Sophie du blog Enfant végé

Informations fiables, astuces pratiques, expériences et réflexions personnelles, recettes simples et savoureuses : sur Enfant Végé, Sophie partage tout ce qui peut faciliter la vie aux parents d’enfants végétariens, végétaliens ou végans. Depuis plus de 3 ans, cette Française installée près de Berlin avec son mari et leurs deux garçons de 2 et 5 ans, anime ce blog qui est devenu une véritable référence pour tout parent végé.

J’ai donc souhaité lui poser quelques questions pour en savoir plus sur son expérience en tant que maman d’une famille végane.

Sophie Enfant végé

Tu es végétarienne depuis 7 ans et même si tu mangeais végétalien chez toi, ce n’est qu’en arrivant en Allemagne, il y a 4 ans, que tu es devenue 100% végétalienne. Qu’est-ce qui te retenait lorsque tu vivais encore en France ?

Tout d’abord je souhaite préciser que si je suis devenue végétarienne puis végétalienne/vegan, c’est avant tout pour les animaux, pour des raisons éthiques.

En effet je ne suis devenue végétalienne qu’il y 4 ans, à mon arrivée en Allemagne, d’abord parce que ce grand changement dans ma vie, le changement de pays, m’a donné l’occasion de changer aussi pour de bon mon mode de vie, une sorte de nouveau départ. Mais aussi parce que c’est devenu vraiment plus facile d’être végétalienne au quotidien à Berlin : en pratique on trouve beaucoup plus facilement à manger et on n’est pas jugé négativement comme en France. En France, j’étais totalement végétalienne à la maison mais il y avait toujours des exceptions à l’extérieur. Je n’avais pas encore réussi à prendre une décision radicale, il m’a fallu simplement un peu de temps. Ce qui n’empêche qu’être quasi végétalien, même si l’on fait encore des exceptions de manière rare, est déjà un acte important pour les animaux et la planète, mieux vaut se laisser le temps en s’accordant encore des exceptions que se décourager et abandonner ses efforts trop vite.

Vegan is love anglais

Offrir à vos garçons une alimentation végétale, était-ce une évidence dès leur naissance pour toi et ton mari ? Avez-vous eu des doutes ou des difficultés ?

Lors de ma première grossesse, j’étais presque végétalienne, faisant comme je viens de le dire encore quelques exceptions (fromage ou pâtisserie de temps en temps). Mon mari étant végétarien à forte tendance végétalienne, il était évident pour nous que notre fils serait végétarien, pour végétalien nous ne savions pas encore, ne l’étant pas nous-mêmes tout à fait. N’ayant pu allaiter, j’ai donné à mon aîné du lait infantile bio à base de lait de vache de 0 à 6 mois, avant de découvrir les laits infantiles végétaux. A ce propos il est important de savoir qu’il existe des alternatives végétales aux laits infantiles standards, quand on ne peut ou ne veut pas allaiter.

Ensuite, lors des débuts de la diversification alimentaire de mon fils aîné, tout à fait perdue avant de faire la connaissance d’une excellente diététicienne pro végé (qui malheureusement n’exerce plus), j’ai commencé par lui donner, deux ou trois fois, un yaourt au lait animal car tout le monde me faisait peur avec le soja, le calcium etc. Nous avons eu un doute, nous ne savions plus quoi faire. Mais ne pouvant me résoudre à lui donner des produits animaux synonymes de souffrance, et décidant de faire confiance à tous ceux qui affirmaient qu’une alimentation végétale était adaptée aux enfants, je lui ai donné des yaourts de soja et j’ai continué avec une diversification végétalienne (consultable en ligne ici), régulièrement rassurée par ma diététicienne. Mon fils aîné est donc vegan depuis ses 6 mois.

Ma deuxième grossesse, tout à fait végétalienne cette fois, s’est déroulée en Allemagne (je la raconte ici). À aucun moment je n’ai eu de problème avec le végétalisme, bien accepté par tous. Le petit frère est donc végétalien de naissance (il a eu un lait infantile de soja dès la naissance en complément de l’allaitement) et sa diversification ne m’a causé aucun souci.

Mes enfants mangent à 99% vegan, les rares exceptions étant constituées par un gâteau d’anniversaire à la crèche que je n’avais pas anticipé, par exemple, ou par du miel de temps à autres dans des biscuits.

Après avoir eu une période de doute naturelle au tout début – la société culpabilise tellement les parents qui font ce choix pourtant généreux pour leurs enfants et leur avenir ! Lire ma réflexion « Vegan, un choix éthique et politique » – je suis désormais tout à fait confiante dans mon choix quand je les vois aussi en forme et heureux.

Go vegan L214 Ethique et Animaux

Vos enfants sont-ils conscients du fait que leur alimentation est différente de la majorité des enfants autour d’eux ? Est-ce compliqué, pour eux comme pour vous, de gérer cette différence, que ce soit à l’école, chez les amis ou dans la famille ?

Mon aîné de 5 ans en est bien sûr conscient, il sait aussi pourquoi nous avons fait ce choix. Certes, c’est une différence à gérer dans les différentes situations du quotidien, mais le tout est de bien anticiper : prévoir les bonbons, les chocolats ou le goûter qu’ils mangeront en même temps que les autres. La frustration de ne pas pouvoir acheter bonbons ou gâteaux qu’on a sous le nez dès qu’on sort en ville est généralement bien tolérée car comme un enfant allergique, mon grand sait qu’on n’achète pas tout ce qu’on voudrait dans les magasins ou les boulangeries. Et comme je fais beaucoup de pâtisserie, ils ne sont pas privés de biscuits, gâteaux et autres gourmandises ! De même pour le fromage, les saucisses et autres simili carne qu’on fait ou qu’on achète, pour eux surtout, en version vegan. Pour le fromage, essayez cette recette simple et bluffante.

Nous sommes peut-être particulièrement chanceux pour ce qui est de la famille, très compréhensive et ouverte (l’une des grand-mères est d’ailleurs devenue végétarienne et l’autre ne consomme presque plus de viande). Avec les amis, ceux qui ne sont pas végés s’arrangent généralement pour préparer des plats qui nous conviennent ou trouver un restaurant où nous pourrons manger. Pas de problème non plus à la Kita (jardin d’enfants) : dans notre première Kita, les repas étaient déjà tous végétariens et mon fils obtenait une portion végétalienne. Dans notre nouvelle Kita, non végétarienne, on peut apporter une boîte repas chaque jour, réchauffée au micro-ondes, ce qui est moins pratique mais représente tout de même une bonne solution. Je ne sais pas encore ce que nous ferons à l’école mais je pense qu’il sera toujours possible d’apporter une boîte.

Si cela peut rassurer les (futurs) parents qui craignent que le végétarisme ou le végétalisme soit trop difficile à vivre et à comprendre pour les enfants, je peux vous assurer que les enfants comprennent très vite pour peu qu’on leur explique nos raisons avec des mots adaptés à leur âge (ou à l’aide d’un livre comme Ne nous mangez pas ! de Ruby Roth), et que manger végétalien ou vivre vegan n’est, pour les enfants, qu’une règle parmi tant d’autres, une différence parmi les autres. Cette différence n’en fait pas des êtres asociaux mais au contraire, des personnes douées d’une sensibilité particulière et d’une force de caractère. Aux remarques des autres sur son alimentation, j’ignore comment mon fils réagit, en tout cas il sait très bien pourquoi on mange vegan et n’a aucune envie de toucher à des aliments non vegans. Il a même décidé lui-même d’exclure le miel qu’il nous arrivait encore de consommer, en déclarant qu’il appartenait aux abeilles et que personne n’avait à leur prendre !

Ne nous mangez pas

Lorsqu’on est maman ou future maman et que l’on a une alimentation exclusivement ou majoritairement végétalienne, en quoi la supplémentation en B12 est-elle importante ?

C’est une question essentielle ! La vitamine B12 ou cobalamine, que l’on ne trouve que dans les produits animaux (les animaux d’élevage recevant eux-mêmes presque tous des suppléments), est indispensable au bon fonctionnement du système nerveux, du cerveau et à la formation du sang. Une carence peut donc vite devenir grave.

Vitamine B12- veg 1Pendant ma première grossesse, je n’étais pas encore strictement végétalienne mais j’ignorais que j’étais loin de consommer assez de produits animaux pour avoir un apport suffisant en B12. Ne me considérant pas comme strictement végétalienne, je ne prenais pas de supplément de B12 et j’ai déploré la méconnaissance et l’indifférence des professionnels de santé à ce sujet, aucun ne m’en a parlé, ni même fait la moindre prise de sang de contrôle de fer ou de vitamines. J’aurais donc pu avoir une carence grave pendant la grossesse ainsi que mon bébé puisqu’il est conseillé aux femmes enceintes végétaliennes de se supplémenter quotidiennement en B12. Heureusement la carence en B12 ne s’est manifestée chez moi que l’année d’après (j’ai vite fait une cure à hautes doses) et mon fils n’a apparemment rien eu. Du coup, je tiens particulièrement à informer les mamans et futures mamans de l’importance de se supplémenter en B12, et de supplémenter leurs enfants bien entendu, même si l’on mange encore occasionnellement lait ou œufs!

Pour plus d’infos sur la supplémentation en vitamine B12, je vous renvoie à mon article « Vitamine B12, quelles quantités, quels compléments pour petits ou grands ? »

D’après ton expérience en Allemagne, le végétalisme ne pose pas ou peu de problèmes que ce soit dans le contexte scolaire ou médical. Malheureusement c’est encore loin d’être le cas en France… quels conseils pourrais-tu donner aux parents qui se sentent un peu seuls ou démunis face aux institutions ou au corps médical méfiants ou mal informés ?

Il m’est difficile d’aborder l’aspect cantine qui est le gros problème en France, étant en Allemagne où on peut apporter son repas ou même parfois négocier une option vegan. De même, le végétalisme dans l’enfance étant globalement toléré voire bien accepté, je ne peux pas témoigner de réelles difficultés, que ce soit avec les médecins, la famille, les amis…

Au vu des expériences de nombreux parents en France, je dirais qu’il n’est pas forcément nécessaire d’évoquer le végétalisme de son enfant chez le pédiatre si celui-ci n’y connaît rien, les parents n’ayant pas de conseil à attendre de celui-ci mais souvent que des critiques liées à la méconnaissance de cette alimentation. Inutile donc de se mettre en danger ou en position de faiblesse, surtout qu’on trouve les bonnes infos ailleurs (fiches AVF, blogs, forums, livres comme Petit végétarien gourmand…).

Ce qui me semble indispensable, quand on est une famille végétalienne en France, c’est de rencontrer d’autres familles partageant le même mode de vie, aussi bien pour les enfants que pour soi, pour ne pas se sentir isolés et être rattrapés par le doute que nous renvoie la société. Les échanges sur les forums et groupes des réseaux sociaux sont également précieux pour partager soucis, conseils et trouver du soutien et de la compréhension. C’est également pour aider les parents en partageant mes astuces, mes recettes rapides et saines et mes réflexions que j’ai créé mon blog Enfant végé et sa page Facebook, n’hésitez pas à les consulter régulièrement. Et surtout, restez confiants, heureux de faire ce cadeau de vie et d’avenir à vos enfants !

Sophie Enfants végé

Enfant végé, le blog et sa page Facebook

Connaissiez-vous le blog de Sophie ? Quelles sont les autres ressources en lignes au sujet du végéta*isme et de l’enfance que vous trouvez intéressantes ? 

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Alimentation, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Sophie du blog Enfant végé

  1. Sev dit :

    tres interessant, merci beaucoup.

  2. Humaine dit :

    Merci pour ton blog Sophie. Jeune maman végane, tes articles très bien documentés m’aident beaucoup ! Une vraie mine d’infos ❤

  3. linette dit :

    Bien sûr je connais le blog de Sophie, c’est une ressource essentielle pour tout parent végéta*ien !
    Merci pour ce témoignage… effectivement, le gros problème reste la cantine…. le végétalisme est très mal vu et aucune option végétarienne proposée… et dans la plupart des cantines, pour des « raisons d’hygiène » les enfants n’ont pas le droit de ramener leur gamelle…

    Notre changement de régime alimentaire étant intervenu bien après leur naissance, nous avons fait le choix de ne pas décider pour eux à l’extérieur. Si l’un, ou l’autre, ou les deux, émettent le souhait de ne plus manger aucun produit animal, même à l’extérieur, nous les soutiendrons bien évidemment. Mais tant qu’ils ne font pas ce choix, je m’en tiens à demander aux cantines/nounous d’accepter s’ils ne souhaitent pas manger certaines choses proposées, et de ne pas les forcer à manger de produit animal. Je fais très attention aux mots que je choisis car je souhaite que tout cela reste aussi discret que possible, je n’ai pas envie que mon fils ou ma fille soient catalogués et nous avec 😉

  4. Larissa dit :

    Maman d’une petite famille végane, j’adore ce blog que je suis régulièrement!
    Il est très utile pour ce qui touche à la nutrition, et elle a toujours de bonnes idées pour faire manger des aliments sains aux enfants l’air de rien.

  5. Nicolas dit :

    Même si je n’ai pas d’enfant, je renvoie à ce blog TOUS les contacts qui parlent de leurs soucis avec les enfants et le végétalisme. Tout y est extrêmement bien documenté, c’est une excellente source pour les gens qui veulent en savoir plus.

    C’est en plus un point de repère très rassurant pour les parents. En prime, c’est tellement rare que ce soit aussi bien écrit que c’en est beau.

    (non sérieusement, dès que quelqu’un parle enfant, j’ai presque un copié-coller pour qu’ils voient ce blog avant tout)

  6. poupougnette dit :

    jeune maman, je connais bien le blog de Sophie. C’est une mine d’or!! 😉
    Merci pour ce superbe article! 😉
    bonne soirée. Bises

  7. Johanna dit :

    Bonjour!!

    Je n’ai pas d’enfant mais je lis avec attention les recettes, les astuces, les conseils nutrition! 🙂 il y a un peu plus d’un an, quand j’ai découvert le blog, je trouvais le style de Sophie et ses articles pleins de bon sens tellement fantastiques que je l’avais mû depuis le début, jusqu’à la fin, en une après midi!!!!!!!!!!
    Et maintenant je renvois tous les parents vers l’article sur les laits maternisés VG, OUI UNE SOLUTION VÉGÉTALE EXISTE!

    merci Sophie !!!

    • Un immense merci à toi Johanna, tu ne peux pas savoir comme ton message me fait plaisir! Et merci de partager mon article sur les laits infantiles végétaux qui est, selon moi, l’un des plus importants, tant de personnes ignorent ces alternatives, moi la première il y a 5 ans! En tout cas cela me fait vraiment plaisir que tu trouves sur mon blog des infos pratiques même si tu n’as pas d’enfant. Il est vrai que des recettes saines et rapides servent à tout le monde 😉 A bientôt!
      Sophie

  8. Ping : Manger végétalien, varié et équilibré : le bilan | Échos verts

  9. Ping : Le meilleur de 2015 | Échos verts

  10. Sophie dit :

    Je ne connaissais pas! merci de la découverte!! Futur maman végétarienne a tendance végétalienne, avec un chérichou viandard en rédemption à tendance végé (quasi plus de viande a la maison), on va essayer d’élever un bébé végan! gros challenge!! surtout en Bourgogne!!!

    MERCI à vous 🙂 C’est motivant!!

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s