Pourquoi j’aime vivre à Freiburg, en Allemagne

Freiburg Cathédrale echosverts.com

Il y a un peu plus de 2 ans, je vous racontais ma difficulté à quitter l’Ile de Vancouver où j’ai vécu pendant 5 ans en tout (de 2000 à 2002 et de 2011 à 2014). Comme le dit souvent J. lorsqu’on nous pose des questions sur notre vie là-bas et sur notre départ, c’était une décision de la raison, et non du coeur. Ce fut donc, pour lui comme pour moi, un déchirement de quitter ce lieu où l’on se sentait si bien au quotidien et aujourd’hui encore, nous y pensons régulièrement, en nous demandant si nous y retournerons un jour.

Malgré tout, nous devons admettre que nous avons eu la chance d’atterrir dans une ville et un pays où il fait aussi très bon vivre et même si notre environnement et notre rythme de vie sont très différents de ceux que nous avons connus sur la côte ouest canadienne, il faut reconnaître qu’ils ne sont pas moins agréables pour autant. Pourtant, je n’avais jamais envisagé de m’installer en Allemagne un jour et ce pour 2 raisons : la première c’est que je ne connaissais pas plus de 5 mots d’allemand en arrivant ici et la seconde c’est que, ne connaissant rien de l’Allemagne, je n’avais simplement pas d’attirance particulière pour ce pays.  

Freiburg Vignes echosverts.com

Si nous avons emménagé ici, c’est grâce à une opportunité professionnelle qui s’est présentée à J. 3 ans plus tôt, c’est lui qui m’avait suivi d’Oxford à l’Ile de Vancouver, sans projet particulier. En juin 2014, nous nous sommes retrouvés dans la situation inverse- je l’ai suivi sans savoir ce que je ferai, ni à quoi m’attendre… Il faut dire qu’entre le jour où nous avons pris la décision de quitter le Canada et celui où nous sommes arrivés à Freiburg, il s’est écoulé à peine 7 semaines, ce qui m’a tout juste laissé le temps d’organiser le déménagement et de dire au revoir à nos amis.

Mais finalement, 2 ans plus tard, nous avons chacun un travail, mon allemand progresse, et surtout, nous nous sentons vraiment bien dans notre nouvelle ville et notre nouveau pays d’adoption, et ce pour tout un tas de raisons… Certaines sont propres à Freiburg, d’autres peuvent certainement se généraliser à l’Allemagne. Ces raisons sont aussi propres à mes goûts et priorités personnelles… qui comme vous vous en doutez sont très influencées par mon désir de vivre de manière aussi saine, éthique et écologique que possible. Et à Freiburg, je trouve que tout- ou presque- est fait pour…

Freiburg centre ville echosverts.com           1J’appréhendais de me retrouver dans un nouveau pays, avec la barrière de la langue en plus… Et finalement, je n’ai eu aucun mal à tisser des liens avec les gens du coin. Il m’a été facile de sympathiser avec les différentes personnes qui nous ont hébergés à notre arrivée, les voisins, les commerçants et nos collègues allemands dès le début. Les gens sont polis, chaleureux, ouverts à la discussion et intéressés par les autres, ce qui a énormément facilité mon intégration ici et me motive encore plus à apprendre l’allemand afin de mieux connaître les personnes qui nous entourent et de découvrir cette culture qui m’était encore méconnue il y a 2 ans.

2J’apprécie la vie en campagne autant que la vie en ville… à condition que cette dernière ne soit pas trop grande et Freiburg est parfaite pour moi en ce sens puisque tout est accessible à vélo au sein de la ville et si besoin le réseau des transports en commun est bien développé (bus et tramway). La ville en elle-même est pleine de charme, avec un centre ville presque entièrement piéton et des bâtiments chargés d’histoires. De jolis petits canaux longent certaines des rues, pour le plus grand plaisir des enfants qui adorent y tremper leurs pieds et y jouer avec leurs petits bateaux en bois !

pourquoi-jaime-vivre-a-freiburg-1

Freiburg centre ville echosverts.com

Freiburg Bachle boat

5Freiburg se situe à une trentaine de kilomètres de l’Alsace et à 70 kilomètres de la Suisse. C’est une ville très bien desservie par les trains qui peuvent nous conduire directement à l’aéroport de Frankfurt, à Paris, à Amsterdam et à Berlin, entre autres. Il y a également plusieurs cars qui font des allers-retours réguliers entre certaines villes Alsaciennes (Strasbourg, Colmar) et l’aéroport Bâle-Mulhouse-Freiburg. Pour nous qui n’avons pas de voiture et qui ne souhaitons pas prendre l’avion, nous nous sentons malgré tout libres de nos mouvements et nos amis et notre famille qui viennent de l’étranger peuvent très facilement venir nous rendre visite également. Enfin, grâce aux montagnes et aux lacs qui l’entourent, Freiburg donne accès à tous genres de loisirs « nature » : randonnées, VTT, sports d’hiver, baignade…

6Ici, le vélo est roi ! Les pistes cyclables sont nombreuses et les voitures sont habituées aux cyclistes donc les deux cohabitent généralement sans problèmes sur les routes. Je ne connais pas un.e seul.e Fribourgeois.e qui n’a pas de vélo ! Les tous petits ont généralement leur place dans une carriole, les plus grands ont leurs propres vélos et je trouve cela formidable de voir autant de personnes se déplacer à vélo, à n’importe quel âge, n’importe quelle heure de la journée et par n’importe quel temps !

Vélos Freiburg echosverts.com

7Plusieurs compagnies proposent des systèmes d’auto-partage et nous avons donc souscrit à l’un d’entre eux dès notre arrivée. Ainsi, nous avons la possibilité de réserver tous genres de voitures pour quelques heures ou plusieurs jours selon nos besoins. C’est très rare finalement, mais cela nous permet de bénéficier des aspects pratiques de la voiture lorsque cela nous est nécessaire, sans en subir les contraintes. Nous utilisons ce service principalement lorsque nous allons faire des balades avec les amis et la famille qui nous rendent visite.

3Freiburg a la particularité d’être située au pied de la forêt noire donc le paysage aux alentours est très verdoyant et surtout, on a accès à des centaines de chemins de randonnée et ce directement depuis le centre-ville. Cette proximité de la nature est très importante pour moi et même si la vue de chez nous ou de mon travail n’égale en rien celle que j’avais au Canada, ça reste une agréable bouffée d’oxygène au quotidien.

Freiburg forêt noire echosverts.com

Forêt noire Freiburg Allemagne echosverts.com

15

14

Ici, presque tout se trie et se transforme : nous avons une poubelle pour les papiers et les cartons, une autre pour tous les autres matériaux recyclables, une troisième pour les déchets biodégradables et enfin une grande partie des bouteilles en verre (et même en plastique) sont consignées donc on peut les ramener en magasin. Il y a bien évidemment une poubelle pour les déchets, mais celle-ci se remplit très lentement en fin de compte vu que beaucoup de nos déchets sont recyclés ou biodégradables.

8Freiburg est le berceau de nombreuses initiatives solidaires et écologiques. On y trouve le quartier Vauban, un quartier écologique de 38 hectares qui héberge 5000 habitants et produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. En outre, toutes les nouvelles constructions doivent répondre à certaines règles de basse consommation énergétique. Quant aux énergies renouvelables, elles tiennent une grande place dans la ville : de nombreux particuliers ont fait installer des panneaux solaires sur leurs toits, des éoliennes sont plantées sur les collines tout autour de la ville et plusieurs instituts spécialisés dans les énergies renouvelables siègent à Freiburg. Il y a également plusieurs coopératives agricoles en bordure de la ville et des jardins partagés un peu partout, dont un en plein centre ville. Dans un autre registre, la scolarisation étant obligatoire en Allemagne, on y compte un grand nombre d’école alternatives, nées du désir des parents de “scolariser” leurs enfants autrement. Il y a également de nombreux habitats participatifs- Freiburg étant le berceau du mouvement- et nous avons la chance d’habiter dans l’un d’entre eux, au centre ville de Freiburg. Toutes ces belles initiatives pleines de bon sens pour les relations humaines et l’environnement contribuent sans aucun doute à l’atmosphère agréable et détendue de la ville.

Quartier écolo Vauban Freiburg Allemagne echosverts.com

11Il y a plusieurs magasins bio dans la ville et nous y faisons toutes nos courses, sauf pour les fruits et légumes que nous achetons sur le marché. Les personnes qui nous rendent visite sont toujours surprises que nous puissions nous permettre de faire toutes nos courses dans un magasin bio… Évidemment, c’est plus cher que dans un supermarché conventionnel, mais même lorsque nous vivions sur un seul salaire (pas mirobolant du tout) cela restait tout à fait accessible pour nous. C’est donc très agréable de ne pas avoir besoin de faire de concessions sur la qualité de notre alimentation.

12

Je suis une inconditionnelle des marchés et je suis vraiment servie à Freiburg entre les marchés réguliers, occasionnels ou saisonniers en tous genres. Il y a plusieurs marchés alimentaires et le plus fréquent se tient tous les jours sauf le dimanche, en plein centre-ville. On y trouve, pour mon plus grand bonheur, une majorité de producteurs locaux et plusieurs stands bio. En plus, les stands qui vendent des produits tels que les olives, tomates séchées, fruits secs etc. acceptent volontiers de remplir nos bocaux. Il y a aussi régulièrement des marchés aux puces dans différents quartiers de la ville, dont certains juste pour la vente de vélos d’occasion. Enfin, il y a bien évidemment le fameux marché de Noël qui démarre autour du 20 novembre chaque année.

Fruits et légumes marché Freiburg echosverts.com

Bulk Freiburg Market 18

9Je n’ai pas d’enfants donc cela ne me concerne pas directement mais je trouve agréable d’être dans un pays où il me semble, à en croire tous les parents autour de moi, que la parentalité à la place et l’attention qu’elle mérite. L’accompagnement pendant la grossesse et après est très personnalisé, grâce aux sages-femmes. Les accouchements en maison de naissance et à domicile sont courants et même à l’hôpital, le personnel est très à l’écoute et laisse beaucoup de liberté aux parents (d’après l’expérience de mes nombreuses amies ayant accouché ici). Les papas et les mamans qui le désirent peuvent prendre un congé parental allant jusqu’à 3 ans à se partager comme ils le souhaitent et il est donc très courant d’avoir des papas restant à la maison en même temps que la maman, et ce pendant plusieurs mois, ou même après que celle-ci est retournée au travail. Les 2 premières années du congé parental doivent être pris immédiatement après la naissance de l’enfant et la 3ème année avant ses 8 ans. Je trouve ce système plutôt équitable et surtout, il permet aux deux parents de choisir la formule qui leur convient le mieux.

10
Pour moi qui ai adopté un mode de vie végane, c’est très agréable de vivre dans une ville où ce choix de vie ne me complique pas le quotidien. Mes nouvelles connaissances et amis ne m’ont jamais mises mal à l’aise à ce sujet, mon médecin non plus, et quand je vais dans un restaurant standard, je trouve généralement de quoi manger sur la carte, et si ce n’est pas le cas, on me prépare un plat végane sans problème, sans que j’ai besoin de définir le mot au préalable ! En outre, il y a plusieurs restaurants/cafés végétariens ou végétaliens à travers la ville et j’apprécie particulièrement le fait que plusieurs d’entre eux proposent des gourmandises véganes et des boissons à base de lait végétal- ainsi je ne suis pas obligée de me contenter d’une simple infusion alors que mes amies se régalent d’une boisson lactée et d’une belle part de gâteau à l’heure du goûter ! C’est aussi ici à Freiburg que sont fabriqués les différents tofus de la marque Taifun (produits à partir de soja bio également cultivé dans la région). Il y a même un Food Truck Taifun qui vend des hots-dogs véganes au marché du centre-ville !

Taifun Food Truck vegan Freiburg Allemagne echosverts.com

13J’achète très peu de choses en dehors de l’alimentation et de produits naturels ménagers/cosmétiques mais quand j’ai besoin d’un vêtement ou de tout autre objet pour les loisirs ou la maison, j’apprécie de pouvoir l’acheter dans une vraie boutique. Même si le choix n’est pas large, je trouve qu’il y a juste ce qu’il faut : plusieurs magasins de seconde main (mobilier, vêtements, livres), des boutiques de cosmétiques naturels, des boutiques de vêtements bio et éthiques, un magasin de produits équitables. Cela me permet donc d’éviter de commander sur internet.

4

Les points d’eau sont très importants pour moi et si dans l’idéal je préfèrerais être au bord de l’océan ou d’un lac, j’apprécie le fait que Freiburg soit traversé par une petite rivière très bien aménagée. D’un côté, il y a un passage pour les piétons et de l’autre se trouve une piste cyclable. Il y a aussi de l’herbe presque tout le long, permettant de se prélasser au soleil l’été et de faire des BBQ. L’eau est peu profonde mais permet tout de même de faire trempette et de se rafraîchir par temps chaud… et comme Freiburg est la ville la plus chaude et ensoleillée d’Allemagne, il n’est pas rare de pouvoir en profiter !

Dreisam Freiburg Natasha echosverts.com

Dreisam Freiburg echosverts.com

Héron Dreisam Freiburg echosverts.com

Connaissez-vous Freiburg ? Aimeriez-vous d’autres articles au sujet des éco-initiatives de la ville et de mon éco-quotidien ici ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Publié dans Voyages | Tagué , , , , | 61 commentaires