Astuces et ressources pour manger bio, local & de saison sans dépenser plus

Manger bio, local et de saison: tel était mon éco-défi du mois dernier. Mon objectif n’était pas de me nourrir ainsi à 100%, mais plutôt de trouver des astuces pour augmenter la part d’aliments bio, locaux et de saison dans mon assiette sans dépenser plus. J’entends souvent dire que “Le bio c’est pour les Bobos” et que lorsqu’on a un petit budget, il est difficile, voire impossible, d’améliorer son alimentation…

Je veux bien croire qu’en fonction de son environnement, de son lieu de vie et de ses moyens on n’a pas tous aussi facilement accès à des aliments bio, locaux et de saison et qu’on ne trouve pas partout la même diversité ni la même qualité… Cela dit, si l’on est prêt à bousculer certaines de nos habitudes et à sortir un peu des sentiers battus, l’on peut tous s’organiser pour agrémenter nos repas et nos encas de saveurs bio, de couleurs locales et de parfums de saison… sans alléger son porte-monnaie pour autant!

Comment? Voici toutes mes astuces ainsi que quelques ressources utiles pour y arriver…

1

Du côté de l’organisation:

  • Si l’on vit en collocation, partager les repas/ courses/ paniers de son AMAP ou de La Ruche qui dit Oui! peut permettre de faire quelques économies puisqu’on peut généralement acheter de plus grosses quantités pour moins cher.
  • Si l’on vit seul, pourquoi pas partager un panier d’AMAP ou de La Ruche qui dit Oui! avec un(e) voisin(e), un membre de la famille qui ne vit pas trop loin- parfois les quantités sont trop importantes pour 1 personne ou le panier contient des aliments qu’on n’aime/ne mange pas; cela permet donc de limiter le gâchis et d’avoir accès à des produits locaux.
  • Éviter le gaspillage alimentaire en cuisine permet également de faire des économies – (re)lisez toutes mes astuces à ce sujet. Faire un menu et une liste de courses à l’avance permet selon moi de mieux gérer les quantités et les restes. Voici donc un tableau à remplir avec vos menus et vos courses de la semaine que vous pouvez télécharger en cliquant sur l’image ci-dessous.

Menu et liste de courses

Du côté de l’approvisionnement:

  • Acheter en vrac– lorsqu’on achète des produits emballés, le prix qu’on paie inclut le coût du contenant (qui passe généralement à la poubelle!) et celui du marketing de la marque. L’un des nombreux avantages du vrac, c’est que l’on évite ces frais annexes. J’ai fait un tableau pour comparer les différences de prix- bio/non bio; vrac/produits emballés- des aliments que j’ai l’habitude d’acheter. Vous pouvez le télécharger en cliquant sur l’image ci-dessous.Comparer les prix
  • Identifier les points de vente des produits locaux (marchés, épiceries)
  • Profiter des promotions/invendus à la fin du marché
  • Repérer les arbres fruitiers, apprendre à reconnaître les plantes, herbes et champignons comestibles dans la nature autour de chez soi et organiser des balades-cueillettes.
  • Récupérer/troquer le surplus des fruits et légumes du voisin, du collègue, du tonton- il existe même une plateforme collaborative en ligne faite pour, dont je vous avais parlé ici.
  • Avoir son propre potager– même sans jardin, c’est possible! Voici quelques astuces de base pour commencer son potager de balcon  et si l’on n’a pas de balcon, on peut toujours faire pousser des plantes aromatiques à l’intérieur.

Du côté de l’alimentation:

  • Réduire sa consommation d’animaux et de produits d’animaux et les remplacer par des équivalents d’origine végétales (légumineuses, lentilles, céréales, graines, oléagineux etc.), bien moins couteux. Le guide du végétarien débutant permet de se familiariser avec les sources de protéines et de nutriments végétaux. Cet article sur le trempage et la cuisson des légumineuses est également très utile.
  • Remplacer les plats et encas industriels par du fait maison– quand on en n’a pas l’habitude, impossible de tout faire soi-même du jour au lendemain. L’on peut néanmoins s’y prendre progressivement et introduire un nouvel aliment fait maison tous les 15 jours, ou tous les mois, en commençant par ce qui nous semble le plus simple: les goûters, les compotes, le pain, les pâtes à tarte/pizza etc. Vous pouvez télécharger en cliquant sur l’image ci-dessous un calendrier pour vous aider à vous organiser et à introduire de nouveaux aliments faits maison au fil des mois. Vous pourrez y inscrire vos idées et le nom des livres/blogs dont vous aimeriez tester les recettes.

Calendrier Je fais maison

2

Voici quelques ressources de plus que je trouve utiles et pratiques pour mieux s’organiser, se repérer et trouver de l’inspiration en cuisine quelle que soit la saison!

  • Calendrier des fruits et légumes de saison

Depuis que l’on trouve des tomates et des fraises toute l’année, difficile parfois de se souvenir de la véritable saison correspondante aux fruits et légumes que nous consommons. En outre, cela varie bien évidemment en fonction de la région dans laquelle nous vivons. Pour mieux se repérer, un calendrier de fruits et légumes de saison peut être très utile.

On trouve une multitude de modèles gratuits à télécharger sur Internet, mais ils ne correspondront pas forcément à notre région. Le mieux reste de prendre le temps de répertorier les fruits et légumes de son pays et de faire son propre petit calendrier. J’ai donc créé un modèle aussi simple que compact que vous pouvez télécharger, imprimer, compléter et découper pour le glisser dans votre portefeuille et ainsi y avoir accès quand vous faites vos courses en cas de trou de mémoire! Vous pouvez le télécharger en cliquant sur l’image ci-dessous.

Calendrier fruits et légumes de saison

  • Blogs de recettes bio, végé, avec des fruits et légumes de saison

Privilégier les fruits et légumes locaux et une alimentation végétale m’a permis de découvrir un nombre d’aliments délicieux et nutritifs dont je ne soupçonnais même pas l’existence il y a encore quelques années. J’ai longtemps hésité à en cuisiner certains, faute de savoir comment les préparer. Aujourd’hui il existe de nombreux blogs dans lesquels des cuisinières de talent partagent leurs recettes bio et font honneur à différents fruits et légumes au fil de l’année. Voici quelques uns de mes blogs de recettes préférés pour s’inspirer: PigutGreen me upLili’s kitchenLa tarterie de BénéLes recettes de JulietteLa gourmandise selon Angie.

  • Choisir les bonnes marques

Enfin, voici deux liens utiles pour choisir de manière un peu plus informée les marques des produits que l’on consomme:

– Un document de Green Peace pour éviter les OGM

– Un article de La Tarterie de Béné pour décrypter les labels bio

J’espère que ces astuces et ressources pour faire quelques économies en s’approvisionnant autrement et en mangeant différemment pourront vous être utiles et vous permettront de manger un peu plus bio, local et de saison.

Si comme moi vous préférez éviter d’imprimer, j’espère au moins que mes exemplaires de tableaux/calendriers vous donneront des idées pour vous organiser et que vous pourrez en recréer sur ordinateur ou à la main.

Vous connaissant, je suis sûre que vous avez encore tout plein d’astuces pour manger bio, local et de saison sans dépenser plus… alors n’hésitez pas à les partager en commentaire 🙂

❀Laisser un commentaire❀

Cet article, publié dans Alimentation, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Astuces et ressources pour manger bio, local & de saison sans dépenser plus

  1. Béné dit :

    oh je fais partie de tes blogs préférés !!! Si tu savais à quel point ça me fait plaisir !
    Encore quelques jolies recettes à venir prochainement, l’hiver m’inspire 😉

    • Et oui, tu fais partie des tous premiers blogs de cuisine végé que j’ai commencé à suivre… il y en a que j’ai largués en route, mais pas le tien 😉 Vivement les prochaines recettes… même si j’avoue que j’en ai déjà un bon nombre de côté qui attendent d’être testées!

  2. Super article comme d’habitude 🙂 Au passage, bravo pour ton passage sur le no poo ! Tu etais parfaite.

  3. Foodette dit :

    Super article, très complet ! Merci de parler de nos astuces antigaspi. notre service de paniers de proximité est également une vraie alternative contre le gaspillage alimentaire. A tester absolument, évidemment 😉

  4. Planet addict dit :

    Bravo pour tout ce travail Natasha! Ton article est très complet et je m’en vais de suite regarder les différents liens !

  5. christine dit :

    Mon bilan locavore est positif en ce qui concerne le goût des aliments, pour l’automne et l’hiver pour le moment je teste!!! parfois c’est le ‘prix’ des aliments qui peut décourager mais je préfère manger moins mais mieux: encore faut-il aimer les choux car c’est le ‘programme’ des légumes d’hiver. Dommage juste que les légumes, oeufs , farine, pain,légumes secs etc… soit ‘livrés’ dans des cabas en plastique réutilisables car rapporter à chaque fois .Pour le reste je cherche sur les marchés!!Pour mes menus je les ai préparé d’avance ‘printemps été’ et ‘automne hiver’ avec un roulement sur 4 semaines liste de courses en face actuellement en ‘mutation’ car revisiter à partir des légumes disponible en local Pas de perte de temps on coche ce qu’il y a dans les placards et réfrigérateur et hop !!! je te livre mon mode d’emploi peut-être que cela t’inspirera toi ou d’autre personne .Pour le passage au végé j’y pense eet 2 menus végé par semaine je commence comme cela !!!

    • Quelle organisation et que de bonnes idées comme d’habitude! C’est vrai que c’es frustrant de ne pouvoir trouver certains aliments dont on ne peut se passer sans emballages/sans plastique. Ici, où il n’y a pas de vrac en dehors des fruits et légumes et des fruits secs au marché, difficile de les éviter… J’espère que tu trouveras de l’inspiration pour tes menus végé dans les blogs que j’ai suggérés.

  6. arielkatowice dit :

    Super article ! Je vais regarder du côté des fanes !
    Chez nous on pratique la cueillette dans une ferme pas loin de chez nous…Pour le moment l’alternative consommation que l’on préfère !
    http://www.arielkatowice.com/cueillette-une-autre-facon-de-consommer/

  7. Ping : Vers une cuisine éco-éthique et minimaliste : le bilan | Échos verts

  8. Elisa dit :

    J’ai opté pour une alimentation presque végétalienne ( presque car je n’arrive pas à me passer totalement d’un peu de fromage de chèvre ou mieux de brebis, le sucre sûrement…). Je me suis mise) à fréquenter les boutiques bio et leurs distributeurs de produits en vrac. Le pb se sont les mites alimentaires…..une vraie calamité. Je ne sais pas comment m’en débarrasser, je vais repasser aux produits emballés pour a minima essayer de les affamer. C’est la limite du vrac.

  9. Ping : Astuces pour manger bio, de saison et local | Consommer local

  10. Ping : Manger sain, éthique et écologique : mes priorités et compromis | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s