Cheminer vers un quotidien (plus) durable en 3 étapes

Trouver plus de temps pour celles et ceux qui nous sont cher.ère.s (et les enfants en particulier), se détendre ou cuisiner et passer moins de temps à courir, à procrastiner ou à surfer sur les réseaux sociaux, etc. : voilà certains des objectifs que vous êtes nombreux·euses à avoir partagé avec moi à l’annonce de l’éco-défi Gérer son temps de manière durable.

Bien que je sois heureuse de l’engouement suscité par cet éco-défi, j’avoue que pour la première fois, je me sens un peu sous pression aussi : quelques jours à peine après son lancement, vous êtes déjà plus de 600 inscrit·e·s et vos attentes sont nombreuses ! Malheureusement, tout comme nombre d’entre vous, je peine parfois à avoir des journées dont le rythme et le contenu me conviennent entièrement. Au fil des années, j’ai toutefois appris à ralentir et à lâcher prise afin de terminer mes journées et mes semaines en étant moins stressée, moins épuisée, plus sereine et plus satisfaite. Bien évidemment, il y a des jours et des périodes ou ça va beaucoup mieux que d’autres, mais dans l’ensemble, j’ai vraiment le sentiment d’être sur la bonne voie.

Tout au long de cet éco-défi, je compte donc partager avec vous les réflexions, les prises de conscience et les pratiques qui m’ont permis de trouver mon rythme et mon équilibre. Étant donné que nous avons tou·te·s des priorités, des contraintes et des besoins différents, je crains néanmoins de ne pouvoir répondre aux attentes de tou·te·s les participant·e·s. J’espère toutefois que vous trouverez un peu d’inspiration dans chaque article ainsi que dans les commentaires : je crois que pour cet éco-défi en particulier vos témoignages seront essentiels afin que les personnes dans une situation similaire puissent s’entraider ! Je pense notamment à celles et ceux d’entre vous qui êtes parents par exemple, puisque ce n’est pas mon cas.

Avant de réfléchir à tout ce que l’on voudrait ajouter ou enlever à nos journées, il me semble important de se pencher sur la manière dont elles sont remplies à l’heure actuelle. Dans le lycée où je travaille ainsi que dans les deux précédents établissement où j’ai enseigné, on avait demandé aux professeur·e·s de remplir un tableau excel afin d’indiquer précisément le temps imparti aux différentes tâches liées à notre emploi chaque jour, pendant 2 semaines. Ces données (anonymes) permettent à l’employeur de voir s’il y a surmenage, d’identifier les tâches chronophages, les créneaux horaires surchargés, etc. Personnellement, cet exercice me permet généralement de réaliser que je passe moins de temps que je l’imaginais sur certaines tâches, beaucoup plus sur d’autres, que je suis plus ou moins productive à certains moments et que je répartis plus ou moins bien mon travail sur mes journées/ma semaine. Ayant systématiquement trouvé cet exercice très utile, j’ai décidé de m’en inspirer pour nous guider vers un quotidien (plus) durable.

Crédit photo : Unsplash

Je vous propose donc ici un petit guide pratique pour modeler un quotidien durable à notre image, en 3 étapes :

  1. Observer nos semaines actuelles (3 semaines)
  2. Mettre en place notre semaine durable idéale (1 semaine)
  3. Tester et ajuster notre semaine durable idéale (2 semaines)

Il s’agit donc d’un programme de 6 semaines pendant lequel nous serons amené·e·s à observer, à prendre des notes, à faire des choix, à les remettre en question, à les adapter, etc. Bien entendu, il s’agit-là d’un modèle qui n’a rien d’exemplaire et que je vous invite à ajuster selon vos préférences. J’espère en tout cas que la structure de base vous sera utile et vous aidera à modeler des journées et des semaines à la fin desquelles vous éprouverez un peu plus de bien-être et de satisfaction.

Avant de changer quoi que ce soit dans notre emploi du temps, je pense qu’il est nécessaire de faire le point sur les activités et tâches qui remplissent déjà nos journées. Pendant 3 semaines, je vous invite donc à poursuivre votre routine – sans chercher à la changer – et à prendre note des tâches et activités que vous effectuez. Je vous propose 3 semaines d’observation mais si 1 ou 2 semaines vous paraissent suffisantes pour vous faire une idée globale de votre rythme général, n’hésitez pas à réduire la durée de cette 1re étape.

TÉLÉCHARGER LA FICHE PRATIQUE

OBJECTIFS DE CETTE ÉTAPE

Cette première étape devrait permettre de :

  • Visualiser ce qui remplit nos journées chaque jour de la semaine
  • Visualiser la répartition de différents types d’activités/de tâches sur une à trois semaines.
  • Se faire une idée du temps consacré à différents aspects de notre quotidien
  • Se faire une idée de ce qui nous semble prendre trop ou pas assez de temps
  • Se faire une idée de la densité de chaque heure de nos journées
  • Prendre conscience des moments de nos journées/semaines où l’on est surmené·e·s
  • Prendre conscience du manque possible de créneaux non planifiés
  • Prendre conscience des moments de nos journées/semaines où l’on « perd notre temps », où l’on en fait un usage qui ne nous apporte aucune ou très peu de satisfaction.

COMMENT UTILISER LE TABLEAU ?

La fiche pratique comprend un tableau que je vous invite à utiliser comme suit :

  • Pendant 3 semaines, prendre le temps de noter ce que l’on a fait durant chaque heure de la journée.
  • Pour gagner de la place, utiliser une légende pour les activités et tâches récurrentes (sommeil, repas, trajets etc.)
  • Entre parenthèses, indiquer le temps consacré à chaque tâche/activité.
  • À la fin de chaque journée et/ou de chaque semaine : 1) faire le point sur le temps consacré aux différents activités/tâches, 2) identifier les activités/tâches nécessaires mais sans grand intérêt auxquelles on aurait pu consacrer moins de temps, 3) identifier les activités/tâches sans intérêt que l’on aurait pu éliminer de certaines journées et 4) identifier les activités/tâches qui contribuent à notre bien-être et auxquelles on aurait aimé consacrer un peu plus de temps.

ET APRÈS ?

Au bout de 21 jours, regarder l’ensemble des semaines écoulées et du temps consacré aux différentes tâches/activités, puis :

  • Identifier les tâches/activités auxquelles on pense accorder assez de temps
  • Identifier les tâches/activités auxquelles on pense consacrer trop de temps
  • Identifier les tâches/activités auxquelles on pense ne pas consacrer assez de temps (penser également à celles qui n’apparaissent pas du tout sur notre tableau)
  • Identifier des créneaux dans nos journées/semaines où l’on pourrait consacrer du temps ou davantage de temps à certaines tâches/activités.

Après ces 3 semaines d’observation et de réflexion, je vous invite à imaginer et à créer un emploi du temps hebdomadaire durable et réaliste à votre image.

TÉLÉCHARGER LA FICHE PRATIQUE

OBJECTIFS DE CETTE ÉTAPE

Cette seconde étape devrait permettre de :

  • Réfléchir de manière concrète et réaliste à la manière dont on souhaiterait remplir nos journées/semaines, tout en prenant en compte nos obligations et besoins personnels, familiaux, professionnels, sociaux, etc.
  • Faire moins de place aux activités/tâches qui en prennent trop selon nous
  • Faire plus de place aux activités/tâches auxquelles on aimerait consacrer davantage de temps
  • Répartir nos différentes tâches/activités de manière équilibrée sur une heure/ une journée/ une semaine
  • Réduire le surmenage de certaines heures/ journées
  • Insuffler un maximum de bien-être et de satisfaction à chaque heure de nos journées.

COMMENT UTILISER LE TABLEAU ?

La fiche pratique comprend un tableau que je vous invite à utiliser comme suit :

  • Prendre le tableau complété lors de la 1re étape afin de tenir compte des prises de conscience et réflexions qui en ont découlé.
  • Dans ce nouveau tableau, commencer par noter tout ce qui n’est pas négociable dans notre emploi du temps idéal (notamment les activités/tâches avec des contraintes horaires).
  • Ajouter ensuite les activités/tâches que l’on est plus ou moins libres de réaliser quand on le souhaite chaque jour/semaine. Pour se faire, il conviendra de prendre en compte les éléments identifiés lors de la 1re étape de cet exercice, de répartir les différentes tâches/activités de manière à éviter le surmenage ou à le limiter et d’intégrer des activités/tâches qui nous apportent bien-être et satisfaction tout au long de nos journées/semaines.
  • Pour gagner de la place, utiliser une légende pour les activités et tâches récurrentes (sommeil, repas, trajets etc.).
  • Entre parenthèses, indiquer le temps que l’on souhaite consacrer à chaque tâche activité.
  • Éviter de remplir tous vos créneaux libres avec une activité ou une tâche précise : pensez à laisser des créneaux blancs chaque jour afin de laisser autant de place que possible à la spontanéité et à la possibilité de ne rien faire tout simplement !

N’hésitez pas à prendre plusieurs jours pour réaliser ce tableau et à l’ajuster au fil de vos réflexions et réalisations.

Enfin, pour terminer, nous allons tester l’emploi du temps que nous avons créé et l’ajuster si besoin.

TÉLÉCHARGER LA FICHE PRATIQUE

OBJECTIFS DE CETTE ÉTAPE

Cette troisième étape devrait permettre de/d’ :

  • Essayer de suivre l’emploi du temps de notre semaine idéale
  • Prendre conscience des activités/tâches que l’on a réussi à bien intégrer
  • Prendre conscience des activités/tâches que l’on a du mal à intégrer
  • Ajuster notre emploi du temps idéal selon notre expérience et nos ressentis.

COMMENT RÉALISER CETTE ÉTAPE ?

Pour réaliser cette dernière étape, je vous invite à :

  • Prendre le tableau complété lors de la 2de étape et le garder à porter de main afin de pouvoir l’utiliser comme guide tout au long de notre semaine test.
  • Choisir 3 symboles : un pour indiquer les tâches/activités accomplies, un pour indiquer les tâches/activités partiellement accomplies, un pour indiquer les tâches/activités non accomplies.
  • À la fin de chaque journée, prendre le temps d’annoter chaque tâche/activité figurant sur notre emploi du temps idéal à l’aide de ces symboles.
  • Pour chaque tâche/activité partiellement ou pas du tout accomplie, se poser les questions suivantes : 1) Pourquoi n’ai-je pas réussi à accomplir ces activités/tâches ; 2) Devrais-je les intégrer à un autre moment de ma journée/semaine ? ; 3) Devrais-je y consacrer plus de temps ? ; 4) Est-ce vraiment la bonne période de ma vie pour essayer d’intégrer cette tâche/activité de manière durable ?

ET APRÈS ?

  • Selon nos réponses, prendre le temps d’ajuster notre emploi du temps durable idéal et tester cette nouvelle version la semaine suivante.
  • Si vous le souhaitez, vous pourrez réajuster votre emploi du temps une nouvelle fois. Inutile toutefois d’essayer de créer un emploi du temps absolument parfait que vous respecterez au pied de la lettre. L’objectif de cet exercice est simplement de faire de notre mieux pour se créer un quotidien durable et d’y insuffler autant de bien-être et de satisfaction possible petit à petit, au fil des jours, des semaines, des mois et des années, tout en sachant s’adapter aux changements liés à nos rythmes personnels, professionnels, familiaux, ainsi qu’aux saisons.

QUELQUES CONSEILS

  • Pour chaque étape, j’ai créé une fiche pratique qui inclut un tableau pour les étapes 1 et 2 ainsi que les instructions pour chaque étape. N’hésitez pas à les imprimer – ainsi, vous aurez tout sous la main et n’aurez pas besoin de vous connecter pour suivre le programme !
  • Avant même de démarrer cet exercice, il pourrait être utile d’identifier 2-3 éléments que vous aimeriez changer dans votre routine actuelle.
  • Pour qu’un changement soit véritablement durable, deux éléments sont essentiels à mes yeux : se concentrer sur un changement à la fois – mieux vaut éviter de vouloir révolutionner notre quotidien d’un seul coup ! – et se laisser le temps – il faut donc faire preuve de patience envers soi-même et accepter que même les changements que l’on souhaite vraiment et que l’on sait bénéfiques peuvent nécessiter plusieurs jours, semaines ou mois avant d’être parfaitement intégrés à notre routine.

Si certain·e·s d’entre vous sont intéressé·e·s par ce programme et comptent le tester, j’aimerais beaucoup recueillir votre témoignage afin de le partager sur le blog d’ici la fin du mois de mars. Merci de m’envoyer un petit mot via le formulaire de contact au plus vite si vous êtes partant·e·s !

***

Avez-vous déjà pris le temps de réfléchir à et de revoir votre emploi du temps actuel ?

Cet article, publié dans Art de vivre, Bien-être, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour Cheminer vers un quotidien (plus) durable en 3 étapes

  1. Un trésor dans mon placard dit :

    Ah le temps, on court toujours après sans jamais pouvoir le rattraper!
    Pour caser toutes mes activités j’ai effectivement du établir un planning serré et réfléchir à une organisation logique, cohérente et optimisée. J’ai également du trouver des solutions pour réduire des tâches du quotidien qui me prenaient trop de temps sans m’apporter grand chose en retour. Mais bon il est toujours possible de s’améliorer, je vais donc suivre avec attention cet éco-défi.

    • Je pense que trop souvent, on se fixe des objectifs sans vraiment prendre le temps de se poser pour réfléchir à notre planning, à ses limites et à ses possibilités. Une gestion durable de son temps passe à mon sens forcément par un minimum d’observation et de réflexion… cela ne veut pas dire qu’il faut tout planifier, bien au contraire, mais simplement prendre en compte la réalité du temps 🙂

    • Un trésor dans mon placard dit :

      Je suis tout à fait d’accord sur la nécessité d’une phase d’analyse et de réflexion qui permet de prendre du recul et de voir les choses sous un autre angle. Après pour la mise en oeuvre c’est selon chacun, moi j’aime planifier un maximum de choses et c’est qui me pousse à respecter mon planning 🙂

  2. anoushapati dit :

    C’est une super idée ! Je suis partante pour essayer 🙂

  3. Coucou Natasha 🙂

    Comme dit dans un précédent commentaire sous ton avant dernier article, j’ai pris la décision de réduire mon temps de travail. En effet, en lisant tes fiches (elles sont top, c’est super pratique !) je constate avec effroi que près de 15h de ma journée sont consacrées … au travail. 5h de route, 9 à 10h sur place … intenable, surtout pour un travail physique. Il reste à peine le temps de dormir le minimum, de se laver, de cuisiner 15mn et de lire 20mn …
    Tes articles tombent réellement à pic puisqu’ils me confortent dans ma décision de prendre une journée supplémentaire de liberté dans la semaine ce qui changera radicalement les choses.
    Je vais suivre tes publications de près et me forcer à inscrire les temps passés aux différentes tâches de la journée – même si j’ai peur de ce que ça donnera vis-à-vis du travail.

    Merci encore et bon courage !

    • Rien que faire 5h de route par jour pour se rendre au travail doit être épuisant…
      J’espère que cette journée de libre dans ta semaine te fera le plus grand bien ! Sais-tu à partir de quand tu pourras changer de rythme ?
      Bon courage d’ici là 🙂

    • J’espère changer de rythme sous deux mois ! 🙂 puis ensuite lentement changer de métier.
      Oui, 5h c’est n’importe quoi et entre en totale contradiction avec mes valeurs. Heureusement que les podcast existent, je rentabilise ainsi le temps en écoutant des cours/émissions qui m’intéressent 😉
      Merci pour ta réponse et ton encouragement 🙂

  4. un atelier au fond des bois dit :

    Merci pour ce beau programme Natasha, c’est très motivant!!

  5. Eve dit :

    Je vais commencer par observer mes journées, comme tu le préconises: je pense que je pourrais avoir des surprises (même si, comme pour le souffle lors de la méditation, rien que le fait de m’observer tend à me faire modifier les choses…)
    Par contre, comme pour le planning des menus, je me rends compte que planifier ma semaine (en dehors du travail, planifié par obligation pour moi) ne me convient pas: j’apprends à écouter mes besoins au moment où je les ressens. C’est une découverte assez récente pour moi, qui étais persuadée de n’avoir aucun instinct et qui ne jurais que par les routines, qui me rassuraient.
    C’est en tous cas le début d’une petite aventure qui me plait bien, particulièrement en ce début d’année qui est une période pour laquelle j’aime avoir un projet!

    • C’est tellement important d’apprendre à être à son écoute, de ressentir ses besoins : c’est un grand pas de plus vers un bien-être durable, l’un des plus importants me semble-t-il. Personnellement, planifier mes menus ne m’empêche pas d’être à l’écoute de mes besoins. Si un soir je n’ai pas envie du plat prévu (ou pour une quelconque autre raison je ne peux pas le cuisiner), je fais autre chose… Je lis de plus en plus de commentaires de personnes qui suggèrent que planifier les menus étouffe la créativité, empêche d’être à l’écoute de ses besoins, etc. D’après mon expérience, ce n’est absolument pas le cas.

    • Eve dit :

      C’est intéressant, parce que moi, j’ai plus de mal à ne pas faire quelque chose de planifié, à changer mes plans, qu’à improviser s’il n’y a pas de plan.
      Une preuve de plus qu’on ne peut pas généraliser, et que chacun doit trouver sa propre voie.
      En tous cas j’apprécie tous tes efforts pour nous proposer des pistes!

  6. Lucile dit :

    Super idée Natasha ! Effectivement, je n’ai jamais pris le temps d’analyser vraiment mes activités sur un si long laps de temps, je pense que je vais avoir des surprises (et accepter que je passe très peu de temps à faire des tâches ménagères en réalité :p) ! Je vais sans doute devoir l’adapter à ma propre situation à cause de mon job (je suis guide touristique) : la haute saison touristique (mars à mi-octobre, c’est la folie !) et la basse saison touristique (novembre-février, en ce moment !) sont très différentes niveau rythme. En tout cas, je suivrai tes articles avec un grand intérêt, merci !

    • Très bonne idée d’adapter cela au fil de l’année ! Indépendamment de nos obligations professionnelles, je pense qu’on devrait tou·te·s le faire afin d’adapter notre rythme à celui des saisons… ce qui n’est pas évident dans une société dont les structures ignorent complètement les rythmes de la nature malheureusement.

  7. Anne dit :

    Mon caractère me pousse à faire beaucoup de choses au quotidien, à avoir un « agenda de ministre », et ce depuis plusieurs années. Pendant mon congé maternité, j’ai adopté un autre rythme, qui a aussi ses avantages et j’ai commencé un bullet journal en 2017 qui m’a déjà permis de m’organiser. Je pense suivre ton programme en février 🙂

    • Le BUJO semble avoir aidé beaucoup de monde à adopter un rythme plus convenable ! C’est un outil que je n’ai pas réussi à bien utiliser personnellement mais je partagerai justement des témoignages de personnes qui l’utilisent et l’adorent dans les semaines à venir 🙂

  8. Louise dit :

    Merci pour ce programme, il me tente bien sachant qu’il s’étale dans le temps. J’aime la possibilité de le refaire pour adapter sa semaine aux changements (ex : en ce moment j’alterne quelques mois de boulots et quelques mois de chômage, et c’est tout un nouveau rythme à trouver).
    Je vais l’imprimer cet après-midi. 2-3 choses que j’aimerais bien mettre en place : voir plus souvent ma famille (ce qui demande pas mal d’organisation), faire du sport plus régulièrement (pour raison de santé), plus de contact avec la nature (lors de mon précédent contrat j’avais des grosses pauses le midi et je pouvais aller me promener, cela m’a fait beaucoup de bien – maintenant je n’ai plus qu’une heure de pause le midi, dans un quartier de grande ville, le contact avec la nature est plus compliqué à trouver et cela me manque).
    Merci encore pour le programme 🙂

    • J’espère que tu parviendras à prendre plus de temps pour tout cela ! J’ai la chance de travailler dans un lycée en bordure de forêt mais je n’en profite vraiment pas assez lors de mes pauses ! Pourtant, comme toi, je trouve que ce genre de coupure fait le plus grand bien…

  9. Marine dit :

    Merci ! J’ai imprimé et commencé à remplir 🙂 je trouve la démarche vraiment intéressante… je sais déjà depuis un certain temps que l’un de mes obstacles est la porosité entre le boulot et le perso (et pas que du côté du boulot qui prend du temps sur le perso…). j’espère réussir à avancer sur cette question et à mieux me rendre compte de quand je glisse de l’un à l’autre sans m’en rendre compte… et comment faire que ça arrive moins souvent…

  10. Justine dit :

    Merci pour se programme, je viens de commencer à remplir la première journée ^^

  11. kellyac dit :

    Quel programme! J’ai enregistré la premiére feuille sur mon bureau et je commence à la remplir! Mais bon, du coup ca me donne directement envie de changer mes habitudes pour avoir quelquechose dont je n’ai pas trop honte… on verra ce que ca donne!

    • Et oui, c’est généralement ce qui se passe ! Ça vaut quand même la peine d’attendre d’avoir une vue d’ensemble de nos semaines avant de tout changer je trouve ; ça permet de réfléchir aux créneaux les mieux adaptés à différentes tâches/activités, etc. 🙂

  12. laurence dit :

    Merci Natasha de proposer ces outils qui favoriseront sans doute le pas de côté.

    J’ai entendu une certaine appréhension, fébrilité, crainte de ne pas pouvoir répondre à toutes les attentes. Nul doute que ces tableaux ( prolongement et matérialisation d’une prise de recul ) aideront chacun-e d’entre nous à ralentir et à clarifier ce qui est le plus important.
    Merci d’avance donc.

    Chaleureusement
    Laurence

  13. Bien intéressant, mais un peu complexe, je trouve. A mon avis, la première chose à faire, c’est de limiter l’accès à internet en dehors du travail. On a immédiatement des plages de temps qui se libèrent. Si, par exemple, on décide que le dimanche, on n’utilise aucun écran, la journée est bien plus longue. La seconde, c’est de dormir en se couchant de bonne heure.
    Merci, en tout cas, pour vos conseils.
    Bonne journée.

  14. Votre texte est très long à lire et cela pourrait rebuter ceux qui sont pleins de bonne volonté mais qui se découragent facilement. Peut-être un peu plus fractionner …
    Mais votre projet est vraiment sympa.

    • Merci pour votre retour ! J’ai du mal à voir comment réduire la partie « instructions » afin que les objectifs et le déroulement de l’exercice restent clairs et que l’on puisse vraiment en tirer le maximum… Quand je regarde les documents, tout tient sur une page pour chaque étape et il me semblait que c’était déjà bien fractionné et pas particulièrement long. C’est peut-être mon côté prof ; d’après mon expérience, il est difficile de réussir un exercice si ni les objectifs, ni les étapes de la réalisation sont expliqués en détails. Mais je vais tâcher de revoir tout ça ! Encore merci pour votre réponse.

Mettez-y votre grain de vert !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s