Végétalisme : l’expérience et les conseils d’Antigone XXI

C’est en cherchant une alternative au shampooing que je suis tombée pour la première fois sur Antigone XXI, le blog d’Ophélie. J’étais alors encore loin de me douter combien les découvertes que j’y ferai m’inspireraient et m’aideraient dans mon cheminement vers un mode de vie plus sain, plus éthique et plus écologique… Envoutée par sa jolie plume, j’ai repris chacun de ses articles depuis le début et plus j’en lisais, plus je me retrouvais dans ses propos et plus ils confirmaient mon désir de cheminer vers le véganisme. Alors qu’auparavant ce mode de vie me semblait être hors de portée, j’ai réalisé grâce à toutes ses réflexions, ses astuces et ses recettes que je pourrais moi aussi peut-être y arriver un jour… Il faut dire que l’enthousiasme et la ferveur avec lesquels Ophélie partage ses idées et ses créations font non seulement réfléchir mais ils poussent aussi à (ré)agir !

Antigone XXI- Ophélie

En dehors de son blog, Ophélie s’investit également pleinement dans la sensibilisation du grand public à l’impact écologique de l’exploitation des animaux en tant que chargée de Mission Climat au sein de l’Association Végétarienne de France (AVF). En outre, elle vient d’être élue finaliste du concours Miss Bio 2015, réservés aux femmes green et engagées. Remporter cette finale lui permettrait de contribuer au financement du « Defi Veggie » organisé par l’AVF dans le cadre de la COP21 en décembre prochain. Pour la soutenir, je vous invite donc à voter pour elle avant le 8 juin : cela vous prendra moins d’une minute et votre vote pourrait être celui qui fera toute la différence 😉 !

Arrêter ou réduire sa consommation de viande et de produits d’animaux est à mes yeux l’un des gestes les plus éco-éthiques que l’on puisse adopter dans son quotidien. Il me tient donc à coeur de soutenir toutes les initiatives qui vont dans ce sens et en particulier ce mois-ci où je consacre justement un éco-défi au végétalisme. C’est d’ailleurs dans ce cadre-là que j’ai contacté Ophélie, afin qu’elle partage avec nous son expérience et ses conseils…

Miss Bio 2015 Finaliste Ophélie Veron Antigone XXI

Ophélie, te souviens-tu du jour où tu as décidé de devenir végétalienne et que tu l’as annoncé ? Qu’as-tu ressenti, comment ton entourage a-t-il réagi ?

Oui, je m’en souviens très bien car ça a été assez… catastrophique ! En bref, pour moi, ça a été un vrai coming out, même si cela s’est fait en plusieurs fois et que tous ces moments n’ont pas été aussi dramatiques les uns que les autres.

Le jour où j’ai dit à mes parents que je ne mangeais plus de viande, mon cœur battait comme un fou, j’avais les mains moites et les jambes un peu flageolantes. Mais c’est passé ! Mon père a juste répondu : ‘Mais tu manges encore du poisson ?’ et j’ai fait ‘Euh… bah… oui, oui, je mange du poisson !’ alors qu’en vrai, je n’en mangeais déjà plus vraiment. Pendant des mois, à chaque fois que j’allais les voir, j’avais droit à un énorme filet de poisson, ou bien des crevettes, des coquilles saint-Jacques, des écrevisses… la totale ! Mais le pire était encore à venir, quand je leur ai annoncé que je devenais végane.

En fait, c’est eux qui l’ont soupçonné, sans que je leur dise. Je me souviens en particulier d’un Noël assez horrible, où mon entrée dans chaque pièce était précédée de chuchotements et mes repas de regards en coin. Mon frère m’a traitée de squelette en m’apercevant, au sortir du train (alors que je n’avais pas perdu un gramme !) et il m’a questionnée, froidement : ‘Tu bois encore du lait ? et du fromage, tu en manges ?’. À chaque réponse patiente que je lui faisais, je le sentais qui s’agaçait de plus en plus, jusqu’à ce qu’il me dise sèchement pour couper court à la conversation : ‘Et bien, c’est très bête !’ et puis, plus tard : ‘Il faut te supplémenter sans attendre !’. D’après ce que j’ai compris un peu plus tard, mes parents faisaient courir la rumeur que j’étais devenue anorexique, alias végane. D’où la réaction de mon frère… Je suis ressortie de ce Noël en pleurs, détruite, avec une envie de fuir à l’autre bout du monde et de ne plus jamais parler de mon végétalisme.

Et pourtant, quelques semaines après, renforcée par le soutien de mon chéri, j’ai annoncé fièrement à mes amis que j’étais végane. Et là, soulagement, ils l’ont tous bien pris ! J’ai eu le droit à plein de questions, des demandes de recettes, de la curiosité bienveillante et même des sourires ! J’en suis ressortie fortifiée et prête à affronter ma famille qui, au bout de plusieurs mois / années, a fini par accepter mes choix et, maintenant, on peut dire que tout va bien ! Ma maman m’a d’ailleurs récemment avoué en discutant de cette période : ‘Ce n’est pas non plus comme si tu partais en Syrie pour entrer dans l’État Islamique, mais bon, ça nous a bien chamboulés !’.

Sapins de Noël spéculos Antigone XXI

Comment s’est déroulée ta transition vers une alimentation végétalienne, as-tu rencontré certaines difficultés, comment les as-tu surmontées ?

À vrai dire, ma transition s’est très bien déroulée. Je dirais que ce qui a été le plus dur, ça n’a pas été de trouver comment remplacer des produits animaux, de faire des gâteaux sans œufs, de surmonter des carences que je n’ai jamais eues ou d’apprendre à me débrouiller à l’extérieur en échappant au jambon-beurre… Non, le plus dur, ça a été ma famille (vous ne vous en doutiez pas, n’est-ce pas ?).

Il a fallu du temps vraiment pour que mes parents commencent à prévoir des plats pour nous (mon chéri et moi) et que nous n’ayons pas soit à nous contenter des accompagnements, soit à nous faire à manger en plus. Le pire dans tout cela ? À chaque fois que nous nous préparions des petits plats végé, tout le monde voulait y goûter et nous n’en avions presque plus pour nous ! En même temps, c’était plutôt bon signe ! 😉

Pour finir sur une note plus gaie, il faut savoir que mes parents nous reçoivent maintenant comme des rois et que c’est un véritable plaisir d’aller dîner chez eux ! Je repars toujours de chez eux les sacs bourrés de noix, fruits secs, plaquettes de chocolat et bon pain au levain !..

Légumes rôtis végans Antigone XXI

Typiquement, les personnes qui ne connaissent pas grand chose à l’alimentation végétalienne s’inquiètent de nos apports en protéines, en fer et en calcium notamment : comment les rassurer ?

Je leur conseille de se procurer le Guide du Végétarien Débutant, rédigé par l’Association Végétarienne de France et à télécharger gratuitement sur leur site. On y trouve également des fiches nutrition sur les nutriments clefs, comme le fer ou les protéines, ou sur les enfants végétariens. Le tout expliqué avec une grande clarté montre que manger végé, c’est non seulement faisable et gourmand, mais également bon pour la santé !

Falafels pois chiches Antigone XXI

Le seul nutriment qu’une alimentation végétalienne ne puisse apporter, c’est la vitamine B12. Comment se fait-il qu’un régime carné en contienne et quelles sont les différentes options pour ne pas en manquer lorsqu’on ne consomme ni viande ni produits d’animaux ?

La B12 sert en général à critiquer le végétalisme : ‘Être végane n’est pas naturel, car il faut se supplémenter en B12 !’ Et c’est vrai, on ne trouve pas de sources de B12 dans les végétaux. En fait, aucun animal ne peut synthétiser directement cette vitamine : nous dépendons tous de bactéries, transmises des herbivores aux carnivores, qui la produisent. Chez les ruminants, à l’exemple de la vache, ces bactéries se développent dans leurs estomacs durant la lente digestion de l’herbe et des végétaux. La vitamine B12 d’origine bactérienne est absorbée au moment où ces aliments traversent les intestins. Chez d’autres animaux, comme le lapin, cette production n’a lieu qu’à la fin des intestins, ce qui ne leur permet pas de l’assimiler : ils doivent alors l’obtenir autrement… en mangeant leurs crottes !

Donc, en gros, si nous voulons absorber de la B12 sans passer par des suppléments, nous avons le choix : manger nos excréments ou manger des herbivores. Le problème, c’est que ces herbivores dont nous consommons la chair (vaches, moutons, lapins, etc.) ou les produits (lait, fromage, oeufs…) sont eux-mêmes supplémentés en B12. Parce que nos sols sont devenus trop ‘propres’ et que les tourteaux de soja sont plus ‘rentables’ pour les producteurs que l’herbe et la verdure, les animaux ne peuvent plus produire suffisamment de B12. Pour combler leurs carences, on leur donne des suppléments.

Donc, en fait, tout le monde se supplémente en B12, que cela se fasse directement ou indirectement. Les non-végés le font indirectement, en consommant des animaux (ou des produits issus d’animaux) ayant été supplémentés, et les végés le font directement, en avalant une micro-gélule trois fois par mois (peut-être que d’autres font comme les lapins, mais je ne veux pas savoir !..). Quand on sait que la B12 est une vitamine relativement fragile et qu’elle résiste notamment mal à la cuisson (faire bouillir du lait suffit à la détruire), on se dit qu’il vaut mieux se supplémenter directement, comme le font les végés, pour bien l’assimiler ! D’ailleurs, c’est une carence très répandue parmi les non-végés…

Plusieurs options existent pour se supplémenter : ampoules, comprimés, éléments fortifiés… Un tout petit geste seulement pour une santé optimale !

Fromages végétaux cajou Antigone XII

Quels conseils donnerais-tu à celles et ceux qui hésitent à adopter une alimentation végétale à cause du manque de compréhension et de soutien de leur entourage ?

Je dirais de ne pas trop s’en faire et de poursuivre malgré les obstacles premiers : par expérience, je peux quasi-certifier que l’entourage finira par s’y faire ! Alors oui, on sera peut-être regardé comme une bête étrange au départ, mais quelle satisfaction quand on sait tout ce qu’on fait pour la planète et ses êtres vivants ! (et quand on pense aux sacs remplis de noix et de chocolat de ma maman !)

Chocolat Antigone XXI

Penses-tu que le végétalisme soit une alimentation souhaitable et possible pour tous les êtres humains ?

Ouiiiiiiii !!!

D’ailleurs, ce n’est pas moi qui le dit, mais (entre autres) l’Association Américaine de Diététique : « Les alimentations végétarienne et végétalienne bien planifiées sont appropriées à tous les stades de la vie, y compris la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, et pour les athlètes. Planifiées de façon adéquate, elles satisfont les besoins nutritionnels des bébés, des enfants et des adolescents, et contribuent à une croissance normale. »

Lait et crème végétale de cajou Antigone XII

Pour aller plus loin…

… et pensez à voter pour Ophélie et l’AVF 😉 !

Miss Bio 2015 Ophélie Veron

Que vous inspirent l’expérience et les conseils d’Ophélie ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Alimentation, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour Végétalisme : l’expérience et les conseils d’Antigone XXI

  1. Merci pour cette Natasha pour cet interview! Comme toi, je suis tombée sur le site d’Ophélie en faisant des recherches sur le No Poo. Ensuite je me suis intéressée de plus en plus à ces articles qui, effectivement, nous montre que ce mode de vie plus respectueux de la planète est réalisable et accessible à toute personne motivée!

    Je suis végétarienne depuis quelques mois et c’est vrai que annoncer cela à sa famille est très difficile mais j’ai la chance d’avoir des membres de ma famille ouverts et compréhensibles! Et ce passage au végétarisme est pour moi le fait de nombreuses choses, notamment la découverte de certains articles d’Ophélie très intéressants.

    Pour finir, je voulais remercier Ophélie pour ces idées, astuces, recettes! J’aime particulièrement ses pâtes à tartiner :)! et bonne chance Ophélie pour le concours miss Bio!

  2. Lucie dit :

    Bravo pour cet article, j’aime beaucoup Antigone et son parcours. Je voulais simplement revenir sur la vitamine B12, qui se trouve en grande quantité (sans faire de pub) dans l’extrait de levure et plus précisément la « Marmite » pour ceux qui connaissent un peu ce pot anglais, que j’adore, même si je peux comprendre que ce ne soit pas le cas de tout le monde vu que c’est un peu spécial. Par contre je n’ai pas trouvé de version bio… J’avais vu sur un blog il y a quelques années déjà que c’était le meilleur allié des végés mais je ne saurais dire lequel. En tout cas aucune carence chez moi 🙂

    • raphaële dit :

      c’est quoi la marmite?

    • Antigone XXI dit :

      Merci Lucie ! 🙂
      La Marmite est un aliment fortifié en B12 (elle n’en contient pas naturellement). Selon les pays, le taux de B12 contenue dans ce produit varie :
      – dans la Marmite anglaise, il est de 15.0 µg aux 100 g, soit un apport de 40% des AJR par càc, ce qui en fait une alternative intéressante à la supplémentation puisque seules 2 càc 1/2 suffisent par jour.
      – dans la Marmite néo-zélandaise, il est de 10.0 µg aux 100g : il faut alors 4 càc pour atteindre les AJR. C’est faisable, mais c’est beaucoup 4 càc de Marmite ! (mais tu sembles aimer – ce qui n’est pas donné ! 😉 )

  3. Céline dit :

    Très chouette interview Natasha 🙂
    J’ai découvert le blog d’Ophélie en cherchant comment remplacer les oeufs dans les recettes car je venais d’apprendre que j’y étais intolérante… De fil en aiguille, j’ai lu ces articles et j’ai aimé le ton, l’humour et son état d’esprit bienveillant et respectueux. Elle est devenue une sorte de référence pour moi (avec ton blog aussi !) et ça m’a encouragé à changer petit à petit mon mode de vie.
    C’est donc avec plaisir que j’ai voté pour Ophélie 🙂

  4. Leslie dit :

    Super interview ! Effectivement ce n’est jamais facile avec l’entourage… Je suis végétarienne depuis 4/5ans déjà et pourtant à chaque repas on me demande toujours « Mais tu manges quand même du poulet ? », le pire étant bien sûr Noël !
    Je ne connaissais pas le blog d’Ophélie mais je m’en vais de ce pas le découvrir 🙂

  5. Cette interview était vraiment chouette, merci à vous deux!
    Je ne sais plus comment je suis tombée sur le blog d’Antigone, mais c’était il y a plusieurs années et ça a été le coup de foudre. Si je suis devenue végétarienne il y a plus d’un an c’est grâce à l’impulsion que son blog m’a donné (je trouve aussi que son enthousiasme est communicatif et servi par une jolie plume). Du coup j’ai joyeusement voté pour elle 🙂

  6. sofi dit :

    Coucou, Je lis les articles d’Ophélie depuis un peu plus d’un an et son blog est une vraie référence pour moi. J’ai voté pour elle à Miss Bio avec grand plaisir ! Le seule truc c’est qu’elle adore cuisiner et moi pas, donc ces recettes sont un peu inaccessibles pour moi ! Mais c’est pas grave, je regarde les photos… 😉

  7. Isabelle dit :

    Coucou. Le blog d’Ophélie est un incontournable pour moi. Merci pour cette interview !

  8. Taia dit :

    Merci à toutes les deux pour l’interview, vous faites partie des blogs que je préfère et que je suis de pres depuis plusieurs années. Je suis vegetarienne à tendance vegetalienne et j’aime énormément votre travail à toutes les deux. On ne vous le dit pas assez, alors bravo et encore merci!

  9. Aline dit :

    Très belle interview 😀
    J’ai bien ris en lisant « peut-être que d’autres font comme les lapins, mais je ne veux pas savoir !.. »
    Personnellement j’ai du faire 2 fois mon coming out… si un jour, on m’avait dit que ça serait limite plus difficile de faire accepter mon végétarisme et mes envies éco-responsable, que mon homosexualité… J’aurais aussi bien ris… Mais finalement, c’est quasiment le cas !
    Dans les 2 cas, il ne faut pas désespérer, la famille finis par l’accepter et en contre partie faut accepter leurs petites phrases mesquines qui restent encore régulièrement :p
    « t’es sûr que c’est mieux pour ta santé ? T’as l’air pâlotte », « tu te trouverai pas un mec quand même ? »

    • Parfois, je me dis que si certains choix de « mode de vie » s’inscrivaient dans un contexte religieux, ils seraient certainement moins questionnés, plus tolérés… C’est fou qu’on doive justifier ses choix alimentaires ou son orientation sexuelle alors qu’il ne me serait jamais venu à l’idée de demander à un Chrétien de prouver l’existence de Jésus ! Ce que l’on mange et qui l’on aime ne fait de mal à personne et ne concerne que nous et notre bien-être alors je ne comprends pas pourquoi on s’acharne sur les choix personnels des autres ainsi…

  10. Laurence dit :

    Hello Ophélie, pour moi devenir végétalienne est une évidence et je n’es aucune difficulté, ma mère me soutiens à fond mais mon père c’est une cata, il me dit « oui mais tu en as besoin, pour grandir » j’ai 16 ans cette année. Ça m’énerve au plus haut point je sais pas quoi faire..
    Et là je me force à manger du poisson et des produits laitiers parce que sinon il se met dans ton ses états 😦

    • Je suis désolée de savoir que la situation est si difficile avec ton papa… Ta maman ne réussit-elle pas à le rassurer ? Sinon, pourquoi pas partager avec lui des ressources (vidéo, articles, bouquins) qui prouvent que le végétalisme (bien mené) n’est pas mauvais pour la santé, au contraire… J’espère qu’une fois qu’il sera plus informé, il sera rassuré et te soutiendra dans ta démarche. Bon courage pour la suite Laurence !

  11. ophea44 dit :

    Je ne suis pas vegan, mais cherche a vraiment diminuer mon impact en mangeant moins de viandes. .. dans mon entourage, quand je vois les trucs tout prêts et premiers prix qui constituent la base de leur alimentation, je me dis qu’ils doivent être super carencés…. et on les enquiquine pas avec ça, donc bon. … je trouve le monde vegan tellement riche, les recettes de antigones m’inspirent énormément, c’est goûteux, excellent, on serait bête de s’en priver et de ne pas s’ouvrir à ce monde de saveurs! Tiens d’ailleurs aujourd’hui j’ai cuisiné ta recette de Chili choc, mmmmmmm

  12. mariehvial dit :

    oh làlàlàààà !! faire l’éloge d’Ophélie par une blogueuse tout autant talentueuse ?? que dire de plus??
    je vous « connais » toutes les 2 et je ne sais plus par quel biais j’ai connu celui d’Ophélie qui m’a permis d’arriver là où j’en suis aujourd’hui !! pratiquement végétalienne (je m’applique, je m’applique 😉 )
    merci à vous deux (je ne vous le répèterai jamais assez) ❤

  13. Ping : Végétalisme et santé : l’avis de Pauline, future médecin végé | Échos verts

  14. Audrey dit :

    Hoooo c’est triste de lire le passage parlant des mauvaises retrouvailles pour le noel… Heureusement que ça c’est bien arrangé!
    Ma mère m’a fait un peu le coup (pour le coté anorexique), j’était fatiguée parce que je stréssé et bossé pas mal pour le permis, et elle m’a dit « c’est parce que tu mange pas beaucoup » « hein? Bin si. » « non, non, tu mange pas beaucoup, par rapport aux autres. » « Et d’où tu sors ça? » « Bin je le vois quand tu mange à la maison. » Alors que je ne mange pour ainsi dire jamais avec elle, et c’est en réalité juste parce qu’elle sait que je ne mange plus de viande.

    • Ce genre de remarques est très frustrante je trouve. J’ai aussi un membre de ma famille qui pense que j’ai des troubles alimentaires- il est vrai que je peux paraître très mince aux yeux de certains, mais j’ai (presque) toujours été comme ça, même quand je mangeais de la viande et des produits d’animaux. Mon poids oscille toujours entre les mêmes chiffres depuis que je mange végétalien que quand je mangeais de tout ! De toutes façons, à partir du moment où quelqu’un n’approuve/ne comprends pas notre démarche, il/elle trouvera du mal là où il/elle peut, quitte à l’imaginer !

  15. Daphne dit :

    Merci pour ton super blog et pour cet interview super chouette et encourageant (et je me dis que mes parents sont vraiment supers, ma soeur est devenue vegetarienne a 9 ans un peu “a cause de moi“, qui lui ai montre d’ou venait la viande avec les chevres et leurs adorables cabris (d’ailleurs non suplementees en B12, car dehors dans le bois toute la journee…), c’est d’ailleurs quasiment les seuls produits animaux que je consomme encore… et aucun soucis… j’ai juste rencontre un peu de resistance quand j’ai explique qu’il ne fallait plus manger de poisson non plus (”mais on est obliges, ta soeur est vegetarienne“…), alors meme que c’est ma mere qui m’a offert l’excellent ”une mer sans poissons“…
    En fait, je suis super bavarde, et je voulais juste dire que les lapins ne mangent pas toutes leurs crottes, mais uniquement celles issues de leur caecum (apendice), et eliminent donc aussi normalenment que nous les dechets dans leurs selles et ne les remangent pas ensuite… et au cas ou cela viendrait a l’esprit de quelqu’un (on sait jamais, l’humain est capable de tout…), cela ne servirait absolument a rien de manger ses selles, car nour n’avons absolument pas la flore adaptee, ni meme d’organe aproprie (a titre de comparaison, le rumen d’une vache a une contenance de plus de 100 litres, le caecum d’un cheval fait un metre de long, et le colon qui suit est tout aussi imposant, le lapin a un caecum aussi long en comparaison, mais justement pas un colon permettant une resorption consequente, l’obligeant a manger une partie de ses crottes…). Donc, a moins de vivre chez les Inuits, Mongols ou les Masai, qui mangent tous entre 60 et 90% de produits animaux, dont une grande partie crue et d’une qualite inegalable et impossible a offrir a 7 milliards d’etre humains sur Terre, impossible d’echapper totalement a la complementation en B12 sans carence… (et je pense que l’idee de vous regaler de larves de parasite de rennes, de macher de la peau de dauphin, de ne boire plus que du lait fermente etc ne vous tenterais pas non plus…)

  16. Ping : #Mood : J'ai décidé de changer ! -

  17. Ping : Manger végétalien, varié et équilibré : le bilan | Échos verts

  18. Ping : Le meilleur de 2015 | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s