{Éco-défi} Manger végétalien, varié et équilibré

Voilà plus d’un an maintenant que je cuisine végétalien : tous les produits issus d’animaux terriens et marins – la viande, le lait, les oeufs, le miel et tous leurs dérivés – ont donc déserté ma cuisine…

Chili végan chocolat copyright echos verts

Pourquoi je mange végétalien ?

Il y a encore 2 ans, je ne savais pas grand chose du végétalisme, ni même du végétarisme. C’est en cherchant à réduire davantage mon empreinte écologique que j’ai réalisé que l’un des meilleurs moyens de faire une différence à mon échelle était de changer le contenu de mon assiette. J’ai d’abord commencé par me tourner vers une alimentation plus locale, puis biologique et enfin végéta*ienne.

Plus j’en apprenais sur la quantité de ressources énergétiques nécessaires à la production de viande, la pollution de l’eau et des sols qui en résultent, la quantité d’émissions de gaz à effet de serre dont cette industrie est responsable, l’impact environnemental de la production de maïs, soja et céréales destinés à nourrir les animaux, plus mes efforts pour limiter l’usage de l’avion et de la voiture et pour réduire mes déchets me semblaient dérisoires ! Au fil de mes lectures, j’ai également pris conscience des implications éthiques et sanitaires de la consommation de produits carnés et de leur impact sur le bien-être des animaux ainsi que celui des humains.

No steak Caron echosverts.com

Manger végétalien : mes difficultés 

En fin de compte, c’est autant par conscience écologique, éthique et sanitaire que j’ai choisi de me tourner vers une alimentation végétalienne et aujourd’hui ces raisons sont à mes yeux toutes aussi importantes les unes que les autres.

Néanmoins, si adopter une alimentation végétalienne m’est apparue comme étant une évidence, cela ne s’est pas fait du jour au lendemain : il m’a fallu plusieurs mois avant de comprendre les tenants et les aboutissants de la cuisine végétale, de l’apprivoiser et de la maîtriser. Même si je savais qu’une alimentation végétalienne était normalement sans risque pour la santé, je ne savais pas comment constituer mes repas pour qu’ils soient équilibrés. Il était important pour moi de ne pas éliminer une partie des aliments que je consommais quotidiennement sans savoir par quoi les remplacer.

Bien qu’il existe de nombreuses ressources sur le végétalisme en ligne, celles-ci sont éparpillées et pas toujours fiables ni complètes. J’aurais trouvé plus simple et rassurant d’échanger à ce sujet avec des personnes suffisamment informées pour me guider et répondre à mes questions en direct. Hors, personne dans mon entourage n’était en mesure de m’apporter le soutien dont j’avais besoin dans ma transition vers le végétalisme et aujourd’hui encore je me pose beaucoup de questions.

En outre, si cuisiner végétalien me semble maintenant inné, manger végé en société me semble encore compliqué. Peu de personnes connaissent la cuisine végétale et parmi les rares qui en ont entendu parler, beaucoup ont des préjugés à son propos. Manger végétalien dans une société où la consommation de produits d’animaux est perçue comme étant normale et nécessaire n’est donc pas toujours évident, non seulement à cause d’une diffusion limitée d’information au sujet du végétalisme mais aussi à cause du manque d’ouverture d’esprit de certaines personnes.

Flocons de céréales légumineuses echosverts.com

Les objectifs de cet éco-défi

Pour ce nouvel éco-défi, je souhaiterais donc réunir des végé de longue date, des végé novices, des végé en devenir et des carnivores curieux afin de partager nos connaissances, nos difficultés, nos questions et nos astuces autour du végétalisme.

Cet éco-défi n’a pas pour but de promouvoir ni de défendre l’alimentation végétalienne, ni de critiquer tout autre régime alimentaire, mais simplement de mettre en place une plateforme d’échanges ouverte à toute personne souhaitant partager son expérience et ses connaissances au sujet du végétalisme ou toute personne souhaitant en savoir plus, soit à titre personnel, soit pour mieux comprendre et soutenir les végéta*iens de son entourage.

Quel que soit le contenu de votre assiette et vos objectifs, quels que soient vos connaissances ou vos difficultés, j’espère que vous serez nombreux/nombreuses à vous inscrire à cet éco-défi pour partager vos expériences et vos questions avec bienveillance à chaque nouvelle étape…

Lait végétal d'amandes - copyright- echosverts.com

Les bases de l'alimentation végétale

Lorsqu’on est habitué à composer des repas équilibrés à partir de produits carnés ou que l’on ne connaît pas les sources végétales des différents nutriments dont on a besoin au quotidien, cuisiner des repas végétaliens variés et équilibrés peut sembler très compliqué au départ. Durant la première étape de cet éco-défi (du 01/05 au 10/05), je vous propose donc de :

  • Découvrir la diversité des aliments végétaliens et leurs nutriments
  • Identifier les ingrédients de base de la cuisine végétalienne
  • Partager nos bonnes adresses pour trouver certains ingrédients
  • Réunir des ressources et sources d’information fiables sur l’alimentation végétalienne
  • Faire le point sur les carences possibles et les suppléments

Lentilles echosverts.com

Alimentation végétale se régaler en toute simplicité

Lorsque j’ai découvert la cuisine végétale, je suis d’abord tombée sur des recettes plus alléchantes les unes que les autres certes, mais qui nécessitaient toutes un nombre d’ingrédients intimidant et certains aliments dont je n’avais jamais entendu parlé avant et que je n’aurais su où trouver. Bien qu’elle puisse être complexe et élaborée, la cuisine végétale est aussi une cuisine de tous les jours accessible aux grands gourmands comme aux piètres cuisiniers ou aux gens pressés ! Durant cette deuxième étape (du 11/05 au 20/05), je vous propose de :

  • Partager des recettes de base minimalistes et simples à réaliser (laits, fromages, pâtes à tarte, cookies, muffins etc.)
  • Partager des recettes express et nourrissantes pour ne pas trop faire attendre les estomacs affamés !
  • Présenter nos blogs de cuisine végétalienne préférés
  • Présenter nos livres de recettes végétaliennes préférés

Truffes véganes echosverts.com

Manger végé en société

Manger végétalien en société est aujourd’hui mon plus grand défi et celui de nombreuses personnes avec qui j’ai échangé à ce sujet. Si j’ai la chance de vivre avec un mari omnivore qui mange volontiers végétalien à la maison, je sais que ce n’est pas le cas dans toutes les familles. En outre, à partir du moment où l’on sort de chez soi, il est dans beaucoup de pays encore difficile de manger végétalien sans passer pour un-e extra-terrestre, un-e hypersensible, un-e anorexique ou un-e emmerdeur/se. Durant cette dernière étape (du 21/05 au 31/05), je souhaiterais donc que l’on partage nos appréhensions, nos difficultés, nos expériences et nos astuces autour des questions suivantes :

  • Comment annoncer son souhait de manger végéta*ien à son compagnon/sa compagne/ ses enfants ?
  • Comment soutenir son compagnon/sa compagne/ ses enfants dans leurs premiers pas vers le végéta*isme ?
  • Comment en parler à sa famille, son entourage proche ?
  • Comment faire face aux institutions et au corps médical critiques ou malinformés ?
  • Comment gérer les sorties et les invitations ?

Riz épeautre echosverts.com

Si cet éco-défi vous intéresse, je vous invite à vous inscrire par ici et à rejoindre les discussions dans le groupe Facebook Les éco-défis d’Échos verts.Vous pouvez également télécharger cette bannière sur votre profil Facebook.

Enfin, si vous êtes novice dans le fabuleux monde des éco-défis, que vous ne comprenez pas à quoi servent les inscriptions ni ce qu’il faut faire pour participer, je vous invite à consulter cette page où je vous explique tout en détail ;-).

Je m'inscris à l'éco-défi du mois (1)

Nombre d’inscrit-e-s à ce jour (11/05): 545

Quels sont vos motivations pour participer à cet éco-défi ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Alimentation, Éco-défis, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour {Éco-défi} Manger végétalien, varié et équilibré

  1. Sonia dit :

    inscription faite 🙂
    je suis végétarienne depuis 3ans et intolérante au lactose depuis 3ans 1/2
    j’ai hâtes de commencer 🙂

  2. Magali dit :

    Bonjour !

    Pour ma part, je suis devenue végétarienne dès décembre à partir du moment ou j’ai su qu’il ne s’agissait que d’un changement de schéma alimentaire et que ce n’était en aucun cas mauvais pour la santé (bien au contraire).

    Ensuite, après m’être renseignée j’ai appris ce qu’étais le végétalisme .Et, bien entendu avoir pris connaissance des conditions atroces auxquelles les animaux sont soumis et avoir réalisé que manger des animaux d’une autre espèce que la nôtre, qui sont des êtres tout aussi sensibles que nous alors que nous pouvons nous nourrir tout à fait de manière végétale:

     » légumineuses ( lentilles, tofu, soja, petits pois, pois cassés, haricots rouges ou blancs etc… ), légumes (tous) et de fruits (tous) , toutes pâtisseries existantes en versions végétales (ex: huile de colza ou de pépins de raisin ou de tournesol, beurre de coco à la place du beurre/ demie banane écrasée, compote de pommes, graines de lin moulues (nombreux tableaux sur le net) à la place des œufs de poules, bicarbonate alimentaire ou levure chimique etc… ), laits végétaux (soja, macadamia, riz, noisettes, amandes, mais..) à la place du lait des vaches. Chocolats noirs, pralinés, beurre de cacahuète, pâte à tartiner de sésame, d’amande, de chocolat, de noisettes, chocolats au lait de riz etc… .

    Puis après avoir, de surcroît , découvert par des articles de l’ONU, des documents et documentaires (Cowspiracy) que l’élevage d’animaux dans le but de leur consommation était la première cause mondiale de : déforestations, famines, manque d’eau .

    Je suis aujourd’hui sur la voie du veganisme afin de ne plus cautionner (maintenant que je sais) les élevages et la torture d’animaux dans le but de porter du cuir ( leur peau), de la fourrure ( peau et poils) et de produits testés dans d’atroces conditions sur eux.

  3. lessen-ciel dit :

    Bonjour, je n’ai pas FB mais je suis très intéressée pas votre défi. J’ai été végétarienne petite car ma mère l’était ( quand la mode n’était pas à cela c.-à-d. autour des années 1965) et la vie a fait que j’ai eu des revirements. À l’heure actuelle, je suis végétarienne et je suis d’accord avec vous, quand on est invité cela est difficile d’imposer son régime aux gens… À bientôt.

  4. zeb dit :

    Super initiative ! Je suis végétarienne depuis l’été dernier après plusieurs mois à ne consommer viandes et poissons qu’à l’extérieur de chez moi. Je réduis ma consommation de lait et produits d’origine animale mais je ne suis pas bien rencardée sur comment bien équilibrer tout cela. Je navigue un peu à l’aveugle, j’espère que ce défi va m’y aider ! Et l’aspect social de la nourriture est mon plus gros soucis avec le passage à une alimentation végétarienne. Hâte de commencer cet éco défi 🙂

  5. kakounette dit :

    Hâte de lire la suite !
    Je ne suis pas végétarienne et ne souhaite pas le devenir mais j’essaie de limiter ma consommation de viande et de produits laitiers donc je suis à l’affut de recettes testées et approuvées !
    Bizzzz

  6. Planet addict dit :

    Trop trop hâte de lire tout ça, c’est exactement ce dont j’ai besoin, mais la quantité de ressources m’a jusque là un peu freiné! Je n’ai pas eut beaucoup de temps et je me sens très frustrée de ne pas avoir ces bases! Merci Natasha!!!

  7. Gwen dit :

    Végétarienne, quasi végétalienne… J’écris quasi car c’est difficile en dehors de chez moi lors des repas de famille ou même au resto (même si les pizzas où je fais enlever le fromage deviennent mon alimentation principale à l’extérieur, ce qui n’est pas génial et lassant). Le défi est pour moi l’occasion de passer peut-être enfin le cap. J’aimerais être sûre de manger comme il faut (surtout niveau calcium…) et varié les plaisirs. 🙂

  8. Hillswick dit :

    Super défi !
    Je me classe dans les carnivores curieux.
    Je ne cherche pas à devenir végétalienne (je n’en ai ni le temps ni le courage) mais je cherche simplement à diversifier mon alimentation et à découvrir de nouvelles saveurs. En plus de ça, je ne suis pas une grande amatrice de viande (le miel par contre, c’est trop dur de s’en passer) donc, si je peux trouver de quoi diversifier, ça m’arrange.
    En Europe, la viande est un peu le centre du plat. Au restaurant, on choisit un steak (et on s’en fou de l’accompagnement). En Asie par contre, c’est très courant les restaurants végétarien/végétalien et nous y avons d’ailleurs faits de belles découvertes (mon homme est très curieux aussi).
    Bref, je vous suis 😉

  9. Ping : Mes repas vegan d’avril 2015 {Instagram} 2/2 + éco-défis du blog échos verts | Loetitia Cuisine Vegan

  10. christine dit :

    j’ai trouvé sur un site ceci :10 bonnes raisons pour devenir végétarienne ,1) pour garder la forme,2) pour la planète,3) pour sauver les abeilles, 4) pour la gourmandise,5) pour des choix éthiques et moraux, 6 )pour perdre du poids,7) pour faire comme les célébrités, 8) pour lutter contre la faim dans le monde, 9) pour prévenir l’obésité 10), pour respecter notre nature!! alors je vais participer a cette écho- défi

  11. A reblogué ceci sur Peuvent-ils souffrir ?et a ajouté:
    Que vous soyez omni, végé ou en transition, allez jeter un coup d’oeil à l’éco-défi du mois de mai chez Échos Verts ! 🙂

  12. maaademoisellea dit :

    Eh bien, j’ai hâte de suivre cet eco défi. Après des mois et des mois de problèmes digestifs et de douleurs abdominale, j’ai enfin trouvé la raison, allergies alimentaires, notamment lait (surtout, alors que j’adore le lait…), oeuf, gluten et même pomme de terre. Et histoire de compliquer encore un peu les choses, on rajoutera noisette et amande. Bref, je connais déjà quelques trucs et astuces pour en avoir lues ici où là, par curiosité, maintenant la cuisine vegetalienne (ou presque car pour le moment on mange toujours de la viande et du poisson) ce sera mon lot quotidien. J’espère pouvoir en apprendre encore un peu plus 😉

  13. Ping : Végétalisme : l’expérience et les conseils d’Antigone XXI | Échos verts

  14. Audrey dit :

    Hou! Ca faisait un moment que je n’avait pas pu me poser pour lire tes articles, là je suis de retour et je vois qu’il y a plein de nouveaux articles super intéressants! Je suis vraiment contente d’être tombée sur ton blog il y a quelques mois, c’est une vrai mine d’information et d’encouragements.

  15. Pascale dit :

    Bonjour, je suis végétarienne depuis 3 ans et (quasiment) végétalienne depuis… je ne sais pas combien de temps car la transition s’est faite naturellement, en douceur, comme une évidence. Et je suis vegan dans l’âme depuis… je ne sais pas non plus. Je crois que dès que j’ai eu à acheter mes propres produits cosmétiques je les ai choisis non testés sur les animaux et sans produits d’origine animale. Je n’ai jamais porté de fourrure car j’ai toujours trouvé ça ignoble (et depuis que je m’achète mes chaussures et vêtements) je fuis le cuir.
    Mon seul regret : ne pas être passée à ce régime alimentaire beaucoup plus tôt car il est beaucoup plus en accord avec mes principes (j’ai toujours considéré les animaux comme des êtres à part entière), sûrement par manque d’information (à l’époque je n’avais pas internet et sa mine d’informations) et aussi à cause des préjugés (ma famille en l’occurrence font l’amalgame entre végéta*isme et « secte »).
    Ma plus grosse difficulté : manger à l’extérieur, quand je mange chez des amis j’amène mon repas, et au restaurant il est parfois difficile de manger autre chose que « salade verte – frites ».
    Et enfin, je n’ai pas laissé mon commentaire plus tôt car je pensais que mon inscription n’avait pas marché. 🙂

  16. Sarah dit :

    Bonjour,
    Je suis en plein changement, je souhaiterais me tourner vers une alimentation végétalienne mais n’étant pas encore complètement au top sur le sujet des carences ( et comment trouver un equilibre alimentaire) j’y vais pas a pas et je cherche des idees simple pour des recettes qui ne nécessitent pas 30 ingrédients pour une vinaigrette , ni de casser son PEL pour un repas. Mon mari est très septique, voir inquiet c’est un grand changement pour une amoureuse du fromage comme je l’étais ! La viande rouge n’entre plus à la maison depuis longtemps c’était deja un grand pas pour lui, j’ai déjà tenté plusieurs fois de faire le grand saut, mais seule quand il faut préparer le repas à la maison ou dans la famille c’est parfois difficile.
    Je viens de terminer l’allaitement de ma fille et ca a ete un déclic.
    Merci pour ces nouveaux challenges, et ces recettes à venir!

  17. lessen-ciel dit :

    A reblogué ceci sur L'essen-Cielet a ajouté:
    Bonjour, je pensais participer mais je suis végétarienne non végétalienne … Votre blog est très sympa , merci… À bientôt

  18. Ping : Vers une cuisine éco-éthique et minimaliste : le bilan | Échos verts

  19. Ping : Manger végétalien, varié et équilibré : le bilan | Échos verts

  20. Ping : L’art de bien commencer la journée | Échos verts

  21. Drugmant dit :

    Je ne suis pas végétarienne mais 3 de mes 4 enfants le sont, un depuis 7ans il a 14 ans, un depuis 3 ans et demi il a 8 ans et un depuis 2 mois il a 15 ans et à egalement supprimé tous les produits laitiers pour intolérance au lactose. Mon mari a fait l’expérience du végétarisme un an puis il a repris la viande. Moi je mange végétarien à la maison mais pas à l’extérieur. J’aimerais trouver dans ce bloc des conseils pour constituer une alimentation équilibrée pour mes enfants. Le petit manque de fer.
    France

    • Cet éco-défi est terminé, mais tu pourras trouver dans le sommaire ou la catégorie alimentation tous les articles en lien avec ce dernier. Sophie du blog Enfant végé a fait un article très complet au sujet du fer. De manière générale, je pense que son blog t’intéressera puisqu’il est destiné aux parents d’enfants végé ! Voici également un lien vers son interview. En tous cas, c’est vraiment super de savoir qu’il y a des parents qui soutiennent ainsi leurs enfants dans leurs choix 🙂

  22. Ping : Lecture : « Je mange avec ma tête  d’Élise Desaulniers [Éco-défi novembre 2015] | LE BLOG DE JULE «

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s