{Éco-défi} Vers une garde-robe éco-éthique et minimaliste

Vous souvenez-vous du 24 avril 2013? Ce jour-là, le Rana Plaza, un immeuble bengalais de 8 étages s’est écroulé, faisant plusieurs centaines de morts et de blessés. Il abritait des appartements, des bureaux et des ateliers de fabrication de vêtements de marques bien connues (Mango, Benetton, Carrefour, Auchan, Camaïeu, Primark…).

13071202_ranaplazarubble_dpa_web_01

Source: DPA

L’impact éthique de l’industrie textile

Il aura fallu que ce terrible évènement survienne pour que je prenne réellement conscience que les vêtements que j’achetais jusque-là sans réfléchir étaient fabriqués dans des conditions déplorables, par des ouvriers et des ouvrières dont le bien-être n’importait guère aux personnes dirigeant et se fournissant auprès de ces entreprises.

Depuis ce jour-là, je me demande si les vêtements de ma garde-robe portent les empreintes invisibles d’enfants ou de personnes victimes d’abus physiques ou moraux et n’ayant même pas les moyens de se vêtir… Depuis ce jour-là, je n’ai pas remis les pieds dans une boutique sans me demander où, par qui et dans quelles conditions étaient fabriqués les vêtements en vente… car si l’horreur de certains ateliers de misère a été exposée, combien d’entre eux ont changé leur éthique de travail?

Source: Eco(lo)- Audrey Garric

Source: Eco(lo)- Audrey Garric

L’impact écologique de l’industrie textile

Quelques mois après cette horrible catastrophe, j’ai eu la chance de discuter avec Thomas, fondateur de 1083, la 1ère marque de jeans fabriqués en France. Notre échange m’a permis de réaliser que l’impact environnemental de la fabrication des vêtements était tout aussi alarmant que les problématiques éthiques touchant l’industrie textile. Du choix des matières aux teintures en passant par le tissage et bien évidemment le lieu de fabrication, chaque étape de la confection d’un vêtement a un impact plus ou moins important sur son empreinte écologique.

Source: Eco(lo)- Audrey Garric

Source: Eco(lo)- Audrey Garric

L’industrie textile est d’ailleurs, après celle du pétrole, l’industrie la plus polluante au monde– je ne parle pas ici de gaz à effet de serre uniquement, domaine dans lequel les élevages industriels détiennent le record, mais de pollution générale. Cela n’est pas surprenant lorsqu’on regarde de plus près les ressources nécessaires à la création d’un seul habit et l’impact de certaines méthodes de production:

  • 6800 litres d’eau sont nécessaires à la fabrication  d’un jean
  • 2650 litres d’eau et 150 kilos de pesticides sont utilisés pour produire un T-Shirt en coton
  • 3 millions d’agriculteurs exposés à des herbicides, pesticides et engrais chimiques tombent malades chaque année et 20 000 d’entre eux décèdent des suites de cette exposition
  • les résidus de solvants et de teintures chimiques ainsi que les pesticides s’infiltrent dans l’eau du sol: c’est la même eau dont dépendent 50% de la population pour boire et 95% des agriculteurs pour l’irrigation des cultures
  • nous portons, à même la peau, des habits comportant des traces de produits hautement toxiques, tels que les nonylphénols (NP), des perturbateurs hormonaux affectant la fertilité
  • les vêtements en fibres synthétiques, en plus d’être polluants, mettent de 200 à 400 ans à se biodégrader.

Ces chiffres, issus du livre Wear no evil de Great Eagan, ne sont que quelques exemples parmi des centaines d’autres illustrant à quel point l’industrie textile qui domine actuellement le monde de l’habillement nuit à notre environnement et à notre santé.

S’habiller sainement

Pourtant, il est possible de se vêtir sans polluer ni gaspiller les ressources naturelles de la planète ni nuire au bien-être des fabricants autant qu’on le fait… Pour cela, il faudrait selon moi réfléchir à nos achats vestimentaires de la même manière qu’on réfléchit à nos achats alimentaires, avec des critères plus ou moins similaires: privilégier les filières de proximité, les matières naturelles, les modes de production durables, éthiques et écologiques.

En outre, de la même manière qu’un excès de calories ou de certains ingrédients nuit à notre santé, je considère qu’une surconsommation de vêtements épuise inutilement des ressources naturelles précieuses et limitées. C’est pour cela qu’afin d’être véritablement éthique et écologique une garde-robe doit également être minimaliste selon moi.

La garde-robe idéale

Pour ce nouvel éco-défi, j’aimerais donc m’organiser pour satisfaire à mes besoins vestimentaires avec un minimum d’habits/chaussures/accessoires et apprendre à acheter moins, mais mieux, dans l’objectif de me constituer, au fil des saisons et des années, la garde-robe idéale…

La garde-robe idéale (1)

Inscription à l’éco-défi du mois

Si cet éco-défi vous tente aussi, je vous invite à vous inscrire pour y participer par ici. L’inscription vous donnera droit à:

  • 4 newsletters dans le mois pleines de ressources, astuces et liens utiles pour vous guider dans votre tri et vos choix
  • la possibilité de participer au concours organisé dans le cadre de cet éco-défi.

Bien sûr, ce n’est pas en un mois, ni même en un an que nous arriverons à nous constituer la garde-robe idéale… Le but n’est pas de se débarrasser de tous nos vêtements pour les remplacer par de meilleures options: cela ne serait ni écologique, ni économique! Cela dit je pense qu’en commençant à épurer nos étagères et notre penderie de manière réfléchie, à se renseigner sur l’impact éthique et écologique de différentes matières et modes de fabrication et à nous constituer un répertoire de bonnes adresses pour nos futurs achats, nous aurons toutes les clés en main pour verdir notre garde robe au fil du temps et apprendre à habiller petits et grands de manière 100% responsable.

Le programme du mois

Voici donc le programme du mois pour faire nos premiers pas vers la garde-robe idéale:

1

  • on fait le point sur les formes et les couleurs qui nous vont le mieux
  • on établit une liste du genre et nombre de pièces dont on a besoin pour son lieu et son mode de vie
  • on garde les pièces qui nous plaisent vraiment, qui nous vont bien, qui répondent à nos besoins et que l’on porte régulièrement
  • on met de côté les pièces qui ne sont plus à la bonne taille, en mauvais état, un peu abîmées, que l’on porte rarement, voire jamais.

Semaine 1

  • on cherche des idées pour transformer les vêtements en mauvais état
  • on cherche des idées pour customiser et améliorer certaines pièces
  • on vend, échange et donne ce que l’on ne peut/veut plus mettre ou réutiliser.

3

  • on fait le point sur l’impact éthique, sanitaire et environnemental de la production de différentes matières
  • on fait le point sur l’impact sanitaire et environnemental des différentes teintures
  • on établit une liste des teintures et matières à privilégier

4

  • on découvre des marques et des boutiques éthiques et écologiques
  • on identifie les pièces qui complèteraient bien notre garde-robe si besoin
  • on organise son budget

Tout au long du mois, je partagerai avec vous, dans le groupe Facebook Les éco-défis d’Echos verts des astuces, des liens et des ressources utiles pour se rapprocher de la garde-robe éco-éthique et minimaliste à laquelle nous aspirons et bien sûr, si vous êtes inscrit-e-s à l’éco-défi, vous recevrez le meilleur dans la newsletter 😉 .

Les invitées du mois

En plus, nous aurons la chance d’accueillir dans le groupe Facebook Anna et Emilie, 2 éco-citoyennes qui se passionnent pour la mode éco-éthique et à qui vous pourrez poser toutes vos questions. Je parlerai de leur travail plus en détail dans d’autres articles à venir, mais en attendant, je les laisse se présenter:

Anna de Tale me: je souhaiterais participer à l’éco défi en répondant aux questions telles que: comment lire les étiquettes?; que veut dire « made in Bangladesh »; est-ce que toutes les viscoses sont équivalentes ? etc.; quelles sont les pièces « must have  » pour une garde robe de petit?; comment transformer un vêtement déchiré ou tâché pour le réutiliser?

Emilie de Dressing responsable: jeune femme passionnée de mode mais soucieuse de respecter l’environnement, je me suis très vite interrogée au sujet de l’impact de ma garde-robe sur la Terre et les Hommes. Très curieuse de nature, j’ai approfondie le sujet et je souhaite aujourd’hui montrer que l’on peut s’habiller de manière responsable sans sacrifier son style.

photo-1416838375725-e834a83f62b7

Je m'inscris à l'éco-défi du mois

Alors, êtes-vous prêt-e-s à relever le défi?

Laisser un commentaire

Cet article, publié dans Éco-défis, Garde-robe, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

84 commentaires pour {Éco-défi} Vers une garde-robe éco-éthique et minimaliste

  1. valea dit :

    Alors ce défi m’intéresse beaucoup parceque je l’ai tente et j’ai lâchement échoué! Mais je n’abandonne pas et je pense que ces articles vont m’aider….

    • D’après les commentaires laissés dans le formulaire d’inscription, beaucoup ont comme toi essayé et échoué! Ce n’est évident pour personne mais j’espère qu’ensemble on y arrivera plus facilement 🙂

  2. Valerie dit :

    Bravo pour ce bel article. Ce défi est plein de promesses de respect envers les autres.
    Déjà fait le tri à l’automne mais je vais me replonger dans mes affaires et celle de ma famille. Je ne jette pas ce qu’on ne met plus, en principe je donne autour de moi y compris à mon association de protection animale qui vend tout ce qu’elle peut dans les différentes brocantes qui s’écoulent au cours de l’année, ça permet d’augmenter notre pécule pour le bien de nos protégés.

    • Merci Valérie! En effet les possibilités pour se débarrasser de son surplus de vêtements sont nombreuses; n’hésite pas à nous faire partager tous tes bons plans sur Facebook durant la 2ème semaine du défi 🙂

  3. Laëtitia dit :

    L’année 2015 commence bien, je suis super motivée par ce premier eco-defi. Effectivement tout le début de ton article nous rappelle bien à quel point il est important de réfléchir à nos achats vestimentaire. C’est vraiment top comment tu as réparti le défi sur les 4 semaines, c’est un programme bien rempli qui promet de belles rencontres avec les deux invités.
    Donc oui je suis prête à relever ce défi et je commence le tri de mon armoire dès demain 🙂

  4. Sonia dit :

    merci pour ce défi que je vais suivre, il tombe à pic! 🙂

  5. Rachel dit :

    Oh la la ! Je languis la semaine 4, la semaine 2 itou, la semaine 1 bien évidement, et la semaine 3 aussi…
    Bon ben, vivement les 4 semaines alors !!!!!!
    🙂 🙂 🙂

  6. Emi Pesch dit :

    Quel beau et dense programme ! Ça va être très enrichissant, surtout avec les invitées =)
    Je privilégie la récup en 2de main via ma belle-soeur pour l’instant et j’essaie de me renseigner sur la marque avant d’acheter via le guide AchACT. J’ai un peu trié ma garde-rode le mois dernier, retiré ce qui ne me va plus (parce qu’avant j’achetais une taille au-dessus…) et fait un tas avec mes vêtements un peu vieux/abîmés qui me serviront quand j’irai sur le terrain collecter mes données =) Mais je ne gère pas encore très bien les lessives et j’ai besoin d’un peu de marge de manoeuvre en terme de quantité (pas trop non plus ^^).
    Ca va être un chouette défi ! =)
    Et bonne année Natasha 😉

  7. eugenie dit :

    Roh le défi me tente bien mais on vient tout juste d’accueillir notre troisième bout de chou donc je n’aurais certainement pas le temps nécessaire pour m’y consacrer.
    En tous cas, ça fait partie de mes « bonnes résolutions », c’est sûr !

    • Tu peux toujours t’inscrire et mettre toutes les newsletters qui regrouperont les meilleurs liens et astuces de côté pour les regarder quand tu auras un peu plus de temps… en attendant, je te souhaite de pouvoir profiter pleinement de ton 3ème bout de chou 🙂

  8. Kolibri dit :

    Ça commence bien une année ça! Tenter d’apprendre de l’histoire pour ne pas participer à encourager de tels désastres dans le futur… Ça me donne envie de faire du mien et bien que je me sois déjà plusieurs fois questionnée sur ma garde-robe et que je ne sois pas une grande consommatrice de vêtement, je suis toujours ouverte à des façons différentes de réutiliser mes vêtements… Et je dois vraiment trouver une façon d’avoir moins de paires de pantalons… J’aime les pantalons de couleurs et avec des motifs et c’est bien difficiles à agencer… Quand on parle de vêtements qui se portent avec n’importe quoi, il faut que je travaille fort! 🙂
    Au plaisir de te lire tout au long de ce mois!
    Et bonne année!
    K.

  9. fedora dit :

    Prête et déjà inscrite si je me souviens bien 🙂 et impatiente de commencer !

    • J’espère que tu avances bien dans ton tri pour commencer 😉

    • fedora dit :

      Je triche un peu car j’avais déjà eu une énorme phase de tri il y a quelques semaines… mais mon dressing est encore bien rempli ! j’ai déjà repris un peu de tri ce we… et là, je cherche des stratégies pour sortir de ma zone de confort… Avec un objectif : ne rien acheter de nouveau (qui ne soit nécessaire) en 2015.

    • Je pense qu’on démarre toutes cet éco-défi à différentes étapes (mon tri a commencé en juin dernier!) mais il vaut mieux reprendre depuis le début pour celles qui commence à zéro et partir sur de bonnes bases 😉 J’espère que tu réussiras à atteindre ton objectif en 2015!

  10. J’attaque cette am! Sans doute 2 pantalons trop grand, des pulls que je continue de porter mais… qui pique, et dont la couleur me donne une mine de papier mâché, 1 pyjama qui n’a plus d’âge (ben oui, le pyjama « doudou » quoi!) et sans doute des hauts (hélas) trop petits.
    Le souci c’est que je ne suis pas vraiment une dingue de fringues alors il faudra sans doute que je remplace un ou deux articles pour avoir de quoi tourner un peu quand même… dépenses en vue!

    • Comme toi, maintenant que j’ai épuré ma garde-robe et consciencieusement fait le point sur ce qui me plaît réellement et me va vraiment bien, je vais devoir re-garnir ma garde-robe avec une ou deux nouvelles pièces… mais au moins je suis certaine que ce nouvel investissement en vaudra la peine car j’y aurai vraiment réfléchi et je les aurai choisies avec soin!

  11. christine dit :

    j’ai déjà adopté le minimaliste grâce à la lecture du livre de Dominique Loreau « 99 objets indispensables » mais à savoir quelle marque de vêtements est plus vertueuse qu’une autre ??? j’ai aussi vu certains reportages sur les usines qui fabrique nos vêtements bien loin de chez nous et les conséquences sur l’environnement ! c’est lamentable!!! alors oui je veux bien participer à cette echo-défi qui me semble est celui qui sera le plus difficile!!!

  12. Inscrite : y a pu qu’à : Hâte de commencer ce défi pour refaire ma garde robe qui après un bon dégraissage me semble bien tristoune …

    • C’est marrant car au contraire, une fois ma garde-robe épurée, j’ai trouvée que celle-ci s’était égayée! J’espère que tu trouveras au fil du mois des astuces et de nouvelles pièces pour donner une allure rhabiller ton dressing de manière plus joyeuse 🙂

  13. Flore dit :

    Merci pour ce nouvel éco-défi ! Je peux proposer plusieurs idées éco-créatives pour recycler, customiser, donner, acheter si vous voulez, j’avais déjà fais quelques articles sur le sujet. En tous cas, moi aussi il faut que je fasse le tri dans mes vêtements !

  14. Delphine dit :

    Et bien je me pose une question. Perso, je n’achète -presque- que des vêtements d’occasion dans les vides greniers et/ou les friperies. J’ai le coup d’oeil, je fais des supers affaires et j’ai plein de fringues, mais c’est vrai elles sont pas « éthiques ». Je me dis quand même que c’est aussi très écolo de faire comme ça. Qu’en pensez-vous ?

    • D’après moi acheter d’occasion c’est toujours plus éthique que d’acheter du neuf dans des boutiques « standard ». Par contre, cela n’est pas forcément plus écologique car beaucoup des habits standards sont faits de matières et de teintures toxiques qui continuent de polluer quand on les lave ou même de causer des problèmes quand on les porte (allergies etc.).

  15. Taia dit :

    Super idée, supers défis! J’avoue que pour ce premier mois, je ne me sens pas trop concernée car j’ai vraiment très très peu de vêtements (mes amis me demandent où je range mes affaires!!) et je n’achète que ce dont j’ai vraiment besoin, la plupart du temps en magasin de 2ème main. Ça vaut le coup de m’inscrire quand même, tu crois? Par contre je sais déjà qu’il y a d’autres mois qui m’intéressent à fond et où j’ai des progrès à faire… Bravo en tout cas pour ces superbes initiatives!

    • L’inscription étant gratuite et ne prenant pas plus de 30 secondes, tu n’as pas grand chose à perdre en t’inscrivant 😉 ! Et si tu t’y connais déjà bien dans tous ces domaines et que tu es sur Facebook je t’invite à partager tes astuces et tes conseils dans le groupe des éco-défis ou ici-même 😉

  16. Ping : Dressing Responsable | Échos verts

  17. Ooooooooooh ! Quel chouette programme ☺
    Depuis de nombreuses années (le lycée je dirais, de mémoire), je me soucie de ce qui entre dans ma garde-robe. Je me pose une question de façon récurrente, sans trouver de réponse : faut-il aussi acheter uniquement des vêtements bio et commerce équitable lorsque l’on achète d’occasion ? Soit, l’occasion, c’est écologique. Mais en achetant des vêtements qui ne sont ni bio ni équitables, on donne notre argent à des personnes qui elles, derrière, iront de nouveaux acheter à ces marques peu scrupuleuses. Et on entretient, de façon moindre certes, le système actuel. Bon, je me fais p’être des nœuds au cerveau pour pas grand chose…
    Quoiqu’il en soit, après cette parenthèse, je te remercie pour ce chouette challenge. Malgré l’attention que je lui porte, ma garde-robe comporte encore des pièces que je ne porte plus, comme ces deux gilets que ma Maman m’a acheté… il y a 15 ans. Ils sont nickels, mais sont devenus trop courts à mon goût. Finit le temps où j’aimais avoir le nombril à l’air quand je lève les bras 😉 Voici dont une belle motivation pour refaire un tri !

    • Je me pose aussi les mêmes questions… j’espère qu’on arrivera à y trouver des réponses au fil du mois! Comme toi j’avais de « vieux » vêtements en bon état et c’est grâce à mon déménagement intercontinental en juin dernier que j’ai enfin, après une dizaine d’années, réussi à me débarrasser de ces habits qui ne me correspondaient plus! Rien ne vaut un grand déménagement pour mieux désencombrer 😉

  18. sabinexkbi dit :

    Hello ! Normalement je me suis incrite… J’avoue c’est la première fois alors je sais pas bien comment ça fonctionne ! Je crois pas avoir reçu de newsletter encore…
    Enfin bref ! J’ai déjà un peu commencé le défi depuis plusieurs mois, j’y vais petit à petit ! Dans l’esprit du minimalisme il faut avoir peu mais de bonne qualité… En faisant le tri dans mes soutient-gorges, j’ai remarqué que j’en avais peu, qui me vont bien, sont jolis et pas usé jusqu’à la moelle ! Du coup, c’était soit je garde tout soit je jette tout ! xD Bref, je me suis forcé à faire un tri mais devant la mort imminente de mon soutif adoré qui me vont super bien et sont encore jolis (sans regarder au gros trou qui agrandi de jour en jour TT), je me suis convaincue d’en racheter mais un bien ! à ce moment, je pensais uniquement un qui taille bien et de qualité pour qu’il dure (et noir ou coloré pour pas qu’il devienne gris! )
    Comme je fais du 105E, c’est pas chez tout le monde que je peux m’habiller! En lisant cet article, je me demande si c’est possible de trouver des matière écologiques pour de la lingerie grande taille… Vous auriez des adresses ?

    Merci beaucoup !

    • Te t’inquiète pas, une fois inscrite, tu n’as plus rien à faire si ce n’est attendre les newsletters avec toutes les bonnes astuces et si tu es sur Facebook je t’invite à prendre part aux discussions pour échanger et partager tes questions, tes bons plans etc.! La 1ère newsletter devrait être envoyée d’ici quelques jours. Pour la lingerie, je te suggère de reposer cette question sur Facebook durant la dernière semaine de l’éco-défi car je n’y connais rien en la matière 🙂

  19. hatchepsout dit :

    Merci pour ce beau défi!
    Il avait bien commencer : 9 sacs de vêtements trier donc on n’avait plus besoin, mais là je viens de rentrer de chez ma grand-mère avec des 24 biens chauds pulls de laine qu’elle a tricoté elle même…
    Hâte de passé aux étapes suivantes!
    Belle année à tous ceux relevant le défis!

    • Effectivement, quel beau gros tri pour commencer ce défi! Y a-t-il eu une erreur de frappe ou bien tu es rentrée chez toi avec 24 pulls tricotés par ta grand-mère?! Peut-être faudrait-il lui parler de ta démarche et de tes efforts pour verdir ta garde-robe… histoire de ne pas en recevoir davantage lors de ta prochaine visite 😉

  20. Audrey dit :

    Je suis inscrite! Moi j’ai des armoires blindée, mais je garde mes vétements trés longtemps et une bonne part m’a été donné (je suis petite alors je récupère notamment les vêtements de ma nièce aînée depuis déja des années). Même en faisant des tris de temsp en temps il y a encore beaucoup de choses. Mais je ne dépense pas beaucoup car avant j’acheté en soldes ou réduc quand je voulais quelques chose, et sinon j’achète essentiellement de seconde main. Il faudrait que je trouve moyen de troquer ce que je ne veut plus/pas vraiment contre quelques chouettes trucs qu’il me manque. ^^

    • Pendant longtemps comme toi, on me donnait beaucoup et je gardais tout très longtemps… même si je mettais toujours mes 5 vêtements préférés et portais rarement, voire jamais les autres. Aujourd’hui j’ai beaucoup moins de vêtements mais au moins je les porte tous tout autant car j’y vois beaucoup plus clair dans ma garde-robe et c’est fort agréable de ne plus avoir à se demander « mais qu’est-ce que je vais mettre ce matin?! ».

  21. Mylène dit :

    Tout ça est une bien triste réalité. Je ne m’y connais pas vraiment en matière bio ou écolo et quelle matière ne se recycle pas ou est très polluante et j’aimerai en connaître davantage pour mieux orienter mes achats.
    J’ai beaucoup de vêtements aussi mais je mets très souvent les mêmes tenues et pourtant j’ai du mal à faire du tri et je ne sais quoi faire de ce que je ne mets pas, souvent usé ou démodé ou trop grand, trop petit…
    J’aimerai renouveler ma garde-robe mais je ne suis pas fan du shopping alors je n’achète plus grand chose au final. Mais j’aimerai savoir quoi acheter pour acheter éthique et écologique.
    Idem pour l’achat de tissus… Je fais de la couture mais où acheter du tissus responsable et bio, quelle matière ?

  22. Brigitte dit :

    Bonjour,
    Nous sommes le 11 janvier et je viens de m’inscrire à l’éco-défi du mois en cliquant sur la pastille verte (j’avais entré mes coordonnées de mon mail…etc)
    J’ai, également, écrit un commentaire mais je ne l’ai pas trouvé parmi les autres ?
    Je n’en ai pas écrit un second car il faut, peut-être, un délai avant qu’il ne soit publier.
    Je vous remercie de me tenir au courant.
    Très Bonne année 2015. Brigitte

    • Bonjour! Merci pour votre intérêt pour cet éco-défi- votre inscription a bien été prise en compte. Quant aux commentaires ils ne sont affichés qu’après approbation et celui-ci est le 1er de votre part dans la liste des commentaires. Si vous en aviez laissé un avant et qu’il n’apparaît pas c’est qu’il n’a pas été enregistré malheureusement. Je vous souhaite également une très belle année!

  23. Ping : Les 10 avantages d’une garde-robe écologique, éthique & minimaliste | Échos verts

  24. Ping : Mon bébé porte mon jean ! | mimi-mistigri

  25. Ping : Un faux col récup pour l’hiver – une garde robe éco responsable | Le Royaume de Physalis

  26. Eclectik Girl dit :

    J’avais prévu de m’atteler au challenge minimaliste (pour toute ma maison) en mars, mais vu l’ampleur de la tâche … et parceque j’étais motivée … et à force de voir tes articles ceux des filles qui suivent son défi … et bien j’ai fait du tri !
    4 piles de fringues que j’ai sorti de mon armoire+commode.
    4 PILES !!
    Je me sens plus légère …

  27. céline dit :

    Quelle bonne idée !

    Les conséquences écologiques et éthiques de ma consommation me questionnent depuis quelques années maintenant et, au fur et à mesure de mes recherches, mes achats reflètent davantage mes convictions. Après avoir exploré l’impact de mon alimentation, des cosmétiques et des produits d’entretien que j’utilise, je m’attaque à celui de mes vêtements, alors cet éco-défi tombe à pic pour moi ! Je tends de plus en plus vers une garde robe minimaliste et j’aimerai que mes futurs achats (que j’espère très peu nombreux) soient réellement écologique et éthique (en plus d’être beaux, lol).

    J’ai été surprise de lire dans votre article que l’industrie textile était la deuxième industrie la plus polluante après le pétrole. Je ne pense pas que cela soit vrai étant donné que l’élevage des animaux est la première cause des gaz à effet de serre, de pollution des océans et des terres, de la destruction de la forêt amazonienne, d’extinction d’espèces, des zones mortes dans les océans, et l’industrie la plus consommatrice d’eau. (http://www.cowspiracy.com/facts/).
    Je trouve votre initiative louable et je suis contente d’y participer. Je ne veux pas dénigrer l’impact écologique et éthique de l’industrie du textile, il est horrible et je trouve important d’agir car nous le pouvons. Je souhaitais cependant pointer du doigt que des matières dites naturelles, issus des filières de l’élevage, ne sont pas forcément écologiques (vu l’impact écologique de cette industrie), ni éthiques, que ce soit pour les animaux humains ou non-humains (les personnes qui travaillent dans cette industrie sont soumis à une violence déshumanisante quotidiennement).

    • En effet, d’après mes recherches, l’industrie textile est la plus polluante au monde après celle du pétrole; ce qui n’empêche pas l’industrie de l’élevage des animaux d’être la 1ère cause de gaz à effet de serre. Bien que les gaz à effet de serre soient en partie responsables de la pollution de manière générale, ils n’en sont pas la seule cause. Si l’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde aujourd’hui c’est justement, entre autres, parce qu’elle accumule l’empreinte écologique de l’industrie de l’élevage + celle de la production des fibres synthétiques + celle de la surconsommation d’eau pour la production de certaines matières + celle des teintures chimiques + celle du tannage au chrome + celle de l’exportation + celle du gaspillage etc. Je parle donc bien de pollution générale et non de gaz à effet de serre seulement. Aspirant moi-même à un mode de vie végan, je suis malheureusement bien consciente de l’impact éthique et écologique de l’exploitation des animaux par l’homme. Merci pour votre enthousiasme 🙂

  28. Ping : Mieux consommer et s’habiller plus vert. | vivreEcobio

  29. parlonspeusortonsplus dit :

    Article très intéressant + 1 abonnée
    Ce qui s’est passé au Bangladesh m’avait vraiment marquée d’autant plus que je souhaite exercer le métier d’acheteuse textile quand j’aurai fini mes études. Malheureusement ça continue et ça s’étend même en Ethiopie.
    Je suis motivée à faire du tri dans mes vêtements et à faire plus attention de manière générale.

  30. Ping : {Éco-défi} Acheter responsable | Échos verts

  31. Ping : Garde-robe éco-éthique: la méthode Wear No Evil | Échos verts

  32. Ping : Vers une garde-robe éco-éthique & minimaliste: le bilan | Échos verts

  33. Alexandra dit :

    Je vais partager ce défi 😉

    Si je peux me permettre, tu écrit que l’industrie du pétrole et celle ci sont les plus polluante, on nous le cache mais c’est l’élevage intensive l’industrie la plus polluante. J’ai parlé de Cowspiracy dans un autre commentaire (non je ne fais pas de propagande ^^ mais il est urgent que nous voyons ce documentaire pour enfin sauver la planète), le réalisateur le prouve très clairement.

    • Voici ce que j’avais expliqué en réponse à un autre commentaire un peu plus haut : en effet, d’après mes recherches, l’industrie textile est la plus polluante au monde après celle du pétrole; ce qui n’empêche pas l’industrie de l’élevage des animaux d’être la 1ère cause de gaz à effet de serre. Bien que les gaz à effet de serre soient en partie responsables de la pollution de manière générale, ils n’en sont pas la seule cause. Si l’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde aujourd’hui c’est justement, entre autres, parce qu’elle accumule l’empreinte écologique de l’industrie de l’élevage + celle de la production des fibres synthétiques + celle de la surconsommation d’eau pour la production de certaines matières + celle des teintures chimiques + celle du tannage au chrome + celle de l’exportation + celle du gaspillage etc. Je parle donc bien de pollution générale et non de gaz à effet de serre seulement.

  34. alexandra dit :

    C’est exact, merci pour les explications 😉

  35. Anne dit :

    Bonjour! Je sais que l’eco-defi est termine, mais je ne peux pas m’empêcher de poster une bonne nouvelle dans le domaine de l’habillement eco-éthique. Bonne lecture!
    « Deux acteurs de l’économie collaborative, s’associent pour allier le développement durable, le militantisme et le commerce équitable dans le domaine de l’habillement. Objectif : faire la lumière sur une alternative honnête et accessible contre le greenwashing et l’esclavagisme moderne opérés par les grandes marques de l’habillement ».
    https://mrmondialisation.org/des-vetements-100-bio-equitables-des-francais-en-font-et-on-les-soutient/

  36. Ping : Portrait : Natasha du blog Echos verts | Blog des Tendances d'Emma

  37. Ping : Réflexions et décisions post-bilan des 2 ans du blog + résultats du concours | Échos verts

  38. Ping : Nouveautés + résultats du concours | Échos verts

  39. Ping : Fâchée avec ma penderie! Réflexion sur les vêtements éthiques

  40. emili76 dit :

    A reblogué ceci sur ecolo! meme pas vraiet a ajouté:

    Voici un article de ‘Natacha du blog échosverts que je viens de découvrir. Je me retrouve dans sa réflexion et ses interrogations et elle parle du jean français 1083 que je pense m’acheter. Elle propose des éco défis chaque mois auxquels on peut participer. Bonne lecture

  41. Ping : Diagnostique éco-éthique des textiles #1- Le chanvre | Échos verts

  42. Alexis Isabelle dit :

    Bonjour je partage complétement ! déjà depuis qqs années je n’ achète plus de vetements neufs !! que d occasion (Emmaüs croix rouge etc ! ) par soucis ne pas créer d autres vêtements ! et donc de polluer plus ! et d exploiter plus de gens ! mais certes les matières que j’ achète d occasion ne sont pas forcement bio! et le budget n est pas le même ! mais j’ adhère donc je vais réfléchir en ce sens ! merci !.. pour la planète merci ! merci pour moi ! mon éthique et donc mon moral !

  43. Ping : Happy New Green : le blog de la mode responsable | Échos verts

  44. Ping : Dans ma garde-robe (un peu plus) responsable #1 | Échos verts

  45. Ping : Vers une garde-robe éthique ? Acheter d’occasion. | Ma vie sans cruauté

  46. Ping : DIY – Customise ou transforme tes vieux vêtements | Clémentine la Mandarine

  47. Ping : (De l’intérêt de) La liste de mes envies (pour Noël… ou pas) | Échos verts

  48. Ping : Pourquoi La révolution textile est-elle devenue végane ? | Échos verts

  49. Ping : Graines vertes #12 | Échos verts

  50. Ping : {Éco-défi} Les 10 Commandements du voyageur responsable | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s