Ma routine capillaire après 2 ans sans shampooing

echosverts.com

Voilà maintenant plus de 2 ans que j’ai arrêté de me laver les cheveux avec du shampooing et que j’ai petit à petit réussi à réduire ma fréquence de lavage grâce aux conseils d’Antigone XXI et à l’usage de produits bio et naturels. Comme vous avez pu le constater au fil de mes bilans (3 mois, 8 mois, 1 an), j’ai découvert un tas d’astuces naturelles puis testé, abandonné ou adopté plusieurs d’entre elles. Plus récemment, j’ai également répondu aux questions de Clémentine La Mandarine et partagé mon expérience et quelques conseils pour se diriger vers le no-poo

À l’heure actuelle, je me lave les cheveux 2 à 3 fois par mois. C’est assez variable car parfois ils sont impeccables pendant 15 jours, alors qu’à d’autres périodes je ressens le besoin de les laver au bout d’une semaine. Cela dépend beaucoup de l’environnement dans lequel je me trouve, de mes activités sportives et en extérieur et de ma fréquence de brossage aussi. Je ne me fixe donc pas un nombre minimum/maximum de lavages. J’ai appris à observer mon cuir chevelu/mes cheveux et à adapter la fréquence des lavages en fonction de leurs besoins du moment.

J’ai aussi plus récemment réalisé l’importance d’utiliser des soins pour remédier aux petits désagréments qui peuvent apparaître à différents moments : pellicules, cheveux secs… Moi qui n’appliquais qu’un ou deux soins (industriels et inadaptés) par an avant de passer au no-poo, je suis dorénavant plus attentive aux besoins de mon cuir chevelu et de mes cheveux. Ainsi, l’intégration de soins à ma routine capillaire est le plus gros changement de ma 2ème année sans lavages au shampooing.

La seule chose qui n’a pas changé depuis que j’ai arrêté de laver mes cheveux au shampooing ce sont les bienfaits pour mes cheveux, mon porte-monnaie et mon emploi du temps : mes cheveux sont en bien meilleure forme, ils fourchent deux fois moins rapidement, re-graissent 2 fois moins vite, je les lave et les coupe 2 à 4 fois moins souvent, ils poussent sans difficulté et j’y accorde moins de temps et d’argent qu’avant… Et tout cela grâce à une routine capillaire 100% naturelle, biologique et végane dont je vous livre tous les détails aujourd’hui, avec en bonus un « diagnostique » éthique, écologique, économique et minimaliste détaillé des différents produits et accessoires que j’utilise.

no-poo water only echosverts.com

1

Mes accessoires

J’ai un peigne en bois ainsi qu’une brosse avec un manche en bois et des poils en sisal, tous deux de la marque allemande Kost Kamm.

Utilisation

Je démêle mes cheveux quotidiennement à l’aide du peigne et de mes doigts, après quoi je répartis le sébum sur mes longueurs avec la brosse. Le brossage, d’après mon expérience, reste essentiel pour réussir à espacer les lavages puisqu’il évite que le sebum ne stagne au niveau des racines et il aide également à se débarrasser des poussières dans les cheveux. Lorsque je néglige ou oublie le brossage, la différence est évidente les jours suivants : mes cheveux sont visiblement plus gras et je dois alors les laver plus rapidement que les périodes où je les brosse de manière assidue et régulière. Je me brosse généralement les cheveux le soir, afin de prendre mon temps et de faire de ces quelques minutes un moment de détente !

Entretien

Je fais également attention à laver mon peigne et ma brosse régulièrement. J’utilise une vieille brosse à dents pour enlever les résidus de poussières coincées entre les dents du peigne, puis de l’eau chaude et du savon pour bien dégraisser le peigne et la brosse.

no-poo water only echosverts.com

2

Lavage à l’eau (Water Only)

Ma méthode de lavage préférée pour les cheveux, c’est le « Water Only » ou lavage à l’eau. Je frictionne énergiquement mon cuir chevelu et chaque mèche de cheveu sous une eau tiède pour commencer. L’eau tiède permet de « dissoudre » les saletés ainsi que le sebum et de faire glisser ce dernier jusqu’aux pointes. Pour finir, je passe un jet bien froid sur l’ensemble : l’eau froide permet de sceller les écailles de la cuticule des cheveux, ce qui les rend plus lisses et brillants.

Rinçage des huiles végétales

Depuis que je vis à Freiburg, mes longueurs et mes pointes sont particulièrement sèches, tout comme ma peau d’ailleurs… je crois que l’eau de la ville y est pour beaucoup. J’ai donc décidé de faire des bains à l’huile une fois par mois et comme l’eau ne suffit pas pour rincer ce genre de soin, j’ai choisi d’opter pour le shampooing solide de Lamazuna. “Mais je croyais que tu n’utilisais plus de shampooing ?!” vous exclamez-vous sûrement en lisant ces lignes ! En effet, je n’utilise plus de shampooing pour me laver les cheveux mais ce produit m’est indispensable pour le rinçage des huiles et non pour laver mes cheveux.  

En outre, contrairement aux shampooings industriels ou à d’autres shampooings bio, celui de Lamazuna ne génère pas une production excessive de sebum : de ce fait, après avoir utilisé ce produit pour rincer l’huile de coco, mes cheveux ne re-graissent pas plus vite que quand je les lave à l’eau.

no-poo water only echosverts.com

3

Soin du cuir chevelu au vinaigre de cidre de pommes et aux plantes

Lorsque mon cuir chevelu est gras ou que j’ai quelques pellicules, j’y applique un soin à base de vinaigre de cidre de pommes, de lavande et de romarin. Appliquer du vinaigre sur le cuir chevelu peut avoir plusieurs bienfaits : lutter contre la séborrhée, la sécheresse et les pellicules et stimuler le cuir chevelu, la croissance des cheveux et la circulation sanguine. Quant au romarin et à la lavande, ils aide à lutter contre la chute de cheveux et favorisent la repousse. 

Recette pour un flacon de 250ml : dans une casserole, porter 250ml de vinaigre de cidre de pommes à ébullition. Ajouter une petite poignée de romarin séché et autant de lavande séchée puis faire chauffer à feu doux durant 5 minutes. Laisser poser ce mélange dans un récipient hermétique pendant une quinzaine de jours. Filtrer. Transvaser le liquide dans un flacon adapté, à embout vaporisateur de préférence. Composter le romarin et la lavande.

Utilisation : vaporiser sur l’ensemble du cuir chevelu sec et bien masser. Laisser poser 20-30 minutes, puis rincer à l’eau.

no-poo water only echosverts.com

Soin des cheveux au vinaigre de cidre de pommes et à l’Ylang Ylang

Lorsque mes cheveux sont secs, j’applique une eau de rinçage au vinaigre de cidre de pommes et à l’huile essentielle d’Ylang Ylang. En plus de ses bienfaits pour le cuir chevelu, le vinaigre de cidre peut faire beaucoup de bien aux cheveux : il referme les écailles des cuticules et leur donne ainsi de la brillance, il nourrit les cheveux secs et les rend plus doux. Quant à l’huile essentielle d’Ylang Ylang, elle apporte de la brillance et convient particulièrement aux cheveux secs.

Recette : verser 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre de pomme bio + 1 goutte d’huile essentielle d’Ylang Ylang + 250ml d’eau froide dans un grand verre.

Utilisation : une fois les cheveux lavés, rincés et essorés, plonger les longueurs dans le verre afin que la lotion soit directement absorbée par tous les cheveux ou bien la verser dessus. Essorer et laisser sécher à l’air libre. Remarque : il est inutile de rincer ce soin ; l’odeur du vinaigre s’estompe naturellement au bout de quelques minutes.

no-poo water only echosverts.com

Soins aux huiles végétales

Comme mentionné plus haut, je fais dorénavant des soins à l’huile. J’utilise des huiles végétales nourrissantes et particulièrement adaptées aux cheveux secs : l’huile de coco et de jojoba, que je trouve particulièrement efficaces.

Utilisation de l’huile de coco : faire fondre 2-3 cuillères à soupe d’huile (plus ou moins selon la longueur des cheveux) et appliquer l’huile sur l’ensemble du cuir chevelu et des cheveux. Bien masser. Laisser poser une nuit complète puis rincer le lendemain matin à l’aide d’un shampooing efficace pour rincer l’huile.

Utilisation de l’huile de jojoba : appliquer quelques gouttes sur les pointes sèches avant de se coiffer.

Pour ce qui est des marques, je suis satisfaite de celles que je trouve au magasin bio : Bioplanète pour l’huile de coco et Primavera pour l’huile de Jojoba.

no-poo water only echosverts.com

Soins aux huiles essentielles

Depuis que j’ai découvert les multiples bienfaits des huiles essentielles, elles ont une place de choix dans ma salle de bains. L’usage des huiles essentielles n’est néanmoins pas anodin : il convient donc de se renseigner sur les précautions d’utilisation qui sont propres à chacune et de ne pas en utiliser de manière abondante ou fréquente. Pour les cheveux, j’en utilise 3 différentes, de temps en temps :

  • L’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas qui aide à lutter contre la chute de cheveux, les cheveux gras et les pellicules. Je masse 5 gouttes directement sur le cuir chevelu, une heure avant de me les laver (à l’eau) ou j’en applique le soir, avant d’aller dormir.
  • L’huile essentielle de Tea Tree qui purifie le cuir chevelu et aide à lutter contre les pellicules. J’en mélange 5 gouttes à l’huile de coco lorsque je fais un bain d’huile.
  • L’huile essentielle de Ylang Ylang qui apporte brillance aux cheveux. J’en ajoute une goutte dans mon rinçage au vinaigre de cidre de pommes.

Comme vous le savez certainement déjà, j’utilise les huiles essentielles de La Compagnie des Sens. Leurs produits sont sélectionnés avec soin et les conseils et détails fournis sur leur site permettent de trouver facilement ce dont on a besoin.

no-poo water only echosverts.com

4

Ma motivation principale pour passer à une routine capillaire naturelle était d’utiliser des produits sains à l’impact écologique limité et fabriqués de manière éthique. Voici donc un aperçu de leur qualité, de leur provenance, de leurs conditions de fabrication et de leur impact écologique…

Ingrédients et matériaux

Tous les produits que j’utilise sont biologiques, ils sont constitués exclusivement d’ingrédients naturels, ils sont biodégradables (peigne et brosse inclus !), ils ne contiennent aucune matière animale et ne sont pas testés sur les animaux. Le seul ingrédient qui me dérange vraiment est l’Acide Stéarique, issu du Palmiste, qui rentre dans la composition de mon shampooing solide. J’espère donc que Lamazuna finira par trouver une alternative à ce solidifiant !

Déchets

Au départ, c’était en cherchant une alternative zéro déchet au shampooing que je me suis intéressée au no-poo… Aujourd’hui, aucun des produits que j’utilise ne génère de déchets qui finissent à la poubelle puisqu’ils sont tous emballés dans des contenants réutilisables et/ou recyclables ou sont constitués d’ingrédients/matériaux compostables :

  • Compostables : peigne, brosse, emballage du shampooing Lamazuna, lavande, romarin.
  • Réutilisables : flacons/pots d’huiles végétales.
  • Recyclables : flacons d’huiles essentielles et d’huiles végétales, bouteille de vinaigre de cidre (bouteilles en verre + bouchons et étiquettes en plastique).

Les déchets qui me dérangent le plus sont les bouchons et étiquettes en plastique mais malheureusement je n’ai pas trouvé d’alternatives à ces emballages ou produits pour le moment.

Provenance

Concernant la provenance, je privilégie autant que possible des produits fabriqués à partir d’ingrédients locaux par des marques locales disponibles en magasin. Malheureusement je suis encore loin d’avoir réussi à trouver des soins qui me conviennent et qui réunissent tous ces critères…

  • Peigne et brosse (Kost Kamm) : fabriqués en Allemagne/marque allemande/ achetés en magasin
  • Vinaigre de cidre de pommes (Al Natura): fabriqué en Allemagne/ marque allemande/ acheté en magasin
  • Lavande et romarin séchés : récoltés au jardin où je suis bénévole
  • Shampooing solide (Lamazuna) : fabriqué en France à partir d’ingrédients d’origines variées/ marque française/ acheté sur Internet en France.
  • Huile de coco (Bioplanète) : produit des Philippines/ marque française/ commerce équitable/ acheté en magasin.
  • Huile de jojoba (Primavera) : produit d’Argentine/ marque allemande/ commerce équitable/ acheté en magasin
  • Huile essentielle de Cèdre de l’Atlas (La Compagnie des Sens) : produit du Maroc/ marque française/ engagements sociaux/ achat sur Internet en France.
  • Huile essentielle de Tea Tree (La Compagnie des Sens) : produit d’Australie/ marque française/ engagements sociaux/ achat sur Internet en France.
  • Huile essentielle d’Ylang Ylang (La Compagnie des Sens) : produit de Madagascar/ marque française/ engagements sociaux/ achat sur Internet en France.

La majorité des produits que j’utilise (6/11) est donc constituée d’ingrédients exportés. Je veille néanmoins à me fournir auprès de marques locales et transparentes sur leur approvisionnement ainsi que leurs conditions de fabrication et je privilégie celles qui suivent les principes du commerce équitable. Je trouve la majorité de ces produits en magasin (7/11) et lorsque j’en achète sur Internet, je commande plusieurs choses à la fois et je fais mon stock pour un an au minimum.

no-poo water only echosverts.com

no-poo minimalisme echosverts.com

Pour moi, le minimalisme en terme de routine capillaire c’est :

  • Utiliser le moins de produits possible
  • Choisir des produits qui peuvent répondre à de multiples besoins
  • Minimiser les dépenses
  • Passer le moins de temps possible à prendre soin de mes cheveux.

Quantité de produits

En tout j’utilise 11 accessoires/produits différents, ce qui est finalement plus qu’il y a 3 ans où je n’avais qu’un peigne, un shampooing, un après-shampooing et un soin. Néanmoins, ma salle de bains n’est pas plus encombrée, je dépense moins d’argent et je consacre moins de temps à m’occuper de mes cheveux….

Produits multi-usages

Des 11 produits/accessoires que j’utilise, seuls 4 me servent seulement pour les cheveux : la brosse, le peigne, le shampooing solide et l’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas. Pour le reste…

  • Le vinaigre de cidre de pomme, le romarin et la lavande me servent en cuisine.
  • L’huile de coco me sert en cuisine, pour le tirage à l’huile et hydrater les lèvres.
  • L’huile de jojoba me sert à hydrater le visage.
  • L’huile essentielle de Tea Tree me sert pour le ménage et diverses infections.
  • L’huile essentielle d’Ylang Ylang est mon huile détente par excellence.

Utiliser plusieurs produits de différentes manières me permet donc de limiter la quantité à stocker.

Coût

Pour ce qui est du coût, il est difficile de donner un chiffre exact puisque j’utilise plusieurs de ces produits pour autre chose que mes cheveux mais voici tout de même une estimation basée sur un usage de chaque produit uniquement pour les cheveux :

  • Brosse : 12 euros/ durée à vie
  • Peigne : 11,50 euros/ durée à vie
  • Vinaigre de cidre de pommes (500ml) : 1,45 euros/durée 1 an
  • Lavande : gratuite
  • Romarin : gratuit
  • Shampooing solide : 12,90 euros/ durée minimum 2 ans
  • Huile de coco (400ml): 6,49 euros/durée 1 ans
  • Huile de jojoba (250ml) : 16,90 euros/durée 2 ans
  • Huile essentielle de Cèdre de l’Atlas (5ml) : 3,30 euros/ durée minimum 2 ans
  • Huile essentielle de Tea Tree (5ml): 3,60 euros/ durée minimum 2 ans
  • Huile essentielle d’Ylang Ylang (5ml): 5,10 euros/ durée minimum 2 ans

Étant donné la fréquence à laquelle je les utilise, plusieurs de ces produits me serviront bien plus que la durée indiquée je pense (surtout le shampooing solide et les huiles essentielles) donc on peut dire que cette routine capillaire me revient à…

28.84 euros maximum par année

C’est 1,14 euros de plus qu’il y a un an mais près de 8 fois moins qu’il y a encore 3 ans,  quand j’utilisais des produits industriels conventionnels et que je devais aller chez le coiffeur tous les 6 mois tant mes cheveux s’abîmaient vite. Comme quoi le bio ce n’est pas forcément plus cher : tout dépend des produits et de la fréquence à laquelle on les utilise.

Temps

Enfin, voici ma fréquence de lavages et d’applications de soins :

  • Démêlage et brossage 1 fois par jour
  • 1 ou 2 lavages à l’eau par mois
  • 1 bain d’huile par mois suivi d’1 lavage au shampoing
  • 1 soin au vinaigre de cidre de pommes par mois, voire moins
  • 1-2 rinçages au vinaigre de cidre de pommes par mois, voire moins
  • 1 application d’huile de jojoba sur les pointes sèches par mois, voire moins.

En fin de compte, je consacre 2-3 minutes au démêlage/brossage/coiffage chaque jour et une dizaine de minutes aux lavages/soins tous les 10 jours, ce qui ne me semble pas énorme… surtout quand on sait que je me lavais les cheveux tous les 4-5 jours il y a 3 ans !

no-poo water only echosverts.com

Voilà, à présent vous savez tout (et en détail !) de ma routine capillaire du moment… D’ici un an, le contenu de ma trousse de toilette capillaire aura certainement encore changé : peut-être arriverai-je à me passer de certains de ces soins ou aurai-je trouvé des alternatives plus locales ? En attendant, les shampooings industriels conventionnels ne me manquent pas… surtout qu’on me dit encore plus souvent que j’ai de beaux cheveux qui respirent la forme, même la coiffeuse 😉 !

J’espère que ce partage vous sera utile ; je tiens tout de même à préciser qu’il ne faut pas sous-estimer le pouvoir des produits naturels et que personne n’est à l’abri de réactions allergiques et désagréables. Il convient donc à chacun de se renseigner sur les risques liés à l’usage de ces différents produits sur le court comme sur le long terme et sur les précautions d’utilisation. Les huiles essentielles en particulier ne s’utilisent pas à la légère ni à tout-va…

No-poo water only natasha echosverts.com

Pour aller plus loin…

Mon expérience

L’expérience et les conseils d’Antigone XXI

Quels sont vos produits préférés pour prendre soin de vos cheveux et les laver au naturel ? Avez-vous trouvé une routine qui vous convient ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Hygiène & santé, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

100 commentaires pour Ma routine capillaire après 2 ans sans shampooing

  1. Laure dit :

    Que j’aimerai pouvoir me passer de shampoing comme toi. Mais Nager deux fois par semaine en piscine, ne fait que renforcer mon sporiasis gras. Je me lave donc les cheveux systématiquement en sortant de la piscine, si je le fais pas, mon cuir chevelu saigne! Merci le chlore. bon j’utilise une boue à base de poudre de neem et chikakai. C’est déjà beau! Mais le water only ne pourra pas passer par moi.

  2. ducotedechezcyan dit :

    Merci pour ce billet très instructif. J’ai du mal à mettre en place une routine capillaire qui me convienne, tes conseils me seront précieux 😉
    J’hésite à adopter le shampoing solide, j’ai peur que ce soit trop irritant pour mon cuir chevelu hyper sensible…

    • Je t’en prie ! En quoi le shampooing solide serait-il plus irritant qu’un shampooing liquide ? Il me semble que la liste des ingrédients a plus d’impact que la forme, non ? Bien sûr, si on frotte le shampooing directement sur le cuir chevelu cela peut être désagréable mais personnellement je fais le mousser entre les mains puis j’applique la mousse à l’aide des doigts en massant 🙂

  3. Simon dit :

    Retour d’expérience intéressant! Je suis en train de migrer sur du water only depuis 1,5 mois. J’ai lu pas mal d’articles mais quasiment tous écrits par des femmes et du coup avec mes cheveux courts (à peu près comme ça: http://jpod.fr/wp-content/uploads/2015/09/coiffure-cheveux-courts-homme-4.jpg ) je me pose quelques questions :
    – pour les cheveux courts, est-il vraiment nécessaire de se brosser les cheveux ?
    – je fais du sport au moins une fois par semaine. du coup un simple rinçage à l’eau suffit je suppose ?
    – sur les lavages à l’eau, il faut frotter combien de temps environ ?
    – perso j’ai pas mal de problèmes de pellicules sèches. Je fais une soin/semaine avec HE de tea tree/lavande/genevrier/eucalyptus/ cade et HV argan/jojoba. j’applique sur cuir chevelu puis massage 10 min puis rinçage à l’eau après 1h. Y a-t-il quelque chose à améliorer dans ce soin ou autre chose à tester? (j’ai bien noté l’utilisation de savon dur pour mieux enlever le gras déjà ;))

    • Mon mari aussi a les cheveux courts et se les lave à l’eau la majeure partie du temps et pour répondre à tes questions d’après son expérience :
      – non, il n’est pas nécessaire de se brosser les cheveux quand ils sont très courts
      – le rinçage à l’eau peut suffire après le sport (puisqu’on rince simplement la transpiration généralement)
      – je ne sais pas combien de temps « il faut » frotter… tout dépend des saletés accumulées. 1 ou 2 minutes suffisent normalement.
      – il existe tellement de soins pour ce genre de problème, difficile de savoir quel est le meilleur… surtout que cela varie beaucoup d’une personne à l’autre. Je pense que les soins à base d’huiles essentielles et végétales ou de plantes sont ce qu’il y a de plus doux et efficaces sur le long terme.
      C’est vrai qu’on parle beaucoup du no-poo pour les femmes, mais c’est tout aussi approprié pour les hommes 🙂

  4. Emilie dit :

    Quel article complet, merci Natasha ! Si tes cheveux sont en pleine santé, c’est ce qui compte le plus n’est-ce pas 🙂
    Du peu que je pratique la slow cosmétique (on va dire que ça en fait partie), ce que j’en retire le plus c’est une écoute plus importante de mon corps.
    Pour les cheveux, j’ai abandonné l’idée du no-poo à cause de mes boucles: les brosser est inconcevable. Par contre, j’ai finalement espacé mes lavages, pour n’en faire qu’un par semaine (au lieu de 2-3/semaine auparavant).
    Tout comme toi, pour le shampooing, je (enfin, on ) s’est tourné vers les produits de chez Lamazuna que j’apprécie beaucoup- même si je regrette également la présence de ce dérivé d’huile de palme… Par contre, après un bain d’huile, je peine quand même à la retirer correctement, ça dépend vraiment de l’huile et de l’aspect de mes cheveux.
    Quant à ton spray vinaigre-romarin-lavande, j’en note précieusement la recette et je t’en remercie grandement !

    • Je rejoins tout à fait ton avis concernant l’importance d’être à l’écoute de son corps- j’en avais d’ailleurs parlé il y a quelques semaines dans mon article De l’écologie à l’écoute et au respect du corps 🙂 Du coup, qu’est-ce que tu utilise pour retirer l’huile de tes cheveux quand le shampooing de Lamazuna n’y parvient pas? Une lectrice (sur Facebook) m’a suggéré le savon de Marseille…

    • Emilie dit :

      En fait, si le shampooing ne retire pas totalement l’huile, mes cheveux ne sont pas gras pour autant, ils forment juste des boucles très serrées et fines.
      Après un test de bain d’huile d’une nuit, je pense simplement que je ne laissais pas poser l’huile suffisamment longtemps pour que les cheveux l’absorbent: après la nuit, nul besoin de rincer quoi que ce soit! Et il me semble que l’huile de jojoba me correspond mieux.
      Toujours tester pour trouver l’équilibre qui nous convient ! 🙂 mais ça prend parfois du temps.

    • Merci pour ta réponse ; tout ça prend du temps en effet… personnellement, je dirais que c’est vraiment au bout de 2 ans que j’ai compris ce dont mon cuir chevelu et mes cheveux avaient besoin et ce qu’il y avait de mieux pour en prendre soin !

  5. Béa dit :

    Coucou Natasha, merci pour ton bilan et tes astuces. Je n’ai jamais été tentée par le no-poo. Mais ça viendra peut-être, qui sait ? 🙂 J’utilise le shampoing de Lamazuna aussi, celui pour cheveux secs, une fois par semaine et ça me va. D’ailleurs, pour répondre à Ducôtédechezcyan, j’ai le cuir chevelu sensible et je n’ai aucun souci avec ce shampoing. Je les brosse aussi avec un peigne en bois tous les matins vite fait 😉 Parfois je fais un rinçage au vinaigre de cidre mais je rince encore à l’eau après. J’ignorais qu’on pouvait laisser tel quel. Merci. Il faudrait que je fasse aussi des bains d’huile quand mes cheveux sont vraiment trop secs. Je fais le même constat que toi : mes cheveux et mon cuir chevelu se portent mieux depuis que j’ai adopté cette routine. Bon avant j’avais juste un shampoing liquide Lavera qui me convenait mais qui nécessitait que je me lave les cheveux un peu plus souvent et qui générait plus de déchets et coutait plus cher. En la matière, j’ai toujours été minimaliste ! 😉 mais j’ai la chance d’avoir des cheveux « solides »….Belle journée et à bientôt

    • No-poo ou non, l’essentiel est de trouver des produits sains qui prennent soin de nos cheveux sans nuire à la planète 🙂 Les bains d’huile sont magiques ! J’en ai fait seulement 2 pour le moment mais la différence est déjà bien visible ! Ma maman m’en faisait régulièrement quand j’étais enfant… bon, je ne retrouverai jamais celle chevelure brillante et épaisse que j’avais à cette époque c’est certain, mais ça reste bien agréable et efficace pour combattre les cheveux secs et c’est aussi un véritable moment de détente pour moi : un rendez-vous mensuel que j’attends dorénavant impatiemment 🙂 !

  6. C’est super !!!
    Je viens de passer au shampoing solide pour ma part, et à l’huile de coco.. J’avance doucement ! Et ce qui est incroyable, c’est que je remarque que dès que j’utilise un après shampoing (même bio), mes cheveux regraissent des le lendemain ! Alors un pas à la fois, j’ai réussi à passer d’un shampoing par jour à deux par semaine.. il y a encore du boulot. Un immense merci pour tes conseils, ça va beaucoup m’aider !
    Constance

  7. Myrtilla dit :

    Wow quel article super intéressant et hyper complet !! Il en manque dans la blogosphère… 🙂
    J’aimerais beaucoup passer au no-poo mais j’ai les cheveux bouclés et si je les brosse… c’est la cata ! Ils sont déjà très secs et j’en perds beaucoup, dont du volume. Par contre j’utilise un peigne en bois depuis 2-3 ans, c’est un bon début 😛 Puis ils sont facilement décoiffés (du coup je les lave tous les un jour sur deux, voire sur trois :/) et ont très facilement des doubles pointes…
    HELP ! Si je commence avec le soin des cheveux au vinaigre de cidre de pommes et à l’Ylang Ylang, ça peut aider ? Merci pour ta réponse 🙂

    • Merci beaucoup Myrtilla, j’ai mis un temps fou à rédiger cet article alors ça me fait bien plaisir de savoir qu’il te semble utile ! D’après ce que j’ai lu/entendu, les cheveux bouclés sont un cas bien à part donc les recettes/astuces qui conviennent au cheveux lisses, ne conviennent pas forcément à d’autres types de cheveux. Pour les pointes fourchues, j’ai connu ça aussi… le mieux serait de commencer par les couper, puis de faire des soins adaptées à ton type de cheveux pour éviter qu’elles ne reviennent. Le rinçage au vinaigre de cidre de pommes et à l’Ylang Ylang peut être un bon début… il faut essayer ! Mais d’après mon expérience, le plus efficace c’est l’huile végétale (coco ou jojoba).

    • Myrtilla dit :

      Merci pour ta réponse ! Je vais les couper ce weekend du coup, et m’acheter ce vinaigre ! 🙂

  8. Daphne dit :

    Coucou!
    Tu as déjà essayé de laver les cheveux à la farine? J’étais tombée par hasard sur une „recette“ de „shampoing“ réalisé avec un peu de farine de seigle et de l’eau quand je me demandais comment faire mieux qu’avec le bicarbonate de soude, qui m’asséchait beaucoup trop le cuir chevelu, quand le water only n’était pas suffisant pour cause de crasse (ben oui, travailler avec des animaux malades, c’est parfois salissant ^^). Seule, elle ne me convient pas du tout, mais avec un chouia de bicarbonate, la farine de seigle est merveilleuse! Moi aussi, on me fait des compliments sur mes cheveux sans arrêt 😉
    Au dernier lavage, il y a 10 jours, j’ai testé avec de la farine de blé complet, et ca marche impeccable aussi, même si la texture du mélange est un brin moins agréable… aujourd’hui (un cheval m’a éternué dessus avec beaucoup d’enthousiasme :-D), je vais tester avec de la farine de sarrasin, pour voir ce que ca donne sans gluten 🙂

    • Coucou ! La seule farine avec laquelle j’ai essayé, c’est celle de pois chiche, suivant les conseils de Clémentine La Mandarine. Personnellement, cela ne m’a pas convenu, c’était difficile à rincer et mes cheveux ne semblaient pas propres. En tous cas c’est vraiment super que tu aies trouvé toutes ces farines qui te conviennent ; c’est bien pratique de pouvoir utiliser ce que l’on a dans les placards de sa cuisine et c’est très économique aussi 🙂 Merci pour ces idées qui seront certainement très utiles à d’autres lecteurs/lectrices à la recherche de nouvelles recettes no-poo !

    • anonylie dit :

      coucou, je suis à la farine de pois chiche et j’adore ❤

    • Daphne dit :

      Tiens, justement, la prochaine fois, je veux essayer avec la farine de pois-chiches, justement… Mais aucune farine ne m’aurais convenue seule, ce n’est qu’en combinaison avec un chouia de levure chimique/bicarbonate de soude (que je n’aime pas seul non plus d’ailleurs, car trop asséchant…) que ca marche: ca devient alors facile à rincer, les cheveux sont propres etc… (effectivement, juste avec la farine, c’est bof bof pour moi…)
      Et depuis, j’ai constaté que mes cheveux sont non seulement plus beaux, mais aussi plus denses et plus longs, car le cuir chevelu se sent mieux, tout simplement 🙂

    • C’est super que ça marche si bien pour toi ! En effet, un cuir chevelu en bonne santé, c’est la base pour de beaux cheveux !

    • Daphne dit :

      Bon, ben j’ai essayé cette fois-ci avec de la farine de pois-chiches, et franchement, c’était l’horreur! Donc pour moi, la farine de seigle et la farine de sarrasin son top (la farine de seigle semblant être celle qui convient de manière la plus universelle), la farine de blé complet marche aussi, par contre, la farine de pois-chiches, c’est pas pour moi! Je reprécise, que dans tous les cas, je mélange environ 2 cuiller-à-soupe bombées de farine avec 1/4 à 1/2 cuiller-à-café de levure chimique avec un peu d’eau pour faire une pâte agréable à tartiner, et rince (après un rincage abondant à l’eau) avec du vinaigre ou du jus de citron dilué…

    • Je crois qu’on a eu exactement le même genre d’expérience avec la farine de pois chiche ! Le seigle, le sarrasin et le blé, c’est plus local alors tant mieux si ces farines-là marchent bien pour toi 🙂

    • Daphne dit :

      oui, on dirais 😀 La prochaine fois, je refais à la farine de seigle, parce que c’est une “valeur sûre”, mais je veux tester toutes les farines de mon étagère, voir s’il y a d’autres pépites… 🙂 (et puis avec le blé, j’ai trouvé une solution qu’on peut vraiment trouver partout, et avec le sarrasin, une version sans gluten, pour les intolérants sévères…)

  9. Merci Natasha pour ce compte rendu d’expérience!

    Je n’ai pas encore réussi à passer le cap du no poo malheureusement… je n’utilise pour le moment qu’un shampoing bio. J’avais commencé à utiliser le vinaigre de cidre pour espérer réduire (ou soulager!) mes problèmes de dermite séborrhéique mais une coiffeuse m’a dis que c’était mauvais…alors je n’ai pas vraiment retenter depuis…avec ce problème de dermite je ne sais plus trop quoi utiliser pour le lavage des cheveux et du visage avec les produits naturels!
    Je suis preneuse pour tout retour d’expérience :)!

    Concernant le brossage des cheveux, je lis beaucoup que pour le no poo c’est très important, cependant, quand on a les cheveux qui ont tendance à friser (comme moi!) le brossage donne tout de suite un effet volume peu esthétique je trouve, dans ce cas, quelle est la meilleure façon de procéder???

    • En effet, beaucoup de personnes aux cheveux bouclés disent que le brossage leur fait plus de mal que de bien… dans ce cas, pourquoi pas répartir le sébum à l’aide des doigts tout simplement ? Ca marche très bien pour moi, mais c’est peut-être plus difficile pour les cheveux bouclés ?

    • Effectivement, il faudrait essayer de cette façon là!

    • Lili dit :

      Coucou Sarah,
      Pour la dermite sebborhéique, rien de mieux que le no-poo. En 18 mois, j’ai presque oublié mes croûtes et les démangeaisons sont devenues rarissimes. J’ai beaucoup testé, raté (l’habitude de frotter le cuir chevelu a été longue à oublier), et refait avant de trouver ce qui me convient : par mois, 1 bicarbonate rincé au vinaigre, suivi de 1 water only vinaigré par semaine et de shampooing sec maïzena quand c’est nécessaire.
      Et j’ai relu plusieurs fois les conseils d’Antigone et de Natasha.
      Mes cheveux et mon cuir chevelu n’ont jamais été aussi beaux !

    • Merci Lili pour ton retour. Comment as tu fait pour réussir à espacer tes shampoings puis tes no poo au début? parce que j’arrive à tenir 1 semaine sans me laver les cheveux mais les derniers jours sont très durs à cause des démangeaisons… je vais relire les conseils de Natasha et Antigone, merci!

    • Lili dit :

      Au début, je n’ai pas fait exprès : grossesse épuisante, presque alitée, je suis passée de tous les deux jours à une semaine en deux mois.
      En fait, j’ai surtout appris à m’observer : je ne me lave plus les cheveux sur prescription, je me les lave quand je pense que c’est nécessaire, avec le produit adapté ce jour-là. Si ça te démange, fais un nettoyage léger, mais évite les shampooings du commerce, même étiquettés anti-dermite, ils sont trop agressifs et provoquent les démangeaisons. Pour moi, tout a changé quand j’ai testé le bicarbonate ultra-fin (je prenais deux sachets de levure chimique, à l’époque).
      Prends le temps d’évoluer à ta façon.

    • Ok donc la, sachant que je fais un lavage par semaine quand démangeaison, tu pense que je devrais tester à la place du shampoing le bicarbonate, si j’ai bien compris? et pour le brossage, comment fais tu?

    • Je me permets d’intervenir juste pour dire que d’après mon expérience, le bicarbonate peut être trop agressif pour le cuir chevelu sur le court comme sur le long terme.

    • Merci Natasha pour cette info! bon je crois que je vais bien relire ton expérience et celle d’Antigone, j’espère que j’arriverai à trouver quelque chose me convenant!

  10. Emilie dit :

    Tu me donnes tellement envie de faire plus avec tes cheveux si jolis et ton budget tout mini !
    Je viens de me mettre aux masques à l’huile, je n’utilise plus que du savon et du shampoing bio mais j’ai encore trop de mal à espacer les shampoings, je fais du sport jusqu’à 3 fois par semaine, je me lave les cheveux à chaque fois et je n’arrive pas à faire plus que le shampoing bio (douches au gymnase, c’est la galère). Est-ce que tu vois une vraie différence en terme de résultat avec cette brosse par rapport à une brosse classique ?

    • Je n’utilisais pas de brosse avant donc je ne peux comparer… D’après tout ce que j’ai lu/entendu, il est important que ce soit une brosse à poils. Beaucoup disent que les meilleures sont celles à poils de sanglier : c’est ce que j’avais avant de trouver une alternative végane, mais honnêtement je ne vois pas de différence du tout !

  11. Mathilde dit :

    J’aimerai tellement réussir à atteindre cette routine ! J’ai testé le no-poo pendant un mois et mes cheveux regraissent tout aussi vite ! Je les lave tous les 4 jours environ. Des conseils ?
    Ça faisait longtemps que je voulais commenter mais j’ai eu quelques soucis avec mon copte gravatar donc je m’excuse pour avoir moins commenté, je sais que ça fait toujours plaisir !

    • Mathilde, c’est trop gentil de t’excuser de ne pas avoir commenté, mais ce n’est vraiment pas nécessaire ! Bien sûr, les commentaires me font plaisir parce qu’ils donnent vie à mes articles et sont enrichissants pour moi… mais étant donné que je ne commente pas moi-même tous les articles que je lis, je ne peut pas en attendre autant de mes lecteurs/lectrices 😉 En tous cas, merci ! Pour ce qui est de ta question… 1 mois n’est d’après mon expérience pas suffisant pour réussir à espacer les lavages : il faut plusieurs mois, voire plus d’un an- tu peux voir ma progression en détail dans mes premiers bilans. J’espère que tu trouveras un rythme qui te convient 🙂

  12. Nathalie dit :

    Super intéressant ! Merci. Je me demandais : est-ce possible de remplacer la lavande et le romarin séchés par leurs huiles essentielles ? Si oui, quelle quantité environ ? Merci.

    • Je ne sais pas car j’ignore si le mélange vinaigre + huiles essentielles se conserve bien. Peut-être peux poser la question sur le forum de La compagnie des sens, ils sont toujours de bons conseils.

    • Daphne dit :

      Si, si, ca marche très bien! À doser au nez… et éviter l’huile essentielle de romarin chez les femmes enceintes/allaitantes/jeunes enfants par contre…

  13. Un trésor dans mon placard dit :

    Merci Natacha pour cet article très complet plein de bon conseils
    En ce qui me concerne j’en suis qu’au tout début, je viens de passer au shampoing solide Lamazuna. Je trouve ce shampoing vraiment génial. Déjà l’emballage est compostable, il sent bon la citronnelle (version pour cheveux gras) et dès la première utilisation je suis passée de 2 lavages par semaine à un seul. En ce moment même je tente d’espacer encore ce délai avec un shampoing sec à la fécule de pomme de terre (verdict dans quelques minutes 🙂 ) . Pour le vinaigre j’ai encore des a priori par rapport à l’odeur pourtant j’ai acheté un vinaigre bio et local à Le Ruche qui dit Oui, il faut juste que je me lance.

    • En effet, ce shampooing de Lamazuna est vraiment top ! Je comprends tes à priori concernant le vinaigre mais tu devrais être agréablement surprise car l’odeur ne reste pas du tout… et pour aider tu peux toujours rajouter une huile essentielle. PS : mon prénom s’écrit avec un « s » à la place du « c » 😉

    • Un trésor dans mon placard dit :

      Merci beaucoup pour tes conseils Nathasha. Ce soir je tente le vinaigre.
      Toutes mes excuses pour avoir écorcher ton prénom, je sais pourtant ce que ça fait ça m’arrive souvent de voir mon prénom mal orthographié. C’est promis je ne le referai plus 🙂

    • J’espère que le vinaigre te conviendra ! PS : cette fois-ci il y a un « h » en trop 😉 !

    • Un trésor dans mon placard dit :

      Ah ba décidément, bon je pense que tu auras compris que je suis une gaffeuse par excellence. Très belle journée Natasha. Ps : je suis conquise par le vinaigre, il n’y a plus d’odeur au séchage et les cheveux sont brillants

    • C’est super que le vinaigre te conviennent aussi ! Bon dimanche 🙂

  14. La Fabrique d'éco Lo dit :

    Merci pour cette article! Grâce à tes précédents articles et à ceux d’Antigone, mes soins cheveux se résument à brossage et shampoing solide. Actuellement Lamazula, mais il s’effrite beaucoup, ce qui m’agace. Mon prochain test est un autre shampoing solide de la marque Secret de provence, la texture a l’air mon friable. Sinon j’ai testé différentes choses bizarre (farine de pois chiche, miel…), mais je n’aime pas trop passer du temps dans la salle de bain, donc le shampoing solide est vraiment le meilleur compromis je trouve! En tout cas, je trouve que mes cheveux sont plus beaux qu’avant (les shampoings chimiques)!

  15. Agnès dit :

    Formidable « résumé  » Natasha.
    Je suis aussi une adepte du no-poo depuis presque 2 ans. Ce fut compliqué de passer à 1 shampooing plus broshing par jour à…. 2 Rhassoul par mois et quelques water only et c’est tout!! Mais quelle libération , vraiment. Avec mes cheveux ultra fins et raides ce n’était pas gagné. Ce qui a été spectaculaire c’est qu’ils ne sont plus plats du tout!! Quelle joie! Et quelle liberté ! Ça me convient et j’ai l’impression que ça m’a aussi libérée du poids du regard des autres…
    Merci pour tes recettes de soins et tous tes beaux articles, et pour le soin et le temps que tu y consacres.

    • Merci beaucoup pour ton commentaire Agnès 🙂 Je partage entièrement ce sentiment de « libération »- même si je ne me lavais pas les cheveux autant que toi et que je ne faisais pas de brushing, chaque lavage me pesait et je me mettais la pression dès l’apparition du moindre signe de sebum… maintenant, d’une part je les lave moins souvent et c’est tellement plus simple que cela ne me pèse pas du tout, mais en plus j’ai arrêté de voir la moindre trace de sebum dans mes cheveux comme une horreur à éliminer !

  16. Je pratique le no-poo depuis longtemps mais tes retours d’expérience m’ont inspiré à passer du cowashing au water-only. J’avais des doutes ayant les cheveux afro, je me suis donc documenté, le blog minimalist beauty donne des astuces sur le water only et les rinçages aux plantes pour les cheveux crépus. J’ai découvert que je pouvais avoir les cheveux longs! Je n’y croyais plus. C’est vraiment un désapprentissage de ce que la publicité nous a inculqué et une application du bon sens. Merci Natasha

    • Merci pour ton témoignage, cela me fait bien plaisir de savoir que mes partages t’ont permis de passer au water-only ! C’est fou combien nos repères sont influencés par des idées répandues mais insensés parfois…

  17. Violaine dit :

    Merci pour ce témoignage et toutes ces astuces Natasha!
    J’ai une petite question pratique : quand tu vas chez le coiffeur, comment fais-tu? Est-ce que tu demandes au coiffeur.euse de ne pas te laver les cheveux avant la coup et de seulement les rincer? Quelles sont les réactions? Merci pour tes conseils!

    • Depuis que je me suis mise au no-poo, je ne suis allée chez la coiffeuse qu’une seule fois et il s’agissait d’une coiffeuse très différente qui pratique la coupe énergétique- j’y allais plus pour le diagnostique et les bienfaits de la technique pour booster les cheveux que pour la coupe… quoi qu’il en soit, les produits qu’elle utilise sont bio, naturels etc. donc cela ne m’a pas posé de problème. Sinon, je pense que le mieux est d’exposer la situation directement à son coiffeur/sa coiffeuse et de se mettre d’accord avec eux pour qu’on puisse se laver les cheveux chez nous ou bien qu’ils utilisent nos produits… s’ils n’acceptent pas, eh bien il vaut mieux chercher un autre coiffeur ou bien en trouver un qui utilise des produits naturels qui nous conviennent 🙂

  18. Planet Addict dit :

    Coucou Natasha! Je suis ravie de lire ce petit retour! Je viens aussi de me procurer le shampoing sec de chez Lamazuna que j’adore! J’alterne avec du rhassoul qui me laisse les cheveux quand même beaucoup plus galbés. Justement, j’ai des petits soucis de sècheresse du cuir chevelu et je vais donc tester tes soins! Je fais quelques water only de temps en temps, mais en fait j’ai pas la patience! ^^
    Je ne me rappelle plus, tu avais fait le mois sans rien toi? J’ai pas ré-essayé depuis ma première tentative, sachant qu’en plus je suis toujours sur une routine de un lavage par semaine.

    • Penses-tu que la sécheresse de ton cuir chevelu pourrait être causée en partie par l’usage du Rhassoul? En effet j’avais fait le mois sans rien au bout de 2-3 mois- il y a 2 ans donc. Je pense que ça aide sacrément à déshabituer ses cheveux à être lavés si souvent, à réduire la production de sébum et à espacer les lavages par la suite.

    • Planet Addict dit :

      C’est possible oui, c’est ce que je me suis dit. C’est pour ça que je suis passée au shampoing sec depuis peu.
      J’avais aussi fait le mois sans rien au début, mais je pense qu’il faudrait que je le refasse cet été. Avec tous les changements de climat que j’ai fait, c’est pas évident 😉

    • En effet, je pense que la cure de sébum doit faire du bien régulièrement- d’ailleurs il me semble que Pauline (Les cheveux de Mini) en fait une chaque année.

  19. Je viens tout juste de commencer le no poo d’Antigone, il y a deux semaines!
    Pour l’instant, je suis au mois sans lavage, juste au shampoing sec avec le fécule de maïs et rinçage juste après pour me débarrasser des pellicules (je vais d’ailleurs utiliser ton conseil.. mais puis-je appliquer de l’HE de Tea tree directement sans le mélanger à une huile quelconque?)

    • Je ne sais pas si on peut appliquer l’HE de Tea Tree directement sur le cuir chevelu… le mieux serait de poser la question directement à La compagnie des sens- ils ont un forum très pratique pour ça 🙂

  20. Héloïse dit :

    Wouaw ! ** Merci beaucoup pour cet article super complet et extrêmement intéressant. Ta routine est inspirante, j’espère arriver au même résultat que toi 🙂

  21. Dinara dit :

    Bonjour Natasha, Je lis toujours avec intérêt tes articles, merci! Quelle drôle d’époque vivons nous, avec la magie de l’internet les personnes ressources peuvent se trouver à la portée d’un clic! 🙂 Je n’ai pas encore adopté le no-poo, mais un jours certainement. Je crois t’avoir reconnue un jour ou plutôt un soir l’année dernière dans une salle de cinéma à Strasbourg, lors d’une séance « En quête de sens », tu portais le même pull de révolution textile! (hihi, non je ne travaille pas pour des services de renseignement) ça me ferait plaisir de te rencontrer un jour peut-être, à l’occasion de mon passage à Freibourg ou si tu te retrouves à nouveau en Alsace! Beaucoup d’inspiration à toi!

    • Que ton message m’a fait rire ! En effet, j’étais à Strasbourg fin mars 2015… mon mari m’avait fait la surprise de m’y emmener pour mon anniversaire. En se baladant dans la ville nous sommes tombés sur ce cinéma dans l’après-midi et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à voir En quête de Sens le soir-même. Ce n’était pas du tout prévu mais ça tombait vraiment bien- la soirée d’anniversaire parfaite 🙂 ! Je l’aime vraiment ce pull ; c’est mon préféré alors je le porte beaucoup ! N’hésite pas à me faire signe quand tu passeras à Freiburg, ça me fait toujours plaisir de rencontrer celles et ceux… qui s’intéressent à mes aventures capillaires, lol 😉 ! À bientôt !

  22. Moosoogali dit :

    J’ai trouvé la solution pour laver ses cheveux d’un bain d’huile sans shampoing chez http://ginger-power.fr/ : Comme j’utilise en alternance un oeuf ou des poudres lavantes pour nettoyer mon cuir chevelu et mes cheveux, je fais mes bains d’huile la semaine des poudres (j’utilise essentiellement du shikakai). La bloggeuse préconise de laisser poser son masque de poudre sur les racines mais également sur les longueurs imprégnées d’huile, et ce pour un temps de pose long (au moins trois heures); ça fonctionne parfaitement, je n’ai plus besoin de me décaper le crâne trois fois de suite et ma chevelure est très reconnaissante ! 🙂

  23. Ping : Objectif zéro déchet : shampoing solide - un tresor dans mon placard

  24. Grenouille dit :

    Bonjour Natasha!
    J’ai les cheveux gras et fins, le rêve… Toute mon adolescence, j’ai entendu dire qu’il ne fallait pas trop les laver et ils étaient TRES gras… J’en ai beaucoup souffert. Du coup, étudiante, je les lavais tous les jours! A trente ans c’était tous les 2 jours mais les pointes étaient sèches et je les perdais. J’ai donc cherché des solutions sur internet et je suis tombée sur ton blog. J’ai vu No-poo ( poux? ça peut servir…) et là, ça été le déclic. J’ai fais mon dernier shampoing et je suis partie en voyage de noce/ rando, 4 shampoings en 20 jours ! Depuis j’alterne shampoing bio et rhassoul tous les 4 jours ( je le mélange avec 2 cs de sirop d’agave et de la camomille et pas de soucis ). C’est une libération, mes cheveux sont incroyablement doux, naturellement blond, je gagne du temps et j’économise de l’eau… MERCI POUR TOUT!!!

    • C’est vraiment génial que tu aies réussi à réduire autant tes lavages après une routine de lavages quotidien pendant si longtemps ! Je suis aussi contente de savoir que mes partages t’y ont aidé 🙂 Merci pour ce témoignage si positif 🙂

  25. Ping : No-poo: recettes, astuces & ressources | Échos verts

  26. caroline dit :

    Merci pour tous ces précieux conseils ! je n’ai pas encore passé le cap du no-poo mais depuis plus d’un an, j’ai déjà réduit la fréquence de lavage de mes cheveux (de quasiment tous les jours à 2 fois par semaine au maximum). Je fais plus attention aux produits que j’achète et au brossage. Je me sens prête à aller plus loin dans la démarche et ton blog va surement devenir ma référence dans ce parcours !

  27. Estelle Orodruín Spaeth dit :

    J’aime beaucoup ta routine! De mon côté pas d’amélioration niveau cuir chevelu et des pointes sèches qui me font les mêmes soucis à chaque hiver. Il semblerait que je fasse du psoriasis (sec) alors la moindre sueur ou poussière devient vite source de démangeaisons ou de squames et en ce moment j’ai une longue crise (débutée depuis plusieurs mois). J’ai un peu abandonné les huiles essentielles, à part en cas de démangeaison et je retente les bains d’huiles pour la totalité (argan ou macadamia, ensuite ce sera du chanvre) 2 fois par mois. J’alterne entre ghassoul, noix de lavage et le shampoing d’Odylique pour cuirs chevelus sensibles. Avoir coupé les pointes abîmées a fait du bien à mes longueurs, il semblerait, et je poursuis l’hydratation aloe vera + huile puisque je n’utilise que le peigne et ne brosse que rarement (boucles + cuir chevelu sensible au brossage). Je suis tombée par contre à un lavage tous les 5 jours alors qu’à une époque je pouvais aller jusque 15 jours entre les lavages (shampooing Logona) mais avec moult démangeaisons. Parallèlement le lavage au savon ne m’a pas encore réussi (savons de Gaiia) mais j’ai testé peu de marques car à chaque fois ça suppose une commande par internet et ça devient compliqué dans ces cas-là de réduire les déchets et les dépenses… Il me reste encore des choses à tenter notamment le shampooing au lierre (alternative aux noix) et je voudrais trouver une alternative facile à transporter en cas de voyage style savon à tout faire… Bon. Je reste optimiste: je vais y arriver!!! 😀 Merci pour tous tes conseils, je suis toujours une graaaande fan! 😉

    • Merci pour ton commentaire 🙂 En effet avec un cuir chevelu aussi sensible cela ne doit pas être évident de trouver les produits qui conviennent ! Je comprends entièrement le fait de ne pas vouloir tester 1001 savons pour trouver le bon… je réalise que j’ai beaucoup de chance de ne pas avoir de problèmes cutanés particuliers ou en tous cas une peau pas particulièrement sensible. Je serais curieuse de savoir ce que tu penses tu lierre quand tu l’auras essayé 🙂 J’étais tombé sur un « savon a tout faire » qui semblait bien il y a quelques mois… mais j’ai oublié lequel. Je reviendrai te donner le nom si je le retrouve ! A bientôt Estelle 🙂

    • Estelle Orodruín Spaeth dit :

      Ce ne serait pas les savons de Saponaria? Je n’ai hélas pas eu la possibilité de tester, il me faudrait faire une commande uniquement pour ça et je dois trouver une solution pour palier un peu à mes fournitures qui viennent un peu trop par correspondance à mon goût, contrepartie de la campagne. Bien entendu je te dirai ce que je pense du lierre! J’espère que cela marchera bien car le ghassoul c’est génial mais ça ne se renouvelle pas et puis je suppose que ça finit par faire des dépôts dans les canalisations (+ problème au traitement des eaux usées?!). A bientôt! 🙂

  28. Karine dit :

    Hello Natasha, merci de continuer à nous faire ton retour d’expérience no-poo, je m’étonne que tu fasses encore « autant » de choses après 2 ans ! Personnellement j’ai laissé tomber les shampoings en juin dernier, ça fait donc 8 mois. J’ai tout de suite adopté une routine à peu près équivalente à la tienne, jusqu’en octobre. J’étais moyennement satisfaite : les racines finissaient toujours par regraisser, les longueurs restaient sèches. Et puis j’ai arrêté. De l’eau, rien que de l’eau ! Je pense sincèrement que « less is more », quand on entretient une routine, aussi naturelle et minimaliste soit-elle, on entretient un besoin. Vraiment, mes cheveux n’ont jamais aussi bien évolué que depuis que je ne fais plus rien ! Pellicules, démangeaisons, psoriasis : oubliés ! Les pointes restent abîmées mais le dessus, quelle douceur ! Je les ai lavés au henné fin novembre après 4 semaines, puis mi-janvier, après 6 semaines. Alors oui le mois de novembre à été dur… En décembre c’était toujours pas ça mais ça allait déjà beaucoup mieux, j’ai eu plusieurs périodes de quelques jours avec un excès de sébum sur les racines, et c’est là qu’on serait tenté de les laver, mais en coiffant bien et avec un WO, miracle : ça passe ! 🙂 Mon dernier henné date d’un mois maintenant et ça ne s’est produit qu’une seule fois. Quand ça arrive, je phsitt un peu d’huile. Ca peut paraitre paradoxal de rajouter du gras, mais j’ai remarqué que ça va diluer le sébum et l’aider à être absorbé, à condition bien sûr d’utiliser une huile très pénétrante. Le reste du temps : des cheveux propres et doux avec juste une brosse et de l’eau 🙂 J’ai aussi constaté que le rinçage à l’eau est vraiment essentiel, je suis actuellement à un tous les 3 ou 4 jours, mais ça tend à s’espacer aussi.
    Voilà pour mon cas ! Encore merci pour tout blog toujours intéressant et documenté, grâce à toi j’ai découvert la brosse écobambou et l’oriculi 🙂

    • Bonjour Karine, merci beaucoup pour ton retour d’expérience 🙂 Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le principe « Less is more ». Mais après m’être pendant des années contentée de « simplement » laver mes cheveux j’ai réalisé au bout d’un an de no-poo que mes cheveux et mon cuir chevelu avaient également besoins d’être soignés si je ne voulais pas les laver toutes les semaines et les couper tous les 6 mois. Ces soins me permettent donc d’espacer les lavages, d’éviter que mes longueurs et mes pointes s’assèchent et ainsi de ne pas avoir besoin de les laver ni de les couper aussi souvent qu’avant. En tous cas c’est super que toi tu puisses te passer complètement de soins 🙂

    • amandine dit :

      Karine tu peux nous expliquer ta routine exactement? Tu fais des WO tous les 3 ou 4 jours en fait c’est ça?
      Je suis au WO depuis 2 mois et demi et j’essaie de n’en faire qu’un par semaine mais mes cheveux sont ternes, les pointes abimées et fourchues, le cuir chevelu regraisse au bout de 3 ou 4 jours, bref c’est pas la folie 😦

  29. Karine dit :

    Je me rends compte en me relisant que je me suis peut-être pas très bien exprimée…:-P Moi aussi longtemps je m’étais contentée de seulement laver mes cheveux avec un shampoing, certes bio, mais quand même chimique. Avec mon expérience no-poo je me suis rendue compte que laver avec un produit naturel (bicarbonate, rhassoul…) est très délicat car mine de rien on frictionne le cuir chevelu avec un produit pour lequel on peut faire une intolérance, tout naturel qu’il soit, il y a un cycle de production/enlèvement de sébum qui persiste et qui peut fragiliser le cuir chevelu et dessécher les longueurs. Il faut donc trouver les bons produits, les bons soins pour trouver l’équilibre et ce n’est pas facile. Alors qu’en ne lavant plus du tout et en retrouvant l’équilibre naturel du cuir chevelu : tout se résout tout seul ! Quand j’ai dit que mes pointes restent abimées, c’est parce qu’elles l’étaient déjà en juin, j’ai essayé plein de choses pour rattraper le coup mais j’ai dû me rendre à l’évidence : les cheveux abimés ne se réparent pas ! Ce qui a poussé depuis ces 8 derniers mois va très bien et je coupe ces pointes abimées moi-même progressivement depuis, d’ici quelques temps je devrais en être débarrassée.
    Voilà pour ces petites précisions. En tout cas l’essentiel est de trouver un équilibre satisfaisant 🙂

  30. Elodie dit :

    Bonjour, je ne suis pas encore au no-poo mais j’y travaille. Mon problème c’est que j’ai les cheveux frisés et si je me les brosse tous les jours, ils gonflent et ont un volume multiplié par 10^^
    Je ne les brosse qu’avant et après mon shampoing / soin aux poudres. J’ai ainsi pu réduire le shampoing à 1 environ fois par semaine (donc 4 par mois!). Mais comme ils régressent encore rapidement, 4 jours après mon shampoing, je fais un soin au shikakai qui me permets de tenir jusqu’au prochain Shampoing. La poudre de shikakai m’a aussi permis de traiter mes pellicules! Pour la brillance, j’utilise aussi de la poudre d’orange.
    J’achètes mes poudres chez Aroma zone, mais elles sont vendues dans des sachets à plastique épais, non recyclables, et ça me dérange. Je vouais donc savoir où tu achètes tes poudres? Merci pour ta réponse et belle journée!

    • Bonjour Elodie, je n’utilise pas de poudre et je ne sais pas s’il est possible d’en trouver en vrac ou bien dans des emballages sans plastique. La seule poudre que j’ai utilisée, c’est le Rhassoul- j’achetais celui de la marque Lagona, vendu dans un emballage papier + carton.

  31. corinne dit :

    Bonjour Natasha,
    Tout d’abord je tiens à te féliciter pour la qualité de tes articles. C’est aussi très intéressant et inspirant de connaître ta progression au fil des no poo.
    Personnellement j’ai un peu de mal à trouver ce qui convient à mes cheveux fort difficiles, généralement les « poudres » me cartonnent et assèchent les cheveux.
    Je connaissais la macération de plantes sèches dans le vinaigre de cidre, mais à froid , j’en ai d’ailleurs un flacon actuellement.
    J’aurais aimé savoir pourquoi tu choisis de faire bouillir la préparation, car cela modifie probablement les propriétés du vinaigre ( à bon escient peut être, je ne sais pas ).
    Est il possible selon toi d’utiliser de la même façon une préparation faite à froid ?
    Merci pour tes nombreux partages

    • Bonjour Corinne, déjà merci pour ton petit mot !
      Concernant le fait de faire bouillir le vinaigre de cidre, je ne sais pas à quoi ça sert… j’ai adapté une recette qui préconisait de le faire donc je ne me suis pas posé la question. Désolée de ne pouvoir t’en dire plus. Si jamais tu trouves la réponses, je serais curieuse de la connaître 🙂

  32. Mikmik dit :

    Bonjour Natasha,,
    Merci pour tes articles qui m’ont permis de m’apercevoir que mes préoccupations environnementales étaient plus répandues que je ne le pensais. Et c’est aussi grâce à toi que j’ai découvert Juste !
    Comme alternative au shampooing solide de Lamazuna, il y a celui de la savonnerie du Regagnas ou bien celui de la savonnerie du Nouveau Monde, deux marques certifiées par Nature et progrès. (J’avoue que je suis personnellement sceptique sur la qualité des produits de Lamazuna aux emballages si attractifs).
    Belle journée

    • Bonjour Mikmik,
      Il existe en effet plein de shampooings solides bio, naturels et fabriqués en France ; un nombre grandissant de savonneries en propose maintenant ce qui est vraiment chouette car je pense qu’ainsi chacun.e peut plus facilement y trouver son compte.

      Je serais curieuse de savoir par rapport à quoi tu es sceptique concernant les produits Lamazuna ?

    • Mikmik dit :

      Et bien, j’ai eu connaissance de leurs produits l’année dernière en recherchant du beurre de cacao. Ils ont commercialisé un produit dénommé « beurre de cacao » dont le composant principal était…de l’huile de colza ! Le tout vendu dans un pot minuscule à un prix supérieur au beurre de cacao pur (heureusement que j’ai lu l’étiquette parce que j’étais vraiment séduite par le flacon)
      Je crois me souvenir que tous les composants n’étaient pas certifiés biologiques non plus. Apparemment, ce produit n’est plus disponible.
      J’ai vu aussi qu’ils avaient crée récemment des mouchoirs made in France mais le coton n’est pas certifié biologique non plus a priori.
      J’ai le sentiment que cette marque est plus exigeante pour la dimension esthétique et la communication que pour la qualité de ses produits.
      Mais encore une fois, c’est peut être moi qui ai une méfiance instinctive pour tout ce qui brille 🙂

    • Je pense qu’ils ont appris de leurs erreurs car ils ont décidé de changer leur beurre de cacao (je le sais pour en avoir discuté directement avec eux il y a quelques semaines) ; quand aux mouchoirs non certifié biologiques, cela ne me pose de problème dans le sens où Lamazuna ne prétend pas être une marque 100% bio… leurs priorités sont le zéro déchet, le véganisme et l’usage de produits naturels. Mais bien évidemment, je préfèrerais aussi que tous leurs produits soient bio 🙂

    • Mikmik dit :

      Oui, en effet chacun a ses priorités et nos choix se portent sur des marques en adéquation avec nos valeurs.
      Ce qui me gêne, au risque d’apparaitre comme l’intégriste de service, c’est que ce n’est pas cohérent pour moi d’afficher des objectifs « zéro déchet » et « produit naturel » si tu n’utilises pas de matières premières de qualité (bio). Un coton conventionnel peut il être considéré comme un produit naturel ? Quelle est la finalité du zéro déchet sinon celle de préserver l’environnement ? Si tu utilises des pesticides en début de chaîne de production pour emballer tes produits avec des matières biodégradables, pour moi tu n’as fait que la moitié du chemin.
      Désolée si mon jugement te parait sévère…

    • Je comprends tout à fait ton raisonnement et je le partage entièrement ; je voulais simplement faire remarquer que Lamazuna ne prétendait pas être une marque 100% bio ni parfaite 🙂 Je ne me permettrai pas de « juger » ton opinion comme étant sévère, je cherchais simplement à mieux la comprendre alors merci de me l’avoir expliquée, nul besoin de t’excuser ! Ne connaissant personnellement aucune marque de cosmétiques parfaite sur tous les plans, je soutiens en attendant celles qui font de leur mieux à mes yeux et Lamazuna est l’une des rares qui répond à la majorité des critères que je considère importants.

  33. LaBrute dit :

    Bonjour, le rhassoul ne fonctionne pas pour enlever les résidus d’huile? J’ad💫re cette argile…

  34. Ping : J’ai testé le no poo – Moins de pétrole, plus de courage

  35. Ping : Adopter les cosmétiques naturels en 4 étapes | Échos verts

  36. Ping : Zoom sur les shampoings solides, naturels et véganes | Échos verts

  37. bonsoir,
    juste une info concernant les bouchons plastiques qui te posent problème… il existe en france une association qui s’appelle « les bouchons d’amour » qui récolte tous les bouchons plastiques allant jusqu’à 12 cm de diamètre, ces bouchons sont vendu à une entreprise belge qui les recycle , l’argent récolté par cette vente de bouchons est distribué à des personnes handicapées (tout handicap) afin de les aider à accéder à un équipement ou à un projet .
    Dans mon département on trouve des bac pour déposer les bouchons dans de très nombreuses grandes surfaces, chez des commerçanst, pharmacie…. personnellement, je récolte sur mon lieu de travail…
    voilà, à toi de voir si sur ton département cette assos est active.
    bien cordialement

    • Merci pour cette info- je connais cette initiative grâce à ma belle-mère qui collectionne tous les bouchons pour cette association. Mais je vis en Allemagne… ceci dit, je peux toujours les garder de côté pour les donner quand je rentre en France- il faudrait que j’y pense 🙂

  38. Ping : Le meilleur de 2016 | Échos verts

  39. Ping : Ma routine capillaire après 3 ans sans shampoing | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s