No-poo: recettes, astuces & ressources

Depuis qu’Antigone XXI nous a révélé sa méthode pour avoir de beaux cheveux sans shampooing et sans polluer, nous sommes nombreuses et nombreux à avoir adopté le no-poo. Le lendemain de la lecture de son article j’appliquai mon dernier shampooing et voilà maintenant 453 jours que je n’en ai pas versé une seule goutte sur mes cheveux! Comme j’en ai témoigné dans mes articles bilan, au bout de 3, 8 et 12 mois (et même à la télé!), malgré quelques difficultés, mes cheveux, tout comme mon porte-monnaie, se portent bien mieux depuis que je suis passée au no-poo.

no poo water only 1 an sans shampooing échos verts

Cela dit, les divers témoignages que j’ai pu lire ici ou ailleurs montrent bien que si une méthode peut convenir à certains, ce n’est pas le cas de tout le monde. En effet, je pense que de la même manière qu’on doit adapter ses soins corporels à son type de peau et à son environnement, il faut adapter sa routine capillaire non seulement à la nature de ses cheveux, mais aussi à son mode et à son lieu de vie.

Suite aux différents commentaires et questions que j’ai pu recevoir, j’ai décidé de réunir dans cet article diverses astuces, sources d’information et ressources pratiques pour prendre soin de ses cheveux au naturel. Bien évidemment je n’ai pas testé toutes les méthodes ni tous les produits qui existent pour remplacer le shampooing; d’ailleurs je suis loin de tout savoir à ce sujet! Mais vous trouverez ici un bon nombre de détails et de liens présentant les bases du no-poo ainsi que  plusieurs produits populaires. Que vous soyez novices ou déjà adeptes à la vie sans shampooing, j’espère que tout cela pourra vous être utile!

no-poo water only recettes astuces ressources

Sommaire

No-poo water only étapes de base

Pour commencer, en fonction de ses habitudes et des produits que l’on souhaite utiliser, il y a d’après moi trois étapes importantes pour réussir à adopter le no-poo:

  • Réduction de la fréquence des lavages

Un lavage trop fréquent des cheveux, que ce soit avec un shampooing ou un produit naturel peut irriter le cuir chevelu et/ou augmenter la production de sébum. En effet, plus on se lave les cheveux, plus ils re-graissent vite, et plus ils re-graissent, plus on les lave: c’est un véritable cercle vicieux! En fonction de ses habitudes, il est donc important de commencer par réduire sa fréquence de lavages et lorsqu’on en est à 1 shampooing par semaine, on peut passer au no-poo.

  • Un mois sans se laver les cheveux

Une fois que l’on a réussi à espacer considérablement ses lavages (2 à 3 fois par mois d’après mon expérience), l’on peut se préparer à passer un mois sans se laver les cheveux du tout, comme suggéré par Ophélie alias Antigone XXI. Cette cure de sébum, comme expliqué ici et , a de nombreux bénéfices et permet ensuite de gagner quelques jours supplémentaires entre chaque lavage. Ceci est essentiel lorsqu’on utilise certains produits comme le bicarbonate de sodium ou même le Rhassoul qui ne peuvent s’utiliser à la même fréquence que les shampooings conventionnels. Pendant cette période, on peut tout de même se faire des shampooings secs et si besoin les rincer à l’eau. Il faut aussi et surtout les brosser régulièrement.

  • Brossage régulier avec une brosse propre

Se brosser les cheveux quotidiennement, du cuir chevelu aux pointes, permet d’éviter que le sébum s’accumule au niveau des racines, de le répartir sur les longueurs et donc de les nourrir. Grâce à un brossage soigneux et régulier l’on peut réduire la fréquence des lavages sur le court et le long-terme puisque le gras ne s’accumule plus de manière visible et désagréable au niveau du cuir chevelu et des racines.

Personnellement, je me brosse les cheveux une fois par jour. Je commence par démêler mes cheveux au peigne, puis je brosse une cinquantaine de fois la tête en haut et une cinquantaine de fois la tête en bas. Ensuite, je lave ma brosse: je soupoudre les poils de bicarbonate de sodium (=bicarbonate de soude) et au bout d’une vingtaine de minutes je les rince en frottant vigoureusement sous l’eau chaude. Enfin, je pose ma brosse de manière à ce qu’elle puisse bien sécher.

No-poo water only se coiffer au naturel

Si passer au no-poo semble facile pour certain-e-s, adopter une routine de coiffure au naturel peut paraître plus difficile pour d’autres… Mais si l’on passe au no-poo et que l’on continue derrière à torturer ses cheveux avec différents appareils chauffants ou avec des teintures chimiques, on n’ira pas loin! En outre, passer à une routine 100% naturelle peut permettre d’améliorer l’état des cheveux de manière générale. Cela ne veut pas dire qu’il faut renoncer aux coiffures ou aux couleurs originales pour autant! Voici quelques méthodes naturelles:

Exit le sèche cheveux

  • Sécher ses cheveux à l’aide d’une serviette et à l’air libre… tout simplement!

Exit le fer à boucler

Exit le fer à lisser

Exit les colorations toxiques

Exit gels, mousses, laques et autres produits coiffants chimiques

No-poo water only produits lavants naturels

On parle beaucoup du bicarbonate pour le no-poo mais ce n’est pas le seul produit naturel pour remplacer le shampooing. En outre, d’après mon expérience, le bicarbonate n’est pas assez doux pour le cuir chevelu car il peut provoquer des démangeaisons et des pellicules à court ou à long-terme. Voici donc une liste d’autres produits naturels lavants:

La poudre de sidr

La poudre de Shikakai

La farine de pois chiches

L’argile verte ou blanche

Le lierre

Les noix de lavage

Le Rhassoul

D’après mon expérience, ce n’est pas parce qu’un produit est efficace une première fois ou pendant plusieurs semaines/mois, qu’il le sera sur le long-terme. Je pense qu’il faut apprendre à adapter sa fréquence de lavage et les produits qu’on utilise en fonction de son environnement et de l’état de nos cheveux, deux facteurs qui évoluent au fil du temps. Après avoir utilisé du bicarbonate pendant 8 mois, je l’ai remplacé par du Rhassoul. J’utilise ce dernier 1 à 2 fois par mois depuis 5-6 mois et cela me convient très bien… pour le moment!

No-poo water only rinçage

Quelle que soit le produit lavant utilisé, c’est toujours une bonne idée de finir par un jet d’eau froide. Cela permet de resserrer les écailles des cheveux et de leur donner de la brillance. En outre, l’on peut terminer avec un soin rinçant adapté à nos cheveux, comme:

Personnellement je termine avec un rinçage au vinaigre de cidre de pommes. Je dilue environ 3 cuillères à soupe de vinaigre dans un grand verre d’eau (300ml), et je trempe tout simplement mes longueurs dedans. Puis je verse le reste de l’eau de rinçage sur mes cheveux que je laisse s’égoutter pendant que je me lave le corps. Enfin, j’essorre l’excédent d’eau à la main. Inutile de rincer, l’odeur du vinaigre s’évapore en quelques minutes.

No-poo water only

Le principe du water only c’est de se laver les cheveux à l’eau, sans quelque produit que ce soit: certain-e-s y arrivent, d’autres pas. Certain-e-s, comme Ophélie, ne font plus que ça, et d’autres, comme moi, alternent entre lavage à l’eau et lavage avec un produit naturel.

D’après mon expérience, se laver les cheveux uniquement à l’eau ne fonctionne pas si les cheveux sont très gras, très sales et si on ne respecte pas certaines étapes… Voici donc la méthode qui est efficace pour moi:

  1. Bien démêler les cheveux avant de les mouiller
  2. Bien mouiller et frictionner chaque centimètre carré du cuir chevelu et les racines à l’eau chaude (2 bonnes minutes pour moi)
  3. Bien frotter (délicatement tout de même!) l’ensemble des longueurs entre ses deux mains, toujours sous l’eau chaude (1 bonne minute pour moi)
  4. Passer un jet d’eau froide sur l’ensemble des cheveux (quelques secondes pour moi)
  5. Finir en versant un soin rinçant au vinaigre de cidre de pommes + eau froide sur l’ensemble des longueurs. Inutile de rincer. Essorrer et laisser sécher à l’air libre.

Personnellement, mon objectif n’est pas de me laver les cheveux uniquement à l’eau. Bien que mes cheveux re-graissent beaucoup moins vite qu’avant, ils re-graissent tout de même au bout de 10-15 jours et je ressens donc le besoin de les nettoyer avec un produit lavant 1 à 2 fois par mois. Je les lave à l’eau lorsqu’ils commencent un peu à re-graisser et à manquer de volume sans pour autant être sales et visiblement gras. Cela me permet de gagner plusieurs jours avant d’avoir à les laver avec un produit.

No-poo water only shampooings secs

Pour espacer les lavages à l’eau plus facilement, rien ne vaut un shampooing sec sous forme de poudres, fécules ou farines naturelles qui absorberont l’excès de sebum. Voici quelques liens utiles pour en savoir plus:

Personnellement j’ai utilisé de la fécule de maïs durant les 6 premiers mois après avoir arrêté le shampooing et je l’appliquais avant d’aller dormir, de manière à ce que les résidus de fécule, s’il y en avait, retombent pendant la nuit. Cela m’a permis de gagner plusieurs jours entre les lavages et j’ai décidé d’arrêter à partir du moment où j’avais trouvé un rythme de lavage qui me convenait, c’est à dire un no-poo ou water only tous les 10 à 15 jours.

No-poo water only soins naturels

Que l’on ait des cheveux gras, secs, cassants ou abîmés, des problèmes de pellicules, de démangeaisons, de chute de cheveux ou tout autre souci capillaire, il existe une diversité de soins naturels pour prendre soin de ses cheveux et de son cuir chevelu tout en douceur:

Personnellement, si besoin j’utilise du beurre de karité pour hydrater les longueurs, de l’huile essentielle de cèdre de l’atlas contre la chute de cheveux gras ainsi que de l’huile essentielle de Tea tree (arbre à thé) pour les pellicules. Pour en savoir plus sur les huiles et les beurres végétaux, je vous invite à lire mon article à ce sujet et pour plus d’informations sur les huiles essentielles, je vous conseille de faire appel à La Compagnie des sens, l’un des rares fournisseurs en qui j’ai entièrement confiance pour ces produits-là.

No-poo water only accessoires de base

Voici quelques accessoires indispensables pour prendre soin de ses cheveux d’après moi:

    • Brosse à poils naturels: il existe différents modèles, certains végans (avec des soies végétales), d’autres non (avec des poils de sanglier notamment) et la plupart ont un manche en bois. Le problème du bois c’est qu’il s’use à la longue à cause du lavage. Il faut donc éviter de faire tremper sa brosse dans l’eau et faire attention à la mettre dans une position et un endroit où elle peut bien sécher, une fois lavée.
    • Peigne: utile pour bien démêler ses cheveux avant le lavage et même pour nettoyer sa brosse. Même si c’est ma bête noire, je préfère utiliser un peigne en plastique car je peux le laver sans l’abîmer (je le fais tremper dans un verre d’eau chaude avec un peu de bicarbonate).
    • Bandeau, foulard, élastiques etc.: pratiques pour protéger ses cheveux quand on fait le ménage, du bricolage, du sport ou autres travaux salissants et ainsi prolonger les périodes sans lavages.

No-poo water only rappels importants

Bien que j’ai déjà mentionné plusieurs erreurs à éviter au travers de cet article, il me semble bon de rappeler certaines précautions ou bonnes habitudes à prendre pour passer au no-poo sans encombre:

    • On ne peut pas simplement remplacer son shampooing par une poudre lavante naturelle: il est important de réduire sa fréquence de lavage car, utilisés trop fréquemment, certains de ces produits peuvent faire plus de mal que de bien à notre cuir chevelu et à nos longueurs.
    • Il ne faut pas laisser les pellicules grasses s’accumuler: cela étouffe le cuir chevelu.
    • Pour bien répartir le sébum, il faut une brosse à poils et non à picots.
    • Le brossage quotidien fait une réelle différence et bien laver sa brosse après chaque usage aussi.
    • Ce n’est pas parce qu’il est naturel qu’un produit est inoffensif: il est essentiel de bien se renseigner sur les risques et précautions d’emploi liés à chaque nouveau produit que vous voulez tester.
    • Quand c’est possible, il est bien évidemment préférable de privilégier les marques bio.

No-poo water only liens utiles

  • Le blog de Pauline Les cheveux de mini, une source d’information inégalable pour prendre soin de ses cheveux au naturel et trouver des shampooings sains (je n’ai rien contre les shampooings sans produits toxiques 😉  !)
  • La FAQ spéciale no-poo avec une réponse à toutes les questions que vous pouvez vous poser à ce sujet sur le blog d’Antigone XXI.
  • Le no-poo et moi, un article d’Emma de Planet Addict qui a testé et partagé son avis sur différents produits naturels.
  • Le groupe Facebook No-poo & Water Only: si vous avec une question, un souci, il y aura toujours quelqu’un pour vous répondre dans ce groupe très convivial qui regroupe des débutants et des pros du no-poo!
  • Mes autres articles au sujet du no-poo: mes motivations, le bilan des 3 mois, 8 mois et 1 an et 2 ans.

No-poo water only ressources pratiques

Avoir un genre de carnet de bord et un calendrier spécial no-poo m’a aidé à m’organiser, à voir comment évoluait ma routine au fil des mois et à rester motivée! En plus, c’est pratique d’avoir quelques chiffres en main quand notre entourage nous questionne sur l’intérêt du no-poo 😉 Voici donc 3 documents que vous pouvez télécharger et imprimer si vous le souhaitez:

  • Un calendrier pour visualiser l’espacement/ l’évolution des lavages/ shampooings secs. C’est une simple grille que vous pouvez transformer en calendrier en ajoutant les dates et en indiquant dans chaque rectangle quel soin vous avez appliqué ce jour-là. ce sont de petites cases alors il faudra utiliser des abbréviations telles que BdS (Bicarbonate de sodium), VdC (Vinaigre de cidre), R (Rhassoul), FdM (Fécule de maïs), WO (Water Only) etc. Pour les jours où vous ne faites rien, vous pouvez mettre une croix ou laisser le rectangle vide. Le but de ce document est de voir en un coup d’oeil comment évolue votre routine de lavages et soins capillaire au fil des semaines et des mois.
  • Un calendrier mensuel pour répertorier les produits appliqués chaque mois. C’est exactement le même principe que la grille sauf que ce document permet de voir la fréquence et le nombre de lavages au fil des mois plutôt qu’au fil des jours.

Je trouve aussi que prendre une petite photo chaque mois, la 1ère année en tous cas, permet de voir comment se portent les cheveux au fil du temps: est-ce qu’ils poussent bien ? Est-ce qu’ils sont plus ou moins volumineux ? Est-ce que leur couleur change  ? Bref, cela permet de voir si le no-poo leur fait vraiment du bien… ou pas!

No-poo water only préjugés

Enfin, si vous découvrez tout juste le no-poo et que vous êtes prêt-e à vous lancer, sachez qu’une fois que vous aurez fait votre “coming out”, vous risquez de faire face à toutes sortes de réactions de la part de votre entourage… il y a de quoi se tirer les cheveux parfois 😉 ! Par exemple…

  • “Ahhhh! Beurk! Tu ne te laves plus les cheveux?!”: bizarrement, quand on leur dit « Je me lave les cheveux sans shampooing. », les gens entendent « Je ne me lave pas les cheveux. »…
  • “Tes cheveux doivent êtres sales!”: je ne comprends vraiment pas pourquoi certaines personnes pensent qu’on serait prêt-e-s à se passer de shampooing ET à avoir les cheveux sales…
  • “Tes cheveux doivent sentir mauvais!”: bien au contraire, ils sentent enfin bon le « naturel », c’est à dire… rien du tout en fait!
  • “Ça doit être long et contraignant tout ça!”: ce n’est pas plus contraignant que de scruter les étiquettes des shampooings pour s’assurer qu’ils ne contiennent pas de substances toxiques et pas plus long que de s’appliquer un shampooing et un après-shampooings X fois par semaine!
  • Ça doit être compliqué à trouver tous ces produits naturels!: il suffit de regarder dans les placards de sa cuisine… et sinon au rayon alimentation ou cosmétique d’un magasin bio ou en pharmacie. C’est aussi compliqué que de faire ses courses en fait.
  • Ça doit coûter super cher tous ces produits!: faites donc le calcul. Personnellement j’ai économisé une centaine d’euros en un an!
  • “Sur le long-terme, il y aura certainement des conséquences!”: bien évidemment il y aura des conséquences: gain de temps, gain d’argent, moins de pollution… où est le problème ?
  • “Si les shampooings étaient réellement dangereux pour la santé, ça se saurait et on n’en vendrait pas!”: combien de temps a-t-il fallu attendre avant qu’il soit reconnu que le tabac ou la malbouffe sont nocifs ?  Très longtemps… et ce n’est pas pour ça  qu’ils sont interdits pour autant !

Je vous suggère donc d’avoir quelques répliques et arguments en tête pour démentir ces idées reçues sur la fabuleuse vie sans shampooing 😉 !

no poo water only produits lavants naturels copyright echos verts

Voilà, avec tout ça je vous espère parés pour prendre soin de vos cheveux au naturel… pour votre bien-être, et celui de la planète!

Quelles sont vos astuces préférées pour prendre soin de vos cheveux au naturel?

Commentaires- Mettez-y votre grain de vert!

Cet article, publié dans Hygiène & santé, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

101 commentaires pour No-poo: recettes, astuces & ressources

  1. Est~elle dit :

    Coucou Natasha, encore un bien chouette article! Merci pour ce beau récap !
    Il tombe a pic car je suis en train de revoir un peu mon programme No-Poo, commencé en avril 2014, avec un maximum entre 2 « No-Poo » de 6 semaines! sans avoir l’air d’une femme des cavernes, promis! Mais j’ai fini par délaisser le bicarbonate, qui m’asséchait trop les cheveux. Pour le moment le Shikakaï me convient à merveille car j’ai une super sensation de propre et mes cheveux sont doux, alors qu’ils sont plutôt du genre très secs et donc rêches! D’ailleurs je leurs prodige de temps en temps un masque de miel/ camomille/ canelle qui les nourrit et fait office de parfum-cannelle ! (et les éclaircis, oui je suis un peu blonde sur les bords et le pire c’est que je cherche à accentuer ça! ;-P). Bref, pero je m’amuse beaucoup à chercher des solutions simples, naturelles, et à les adapter à mes besoins du Moment 🙂 Et je souhaite à tout le monde la même chose! bisous à toi et bravo !

  2. folie verte dit :

    J’ai rapidement trouvé ma routine de lavage no poo, par contre pour le séchage j’utilise encore le sèche cheveux pour discipliner un minimum, sinon ça me fait une grosse tignasse sur les cotés et plate sur le dessus…bref j’ai des lacunes en coiffure moi..

    • Oui j’entends souvent dire que le sèche-cheveux aide à « discipliner » les cheveux… peut-être que quand tu seras habituée à l’état naturel de tes cheveux tu pourras t’en passer? Peut-être aussi que moins tu utiliseras ton sèche-cheveux, plus ils « s’auto-disciplineront »?

  3. Sabrina dit :

    Coucou Natasha ! Quel bel article, très complet, un must ! Ici, après mon mois sans rien, j’ai eu des soucis avec le bicarbonate que je sentais « trop fort » sur mon crâne. J’ai tenté le Rhassoul, mais c’est trop long pour moi, je ne trouve pas ça agréable. Et puis finalement, nous avons attrapé des poux (merci la crèche !), plusieurs fois d’affilée… Et retirer le traitement anti-poux (même naturel), c’était une plaie sans shampoing. Alors j’ai repris du shampoing, et j’ai trouvé mes cheveux nettement plus beaux après le shampoing (bio quand même) qu’avant. Donc je renonce provisoirement. Je m’en tiens à un lavage par semaine, le brossage quotidien, et je garde le rinçage au vinaigre, qui lui fait vraiment merveille. Je testerai peut-être d’autres modes de lavage plus tard, mais ça me saoûle un peu de faire pleins de tests très longs. Merci pour toutes tes réponses à mes commentaires précédents ! Bises

    • Merci pour ton commentaire Sabrina 🙂 Ah les poux… je me demandais justement ce que je ferais si j’en attrapais! J’espère ne pas avoir à me poser la question…

    • Helliotine dit :

      Coucou
      réponse un peu tardive, mais pour les poux, je sais pas si c’est répandu en France, mais chez moi, on utilise l’essence de niaouli en traitement et prévention, et en prévention seule (je n’ai jamais testé pour le traitement) l’huile essentielle de lavande, diluée dans des huiles neutres je suppose, est assez efficace. Mais ces produits sentent fort, ce qui peut en gêner certains.
      Voilà voilà, j’espère en avoir aidé certains… 🙂

    • Merci pour cette astuce. La savonnerie Saponaire propose également un savon à base d’huile de cade, un parasiticide naturel.

  4. Linda dit :

    Tu es une sources d’information incroyable! Merci pour tout ça. Tu es très motivante.

  5. Isabelle dit :

    C’est un article très détaillé !! bravo et merci !!
    Je suis, encore, au shampooing mais sans sulfates, sans silicone, sans phtalates; j’ai les cheveux colorés, chimiquement, alors le no poo est-il possible pour moi ?
    Merci de votre aide.

  6. Je n’ai qu’un mot : chapeau. La routine est un assez différente pour les cheveux crépus dont le follicule produit un sébum peu fluide et peu abondant, mais grâce à toi, j’ai découvert le ghassoul et je peux vraiment espacer les lavages : ils n’ont jamais été aussi souples qu’au 12ème jour.

    • Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 J’aurais bien aimé inclure des infos pour les cheveux crépus, bouclés etc… mais je n’y connais rien! Ton commentaire pourra donc être très utile à certain-e-s.

  7. Clémentine dit :

    Quel super article, plein de belles illustrations (j’adore tes photos avec le rond à côté !).
    Je l’ai lu une première fois, et je pense m’y référer souvent 🙂 Je te remercie aussi pour le lien vers mon article. Je vais aller voir les différentes options de shampoing secs car la fécule de maïs ne me convient pas.
    ps : j’adore tes bocaux Nord Américain. Ce type de bocal est associé à tant de bons souvenirs pour moi ☺

    • Ça me fait plaisir que tu aies remarqué mes illustrations! Depuis notre échange, je reprends petit à petit chacun de mes articles pour améliorer les images et j’ai justement passé pas mal de temps à prendre ces photos… ça reste basique mais comme il faut que je m’habitue à mon nouvel appareil, ça me prends du temps! Merci de m’avoir motivée à travailler sur cet aspect-là du blog 🙂 Oh et vive les Mason Jars (le cadeau d’anniversaire rêvé pour une cuisine zéro déchet!)!

  8. Emilie dit :

    Merci beaucoup pour cet article. Ce n’est pas la première fois que j’entends parler du no-poo mais j’ai encore du mal à me dire que je pourrais me lancer, que mes cheveux ne pourraient regraisser que tous les 10 ou 15 jours et que j’y arriverai avec le sport; après le sport c’est LE moment où le lavage de cheveux est obligatoire, dans ces cas-là tu fais comment? Mais si déjà j’arrivai à me laver les cheveux qu’après le sport (3 fois par semaine), ça serait déjà super. Je vais méditer sur la question!

    • Je ne fais pas autant de sport à l’heure actuelle mais je suis aussi passée par des périodes où j’allais nager ou courir 3-4 fois par semaine. Après la piscine, c’était galère ça il faut bien l’avouer comme j’en ai parlé ici. Après la course à pied par contre je ne ressentais pas le besoin de les laver. Quoi qu’il en soit, je reste attachée à un principe: si les cheveux sont sales ou désagréables au toucher, il faut les nettoyer! Le but du no-poo, selon moi, ne devrait pas être de se laver les cheveux moins souvent ou sans shampooing à n’importe quel prix 😉

  9. Oro Druín dit :

    Bonjour! Un très bon article, comme souvent!
    Je ne suis cependant pas convaincue par la méthode. Il faut mine de rien un cuir chevelu sain, d’une part pour tenir aussi longtemps (comprendre un mois) entre deux lavages, de l’autre pour supporter le lavage naturel. La poudre de shikakai par exemple tout comme le bicarbonate peuvent être extrêmement irritants et aggraver une séborrhée. N’importe quelle poudre non dissolvante et aux particules trop sèches est peu recommandable sur un cuir chevelu fragile, sensible ou sujet aux irritations.
    Tu as évoqué le fait qu’il ne faille pas laisser les pellicules grasses s’accumuler mais sans en dire d’avantage. Or parfois la seule solution pour les enlever consiste soit au gommage, soit à l’emploi de produits chimiques dissolvants soit à un shampooing plus fréquent… Ce qui rend donc l’objectif no-poo compliqué… Une expérience personnelle: même en faisant de son mieux pour faire un shampooing une fois par semaine, entre temps les pellicules et la poussière se sont accumulés sur le cuir chevelu et près des racines, s’ajoutant aux particules qui n’étaient déjà pas parties au dernier shampoing, même avec un preening (que je trouve au final plus irritant qu’autre chose) même avec un léger bain d’huile au tea tree et à l’eucalyptus globulus, même avec un lavage au rhassoul (avant un second lavage au shampooing « bio » type Logona), sans sèche cheveux et autre tueur de fibres, alimentation relativement saine, zéro cigarette, zéro alcool, zéro maladie enfin toussa toussa! Lol
    Les cheveux bouclés, frisés, fins mais à volume et la brosse c’est carrément incompatible, avec les cheveux qui graissent plus, les pellicules ou un environnement poussiéreux c’est pire. De quoi se décourager complètement! Enfin, pour terminer, devoir tester tous les produits naturels mis a disposition pour trouver le bon oui ça revient cher si on met tout bout à bout, d’autant que certains il faut les zapper complètement (bonjour le gaspillage) et oui ça demande du temps aussi et une bonne dose de patience. Tout dépendant aussi de ce qu’on appelle cher et aujourd’hui dans certains ménages on y arrive vite. De plus, la majorité des poudres proviennent d’espèces végétales qui sont certes, très chouettes pour laver en douceur les cheveux (je pense aux noix de lavage car je n’ai de loin pas pu tout tester, il ya une belle quantité d’herbes quand on regarde bien) mais qui ne sont absolument pas locales et très peu de blogs de beauté au naturel s’intéressent aux alternatives qu’on peut trouver dans notre vieille Europe (lierre, saponaire, c’est tout ce que je connais pour l’instant et il y a peu d’information là-dessus). Pour moi c’est une chose qui prend aussi son importance car on importe déjà une quantité faramineuse de choses et quand en plus on habite la campagne, on doit beaucoup compter sur les commandes via internet pour les produits peu courants alentours…
    Voili voilou, un petit son de cloche différent basé sur l’expérience perso. Le mieux étant que chacun se fasse son idée en prenant ceci dit des précautions et en se demandant si c’est bien adapté à leur corps, et en ne s’entêtant pas non plus si ça ne lui convient pas. Belle journée à toi et désolée pour la longueur. 😊 Au plaisir!

    • Merci d’avoir pris le temps de partager ton avis! Pour les pellicules grasses, j’ignore quelle est la meilleure solution; j’en ai parlé car beaucoup essaient de tenir le plus longtemps possible sans se laver les cheveux, quitte a avoir des démangeaisons, des pellicules, des saletés… ce n’est d’après moi pas le but du no-poo! Je voulais donc rappeler que ce genre de désagrément n’était pas à prendre à la légère. Personnellement je pense effectivement qu’à partir du moment où il y en a des pellicules grasses, il faut laver son cuir chevelu… et c’est ce que je fais, au bout d’une dizaine de jours généralement. Comme toi, je pense que chacun doit se faire sa propre idée de cette méthode, d’où mon envie de partager différents liens: non pour inciter à tout essayer mais pour montrer qu’il existe différents produits naturels lavants en dehors du bicarbonate dont on parle tant. Enfin, comme toi je pense que toutes les options ne sont pas aussi écologiques; à chacun-e donc de déterminer ses priorités. Personnellement j’ai préféré opté pour un produit venant d’un autre continent mais biodégradable et emballé dans du papier et qui me permet de me laver les cheveux moins souvent, donc de faire des économies d’eau. J’espère que les lecteurs qui passeront par ici prendront la peine de lire ton commentaire plein de bon sens 🙂

  10. Linette dit :

    au no poo depuis juin dernier ! je suis à la farine de seigle. parfois bicarbonate, et si jamais je suis chez mes parents et que j’ai zappé de me laver les cheveux juste avant (ils n’ont pas de mini mixer et pour la farine de seigle c’est mieux je trouve, ça évite d’avoir des morceaux dans les cheveux super relous à faire partir), je prends un jaune d’oeuf.

    J’en fais un par semaine, entre je fais du shampooing sec si besoin (farine de pois chiche mais pour les besoins d’une recette j’ai acheté de la crème d’avoine donc je vais tester). J’ai acheté un truc aussi pour adoucir l’eau de la douche parce qu’elle est très dure et qu’apparament c’est pour ça que mes WO ne sont pas super satisfaisants malgré le fait que je fasse un rinçage au vinaigre.

    sinon, moi quand je brosse ça graisse mes cheveux…. donc je ne le fais que rarement. Ma brosse est propre, je ne sais pas trop d’où ça vient !

  11. Flore dit :

    Comme toujours, ton article est vraiment très complet, merci Natasha (je ne me suis pas trompée cette fois, ouf ! Encore désolée pour t’avoir changé de prénom ^^ )
    Pour ma part je ne pratique pas le no poo, cependant je me lave les cheveux qu’une fois par semaine et je ne mets rien d’autre sur mes cheveux que du shampoing bio/naturels (mes pots de 250ml me durent 6 mois alors que j’ai les cheveux jusqu’aux fesses). J’ai déjà testé la cure de sébum parce que je n’avais pas le choix, j’étais hébergée chez des gens qui n’avais pas assez de puissance dans l’eau pour s’attaquer à ma tignasse donc je ne me suis pas lavé les cheveux durant 2 mois et finalement c’est pas spécialement gênant (ça ne se voyait presque pas).
    Cela dit, j’ai vraiment trop de pellicules et mes cheveux sont vraiment très gras donc je préfère faire des shampoings+eau pour être fraîche et stopper les démangeaisons. Je me doute que ça doit venir de mon alimentation (qui est très variée, bio, locale et de saison) mais peut-être trop acidifiante (j’aime trop l’huile d’olive, le sucre complet et le chocolat…) Et mon manque d’exercice 🙂 Parce que l’hygiène de vie fait beaucoup au corps, comme aux cheveux en fait. Il faut sortir s’oxygéner, bouger… Et ne pas être dans les excès dans la nourriture, même bio 😉 Enfin c’est ma propre conclusion et comme tu l’as bien souligné : chacune st différent donc une méthode ne peut pas être la méthode miracle pour tous.

    • Ne t’inquiète pas pour mon prénom… quand j’ai lu que tu t’étais aussi trompée de prénom pour ton chéri, j’avoue que ça m’a bien fait rire 😉 ! Merci pour ton partage d’expérience: une cure de sebum de 2 mois, impressionnant! Je pense que Pauline (Les cheveux de Mini) serait curieuse de savoir comment ça s’est passé pour toi car elle demandait justement dans son dernier article si quelqu’un avait déjà fait une cure de sebum de deux mois ou plus!

    • Flore dit :

      Ah, je lui répondrais alors 🙂 J’avoue que quand même je fais tout à l’arrache surtout que là je n’avais pas le choix 😀 (il y a plus glamour tout de même !) Mais après mes cheveux ont prit vraiment plus de brillance, surtout que j’avais pris un shampoing juste avant qui ne m’avait pas du tout convenu… Et travaillant chez « moi », je peux faire ce genre d’expérience un peu cracra sans que les gens me prennent pour je ne sais quoi ^^ D’ailleurs ça se voit sur cette vidéo que je faisais une cure de sébum : https://www.youtube.com/watch?v=Iq2la3atCwc

  12. Planet addict dit :

    Waouh, quelle mine d’information!! Bravo et merci cela va m’être bien utile car comme tu le sais, je galère toujours moi. D’ailleurs, encore une fois on est synchro car je viens de publier mon deuxieme article : http://planetaddict.com/le-no-poo-voyage/
    Merci beaucoup pour le lien!! Je vais intégrer le tiens aussi ^^
    Bisous

  13. cc, très bon articles
    alors depuis presque une année j’alterne entre mon shampoing créme logona et un shampoing ghassoul que je fabrique moi même !!!
    une fois j’ai lavé mes cheveux uniquement au henné pendant un mois !!
    le seule hic dans tte cette histoire est quand tu fais des bains d’huile ou une cure de coco par exemple car tu es obligée d’utiliser un shampoing avec un tensioactif (mais doux )!!
    nchallah dés que je termine ma cure de coco, je vais reprendre mon rythme de un shampoing par semaine avec des poudre comme le ghassoul ou sidr qui sont pas cher du tt chez moi !!! 100g de sidr est a 3 dinars se qui fait en euros 1,5 et le ghassoul est moins cher 🙂
    une question: tu trouve que cette façon de se laver les cheveux fait qu’ils poussent plus vite ou tu trouve que ta pousse est restée la même ?

    • Merci pour ton commentaire! Je ne saurais te dire si mes cheveux poussent plus vite qu’avant car je ne mesurais pas ce gene de choses. Ce qui est certain c’est qu’il ont poussé sans problème (une bonne vingtaine de centimètres en 1 an).

  14. Ping : No-poo: mes 3 premiers mois sans shampooing | Échos verts

  15. Ping : No-poo & water only: 8 mois sans shampooing | Échos verts

  16. Etoile dit :

    Hello, je lis sans commenter depuis décembre (je suis arrivée grâce à Antigone XXI, d’ailleurs! ). Je dois dire que ce no poo m’ennuie. Eh oui, j’ai les cheveux bouclés. Qui dit brosse + cheveux bouclés, dit caca boudin (je fréquente trop mon fils de 3 ans, désolée!). Alors oui, il y a des filles qui se lavent à l’après shampooing, mais pour moi, ce n’est pas du no poo, on ne sort pas de la société de consommation, on achète, on jette… ça ne me convient pas. Alors certes vous me direz, je peux arrêter de porter mes cheveux bouclés, mais j’avoue c’est MA vanité (complètement vaine, comme son nom l’indique…). Je ne suis pas prête à sacrifier mes boucles. Je veux bien avoir les cheveux blancs, je blanchis à vitesse grand V, mais plus bouclés, non. Pas possible.
    Bon sinon, pour les poux, si vous faites le no poo, justement, c’est que vous n’avez pas les cheveux bouclés, donc, en période d’infestation : passer le peigne fin pour enlever tous les intrus, poux et lentes. Si on s’y tient, c’est très efficace, et ça évite d’utiliser ces horreurs d’insecticides, ou les produits sans insecticides vendus la peau des fesses en pharmacie et qui ne sont jamais que le bon vieux bain d’huile qui étouffe les poux et lentes de nos grands mères. Mais après ça, oui, il faut faire un shampooing! Il existe aussi un peigne fin électrique qui zigouille les poux mais pas les lentes. Il est pratique si vous êtes débutantes en matière de poux, que vous ne savez pas les débusquer. Mon compagnon s’en sert, depuis qu’il m’a laissé me gratter pendant 2 mois sans voir mes poux!!!! Maintenant, si je ne suis pas là (ou que j’ai autre chose à faire), il passe le peigne électrique aux enfants, et comme ça, il sait s’il y a infestation.
    Je me demande depuis quelque temps quelle est la position des véganes sur les poux? (sans provocation aucune, questionnement sincère)
    Boudiou que je suis bavarde! (et j’ai même pas de blog, je me lâche sur ceux des autres! 😀 )

    • Merci pour ton partage d’expérience… Je n’ai pas encore du affronter les poux depuis que je suis au no-poo mais si ça arrive j’espère aussi pouvoir me passer de tous produits toxiques. J’ignore quelle est la position des véganes sur les poux…

    • Etoile dit :

      je crois que je me réponds à moi-même, mais je sais pas comment te répondre directement, Natasha… Les insecticides sont devenus inefficaces de toutes façons. Donc c’est long et contraignant : faut passer au moins une fois par jour pendant 15 jours, mais le peigne ça marche trèèèès bien! 😉

    • Quand tu te réponds à toi-même tu me réponds aussi 😉

    • Flo dit :

      Même problème pour moi : avec les cheveux bouclés, le brossage, c’est l’horreur, plein de frisottis affreux. Pour le moment, j’alterne entre un vrai shampooing doux et bio, et un lavage à l’après-shampooing (un de chaque par semaine). C’est ce qui va le mieux. J’ai tenté aussi le shampooing solide, mais ça laissait les cheveux secs, et il m’est arrivé d’en retrouver des morceaux dans mes boucles. Bof…

  17. Laëtitia dit :

    Bonjour,
    merci pour cet article enrichissant! Je me pose une petite question par rapport à ce que tu as dit : même le rhassoul peut agresser le cuir chevelu? J’avais lu que c’était un produit très doux et qu’on pouvait l’utiliser fréquemment. Personnellement je l’utilise une à deux fois par semaine, en alternance avec un shampoing bio (en gros quand j’ai pas le temps d’utiliser le rhassoul je fais un shampooing normal). Est-ce que ça peut-être mauvais pour mes cheveux?
    j’ai aussi une autre question, enfin plutôt une demande de conseils si certains/es ont été dans la même situation que moi : je n’arrive pas à espacer mes shampoings. Enfin je les espace (j’en suis a 2 par semaine) mais disons que c’est surtout car j’ai apprit à bien vivre avec les cheveux plus ou moins sales et que je suis une pro des coiffures cache misère. Mais même après des mois à espacer mes shampoings le plus possible, je continue à avoir les cheveux gras le lendemain du lavage. Pourtant je ne les lave plus trop souvent, je les brosse tous les jours et je nettoie ma brosse, je n’habite pas dans une ville trop polluée… Quelqu’un aurait-il une idée du pourquoi du comment?

    • Merci pour ton commentaire Laëtitia. Pour répondre à ta 1ère question, la notice du Rhassoul que j’utilise à l’heure actuelle de la marque Lagona spécifie qu’on ne peut utiliser le Rhassoul aussi souvent qu’un shampooing… mais j’ai jeté la notice et je ne me souviens pas exactement du pourquoi du comment. Je sais seulement que le Rhassoul peut assécher les cheveux, donc je pense que c’est l’un des risques principaux si on l’utilise trop souvent… Quant à l’espacement des shampooings, je pense avoir déjà partagé toutes mes astuces donc je ne saurais que te dire de plus malheureusement. L’alimentation et le stress peuvent aussi jouer sur l’état du cuir chevelu donc il faudrait peut-être regarder de ce côté là…

  18. sophie hacquard dit :

    Bonsoir Natasha,
    Tout d’abord, un grand merci pour ton blog que je lis avec plaisir et surtout grand intérêt (il devient même une bible pour moi ces temps-ci).
    Je me pose juste une question concernant le bicarbonate : faut-il utiliser de l’alimentaire (ce que je faisais jusque là, mais je pense qu’il n’est vraiment pas assez fin et commence à m’irriter parce que trop abrasif) ou peut-on utiliser du bicarbonate dit « technique » ?
    Merci

    • Bonjour Sophie, je ne sais pas lequel est le plus fin entre le bicarbonate alimentaire et le « technique »; ce qu’il faut c’est utiliser un bicarbonate ultra-fin et perso j’en ai trouvé au rayon alimentaire comme j’en ai trouvé au rayon ménage… Quoi qu’il en soit, ça reste un produit abrasif que je te déconseille d’utiliser souvent et sur le moyen ou long terme…

  19. Ping : « NO-POO  ME VOILÀ  | Les carnets de Marie-Louise «

  20. Beatrice dit :

    Bonjour,
    Une petite question suite à cet article très intéressant: je cherche une brosse à soies végétales, et je ne trouve pas de commentaire probant. As-tu une brosse végétale? Si oui, peux-tu nous la recommander?
    Merci

    • Bonjour, désolée, je n’ai jamais utilisé de brosses végétales et je ne sais pas où en trouver non plus (mais si jamais tu en trouves une ça m’intéresse pour savoir où en acheter une quand la mienne sera usée !).

  21. Bonjour article super. J’adore le lire et le relie.
    Je suis sur le no POO depuis octobre. Je me lave les cheveux au ras houle deux fois par moi sinon rien Dan sale moi, même pas d’eau. Et la bizarrement j’ai mon cuir chevelure qui me fais des plaque planche comme des grosse pellicule et j’ai le cheveux tres Tres sec? Alors pour y remédier j’ai fais un shampoing au joyau ne d’œuf et rien j’ai plus de sébum çela fait plus d’une semaine que j’ai fais çe shampoing’ ils sont pas beau terne, je comprends pas???? Mercî Laetitia

    • Nous réagissons tous/toutes différemment à différents produits… donc impossible pour moi de te dire ce qui ne va pas ou ce qui marcherait mieux. Il faut prendre le temps de tester, voir les effets et changer de produits si besoin… Bon courage !

  22. Ping : maman zero- impact..les cheveux | lamochemere

  23. Ping : Quelques astuces pour optimiser son budget de maman solo | Maman Solo "mode d'emploi"

  24. Simplementmoi dit :

    Merci pour toutes ces recettes. Je m’y mets depuis peu et jusqu’ici tout va bien.
    à suivre…

  25. ondine dit :

    je viens de découvrir que j’étais à la mode:)) MOI je ne me lave plus du tout les cheveux depuis octobre 2014.J’avais lu il y a longtemps que les cheveux avaient la capacité de se régénérer tout seul si on ne les lave pas pendant un mois. J’ai eu envie d’essayer.comme je n’y connaissais rien j’ai simplement rincé mes cheveux avec la douche et les ai essuyé avec une serviette.Puis comme cela fonctionnait j’ai continué en me disant que je reviendrais au shampoing quand ils deviendraient gras. Résultat, je n’ai jamais eu de si beaux cheveux et j’ai donné mes shampoings bio à une amie qui n’a pas encore oser essayer mais qui suit avec étonnement le changement de santé de mes cheveux.cela fait donc 10 mois et ce qui est aussi fantastique c’est que je ne les perds plus comme avant aux changements de saison.donc que du bonheur

  26. sofie dit :

    Coucou, j’utilise la méthode du water only depuis quelques moi et malgrés des brossages quotidiens j’ai les cheveux très poussiéreux aux niveau des racines et cela se voit beaucoup, sa fait comme ci j’avais des pellicules. Que pourrais-je faire?

    • Je te conseille de laver tes cheveux avec un produit naturel pour éliminer les saleté et également de chercher des produits naturels efficaces contre les pellicules (Huiles essentielles par exemple)..

  27. salha dit :

    bonjour. Est ce que je peux utiliser le bicarbonate et le vinaigre avec des cheveux traitées à la kératine ??? et merciii

  28. S Martinez dit :

    Moi je veux juste dire que que j ai trouve le soin idéal pour moi pour hydrater des cheveux très secs j ai tout essaye les oeufs la bière la crème fraiche le miel et ben l idéal pourmoi c est la crème fraiche que on peut remplacer par du yaourt ou fromage blanc après 2h 30 de pause la crème fraiche laissait des cheveux gras j ai fait un shampoing derrière et la je rince je laisse sécher et la mes cheveux sont doux et soyeux et surtout hydrates enfin!!!!!depuis le temps que je cherchais

  29. Marie dit :

    Bonjour ! J’ai lu tous tes articles a propos du no poo et du water only, et d’ailleurs j’ai commencé il y a un mois ! J’aimerais que mon copain m’accompagne dans cette « experience » et il veut bien mais le problème c’est qu’il a des croutes de lait et je me demandais si le no poo n’aggraverait pas ce problème :/
    Merci pour tous ces articles super passionants en tout cas ! Je n’avais jamais entendu parler du no poo avant ! Merci encore 😀

  30. Marjorie dit :

    Je viens vers toi pour une question : comme je t’en avais parlé, le no-poo ce n’est pas pour moi tout de suite. Shampoing solide Lamazuna ok, réduire les lavages ok. Mais lorsqu’on va à la plage ou à la piscine, je ne vois pas d’alternative au lavage de cheveux quotidien ???

    • Je ne vais pas à la piscine ni à la plage tous les jours donc je ne peux te parler de ma propre expérience à ce sujet. A la piscine, le bonnet de bain me semble indispensable pour protéger ses cheveux du chlore pour commencer (no-poo ou pas !) et si tes cheveux sont propres, un rinçage à l’eau ne suffirait-il pas ? Et sinon, pourquoi ne pas utiliser le shampooing solide de Lamazuna si celui-ci te convient et si tu ressens le besoin d’utiliser un produit lavant ?

  31. flora dit :

    bonjour j’ai lu vos article et je voulais avoir accès aux 3 documents: les deux calendriers et le livre de recette mais je n’arrive pas à les voir. il y a-t-il un autre moyen pour que je puisse y avoir accès?

  32. AnneCé dit :

    Bonjour, je me suis « convertie » au NO-POO depuis le mois de mai dernier pendant ma deuxième grossesse, et en effet j’ai constaté tous les bienfaits ( gain de temps, d’argent, de brillance…) bon sauf que là j’ai craqué pour une couleur PHYTO donc aux pigments naturels pour cacher mes quelques cheveux blancs et pallier à ma petite deprime post accouchement, la question est donc est-ce que je peux continuer le bicarbonate une fois par semaine ? ou est ce que comme je l’ai lu sur certains articles ça enleve la coloration … j’ai pas envie d’essayer et je ne trouve pas de réponse claire … HELP!!!…. Merci d’avance

    • Bonjour, je ne fais pas de colorations donc je ne peux t’aider malheureusement… peut-être que d’autres lecteurs/lectrices pourront te faire part de leur expérience. Sinon, je t’invite à jeter un coup d’oeil dans la FAQ d’Antigone XXI. J’espère que tu trouveras une réponse à ta question !

  33. niki hino dit :

    bonjour! Je voulais vous remercier pour cette exellent article! Il est très complet, c’est meilleur que j’ai trouvé anglais et français confondu.

  34. Ping : Le meilleur de 2015 | Échos verts

  35. Ping : 10 idées de bonnes éco-résolutions pour 2016 | Échos verts

  36. Ping : Ma routine capillaire après 2 ans sans shampooing | Échos verts

  37. Mariane dit :

    Merci pour la mention! Et félicitations, excellent billet! ❤

  38. Ping : Minimalisme dans la salle de bain – semaine 3 | Clémentine la Mandarine

  39. Valerie dit :

    Bonjour, article très intéressant, je suis au no-poo depuis plus de 2 ans. Cependant’ je voulais faire une petite remarque : vous dites au début de laisser passer un mois sans laver les cheveux que vous appelez cure de sébum. En réalité cela ne l’est pas, pendant la cure de sébum, on ne mouille pas les cheveux et on n’utilise pas de shampoing sec, ça c’est le mois sans rien. Voilà juste parçe que ca me chiffonnait un peu 😉

    • Ah oui ? Pourtant Pauline du blog Les cheveux de Mini parle bien de cure de sebum alors qu’elle se rince les cheveux à l’eau chaude pendant cette « cure »… enfin, de la même manière, parler d’un mois « sans rien » et utiliser de la fécule ou de l’eau est aussi contradictoire finalement 😉 L’essentiel est de savoir ce que l’on fait 🙂

  40. Ping : SciencesPo Environnement a testé pour vous… Le shampooing au Ghassoul ! | verTige

  41. Take it Green dit :

    Hello Natasha ! Quel plaisir de me retrouver dans tes sources, tu es une de mes blogueuses références ça me fait donc particulièrement chaud au coeur ! Merci infiniment et comme d’habitude billet parfait !

  42. Julie dit :

    Bonjour Natasha! 🙂

    Pour la petite histoire de mes cheveux, j’ai tout essayé. Même de les laver tous les jours pour voir ce que ça fait. (Oui, carrément.)

    Au final, un lavage par semaine. Facile.

    Je me demandais si la brosse était ‘obligatoire’, et si le peigne ne suffisait pas?

    Je me lave également avec du savon d’Alep depuis que j’ai terminé mon shampoing bio -c’est économique. Je me demande si ce n’est pas encore trop décapant?

    Je suis impressionnée de lire ce que les autres osent!

    • Coucou Julie,

      Rien n’est obligatoire ; il y a autant de méthodes que de types de cheveux 😉 Les poils de la brosse permettent de répartir le sebum et donc de nourrir les cheveux jusqu’aux pointes et d’éviter qu’il ne donne cet effet gras en stagnant au niveau des racines… personnellement, je ne parviens pas à obtenir le même effet avec le peigne. Je n’ai jamais lavé mes cheveux avec du savon d’Alep… certains en sont satisfaits et d’autres le trouvent asséchant. Donc là encore, ça dépend des cheveux…

  43. Ping : La fin des perturbateurs #1 – Un Chemin Vers …

  44. Ping : Pérégrinations capillaires – Communauté Zéro Déchet d'Orléans

  45. Ping : Vivre sans déodorant ni asphyxier son entourage – Envies Vertes

  46. Envies Vertes dit :

    Bonjour Natasha ! Je me suis permis de mettre un lien vers ton article sur mon blog, que je viens de créer. Il est dans ce post (le seul et l’unique, ahem) : https://enviesvertes.wordpress.com/2016/05/22/vivre-sans-deodorant-ni-asphyxier-son-entourage/. Bien sûr, si tu y vois un inconvénient je le supprimerai ! Merci pour ton blog qui m’inspire beaucoup (promis mon pseudo n’est pas un plagiat !) 🙂

  47. Ping : Sciences Po Environnement a testé pour vous… le shampooing au ghassoul ! | Sciences Po Environnement

  48. Milie dit :

    Bonjour Natasha !
    J’ai trouvé ton blog par hasard car je cherche à réduire ma production de déchets.
    Et quel bonheur !!!!
    Tout ce que j’ai pu lire pour l’instant répond à des questions qui s’imposent à moi au fur et à mesure de mon avancement vers le ZD (j’ai encore beaucoup de travail !).
    J’avais déjà lu la question du no-poo chez Antigone XXI, mais ne me suis pas lancée car entre temps, j’ai fait une grosse réaction sur les mains avec mon liquide vaisselle maison (après d’autres essais, je me suis rendu compte que ce sont les cristaux de soude qui ne m’ont pas convenu).
    Du coup, peau de rousse déjà facilement réactive + eau très calcaire, je n’ai pas oser tenter le bicarbonate qui me semble trop dur pour ma pauvre petite peau sans défense ^^ (ça me sèche déjà les mains, alors le cuir chevelu.. !). D’autant que j’avais irrité mon crâne avec un shampoing solide juste avant de découvrir le no-poo, et que j’ai encore bien du mal à calmer tout ça…
    J’ai cependant déjà réussi à bien espacer mes shampoings (pour l’instant shampoing bio) : un shampoing tous les 8 à 10 jours maintenant (il y a deux ans, j’en faisais un par jour…! Je sais, je sais, mais je ne m’étais pas rendu compte…).
    Tout ça pour te dire un grand merci! Pour ton expérience, ton partage d’expérience(s), tes recettes, tes conseils, tes trucs et astuces.
    Je te garde bien au chaud dans mes favoris et ne manquerai pas de te lire aussi souvent que possible !
    Tout ça m’encourage dans ma nouvelle vie, si tu savais !!! Merci encore !!

  49. Adeline dit :

    Pour ceux qui ne sont pas véganes et qui n’ont rien contre les œufs : un jaune d’œuf + huile essentiel de lavande, dilué dans un peu d’eau. Ça marche très très bien pour moi. Le rinçage au vinaigre est indispensable par contre pour ne pas entendre Chéri dire que les cheveux sentent l’œuf en mettant son nez dans notre chevelure toute propre… Autrement d’un peu plus loin ça ne se sent pas.

  50. Adeline dit :

    J’ajouterai, désolée pour le doublons, que depuis que je n’utilise plus de vrai shampooing, j’ai très très peur d’aller chez le coiffeur. Le lavage est obligatoire et je me demande quelle réaction aura mon petit cuir chevelu… Comment fais-tu ?

    • Je suis allée chez une coiffeuse 2 fois depuis que j’ai arrêté le shampoing et celle-ci utilise des produits bio, naturels… donc cela ne m’a posé aucun problème. Si tu vas chez un coiffeur standard, tu peux peut-être leur demander de ne pas te laver les cheveux (seulement les mouiller si besoin) ou bien d’utiliser ton produit ?

    • Adeline dit :

      Je doute que ce soit accepté car souvent le shampooing est obligatoire pour des questions d’hygiène. Mais peut-être que si je trouve un(e) coiffeur(se) à domicile et que je lave mes cheveux juste avant il/elle acceptera !

    • C’est une bonne idée le coiffeur à domicile 🙂

  51. Ping : Zoom sur les shampoings solides, naturels et véganes | Échos verts

  52. tiphanya dit :

    Merci pour tes divers billets sur ton évolution. Ils datent un peu mais moi je ne me lance que maintenant (en fait cela fait 3 mois que j’espace les shampoings, donc je peux maintenant passer à l’étape suivante).
    J’ai donc tester bicarbonate + eau de rinçage au vinaigre de cidre. Et après essai, j’ai découvert que mon allergie alimentaire du vinaigre est également présente au contact de la peau. Donc avec cet article, j’espère trouvé rapidement une alternative (le thé vert me tente bien).

    • C’est super que tu aies réussi à espacer les shampoings ! Dommage que tu sois allergique au vinaigre de cidre… il fait une telle différence en eau de rinçage ! J’espère que tu trouveras une autre alternative qui te conviendra 🙂

  53. Ping : Ma routine capillaire après 3 ans sans shampoing | Échos verts

  54. Ping : Mes astuces pour espacer les shampoings | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s