Zoom sur les shampoings solides, naturels et véganes

La première fois que j’ai essayé le shampoing solide, je n’ai pas du tout aimé– j’ai eu beaucoup de mal à l’appliquer, à le rincer et en fin de compte mes cheveux n’étaient pas vraiment propres. Moi qui étais ravie d’avoir trouvé une alternative zéro déchet et locale à mon shampoing liquide, j’ai fini par l’utiliser comme savonnette pour le corps. Peu de temps après, j’ai découvert le “no-poo” et le “water only” grâce à Antigone XXI, ce qui m’a finalement permis de remplacer le shampoing par des produits naturels bruts et de passer à une fréquence de lavage de 2 à 3 fois par mois (au lieu de 2 à 3 fois par semaine !). Cela suffisait amplement à mes cheveux qui n’avaient jamais été autant en forme.

Et puis, lorsque j’ai quitté l’île de Vancouver pour m’installer à Freiburg, ma peau, mon cuir chevelu et mes cheveux se sont très vite asséchés. Pour y remédier, j’ai notamment décidé de faire des bains capillaires d’huile de coco, impossible à rincer sans shampoing. Je me suis donc résolue à retenter le shampoing solide et finalement, ce second test fut très concluant ! Non seulement j’ai réussi à utiliser le shampoing solide et à rincer l’huile sans encombre, mais j’ai en plus réussi à maintenir ma fréquence de lavage à 2-3 fois par mois : il existe donc des shampoings solides fabriqués à partir d’ingrédients sains et efficaces, qui n’agressent pas le cuir chevelu et ne provoquent pas de production excessive de sébum.

En outre, comme le pain de savon, le shampoing solide présente plusieurs avantages :

  • Un shampoing solide dure longtemps, donc en fonction du prix, cela peut être plus économique qu’un shampoing liquide. À titre indicatif, un shampoing de 100g devrait permettre d’effectuer 50 lavages. 
  • Un shampoing solide prend peu de place et ne coule pas, ce qui est pratique en voyage !
  • Certains shampoings solides s’achètent sans emballages et les autres sont généralement vendus dans un emballage en papier compostable ou recyclable.
  • Il existe des shampoings solides adaptés à différents types de cheveux.

Shampoings solides naturels zéro déchet echosverts.com

Toutefois, ce n’est pas parce qu’un shampooing est solide, local, végane, zéro déchet etc. qu’il est forcément naturel et écologique. Comme l’explique très bien Gala dans son article Comment choisir et utiliser un shampoing solide, il est notamment important de vérifier la liste des ingrédients afin de s’assurer qu’il n’y a pas de tensioactifs indésirables. De manière générale, les tensioactifs sont utilisés dans les shampoings car ils facilitent la formation de mousse, le mélange de l’eau aux corps gras et leur évacuation lors du rinçage. Malheureusement, en plus d’ôter les saletés, les tensioactifs les plus coriaces agressent le cuir chevelu, l’assèchent, enlèvent plus de sébum que nécessaire, peuvent provoquer des irritations et sont polluants. Il est donc essentiel de regarder la composition de tout cosmétique, qu’il soit solide ou liquide, avant de l’ajouter à notre trousse de toilette.

On trouve beaucoup de savons 2 en 1 qui peuvent aussi faire office de shampoing, ce qui est fort pratique. Mais ces savons sont généralement surgras, ce qui est très bien pour la peau mais qui peut rendre le rinçage des cheveux difficile– ceci dit, comme pour tout produit, cela dépend des personnes. Enfin, sachez que comme pour les savons, il existe des shampoings solides à base d’argile, un ingrédient dont les propriétés s’estompent au contact du plastique ou de l’inox. S’il en contient, il convient donc de conserver son shampoing solide dans un contenant en verre, en porcelaine ou en bois par exemple.

Si vous débarquez dans le monde des shampoing solides ou que vous cherchez encore le bon, voici une liste de marques françaises dont les shampoings solides sont fabriqués à partir d’ingrédients naturels, souvent bio, toujours véganes et ne contiennent pas de tensioactifs agressifs. Bien que je n’aie pas testé tous ces shampoings (j’ai ajouté mon avis lorsque c’est le cas), j’ai pris soin de sélectionner des produits de petites marques engagées ayant une démarche responsable et sur lesquelles j’ai lu plusieurs avis positifs.  J’ai également essayé de choisir des lieux de fabrication variés à travers la France et des shampoings pour tous les budgets.

shampoings solides naturels vegan echosverts.com

2

  • Les différents shampoings : Très doux (savon 5 en 1, 7,5% surgras)
  • Lieu de fabrication : Drôme (sauf leurs savons Ayurvédiques fabriqués en Inde)
  • Mentions et certification : Slow Cosmétique, Saponification à Froid
  • Emballage : papier cartonné
  • Prix : 5,90 euros / 100g
  • Le + : même s’il n’ont pas de certifications, les ingrédients utilisés par Gaïa sont bio ou issus de l’agriculture raisonnée. Leur shampoing est en fait un produit 5 en 1 qui peut aussi faire office de savon pour le corps, le visage, le rasage et le démaquillage.

3

  • Les différents shampoings : Cheveux normaux, Cheveux gras, Cheveux secs
  • Lieu de fabrication : Yvelines
  • Mentions et certification : Cruelty Free & Vegan, Slow Cosmétique
  • Emballage : sans emballage en boutique ou carton compostable
  • Prix : 12,50 euros / 55g
  • Le + : Lamazuna est une marque très engagée dans le zéro déchet et malgré l’absence de label, la majorité des ingrédients utilisés sont labellisés bio. Il est possible d’acheter un petit contenant en verre adapté à la taille du shampoing pour le transporter.
  • Mon avis : le produit est efficace mais je ne trouve pas la forme très pratique et malheureusement il contient un peu d’huile de palme.

4

  • Les différents shampoings : Shampoing Bonne Tête
  • Lieu de fabrication : Bouches-du-Rhône
  • Mentions et certification : Slow Cosmétique, Saponification à Froid
  • Emballage : papier cartonné
  • Prix : 13,80 euros / 150g
  • Le + : peut s’utiliser pour laver le visage et le corps

Marques cosmétiques (3)

  • Les différents shampoings : Shampoing régulateur & brillance
  • Lieu de fabrication : Nord
  • Mentions et certification : aucun (voir explications sur leur site)
  • Emballage : papier
  • Prix : 10,90 euros / 70g
  • Le + : malgré l’absence de label, les ingrédients sont biologiques et véganes et la marque n’utilise pas d’huile de palme.

4

  • Les différents shampoings : Cheveux normaux, Cheveux secs, Equilibrant, Démêlant
  • Lieu de fabrication : Yvelines
  • Mentions et certification : Cruelty Free & Vegan, Slow Cosmétique, Saponification à froid
  • Emballage : papier
  • Prix : 10,90 euros / 65g
  • Le + : 100% des beurres et des huiles sont bio et issus du commerce équitable
  • Mon avis :  le produit est efficace, le format pratique. 

5

  • Les différents shampoings : Saponaria (savon-shampoing, 1,5% surgras), Louve (anti-pelliculaire, 5% surgras)
  • Lieu de fabrication : Lot-et-Garonne
  • Mentions et certification : Nature & Progrès
  • Emballage : aucun ou papier
  • Prix : de 4,20 euros à 5,50 euros / 100g (prix dégressif selon la quantité achetée)
  • Le + : possibilité de recevoir ses savons sans emballages, prix réduit en fonction de la quantité achetée. Saponaria ayant un pourcentage de surgras très bas, en fait à priori un savon 2 en 1 idéal pour le corps et les cheveux. 
  • Mon avis : mon mari et moi avons testé le savon Louve mais je ne pense pas que nous l’utilisions assez souvent/régulièrement pour savoir s’il aide à résorber les pellicules. Par contre, je le trouve plus difficile à rincer que d’autres shampoings solides (certainement à cause des 5% de surgras).

Savondou

  • Les différents shampoings : Baies de Laurier Orties (savon-shampoing, surgras 8%)
  • Lieu de fabrication : Côtes d’Armor
  • Mentions et certification : Slow Cosmétique, Saponification à froid
  • Emballage : papier cartonné
  • Prix : 7 euros / 100g
  • Le + : shampoing adapté aux pellicules et cheveux cassants, facilite le démêlage

6

  • Les différents shampoings : Coiffé Décoiffé
  • Lieu de fabrication : Ille-et-Villaine
  • Mentions et certification : Saponification à froid
  • Emballage : papier
  • Prix : 4,90 euros / 100g
  • Le + : toutes les huiles végétales utilisées dans ce shampoing son biologiques

7

  • Les différents shampoings : Shampoing au karité
  • Lieu de fabrication : Auvergne
  • Mentions et certification : Nature & Progrès, Slow Cosmétique
  • Emballage : papier
  • Prix : 5,50 euros / 100g
  • Le + : beurre de karité issu du commerce équitable (Bénin)

Savonnerie du nouveau monde

  • Les différents shampoings : Orient (savon-shampoing, surgras 8%)
  • Lieu de fabrication : Haute-Normandie
  • Mentions et certification : Nature & Progrès, Cruelty-Free & Vegan, Slow Cosmétique
  • Emballage : papier
  • Prix : 11,50 euros / 100g
  • Le + : adapté aux cheveux gras et aux pellicules

Shampoing solide écologique vegan echosverts.com

Avez-vous adopté le shampoing solide… ou pas ? Si oui, avez-vous testé certaines de ces marques ou en connaissez-vous d’autres ? 

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Hygiène & santé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

105 commentaires pour Zoom sur les shampoings solides, naturels et véganes

  1. Emilie dit :

    Nous n’avons testé que les shampooings de chez Lamazuna, que nous utilisons depuis plus d’un an. Mon gros coup de coeur chez eux est le petit dernier au cacao: l’absence d’huiles essentielles et de sulfate le rend extrêmement doux, il a fait des miracles sur les cuirs chevelus irrités.
    Qui plus est, les versions solides des savons sont très faciles et légères à emporter en vacances: pratiques quand on randonne !
    Le seul bémol actuellement de ces slow cosmétique, c’est qu’on les trouve quais exclusivement via internet. J’aimerais tellement que des petits entrepreneurs en cosmétiques se développent pour tisser un commerce de proximité!

  2. Adeline dit :

    Le seul shampooing solide que j’ai testé est Fleur de shampooing de la marque Douce Nature. Il est à l’argile et impossible de ne pas avoir les cheveux poisseux avec. Il convient à Chéri par contre mais n’a rien fait contre ses pellicules alors qu’il est anti-pelliculaire. Demain soir sors un article sur mon blog à propos du shampooing dans lequel je parle de mon expérience du shampooing solide, je serai ravie d’avoir ton avis sur la question.

  3. Sev dit :

    J’ai aussi le shampoing au cacao de Lamazuna, que j’ai acheté en catastrophe après m’être rendue compte que celui au pin argenté que j’adorais n’était pas comptaible avec l’allaitement (à cause des huiles essentielles). Je l’aime beaucoup, mais je trouve que celui au pin argenté était encore mieux pour les démengeaisons.
    Sinon ce que je regrette, c’est que l’on doive les frotter sur le cuir chevelu, ce qui emmèle les cheveux. Mais je ne reviendrai pour rien au monde au shampoing liquide, le solide est tellement plus pratique!!!

    • Je trouvais aussi le fait de frotter le shampoing sur le cuir chevelu pas pratique, du coup je frictionne le shampoing entre mes mais et étale ensuite la « mousse » avec mes doigts. Par contre, je le frictionne directement sur les longueurs car pour ça c’est plus pratique je trouve.

    • Sev dit :

      bonne idée, je vais essayer comme ça aussi (mais pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt?). Pour les longueurs (et Dieu sait qu’il y en a, mes cheveux arrivent aux hanches maintenant), je pars du principe que la mousse qui glisse du cuir chevelu au rincage suffit. Et j’utilise du démélant, donc ça fait un « slow poo » pour les longueurs, en quelque sorte.

    • Moi je suis obligée de frotter les longueurs (2 fois même) puisque j’utilise le shampoing pour rincer l’huile. Mais avant, je faisais comme toi- en effet, je pense que le produit + l’eau qui coulent au rinçage doivent suffire aux longueurs qui ne sont (en tous cas pour moi) pas aussi sales que le cuir chevelu. En plus, ça fait économiser du produit !

    • Sev dit :

      Si tu ne mets pas trop d’huile et que tu laisses plusieurs jours, l’effet gras disparait de lui-même… testé et approuvé sur ma fille! Ses cheveux étaient tellement emmêlés que je lui ai mis la dose d’huiel de coco pour déméler. Par contre elle a refusé de se laver les cheveux (elle a deux ans et des brouettes), donc je me suis dit que j’allais laissé une journée… et puis deux… et puis ça fait uen semaine, et plus trace d’huile!

    • Merci pour l’info, j’aimerais bien essayer, mais l’idée d’aller travailler avec les cheveux à l’apparence grasse me rebute pas mal je dois dire ! Sinon, je pense que je vais essayer de me contenter d’applications d’huiles sur cheveux secs ; ainsi, je pourrai également me contenter de lavages à l’eau 🙂

    • Sev dit :

      C’est sur! Il faut s’attacher les cheveux, et ne mettre de l’huile que sur les pointes (le cuir chevelu se charge de graisser les racines tout seul!). J’ai essayé aujourd’hui, j’ai mis du monoi sur les longueurs sur cheveux humides. En tresse aujourd’hui. Ca passe inaperçu!

    • J’avoue que j’aime bien me masser le cuir chevelu à l’huile, surtout qu’il est sec… mais je vais essayer de faire sans, on verra ce que ça donne. Merci pour tes conseils en tous cas 🙂

  4. Malika dit :

    Merci pour cet article, je commence tout juste le no poo et cherchait des infos sur les shampoings. J’ai acheté le mien en vrac au Day by Day de Paris mais voulait un comparatif;-)

  5. breizhfanfan dit :

    J utilise le Shampoing solide Cheveux Normaux Argile Jaune Bio de Secrets de Provence achète en biocoop,
    Mais avec tous les noms compliqués , du coup je me pose des questions…….

  6. Sakura dit :

    Bonjour,
    Le seul savon solide que j’utilise pour mes cheveux c’est celui au salon d’alep (labellisé écocert) car mes cheveux sont de nature grasse (shampoing tous les 3-4 jours afin d’espacer au maximum). L’effet « peu moussant » est perturbant au départ mais le résultat est satisfaisant. Depuis quelques jours, j’essaye d’espacer mes shampoings afin de faire du no-poo ^^. Un petit coup de main à prendre mais j’y crois fort donc bientôt peut être n’aurais je plus besoin du savon d’alep ^w^. J’adore ton site et toutes tes expériences qui me guident vers le droit chemin. Continue comme ça ! Bravo !

    • Merci Sakura 🙂
      J’espère que tu parviendras à réduire ta fréquence de lavage autant que tu le souhaites !

    • Sakura dit :

      Bonjour,
      J’avais une petite question pour le no-poo: est ce que je peux laver mes cheveux avec de l’argile verte afin d’alterner avec le shampoing sec (qui n’a pas l’air d’être très efficace, mes cheveux font quand même gras et ce malgré le brossage quotidien en plus avec lavage de la brosse, tête en bas et tête en haut).
      Merci ^^

    • Il n’y a pas vraiment de « règles » à suivre pour le no-poo… il faut que tu fasses en fonction de tes besoins. Je n’ai jamais essayé la lavage à l’argile verte donc je ne sais pas du tout ce que ça donne… Sinon, j’ai fait la liste de tous les produits naturels pour prendre soin de ses cheveux dans cet article.

    • Sakura dit :

      Merci Beaucoup Natasha !!!! Belle journée !!

  7. Damien LT. dit :

    J’utilise ceux de la savonnerie SATIVA et ils sont extra ! Il existe plusieurs modèles suivant le type de cheveux. Ils ont aussi un pain pour le soin après shampooing. Nous utilisons toutes la gamme et on adore avec mon compagnon.

  8. Marie dit :

    Super cet article! Je pars en vacances en Ille et Vilaine, j’essayerai de m’y procurer un shampooing Aubergine, c’est l’occasion! Jusque là j’utilisais la fleur de shampooing douce nature, mais j’avoue que je ne m’étais pas posé plus de questions que ça sur la composition (en fait, j’y comprends rien…). La différence de prix entre les différents shampooing est incroyable! je n’ai jamais essayé le Lamazuna pour cette raison : il me semble hors de prix :-/.

    • C’est vrai que certains shampoings peuvent sembler chers, mais la qualité, ça se paie 😉 ! En outre, un shampoing solide naturel dure normalement plus longtemps qu’un shampoing liquide (parce qu’il en faut moins et qu’on peut facilement réduire sa fréquence de lavage grâce à l’absence de tensioactifs agressifs) donc en fonction du produit choisi, ça revient moins cher 🙂

    • Sakura dit :

      Bonjour,
      Je vis en Ille et Vilaine, j’ai déjà testé plusieurs savons de la marque Aubergine et ils sont top ! J’utilise en ce moment leur dentifrice solide et il dure TRES longtemps. Le goût est spécial, moi j’aime assez, mon homme un peu moins mais il est irréprochable au niveau compo. Bonnes vacances ! C’est top la Bretagne ^w^

  9. hellovictoire dit :

    Merci pour cette liste très complète ! J’ai prévu de passer au shampoing solide dès que j’ai fini mon shampoing Weleda. Dans les boutiques bio de Lille ils vendent les shampoings Lamazuna et Pachamamaï, je verrai lequel je prends 🙂 Le problème c’est qu’il me faut quand même un après-shampoing liquide… que me conseilles-tu ?

  10. Résé dit :

    coucou Natasha !!
    j’attendais cet article avec impatience!!!
    ici, nous n’utilisons que le savon d’alep et depuis le déménagement, c’est plutôt la galère !!
    comme tu le sais, l’eau ici, est très très calcaire !!
    pour mes cheveux ça fonctionne plutôt pas trop mal, mais pour mon conjoint c’est carrément la catastrophe !!
    je vais regarder ça de plus près
    merci pour tout ce que tu fait ❤
    (un coucou à Gala au passage !! 😉 )
    bisous !!

  11. J’en ai un en forme de fleur pour les vacances mais c’est vrai que c’est moins pratique à appliquer et à rincer que mon shampooing liquide maison aux poudres végétales. Par contre c’est beaucoup plus pratique à transporter!

  12. oklea dit :

    Merci pour l’article ! Par contre sur le site de Lamazuna, ils disent qu’il y a de l’huile de palme : « Decyl glucoside, lauryl glucoside : Tensioactif doux issu de la coco et du palmiste. Permet de nettoyer et de faire mousser » (ici http://www.lamazuna.com/cosmetiques-solides/64-shampooing-solide-pour-cheveux-normaux-au-sapin-argente-3760201130490.html).
    Bon, c’est la vie, et ça n’en fait pas une mauvaise marque pour autant, mais bon, je poste ça pour info car j’ai été très surprise moi-même !

    • Tu fais très bien de faire cette remarque mais je suis perplexe car j’avais bien étudié la composition de celui-ci justement car j’avais souvenir qu’il y avait de l’huile de palme mais je n’en avais pas retrouvé car j’avais cru comprendre que le Decyl glucoside était issu de la noix de coco et je n’avais pas réalisé que le Lauryl glucoside pouvait être issu de la coco ou du palmiste (et comme ici en Allemagne je n’ai pas accès au site français, je n’avais pas accès à la description telle que tu l’as copiée). Du coup, je vais rectifier l’article. Merci beaucoup d’avoir signalé ce « détail » qui a son importance !

  13. Un trésor dans mon placard dit :

    Et bien je ne savais pas qu’il y avait autant de référence de « bons » shampoings solides, merci.
    Moi je n’ai testé que celui de Lamazuna et il me convient à la perfection et j’ai aussi la chance d’avoir un super revendeur local Lulu Graine d’un monde et ça c’est top 🙂

  14. Anne dit :

    Pour ma part, banlieusarde parisienne, j’utilise des shampooings solides L*sh ou d’une marque bio en magasin spécialisé.
    Après ayant une soeur pharmacienne, j’utilise des gels douches et produits pour le visage la Roche Posay, Avène… ce qui n’est pas très minimaliste (où est le fouet? 😉 )

    Sinon, je suis en train de préparer une vague de désencombrement:
    – mettre en vente des robes en très bon état et non portée depuis 3 ans,
    – mettre de coté des livres à revendre.

  15. Poupi dit :

    Il y a aussi la marque sativa qui fait de très bon produits solides 🙂

  16. Laure dit :

    Bonsoir Natacha
    Merci pour cet article.
    J’utilise les shampoing Lamazuna classique et cheveux gras. Ils sont bien mais le format n’est effectivement pas pratique. Le neutre est tombé dans la bonde des douches collectives de la piscine ce midi. Tant pis!
    Après moultes hésitations, j’ai finalement passé commande chez Gaia. J’ai pris le paquege de 4 savons pour les tester. Entre la piscine et les bains à l’océan avec les températures que nous allons avoir ce WE et la semaines prochaines, je vais pouvoir vérifier… Car le sel ou le chlore sur mon cuir chevelu attaqué par mon psoriasis gras (pour lequel je ne prends aucun traitement, au profil de soin naturel) c’est gratouille à sang assurée!
    Mon mari utilise le shampoing solide anti pelliculaire de secret de provence. Il n’est pas type top, mais déjà mieux que head and schoulders qui utilisait jusque là. Et bien, plus de pellicule et de beaux cheveux tout doux!
    bises
    bonne soirée

  17. Milie dit :

    J’ai testé les shampoings pachamamaí : le blanc dit démélant n’est pas top … Je le trouve trop sec et peu moussant par contre le beige pour cheveux secs est vraiment top : bonne etxture et je le trouve plus doux ! Le prix reste un peu cher je trouve et le fait qu’ils contiennent du limonone (irritant) me dérrange … Je vais donc scruter la composition de ceux que tu proposes. Merci pour ce comparatif ! 😉

    • Je ne savais pas que le limonone était irritant ; merci pour l’info. Ceci dit, ça reste un composant naturellement présent dans les huiles essentielles (au cas où ça inquièterait quelqu’un !).

  18. Rousse dit :

    Savez-vous s’il est possible d’en fabriquer facilement?

  19. Agnès dit :

    J’avais bien envie de m’y mettre et je découvre dans ton article « Saponaire » qui est en Lot et Garonne , où je vis.
    Je vais donc me lancer à leur recherche!
    Merci Natasha pour ce très intéressant article!
    A bientôt.

  20. Si jamais tu essaies l’un ou l’autre, n’hésite pas à revenir nous partager ton avis.

    Et pour info, mon prénom s’écrit Natasha (avec un « s » à la place du « c ») 😉

  21. Eléonora dit :

    Bonjour Natasha,
    J’ai également opté pour le shampoing solide (en vérité je suis à cheval entre le liquide que je termine et le solide que je teste depuis quelques mois).
    J’ai commencé avec celui de Lamazuna qui me va bien : il mousse bien (je le frotte dans mes mains au début), lave bien … bref il fait son job 🙂 Bien envie de tester celui au chocolat 😉
    En ce moment, j’utilise celui de Pachamamaï, le Sweetie (tout blanc) « hydratant et démêlant » : très intéressée par le côté « démêlant » de la chose ! J’aime beaucoup, il est très doux, il démêle sans que ça soit fou fou, j’ai vraiment la sensation que mes cheveux sont plus doux après … Il est recommandé de ne faire qu’un lavage, recommandation que, bien entendu, je n’ai pas suivie la première fois !! Et bien j’aurais dû 🙂 C’est la seule fois où mes cheveux étaient comme poisseux après séchage … Depuis j’ai suivi la recommandation et c’est parfait !!
    Concernant le « water only », je le fais en général un jour avant mon shampoing et ce qui est c’est que juste en les passant sous l’eau ils en ressortent très doux et super facile à démêler … Si quelqu’un peut m’expliquer le phénomène, je le/la remercie !
    Très belle journée

    • Tu fais bien de rappeler qu’il vaut mieux se contenter d’un seul lavage avec certains shampoing- j’avoue que je n’ai jamais eu l’habitude de faire 2 lavages donc je n’y avais pas pensé mais je me rappelle avoir lu chez Gala qu’un seul lavage valait mieux que 2 avec les shampoings solides ! Quant au fait que les cheveux soient doux et démêlés après un lavage à l’eau… je ne saurais te dire pourquoi !

  22. Marjorie dit :

    Bonjour ! Merci pour ces marques une je vais pouvoir tester (j’avais déjà prévu essayer les Pachamai).
    J’ai tenté l’aventure shampoing solide avec le Lamazuna au pin. J’en ai été très déçue !
    1- j’avais les cheveux poisseux en sortant de la douche (je devais mal laver je ne vois que ça !)
    2- mon mari aussi (et pourtant c’est pas pour la longueur de cheveux qu’il a… Mais on devait être 2 à mal laver).
    3- il n’a pas duré très longtemps je trouve (environ 3 semaines : mon mari se lave les cheveux chaque jour et moi normalement 2 fois par semaine mais là c’était plutôt 3-4 fois !!!)
    4- il est cher…

    Du coup je suis revenue aux shampoings liquides (Weleda à l’avoine – toujours les cheveux poisseux, puis Coslys – là c’est parfait).

    Mais je ne m’avoue pas vaincue et je vais en tester d’autres ! Donc pas des surgras qui font corps et cheveux (car plus durs à rincer) si j’ai bien compris ?

    • Ton expérience avec le shampoing Lamazuna me rappelle ma première expérience avec un shampoing solide- après coup, je pense que je n’avais pas mis suffisamment de produit et que je ne l’avais pas bien rincé. Un shampoing solide de 100g est censé servir pour une cinquantaine de lavages donc si j’ai bien calculé, ton mari et toi avez fait 33 lavages avec un shampoing de 55g, ce qui semble correspondre. C’est sûr qu’en fonction de la fréquence des lavages, cela peut revenir cher ! Mais si on se lave les cheveux 1x/semaine, un shampoing solide de 100g peut durer près d’un an !
      En effet, d’après ce que j’ai lu ici et là, il semblerait préférable de privilégier les shampoings solides sans surgras (contrairement aux savons) ou avec un taux très bas (le Saponaria de Saponaire semble idéal). J’espère que tu finiras par en trouver un qui vous conviendra à tous les 2 🙂

  23. Marie dit :

    Bonjour,
    Je découvre tout juste votre site, passionnant, me mettant progressivement au zéro déchet !
    Je reste dubitative sur les shampoing solides (la question n’est pas pressante au demeurant, mon shampoing actuelle (pas bio, hyper chimique, bref) étant en grande quantité) ayant les cheveux colorés et particulièrement délicats (on va dire qu’ils ont subis des décolorations agressives qu’ils n’ont pas apprécié).
    Ça ne s’arrange pas vraiment, je teste progressivement des alternatives bio en coloration (dernière en date, Logona. Mes cheveux ont finis plus sec que de la paille avec une odeur d’épinard absolument horrible) et testé aussi le shampoing bière et miel de la même marque (qui avait eu le même effet que la coloration d’ailleurs, j’aurai dû me méfier).
    Bref, connaissez-vous un shampoing solide en particulier pour cheveux fragiles et colorés ?
    Bonne continuation au demeurant, je dévore vos articles 🙂
    Marie

  24. Maluch dit :

    Bonjour, l’article tombe à point parce que je trouve que le lamazuna au sapin conjugué avec bcp de stress au travail m’irrite à fond le cuir chevelu.
    J’ai pensé à toi cette semaine. J’ai une nouvelle supérette avec un rayon vrac honorable à deux kms de chez moi. Tous les produits vegans sont clairement identifiés 🙂

    • Ah c’est chouette ça ! J’attends désespérément l’ouverture d’un magasin d’alimentation en vrac à Freiburg… c’est prévu, mais je ne sais pas pour quand malheureusement. Et de manière générale, les labels vegans sont bien pratiques- dans les restaurants ici c’est généralement clairement indiqué 🙂

  25. Mathy dit :

    J’en entends beaucoup parlé et je me renseigne car j’aimerais peut-être sauté le pas et tenter. Étant assez sensible à l’écologie, l’environnement et tout ce qui y touche, plus mes cheveux sont abîmés alors que je ne leur fait pas de mauvais traitement ormis peut-être justement les shampoings que j’utilise ? Ça me tente beaucoup en tout cas, merci pour cet article. 🙂

    Mathy

    • Les shampoings classiques sont plein d’ingrédients qui dégradent l’état du cuir chevelu et des cheveux donc il se peut bien qu’ils soient responsables de leur dégradation… j’espère que tu trouveras un shampoing naturel qui leur conviendra mieux 🙂

  26. kellyac dit :

    J’ai eu beaucoup de mal avec les shampoings solides au départ, j’avais acheté un petit sur un marché, mais il me faisait graisser énormément les cheveux (la premiÈre fois de ma vie que j’ai eu les cheveux gras!). Du coup je suis passée chez Lush, et aprés des débuts difficiles je l’ai associé à un rincage au vinaigre et c’Est devenu trés agréable. Mais comme la composition ne me plaisiat pas trop, j’ai acheté un shampoing solide de marque allemande Sambac, qui me laissait un film gras trés désagréable. Finalement, j’utilise un shampoing solide Secrets de Provences qu’on m’a offert. Je ne l’utilise qu’une fois par semaine, et je peux meme espacer encore un peu, mes cheveux restent beaux tout le temps.
    En arrivant en Allemagne j’ai aussi les cheveux qui sont devenus trés secs, mais les rincages au vinaigre ont résolu le problème. C’était les surdoses de calcaire qui leur ont déplu!

  27. Nana dit :

    Piouf ! Tu en as testé vraiment une ribambelle. En ce moment, j’utilise celui Lamazuna au chocolat le format n’est pas très pratique mais je le trouve plus doux que le formulation pour cheveux normaux. J’ai testé le Pachamamaï aussi que je trouve pas mal mais moins efficace. As-tu déjà discuté avec Lamazuna de la présence d’huile de palme ? Je trouve juste que cela ne colle pas du tout avec l’éthique générale de la marque.

  28. Natacha dit :

    Très sympa cet article, je ne savais pas qu’il existait autant de marques différentes ! Quand j’ai voulu me tourner vers les shampoings solides, j’hésitais entre Pachamamaï et Lamazuna et j’ai finalement opté pour le NoTox de Pachamamaï. Il ne paie pas de mine (on dirait une petite crotte verte ^_^) mais il m’a convaincue ! La compo m’a l’air bien, il mousse suffisamment (je le frotte un peu sur ma tête et je fais un peu mousser dans mes mains), mes cheveux se démêlent assez bien après, pas d’irritation à signaler et j’ai gagné un jour entre mes shampoings, ce qui n’est pas négligeable quand on a des cheveux qui regraissent très vite.
    Mais du coup ton article donne envie d’en tester plein d’autres ! 🙂

  29. J’utilise en ce moment le Verre a Soit de chez Becose, une marque française basée dans le Jura, il n’est pas végan mais j’en suis très satisfaite, c’était ma premère utilisation de shampoing solide!

  30. Béa dit :

    Coucou, merci pour ton chouette récap. J’ai testé pas mal de shampoings solides véganes et définitivement c’est celui de Lamazuna qui me convient le mieux. Je me lave les cheveux une fois par semaine et c’est nickel ! Seul regret j’aurais aimé pouvoir me laver les cheveux avec mon savon, afin de réduire mais tant pis.

  31. Elise dit :

    Merci pour l’article, c’est très intéressant. Déjà testé des shampoing solide (elishea) acheté auprès d’une productrice de la ruche qui dit oui. En revanche pour les vacances, comme les ruches sont fermées en août et que j’ai vu que naturalia revendait les shampoing lamazuna j’y suis allée hier soir… Malheureusement il n’y avait que les références pour cheveux gras et normaux…. Et moi je cherche pour cheveux secs. D’ailleurs je remarque que peu de marque de la sélection le propose de même que ceux pour cuir chevelu sensible qu’utilise ma soeur. Et honnêtement je n’oserai pas vraiment me tourner vers les marques qui ne propose qu’une unique référence de shampoing solide car je pense vraiment qu’il y a des spécificités pour chaque type de cheveux non? Des cheveux gras ou sec avec le même shampoing c’est bizarre non?
    Du coup pour celles qui ont les cheveux secs, vous prenez quelle marque?

    • J’avoue que je suis toujours dubitative par rapport aux shampoing spécifiques… parce qu’en fin de compte, il faudrait un shampoing qui soit adapté à notre cuir chevelu ET à nos cheveux qui n’ont pas la même nature, ni les mêmes besoins.

  32. Emma - Planet Addict dit :

    Je continue ma lecture !
    J’ai arrêté le no-poo car au Mexique cela ne fonctionnait plus du tout à cause de la qualité de l’eau et j’ai perdu patience 😉 En fait je trouve cela un peu fastidieux de préparer un mélange avant la douche, le brossage continue. En découvrant le shampoing sec de lamazuna, j’ai trouvé une bonne solution. C’est vrai que c’est cher, mais il me dure environ 6 mois avec 1 à 2 lavages par semaine.
    Sur la composition, je ne savais pas qu’il y avait de l’huile de palme. Après, j’essaye de prendre du recul, car certes l’huile de palme a mauvaise presse, mais j’ai entendu quelques trucs sur l’huile de coco aussi (et puis ce n’est pas non plus un ingrédient local). Bref je ne crois pas qu’il y ait d’ingrédient parfait.
    Ton article m’incite à tester d’autres marques quand même, je connaissais rien en dehors de Lamazuna et Pachamamai donc merci !

    • Je comprends bien que tu aies perdu patience à faire ton mélange pour les cheveux- moi j’avais arrêté mon mélange au rhassoul car ça m’asséchait les longueurs, mais je ne sais pas si j’aurais continué bien longtemps de toutes façons. Pour l’instant l’eau me convient mais il est vrai que la qualité de l’eau et l’environnement jouent beaucoup donc ça peut changer aussi… heureusement maintenant il y a plein de shampoing solides qui sont efficaces et permettent d’espacer les lavages 🙂

  33. Aude Detry dit :

    Hello ! Super article 🙂 Moi j’utilise régulièrement celui de Lush, le « Karma Komba »: une odeur à tomber et un effet nettoyant au top ! J’envisage de « concocter » mon propre shampoing solide, à l’aide de poudre de shikakai et d’huiles essentielles. À voir 🙂

  34. super article !
    Je suis passée il y a plus d’un an au shampoing solide chez des pachamamai je crois mais j’avais un peu du mal. Je suis revenue à ceux de lush mais ils ont visiblement des produits un peu chimique dedans alors je m’intérroge !! j’essaierais bien les lamazuma.

  35. Cess2208 dit :

    Petit retour d’expérience sur le rhassoul…et globalement sur les cheveux emmêlés ou secs. J ai les cheveux très épais et très longs et au bout d’un moment le rhassoul m’avait complètement desséché les cheveux. Surtout ils s emmelaient énormément c’était horrible, cheveux genre dreadlocks. J’ai trouvé le truc : aloè Véra bio sur les longueurs avant shampoing. Après séchage ils sont doux, hydrates, légers et démêlés naturellement !
    Sinon merci beaucoup pour ton article, il est génial, moi je connais une entreprise ariégeoise qui fait du shampoing sec c’est Thomas Liorac, y a un label nature et progrès du coup c’est bon ?

  36. Cess2208 dit :

    OK alors j’ai l’impression que c’est bon après avoir comparé à la liste de Gala :
    « Composition butyrospermum parkii, cocos nucifera, aqua, disodium cocoyl glutamate, sodium hydroxide, sesamum indicum, ricinus communis, potassium hydroxide, cassia obovata leaf powder, cinnamomum zeylanicum leaf, bulnesia sarmientoi wood, benzyl benzoate, eugenol »
    Mais je n’en suis pas sûre je m embrouille un peu dans les noms, tu me confirmes ?
    Merci 🙂

    • Je ne suis absolument pas une experte en déchiffrage de composition puisque j’utilise essentiellement des produits bruts… donc je ne peux te dire en un clin d’oeil si cette composition est naturelle ou pas !

  37. Madeinamandine dit :

    J’arrive après la bataille, mais je voulais juste ajouter mon petit grain de sel : j’ai 2 shampoings différents de chez Pachamamaï (le notox, marron, et le sweetie, blanc). Le Notox est parfait pour mon cuir chevelu, j’ai un psoriasis gras. Le sweetie c’était pour essayer et j’aime bien aussi.
    Par contre, pour moi 2 shampoings sont obligatoires lors du lavage ; comme vous, j’ai bien lu sur les instructions que faire 1 lavage était suffisant, ce que j’ai fait au début. Et bien impossible de me débarrasser complètement du « gras » sur mes racines, alors qu’avec 1 deuxième shampoing c’est nickel.
    Cheveux super brillants en plus, zéro nœuds, et je tiens facile 4 jours (je pourrais tenir plus longtemps mais je ne le fais pas parce qu’après mon psoriasis revient en force et étouffe mon cuir chevelu, avec à la clé une grosse perte de cheveux)

  38. Ping : 10 idées de bonnes éco-résolutions pour 2017 | Échos verts

  39. De Pra dit :

    Je viens de découvrir les savons de Joya, superbes savons biologiques pour différents types de cheveux et aussi leur après-shampoing bio lui aussi.
    Je vous conseille!

  40. Ping : Ma routine capillaire après 3 ans sans shampoing | Échos verts

  41. Catherine dit :

    Nous utilisons la marque « l’arbre à savon » depuis plus d’un an et nous en sommes ravis.

  42. Résé dit :

    coucou!
    je ne sais pas si tu as vu sur le groupe, mais qq’un a partagé ça !
    tu connais???
    :*

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s