Laisser des commentaires bienveillants sur un blog

L’une des choses qui me plaît le plus dans la blogsphère, ce sont les commentaires échangés, entre blogueurs/blogueuses, entre lecteurs/lectrices ou entre les deux… En plus d’enrichir un article de nouvelles idées ou perspectives, ces échanges sont, la plupart du temps, source de réflexions personnelles, de découvertes passionnantes, de beaux projets et même de jolies rencontres.

Malheureusement, certains commentaires ne donnent guère envie d’échanger: ils sont agressifs, arrogants, irrespectueux. Je me considère chanceuse car je peux compter sur les doigts d’une main le nombre de commentaires qui m’ont un peu ennuyée ou un peu frustrée sur ce blog.

Je ressens néanmoins le besoin d’aborder ce sujet ici car je pense que si je n’ai pas été inondée de commentaires particulièrement malintentionnés jusque-là, je ne suis à l’abri de rien. En outre, plus mon blog évolue, plus j’aborde des questions qui peuvent agiter les esprits et se prêter à des discussions qui tournent au “débat”. Personnellement je ne souhaite pas que mes écrits provoquent des batailles de mots. Je préfèrerais qu’ils déclenchent des échanges qui ressemblent plus à une discussion qu’à un débat.

Cela dit, il n’est pas toujours évident de discuter de manière posée et réfléchie quand un mot, une phrase, une image ou un article en entier suscite en nous de vives émotions. En effet, cela peut nous mener à exprimer nos pensées et nos idées de manière blessante, peu convaincante ou aggressive. Hors, c’est rarement ce que l’on souhaite laisser transparaître à travers nos mots et au lieu de pousser à la remise en question ou à la réflexion, ils donnent lieu à des échanges plus irritants qu’enrichissants!

Voici donc mes humbles conseils pour enrichir la blogsphère de part nos commentaires constructifs et bienveillants.

10 conseils pour laisser des commentaires bienveillantes blog

(Re)lire attentivement l’article/le commentaire

Avant toute chose il me semble essentiel d’avoir lu attentivement, et si nécessaire relu, l’article ou le commentaire auquel on souhaite répondre. D’une part, cela permet de s’assurer qu’on a bien pris en compte chacun des propos de l’auteur et d’autre part cela permet de mieux saisir des choses qu’on aurait pu mal interpréter ou omises à la première lecture ou si l’on avait lu “vite fait”.

Questionner sa réaction

Lorsqu’une lecture provoque une forte réaction émotionnelle c’est qu’elle titille des valeurs, des croyances, des habitudes, des principes qui nous sont chers. Il est donc bon de commencer par se demander: qu’est-ce que je ressens et pourquoi? Cela permet ensuite d’expliquer clairement, en fonction de ses expériences personnelles, pourquoi un article a suscité telle ou telle réaction en nous et au lecteur de notre commentaire de mieux comprendre notre point de vue.

Prendre du recul

Il est, d’après mon expérience, rarement bon de réagir à chaud. Si la lecture d’un article ou même d’un commentaire provoque un certain malaise en moi et que je ressens le besoin de donner mon avis à l’auteur, je laisse passer quelques heures ou même quelques jours. Cela me permet d’analyser et de digérer les émotions négatives que cette lecture a pu sucité en moi, et de revenir l’esprit plus clément et posé pour rédiger ma réponse. Celle-ci est toujours bien différente mais bien plus intelligemment et calmement construite que celle que j’aurais rédigée sur le vif.

2014-12-Life-of-Pix-free-stock-photos-relax-labtop-sofa-slippers-leeroy

Commencer par une phrase positive

La première phrase d’un commentaire donne le ton et il est important pour moi qu’elle donne envie au lecteur de continuer sa lecture l’esprit ouvert. Même quand ce que l’on lit nous enrage au plus au point, il est possible de commenter positivement, sans pour autant être hypocrite.

  • Plutôt que de dire… “Tu dis vraiment n’importe quoi!”
  • … je dirais… “Je souhaiterais partager mon point de vue qui, je dois l’avouer, diffère beaucoup du tien.”
  • Plutôt que de dire… “Je me demande bien d’où tu sors toutes ces âneries!”
  • … je dirais… “J’aurais aimé en savoir plus sur le bien fondé de tes propos, sur tes sources d’information et de référence.”

Utiliser le “Je” plutôt que le “Tu”

S’exprimer à la première personne permet non seulement de prendre une certaine responsabilité pour ses propos, mais en plus cela permet d’atténuer le risque que la personne à qui le commentaire est adressé se sente jugée, accusée.

  • Plutôt que de dire… “Tu es vraiment une victime de la société de consommation!”
  • … je dirais… “Personnellement, je ne prendrai jamais ce genre d’abonnement car je trouve que ça pousse à la consommation.”
  • Plutôt que de dire… “Tu te prends pour l’être humain idéal ou quoi?!”
  • … je dirais… “L’arrogance qui émane de certains de tes propos m’a donné le sentiment que ceux qui ne suivent pas le même régime alimentaire que toi sont bêtes.”

Faire référence à des exemples précis plutôt qu’à des généralisations

Je trouve qu’un commentaire basé sur des exemples personnels et des références pertinentes a bien plus de valeur qu’un commentaire fondé sur des généralisations, des stéréotypes ou des préjugés.

  • Plutôt que de dire… “Tout le monde sait que les épinards sont verts et les fraises rouges!”
  • … je dirais… “Comme on peut le voir sur cette photo-ci et cette photo-là, les épinards sont verts et les fraises sont rouges.”
  • Plutôt que de dire… “C’est pas parce qu’on ne boit pas un jus d’oranges tous les matins qu’on risque de souffrir de carences en vitamines C!”
  • … je dirais… “Personnellement, je n’ai jamais mangé d’oranges de ma vie et je n’ai jamais souffert de carences en vitamine C non plus. D’ailleurs, comme tu peux le voir sur ce lien, il existe des aliments dont la teneur en vitamine C est bien plus riche que celle des oranges.”

2014-09-2-Life-of-Pix-free-stock-photos-hands-desk-swatch-Damian-zaleski

Donner un avis sur le contenu plutôt que sur la personne

Même si le contenu d’un article reflète certains traits d’une personne et sa façon de penser, il me semble important d’éviter de juger une personne sur ses propos pour justement se concentrer sur l’analyse de ses dires.

  • Plutôt que de dire… “Tu est vraiment raciste!”
  • … je dirais… “Dire que “les verts sont mieux que les violets”, me semble discriminatoire.
  • Plutôt que de dire… “Tu es très égoïste!”
  • … je dirais… “Personnellement si je gagnais 1 million d’euros, j’aurais comme toi envie de me faire plaisir. Mais je préfèrerais faire don de la majorité de ces gains à des personnes qui sont vraiment dans le besoin plutôt que de les dépenser entièrement dans l’achat de biens dont je peux me passer.”

Choisir des mots justes mais pas vulgaires/agressifs

Il n’est à mon avis pas nécessaire d’employer des hyperboles, des mots vulgaires ou agressifs pour faire passer son message. Au contraire, personnellement, plus je lis d’exagérations, de mots grossiers ou provocateurs, moins j’accorde d’importance à ce qui est dit.

  • Plutôt que de dire… “Ton article m’a vraiment mis hors de moi!”
  • … je dirais… “Ton article m’a beaucoup interpellé.”
  • Plutôt que de dire… “Tu m’as vraiment pourri la journée!”
  • … je dirais… “Tes propos ne m’ont pas laissé indifférent-e.”
  • Plutôt que de dire… “Tu te f** vraiment de la g***** du monde?”
  • … je dirais… “Je dois avouer que certains de tes propos, notamment la phrase où tu dis que les papillons devraient régner sur la planète, m’ont semblé provocateurs.”

Utiliser la ponctuation avec modération

Des majuscules, des points de suspension, d’interrogation ou d’exclamation à foison peuvent sembler agressifs, rendre la lecture difficile et faire perdre de l’importance au message en lui-même. Pour plus d’effet, je pense qu’il vaut mieux les utiliser avec modération.

  • Plutôt que d’écrire… “C’est IN-CROY-AB-LE que tu te permettes de dire des choses pareilles !!!!!!!!!!”
  • … j’écrirais… “Je suis surprise que tu affirmes que les chouettes sont vertes.”
  • Plutôt que d’écrire… “Tu penses vraiment que les fourmis rouges sont les seules à pouvoir changer le monde ?!?!?! Mais quelle aberration !!!!!!!!!!!”
  • … j’écrirais… “Je me demande comment les fourmis rouges pourraient changer le monde… pourrais-tu donner plus d’explications à ce sujet?”

Terminer par une phrase positive

De la même manière que j’aime commencer un commentaire positivement, j’accorde de l’importance à la manière dont il se termine car les derniers mots permettent de rappeler que même si l’on n’est pas d’accord, on respecte l’avis d’autrui.

  • Plutôt que de dire… “De toutes façons, tu dois bien te f****** de mon avis!”
  • … je dirais… “Je te remercie pour le temps que tu auras pris pour lire mon avis.”
  • Plutôt que de dire… “En tous cas, c’est bien la dernière fois que je viens sur ton blog!”
  • … je dirais… “Que penses-tu de cela? J’aimerais beaucoup connaître ton avis sur ma vision des choses.”

Bien heureusement, la plupart du temps on n’a pas à réfléchir autant à la manière dont on rédige nos commentaires! Quand j’aime vraiment un article, je ne compte ni les Smileys, ni les coeurs, ni les mercis dont je parsème mes phrases…

Il me semblait tout de même bon de rappeler que si l’on souhaite vraiment échanger au lieu de se contenter de critiquer, notre choix de mots peut faire une réelle différence et enrichir, plutôt que ternir une discussion.

Je tiens également à préciser que cet article ne se veut en aucun cas être une présentation d’un modèle à suivre… je souhaitais juste partager quelques astuces qui, d’après mon expérience, font une réelle différence lorsqu’on souhaite faire exprimer des idées délicates de manière efficace. La plupart de ces astuces peuvent d’ailleurs être utiles dans d’autres contextes, aussi bien dans les échanges oraux qu’écrits… parole de prof 😉 !

J’en profite pour vous remercier pour les 1700 et quelques commentaires enrichissants, bienveillants et constructifs que vous avez laissés jusque-là sur Échos verts! C’est un véritable plaisir d’échanger avec vous… alors n’hésitez pas à continuer de me dire ce qui vous plaît et ce qui vous inspire… ou pas 😉 !

Qu’est-ce qui vous motive à commenter sur un blog? Faites-vous attention à la manière dont vous rédigez vos réponses? Si vous avez un blog, comment gérez-vous les commentaires agressifs et/ou irrespectueux?

Commentaires- Mettez-y votre grain de vert!

Cet article, publié dans Quotidien, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

64 commentaires pour Laisser des commentaires bienveillants sur un blog

  1. Merci Natasha pour cet excellent article.

    Clair et plein d’humour dans tes exemples je trouve qu’il désamorce effectivement beaucoup de bombes écrites.
    Je pense qu’effectivement, il ne faut pas répondre à chaud. Je ne pense pas être capable sinon de nuancer comme tu viens de le faire. Et souvent on le lit avec l’humeur qu’on a…Donc le relire plus tard est bien aussi.
    Je le partage avec plaisir 🙂

    bonne journée

  2. fedora dit :

    J’ai envie d’imprimer ton billet et de l’afficher à la porte de mon bureau ! ça devrait être utilisé en live et pas seulement lors de commentaires sur les blogs (j’ai du bol, jusqu’ici, j’ai reçu très peu de commentaires gratuitement agressifs… je trouve ça lamentable, les gens qui profitent du net pour déverser leur hargne…)

  3. Ce que tu évoques c’est la base ! Il est vrai qu’il est dommage que certaines personnes ne respectent pas ces principes. Il m’est arrivé d’avoir des commentaires terriblement agressifs (le végétalisme provoque ce genre de réactions, de ce que je constate) mais j’y réponds soit avec bienveillance soit avec humour. Quand ce que je lis m’est insupportable (mal écrit, orthographe catastrophique, insultes), c’est simple : je ne publie pas le commentaire. Tout simplement !

    • En écrivant cet article j’ai justement beaucoup pensé aux blogueuses qui s’expriment sur des sujets tels que le végétalisme et qui s’en prennent très souvent et très injustement plein l’écran! Et je comprends tout à fait qu’on puisse décider de ne pas publier certains commentaires sur son blog. Je n’aurais pas envie de perdre mon temps et mon énergie à répondre à quelqu’un qui n’a pas pris le temps de réfléchir à la portée et à l’impact de ses propos…

  4. Emilie dit :

    Chère Natasha,
    J’ai été très interpellée par certains de tes propos dans cet article, propos qui ont heurté ma sensibilité.
    Premièrement, en temps que daltonienne, je ne peux qu’être en désaccord avec toi: à mes yeux, les épinards sont rouges et les fraises vertes. D’ailleurs, depuis que Coca-Cola a repris le symbole du père Noël, tous mes repères ont été bouleversés et décembre se parsème de gros bonshommes verts. C’est perturbant.
    Deuxièmement, quand on voit ce que peut provoquer un battement d’aile d’un papillon, je trouve qu’ils seraient bien mieux placés que nous à la gouvernance de la planète. Imagine, simplement en se déplaçant, ils pourraient faire changer le monde ! En plus, ils ont automatiquement une garde-robe vegan très colorée, que je trouve particulièrement en adéquation avec mes valeurs.
    Troisièmement, la bienveillance à l’école, je trouve cela déplacé. L’école est le reflet du futur monde du travail. Les élèves devraient donc y être traités selon le système majoritaire actuel: méritocratie, échéances stressante, directives non discutables. Que deviendront-ils sous l’égide de la bienveillance, quels repères auront-ils dans le monde ?
    Toujours est-il que j’apprécie ta démarche d’ouverture aux autres et l’offre que tu fais de pouvoir réagir à tes postes. J’espère également que tu auras remarqué l’humour bienveillant de mes propos 😉
    PS: je ne suis pas daltonienne ^^

    • Oh là là Emilie tu m’as fait une sacrée frayeur! Mon coeur s’est mis à batte à 100 à l’heure en lisant ta première phrase! Bon après, sois rassurée, j’ai vite compris qu’en plus de bien manier les mots, tu maniais très bien l’humour 😉 ! Merci pour ce commentaire on ne peut plus divertissant! PS: Vive les papillons 😉

    • Emilie dit :

      Ohhh ! désolée! je n’ai pas pu résister ^^
      C’est la faute aux papillons qui dominent le monde 😉
      Merci pour ce beau billet =)

  5. Herbio'tiful dit :

    Alors, parce que ça fait du bien de le lire parfois : Bravo pour ton blog et ton article !
    Perso, je me concentre uniquement sur les commentaires positifs, je ne me laisse pas atteindre par les frustrations des gens.
    Passe une belle journée.

  6. Antigone XXI dit :

    Bon, j’ai le droit de t’avouer que j’ai bien ri en lisant tes exemples et contre-exemples ? 😀
    Les commentaires hargneux, j’ai connu ça et je connais toujours… Avant, j’y répondais ; maintenant, soit je les ignore, soit je les supprime. Une petite voix au fond de moi me glisse de les garder pour faire un best of, comme le fait par exemple Eleonore Brigde sur son site chaque année… Qu’il puisse exister des gens aussi fous et mal dans leur peau, ça finit par me faire rire plus qu’autre chose !
    Bon courage, surtout 🙂

    • Je me disais que ce genre d’exemples permettraient d’alléger un peu ce « discours » sérieux alors je suis contente que ça t’ait fait rire surtout que je n’ai jamais été très douée pour faire rire les gens de manière générale (c’est pas faute d’essayer!). Un best of, quelle bonne idée: j’imagine qu’il y aura de quoi rire et pleurer… de rire 😉 !

  7. Linda dit :

    Je trouve cet article clair, bien structuré et fort bien argumenté.

  8. folie verte dit :

    Enorme cet article :))) J’adore cette jolie mise au point en douceur ou tout est si bien dit !!! Et pour en revenir au sujet, je trouve pourtant tellement enrichissant quand les gens ne fonctionnent pas comme nous, j’ai des amies qui ne jurent que par les cosmétiques bien odorants et chimiques et c’est juste tellement fun quand elles me racontent leur jubilation à l’achat d’un pot de crème de jour à 45€ !!!! :)))

  9. JULE dit :

    J’ai aussi la chance de n’avoir reçu aucun commentaire déplacé (à ne pas confondre avec une critique constructive), et tu as bien raison en disant que ce n’est pas parce que ce n’est jamais arrivé que cela n’arrivera jamais! D’ailleurs, avec les sujets que j’aborde sur mon blogue, ça m’étonne un peu! 😉

    Et pour ma part, lorsque je laisse un commentaire (peu importe la plateforme – blogue, réseaux sociaux), je pèse toujours mes mots et je me demande d’abord si mon commentaire est constructif. 🙂

  10. Audrey dit :

    « Je dois avouer que certains de tes propos, notamment la phrase où tu dis que les papillons devraient régner sur la planète, m’ont semblé provocateurs.” Haha, ils sont trop mignons tes exemples. ^^
    C’est un article très intéressant je trouve, notamment du fait qu’il est rare d’en croiser sur ce thème, contrairement aux commentaires hargneux.
    J’ai moi même commencé à réfléchir pour un blog que je souhaite créer (sur un thème très différents du tiens), et j’ai déja un peu d’appréhension pour d’éventuels commentaires malveillants.^^
    En tout cas tu es (de mon humble avis, mais je lui fait confiance en général 😉 ) une personne très gentille et ouverte d’esprit. Et très intéressante et inspirante de surcroît grâce a tes nombreux articles bien documentés. J’ai un peu moins le temps de venir lire tes articles en ce moment mais je m’y intéresse toujours autant. Je te souhaite bonne continuation dans la blogosphère.

    • J’ai rarement l’occasion de faire de l’humour dans mes articles alors j’en ai profité (et puis j’adoooooore les papillons!)! J’ai hâte de découvrir ton blog, alors j’espère que tu me tiendras au courant 😉 Merci beaucoup pour ton adorable message aussi touchant qu’encourageant 🙂

  11. Humaine dit :

    Ah oui, la base de la communication, pas seulement valable sur le net ! Pas facile à mettre en pratique si surtout ça « touche » la personne. Personnellement, je me suis rendue compte de problèmes relationnels avec certaines personnes parce qu’il y avait une différence dans la façon de communiquer : une personne qui commence par me dire « il faut que » ou « tu devrais » ou équivalent, ça commence mal ! Soit je me braque, soit je n’écoute plus la suite. Ca n’est pas parce que j’ai un problème avec une façon de communiquer que je ne mets pas d’eau dans mon vin… Maintenant, je connais « ces personnes », écoutes, reprends éventuellement si ça me démange « non, il ne faut pas, il n’y a pas d’obligation ». Finalement, en faisant moi aussi un effort, je me rends compte que les gens en face de moi en font davantage aussi et s’excuse parfois de parler maladroitement 🙂 Enfin, je dérive sur un autre sujet que j’appelerai « fais le 1er pas et commence par faire des efforts au lieu de critiquer les autres ! » mais ça non plus, ça n’est pas facile… 😉 (désolée pour le HS)

    • Ah comme toi j’ai beaucoup de mal avec les phrases qui commencent par « Il faut que tu… » ou « Tu devrais… ». C’est certain, il faut faire des efforts des deux côtés quand on communique avec quelqu’un… Je travaille donc beaucoup ma susceptibilité!

  12. Flore dit :

    Ah, cet article m’interpelle car j’ai été confrontée à ça il y a peu 🙂 Alors tout d’abord, j’essaie la diplomatie comme tu le suggères (qui passe bien en général), et puis si je vois qu’il y a incompréhension, plutôt que de me contrarier, et savoir que quelqu’un a laissé des saletés chez moi (je le vois un peu comme ça), je préfère nettoyer pour ne pas engendrer un malaise et que cela puisse être relu, ou que j’y repense… En somme, je supprime si ça va trop loin. Ça m’est arrivé que deux fois en 3 ans et demi sur plus de 5000 commentaires donc je dirais : ouf !
    Sinon je fonctionne exactement pareil avec les mails parce que je travaille beaucoup à distance et souvent, les mots sur internet ne sont pas toujours bien interprété et ça peut être des sources de conflit inutiles. Alors j’attends toujours avant de répondre lorsque je suis contrariée, pour ensuite faire de la diplomatie (car peu sont diplomates sous le coup de l’énervement)… Et puis si je considère que ce mail va engendrer débat et non une discussion, alors je ne réponds tout bonnement pas. Jusque là ça a très bien marché, et chacun avec le temps oublie le conflit et ça se passe très bien. On est pas obligé de s’entendre avec tout le monde ou d’être toujours d’accord.
    D’ailleurs, je fuie comme une lâche les gens que je ne peux pas voir pour ma sérénité égoïste personnelle et mon bien-être, et quel bonheur de ne plus côtoyer tous les jours des gens avec qui on se sent mal à l’aise… 🙂
    Après pour revenir aux commentaires, il y a l’excuse de la liberté d’expression qui est souvent abordée. La liberté d’expression doit exister dans les lieux publics, du moment que ça reste dans le cadre des lois à mon sens… Mais après, lorsqu’il s’agit d’un blog personnel, je trouve qu’elle peut être plus restreinte si ça avance des conflits inutiles.
    Voilà 🙂

    • Merci pour ton retour Flore. J’aime beaucoup ton raisonnement par rapport aux commentaires que tu n’approuves pas sur ton blog; c’est vrai que même si on passe à autre chose, les commentaires malveillants qu’on approuve restent et peuvent donc continuer de perturber les esprits à chaque fois qu’on retombe dessus. J’ai pendant très longtemps répondu sur le vif à nombre d’emails qui m’avaient retournée… et à chaque fois je l’ai regretté. Maintenant, soit j’ignore, soit je fais une réponse « brouillon » pour vider mon esprit sur le champs puis je la supprime, soit je reviens répondre quelques jours plus tard. Ça m’évite bien des débats (et des regrets), c’est sûr!

    • Flore dit :

      Ah c’est pas mal la réponse brouillon, j’y penserais al prochaine fois tiens 🙂 Merci pour l’astuce !

  13. rese dit :

    outch …….
    que te dire?? (j’avais envie de faire comme Emilie, mais en bcp moins bien, bien évidemment !!! :p ) et j’avais envie de recopier toutes tes phrases dont certaines m’ont bien fait rire d’ailleurs 😀
    comme quoi, tu vois bien que quand TU veux, tu PEUX !! noméhooooo 😀 😀
    comme j’avais dit à Ophélie (et d’autres) le silence est le plus grand des mépris …..
    c’est pas faux ! tu pourrais répondre …. certes!
    mais quand je vois (j’imagine et encore assez mal) le temps que vous devez passer, pour préparer/écrire (rien que ça …) un blog, je me sentirais vraiment très très mal à l’aise de venir avec mes gros sabots (en l’occurence de vache 😀 😀 ) pour critiquer quoi que ce soit …personnellement, j’appelle ça de la politesse et du respect! on peut ne pas être d’accord bien sûr,mais c’est clair qu’il y a des façons de dire, et l’écrit n’est pas tjrs facile à interpréter… une virgule mal placée et zou !! touéfoutu 😀
    j’admets que l’on ne peut pas toujours être d’accord avec tout (je suis la 1ère à brandir des étendards (ahèm ahèm…. personne n’est parfait, et l’âge n’arrange rien, crois moi sur parole…) )
    mais TU es sur TON blog, et rien que ça, fait que tu peux dire ce qu’il te plaît (à mon humble avis)
    alors tu sais quoi??? je te fais des bisous, personnellement, rien que à toi et que pour TOI ! d’abord!
    laisse dire les médiseux, les jaloux, les envieux, les rancuniers, les aigris et avance comme tu le fais si bien !!
    chacun ses priorités et vivent les papillons bleus, jaunes, rouges, verts,j’enpasseetdesmeilleurs!
    continue et encore bravo et MERCI pour tout ce que tu fais ! :* :* :*

    • Ton commentaire m’a bien fait rire Rese :-)! Merci pour tous ces bisous… et pour ton appréciation pour mon travail (et celui de toutes les blogueuses que j’aime et j’admire tant également)! C’est vrai, tout ça, ça demande beaucoup de temps, d’investissement personnel, d’énergie… mais je le fais avec plaisir et passion. Le jour où ces 2 ingrédients là viendront à manquer, c’est qu’il sera temps pour moi de tourner la page. Mais pour l’heure, j’ai beaucoup de pages à remplir sur ce blog! Avec des papillons, entre autres… 😉

  14. ophea44 dit :

    Des conseils précieux que je suis, et quand je sens que je n’y arrive pas et bien je ne commente tout simplement pas …

    • Je fonctionne comme toi: parfois, je me dis que ça ne vaut tout simplement pas la peine de laisser un commentaire, soit parce que je j’ai du mal à trouver les mots justes, soit parce que je sens que de toute façon l’auteur n’en aura vraiment rien à faire…

  15. delphine1310 dit :

    Il est très rare que je laisse un commentaire négatif… Lorsque je ne suis pas d’accord avec ce que je lis, je préfère généralement ne pas commenter, car l’écrit reste tout de même un média assez inadapté à un échange constructif et argumenté car dépourvu de tous les signaux non verbaux (ton, regards, gestes) qui permettent à l’oral de jauger si l’interlocuteur est dans un mode discussion ou polémique, voir agression.
    Mais il m’arrive parfois de me dire que je ne peux pas ne pas réagir. Dans ces cas, là, comme tu l’as suggérer, je ne réponds jamais à chaud, je pèse tous mes mots pour utiliser le plus juste et relis plusieurs fois pour éviter toute mauvaise interprétation… à tel point que parfois ma réponse se fait avec plusieurs jours de délais et que souvent j’abandonne donc pour ne pas être hors contexte !!!
    Par contre, si j’ai longtemps été un sous-marin des blogs, j’essaie maintenant de commenter, gentiment, car c’est vrai que le web apporte quand même beaucoup et que certaines blogueuses, dont tu fais partie, ne lésinent pas sur leur temps pour partager leurs découvertes, donc la moindre des choses est de manifester l’intérêt qu’on leur porte, ne serait-ce que pour les encourager !!

    • Comme toi, je pense que dans certains cas il ne vaut simplement pas la peine de commenter! C’est sympa en tous cas de prendre le temps de commenter pour encourager le travail des blogs que tu apprécies! C’est vrai que moi ça me motive de recevoir ce genre de commentaires parce que certaines personnes ne réalisent pas forcément l’investissement que demande le moindre article ou ne comprennent pas pourquoi on s’investit autant dans quelque chose qui ne nous rapporte pas d’argent. Bref, j’ai complètement changé de sujet. Tout ça pour dire que les commentaires positifs comptent tellement alors merci de prendre le temps d’en laisser 🙂 !

  16. cestsilya dit :

    Quel article intelligent et intelligemment tourné! Je vais éviter le « tu » mais je trouve que l’auteur de ce blog est particulièrement douée et réfléchie ;)hihi
    Ces conseils sont vraiment utiles pour garder une conversation constructive et permettre d’avoir chacun son point de vue, de présenter ses idées sans offenser mais en faisant avancer le débat, surtout que l’absence d’intonation crée souvent des malentendus.

    Moi j’aime bien les superlatifs: trop bien, super, magnifique! ce n’est pas très constructif mais ça fait plaisir et à vrai dire, certain(e)s blogueur(se)s montrent un sens aigu de l’artistique mais n’apprécient pas la critique aussi constructive soit-elle, alors que cette dernière elle bienveillante (personnellement), comme quoi tout le monde n’est pas aussi ouvert à la discussion.

    L’idée de relire l’article ou son commentaire quelques heures ou quelques jours plus tard me paraît réellement positif dans la limite où tout le monde court…eh oui même si j’essaie personnellement de prendre mon temps ou enfin de prendre du temps pour bien cerner les choses, je me rends compte parfois que je lis en diagonale. Tu as bien raison de le souligner et merci encore pour ce blog et ces réflexions qui aident à tout un chacun de mûrir!

    • Tu m’as bien fait rire (et « rougir » si je puis dire même si je ne rougis pas en vrai!)! Bien évidemment il est bon de savoir discerner entre le « tu » gentil et le « tu » agressif 😉 C’est vrai, même si elle se veulent bienveillantes et constructives, certaines personnes restent sur la défensive face à certaines critiques… Cela me fait plaisir en tous cas de savoir combien cet article t’a plu, merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 .

  17. Linette dit :

    Merci pour ton article !
    Alors moi je ne commente pas aussi souvent que je le voudrais. Parce que je ne suis pas toujours dans l’endroit approprié (genre, je vais voir vite fait du boulot), ou même parce que je suis de mon téléphone et que c’est galère de laisser un comm, et enfin parce que je ne connais pas par coeur l’adresse de mon blog (ce qui est un comble au bout de 5 ans de vie commune, j’ai honte !!) (je précise : OUI je connais par coeur le numéro de téléphone de mon mari, je sais hiérarchiser les priorités de ma vie lol) et que donc, je suis obligée à chaque fois d’aller la rechercher pour faire un copier-coller…… Enfin bref.

    mais je commence toujours par remercier le blogueur pour son article ! et je tente effectivement de ne jamais être agressive, mais je me rends compte en y réfléchissant que je n’ai jamais commenté d’article pour lequel je n’étais pas d’acccord…c’est peut être pour ça 🙂

    Sur mon blog il ne m’est arrivé que rarement de supprimer un commentaire et je crois que c’était des trucs hors sujet que je suspectais être du spam.
    En générale, quand un commentaire me dérange, m’agace (parce que c’est une personne qui visiblement ne souhaite pas échanger mais plutôt camper sur son point de vue, qui visiblement n’a pas lu tout l’article…), je le laisse, je le laisse plusieurs jours. Et puis un jour me vient l’inspiration de la réponse, que j’essaye de maintenir courtoise et constructive malgré tout.
    Je n’ai pas eu de commentaire violents/de mauvaise foi au point de couper court ou d’être désagréable, je touche du bois !

    Je te souhaite une bonne journée !

    • Merci pour ton partage d’expérience! Moi non plus je ne commente pas aussi souvent que je le voudrais, par manque de temps surtout. Du coup, je préfère privilégier les commentaires positifs quand j’ai du temps 🙂

  18. Florence dit :

    Bonjour Natasha,
    Quel article intéressant! J’adore et tes exemples sont tordants.
    Si je laisse un com sur un blog c’est tout simplement parce qu’il m’a plu donc je n’irai pas poster un com vulgaire, injurieux car je trouve que ce n’est pas productif…la haine appelle la haine. Je suis plutôt peace and love même si parfois il m’arrive d’avoir des coups de gueule!
    Je suis passée chef adjoint il y un an environ et d’être balancée dans ce nouveau rôle et sans formation n’est vraiment pas simple. Mes mots peuvent être très mal pris maintenant, il faut que je fasse attention continuellement et heureusement que ma directrice est là pour me coacher! D’ailleurs, ce que tu dis dans ton article, elle me le dit aussi et pas plus tard qu’hier! Elle a une phrase trop top qui est : « on peut tout dire mais tout dépend de la façon dont on le dit… » et c’est vrai. Je l’ai vu à l’oeuvre et je trouve que c’est vraiment fabuleux de pouvoir exprimer une pensée sans offusquer la personne qui se trouve en face de soi.Donc j’apprends comment amener une discussion avec une personne dont j’ai eu un différent et c’est un travail qui n’est pas facile.Par contre, que c’est enrichissant! on apprend beaucoup sur nous-même, comme une sorte de thérapie finalement!
    Comme te l’a écrit « Fedora », ton billet mériterait d’être scotché sur la porte de mon bureau!
    Bonne journée à toi Natasha et que ton blog vive encore très longtemps…lui et toi, vous êtes fantastiques!

    • Merci beaucoup pour ton si gentil commentaire Florence 🙂 Je partage également l’avis de ta directrice: les mots (et le ton) qu’on choisit pour faire passer un message peuvent complètement changer l’effet qu’il a sur son destinataire! Mais la communication bienveillante n’est pas innée et ce n’est malheureusement pas quelque chose que l’on nous a appris à l’école… mais ça se travaille et ça finit par venir très naturellement 🙂

  19. Kantu - Birds & Bicycles dit :

    Hahaha, merci pour ce guide que je trouve perso bien pertinent. J’ai deux blogs et la chance d’avoir très rarement de commentaires hargneux (et quand c’est le cas, c’est sur Yapaslefeuaulac.ch parce que les gens n’ont pas compris que c’était du 3ème degré je crois) Mais tes astuces pour rester courtois quand on n’est pas d’accord montrent qu’une simple tournure de phrase permet de dire la même chose sans être désagréable. Ah oui et je dis « hahaha » en début de ce comm à cause de tes exemples tellements drôooooles.
    -> j’adore celle la!
    “Je dois avouer que certains de tes propos, notamment la phrase où tu dis que les papillons devraient régner sur la planète, m’ont semblé provocateurs.”

  20. Paradoxe dit :

    Je trouve que c’est un excellent sujet d’articles. Evidemment, sur internet comme IRL, il existera toujours des personnes malintentionnées, agressives, etc. Je trouve que la vie est déjà bien assez dure sans qu’on vienne en rajouter. Pour moi, visiter des pages, des blogs et autres sites doit rester un plaisir. Donner son avis est important mais ne doit pas heurter la sensibilité des personnes qui passent du temps à rédiger un article. J’ai l’habitude de ne pas laisser de commentaires pour ne rien dire. Toutefois, parfois il m’est arrivé de ne pas être d’accord. J’essaye dans le mesure du possible d’être objective et la plus diplomate possible. Il reste que certains webmaster n’aiment pas les critiques ou les opinions différentes. En tous cas, comme toi, je suis pour les discussions et les échanges. Continue comme ça, cet espace d’échanges est une bouffée d’oxygène.

  21. Je rajouterais qu’en fonction de notre état émotionnel on ne perçoit pas le texte de la même façon. Si on est fatigué, en colère, agacé, … un texte quel qu’il soit sera moins bien perçu que dans d’autre états émotionnels. Alors si en plus il met en cause certaines de nos valeurs, nos envies, nos convictions … C’est une bombe. C’est la difficulté de la communication écrite.

    Donc lorsque je lis un texte (article de blog, mail, …) qui m’agace ou m’énerve, comme toi, je ne réponds pas à chaud. Je laisse passer quelques jours et en général, je ne trouve plus de raisons valables pour y répondre.

    Cet article peut être aussi utile aux blogger/euses, pour trouvez des ressources pour répondre à des commentaires qui semblent agressifs. J’ai la chance de ne pas avoir encore reçu de commentaires négatifs sur mon blog (et j’espère jamais), mais je reviendrais sur cet article au cas où.

    Merci

  22. Bonjour Natasha !
    Oh que oui j’aime beaucoup commenter les blogs, le soucis c’est que ça reste chronophage, alors j’essaye de faire au mieux. Pour revenir à nos moutons, il est vrai qu’il est important de relire l’article car franchement des fois je comprends des choses de travers, et c’est aussi pareils pour certains commentaires laissés sur mon blog ou les réseaux sociaux. Des fois j’ai bien besoin de relire plusieurs fois la question pour comprendre que j’avais compris à l’envers. Tout comme toi des commentaires pas constructifs je n’en ai que très peu (1 ou 2), de mon côté quand je commente je dis ce que je pense. Mais non je ne vais pas juger les personnes que je suis d’accord ou non. Je suis comme ça dans la vie et je continue de l’être en tant que lectrice et commentatrice (ça existe ?) de blogs. C’est élémentaire, enfin pour moi. 🙂
    A bientôt,
    Samia

    • Merci pour ton commentaire Samia! Malheureusement je trouve que, contrairement à toi, certaines personnes se permettent d’écrire des choses qu’elles n’oseraient jamais dire face à quelqu’un! Personnellement je trouve cela plus difficile de m’exprimer sans blesser quand je parle…

  23. MinimalEvaBee dit :

    J’adore ton article ! C’est vrai que certaines personnes auraient bien besoin de le lire ! Quand je vois ce qui peut être laissé en commentaire sur certains blogs (heureusement j’ai de la chance, jusqu’à présent ça n’est pas arrivé sur le mien, ouf… 🙂 )…

    Au passage, je découvre ton blog, qui est très bien, et j’en profite pour te dire que je partage tes opinions en matière d’éthique ! ça fait plaisir de te lire ! 🙂

    bonne soirée !

    Eva

  24. flolabo dit :

    Tu parles de communication non violente! Je n’aurais pas eu idée de réfléchir de cette manière sur un blog mais oui c’est bien ce qu’il faut faire. Je me permets de citer un livre phare qui pourrait inspirer quelques uns : Les mots sont des fenêtres (ou des murs) : Introduction à la Communication NonViolente de Marshall Rosenberg.
    Bonne journée

  25. Ping : Les news survoltées ! Février 2015 | demivolteface

  26. Ping : Nina, éleveuse d’oiseaux et de rongeurs | Échos verts

  27. Ping : Amandine et ses chèvres | nous sommes tous des graines

  28. Ping : À la découverte d’un poulailler pédagogique avec Elise | Échos verts

  29. Ping : Pourquoi je ne mange presque plus de produits laitiers | Échos verts

  30. Ping : Résilier l’abonnement internet chez soi : l’expérience de Sabine | Échos verts

  31. Merci pour cet article qui m’a remonté le moral après un commentaire déplacé sur un réseau social. J’essaie d’être bienveillante mais il est parfois difficile de faire passer ces idées à travers des mots et quelquefois il y a des incompréhensions. A chaque article ou commentaire, je suis vigilante aux mots que j’emploie mais des fois, çà rate et je m’en veux un peu. La communication bienveillante n’est pas innée pour moi donc c’est en pratiquant que je vais m’améliorer.

  32. soline72 dit :

    Bonjour Natasha,
    Bravo pour cet article plein de sagesse.
    Ce que j’aime beaucoup dans tout tes articles c’est la modération et tolérance qui en ressort. En les lisant, on ne sent jamais « coupable », car malgres tes convictions tu n’essayes pas de faire le procès des lecteurs qui n’auraient pas les mêmes .
    De plus, ils sont toujours documentés et enrichissants, j’adore aller me perdre dans les liens que tu cites.
    Beaucoup de gens devraient s’inspirer de cet article.

  33. Linette dit :

    J’aime me « promener » sur les blogs des jeunes femmes bio-écolo-minimalistes ce qui me procurent des informations. Si j’arrive sur un blog dont les propos ne me conviennent pas et bien je passe … Inutile d’être déplaisante avec l’auteur. Pas de dépense d’énergie pour ronchonner (ou plus) Cela vient sans doute de mon grand âge !!! qui procure de la sagesse. Bonne continuation à vous.

  34. Sikolette dit :

    Trop rigolos tes exemples, et j’aime beaucoup l’idée des papillons qui règneraient sur la Terre ! La planète se porterait sûrement mieux…

    Merci pour ce rappel des bonnes manières, qui peuvent s’appliquer dans la vie de tous les jours. Il n’y a pas longtemps que je me force à attendre avant de répondre à un mail qui m’a énervée, mais c’est vrai que c’est efficace.

    • C’est vrai que ces idées peuvent appliquer aux échanges de tous les jours 🙂 J’avais moi aussi pour habitude de répondre aux mails qui suscitaient en moi des émotions négatives juste après les avoir lu… maintenant que j’ai appris à attendre, je suis plus satisfaite de mes réponses et j’appréhende aussi moins la réponse de l’autre car il y a moins de chance pour qu’un mail bienveillant suscite critique ou agressivité 🙂

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s