Prendre soin de son potager avec les huiles essentielles

Depuis l’éco-défi Se soigner au naturel grâce aux huiles essentielles j’utilise les huiles essentielles dans différents domaines du quotidien, autant pour prendre soin de ma peau, que de mes cheveux que pour certains petits soucis de santé… entre autres ! Grâce aux conseils de La Compagnie des Sens, j’ai très rapidement réussi à me familiariser avec les bienfaits, les précautions à prendre et l’utilisation de ces produits naturels aux multiples usages et bienfaits et aujourd’hui je ne saurais m’en passer !

Lorsque j’ai su que les huiles essentielles pouvaient également permettre d’éviter l’invasion du potager par des insectes, champignons germes ou mauvaises herbes, je me suis à nouveau tournée vers La Compagnie des Sens pour leur demander quelques conseils…

Photo interview 2 Echos Verts

Quels sont les avantages de l’usage d’huiles essentielles en jardinage et quelles sont les précautions à prendre ?

Lier l’utilisation des huiles essentielles et le jardinage peut faire un peu peur, tel un petit chimiste voulant fabriquer une recette magique pour avoir de beaux pétunias 🙂 Pourtant, pas de panique, rien de magique là-dedans ! Concrètement, comment ça marche : comme en aromathérapie, nous allons nous focaliser sur les molécules des huiles essentielles pour avoir des actions bien précises (tuer tel insecte, repousser tel autre, assainir une plante ou une surface…), tout en respectant le support vivant (Dame Nature oblige).

Les maladies des plantes, comme celles des animaux (dont l’humain fait partie, ne l’oublions pas !), sont dues à des virus, des bactéries ou encore des parasites. Or de nombreuses huiles essentielles ont des propriétés antibactériennes, antivirales, antiparasitaires. Ces propriétés viennent des molécules aromatiques qui les composent et qui sont fortement concentrées.

L’un des avantages à utiliser des HE en jardinage plutôt que des produits de synthèse (comme des pesticides), est que l’on utilise des produits naturels qui sont beaucoup plus biodégradables, et donc moins polluants que ceux que l’on trouve généralement en grande surface. De plus, la production des HE elle-même est moins polluante puisque cela ne demande que des plantes et un alambic, il n’y a donc pas de synthèse chimique complexe à base de pétrole. Mais, comme en aromathérapie, les HE ne sont pas « douces », et il faut toujours se référer aux précautions d’emploi des huiles. Il faut donc faire attention aux dosages, et se protéger quand on les applique : mieux vaut porter des gants pour réaliser ses mélanges, se placer dans un endroit aéré si on vaporise sur une plante (par exemple, ouvrir la fenêtre si on traite ses plantes vertes, plutôt que de le faire dans un placard…), éviter de vaporiser une plante si votre enfant ou votre chat est juste à côté, etc.

En revanche, il faut savoir que l’usage des HE en agriculture et en jardinage n’en est encore qu’à ses débuts. Bien que leur utilité soit connue depuis des siècles (c’est Avicenne qui, le 1er, a trouvé qu’on pouvait modifier le goût de certains fruits en mettant des HE dans l’engrais), la recherche moderne ne les a que très peu étudiées, préférant se focaliser sur les molécules de synthèse. La recherche a redémarré doucement depuis l’an 2000 avec l’essor de l’agriculture bio… Le jardinage aux huiles essentielles aujourd’hui ressemble donc plutôt à un mix entre recettes ancestrales remises au goût du jour et recherche fondamentale balbutiante mais prometteuse. Il ne tient qu’à chacun de faire avancer ce domaine en choisissant d’avoir la main verte… et 100% naturelle !

Photo interview Echos Verts Q1

Quelles huiles essentielles peut-on utiliser pour repousser les insectes ?

Certaines huiles essentielles ont une action très large sur beaucoup d’insectes, grâce à leurs propriétés insecticides ou insectifuges. On compte parmi elles l’huile essentielle de Clou de Girofle, dont les molécules d’eugénol vont repousser la plupart des nuisibles, que ce soit dans votre jardin, votre potager ou même votre maison. Elle peut s’utiliser de deux façons :

  • En la vaporisant dans votre jardin ou potager : dans une flacon-spray, diluez 3 gouttes d’huiles essentielles de Clou de Girofle dans 180 mL d’eau (vous pouvez utiliser une goutte de liquide vaisselle BIO pour que la dilution se fasse) et répandez-en sur vos plantes et fleurs assaillies par les insectes et nuisibles. L’idéal est de procéder à la vaporisation au moment de l’arrosage, en fin d’après-midi, une fois par jour pendant une semaine.
  • En l’appliquant directement sur les plantes, pour les nuisibles de l’intérieur, notamment les fourmis : sur un coton, imbibez 2 gouttes d’huile essentielle de Clou de Girofle et déposez-le dans les zones de prédilections des insectes, près des plantes à protéger.

Si votre jardin ou potager est particulièrement prisé des insectes, vous pouvez élaborer le mélange suivant, un peu plus complet, dont les molécules et odeurs sont particulièrement détestées des petits envahisseurs (fourmis, mouches, moustiques, chenilles…) :

  • 50 gouttes d’huile essentielle de Lavande Vraie
  • 20 gouttes d’huile essentielle de Menthe Poivrée
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Basilic
  • 50 gouttes d’huile essentielle de Citronnelle de Java
  • Dans un vaporisateur, ajoutez le mélange d’huiles essentielles à 250 mL d’alcool pharmaceutique modifié. Il ne vous reste plus qu’à vaporiser le tout aux endroits de passage des insectes, 1 fois par jour pendant 3-4 jours !

Mais lorsque l’on chouchoute son petit potager-maison, on a parfois l’occasion de rencontrer des insectes très spécifiques qui s’attaquent à nos chers protégés à feuilles. Par exemple, les pucerons ! Dans ce cas là, l’huile essentielle de Menthe Poivrée est particulièrement adaptée grâce à ses molécules de menthol et de menthone qui vont tuer et repousser les pucerons qui ont la facheuse habitude de grignoter les feuilles de nos plantes.

  • Dans un flacon pulvérisateur de 100mL, mélangez 10 gouttes d’huile végétale de votre choix, 5 gouttes de Menthe Poivrée et 100 mL d’eau. On agite bien et on pulvérise sur les zones infestées !

Pour se débarrasser des insectes ravageurs (tels que les cochenilles, chenilles, doryphores…) sur des arbres ou plantes, on peut utiliser le Géranium Rosat (cochenilles, pucerons…) et le Pamplemousse, dont les molécules vont repousser les envahisseurs !

  • Mélangez 5 gouttes de Géranium, 3 de Pamplemousse, 1 goutte de liquide vaisselle bio, 10 gouttes d’huile végétale de votre choix, 100 mL d’eau, on agite et pschitt !)

Photo interview Echos Vers Q2

Quelles huiles essentielles peut-on utiliser en prévention du développement de champignons et d’autres germes ? 

Les HE sont à utiliser en curatif plutôt qu’en préventif : elles sont volatiles, et même mélangées à des tensioactifs (qui permettent de maintenir l’huile sur la surface), elles ne restent pas longtemps sur la plante, et donc ne la protègeront que peu de temps. En préventif, mieux vaut des traitements plus classiques, du type bouillie bordelaise, ainsi que de bonnes conditions : de la lumière, de l’eau mais pas trop, etc.

En curatif, en cas d’attaque par un champignon ou une bactérie, on peut cependant retrouver nos chères amies huiles essentielles pour nous sortir de ce mauvais pas, et notamment les HE de Clou de Girofle ou d’Origan Compact : mélangez 5 gouttes d’HE, 10 d’HV et 1 goutte de liquide vaisselle bio dans 100 mL d’eau, et pulvérisez le tout sur la plante envahie.

Photo interview Echos Verts Q3

Quelles huiles essentielles peut-on utiliser pour désherber ou empêcher la pousse de “mauvaises” herbes ?

Une fois que l’on s’est débarrassé des insectes, des germes et des champignons, il reste une ultime épreuve à passer pour que notre petit jardin s’épanouisse : enlever les mauvaises herbes ! Pour cela, la nature a une fois de plus tout prévu, car le Girofle et le Basilic sont deux huiles essentielles dont l’action va être dite “anti-germinative”. Elles vont tout simplement empêcher les graines des mauvaises herbes de pousser autour de vos plantes ! Après un nettoyage des mauvaises herbes à la main (hé oui, le meilleur désherbant naturel reste l’huile de coude !), il vous suffira de vaporiser le mélange suivant sur les zones nécessitant un désherbage naturel :

  • 5 gouttes de Girofle
  • 5 gouttes de Basilic
  • 100 mL d’eau

Et finies les mauvaises herbes autour de vos jolies tomates !

Photo interview Echos Verts Q4 2

J’espère que ces astuces seront utiles à tous ceux et toutes celles d’entre vous qui avez décidé de profiter de l’éco-défi du mois pour démarrer ou développer votre potager de balcon !

Utilisez-vous déjà les huiles essentielles dans votre potager ? Quelles sont vos astuces naturelles préférées pour prendre soin de vos plantes ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Nature et jardinage, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Prendre soin de son potager avec les huiles essentielles

  1. Je ne connaissais pas cette utilisation des HE mais au final, c’est assez logique. J’y penserai si je ne trouve pas de solution traditionnelle à mes problèmes de potager (planter des capucines pour attirer les pucerons, du bicarbonate dilué contre l’oidium, etc.). Merci pour l’astuce!

  2. Catherine [La marmotte chuchote] dit :

    J’ai découvert qu’on pouvait utiliser les huiles essentielles au jardin il y a un an environ. En revanche, j’utilise plus des produits que j’ai déjà à la maison comme le savon noir, le bicarbonate de soude ou le vinaigre blanc pour les petits désagréments du potager. Ton article montre qu’il existe beaucoup d’alternatives aux pesticides de synthèse. Il suffit de les découvrir ou de les re-découvrir.

  3. Linette dit :

    MERCIIIIIII mercimercimerci !

  4. minimalisons dit :

    Je n’y avait jamais pensé mais c’est évident, il n’y a aucune raison biologique pour que ça ne marche pas sur les plantes ! Merci pour cette découverte

  5. happymarylou dit :

    Bravo pour ce bel article pro bio! Je n ai pas de potager mais je trouve ça passionnant de soigner les plantes au naturel!

  6. Potiron26 dit :

    Merci Natacha pour cet article très instructif. Aurais-tu une HE pour éloigner les araignées de nos maisons ?

    • Bonjour Potiron ! Je me permets de répondre à ta question 🙂
      Voici un mélange d’huile essentielle pour repousser nos meilleurs ennemies les araignées :
      – Eucalyptus Citronné
      – Citronnelle de Java
      Tu peux faire un mélange à 50-50% et mettre quelques gouttes aux endroits stratégiques (seuils de fenêtres et de portes, etc.) ! Etant moi-même arachnophobe, c’est une recette qu’il est rassurant de connaître pour ne pas asperger constamment sa maison de répulsifs chimiques !

  7. Milounette dit :

    Je ne savais pas du tout que l’on pouvait utiliser les HE en jardinage… A tester ! Merci pour cet article comme toujours bien documenté et bonne semaine.

  8. Un trésor dans mon placard dit :

    Alors ça je n’y aurait jamais pensé et ça ne me fait pas du tout peur bien au contraire je trouve cela vraiment génial!

  9. Yanna Quint dit :

    Merci, Natasha, tu es une formidable chercheuse et une sacrée trouveuse ! D’idées et de bonnes idées ! C’est vraiment intéressant.
    On reste prudent néanmoins, tout ce qui favorise ou défavorise a un effet sur le destinataire, mais potentiellement aussi sur son entourage, difficile d’en mesurer l’importance. Les huiles essentielles ont l’avantage d’être assimilables et transformables, contrairement à beaucoup de molécules de synthèse, mais elles restent très puissantes.
    Avec les plantes, gardons toujours en tête de préserver l’équilibre, d’une plante même et de l’ensemble formé par les voisines. Vives les associations !

  10. Ping : Insecticides naturels - Mon Petit Balcon

  11. Cathy dit :

    L’huile essentielle de citron est-elle d’une utilité au jardin? J’en mets quelques gouttes mélangées à du savon noir pour nettoyer le sol et j’aimerai savoir si je peux réutiliser cette eau au jardin…

  12. Claudine dit :

    Cette semaine j’ai vu mon potager être très mal en point. Comme les causes semblaient nombreuses j’ai cherché et cherché des solutions. Il m’est venu à l’esprit que des champignons attaquaient mes plants et j’ai aussi vu des insectes ravageurs, donc j’ai pris mon courage et j’ai tenté différentes stratégie. J’ai utilisé la solution bicarbonate de sodium, huile canola et eau, ensuite décoction de prêle, diluée et j’ai décidé de l’utilisé pure et j’y ai ajouter huile essentiel de tee tree, palmarosa et teinture mère de pau d’arco 5-6 gouttes de chacun dans 750ml de ma décoction. J’ai refait une solution de bicarbonate de soude huile et eau 1litre où j’ai ajouter encore tee tree, palmarosa et teinture mère. Tous ces traitements en l’espace d’une semaine. J’ai aussi utilisé de la terre de diatomé au pied de mes plants car l’infestation était grande. Jusqu’à maintenant il me semble que le potager va mieux, pas de signe que le problème s’agrave à tout le moins. Je continu de surveiller de très proche.

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s