{Éco-défi} Se ressourcer chez soi

Un beau samedi matin de printemps, je suis rentrée de ma balade au marché en pleurant… La douceur du soleil embaumait l’atmosphère, les premiers fruits et légumes printaniers de la région remplissaient les étals de couleurs, “ma” maraîchère m’avait, comme à l’accoutumée, accueilli avec ce grand sourire qui fait chaud au coeur et offert quelques légumes en plus… ce samedi matin-là était rempli de ces petits plaisirs de la vie que j’apprécie tant !

Et pourtant… je me sentais terriblement triste et angoissée. Triste que ces petits plaisirs de la vie ne soient pas accessibles à tous. Angoissée à l’idée que les prochaines générations ne puissent en profiter du tout…

black-and-white-person-woman-girl-medium

En arrivant à la maison, je me suis effondrée dans les bras de J. (alias Mister Vert)… D’abord incapable de savoir ce qu’il m’arrivait, j’ai petit à petit su mettre des mots sur mes émotions et identifier la source de ma tristesse et de mes angoisses. Malgré tous mes efforts pour cheminer vers un mode de vie plus sain, plus éthique et plus écologique, je me sentais impuissante. Pourtant, je faisais tout mon possible, jour après jour, pour être le changement que je voudrais voir dans le monde.

Et justement… je faisais tout mon possible, tout le temps. Tout mon temps libre était consacré à la réflexion et à la recherche de solutions, à la lecture de livres philosophiques ou pratiques, au visionnage de documentaires éveilleurs de conscience, aux efforts pour que chacun de mes choix soit le reflet de mes priorités et de mes valeurs.

“Tu ne lis plus de belles histoires, tu regardes plus de documentaires qui font réfléchir que de films juste pour le plaisir, tu questionnes chacun de tes gestes et analyses l’impact de la moindre miette dans ton assiette… et tu ne fais jamais rien pour toi, pour te détendre, pour te changer les idées, pour te ressourcer !”. J. n’a jamais vu aussi juste…

light-dark-bed-lamp-medium

Anxieuse par rapport à l’état du monde, je ressentais ce besoin constant de m’informer, de questionner, d’analyser, de chercher… jusqu’au jour où il ne me restait plus d’énergie ni d’ondes intérieures positives pour poursuivre ma quête vers une vie plus en adéquation avec mes convictions.

Cette après-midi-là, J. m’a montré comment accéder à notre collection de séries télévisées et pour la première fois depuis très très longtemps, je me suis installée seule sur le canapé pour regarder quelques épisodes ! Non que je ne regardais plus du tout de séries télévisées ni de films, mais il ne me serait jamais venu à l’esprit de faire ça quand je suis seule ! Quand J. ne se joignait pas à moi, j’en profitais pour faire une orgie de documentaires sur l’état de la planète ou les personnes merveilleuses qui changent le monde !

Ce jour-là, j’ai réalisé combien il était important que j’apprenne à me ressourcer et à me changer les idées si je voulais rester positive et aller jusqu’au bout de mes rêves… J’ai appris à accepter que le temps que je ne consacrais pas à m’informer et à chercher des solutions n’était pas du temps perdu, mais de l’énergie gagnée… à condition bien sûr de savoir comment faire le plein d’énergie durable 😉 !

wall-house-window-loft-medium

Pour ce nouvel éco-défi, je vous propose donc de prendre le temps de réfléchir aux différentes habitudes que l’on peut implémenter dans son quotidien pour se ressourcer et ainsi mieux faire face à nos obligations et aux attentes que nous avons de nous-mêmes.

Beaucoup disent que nous tendons vers une société individualiste. Je pense que c’est vrai dans une certaine mesure et dans certains cas, mais cela ne veut pas dire que chacun-e d’entre nous devrait toujours prioritiser le bien-être d’autrui. L’on ne peut prendre soin des autres et de la planète si l’on ne sait prendre soin de son corps, de son âme et de son esprit. Et l’on ne peut prendre soin de soi si l’on ne s’en donne ni le temps, ni les moyens…

Malheureusement je sais que nous sommes nombreux/nombreuses a avoir de la difficulté à prendre soin de nous-même. Au même titre que manger et dormir, ça fait selon moi partie des bases d’une vie saine… Néanmoins, dans ces sociétés où il est “normal” d’être surmenés, stressés, tout le temps fatigués et de courir après le temps, on culpabiliserait presque d’être en pleine forme, de prendre le temps de ne rien faire et d’être zen !

On ne peut changer sa routine ni se défaire de certain-e-s obligations qui nous pèsent ou nous usent du jour au lendemain… Cela prend beaucoup de temps et de courage. Néanmoins, on peut apprendre à agrémenter son quotidien de moments qui nous apaisent et nous revigorent. On peut s’octroyer quelques minutes ici et là durant lesquelles on ne se soucie ni du temps, ni de nos tâches domestiques ou professionnelles, ni des autres, ni du reste du monde… quelques minutes pour être avec soi.

numbers-time-watch-white-medium

Cet éco-défi s’étalera sur 2 mois. Durant le premier, je souhaiterais me concentrer sur les différentes manières de se ressourcer lorsqu’on est chez soi et ensuite lorsqu’on est à l’extérieur (que ce soit en plein air, dans les transports, etc.). J’aimerais faire le plein de petites astuces que l’on peut intégrer à notre routine actuelle pour l’agrémenter de moments de sérénité où l’on ne se soucie ni de nos obligations, ni de nos préoccupations, et où l’on accorde toute notre attention à notre bien-être personnel et intérieur.

Le but de cet éco-défi n’est pas de chambouler son quotidien, de se mettre à la méditation, au yoga et au sport en un mois ! Si vous pratiquez déjà ces activités pour vous ressourcer, tant mieux bien sûr et dans ce cas ce sera l’occasion de voir si leur fréquence, durée et lieux de pratique vous ressourcent autant que vous le souhaitez. Néanmoins, l’idée de ce défi est plutôt de trouver de petites astuces faciles à adopter, déjà à notre portée, sans qu’elles ne demandent d’efforts supplémentaires de notre part ; et de mon point de vue, se mettre au sport, au yoga ou à la méditation demande beaucoup d’efforts au départ quand on n’a pas du tout l’habitude d’en faire…

Durant cet éco-défi je propose donc de puiser de l’inspiration et des idées dans ce que nous connaissons déjà et/ou ce que nous pouvons facilement adopter sans que cela ne nous demande des recherches, ni une réorganisation drastique de notre emploi du temps, ni l’acquisition de nouveaux objets… Nous avons déjà autour de nous et en nous d’innombrables sources d’énergie positive !

nature-flowers-table-balcony-medium

Voici quelques étapes pour les identifier et mieux les exploiter avec des fiches pratiques pour s’organiser :

  1. Faire le point sur le déroulement d’une de ses journées types, du lever jusqu’au coucher, pendant une ou plusieurs journées. Ainsi vous pourrez commencer par avoir une idée d’ensemble du temps que vous consacrez à différentes tâches/activités tout au long de la journée et à quelle fréquence. Télécharger la fiche pratique.
  2. Faire une liste des choses que l’on peut faire chez soi, qui nous détendent, nous font plaisir et nous font du bien. On peut les organiser en fonction du temps minimum à consacrer à ces petites choses afin d’en tirer une bonne dose d’énergie positive ! Télécharger la fiche pratique.
  3. Faire une liste des tâches qui font partie de nos “obligations” quotidiennes et qui pourraient être des moments de calme et de détente (se brosser les cheveux, se doucher, manger etc.) à condition de les effectuer en pleine conscience, sans réfléchir à ce que l’on doit faire après. Télécharger la fiche pratique.
  4. En se basant sur la description de votre journée type actuelle, imaginer notre journée type idéale en intégrant certaines des idées des deux listes précédentes. On peut essayer d’intégrer une nouvelle idée par jour ou pas semaine et tenir un petit journal de bord. C’est une bonne manière de réfléchir à ce que nous apporte réellement ces moments de détente et à comment mieux les intégrer à notre quotidien sur le long-terme, s’ils nous font vraiment du bien. Télécharger la fiche pratique.

Comme pour chaque éco-défi je vous invite à partager vos idées, questions, réflexions dans le groupe Facebook et à vous inscrire ‘officiellement’ à cet éco-défi afin de recevoir la newsletter regroupant les meilleures idées et ressources partagées au fil du mois.

Inscription éco-défi

Nombre d’inscrit-e-s à cet éco-défi : 268

love-pen-bed-drinking-medium

Alors, prêt-e-s à se ressourcer ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Éco-défis, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour {Éco-défi} Se ressourcer chez soi

  1. makkamorganic dit :

    Pour moi, il s’agit plus de trouver des moments calmes et de détente en pleine conscience la journée, faire attention de ne pas se perdre dans notre vie urbaine au quotidien….et se ressourcer en profondeur le we et pendant les vacances dans notre espace vert, au grand air, frais, pur ! Nous avons la chance d’avoir cet endroit pour nous, au bord d’un étang…mais nous trouvons aussi toujours un petit écrin proche de la ville lorsque nous y restons le we.
    L’adoption de nos 2 chiens a été un bon coup de pouce dans ce sens 😉 car ils ont besoin eux aussi d’instants sereins, en accord avec leur nature propre …
    Au plaisir de lire tes réflexions et de trouver de nouvelles inspirations !

  2. O'Kryn dit :

    Un petit truc tout simple que l’on a fait hier avec mon homme: on a regardé la lune se lever à travers les arbres. L’un contre l’autre, à regarder la nature suivre son cours, c’est agréablement reposant.

  3. bisquine56 dit :

    Chère Natasha, il est toujours un vrai plaisir de te lire, j’aime ta façon d’exprimer tes émotions et tes convictions. Ce nouveau défi, je m’y athèle toujours avec prudence au quotidien, je me reconnait totalement dans ton témoignage ici et je reconnais en ton « J » mon « B » à moi, j’entend ton « J » faire écho aux paroles de mon « B » à mon égard assez souvent. Je suis perfectionniste et têtue, je veux que tout aille pour le mieux dans le meilleur du monde, que tout soit parfait à la maison, parfait dans la vie de mes enfants et de mon « B », parfait dans notre façon de vivre sur la planête, je suis submergée de tristesse profonde face à la cruauté animale, je suis attristée par le manque de bienveillance des uns souvent envers les autres, je voudrais avoir une baguette magique et tout corriger. Lorsque je suis tombée malade il y a trois ans maintenant, mon médecin m’a dit que ma force de caractère à vouloir tout gérer et encaisser au mieux à fait que mon corps à crier stop et n’a trouvé comme seule sirène d’alarme que ce mal avec lequel j’ai dû apprendre à vivre. Il m’a fallu plus d’un an pour accepter le fait que je sois malade mais surtout il m’a fallu me faire accompagner d’une équipe de professionnelle pour apprendre déjà à dire « je suis malade » « non je ne peux plus tout faire toute seule et régler tous les problèmes de la planête » et « ok je prend du temps pour moi ». Je n’y suis pas encore arrivée à cent pour cent, mais j’ai appris à écouter mon corps déjà, j’ai fait la liste de ce que j’aimais et de ce qui me pesait, et j’y travaille encore maintenant, à trouver la solution pour faire face aux choses difficiles pour moi et trouver de la place pour les choses qui me sont agréables, comme ressortir mes pinceaux et tubes de peinture, mettre en évidence sur mon passage mon sac à crochet, laisser trainer mon livre, mettre des listes de tout ce dont j’ai envie de faire sur le frigo pour ne jamais oublier d’y trouver une place dans mon emploi du temps, acheter mon savon préféré pour faire de mon réveil un moment d’éveil à la vie chaque matin en passant par la salle de bain, je me suis trouver le ptit dèj coloré qui me met du baume au coeur, je prend le temps de faire des bains de pieds avec des huiles essentielles qui sentent trop bon le soir en sirotant mon thé, je me suis mise au yoga et j’ai besoin de ma séance quotidienne de 30 minutes, si une tâche me stress je sort souffler dans le jardin et j’écoute les oiseaux en regardant le ciel, mieux, je marche pieds nus sur la pelouse, je fais des papouilles à mes chats…Bref je suis bavarde mais tout ça pour te dire que le défi que tu nous propose ici fait encore plus écho en moi, j’ai mis trop de temps à être bienveillante avec moi-même et j’en ai reçu le pris de ma maladie, j’ai compris que pour être efficace il fallait aussi que je prenne soin de moi, épuisée ou stressée nous devenons bonne à rien. Je vais donc être comme à d’habitude très à l’écoute de vos partages à toutes et tous sur le groupe et ne manquerais pas d’apporter mon grain de sel avec plaisir. Biz à toi

    • Merci beaucoup pour ton témoignage, plein de sincérité, et tes mots qui m’ont beaucoup émue… plusieurs de tes astuces pour se ressourcer font partie de celles que j’aimerais justement mettre en place au fil des semaines/mois à venir 🙂 Je suis vraiment ravie de savoir qu’on pourra bénéficier de ton expérience au fil de l’été ! J’espère aussi que ce sera l’occasion pour toi de te ressourcer un peu plus chaque jour… Je te souhaite un début d’été plein de bienveillance envers toi-même.

  4. Cécile dit :

    Complètement prête à me ressourcer!
    Ce programme me plait.
    Je m’apperçois que ce qui me permet de me ressourcer, c’est me déconnecter de mon quotidien , pratiquer des loisirs qui me centrent sur autres chose , voir des amies que je vous pas souvent, échanger partager.
    Chez moi , je pratique beaucoup de travaux d’auguilles, sinon depuis que je fais certains de mes cosmétiques, je ressens un plaisir une satisfaction qui me donne un ragain pour la journée .
    La lecture me permet aussi de m’évader mentalement, mais la lecture détente pas documentaire.
    Après concernant tous les efforts que je peux faire pour une vie plus saine un monde plus respectueux de l’environnement , j’ai fini par  » lâcher prise » quant à essayer de convaincre les gens. Je déculpabilise et me dit que je fais de mon mieux et que chacun fait selon ses possibilités.

    • Merci pour tes astuces ! Personnellement je n’ai jamais essayé de convaincre qui que ce soit de faire les choses autrement donc mon « trop plein » ne vient pas forcément de là… mais plutôt du fait que je ne savais pas accorder du temps à autre chose que ce qui me préoccupait. Mon but n’est donc pas de « lâcher prise » mais simplement d’apprendre à m’accorder du temps « réparateur ».

  5. Est~elle dit :

    Natasha MERCI de tout coeur pour cet echo-défi qui tombe à pic!

  6. Camille dit :

    Merci Natasha pour ce témoignage, dans lequel je me retrouve totalement (sans le soutient de J. :-/ ), et c’est malheureux mais ça me réconforte de savoir que je ne suis pas la seule à « porter toute la misère du monde » parfois, au point d’en être profondément triste…
    Merci pour ce nouveau défi plein de belles promesses 🙂
    Belle journée

  7. Clémentine dit :

    C’est rigolo, on utilise exactement les mêmes étapes pour trouver la façon de nous détendre ! Ces listes, je les ai faites presque similairement en Mai, pour mon challenge 🙂
    J’espère que tu trouveras très vite plus de sérénité et que tu te sentiras mieux rapidement. Prends soin de toi !

    • Ah ! Challenge que je n’ai pas du tout suivi je dois te l’avouer… c’était pas le bon mois pour ralentir de mon côté. Il semble avoir eu beaucoup de succès en tous cas ! Mais mon problème de manière générale n’est pas la vitesse à laquelle je fais les choses, mais plutôt celles auxquelles je donne priorité au détriment de ma sérénité intérieure… En tous cas, ça va déjà mieux depuis ce triste épisode printanier. Maintenant le tout est de rester sur ma lancée et faire en sorte que me ressourcer soit entièrement intégré dans mon quotidien 🙂 PS : tes fiches sont-elles dispo sur ton blog ? Si oui n’hésite pas à les partager dans mon groupe 🙂

    • Clémentine dit :

      Je te remercie Natasha. Les fiches sont disponibles à la vente, c’est pour cela que je n’en ai pas parlé : je ne souhaite pas me servir de ton groupe pour faire ma promo !
      J’espère qu’après ce challenge tu (re)trouveras une sérénité intérieure sur le long terme ☺

  8. Emilie dit :

    Tes éco-défis atteignent une belle maturité, c’est un véritable plaisir d’y participer.
    C’est comique, hier je me faisais la réflexion que je suis systématiquement en train de me donner des défis- de nombreux sont une fusion entre tes défis et les challenge de Clémentine, de me questionner, avec la crainte de passer à côté de certains moments.
    Ce questionnement incessant de chaque acte demande beaucoup d’énergie, énergie qu’il nous faut comme tu en témoignes si bien, recharger.
    Aujourd’hui fut une journée pénible physiquement: dehors, dans les champs, au soleil en pleine canicule (pas le choix!). On a cependant fait une superbe pose: un cerisier dans une haie offrait de délicieuses bigarreaux blanches. De quoi te redonner le moral ! (ça et chaque coin d’ombre rencontré 😉 ).
    Deux beaux mois d’introspection à venir donc ! Merci pour tout ton engagement, ce sont des rencontres comme toi qui ressourcent aussi le quotidien:-)

    • Merci Emilie 💚 C’est vrai que dehors et en été surtout il y a tellement d’opportunités de se ressourcer… mais j’espère que cet éco-défi nous permettra de réaliser que l’on peut également se ressourcer chez soi et aussi dehors quand le beau temps n’est pas forcément au rendez-vous, une fois l’été ayant laissé place à la grisaille de l’automne et au froid de l’hiver. Je trouve qu’on dépend trop des joies de l’été pour se sentir vivre et de bonne humeur des fois ! Pourtant la nature nous offre mille et une joies chaque jour de l’année ! Mon objectif est donc de trouver des manières de me ressourcer aux 4 saisons, sans dépendre de la chaleur et du soleil… mais en attendant, j’en profite pleinement et que ça fait du bien ! Je te souhaite bon courage pour ton travail dans les champs ; sous cette chaleur ça doit être éprouvant ! J’ai commencé à travaillé (bénévolement) dans un jardin potager cette semaine et j’espère que je tiendrai le coup cet après-midi !

    • Emilie dit :

      Et bien, dans ce cas nous préparerons, comme de bonnes petites fourmis, l’hiver à venir ! Mais nous veillerons à être peu cigale quand même 😉
      Je ré-collaborerais volontiers avec toi en tout cas 🙂 Belle et douce journée estivale Natasha, sois prudente sous le soleil.

    • Bien sûr, n’hésite pas à me dire si tu as des idées en particulier. J’ai emprunté une vieille casquette à J. 😉

  9. Audrey dit :

    Bonjour,
    Il m’arrive très régulièrement de vouloir mettre des choses en place pour me ressourcer comme les travaux d’aiguilles ou la cosméto maison mais je n’arrive jamais à m’y tenir car mes envies de perfection et les heures passées à essayer de réfléchir et d’organiser toute ma vie reprend le dessus (sans compter mon changement de région, le début d’une nouvelle mission professionnelle,…). Et quand je prends quelques minutes pour faire un bilan, je m’aperçois que je n’ai consacrer aucun moment à ce qui me fait réellement du bien, me détend, me permet de m’évader psychologiquement. Je suis donc ouverte à toute autre idée (peut-être plus facile à mettre en pratique que les miennes) pour me ressourcer et retrouver de l’énergie positive ainsi qu’à une astuce qui me permettrait de vraiment intégrer ces moments à mon quotidien.
    Je vais donc suivre cet éco-défi avec beaucoup d’attention car me ressourcer devient vraiment urgent pour moi en ce moment.
    Audrey

    • Beaucoup de personnes aiment se ressourcer en faisant des travaux manuels (c’est aussi mon cas) mais c’est vrai que ça demande un minimum de temps, de ressources et d’organisation… J’espère donc échanger des idées que l’on peut facilement intégrer à son quotidien 🙂

  10. Rachel dit :

    Aujourd’hui est mon premier jour d’une dispo d’un an dont je rêve depuis 3 ans… pour prendre soin de moi et de ma famille !
    Avec l’envie de me laisser porter par les gens et les idées qui croiseront ma route…
    Je me sens très heureuse de cette décision ! 😀

  11. soline dit :

    Je comprends aussi ton besoin d’accorder du temps, je suis du genre à ne pas savoir dire non, vouloir toujours rendre service. Jusqu’en décembre j’etait bénévole pendant mon temps libre, dans l’association de quartier, je me bougeait pour la faire vivre avec d’autres bénévoles, je faisais des ateliers etc…j’ai fini par annoncer que je prenais du recul, et y participe que lorsque je suis vraiment motivée. Je culpabilisais de laisser un peu tomber, c’est ma psy qui m’a aidé à faire le pas. Depuis je profite mieux. Tu as raison quand ti dis, on ne peut pas être bien avec les autres si on ne prend pas soin de soi. Maintenant avant de répondre oui d’emblée à une demande, je réfléchis d’abord avec ce que je veux faire et dois faire pour moi.
    Je remplie mon agenda d’abord pour moi, et le restes des moments libres selon le moment, mon état d’esprit par rapport aux autres.

  12. salycile dit :

    Juste un petit commentaire pour te remercier de ta générosité. Le début de ton message m’a fait de la peine. On se rend tellement peu compte de ce que les autres peuvent ressentir, et le partager ainsi avec nous… Je ne saurais dire comme je me suis ressentie, mais en tout cas j’ai beaucoup apprécier. Pas de voir que tu étais triste, mais de voir que tu étais capable d’en parler. Parce qu’on ne se rend pas forcément compte de tout ce que tu fais pour nous à travers ce blog, on peut l’imaginer mais ce n’est pas la même chose.
    Alors merci pour toutes ces choses que tu partages avec nous, qui nous permettent d’avancer à notre rythme, vers ce que l’on souhaite, j’espère que tu arriveras à trouver des petits moments (ou des grands) pour toi (et puis encore une preuve de ta générosité, cet écho défi pour partager ça également avec nous).

  13. Il y à quelques mois je donnais encore des cours de gym douce et mon rythme était beaucoup plus équilibrant 🙂 mais je reprend un travail salarié pour des raisons financières: je suis vendeuse dans une zone touristique… pas facile de prendre le temps de ses ressourcer avec des horaires qui font la valse et l’énergie au niveau zéro quand je rentre du boulot! C’était très différent « avant ». Aujourd’hui, je ressent le besoin de faire une coupure avec ma vie au boulot et le reste de ma journée.
    Les premiers jours de la reprise, j’avais tendance à me vautrer devant la TV pour regarder n’importe quoi en rentrant chez moi. Je pouvais rester une heure, abattue devant le poste, sans récupérer…
    J’ai mis en place une stratégie pour mieux récupérer: dés que je rentre, je passe sous la douche (ou je change au moins de tenue) pour marquer la coupure entre le travail et le temps pour vivre « autre chose ».
    Quand mon travail me pèse trop, j’aime aussi penser à ce que je vais faire « pour moi » ensuite: la visualisation d’une action agréable aide à passer les moments difficiles 🙂 Faire un peu de Yoga ou de ralaxation, cuisiner pour le lendemain, avancer broderie ou tricot en cours, lire quelques pages… Cela m’aide vraiment à recharger mes batteries et pour un moment, penser à autre chose que les difficultés de la vie, les nôtres ou aux alentours.
    On se sent plus fort pour appréhender « la suite » 🙂

    • Merci pour ton partage d’expérience et tes astuces 🙂 Moi aussi, j’aime me doucher et me changer quand je rentre de ma journée ; cette coupure via des actions « physiques » aide vraiment à passer à autre chose je trouve.

  14. stefeuniz dit :

    Merci pour ton témoignage Natasha! Je suis un peu dans cet état fébrile d’hypersensibilité en ce moment. Je suis en train de changer radicalement ma vision du monde depuis presque une année. Le déclic? Et bien une énorme crise intestinale, à ne plus pouvoir ni avoir envie de manger. J’ai donc éliminé les laitages, le gluten… Et repris mon éducation alimentaire à 0… à l’age de 40 ans (faut bien devenir adulte un jour!) De blogs en groupes facebook, j’ai été sensibilisée à la cause animale, moi qui ne peut pas imaginer qu’un chaton abandonné puisse être laissé tout seul (je suis en train d’essayer d’en attraper un qui traîne au boulot) j’étais indifférente à la condition animale… Pour moi, il y avait les animaux à aimer et les animaux à manger. Donc prise de conscience, un peu de culpabilité quand même mais surtout l’envie que cela change. Tant pis si ça dérange, que chacun soit en accord avec ses convictions… Après, devenir végéta*ienne ne se fait pas en un jour, je cuisine majoritairement végétalien avec quelques recettes végétarienne en attendant de devenir une pro du fromage végétal.
    Envie aussi parfois de vider tous les placards et de tout mettre au centre de ma pièce principale, mais bon comme je n’aime pas ranger cela risque de rester comme ça pendant des lustres.
    Envie également de faire mes propres cosmétiques, de me perfectionner en médecine ayurvédique, en fait j’ai envie de trop et de trop vite. Donc source de TRES grande frustration car étant perfectionniste je passe souvent à côté des choses car je ne les fais pas de peur de faire de l’à peu près. Donc j’agis peu. Et c’est bien bête…
    Je passe donc peu de temps à vivre le moment présent… Même en rédigeant cet article je suis déjà à moitié ailleurs, et en fait je me fatigue! Que quelqu’un arrête le pti vélo qu’arrête pas de mouliner dans ma tête 😉 …

    Trouver le moyen de me ressourcer, avoir une ‘routine’ bien être le matin au réveil ou le soir en rentrant, être peut-être plus organisée et me fixer de petits objectifs culinaires ou ménage ou autre me permettrait d’avancer doucement certes, mais de progresser… Je suis en vacances à la fin de la semaine prochaine, une semaine pour respirer et ranger la maison (et non pas tout bourrer quelque part en attendant la prochaine crise de ménage) pour pouvoir y respirer également… Si mon espace de vie est plus ordonné, et bien je serait peut-être aussi libérée de ce côté!

    • Merci pour ton témoignage Stefeuniz. Je suis désolée de savoir combien cette période est difficile pour toi ; je crois que nous sommes de plus en plus nombreux/nombreuses à questionner nos croyances (alimentaires ou autres) et il est certain que c’est compliqué de faire cela une fois devenu adulte, quand on nos mauvaises habitudes sont si bien ancrées dans notre quotidien. Je comprends également ton envie de tout changer d’un coup… et de le faire parfaitement bien. Les deux sont incompatibles à mon sens, d’où la création des éco-défis mensuels. En se concentrant sur une problématique à la fois chaque fois, on se laisse le temps de s’informer, tester et adopter de nouvelles alternatives. Ça fait 2 ans que j’ai commencé ce cheminement et je suis encore loin de mener une vie qui correspond à mes idéaux… il faut apprendre à être patient avec soi-même et avec les autres aussi. L’ayurvéda est également un sujet qui me passionne alors j’y consacrerai très certainement un éco-défi 🙂 En attendant, j’espère que les articles partagés cet été te permettront de trouver des astuces pour te ressourcer au quotidien. D’ailleurs, le premier est au sujet de ma routine bien-être du matin 😉 Bon courage pour la suite et à bientôt !

  15. Béa dit :

    Coucou Natasha,

    ton article m’a émue et une fois de plus je ne peux que te remercier pour ta sincérité et ta justesse. Je crois que cette prise de conscience est salutaire et je suis heureuse de participer à ce défi qui te/nous permettra de trouver un équilibre plus sain et plus épanouissant. Des moments à nous sont précieux pour notre bien-être et nous permettent d’être plus à même de collecter des infos, de nous questionner, et de nous engager le mieux possible. Ils sont même essentiels pour ne pas passer à côté de notre vie propre. C’est aussi accepter de ne pouvoir tout faire et ce n’est pas toujours évident ;-).
    Se ressourcer, c’est un retour aux sources, huhu, encore faut-il les identifier et les connaître effectivement (là-dessus pas de souci 😉 mais tes fiches sont bien utiles, elles permettent de voir les choses plus clairement ou d’en reprendre conscience) mais c’est aussi découvrir de nouvelles sources, et se permettre de penser à soi, se retrouver et se faire du bien, prendre son temps…au quotidien et pas seulement le temps des vacances estivales, je suis entièrement d’accord avec toi et on a trop tendance à faire l’impasse là-dessus.
    Et je t’avoue que j’en ai grand besoin aussi. Je commence donc ce nouveau défi avec un grand sourire. J’espère que tu vas déjà mieux.

    Belle journée et à bientôt ❤

    • Bonjour Béa, merci beaucoup pour ton message 💚 Ce défi m’a déjà permis de réaliser l’importance d’intégrer de manière consciente des moments pour soi à notre routine quotidienne… car si il y aura toujours un réveil pour nous rappeler de nous réveiller, notre estomac pour nous rappeler de manger, notre conscience pour nous rappeler de consommer responsable, les institutions pour nous rappeler de payer nos factures… rien ni personne ne viendra nous rappeler qu’il est important de s’accorder des moments pour soi, pour se ressourcer chaque jour. Et comme on aura toujours un tas de choses à faire, je réalise qu’il est également essentiel de réserver des plages détente dans notre journée pour ne pas laisser les choses qui peuvent attendre prendre le dessus sur ces moments à nous. Alors je commence cet éco-défi confiante et sereine… et j’espère que toi aussi tu trouveras de l’inspiration pour te ressourcer durant les 4 saisons 🙂

  16. Ce que j’avais vécu n’entre pas dans le même domaine mais possède presque la même problématique: je travaillais tellement que je ne prenais que peu de temps pour moi, résultat, j’avais des ptits maux par-ci et par-là, jusqu’à ce que je lâche prise car si on ne s’occupe pas de soi-même, on ne peut pas s’occuper de son travail / des autres!
    Ce que tu racontes me rappelle aussi une conversation que j’avais lu sur une page FB comme il y avait un magnétiseur qui travaillait tellement pour soigner les autres qu’au final, il est décédé car trop d’épuisement à force d’aider les autres… =/

  17. Ping : Un invincible été » Retrouver le luxe du temps long

  18. Caroline dit :

    Bonjour 🙂 je suis une visiteuse curieuse qui vent d’un autre site ^^ Et dernièrement j’essaye d’allier travail/stage avec la notion de détente et de ressource ! Cela passe pour moi par les « Fleurs du mal » de Baudelaire, qui n’est peut être pas le livre le plus gai de la terre mais que j’essaye d’exploiter à fond, en me posant, en essayant de comprendre ce qu’a ressenti l’auteur, ce qu’il a voulu transmettre, de définir ce que je ne comprendrai pas à première vue, et partir du poème avec un petit crayon de papier et un cahier pour arriver à mon interprétation.
    Je dois donc me poser à une table et faire un « travail »dont je n’ai pas l’habitude mais qui me fais du bien 🙂 ce petit exercice m’a donné envie d’écrire et j’ai déjà deux petits thèmes de poésie 🙂 !

    Merci pour ce très joli post 🙂

  19. Ping : 5 idées pour créer en toute simplicité | Échos verts

  20. Ping : {Lifestyle} Se ressourcer chez soi | A little piece of...

  21. Ping : {Éco-défi} Se ressourcer à l’extérieur | Échos verts

  22. Belinda dit :

    Bonjour 🙂
    J’arrive un peu tard car les vacances ne se sont pas déroulées forcément comme prévu.
    J’avais des projets, des buts mais quasi rien n’a été fait. Je devais prendre du temps pour moi, regarder et écouter des podcast pour méditer, me détendre, avancer dans mes coutures ….. Pourquoi ? Simplement : ma sœur plus longtemps que prévu à la maison (ça ne m’a pas gênée bien au contraire mais du coup j’ai fait d’autres choses), avec mon mari nous avons décidé de faire un grand grand tri dans ce que nous gardions (dans notre remise et grange), résultat une bonne dizaine d’aller/retour à la déchetterie, du dépoussiérage, du rangement, etc etc et sur ce 1 semaine de vacances en Bretagne dans la belle famille : alors oui cela m’a fait découvrir un lieu que je ne connaissais pas, l’odeur de l’iode m’a fait un bien fou mais nous n’avons pas forcément pu faire ce que nous voulions, comme nous le voulions…
    Sur ça ce greffe un état psychologique très proche du tout début de cet article (hier soir encore une grosse déception sur l’attitude d’une de mes filles que l’on essaie d’éduquer le mieux possible dans l’amour et le respect des autres, 4 enfants pas facile …)
    Me voilà enfin, triste, déçue mais avec cette petite idée en tête que je pourrais me faire ce défi tranquillement, en retard mais sûrement 🙂
    Alors merci pour ce bel article qui me fait me sentir moins seule, merci pour ces fiches 🙂

    • Je suis désolée que ces changements de programme aient empiété sur ton désir de prendre le temps de te ressourcer cet été… mais comme tu dis, tu pourras commencer quand bon te semblera, à un moment qui te sera plus propice… et tu pourras venir piocher/partager des idées par ici quand tu le souhaiteras 🙂 Bon courage avec ta fille…

  23. Ping : Le challenge parallèle du mois, voir de toute une vie. | frigate and forest

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s