{Éco-défi} Exit les sacs plastiques

Pourquoi faut-il bannir les sacs plastiques?

Leur production requiert de l’eau, de l’énergie, du polyéthylène (dérivé pétrolier) et contribue à l’émission de gaz à effet de serre. Tout ça pour un sac en plastique qui ne sera utilisé qu’à peine 20 minutes en moyenne avant d’être jeté (Source: AREHN).

3(8)

Leur élimination pose également problème. Même si l’on réutilise un sac plastique, une fois usé, ce dernier finira soit à la poubelle (dans un autre sac plastique!), soit dans la nature: la quantité de plastique en tout genre qui finit dans les océans est si importante que l’on parle dorénavant de “continents plastiques”. Les sacs plastique sont ainsi responsables de la mort de milliers de dauphins et de tortues qui les ingurgitent faute de ne pouvoir les distinguer des méduses. Bien qu’ils se décomposent, non seulement ces sacs délaissent des particules très toxiques (les pétro-polymères) qui contaminent l’eau et le sol en se décomposant, mais il leur faut aussi de 100 à 400 ans pour se dégrader entièrement.

Leur recyclage, contrairement à d’autres matériaux, n’a rien d’une solution économiquement viable et écologiquement durable non plus. En effet, chaque sac nécessite plus de ressources pour être recyclé qu’il n’en produit.

Comment se débarrasser des sacs plastiques?

Bien que de nombreux efforts aient été faits dans plusieurs pays pour en réduire l’utilisation et la production, tant par les consommateurs que par les vendeurs, les sacs plastique sont encore loin d’avoir disparu de notre quotidien. Il existe pourtant des alternatives plus écologiques que le sac plastique, certaines meilleures que d’autres.

Pour les courses

  • La meilleure option: amener ses propres sacs réutilisables et écologiques au marché ou au supermarché. Privilégier ceux en fibres naturelles biologiques, le bambou étant l’idéal.
  • La moins bonne option: acheter un sac réutilisable quand on a oublié le sien! L’inconvénient est que les sacs réutilisables proposés en caisse sont souvent en plastique ou en matières non-écologiques.

Au rayon fruits et légumes des supermarchés qui ne pèsent pas directement en caisse

Pour tout achat imprévu

  • La meilleure option: toujours avoir un sac-éco pliable dans son sac à main, la poche de son manteau et/ou dans sa voiture.
  • L’autre option: glisser son achat directement dans son sac à main ou le porter à bout de bras… Et si l’on a pas de moyen pratique pour le transporter, revenir équipé une autre fois!

Pour jeter les déchets non recyclables et non compostables

  • La meilleure option: ne plus produire de déchets non recyclables et non compostables. C’est possible, comme en témoigne Béa Johnson, la gourou franco-américaine de “Zero Waste Home” (La maison zéro déchet) dont je parle plus longuement dans cet article.
  • L’autre option: à défaut de ne pas être en mesure de produire zéro déchet, on peut toujours veiller à en réduire la quantité, les jeter directement dans la poubelle, puis laver celle-ci une fois vidée.
  • La moins bonne option: les sacs biodégradables et compostables certifiés OK compost (ceux qui ne sont pas certifiés sont en fait constitués de plastique fragmentable et de produits toxiques qui en permettent sa décomposition et décomposent le plastique sans l’éliminer). Fabriqués à partir de matières naturelles, ces sacs restent une moins bonne option car ils sont conçus pour être compostables dans des conditions inexistentes en déchèterie. Ces sacs restent malgré tout une meilleure alternative au sac plastique parce qu’ils ne sont pas faits de produits toxiques et sont conçus dans le respect de l’environnement.
  • L’autre moins bonne option: les sacs oxo-biodégradables. Bien qu’ils soient aussi constitués de dérivés de pétrol, ils contiennent des agents qui permettent leur décomposition en 2 à 3 ans. Les particules produites sont assimilables par des micro-organismes et le processus ne produit aucune substance nocive.

Dans ses bagages

  • La meilleure option: glisser dans des pochettes faites maison ses chaussures, affaires de toilette ou toutes les petites choses que l’on met généralement dans des sacs plastiques avant de les ranger dans son sac ou sa valise pour ne pas salir le reste ou les protéger. C’est l’occasion de transformer ses taies d’oreiller, nappes, draps, chaussettes ou vêtements usés en objets utiles! Un minimum de creativité et quelques points de couture suffiront!
  • La moins bonne option: acheter des sacs à chaussures ou des pochettes toutes faites. L’inconvénient des sacs à chaussures est qu’ils sont encombrants, pas forcément lavables et que comme les pochettes de voyage ils ne sont pas toujours au format nécessaire ni fabriqués en matières écologiques.

Pour les produits liquides du bagage à main dans l’avion

  • La meilleure option: ne transporter aucun produit liquide dans son bagage à main.
  • La moins bonne option: s’équiper d’une trousse transparente format voyage ou conserver le sachet en plastique fourni à l’aéroport et le réutiliser à chaque voyage.

Certaines des options suggérées ci-dessus ne constituent pas l’alternative idéale au sac plastique d’un point de vue écologique. Si elles ne sont pas entièrement écologiques, elles sont toutes néanmoins des options plus “vertes” que le sac plastique.

Mon éco-défi du mois d’août

Voilà déjà longtemps que j’apporte des sacs réutilisables pour les courses et que je garde sur moi un sac pliable pour les achats imprévus. Cela dit, il m’arrive encore, faute d’organisation, de transporter certains achats dans des sacs plastiques, surtout lorsque je suis en vacances à l’étranger, comme c’est le cas cet été. A partir de maintenant, j’ai donc l’intention de m’arranger pour ne plus avoir à utiliser de sacs plastiques où que je sois.

D’autre part, dans mes bagages je range généralement mes chaussures et mes différentes piles d’habits dans des sacs plastiques. Je vais donc m’organiser pour rentrer de vacances avec des pochettes faites maison à la place.

Enfin, pour ce qui est des déchets, mon but à long-terme serait de ne plus en produire. Cela nécessite néanmoins une réorganisation du quotidien qui ne peut se faire qu’étape par étape et certains de mes éco-défis à venir iront dans ce sens. En attendant, pour le moment j’ai l’intention de tester certaines des options suggérées plus haut en arrivant chez moi: ne plus utiliser de sacs poubelles et/ou utiliser des sacs biodégradables et compostables.

Fin août,  je ferai le bilan de ce premier mois sans sac plastique pour voir si mes suggestions sont vraiment des bons plans. C’est donc parti pour un mois sans sac plastique!

Et vous, quelles sont vos astuces pour éviter d’utiliser des sacs plastiques?

Cet article, publié dans Éco-défis, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour {Éco-défi} Exit les sacs plastiques

  1. Pauline dit :

    Bonjour, je suis tombée sur ce blog en cherchant des infos sur comment éviter les sacs plastiques au supermarché quand on achète des fruits & légumes. Heureuse trouvaille, j’ai lu la quasi totalité de tes articles, si j’ai bien compris ton blog est assez récent, vivement de nouveaux éco-défi 🙂
    J’ai également lu le livre Zéro déchet, complètement d’accord avec toi sur le fait que c’est plein de bonnes idées mais que le propos est parfois trop poussé.
    Bref, après une soirée sur le Net à glaner des infos je suis ravie de voir que les consciences se réveillent et que de plus en plus de personnes essayent « les petits gestes qui sauvent », même si des fois je suis démoralisée et me dit « à quoi bon tout le monde s’en fout »…
    Pour revenir aux sacs plastiques, as-tu des bons plans pour trouver ces filets à provision ou des petits sacs légers? Ou le tissu adéquat pour coudre sommairement des sacs?
    Merci de ta réponse et bonne continuation pour ton blog!

    Pauline

    • Bonjour Pauline et bienvenue sur Échos verts! En effet, mon blog n’a pas encore un an, mais grâce à lui j’ai moi aussi réalisé qu’on était nombreux à vouloir semer notre grain de vert tout autour de la Terre, ce qui est très encourageant! Pour ce qui est des filets à provision, je te conseille les modèles qui se ferment comme ceux vendus sur le site Sans BPA, ou même les filets de sport de chez Decathlon.Sinon, tu as aussi des filets sous forme de sac, sans fermeture, chez Greenweez. Comme je vis au Canada, j’ai acheté ceux-ci et ceux-là. Ils sont super pratiques et solides et se lavent sans problème. Par contre, je n’ai pas cherché à faire mes sacs moi-même donc je ne saurais quelle matière te recommander. J’espère en tous cas que tu trouveras ton bonheur parmi ces suggestions et que tu prendras autant de plaisir à lire les prochains articles. À bientôt!

  2. mido1w dit :

    Salut.
    Pour ma part j’utilise des sacs en tissus de toute taille que je fais moi-même (j’ai la chance d’avoir une machine à coudre).
    Le meilleur tissus que j’ai trouvé à ce jour et le plus économique c’est: la chemise trouée/tachée/passée de mon copain 🙂
    Il est un peu vert que sa vielle chemise hugo boss soit devenue:
    -un sac à pain,
    -un sac à champi/tomates cerises/cacahouettes,
    – et un mouchoir en tissus !!!
    Je ferais un petit tuto là-dessus sur vivreEcobio.
    Mais en gros avec une chemise je fais 2-3 petits sacs et 2 plus gros. Le tissus est en général 100% coron et est léger. J’ai équipé les petits sacs de corde pour la fermeture ( pour les cacahouettes par exemple).
    Tu peux aussi utliser de voeix draps/taies d’oreiller. N’importe quel tissus usé en coton fera l’afaire car il sera lèger. Je crois que Béa J. conseille la soie mais je n’en ai ni dans mon armoire ni dans le magasin de tissus voisin.

    • Merci de partager toutes tes astuces ici- que de bonnes idées, utiles, simples, écolo et pratiques! J’aimerais tant moi aussi avoir une machine à coudre et pouvoir transformer les vieux vêtements et pans de tissus en objets utiles; on a tant à gagner en fabriquant ce dont on a besoin soi-même 🙂

  3. Béa dit :

    Bonjour,
    article trés interessant sur cette pollution des sacs plastiques (pas seulement d’ailleurs) malheureusement encore trop utilisés aujourd’hui,
    C’est pourquoi j’ai développée moi aussi une petite entreprise eco responsable respectant la charte ethique environemmentale qui propose des sacs réutilisables et écologique aux entreprises, boutiques ou associations.

    • Merci Béa et et merci de me faire connaître artipak. J’espère que de plus en plus d’entreprises, boutiques et associations utilisent dorénavant des sacs réutilisables comme ceux que vous proposez. J’aime tout particulièrement les sacs en jute, à la fois simples, esthétiques et solides! Bonne continuation.

  4. Ping : 10 alternatives aux emballages plastiques alimentaires | Échos verts

  5. Ping : Acheter en vrac: la 1ère étape d’une cuisine zéro déchet | Échos verts

  6. sandrine platiau dit :

    bonjour,
    je suis moi même devenue une fan de Béa Johnson, j’ai fait tous mes sacs moi- même dans des vieux draps en lin ! c’est super pratique, mais le plus dur est de faire accepter ça dans les supermarchés, je me heurte aux responsables qui n’acceptent pas que j’arrive avec mes contenants, sous prétexte d’hygiène, de vols, etc… j’avoue que c’est un peu compliqué…
    Je fais donc de plus en plus mes courses chez les petits commerçants, les petits producteurs ( j’habite à la campagne ) , eux, sont beaucoup plus ouverts !

    • Bonjour Sandrine! C’est vrai qu’il faut parfois faire face aux regards interrogateurs ou moqueurs de certains commerçants ou clients quand on adopte des alternatives similaires à celles de Béa Johnson pour faire ses courses! Aux commerçants qui refusent que l’on utilise ses propres contenants pour une raison ou une autre, il faudrait oser leur demander de voir leur règlement s’ils sont vraiment pénibles ou s’ils sont ouverts au dialogue, prendre le temps de leur expliquer les avantages pour eux! Mais heureusement, certains sont naturellement ouverts à tout cela ou ne se posent pas 1001 questions inutiles avant de laisser leurs clients bousculer les normes 🙂

  7. Audrey dit :

    L’avantage de reprendre tout le blog depuis le début c’est que je n’ai pas à attendre longtemps pour lire un autre éco-défi! 😉 D’ailleur depuis que j’ai lu celui sur l’eau, j’ai mis un gobelet en plastique qui trainait dans mon placard, dans ma salle de bain.^^ Sinon je fait déja gaffe à l’eau (j’avais même failli tuer l’un de mes papyrus cette été à force de lui verser toute l’eau que je pouvais récupérer, ainsi que mes sachets de tisanes, le pauvre commencé à pourrir).
    Pour les sacs transparents destiné à la valise, moi j’utilise une trousse de toilette en plastique transparent offerte par les maternités. Enfin moi je l’ai eu par ma soeur qui bosse en hopital, mais ce sont des sortes d’offres publicitaires remplies de produits destinés aux soins du bébé, aussi j’imagine que l’on a souvent en cadeau lorsqu’on accouche. Sinon c’est vrai que les vielles chemises et vieux draps sont pratiques pour se faire des sacs, et c’est assez rapide à faire même si comme moi on doit coudre à la main.

    • Oh ça me fait plaisir de savoir que tu as déjà adopté l’une de mes astuces! C’est fou comme ce petit gobelet permet d’économiser de l’eau je trouve car finalement je n’ouvre le robinet presque que pour remplir mon gobelet quand je me brosse les dents. Je trempe ma brosse dedans pour la mouiller, je rince ma bouche avec l’eau qu’il contient ainsi que les résidus de dentifrice dans le lavabo (c’est pratique parce que ça permet de verser l’eau là où le robinet ne va pas et comme j’en mets toujours partout quand je me brosse les dents…!!). Ça me fait penser que je devrais aussi rincer ma brosse comme ça, plutôt que de faire couler l’eau… En tous cas, j’espère que tu trouveras plein d’autres astuces utiles au fil de mes 88 autres articles 😉

  8. Vanessa dit :

    Perso, je ne fais pas la course au sac plastique puisque ceux-ci me servent de sac poubelle tout simplement… Mes parents ont toujours fait comme ça et c’est ce qui me paraît le mieux : je ne jette aucun sac plastique sans qu’il n’y aie de déchets dedans… Je refuse ceux qui ne servent à rien, comme les petits sacs des pharmacies, de la fnac ou des boutiques de fringues.
    Je ne dis pas que ta démarche est inutile, loin de là, je trouve ça très bien, seulement je me demande ce que tu utilises pour jeter tes déchets.
    Depuis peu je fais aussi mes propres savons et je réutilise mes emballages (de lait, de jus de fruits, de chips…) comme moule à savon, ça marche tellement bien que je vais tenter le coup pour des gâteaux (crus, évidement, mettre le feu chez moi ne me tente que moyennement….). La difficulté pour moi se pose pour savoir ce que je peux faire de mes bouteilles de lessive de soude et de trouver des bidons d’huiles plutôt que des bouteilles en verre qui partent très vite…
    En fait le plus difficile, c’est de déterminer ce qui pollue le moins entre plusieurs possibilités..

    • L’inconvénient des sacs plastiques de la plupart des commerces c’est qu’ils sont des plus toxiques et polluants qui soient, tant au moment de leur fabrication que de leur « décomposition » (je mets ce dernier mot entre guillemets car étant donné qu’ils mettent plus de 400 ans à se décomposer pour moi ils ne disparaissent pas vraiment et surtout l’impact polluant de leur fabrication/décomposition est irrémédiable!). J’utilise donc des sacs poubelles biodégradables comme expliqué dans cet article. Et vu que je produis aussi peu de déchets que possible-je sors la poubelle une fois par mois tout au plus- il me faut très peu de sacs poubelles. J’avais acheté ce pack de 500 sacs que l’on s’est partagé avec un couple d’amis. Du coup, j’ai payé 10 euros pour 250 sacs poubelle et à ce rythme ce stock devrait me durer 20 ans! Voilà pourquoi je préfère éviter les sacs plastique du commerce et acheter des sacs exprès pour les poubelles 🙂

  9. delphine dit :

    Je fais mes courses au marché. et mine de rien c’est pas si facile de ne pas prendre de sacs plastiques puisque on est servi. Ce que je fais, c’est que j’ai gardé tous les sacs et je leur redonne chaque semaine. Je me fais encore avoir parlé que souvent ils sont plus rapides que pour moi. après lecture de cet article, ça m’a motivé à être plus vigilante et plus ferme. Apparement, les sacs plastiques seront bannis des marchés et remplacés par des sacs papiers en janvier 2016. plus qu’un an…. sinon, j’ai retenu l’idée d’amener un tupeware pour le boucher et le poissonier. je leur ai demandé et ils sont d’accord. je prends aussi l’idée de garder un sac en tissu dans mon sac a main pour les imprévus.

    • Une fois qu’on est vraiment décidé à bannir les sacs plastique de son quotidien je trouve qu’on a très vite le réflexe de tendre ses petits sacs en tissu avant qu’il ne soit trop tard. Et même quand il est trop tard, je me permets de demander qu’on m’enlève le sac plastique… Vivement qu’ils soient complètement bannis en tous cas!

  10. sylvie dit :

    Comme Delphine, je fais souvent mes achats sur le marché et parfois certains commerçants sont plus rapide que moi ! Mais maintenant je tends mon panier en disant pas de plastique !! Je me suis même fait gentiment sermonnée par mon boulanger l’autre jour car j’avais oublié mon sac à pain.J’ai passé mon mercredi après midi à faire d’autres sacs dans une vieille housse de couette ( surtout des sacs à goûter et pique-nique qui serviront de serviettes une fois vide) et ainsi que des mouchoirs et c’était un bon moment !

    • Une fois qu’on n’a pris le réflexe, on est toujours plus rapide que les commerçants qui sortent leur sac plastique ! Sinon, il suffit de leur dire en arrivant qu’on n’aura pas besoin de sacs pour nos achats, tout simplement 🙂

  11. Ping : Les 9 pilliers d’une cuisine zéro déchet | Échos verts

  12. Ping : Pourquoi et comment éviter le plastique en cuisine ? | Échos verts

  13. Gweny dit :

    J’arrive bien tard après la parution de cet article et je m’aperçois que personne (ou alors j’ai mal lu) n’a évoqué les furoshikis. Ce sont des carrés de tissu qui, noués de différentes manières permettent d’emballer / transporter différentes choses. C’est une technique qui vient du Japon.
    http://raffa.grandmenage.info/post/2007/02/09/Sacs_furoshiki

    • J’ai parlé des furoshikis dans d’autres articles – personnellement je trouve cette méthode pratique pour emballer des choses, mais moins pour faire les courses où il est plus simple de sortir un sac prêt à être rempli 🙂

  14. Morgane dit :

    Je reprends le fil des échos-défis depuis le début, merci pour toutes ces idées !
    L’important c’est que chacun prenne conscience de son « empreinte », et essaie de réduire son impact, étape par étape.
    Je réagis aux sacs « oxo-dégradables » : à éviter, c’est une fausse bonne solution !!! C’est un bon coup de comm des pétroliers. ça reste un sac en plastique, et si les particules finissent par devenir invisibles à l’oeil nu afin de nous donner bonne conscience, le plastique reste bien dans l’environnement, direction la terre, l’eau, ou le métabolisme du plancton…
    Comme expliqué ici : http://www.humanosphere.info/2014/11/dites-non-a-lutilisation-des-sacs-oxo-biodegradables/
    Encore bravo pour ce blog, que je parcours avec plaisir, une mine d’infos très utiles, bonne continuation !

  15. Viou dit :

    C’est étrange, en voyant l’intitulé de l’éco-défi, je me disais « facile, je fais déjà » ! Mais …. finalement … non …

    Une fois par semaine, je vais chez mon boucher qui a ses propres sacs plastiques et qui lui servent de moyen de contrôle. Je m’explique : pendant nos « achats », les vendeuses remplissent des bassines. Arrivés à la caisse, elles vérifient le nombre d’articles qu’elles mettent dans le sac en plastique, en fonction du nombre d’items sur le ticket de caisse et collent un petit autocollant avec ce nombre …

    Ensuite, pour les autres courses, nous allons au Drive. Et là, ils ne sont pas radins en sacs plastiques … Nous en rapportons une grande partie. Les autres servent pour les poubelles de la cuisine et de la salle de bains. Il est vrai que côté déchets, nous avons beaucoup à faire … (c’est une autre problèmatique que j’aborderai au moment de faire le défi correspondant)

    Tous les sacs plastiques sont donc réutilisés, soit pour les poubelles, soit pour les cendres du poele. Mais il est vrai que par semaine, ca fait une grande quantité de sacs plastiques utilisés …
    Mais, je ne sais pas comment réagir face à ces deux « distributeurs » de sacs plastiques …

    Je pourrais me passer de sacs dans la poubelle de la salle de bains. Mais j’aurai du mal concernant celle de la cuisine … Et j’avoue ne pas avoir envie d’acheter de sacs pour la poubelle. Les sacs obligatoires de la commune nous coûtent déjà assez cher (ils sont d’ailleurs dotés d’un anti vol dans les magasins ^^)

    Dilemne …

    • Se passer complètement de sacs plastique demande un peu de réorganisation en effet… mais c’est possible et il existe plein d’alternatives pour tous les contextes et même quand on fait ses courses en vrac.

      Personnellement j’ai acheté des sacs biodégradables pour la poubelle : j’en ai eu pour moins de 10 euros pour 125 sacs et vu que j’en utilise environ 1 par mois maximum, ça me fait un stock pour 10 ans au moins… alors 10 euros pour 10 ans de sacs plastique, je ne trouve pas cela excessif personnellement. Dans les commerces, je refuse systématiquement les sacs plastique et je leur tends un sac en toile à la place ; cela n’a jamais posé problème, bien au contraire puisque cela leur permet de faire des économies !

      On ne devrait pas être obligés d’accepter ce genre d’emballage. Concernant le « drive », je ne connais pas le fonctionnement mais si j’ai bien compris tout est déjà pré-emballé ? J’imagine dans ce cas qu’il est difficile d’éviter les sacs plastiques à moins de tout défaire au moment de récupérer ses achats… ce qui doit demander du temps et ne garantit pas forcément que ces sacs seront réutilisés par la suite donc ce sera du gaspillage de toute façon. L’autre option serait donc de faire ses achats directement en magasin… et là où il y a du vrac de préférence, histoire de réduire ses déchets par la même occasion 😉

      Nous ne laissons plus de sacs plastique entrer chez nous… à part ceux rapportés par les invités ou les personnes qui séjournent chez nous et qui repartent sans leurs sacs… ce qui m’embête mais je n’ai pas encore trouvé de solution à ce problème car je me vois encore mal demander à nos convives de repartir avec leur sac vide. Mais qui sait, peut-être qu’un jour ça viendra !

      J’espère que tu finiras par arriver à réduire ta consommation de sacs plastique !

    • Viou dit :

      Bonjour Natasha,
      Ce petit mot pour dire que j’ai avancé dans ce défi : plus de sacs plastiques à la boucherie ! J’utilise mes sacs en toiles. Tu as raison, en général, les marchands ne demandent pas mieux ! J’ai limité l’utilisation des sacs plastiques dans les plastiques … Je ne le jette plus automatiquement, mais transvase les déchets dans la grande poubelle, et me débarasse du sac quand il est vraiment « loin ».
      Reste : à m’organiser pour les courses en vrac. Pas évident, car je dois changer de magasins ou trouver d’autres alternatives …
      à convaincre mon homme qui trouve « en faire suffisamment … qu’il faut quand même pas exagéré et gnagnagna et gna gnagna  »
      trouver des sacs bio 10 euros !!!! Si peu cher ???? Mais où les trouver ?
      Encore un grand merci pour toutes ces superbes astuces !

    • C’est super que tu aies réussi à dire non aux sacs plastique à la boucherie ! Personnellement je rétorquerais à ton mari que tant qu’on peut en faire plus, ce n’est jamais suffisant 😉 ! Ceci dit, je pense que c’est aussi à toi, à nous d’être patiente… et de laisser les membres de notre famille avancer à leur rythme, pour ne pas les brusquer et risquer de les énerver ou démotiver. Je t’invite à lire l’un de mes articles à ce sujet : À chacun son rythme 🙂

  16. Ping : Lea Nature - Les alternatives au sac plastique

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s