Mon menu végétalien de la semaine {Septembre} #19

Je profite de ce « menu de la semaine » pour vous dire que le 7 octobre, je serai à Lyon pour l’évènement Everyday heroes festival organisé par l’association The Greener Good. Plusieurs ateliers et tables rondes seront proposés dans l’après-midi et j’en organiserai deux, dont un sur la planification des menus, et l’autre sur les protections hygiéniques saines et écologiques. J’espère que ce sera l’occasion de rencontrer certain.e.s d’entre vous ! D’ici là, je serais curieuse de savoir en quoi mon article Pourquoi et comment planifier ses menus ? ainsi que mes menus hebdomadaires vous ont été ou vous sont utiles. Merci d’avance pour vos réponses qui m’aideront à préparer un atelier aussi intéressant et inspirant que possible !

Rappel/info :

  • (re)Découvrez pourquoi et comment planifier ses menus ?
  • Je cuisine végétalien.
  • Je cuisine exclusivement avec des fruits et légumes locaux et de saison (à l’exception des avocats lorsqu’ils sont de saison en Espagne).
  • Je cuisine au maximum avec des ingrédients locaux et équitables.
  • Je cuisine chaque soir en quantités doubles afin que les restes du dîner nous servent pour le déjeuner le lendemain.
  • Je complète certains plats avec des crudités, du pain, des tartinades/dips…
  • Lorsque je m’inspire de recettes publiées ici ou ailleurs je vous indique le lien ou la référence du livre.
  • Je n’ai pas le temps pour le moment de partager avec vous toutes mes recettes et vous remercie donc de votre compréhension. J’espère toutefois que ces idées de base seront suffisantes pour vous inspirer de savoureuses combinaisons végétaliennes. Ceci dit, n’hésitez pas à me poser des questions relatives aux ingrédients ou à d’autres petits détails bien sûr.
  • Je poste des photos de mes plats de temps en temps sur Instagram si vous voulez avoir une meilleure idée de ce à quoi ressemblent mes plats.
  • Il arrive que certains liens soient en anglais- si vous ne comprenez pas, je vous inviter à utiliser un site de traduction en ligne (comme Reverso par exemple) plutôt que de me demander de traduire.

🌿 🌿 🌿

Poivrons farcis au boulgour, aux haricots blancs et aux légumes 

Couscous aux pois chiches et aux légumes d’été + semoule d’épeautre

Crème d’aubergines rôties à la tomate et au cumin (Recette du livre Des soupes qui font du bien*) + tartinade de lentilles corail aux épices sur tranches de pain

Poêlée de quinoa et de kale braisé + salade multicolore de tomates cerises

Lentilles au romarin, tomates rôties et broccoli à l’ail (Recette du livre Les recettes italiennes et véganes de Chloé*)

Tarte aux courgettes caramélisées (Recette du blog Full of Plants) + pommes de terre sautées

Nouilles sautées aux légumes d’été + tofu doré + sauce tamari-cacahouète

🌿 🌿 🌿

* Les articles suivis d’un astérisque sont des liens affiliés. En achetant via ces liens, vous soutenez mon travail de blogueuse et je vous en remercie ! Pour en savoir plus sur les liens affiliés, RDV sur cette page.

Quelles sont les idées qui vous inspirent le plus cette semaine ? Avez-vous découvert de belles recettes ces derniers jours ?

Cet article, publié dans Menu végétalien de la semaine, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

41 commentaires pour Mon menu végétalien de la semaine {Septembre} #19

  1. bonjour Natasha !!
    comment fais-tu tes poivrons farcis stp?? j’avoue que je suis une quiche en poivrons farcis 😀 😀
    (le sirop es tabsolument dé-li-cieux ♥ je t’envoie un mail 😉 )
    merci et bon wend ♥

    • Coucou Résé ! Pour tout te dire, je n’en ferai pas ce soir car nous sommes invité.e.s à dîner et ça fait un baille que je n’en ai pas cuisiné ! Mais voici comment je ferais : choisis des poivrons de taille moyenne qui tiennent bien « debout ». Coupe le haut (partie avec le pédoncule). Enlève les pépins etc. Badigeonne légèrement l’extérieur et l’intérieur d’huile d’olive. Remplis le poivron avec la farce. Remets-lui son chapeau. Enfourne 30-40 minutes. Merci pour ton mail, je te réponds au plus tôt. Bises et bon week-end à toi aussi 🙂

  2. nesto dit :

    miam tout me fait envie (sauf le kale suis pas fan!), tu me donnes des idées (poivrons farcis je fais jamais, tarte aux courgettes doit être bonne je la fait pas comme ça et crème d’aubergine c’est tenant aussi!)

  3. vegebon dit :

    Bonjour Natasha,
    Je songeais depuis longtemps à planifier mes menus et c’est ton article qui m’a permis de franchir le pas. Ce qui m’a le plus aidée c’est le concept de fiches pour chaque catégorie de menus avec dedans les recettes classées par saison (j’ai simplement fusionne automne et hiver). Merci beaucoup pour ce partage !

  4. Elsa dit :

    Bonjour Natasha,
    Je voulais justement te faire part de mon sentiment sur la planification des menus, ça tombe bien ! Avant, quand j’ai commencé à vivre seule puis avec mon conjoint, je faisais une liste des repas nécessaires pour une semaine, sans décider quel jour je ferais quoi, en fonction de nos envies et pour varier les apports surtout en féculents (riz/pâtes/semoule/pdt/etc). Je me suis lassée de réfléchir aux repas, parce que ça me prenait du temps, et parfois une fois la semaine commencée je n’avais plus envie de ce plat, ou j’avais une autre idée.
    Aussi, je n’aime pas avoir une liste trop précise de courses parce qu’au marché il n’y a pas toujours ce que je veux, et souvent un légume ou un fruit me plaît bien donc je le prends ! Je comprends l’aspect ‘ne rien gaspiller et n’acheter que ce qui est nécessaire’, mais en étant raisonnable je trouve ça gérable.
    Du coup, j’ai arrêté de planifier sauf pour les jours où on a de la visite (on évite les fonds de placards !) et les moments un peu speed (comme la rentrée, je suis aussi prof et il me faut le temps de reprendre le rythme !). Le reste du temps, j’achète les fruits et légumes qui me plaisent, j’ai un stock de féculents divers et variés, toujours des lentilles et des haricots rouges (en conserve, pour l’instant je n’arrive pas à m’organiser pour les cuire…) et je fais en fonction des envies du jour.
    Pour les jours sans inspiration, j’ai créé un petit carnet avec les titres de toutes mes recettes, classées là encore par type de féculent + ‘sans féculent’ + ‘rapide à faire’, histoire de ne pas manger du riz 3 jours de suite. Précision : la plupart de mes recettes sont adaptables à tous les légumes, ou alors j’ai une version hiver (carotte) et une version été (courgette) pour certaines !
    Voilà pour mes idées, j’espère que mon témoignage pourra t’être utile, même si mon organisation est plus souple et pas vraiment planifiée !
    Bon week-end,
    Elsa

    • Bonjour Elsa,
      Comme je l’ai précisé dans mon article « Pourquoi et comment planifier ses menus ?« , je conçois que ce fonctionnement ne puisse convenir à tout le monde et je ne cherche d’ailleurs pas à promouvoir ma méthode comme un modèle. Selon nos personnalités, notre rythme et notre lieu de vie, nous avons des priorités, des envies et des besoins différents. Force est de constater toutefois que de nombreuses personnes ont adapté et adopté ma « méthode », c’est pourquoi il me semble intéressant de la partager davantage 🙂
      L’essentiel, d’après moi, est que chacun.e trouve un fonctionnement qui lui convient pour manger des plats maisons, sains, variés et équilibrés sans se prendre la tête. Pour moi, cela passe par la planification des menus… mais cela ne m’empêche pas d’être flexible dans la semaine. Je ne suis pas mes menus au pied de la lettre ; il m’arrive d’inverser les jours, de faire autre chose avec mes ingrédients, de me faire un plat de pâtes… Mais au moins, j’ai de quoi me faire 7 repas variés et équilibrés dans mes placards/mon frigo, sans avoir besoin de stocker grand chose, et j’apprécie énormément de ne pas avoir à me poser de questions en rentrant le soir et de pouvoir préparer certaines choses à l’avance aussi. Cela répond à mon besoin de (presque) tout planifier afin de me libérer l’esprit et aussi à celui de varier et d’équilibrer le contenu de mon assiette, ce que j’aurais du mal à faire autrement. J’admire donc les personnes comme toi qui peuvent se passer d’une telle organisation… mon manque de spontanéité et le stress qui m’envahit facilement m’en empêchent malheureusement !
      Bon week-end à toi aussi !

    • Elsa dit :

      Merci pour ta réponse. Je ne doute absolument pas de l’efficacité de ta méthode pour réduire le stress des repas, et je trouve cela très généreux de la partager, pourvu qu’elle soit appréciée et permette au plus grand nombre de ne plus se faire de souci de ce côté-là !

  5. Fanny dit :

    Pour ma part, cela fait plusieurs années que je planifie mes menus car je reçois un panier bio hebdomadaire de fruits et légumes. Je ne fonctionne pas de la même manière car je ne peux pas cuisiner tous les jours donc je prépare plusieurs plats en même temps ou je cuis/prépare mes légumes, légumineuses et céréales et je fais deux ou trois sauces pour la semaine, je n’ai plus qu’à piocher pour avoir des assiettes différentes à chaque fois. J’aime consulter ton menu pour découvrir de nouveaux blogs, livres et recettes. J’ai d’ailleurs fait les courgettes caramélisées la semaine dernière, c’est délicieux.

    • Ma maman aussi est une experte du « batch cooking ». Elle cuisine plusieurs plats le week-end et la semaine il ne reste plus qu’à piocher ce qui fait envie dans le frigo, ce qui est très pratique effectivement. Personnellement, la cuisine est mon activité détente de la journée, donc j’apprécie de pouvoir lui réserver un créneau au quotidien 🙂

  6. Eve dit :

    La crème d’aubergines et les courgettes caramélisées me disent bien…
    Pour répondre à ta question et alimenter ton atelier, je suis comme Elsa: je ne planifie pas mes menus.
    J’ai une liste de courses dans un coin de la cuisine, et j’y écris les ingrédients de recettes vues pendant la semaine (parfois aucune, maxi 3). Le jour des courses, c’est en fonction des fruits et legumes locaux et bio que je trouve que je compose approximativement mes menus (toujours comme Elsa, j’ai toujours un assortiment de féculents, farines et légumineuses dans mon placard)

    J’aime ton menu de la semaine parce qu’il me fait découvrir des recettes: j’en essaie presque une par semaine!
    Tes idées me font parfois aussi penser à certains plats que j’avais oubliés: cette semaine, elles me donnent envie de faire des légumes farcis, et une salade de tomates.

  7. dublinecolo dit :

    Je suis comme ta maman, le week-end c’est le moment où je cuisine tous mes déjeuners pour la semaine + 1 ou 2 dîners de la semaine – pour le reste on garde un peu de flexibilité :). J’ai la chance d’avoir un jardin donc j’essaye de planifier en fonction de ce que l’on a. J’ai testé les croquettes aux betteraves aujourd’hui – suggérées la semaine dernière – car j’en ai beaucoup au jardin et on a adoré. Un grand merci, ça change des salades de betterave 🙂

  8. poli dit :

    Pour ma part, ce sera couscous aux légumes d’été (dans la Drôme, on en a encore plein) et lentilles romarin-tomates-brocolis.
    Pour ce qui est de ton article : Pourquoi et comment planifier ses menus ?
    J’ai besoin, comme toi, de planifier et organiser, que ce soit à la maison ou à mon travail. Cela me rassure et m’évite le stress !
    Je me suis largement inspirée de ta proposition du menu de base avec tartes le lundi, soupes le mardi, riz le mercredi et ainsi de suite. C’est vraiment ce qui me manquait et cela a changé mon quotidien.
    Jusqu’à ton article, je suivais une longue liste de recettes depuis des années, sans aucun lien avec la saison ! Ce qui fait que je m’en sortais mal !
    Maintenant, c’est (par exemple) pâtes le mardi parce que je rentre tard du boulot et que c’est vite cuit et, selon la saison, je fais une sauce tomates, ou courgettes, ou navet, ou autre légume.
    Idem pour les tartes qu’on adore, je les prévois le jour où j’ai plus de temps, le dimanche et là encore, c’est selon la saison pour les légumes.
    Et comme mes deux enfants font leurs études à Grenoble cette année, ils partent chacun avec une part le dimanche soir, zéro gaspillage !
    Merci encore de tous ces partages.

  9. Maluch dit :

    Bonjour Natasha, je n’arrive pas à planifier les menus parce que je ne connais pas vraiment à l’avance le contenu du panier livré le mercredi, sachant que je fais le complément de courses le samedi au marché. Je pense que la planification du menu me permettrait, mais je ne sais pas encore comment, de ne pas avoir à me creuser la tête pour trouver une recette rapide, savoureuse et équilibrée à faire le soir pour le lendemain soir. J’ai la contrainte du temps pour que mon petit testeur se couche à l’heure. A la base, il me semble que je devrais regrouper des recettes rapides et qui me plaisent.
    Dans ton atelier, je me demande si une idée ne serait pas de faire avec les participants un brain-storming vite fait sur l’intérêt de planifier des menus. L’intérêt donne alors la motivation pour le faire.
    Le partage des menus pour ma part me donne des idées. Mon petit eco-défi des semaines qui arrivent sera d’enfin mettre ceci en place.

    • Mes ateliers débutent toujours par la question « Pourquoi ? »… Je pense que de manière générale, c’est la base pour se motiver dans tous les domaines de la vie 😉
      Est-ce que le contenu de ton panier te permettrait de prévoir au moins des plats types du genre : tarte, pâtes, poêlées etc. que tu pourras ensuite agrémenter selon les légumes de la semaine ? Personnellement, répertorier les différents types de plats par saison (et donc par légume) sur mes petites fiches m’aide beaucoup à ne pas me creuser la tête lorsque je manque de temps/d’inspiration. Bon courage pour ton petit-éco-défi en tout cas !

  10. Alexandra dit :

    Bonjour, j’ai trouvé ta méthode particulièrement ingénieuse mais je n’arrive pas à m’y tenir, c’est rageant. Du coup, je me creuse la tête tous les soirs et je perds parfois des aliments.
    En fait, mon problème est que contrairement à toi, je n’aime pas faire la cuisine. J’aime manger mais pas préparer 😊. Ça ne me détend pas du tout et je n’ai pas d’imagination dans ce domaine. Je n’arrive pas à créer, par exemple, je suis bien souvent incapable d’assaisonner correctement un plat.
    Du coup, au moment de planifier, les idées ne viennent pas … Je tourne un peu toujours sur les mêmes recettes. Et comme je n’arrive pas bien à prévoir, je fais peu de légumes secs qui nécessitent du trempage.
    Bref, je suis un cas un peu désespérée, lol 😁.
    Le pire c’est que planifier m’aiderait à ne pas me prendre la tête, ne pas stresser et donc à rendre le moment de cuisiner plus agréable. Mais je n’arrive pas à m’y tenir …
    Bonne journée à toi et merci pour ce que tu fais !

    • Effectivement, le fait d’aimer cuisiner est un atout. Mais comme tu dis, planifier tes menus pourrait t’aider à faire de cette tâche une corvée plus agréable car ça t’éviterait de te prendre la tête tous les soirs. Il existe des livres de cuisine de recettes archi simples. Cela te permettrait de suivre des recettes sans réfléchir et d’obtenir un résultat savoureux, bien assaisonné. J’ai entendu beaucoup de bien du livre « Ma Cuisine Vegan pour tous les jours » (mais je ne l’ai pas malheureusement donc je ne peux t’en dire plus). Pour les légumes secs, je les cuis personnellement en grande quantité puis je les congèle par portions (par exemple 200-300 g de légumineuses cuites = 4 repas chez nous). Ainsi, je n’ai plus qu’à sortir mon bocal de légumineuses du congélateur la veille ou le matin.
      Peut-être pourrais-tu te fixer un mini éco-défi : planifier tes menus pour 1 semaine. Tu pourrais 4 de plats que tu a déjà l’habitude de faire et 3 nouvelles recettes (simples évidemment !). Ainsi, tu pourras apporter un peu de diversité, ce qui semble te manquer… sans te mettre la pression de faire quelque chose de nouveau tous les jours. A la fin de cette semaine, tu pourras faire un petit bilan, voir ce que ça t’a apporté, ce que tu aimerais changer, améliorer etc.
      J’espère en tout cas que cuisiner deviendra une activité plus agréable pour toi au fil du temps.

    • Elsa dit :

      Bonjour,
      Cette idée de congeler des portions de légumineuses me plaît beaucoup, pourrais-tu m’en dire plus ? As-tu des astuces pour que les lentilles (et autres légumineuses) soient bien cuites ? J’ai déjà essayé mais à chaque fois mes lentilles se défont, la peau s’enlève et elles sont presque encore croquantes… (c’est aussi pour ça que je les achète encore en boîte !)
      Bonne soirée,
      Elsa

    • Que voudrais-tu savoir concernant la congélation Elsa ?

      Les lentilles cuisent assez rapidement d’après mon expérience (je cuisine essentiellement les lentilles du Puy, les lentilles corail et les lentilles jaunes) ; en une trentaine de minutes elles sont tendres et ne se défont pas.
      Par contre, pour les pois chiches et haricots en tous genres, ça prend généralement 2h après 24h de trempage. Au bout de ce temps là, j’ai des légumineuses bien tendres et elles ne se défont pas non plus. Je n’ai pas d’astuces supplémentaires à partager malheureusement… Certaines personnes les font cuire à la cocotte minute, c’est plus rapide et encore plus tendre paraît-il.

    • Elsa dit :

      Merci pour ces précisions. Je voulais surtout savoir ce que tu m’as dit, sur le trempage et le temps de cuisson. Les lentilles, tu ne les fais pas tremper alors ? Justement j’avais essayé à la cocotte minute !… Il faut que je retente. Ensuite, tu les verses comme ça dans des bocaux et hop au congèl ? J’ai congelé récemment des pois cassés mais j’ai tout mixé pour les mettre en tartinades ou dans des soupes.

    • Pas de trempage pour les lentilles en effet (pour celles que j’ai citées en tout cas).
      Je congèle tout ça dans tes bocaux, après avoir égoutté, pesé et laissé refroidir.
      J’espère que ces astuces te seront utiles 🙂

    • ah ben zut alors !!
      j’ai toujours fait tremper mes lentilles ……
      et si tu (ou qq’un ic) a une astuce pour faire cuire les légumineuses avec de l’eau trèèèèèèèèèèèèès calcaire je prends !!
      en Auvergne, en à peine 30 mn tout était cuit, ici, 2 heures après, tout est encore croquant et pourtant je fais tremper et je cuis avec de l’eau achetée en bouteille……… 😥 😥

    • As-tu essayé de cuire tes légumineuses à la cocotte minute ?
      Même l’eau en bouteille est riche en calcaire ?

    • l’eau en bouteille n’est pas calcaire non 😉 ouf !!
      j’avais lu une fois, en vitesse….. que le calcaire empêchait les légumineuses de cuire correctement !
      je m’en suis très très bien aperçue en arrivant ici crois-moi !!
      le pb de la cocotte minute c’est que ça détruit pas al de nutriments !
      tant pis !!
      j’essaierai de cette façon et je te dirais mon retour, si ça peut servir à certaines !!
      des bisous et belle journée ! ♥

    • Oui c’est pour cette raison que j’évite d’utiliser la cocotte…

    • Elsa dit :

      Je note tous les conseils, merci beaucoup pour ces infos (merci à Résé aussi !) ! Je vais re-tester sans cocotte, sans faire tremper les lentilles (elles sont blondes celles que j’ai, ça devrait le faire) et je ne crois pas que l’eau de par chez moi soit excessivement calcaire… Je reviens sur les portions, tu disais 250g de légumineuses cuites pour 4 repas, c’est 4 portions ou 4 repas pour 2 personnes donc 8 portions ? Dernière chose (ou peut-être pas !), il y a aussi la question du sel qui « fait durcir la peau » d’après ce que j’ai déjà lu : quand sales-tu, Natasha ?
      Bon week-end 🙂
      Elsa

    • Je compte effectivement 200 à 250 g de légumineuses cuites pour 4 portions (soit 4 personnes). Cela varie évidemment selon les plats, j’en utilise parfois moins. Je ne sale pas toujours mes plats à vrai dire mais si c’est le cas, je ne suis pas de « règle » en particulier… je le fais quand j’y pense. Mais personnellement je ne mets jamais de sel dans l’eau de cuisson des légumineuses. Bon weekend à toi aussi 🙂

    • Elsa dit :

      Ok ! Dernier (j’espère ! Qu’est-ce que c’est compliqué de faire cuire des lentilles !) détail auquel j’ai pensé avant de me lancer : est-ce que tu mets les lentilles dans l’eau froide puis tu fais bouillir ou tu les mets dans l’eau déjà bouillante ?
      C’est fou comme ça peut paraître banal de faire cuire des légumineuses, mais quand on y réfléchit il y a beaucoup de paramètres qu’on peut faire varier et qui peuvent tout faire rater !! Allez, promis après j’arrête et je me lance.
      Bonne soirée,
      Elsa

    • Alors ça dépend : si je fait cuire les lentilles toutes seules, je mets de l’eau froide.
      Si je fais revenir des épices, légumes etc. avant d’ajouter les lentilles, je mets alors de l’eau bouillante afin d’éviter de refroidir la préparation. Et tu peux me poser autant de questions que tu veux 😉 !

    • Alexandra dit :

      Merci pour tes conseils et ton idée de livre. Je ne mange pas vegan, mais j’essaye de diminuer les protéines animales. Je n’en suis pas au même cheminement que toi 😊Mais je regarde avec plaisir les recettes vegan pour m’aider dans ma démarche. Je vais donc essayer de varier en piochant dans ce livre par exemple (je vais voir si il est à la bibliothèque) et tenter de me faire un mini éco défi (en me concentrant sur des recettes simples et rapides qui collent avec le contenu de mon panier AMAP, car l’organisation de la journée est très fluctuante depuis la naissance de ma troisième !). Et je note les trucs pour les lentilles !

    • Je t’en prie ! J’espère que ce mini éco-défi te sera utile sur le long-terme 🙂

    • Elsa dit :

      J’ai testé les lentilles : super ! Finalement, la méthode la plus simple reste la meilleure. De l’eau froide, une casserole et des lentilles. Une demi-heure plus tard, des lentilles bien cuites, qui ne se défont pas et qui passent hyper bien dans une moussaka et… dans des fajitas ! J’ai donc aussi testé les wraps, mais en faisant une variante sûrement trop osée : j’ai pris de la farine de seigle à la place de l’épeautre, et elle m’a parue trop peu « glutéinée » si ça se dit… Ma pâte n’était pas du tout élastique. Ca s’est mangé quand même mais la confection n’était pas facile et le résultat un peu cassant. Je réessaierai avec de l’épeautre ou même du blé complet, ou au moins un mélange blé/seigle.
      Merci beaucoup beaucoup pour les légumineuses, le test de la congélation a aussi été passé avec brio, c’est génial !

    • Je t’en prie, je suis contente de savoir que ces petites astuces vont désormais te simplifier un peu la vie en cuisine ! J’espère que ta prochaine recette de wraps sera plus concluante 🙂

  11. nesto dit :

    Encore moi! Je fais comme Elsa en fonction des envies du moment (j ai des « phases » en cuisine), en fonction des promos, en fonction de ce que mon mari ramène (c est lui qui fait les courses). Et autre chose dont on n a pas parlé: je fais aussi en « conscience » souvent (sauf vraiment la grosse flemme, truc à finir pour ne pas gâcher, désirs des enfants…). J essaye d écouter mes envies! et je remarque que si j abuse de trucs pas très sains après j ai envie de choses légères et saines… bref j essaye de manger et de cuisiner en conscience (pas toujours facile par contre de faire coïncider ça avec les envies conscientes ou non du reste de la famille ^^ )

  12. Lili dit :

    Bonjour,
    Je viens ici te répondre sur la planification des menus.
    J’ai suivi tes conseils, c’était très bien pendant 2 mois, et puis, j’ai arrêté. J’aime cuisiner, mais pas plus de 20 minutes d’affilée. Après, je commence à piaffer d’impatience, ça tourne à la corvée.
    Je reviens doucement vers la planification, avec plus de souplesse. Je pars faire mes courses avec une ou deux recettes déterminées à l’avance, le reste se décide selon ce que je trouve chez mon marchand de fruits et légumes, mon temps disponible pour cuisiner réellement, les repas pris à l’extérieur et les dernières recettes lues (oui, je change souvent d’avis sur ce que je vais faire avec mes betteraves).
    Depuis que je suis ton conseil de congeler les légumineuses, ma vie est plus facile.
    Le cahier de recettes, que je corrige et affine au fil du temps est devenu ma meilleure habitude. A force de le remplir, j’aurai un jour, dans un futur indéterminé, un corpus de recettes pouvant se décliner selon les saisons, le temps et les envies. D’ailleurs, mon mari aimerait pouvoir cuisiner mes plats, donc, je dois pouvoir les communiquer.
    Comment est-ce que j’utilise tes menus de la semaine ? Au début, je les lisais avec étonnement, mes recettes de base sont très très différentes. Petit à petit, j’expérimente : j’ai réalisé les galettes aux lentilles, je ferai bientôt le tofu doré (peut-être aujourd’hui). J’apprivoise à mon rythme.
    Je précise que mon menu habituel du soir, c’est soupe puis assiette féculent-légume cuit-légumineuse-crudité-légume fermenté. Par exemple : soupe gaspacho tomate-fenouil avec croûtons, puis une part de tarte à la courgette et aux pois chiches-du concombre-du kimchi.
    Chaque plat nous faisant deux ou trois jours, je ne cuisine qu’un plat par jour.

    Voilà, j’espère que ça t’aidera.
    C’est super d’organiser des ateliers sur ce sujet, j’aimerais bien pouvoir entendre ce que chacun y dit, ce doit être très enrichissant.

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s