Mes astuces pour espacer les shampoings

Il y a 4 ans, je me lavais les cheveux  2 à 3 fois par semaine. Grâce à l’éviction des shampoings conventionnels de ma salle de bains et à l’adoption de produits, gestes et habitudes plus sains et écologiques, je ne les lave à présent pas plus de 2 à 3 fois par mois. Cette transition ne s’est bien évidemment pas faite du jour au lendemain et si vous lisez mon blog depuis un moment, vous avez pu suivre l’évolution de ma routine capillaire depuis ma découverte du no-poo en octobre 2013. Le jour où j’ai appris, grâce à Ophélie, qu’il était possible d’avoir des cheveux propres sans shampoing ET sans se laver les cheveux toutes les semaines, je n’ai pas hésité une seule seconde à tester sa méthode. Aujourd’hui, plusieurs raisons me motivent à me laver les cheveux le moins souvent possible : 

  • Pour gagner du temps : à chaque fois qu’on se lave les cheveux il faut les mouiller, appliquer un produit lavant, rincer ce dernier puis essorer/sécher ses cheveux. Plus nos cheveux sont longs et plus ça prend du temps !
  • Pour gaspiller moins de ressources : moins on se lave les cheveux, moins on utilise d’eau et de produits ! L’eau est une ressource rare et précieuse que nous avons tout intérêt à préserver et à mon sens, chaque litre compte. Quant aux produits, leur fabrication nécessite elle aussi des ressources naturelles, y compris de l’eau. 
  • Pour faire des économies : moins on utilise d’eau et de produits, plus on fait des économies ! Personnellement, c’est grâce à ce genre de petites économies que je peux désormais m’offrir des soins naturels et biologiques de qualité. 
  • Pour la santé des cheveux et du cuir chevelu : à la longue, les lavages et certains produits peuvent irriter le cuir chevelu et assécher les cheveux. Depuis que je lave mes cheveux moins fréquemment et différemment, ils se portent bien mieux.

Si vous aussi vous aimeriez réduire votre fréquence de shampoings, je vous propose de découvrir différentes astuces naturelles pour y parvenir. J’ai testé la plupart de celles que je vous présente mais je ne saurais vous dire si l’une d’entre elles est plus efficace qu’une autre. Je pense que pour se laver les cheveux moins souvent, il ne suffit pas de changer de produit. Il faut aussi et surtout adopter de nouveaux gestes et changer certaines habitudes. Tout cela prend du temps et les effets ne sont donc pas immédiats… Personnellement, il m’a fallu environ deux ans pour arriver à ma fréquence de lavage actuelle.

D’après moi, l’essentiel à retenir pour des cheveux propres plus longtemps c’est d’éviter les facteurs augmentant la production de sébum, la transpiration et l’accumulation des saletés sur le cuir chevelu. Bien évidemment, on ne peut rien empêcher de tout ça, mais on peut toutefois limiter les dégâts au quotidien grâce à une combinaison des astuces qui vont suivre.

Avant toute chose, il y a un tas de petits gestes et habitudes que l’on peut adopter au quotidien afin de ne pas irriter le cuir chevelu, augmenter la production de sébum et/ou laisser de mauvaises odeurs se développer.

  • Tapoter le cuir chevelu avec une serviette afin d’absorber la transpiration lorsqu’il fait chaud ou qu’on a fait du sport.
  • Faire un seul shampoing car lorsqu’on fait deux shampoings d’affilée, on a tendance à retirer plus de sébum qu’il ne faudrait, ce qui stimule la production de sébum.
  • Se laver les cheveux à l’eau tiède ou froide car, comme avec un double shampoing, l’eau trop chaude enlève plus de sébum que nécessaire.
  • Laisser ses cheveux sécher à l’air libre ou éviter d’utiliser le sèche-cheveux près des racines afin de ne pas irriter le cuir chevelu ni de stimuler les glandes sébacées. 
  • Laisser son cuir chevelu respirer et éviter de l’étouffer trop longtemps et régulièrement sous un chapeau/un casque afin de limiter la transpiration.
  • Privilégier les aliments sains et éviter les produits transformés, riches en sels, en sucres raffinés, en gras saturés et en additifs alimentaires. Ces derniers peuvent entraîner une surproduction de sébum et être responsables de mauvaises odeurs.

Le sébum est une sécrétion des glandes sébacées qui passe par les follicules pileux afin de protéger notre peau du dessèchement mais aussi de nombreux germes. C’est aussi un soin naturel précieux pour nos cheveux puisqu’il leur apporte souplesse et brillance. Or, plutôt que de profiter de ses bienfaits, beaucoup d’entre nous avons pris l’habitude de nous en débarrasser à coup de shampoings dès son apparition. Au lieu de ça, on pourrait faire de notre sébum un soin naturel (gratuit !) et par la même occasion, espacer nos shampoings.

Comment étaler le sébum ?

  • Masser légèrement chaque zone du cuir chevelu avec la pulpe des doigts, puis faire glisser ses cheveux entre ses doigts légèrement gras. Ainsi, le sébum ne stagne pas sur le cuir chevelu et les longueurs sont nourries par la même occasion. Ce genre de massage permettrait également de stimuler la circulation du sang et de favoriser la pousse et la santé des cheveux. En plus, je trouve que ça détend ! 
  • Brosser ses cheveux avec une brosse à poils permet aussi d’étaler efficacement le sébum de la racine aux pointes. Personnellement, je procède ainsi : après avoir démêlé mes cheveux au peigne, je brosse mes cheveux une cinquantaine de fois la tête en haut et une cinquantaine de fois la tête en bas. Il faut bien penser à nettoyer et à laver son peigne et sa brosse régulièrement et au moins aussi souvent  que nos cheveux, sinon, on risque de rajouter des poussières et du sébum sur nos cheveux à chaque brossage.

Pour ma part, je brosse mes cheveux au quotidien (en général) et je commence à me masser le cuir chevelu environ une semaine après avoir lavé mes cheveux, au moment où le sébum se fait plus présent. 

En plus de nous priver des bienfaits du sébum pour nos cheveux, les shampoings conventionnels- bourrés de tensioactifs agressifs – irritent notre cuir chevelu et accélèrent la production de sébum. Résultat ? Plus on se lave les cheveux avec ce genre de produits, plus nos glandes sébacées sont stimulées, plus notre cuir chevelu et nos cheveux regraissent vite et plus on a besoin de les laver. C’est un véritable cercle vicieux !  Pour éviter cela, il est donc préférable d’utiliser des produits lavants naturels biologiques sans tensioactifs agressifs. Les alternatives sont nombreuses et il y en a vraiment pour tous types de cheveux.

Quels sont les produits lavants sans tensioactifs agressifs ?

  • Les poudres et les plantes : plusieurs argiles, farines et plantes ont des propriétés absorbantes et purifiantes. À la lotion lavante à base de lierre ou de noix de lavage, les autres plantes/poudres se mélangent à de l’eau pour former une pâte. On peut éventuellement y ajouter d’autres produits naturels comme les huiles végétales et essentielles en guise de soins complémentaires. On étale ensuite cette pâte sur le cuir chevelu, on la laisse poser puis on la rince à l’eau. Ça ne mousse pas, mais ça lave très bien ! Leur avantage ? Les nombreuses propriétés de ces poudres et plantes en font des produits multi-usages ce qui est idéal lorsqu’on est un.e adepte du minimalisme ! ☛ Découvrez les poudres et plantes lavantes principales dans mon article No-poo : recettes, astuces et ressources.
  • Les shampoings solides : les shampoings solides s’utilisent comme un pain de savon et contrairement aux poudres et aux plantes lavantes, ils moussent un peu. Leur avantage ? La plupart se vendent sans emballage ou dans des emballages sans plastique, compostables et/ou recyclables ce qui est idéal pour limiter ses déchets. ☛ Découvrez plusieurs marques de shampoings solides fabriqués en France dans mon article Zoom sur les shampoings solides, naturels et véganes.
  • Les shampoings liquides : c’est certainement l’alternative qui plaira le plus à celles et ceux qui ne sont pas encore prêt.e.s à remplacer leur shampoing conventionnel par un produit lavant à la forme, à la texture et à l’usage complètement différents. ☛ Découvrez les quelques marques proposant des shampoings liquides sans tensioactifs éthoxylés qui ont reçu la mention Slow Cosmétique sur la boutique en ligne du même nom.

Remplacer votre shampoing conventionnel par un produit lavant naturel, biologique et sans tensioactifs agressifs devrait vous permettre de gagner un à plusieurs jours entre chaque lavage. L’eau chaude, seule, est également efficace pour dissoudre les saletés et le sébum. Toutefois, comme je l’expliquais ici, je trouve qu’il faut beaucoup d’eau et/ou des lavages plus fréquents pour que les cheveux longs lavés à l’eau soient bien propres. Je préfère donc personnellement utiliser un produit qui me permet à la fois de réduire ma fréquence de lavage et la quantité d’eau utilisée. 

Cela peut sembler être une évidence, et pourtant, on n’y fait pas forcément systématiquement attention : protéger nos cheveux des saletés est un moyen efficace de limiter les shampoings.

Comment protéger nos cheveux des saletés ?

  • Attacher ses cheveux lorsqu’on fait le ménage ou tout autre activité durant laquelle nos longueurs risquent de “traîner” dans la poussière ou autre. On peut faire une tresse, une queue de cheval, un chignon et bien attacher les petites mèches avec des pinces… Cela nous évitera de repousser constamment celles qui nous gênent avec nos mains sales.
  • Couvrir ses cheveux avec un bandana, un foulard ou un chapeau pour protéger encore mieux l’ensemble de ses cheveux lorsqu’on fait une activité potentiellement salissante.
  • Retourner son oreiller ou changer sa taie d’oreiller à chaque fois qu’on se lave les cheveux. Mieux vaut dormir sur une taie d’oreiller propre lorsqu’on a des cheveux propres !

D’après l’expérience de nombreuses personnes – y compris moi-même – n’utiliser aucun produit lavant pendant un mois complet aide à réguler la production de sébum de manière efficace et durable. Je suis bien consciente que l’idée de ne pas se laver les cheveux pendant plusieurs semaines peut sembler impossible voir répugnante pour certain.e.s. Selon vos activités sportives et professionnelles, cela peut effectivement être difficilement envisageable, sauf en période de vacances peut-être.

Toutefois, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ne pas se laver les cheveux pendant un mois ne signifie pas pour autant que l’on va sentir mauvais ni devoir éponger des litres de sébum  ! Bien évidemment, au fil des semaines, nos cheveux perdront en volume et leur apparence sera bien différente de celle à laquelle on est habitué.e mais cela ne devrait pas nous empêcher de sortir.

Comment faire une cure de sébum ?

  • Étaler le sébum en se massant le cuir chevelu du bout des doigts et en se brossant les cheveux une fois par jour,  en suivant la méthode préconisée plus haut.
  • Faire un shampoing sec à l’aide d’une poudre naturelle absorbante quand la quantité de sébum devient visible et/ou gênante. La fécule de maïs, la farine, l’argile ou encore la poudre d’ortie peuvent faire office de shampoing sec. Pour l’appliquer, il suffit de répartir l’équivalent d’une à deux cuillères à café de poudre sur le cuir chevelu et les racines. On peut s’aider d’une salière si besoin. Il faut ensuite malaxer le cuir chevelu et les racines recouverts de poudre du bout des doigts puis laisser poser quelques minutes, le temps que la poudre absorbe les excès de sébum. Pour terminer, il faudra retirer la poudre. Pour cela, on pourra frotter vigoureusement les zones poudrées avec les doigts puis éliminer les résidus à l’aide d’une brosse et/ou d’un peigne fin. Personnellement, je préfère faire un shampoing sec avant d’aller dormir afin de laisser le temps aux derniers résidus de poudre de retomber.
  • Faire des coiffures “trompe-l’œil” afin que nos cheveux ne paraissent pas gras. Si on a de longs cheveux, le mieux est de les attacher. On peut faire des tresses, des queues de cheval ou des chignons et ça peut être l’occasion de découvrir de nouvelles coiffures originales.
  • Porter des accessoires “camouflage” afin de cacher ses cheveux gras. On peut utiliser un bandeau, un foulard, un chapeau… Attention toutefois à ne pas couvrir ses cheveux sur une trop longue durée afin d’éviter de faire transpirer notre cuir chevelu.

Une cure de sébum ne devrait pas créer d’inconfort. Si au bout de quelques jours ou semaines vous commencez à avoir des démangeaisons au niveau du cuir chevelu ou des boutons sur le front (généralement causé par un excès de sébum), mieux vaudra laver vos cheveux. Bien évidemment, cela ne vous empêchera pas de réessayer de faire une cure de sébum de suite ou plus tard. Personnellement, j’ai fait plusieurs cures de sébum de 3-4 semaines ces dernières années sans avoir de démangeaisons ni de boutons.

Enfin, il existe différents soins à base d’ingrédients naturels réputés pour aider à réguler la production de sébum. Ces derniers peuvent s’appliquer avant, après ou à la place d’un shampoing. Voici une liste non exhaustive de soins qui peuvent contribuer à la régulation du sébum :

  • L’argile verte peut s’utiliser sous forme de masque capillaire. Pour cela, mélanger 5 cuillères à soupe d’argile avec une cuillère à soupe de vinaigre de cidre de pommes et suffisamment d’eau pour obtenir une pâte souple. Étaler la pâte obtenue sur l’ensemble du cuir chevelu, laisser poser une vingtaine de minutes et rincer à l’eau.
  • La rhassoul s’utilise de la même manière que l’argile verte et grâce à ses propriétés purifiantes, il remplace aisément le shampoing.
  • Les décoctions de plantes comme le romarin, l’ortie, le thym, la lavande et la menthe poivrée se versent sur le cuir chevelu et sur cheveux propres comme dernière eau de rinçage. Inutile de rincer à l’eau après. Pour réaliser une décoction de plantes, placer une poignée de la plante choisie dans une casserole, verser 1 litre d’eau, porter à ébullition et laisser chauffer une dizaine de minutes. Laisser refroidir à couvert et filtrer. Conserver l’eau dans une bouteille et verser l’équivalent d’un verre sur le cuir chevelu après chaque shampoing.
  • La Compagnie des Sens préconise un pré-shampoing régulateur de sébum à base d’huiles végétales et essentielles. Il se compose d’huile végétale de jojoba, d’huile végétale de noisette, d’huile essentielle de cèdre de l’Atlas et d’huile essentielle de pamplemousse.

Je vous conseille de choisir un seul de ces soins pour commencer. Si au bout de quelques mois vous ne voyez pas de différence, vous pourrez alors tester un soin différent. Comme l’explique très bien Julien, fondateur du mouvement Slow Cosmétique, la clé d’une routine « slow » est de laisser aux soins le temps d’agir. La Slow Cosmétique, contrairement aux produits conventionnels, ne nous promet pas des miracles du jour au lendemain. Néanmoins, cette approche nous permet de prendre soin de nous de manière saine et durable.

Bien évidemment, selon vos activités professionnelles et sportives, votre lieu de vie, votre physiologie et/ou votre santé, vous n’avez peut-être pas d’autre choix que de vous laver les cheveux à une certaine fréquence et dans ce cas, la meilleure chose à faire est certainement d’opter pour un produit lavant naturel. Cela vous permettra au moins de préserver la santé de vos cheveux et de ne pas laisser de substances toxiques et polluantes s’écouler sous la douche à chaque lavage.

Découvrez plus d’astuces pour prendre soin de ses cheveux au naturel dans mes 9 précédents articles à ce sujet

Appliquez-vous déjà certaines de ces astuces ? En connaissez-vous d’autres pour réduire la fréquence des shampoings ?

Cet article, publié dans Hygiène & santé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

46 commentaires pour Mes astuces pour espacer les shampoings

  1. Pauline dit :

    Merci pour cet article. J’avais déjà vu rapidement tes articles lors de ton passage au no-poo mais je ne me sentais pas prête à ce moment là. Après 1 an de shampoing solide « Lamazuna », et un passage à un shampoing un jour sur deux au lieu de tous les jours, j’arrive doucement à un jour sur trois et j’espère avec tes astuces pouvoir arriver à 1 fois semaine afin de tenter l’aventure no-poo. En tous cas, j’apprécie le condensé de conseils, super pratique 😀

  2. teabeestrips dit :

    article très intéressant. merci de partager toutes ces astuces

  3. Lucie T dit :

    Bonjour, époustouflée par Tout ce que j’ai pue apprendre d’en l’espace d’un article ! Je me lave les cheveux deux fois par semaines actuellement, et Comme Toi je trouve cela à la fois ni économique, ni ecologique, Et une perte de temps parfois.. Je vais essayer deux trois trucs Que tu nous as conseilles Mais je ne sais par quoi commencer..! Si je pouvais avoir ton avis ?😊 Merci Pour cet article j’adore ! Bonne journée

    • Est-ce que tu utilises déjà un produit lavant doux ? Sinon, je te conseillerais de passer par là.
      Ensuite, si tu n’as pas les cheveux bouclés/frisés, je te conseille de prendre l’habitude de te brosser les cheveux/masser le cuir chevelu comme décrit dans l’article.
      Enfin, de manière générale, essaie de penser à appliquer les conseils pour limiter la transpiration/les saletés etc.
      Je pense que c’est déjà pas mal pour commencer 🙂

    • Lucie T dit :

      J’utilise un shampoing Bio de marque Gamarde 🙂 Oui c’est ce que je vais faire 😊 Merci!

  4. Camille dit :

    Même si, sur le papier, c’est quelque chose qui me tenterait beaucoup, je dois avouer qu’avec un à 2 entraînements de sport par jour, c’est compliqué pour moi de ne pas les laver… Quand je réduis le sport, je’essaie d’espacer un peu, mais bon, c’est rarement faisable + de 3 jours de suite ! Sans compter que depuis que j’ai repris la natation, me laver les cheveux est une étape à peu près obligatoire pour ne pas avoir les pointes totalement assechées par le chlore !
    Du coup, j’essaie, comme tu dis, au moins, d’opter pour des produits doux – pour mes cheveux et pour l’environnement, mais j’avoue qu’autant sur tout le reste de la salle de bain, je fais hyper attention à ce que j’achète, autant le shampoing, c’est vraiment mon point faible !

    • Merci beaucoup de partager ton expérience de sportive Camille ! Comme je le disais en fin d’article, je me doute bien que ces conseils sont difficilement applicables quand on fait du sport tous les jours/souvent… ce qui n’est pas mon cas (c’est pas bien, je sais… et pourtant, je n’arrive pas à m’y remettre ;-( … !). Je compte toutefois profiter des beaux jours pour aller nager régulièrement cet été et je me disais justement qu’avec le chlore je serai certainement obligée de me laver les cheveux après chaque baignade… à moins qu’un bonnet soit une protection suffisante ? Qu’en penses-tu ?
      On a tou.te.s des points faibles… et certains d’entre eux finissent par disparaître un jour 😉 !

    • Lili dit :

      La piscine m’a bien aidée pour passer au lavage à l’eau pure. En fait, un bon lavage à l’eau suffit pour se débarrasser des impuretés de la piscine. Si besoin, tu mets de la fécule de maïs, une fois tes cheveux secs.
      J’en suis à un lavage à l’eau tous les quinze jours, avec un peu de fécule entre. Je fais un jogging par semaine, je ne trouve pas que mes cheveux s’encrassent après.
      Le sport crée de la sueur (eau + sel), mais n’augmente pas la quantité de sébum.

      Il m’a fallu deux ans et demi pour arriver à me passer totalement de produit lavant, mais le résultat en vaut la peine : mes cheveux ont retrouvé leurs 20 ans, ils n’ont pas été aussi beaux et longs depuis très longtemps.

      Merci Natasha pour tes conseils et tes recherches incessantes, lire ton blog m’a bien aidée.

    • Merci pour ton témoignage en tant que nageuse et sportive 🙂

  5. Sophie dit :

    Bonjour Natasha,
    Merci pour ton article ! De mon côté, je désespère de réussir à espacer les shampoings. Ça fait environ un an que je n’ai plus utilisé de shampoing industriel, uniquement des shampoings solides Pachamamai ou Lamazuna ou de l’argile (mais après un shampoing à l’argile, mes cheveux graissent plus vite, du coup je crois que je vais laisser tomber). Je nettoie ma brosse, je me brosse beaucoup les cheveux. Tout ça sans aucun effet : je me lave les cheveux deux fois par semaine depuis toujours, et malgré tous mes efforts, je n’arrive pas à espacer. Après trois-quatre jours, mes cheveux deviennent horriblement gras, impossible pour moi de sortir avec une tête pareille !
    Du coup, je crois que je vais abandonner. Peut-être que mes cheveux sont comme ça, un point c’est tout ? Au moins j’utilise des shampoings écologiques, c’est déjà ça 🙂
    Sophie

    • Je comprends ta frustration de ne pouvoir réduire tes lavages malgré tous tes efforts ! Ton cuir chevelu regraisse peut-être naturellement vite effectivement, auquel cas, je ne sais pas s’il y a grand chose à faire (sinon accepter que la nature de ton cuir chevelu est ainsi ! ). C’est super en tous cas que tu aies réussi à adopter le shampoing solide écologique : ça fait déjà beaucoup de déchets et de polluants en moins :-).

    • Lybertaire dit :

      Tout pareil que Sophie, après des années de tentatives naturelles diverses, je me fais une raison. Je cumule tous les conseils énoncés dans ton super article, et même d’autres encore, mais je n’ai « gagné » qu’un jour au fil des années. Je remarque toutefois qu’une alimentation (végane) moins sucrée et grasse aide aussi pour les cheveux, mais surtout pour la peau !
      Encore merci pour tes supers articles Natasha !

    • Merci 🙂
      Il est certain que l’alimentation joue beaucoup sur la santé de notre peau et de nos cheveux !

  6. Eve dit :

    Bonjour Natasha;
    Grâce à tes conseils et à ceux d’Antigone, en 6 mois, je suis passée d’un lavage quotidien à environ deux lavages par semaine.
    Je lave mes cheveux avec un shampoing antipelliculaire Logona (dont il va falloir que je m’assure de la composition): c’est celui qui a été le plus efficace jusqu’à présent.
    Je les brosse tous les soirs pour étaler le sébum.

    Mes prochaines étapes (ton article m’a motivée à aller un peu plus loin):
    -essayer un shampoing solide (mes réticences: le prix s’il ne me convient pas, et le fait que, comme les savons saponifiés à froid, je n’en trouve que sur internet: ça ne fait pas vraiment diminuer mes déchets!)
    -rincer mes cheveux à l’eau froide (l’été arrivant, ça devrait être plus facile)
    -retourner ma taie d’oreiller quand mes cheveux sont tout propres
    -essayer le masque à l’argile fait maison

    Comme d’habitude: merci!!!

    • Bonjour Eve,
      Je comprends tes réticences par rapport à l’achat des shampoings en ligne. Les shampoings solides de Lamazuna sont vendus dans plusieurs magasins bio… en as-tu un près de chez toi ? Sinon, tu peux demander à Lamazuna où sont vendus leurs produits près de chez toi et/ou suggérer à ton magasin bio de les stocker.
      J’espère en tous cas que tu parviendras à franchir ces prochaines étapes sans peine 🙂

  7. Un trésor dans mon placard dit :

    Je ne pense pas que j’arriverai au no-poo car mes différentes tentatives ce sont avérés non fructueuses mais appliquant un certain nombre de conseils que tu as mentionnés je suis passée de 3 shampoings par semaine à 1 par semaine ce qui est déjà un bon progrès.

  8. Je me lave les cheveux tous les 4/5 jours mais j’ai du mal a moins le faire… Je fais beaucoup de sport et meme en les sechant a la serviette ou en mettant un bandeau la tranpiration finit par me donner des demangeaison. J’utilise aussi un shampoing et un apres shampoing bio / non toxique, mais c’est vrai que je ne suis pas encore tout a fait prete pour le shampoing solide… Mais merci pour ces infos!

  9. kellyac dit :

    J’adore tes astuces, ces en suivant tesdifférents articles sur le sujet que j’ai réduit ma fréquence de lavage à une fois par semaine. J’étais passé à tous les 10 jours, maislerythme ne me convenais pas, j’aime bien prendre le temps le dimanche pour me laver les cheveux. Mais si une semaine ca ne va pas dans mon emploi du temps, je peux attendre 2-3 jours de plus sans souci.
    Le rincage avec de l’eau froide vinaigrée a aussi fait beaucoup pour moi, je n’imaginais pas l’effet du calcaire sur mes cheveux!
    Je noteles idées pour empécher les cheveux de se salir, jen’y avait pas penser (meme si avec les cheveux courts, c’est moins grave)

    • Tu en as de la chance d’aimer laver tes cheveux ! Je n’aime vraiment pas ça…
      Moi aussi je trouve que le rinçage à l’eau vinaigrée fait une sacrée différence sur la douceur des cheveux !

  10. J’essaye aussi de reduire mes shampoings et j’en fais maintenant 3-4 par mois. Ce n’est pas facile au debut mais il faut s’accrocher 🙂

  11. Vala dit :

    Coucou, je ne pense pas qu’un bonnet soit une protection suffisante. A l’époque où je nageais régulièrement (bon, une fois par semaine, hein, pas tous les jours), je portais un bonnet de bain, mais cela ne suffisait pas. Sans compter que l’odeur du chlore avait tendance à longtemps perdurer sur mes cheveux, qui captent vite les odeurs.
    J’ai aussi ce problème de lavages trop fréquents. J’ai testé plusieurs shampoings solides mais pour l’instant, à part un, je n’ai pas été satisfaite. J’ai réussi à espacer les shampoings, un tous les trois jours, voire un peu plus parfois, sauf bien entendu lorsque j’ai des rendez-vous ; là je préfère, même si je les attache, venir avec les cheveux propres. Du coup j’ai toujours l’impression d’avoir les cheveux gras… je vais tenter ton astuce du massage, mais je sais que si j’ai des clients que je devrai régulièrement rencontrer, je repasserai à des lavages plus fréquents, à mon grand dam…

  12. Lilly dit :

    Que de bonnes astuces, j’adore ! J’arrive à me laver les cheveux longs et bouclés une à deux fois par semaine maximum. J’ai réussi à en arriver là en ne les lavant pas et en les laissant gras pendant au moins une semaine… Tu m’as fait rire avec tes coiffures « trompe-l’oeil ». C’était tout à fait ça ! Pas super au début, mais cette cure de sébum est efficace sur le long terme 😀
    Et puis, je suis passée aux couleurs végétales à l’argile. Ça fait vraiment du bien à mes cheveux.
    Côté soin, et sur cheveux secs, j’applique de l’huile de coco, ou bien des masques à base d’avocat, de yaourt… Que du naturel 😉
    Par contre, je n’arrive pas à passer à un shampoing sans tensioactifs. Ce sera ma prochaine étape sûrement… Mais pour le moment, je conserve mon shampoing liquide bio et naturel. Shame on me ^^

    • Moi aussi je suis une adepte de l’huile végétale pour mes longueurs sèches (chanvre).
      J’espère que tu finiras par trouver un shampoing bio et écolo sans tensioactifs agressifs qui te plaira… quand tu te sentiras prête 😉 !

  13. kathyfirenze dit :

    Bonjour Natasha,
    Les cheveux au naturel restent ma bête noire, j’ai déjà testé le shampooing solide pour cheveux gras de Lamazuna et j’étais moyennement convaincue et le Notox de Pachamamai a été un véritable échec. Je suis donc revenue vers mon shampooing cracra parce que je ne supportais pas de voir mes cheveux ternes / poisseux. Je vais profiter des vacances d’été pour faire de nouvelles tentatives en espérant trouver une solution qui me permettent d’espacer les shampooing.
    Merci pour cet article intéressant,
    Kathy

  14. Milounette dit :

    Personnellement, j’ai aussi fortement réduit la fréquence de mes lavages de cheveu (à tel point que j’oublie souvent la dernière fois que je me suis lavée les cheveux, je dirais que j’ai une moyenne d’une fois tous les 40 jours environ). Je l’ai fait assez naturellement et finalment à la lecture de ton article je vois que j’ai fait instinctivement ce que tu conseille, à l’exception du brossage des cheveux! J’ai une routine shampoing assez simple : un seul shampoing (j’utilise un shampoing anti-péliculaire bio liquide, car mes essais de no-poo ou de shampoing solide ne m’ont pas réussi), je lave à l’eau tiède, je fais un dernier rincage à l’eau froide additionnée de vinaigre de cidre (pour la brillance et lutter contre les pellicules), je sèche grossièrement avec une serviette puis je laisse sécher à l’air libre. Je porte le plus souvent les cheveux attachés et je les brosse donc légèrement quand je me coiffe, mais sinon je ne fais pas plus d’efforts que cela! Je pense que la clé, c’est d’accepter de ne pas avoir les cheveux toujours extra-propres. Je vois bien qu’au fil du temps, la nature de mes cheveux se modifie. Ils deviennent un peu plus lourds (et plus faciles à coiffer). Il faut aussi parfois accepter d’avoir les cheveux un peu gras, ne pas les laver tout de suite, car souvent le sébum se régule de lui-même (c’est en tout cas mon expérience). Je pense qu’espacer les shampoings procède aussi d’un état d’esprit, il faut sortir de cette injonction hygiéniste de la société à être ultra-propre. Après tout, avant, les gens n’avaient pas de shampoings et n’étaient pas pour cela de gros dégoûtants! C’est un peu la même chose à propos des douches. Les gens sont toujours choqués lorsque je leur dit que je ne prend pas de douche tous les jours. Mais en vérité, nous n’en avons pas besoin, une toilette de chat suffit. Comment font les gens dans les pays où il n’y a pas l’eau courante? Je m’éloigne un peu du sujet, mais c’est une question qui me tient à coeur car je pense que tant que nous n’aurons pas changé ce paradigme de société, nous ne pourrons pas réellement évoluer….
    Je vais m’arrêter là dans mes envolées (plus ou moins) lyriques. Je te souhaite une bonne fin de semaine et à bientôt.

    • Merci beaucoup d’avoir pris le temps de partager ta propre expérience et aussi ta réflexion sur notre société hygiéniste.
      J’ai aussi du mal à me rappeler à quand remonte mes derniers shampoings… sauf que ce n’est jamais plus de 2 (ou parfois 3) semaines ! Je suis impressionnée qu’un shampoing tous les 40 jours te suffise, c’est génial !
      Je te rejoins entièrement concernant le fait que notre vision de l’hygiène est moulée par les dictats de la société… une société qui n’a qu’un seul objectif en tête : nous pousser à la consommation, à n’importe quel prix, même si cela peu mettre notre santé ainsi que notre environnement en danger et tuer des animaux. L’industrie des cosmétiques me dégoûte au plus haut point.
      Je ne me douche pas tous les jours non plus et je me dis d’ailleurs souvent que je pourrais très certainement me passer de savon. L’eau et un bon frottement avec les doigts suffisent normalement à ôter les saletés, peaux mortes et les odeurs.
      Belle fin de semaine à toi aussi 🙂

  15. Amélie MACOIN dit :

    Shampoing bio et solide pour ma part, Secrets de Provence, une fois par semaine. Rarement de piscine et si baignade en mer, je rince mais pas forcément avec du shampoing si fait y a pas longtemps. Pas de brossage pour mes cheveux ondulés-frisés, juste un démêlage au peigne lors du shampoing.
    Par contre je galère encore avec quelques grosses pellicules sur le dessus du crâne… J’avais tenté un shampoing de dermato (tous les 2 jours!) mais sans succès. L’HE de Palmarosa et d’Arbre à thé que j’y applique parfois n’ont pas de grand effet non plus.

  16. maconscienceecolo dit :

    merci beaucoup pour tes astuces 🙂 je suis à 1 ou 2 shampoings par semaine en ce moment, ce n’est pas encore du no-poo mais j’y viens ^^ je vais y arriver !

  17. poli dit :

    J’ai zéro souci avec mes cheveux courts, ni gras, ni secs.
    Je me lave désormais les cheveux avec un shampoing solide dont je suis très satisfaite (de la Biocoop, quelle marque ?) et qui semble inusable ! depuis plusieurs mois.
    J’ai mis très longtemps à me soucier de mes cheveux, vu qu’ils ne me posent aucun problème !
    Je n’assume toujours pas mes cheveux blancs et vais chez le coiffeur tous les deux mois pour les colorer, alors que j’ai des amis-ies, collègues aux cheveux blancs et que je ne vois rien de choquant à ça.
    J’ai encore du chemin à faire !!!
    Merci pour ton article.

  18. Ping : La mission recyclage de chaussettes Air Caraïbes | Les ptits bonheurs

  19. Marie dit :

    Bonjour !
    Que penses tu de la marque Naturica pour les shampoings liquides ?
    Merci

  20. JOëlle dit :

    J’essaie de mettre en pratique tes conseils depuis longtemps, mais j’aime laver mes cheveux (courts) j’ai la sensation que tout mon corps est propre, revitalisé, détendu. Mais, en les brossant bien tête en avant puis en arrière avec de bons ustensiles, en massant la tête tous les jours, j’arrive à passer d’un shampoing tous les 3 jours à un par semaine. Je vais essayer maintenant d’utiliser la matière solide, çà va être un gd bouleversement, mais petit à petit … on y arrive. Merci de tes articles que je dévore toujours avec plaisir, ainsi que la réponse à tes com. tjr enrichissante.

  21. Camille dit :

    Merci pour tous tes conseils, j’adore ta philosophie de vie ! J’aimerais pouvoir suivre la même mais ça demande qd mm du temps…
    Pour en revenir au shampoing, j’ai la chance (ou pas) d’avoir des cheveux plus beaux qd ils sont sales que propres. Du coup je peux tenir assez facilement 1 semaine sans les laver. Mais au bout d’un moment ils deviennent qd mm un peu trop gras pour les garder lâchés et surtout malodorants… La première astuce pour qu’ils soient moins gras serait de masser mon cuir chevelu c’est ça ? Et pour les odeurs ? C’est lié ? Merci pour ton aide

    • Je ne sais pas quelle astuce fera du bien à tes cheveux en premier… À mon avis, il faudrait déjà t’assurer d’utiliser un shampoing doux et naturel avant toute chose. Ensuite, je te conseille de combiner ces différentes astuces en les intégrant à ta routine au fil des semaines et des mois. Quant aux odeurs, elles peuvent être dues à l’alimentation (excès de produits carnés, gras, sucrés…) ou bien au manque d’aération du cuir chevelu (par exemple si tu transpires beaucoup mais que tes cheveux sont souvent sous un chapeau, un casque, un bandeau etc.).

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s