Des idées pour motiver son entourage à adopter des gestes écolo

Lorsqu’on entame son cheminement vers un mode de vie plus sain, plus éthique et plus écologique, arrive un moment où l’on se sent à la fois heureux.ses de notre progression et frustré.e.s de voir qu’autour de nous (presque) rien ni personne ne (se) bouge. Pourtant, après avoir franchi les premières étapes, surpassé certaines barrières et démoli nombre d’à priori, on réalise que la mise en place de certains changements est bien plus gratifiante, salutaire et accessible qu’on l’avait imaginée. C’est alors d’autant plus frustrant de voir sa famille, ses amis, ses collègues et ses voisins faire- consciemment ou pas- des choix néfastes pour leur bien-être et pour la planète quand on sait que des alternatives plus saines, plus éthiques et plus écologiques sont à la portée de la plupart d’entre eux/elles. Mais tout comme nous il y a à peine quelques mois ou années, ils/elles ignorent qu’il est souhaitable et possible de vivre et consommer de manière plus responsable ou bien ils/elles ont de nombreux préjugés sur notre mode de vie.

Comment faire alors pour sensibiliser notre entourage aux bienfaits du zéro déchet, du minimalisme, du véganisme, du bio, de la consommation locale, de la récup’, du DIY etc. sans passer pour des « donneurs.euses de leçon », des « écolos de service », des « rabat-joie » ou des « extrémistes » ? Comment leur faire prendre conscience de la nécessité de s’affranchir de la société de consommation dans laquelle on évolue sans les faire culpabiliser ? Comment leur présenter les alternatives éthiques et écologiques que l’on connaît sans les rebuter ? Comment les motiver à emprunter de nouveaux chemins sans les submerger ?

D’après mon expérience, la bienveillance, la patience et la créativité sont des qualités essentielles pour sensibiliser notre entourage aux questions qui nous préoccupent et leur donner envie de nous accompagner sur ce chemin qui nous épanouit tant. Bien souvent, cela nous demande beaucoup de temps et d’énergie et il nous faut même parfois sortir de notre zone de confort. C’est ce que j’ai fait il y a quelques semaines, en animant un atelier « salle de bains zéro déchet » ainsi qu’une session d’information et d’échanges au sujet des alternatives aux protections hygiéniques jetables dans le lycée où j’enseigne. Parler aussi ouvertement de sujets considérés tabous (les poils, les odeurs, les menstruations…) par certain.e.s avec mes élèves peut sembler osé, voire inapproprié. J’ai malgré tout décidé de me lancer, motivée par mon désir de partager avec ces jeunes ce que j’aurais aimé savoir à leur âge ; leurs retours enthousiastes et positifs ne m’ont donné qu’une seule envie : proposer davantage d’ateliers de ce genre durant l’année scolaire !

C’était ma manière de « semer des graines vertes autour de moi » dans le cadre du premier éco-défi de l’année 2017. Cette expérience m’a prouvé qu’il était possible de sensibiliser celles et ceux qui nous entourent à l’écologie éthique en toute simplicité : en présentant des informations basiques, compréhensibles et percutantes, en parlant de notre expérience personnelle, en ouvrant le dialogue, en étant à l’écoute des préoccupations et réticences des un.e.s et des autres, en faisant part de nos propres ratés, limites et difficultés, et en donnant un maximum de clés pour faciliter et guider leurs premiers pas vers le changement.

Ces trois derniers mois, vous avez été près de 400 à vous joindre à moi pour relever l’éco-défi Semer des graines vertes autour de soi. Chacun.e à votre manière, vous vous êtes donné les moyens de susciter l’intérêt de votre famille, vos amis, collègues ou voisins pour l’écologie. Vous avez investi du temps et de l’énergie pour partager avec eux/elles vos connaissances et vos idées avec bienveillance, enthousiasme et créativité. Grâce à cela, vous leur avez donné envie de découvrir et d’explorer un chemin de vie plus vert… Dans la suite de cet article, je vous propose de découvrir les témoignages d’une quinzaine de lectrices qui ont participé à l’éco-défi et qui ont accepté de nous parler des petites graines vertes qu’elles ont réussi à semer autour d’elles depuis janvier… des partages inspirants qui montrent que nous avons tou.te.s le pouvoir d’inspirer des changements positifs et durables autour de nous :-).

Solveig du blog Peanut

Depuis début janvier, j’ai créé une page Facebook, qui aide les personnes à se lancer dans le mode de vie Zéro Déchet sur la ville du Havre en Normandie. Je partage mes trucs et astuces, mes expériences, et des initiatives ZD de la région havraise ! Je sème des graines ZD, de plus en plus de personnes me contactent- ma famille, l’école, des connaissances… tout se fait dans la bienveillance. Les petites gestes quotidiens (un stop pub, recettes anti-gaspi, …) déplacent des montagnes ! Et après avec le printemps, ces petits graines germent …

Cat du blog Ma vie plus naturelle

Pendant ces trois mois j’ai créé un blog et cela a permis de partager mon nouveau mode de vie avec mes amis et ma famille. Concrètement j’ai une amie qui s’est mise au déodorant sain et qui me fournit des idées également. Une autre s’est mise à l’utilisation de lingettes réutilisables au lieu des cotons démaquillants. Je publie un article par semaine et je m’amuse à le faire. Cela me motive pour trouver encore d’autres idées pour faire toujours plus simple. Je vais donc poursuivre sur cette voie pour continuer mon travail de colibri ! Vivement le prochain défi ! Merci de les avoir créés !

Ma vie presque zéro déchet

Tout d’abord, j’ai sensibilisé 3 proches femmes en leur offrant des lingettes lavables et maintenant elles n’achètent plus de cotons jetables. J’ai même offert à une de ces amies un kit de produits maison, elle a été ravie et en a parlé autour d’elle. J’ai profité de sa soirée d’anniversaire pour parler du désencombrement et de mon rangement pour les vêtements. Cette amie utilise désormais du vinaigre pour le ménage. J’ai aussi créé un blog sur le zéro déchet et j’ai participé à la publicité d’une conférence zéro déchet. J’espère que ça aura des retombées. Sur le marché, une dame derrière moi dans la file d’attente m’a vue avec mes tuperwarres et s’est exclamée : « Super la prochaine fois je ferai pareil » ! Pour finir, je n’y croyais pas mais j’ai même réussi à faire manger à mon conjoint mes gâteaux faits maison au lieu de ses goûters industriels suremballés. Finalement en échangeant sur nos pratiques on fera évoluer progressivement les consciences.

Magali Yakacreation

J’ai convié ma famille à un ramassage de déchets avec une association, ils ont tous aimés. C’est donc une expérience à renouveler. Je continue dans ma lignée zéro déchet en continuant à beaucoup cuisiner, en instaurant des piques niques, goûter ZD et vegan. Au fur et à mesure, je change leurs habitudes en leur expliquant le pourquoi, en les impliquant aussi.

La fille nature

En janvier, les sacs plastiques non compostables ont été interdits dans les supermarchés. J’ai trouvé que c’était l’occasion de motiver les lecteurs de mon blog à créer leurs sacs de courses. J’ai ainsi lancé un concours en partenariat avec Lamazuna, afin de faire découvrir par la même occasion les cosmétiques solides et écologiques. Le concours a bien fonctionné, et j’ai pris plaisir à lire l’histoire de chaque création.
En parallèle, j’ai récolté les graines que j’ai semées en décembre, auprès de mes proches. J’avais choisi des emballages cadeaux écologiques (papier journal et tissus) pour Noël. J’ai depuis remarqué que les emballages cadeaux classiques ont presque tous disparus durant les anniversaires de ces trois derniers mois. Le papier journal fait un carton !

Potiron26 du blog Réduire mes déchets pas à pas

Pour 2017, j’ai proposé comme résolution de réduire son impact sur l’environnement. J’ai ainsi animé une causerie sur Valence et eu l’honneur du journal local. Mon blog et mes cadeaux ont inspiré mes sœurs, nièces et même la maman de ma belle-fille ! Elles commencent à fabriquer leurs produits ménagers et surtout réfléchissent à leur  mode de consommation pour aller vers des circuits courts. Prochaine étape : une animation pour la commune dans laquelle je réside. Merci pour ton blog qui est une grande source d’inspiration et ouvre nos chakras !

Aurélie

J’ai organisé la diffusion du film « Demain«  suivie d’une soirée conviviale de discussions dans la commune où je travaille, pour une prise de conscience de mes amis, collègues, élus et aussi tous les habitants présents. Les retours sont très positifs, beaucoup de « mercis » et de sourires, beaucoup de gens motivés pour réduire leur production de déchets, prendre plus le vélo, se lancer dans la permaculture, etc. !

Amandine Bordeaux

J’ai principalement axé ma démarche en utilisant le don et le conseil auprès de personnes de mon entourage proche et auprès de mes patients (je suis médecin généraliste).
Auprès de mon entourage, j’ai envoyé ma facture d’eau concernant le deuxième semestre de 2016 ! En faisant quelques efforts non pas sur mes durées de douches mais plutôt sur tout le reste (recyclage de l’eau de vaisselle, économie d’eau de chasse d’eau, récupération des eaux de pluie, etc..), j’ai diminué de moitié ma consommation et donc ma facture d’eau ! L’argument financier a fait mouche et beaucoup de mes proches ont réutilisé mes astuces notamment concernant la gestion de la chasse d’eau (rajout de volume [= 2 briques] dans le réservoir et utilisation des eaux de vaisselles savonneuses dans le réservoir en cours de remplissage pour diminuer les apports d’eau potable extérieure).
Pour mes patients, je leur conseille des règles diététiques et hygiéniques zéro déchet (fabrication de sérum physiologique à partir d’un litre d’eau potable et de 9 grammes de sel, utilisation de mouchoirs en tissu régulièrement lavés, uriner et se moucher sous la douche, utilisation de décoctions de plantes et conseils de jardinage pour la mélisse, le thym, le persil, etc…) et je distribue de temps en temps, des plants d’herbes aromatiques, des mouchoirs en tissu faits maison, que je laisse à l’entrée du cabinet. Ca ne marche pas à tous les coups mais certains patients commencent à devenir de vrais jardiniers ! D’autres prennent conscience de l’importance de l’économie des ressources. Je continuerai car certains sourires m’indiquent que je suis sur une bonne voie !

Phan

Je suis maman de 7 enfants, un vrai groupe, gai et diversifié, avec un grand éventail d’âges, de goûts, de besoins, d’envies… mais pour moi, il est important de changer nos habitudes pour un mode de vie plus vert, plus juste, plus simple.
Déjà, le réflexe Biocoop est adopté, légumes et fruits bio et locaux. Petit à petit les menus changent, moins de viande, sans que cela pose de réels problèmes. Mes grandes, parties faire leurs études, poursuivent, plus ou moins à acheter bio, mais le réflexe de cuisiner plutôt que d’acheter du « tout fait » est là. Hier soir, ma fille, âgée de 17 ans me demandait de lui trouver des disques à démaquiller en tissu (que j’utilise pour moi depuis longtemps, mais je ne voulais rien lui imposer). Un petit pas de plus, librement consenti, une nouvelle graine verte semée. C’est ainsi que je cultive mon « jardin vert » en famille ! Il faut du temps, de la patience, ce n’est pas toujours gagné mais on avance.

Magali

J’ai soumis mes recettes de déodorant maison, mon mode de consommation bio et de proximité à mes amis et ma famille. Des petites phrases par ci par là qui leur montrent que consommer de la viande n’est pas essentiel. Je sais que ces phrases les éveillent à quelque chose de différent. On me demande la recette du déodorant régulièrement, mais il faudrait le leur faire pour qu’ils se lancent ; dans peu de temps, ils feront seuls la recette ! Une amie ne mange plus que bio et une autre a s’est mise à traiter l’acné de sa fille de façon naturelle. Je propose aussi des restaurants véganes à mes collègues. Voilà mes petites graines, et j’en suis fière !

Celia du blog Les petits bonheurs

Depuis le début de l’année, j’ai continué à tenter de mobiliser mon entourage sur la réduction des déchets, la simplicité de réduire ses emballages, de consommer moins et mieux, notamment au niveau alimentaire et autres, par exemple les vêtements d’occasion, en organisant un troc chez moi. Je parle aussi autour de moi du Binchotan, un filtre naturel, durable et composable pour ceux qui n’aiment pas le goût de l’eau du robinet, quelques convertis déjà, même si cela prend du temps c’est autant de bouteilles de plastique en moins ! Je distribue aussi autour de moi mes petites choses faites maison quand j’en ai l’occasion- confitures, savons… et je fais mes cadeaux d’occasion autant que possible (pour le cure-oreille qui remplacera les cotons tiges, neuf quand même).

Camille

J’étais rentrée temporairement vivre chez mes parents. Le défi était de leur faire partager mes convictions sans passer pour l’ « écolo de la famille » (dixit mon paternel !). J’ai commencé par les cadeaux : pour l’anniversaire de mon père, vu qu’il est en déplacement toute la journée pour son travail, je lui ai offert une gourde sans BPA avec morceaux de charbon pour filtrer l’eau- au début, il était surpris et maintenant il est ravi ! Ensuite, j’accompagnais ma mère faire les courses et je partais toujours avec mes poches à vrac pour y mettre les fruits et légumes au lieu des emballages plastiques, à tel point qu’elle a trouvé ça super. A l’occasion d’une balade en ville, je lui ai montré une boutique à vrac où on a trouvé des poches pour fruits et légumes (qu’elle a achetées) et pour graines et céréales. Enfin, je lui ai envoyé tes liens sur les dangers du plastique pour la santé et la nature, ce qui l’a définitivement convaincue de jeter une bonne partie de ses boîtes usagées et elle en a racheté une en verre (#Victoire). On a également testé les tisanes ayurvédiques. Toujours dans le cadre famille, notre métropole distribue des composteurs gratuitement, j’en ai informé mon oncle qui est allé chercher un composteur pour son jardin ! J’ai aussi fait la pub des cosmétiques solides auprès de mes collègues. 

Fiona

Dans le cadre de l’association Zero Waste Switzerland, j’ai participé à l’organisation d’ateliers pour sensibiliser les gens à de petits gestes simples comme remplacer un sac en plastique par un sac en tissu. J’ai mis en place un système de tri des déchets sur mon lieu de travail, afin que mes collègues prennent conscience de ce qu’ils consomment. Ils essaient d’ailleurs de ne plus boire le café dans des tasses jetables mais dans une vraie tasse ! Il n’y a pas de petits combats !

Amma

J’ai offert des livres sur le zéro déchet, des guides de recettes de cosmétiques et des gourdes en inox à Noël à plusieurs membres de ma famille pour les sensibiliser. Depuis, ma sœur, conquise, offre des gourdes en inox à tout son entourage! Ma cousine me questionne beaucoup sur le zéro déchet, en particulier le temps que j’y passe. Après de nombreux échanges sur les avantages et inconvénients de tout ce que je fais et ce que j’ai testé, je l’ai convaincue de se lancer dans la fabrication de ses produits d’entretien. J’ai aussi transformé une nappe que je n’utilisais pas en serviettes de tables et fait des ronds de serviettes en récup. J’ai convaincu mon groupe d’amis (25 personnes) de les utiliser pour remplacer les serviettes en papier lors de notre séjour d’une semaine au ski. Cette année, pour la première fois, une partie des courses avaient été faites en bio et/ou vrac et ces changements sont adoptés pour de bon.

Makiko du blog La râleuse positive

J’ai organisé une intervention pour sensibiliser les étudiants de mon école aux alternatives écologiques locales pour une vie plus éthique et durable : ça a lancé une bonne dynamique dans l’école ! Nous avons prévu d’organiser une “Discosoupe” pour conclure l’année scolaire en beauté, et nous allons continuer à semer des graines vertes l’année prochaine en créant une cafétéria bio & équitable dans l’école ! Pour sûr, chaque petit pas compte et nous mène vers un monde plus durable et vivable pour chacun !

Que vous inspirent ces témoignages ? Qu’avez-vous fait ou qu’aimeriez vous faire pour motiver votre entourage à adopter de nouveaux gestes écologiques ?

Cet article, publié dans Éco-défis, Inspiration, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Des idées pour motiver son entourage à adopter des gestes écolo

  1. maconscienceecolo dit :

    Merci pour cet article très inspirant (une fois de plus !). Je ne sais pas du tout quoi faire pour sensibiliser mes proches. Entre ceux qui disent que c’est « trop tard » et que ce que je fais « ne sert à rien », ceux qui se moquent et ceux qui pensent que je vais « trop loin »… Je parle sur mon blog à des centaines d’inconnus et c’est bien plus facile que de convaincre mes parents d’arrêter les sacs en plastique !

    • Est-ce que tes proches lisent ton blog ? Je pense que cela a beaucoup aidé les miens à comprendre le sens de ma démarche… En tous cas, cela doit être gratifiant de savoir que des inconnu.e.s trouvent de l’inspiration dans tes partages 🙂

  2. Emilie dit :

    Que ça fait du bien de lire ça !
    J’ai bien commencé en février en faisant un exposé à mes collègue, mais mon projet est à la traîne avec le déménagement. Il est grand temps que je m’y remette. Le positif. ils vont désormais acheter leurs pâtes avec leur tupperware 🙂
    J’ai beaucoup apprécié ton article sur l’atelier « Salle de bain », Je vais réfléchir à une série de micro-ateliers que je pourrais présenter sur le temps de midi. On relance une chouette dynamique dans mon équipe en ce moment, c’est vraiment sympa 🙂
    Merci à toutes pour vos actions et vos retours si instructifs et motivants!

  3. Carole dit :

    C’est marrant, mais ma mère était une sorte d’écolo sans le savoir… Disons qu’elle n’aimait pas gaspiller et qu’elle a toujours fabriqué des choses utiles avec de la récup’, des sacs en tissu pour transporter les chaussures, des maniques en coton, elle a tricoté des milliers de choses, cousu, raccommodé, trié. Y a que pour le plastique que c’était pas gagné ! Peut-être que du coup, en ce qui me concerne, c’est de là que me vient ma conscience écolo. Et d’une copine qui a su trouver les bons arguments pour me convaincre (c’est parti sur le déo). Moi, à part convertir mon conjoint, je n’ai pas fait grand-chose, juste partager la bonne parole du déo…

  4. Alice dit :

    Hello !

    Super initiative ! je retiens notamment la diffusion du film demain !

    Je milite aussi au quotidien de façon soft, je prends toujours mes sacs en tissu pour le vrac ou les sandwichs du midi, je refuse tout type d’emballage, je prends mes tupperware pour les plats a emporter. Je ne fais pas la morale, mais mes habitudes suscitent forcement le dialogue et l’échange ! y compris auprès des commerçants !
    J’offre aussi des que je peux des cadeaux zéro déchet (éponge de konjac, lingettes démaquillantes lavables, huile végétale, sac en tissu..).

    Et j’ai récemment lancé mon blog afin de continuer a répandre ces bonnes pratiques !

    Je suis ravie de prendre plein de bonnes adresses dans cet article pour continuer a m’inspirer et je me joins de ce pas au prochain eco défi !!

    Bonne journée !!

  5. maconscienceecolo dit :

    Je ne sais pas si mes proches lisent mon blog… A part ma mère pour chercher les fautes d’orthographe haha !

  6. Emilie San José dit :

    Merci encore pour ce super article et pour les témoignages très inspirants des lectrices, je retiens la recette du sérum physiologique (je me pose juste le problème de l’administration et dans quoi le mettre?) Pour ma part, chaque fois que je fais mes courses je prends mes sacs en tissus pour les fruits et légumes, et mes bocaux/ tup pour la viande, le poisson et le fromage, les commerçant ont été surpris mais le dialogue s’est installé, et les clients autour de moi me questionnent parfois. Je prends mon épicerie sèche chez Vrac’n Roll, qui livrent en du vrac en bocaux consignés à vélo à Lyon et Villeurbanne (si vous voulez je peux vous parrainer), et après avoir invité une amie à un apéro, elle va se lancer et commander. J’offre des super livres inspirants (Les Zenfants Zéro Déchet à ma nièce de 10 ans pour Noël), des soins personnalisés (anti-rides pour ma mère, anti-acné pour ma nièce) des cotons démaquillants lavables et autres sacs à pain… La nounou de ma fille, qui vient à domicile, après avoir vu notre éponge pour la vaisselle (un luffa!) m’a questionné et on est arrivées à parler des coupes menstruelles et serviettes lavables!! C’est un vrai challenge de semer des graines, mais un vrai bonheur quand vos proches ou connaissances vous parlent d’une action ZD qu’ils comptent mettre en place!

  7. Malgré moi (car il faudrait que je me mette en veille parfois !! ) je passe ma vie à prêcher la parole verte. Le plus difficile n’est pas de le faire mais d’adopter la démonstration appropriée à chaque interlocuteur … car finalement on a tous un intérêt à consommer mieux, reste à trouver lequel !

    Merci de partager tous ces témoignages !
    Je t’embrasse,
    Odile

  8. kellyac dit :

    Wow, ca fait tellement de bien de lire un article comme ca! Vous me remplissez d’optimisme et de foi en l’humanité ❤
    Je me rends compte que mon action de sensibilisation la plus effiace est surement d’aller au marché avant le boulot tous les mercredi. Personne ne rate mon arrivée avec mes poireaux et autres légumes bios de saison dans mon sac en tissu, et forcément, ca fait parler.

  9. marie hélène dit :

    J’adore ces commentaires. Pour ma part, petite mais tétue, je parle bio et recyclage auprès de mes collègues depuis plus de 3 ans. Et, ce matin, un de mes collègues m’a appris qu’avec des parents d’élèves de l’école primaire de ses enfants, ils ont plantés des fleurs et des légumes dans un carré potager « sauvage ». J’ai trouvé que c’était génial. Bientôt, ils seront tous au tawachi 😀

  10. poli dit :

    Merci de tous ces partages avec ceux-celles qui font leurs petits pas verts !
    Mon petit pas à moi : mon épicier de quartier a enfin réalisé que j’avais mon sac de courses et ne me propose plus jamais un sac plastique !

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s