Ma routine capillaire après 3 ans sans shampoing

J’ai abandonné le shampoing et les soins capillaires conventionnels – bourrés de produits chimiques et polluants – il y a plus de 3 ans maintenant. Depuis, j’ai testé un tas de méthodes et de produits plus sains et écologiques pour prendre soin de mes cheveux au naturel : le shampoing bio, le shampoing solide, le shampoing sec, les poudres lavantes, les huiles et beurres végétaux, les huiles essentielles, le lavage à l’eau…

Si vous connaissez mon blog depuis ses débuts, vous avez pu suivre l’évolution de ma routine capillaire en détail au fil des 3 dernières années. J’ai fait des bilans réguliers- au bout de 3 mois, 8 mois, 1 an, 2 ans– et j’ai partagé toutes mes découvertes pour laver et embellir ses cheveux avec des produits naturels dans plusieurs articles (vous pouvez les retrouver en un clin d’oeil sur la page Hygiène et Santé, dans la section “Soins des cheveux”).

routine-capillaires-3-ans-sans-shampoing

Jamais n’aurais-je pensé consacrer autant de billets à ce sujet quand j’ai rédigé le tout premier en novembre 2013 ! Il faut dire qu’à cette époque-là je ne savais absolument rien des besoins de mes propres cheveux – et de mon corps de manière générale- et naïvement, je pensais pouvoir les désintoxiquer de près de 30 ans de shampoings conventionnels hebdomadaires en quelques semaines. En réalité, je pense qu’il m’aura fallu près de 2 ans pour véritablement identifier la nature de mes cheveux et pour comprendre ce qui leur faisait du bien – ou pas. Il leur aura également fallu à peu près autant de temps pour retrouver un état naturellement sain, me permettant de me passer de soins particuliers- fini les pellicules et les racines excessivement et rapidement grasses.

Aujourd’hui, j’ai enfin la sensation que mes cheveux se portent bien, en dehors du fait que mes longueurs sont assez sèches, surtout après chaque lavage. Je pense que c’est en partie à cause de l’eau- très calcaire-, de leur longueur (le sébum naturellement présent n’est donc plus suffisant pour les “hydrater” jusqu’au bout, comme expliqué par ma coiffeuse) et aussi à cause du fait que mon corps a tendance à être très sec de manière générale (problème propre au dosha Vata selon l’Ayurveda). L’huile végétale permet toutefois de leur redonner un aspect lisse et soyeux en toute simplicité.

soins naturels cheveux echosverts.com1Jusqu’à l’an dernier, je faisais des bains d’huile de coco une fois par mois mais j’ai fini par arrêter au printemps. Je trouvais cela contraignant- l’application me demandait un peu de temps et d’organisation et le rinçage nécessitait obligatoirement un shampoing- voire deux, pas mal d’eau et encore du temps. Le fait que mes cheveux soient très longs rendait certainement la tâche plus longue et laborieuse. En outre, je n’étais pas persuadée de voir une très grande différence sur le long terme- certes, mes cheveux étaient beaux et brillants après un bain d’huile, mais je n’avais pas l’impression qu’ils s’embellissaient au fil des mois. Peut-être aurait-il fallu que j’en fasse plusieurs fois par mois, ce qui ne me motivait pas étant donné qu’une fois me semblait déjà beaucoup. Alors même si j’appréciais beaucoup de me masser le cuir chevelu avec de l’huile, j’ai préféré mettre ce soin de côté.

À la place, j’ai décidé de me contenter d’appliquer quelques gouttes d’huile végétale sur mes longueurs et mes pointes avant de me coiffer, ce que je faisais déjà en plus des bains d’huile- preuve que ces derniers n’étaient pas suffisamment efficaces pour mes cheveux. Après avoir utilisé de l’huile de jojoba pendant plus d’un an, j’ai cherché une alternative plus locale et c’est ainsi que j’ai découvert que l’huile d’amandon de prune et l’huile de chanvre– toutes deux produites en France- pouvaient être parfaitement adaptées à mes cheveux. J’utilise cette dernière depuis quelques mois et je la trouve tout simplement parfaite, bien mieux que celle de jojoba d’ailleurs ! Le résultat est immédiat et surtout, il est durable. Mes cheveux étant très, très secs après être passés sous l’eau, j’en applique une fois qu’ils sont séchés, puis à nouveau le lendemain. Mes longueurs sont alors douces et soyeuses jusqu’au lavage suivant.

huile végétale chanvre cheveux secs echosverts.com

2Il y a un an, j’alternais entre lavages à l’eau (1 à 2 fois par mois) et lavages au shampoing solide (après mes bains d’huile, soit 1 fois par mois). Ayant laissé tombé les bains d’huile, j’aurais également pu laisser tomber le shampoing solide. Et puis, plus mes cheveux poussaient, plus le lavage à l’eau m’était pénible et contraignant car cela me prenait plus de temps en plus de faire couler plus d’eau. Je crois que je passais parfois près de 7-8 minutes à frotter mon cuir chevelu et mes cheveux sous l’eau chaude pour les nettoyer. Il faut dire que j’attendais qu’ils soient suffisamment sales et gras – mais pas hideux non plus, car ça ne se voyait pas !- pour les laver. Si je les lave à l’eau dès qu’ils sont un tout petit peu gras, le lavage est plus rapide, c’est certain. Mais en fin de compte, les passer 3-4 minutes sous l’eau chaque semaine ou 7-8 minutes sous l’eau toutes les deux semaines, c’est la même chose en terme d’utilisation d’eau.

C’est pourquoi j’ai fini par préférer me laver les cheveux avec un shampoing solide biologique et naturel sans tensioactifs agressifs. Ces derniers étant responsables, entre autres, de l’assèchement du cuir chevelu et de la production excessive de sébum, je n’avais surtout pas envie de prendre le risque de revenir en arrière alors que j’avais réussi à retrouver un cuir chevelu sain, ni trop gras ni irrité, et donc à me passer de soins et à réduire ma fréquence de lavage à deux fois par mois.

J’ai fini par adopter le shampoing solide “Notox” de Pachamamaï. Il s’agit d’un shampoing équilibrant conçu pour les cuirs chevelus gras, sujets au pellicules et aux démangeaisons. Il contient du tulsi (poudre ayurvédique), de l’huile de coco, du vinaigre de cidre et deux tensioactifs très doux, l’un issu de la noix de coco et l’autre du colza. La forme du shampoing le rend très pratique à l’usage, il mousse juste ce qu’il faut lorsqu’on le frictionne entre les mains, il en faut très peu pour laver les cheveux et il se rince très facilement. J’en applique seulement sur le cuir chevelu- la mousse qui coule le long des longueurs au moment du rinçage suffit à laver celles-ci. Enfin, mes cheveux ne regraissent pas plus vite que lorsque je les lavais uniquement à l’eau donc j’en suis entièrement satisfaite.

shampoing solide zéro déchet pachamamaï echosverts.com

3Après avoir lavé mes cheveux, je termine toujours par un rinçage à l’eau froide avec du vinaigre de cidre et de l’huile essentielle d’Ylang Ylang (intérêt, recette et méthode détaillés dans cet article). J’avoue que je ne sais pas trop si cette dernière- sensée apporter de la brillance aux cheveux et particulièrement adaptée au cheveux secs- fait une réelle différence, mais comme j’en ai, je l’utilise. En outre, je crois que dans ma quête du minimalisme, j’avais pendant un temps renoncé à certains plaisirs à priori superflus mais pas tant que ça finalement… Qu’elle apporte brillance à mes cheveux ou pas, l’odeur dégagée par l’huile essentielle d’Ylang Ylang m’est tellement agréable que je pense continuer de l’utiliser rien que pour ça !

4Enfin, comme je l’expliquais plus en détail il y a un an, je continue de démêler mes cheveux à l’aide d’un peigne en bois et de répartir le sébum sur mes longueurs avec une brosse à poils quotidiennement. Je remarque toujours une grande différence entre les périodes où je délaisse le brossage et celles où je le reprends : le brossage permet de répartir le sébum efficacement sur les longueurs, ce qui aide à réduire la fréquence des lavages tout en nourrissant naturellement les longueurs.

En plus de ça, j’ai également pris l’habitude de masser le cuir chevelu avec la pulpe des doigts. Outre le côté détente et- paraîtrait-il- le fait que cela stimulerait la circulation du sang et donc favoriserait la pousse et la santé des cheveux, ce petit massage me permet également d’étaler le sébum sur mes longueurs. Pour ce faire, après avoir massé une zone de mon cuir chevelu, je fais glisser mes cheveux entre mes doigts légèrement gras. Ainsi, le sébum ne stagne pas sur mon cuir chevelu et mes longueurs sont nourries, de la même manière- voire plus efficacement- qu’avec le brossage. L’idée m’est venue après avoir lu l’expérience d’Ariana du blog Paris To Go (en anglais).

soins capillaires bio naturels vegan echosverts.com

5Pour résumer, voici donc quels produits et accessoires j’utilise et à quelle fréquence :

  • Peignage et brossage quotidien avec un peigne en bois et une brosse en bois, poils en sisal tous deux de la marque allemande Kost Kamm. (le lien de la brosse ne renvoie pas vers le même modèle que le mien car il semble ne pas être vendu en France mais il s’agit toutefois d’une brosse végane similaire de la même marque).
  • Massage quasi-quotidien du cuir chevelu, dès qu’il commence à regraisser et jusqu’au lavage suivant.
  • Lavage avec le shampoing solide Notox de Pachamamaï, tous les 15 jours.
  • Rinçage au vinaigre de cidre de pommes du magasin bio et à l’huile essentielle d’Ylang Ylang de La Compagnie des Sens.
  • Soin à l’huile végétale de chanvre de Marisson.

Cela fait donc 2 accessoires et 4 produits, soit 5 de moins qu’il y a un an. Même si ça prend du temps, mon expérience est je pense la preuve que l’on peut (re)trouver des cheveux sains et beaux grâce à des produits naturels, tout en réduisant sa fréquence de lavage et de soins au fil des années.

6Même si j’utilise aujourd’hui plus de produits que j’en utilisais il y a quelques années, je ne dépense pas plus d’argent, car je choisis désormais des produits efficaces, réellement bénéfiques et non agressifs (ils ne produisent donc ni nouveaux soucis ni nouveaux besoins). Grâce à cela, je peux me laver les cheveux moins fréquemment, et je n’ai pas non plus besoin d’aller chez le coiffeur ou la coiffeuse tous les 6 mois pour me débarrasser de mes vilaines fourches ! Alors qu’avant ces dernières commençaient à manger mes pointes quelques mois à peine après les avoir coupées, 7 mois après ma dernière coupe, je n’en vois toujours pas…

Concrètement, si je fais le calcul, voici à combien me revient ma routine capillaire actuelle (sans compter les accessoires qui ne seront à mon avis pas renouvelés avant plusieurs années) :

  • Shampoing solide bio : 13,50 euros
  • Huile végétale de chanvre bio (50ml) : 20 euros
  • Huile essentielle d’Ylang Ylang bio (5ml) : 5,10 euros
  • Vinaigre de cidre de pommes bio (500ml) : 1,45 euros

En tout, cela fait environ 40 euros. Etant donné la fréquence à laquelle je les utilise, ils me dureront tous environ 2 ans, en dehors du vinaigre de cidre qui me dure plutôt 6 à 8 mois. Cela revient donc à un peu moins de 25 euros par an en soins capillaires, ce qui me paraît raisonnable personnellement et ce qui est bien moins que ce que je pouvais dépenser lorsque j’utilisais des shampoings et soins conventionnels il y a quelques années et que j’allais chez le coiffeur une à deux fois par an.

Grâce à l’argent économisé, je peux désormais m’offrir une coupe chez une coiffeuse qui pratique la coupe énergétique et qui utilise des produits naturels et biologiques- que de bienfaits en plus pour mes cheveux qui poussent plus vite que jamais et que je prends enfin plaisir à garder longs ! Alors qu’avant les coiffeurs me suggéraient de couper une bonne quinzaine de centimètres à chaque fois tant ils étaient abîmés en à peine quelques mois, je n’ai pas eu besoin de couper plus de 5-6 centimètres par an ces 3 dernières années.

Huile essentielle Ylang Ylang cheveux secs brillants echosverts.com

Voilà, vous savez désormais tout de ma routine capillaire bio, naturelle et végane du moment ! Si vous avez raté mes précédents articles à ce sujet, voici les liens :

Et si vous lisez l’anglais, je vous conseille les articles au sujet du no-poo et du water only d’Ariana du blog Paris to Go qui a également partagé son expérience et ses astuces en détail.

Cheveux longs no-poo water only echosverts.com

Quelle est votre routine capillaire du moment ? Avez-vous changé certaines habitudes et certains produits en un an ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Hygiène & santé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

75 commentaires pour Ma routine capillaire après 3 ans sans shampoing

  1. nadine06 dit :

    Quels magnifiques cheveux !!! J’utilise pour ma part le shampoing solide de Lamazuna qui dure, qui dure… J’ai craqué pour celui à l’orange et à la cannelle qui va me durer… au moins un an en plus de celui pour cheveux normaux que j’utilise une fois sur deux. J’ai essayé l’hydrolat d’Ylang Ylang qui rendrait les cheveux brillants mais je n’aime pas du tout mais alors pas du tout l’odeur. Je termine le flacon et terminé ! en plus je n’en vois pas bien les effets…Bon jai des cheveux « argentés » et courts… de temps en temps une petite brumisation d’aloe vera… et c’est tout !

    • J’ai également testé le shampoing de Lamazuna que j’ai trouvé très efficace bien que moins pratique que celui de Pachamamaï, à cause de sa forme. Je voulais aussi trouver une alternative sans huile de palme, un ingrédient que j’essaie d’éviter.
      Je comprends qu’on ne puisse pas aimer l’odeur de l’Ylang Ylang, très forte et particulière. Je suis moi-même surprise de l’aimer tant, sachant que je n’aime pas le parfum et toute odeur trop forte de manière générale, même pour les savons.

  2. Eve dit :

    Depuis que je lis ton blog, je suis passée d’un lavage quotidien (avec un shampoing bio liquide Melvita), à un lavage tous les 5 jours environ.
    Entre deux lavages, je brosse mes cheveux tous les soirs, et s’ils sont un peu gras j’alterne entre lavages à l’eau et fécule de maïs.
    J’avais déjà arrêté de les colorer il y a plusieurs mois, aucune teinture -bio ou pas- ne me convenant.
    J’ai remplacé le gel par de l’aloès vera, et ça fonctionne bien pour moi.
    J’ai donc maintenant les cheveux courts, et presque entièrement gris. La coupe et la couleur me conviennent.
    Pour ce qui est de leur état depuis que je les lave moins souvent, je dirais que j’ai moins de peillicules et de démangeaisons, mais que ce n’est pas encore parfait. Je les trouve parfois un peu plus « hérissés », ce qui me donne une allure moins douce.
    Globalement, je suis contente, et je vais continuer sur cette voie, peut être en tentant un shampoing solide et le vinaigre de cidre.

    • C’est chouette que tu aies réussi à réduire ta fréquence de lavages !
      As-tu essayé les huiles essentielles contre les pellicules et les démangeaisons ? Sinon, le shampoing solide que j’utilise est adapté à ce genre de souci.

  3. Lybertaire dit :

    Super ! Je suis bien tentée par ce shampoing solide ! J’en avais testé plusieurs mais à la longue ils abîmaient mes cheveux.
    Tu ne parles pas du fait d’avoir une housse de coussin en satin (de récup, cela va sans dire) ? J’en constate chaque jour les bienfaits sur mes cheveux qui sont moins agressés, donc moins gras, moins tassés, moins d’épis.

    • Je dois dire que je trouve le satin très inconfortable (j’ai dormi chez quelqu’un qui avait une parure en satin il y a plusieurs années de cela !) et j’avoue aussi que l’idée de dormir sur de la soie ou du synthétique ne me motive pas non plus… En tous cas, c’est chouette que ce genre de taie d’oreiller fasse une telle différence sur tes cheveux !

  4. ShirleyStar dit :

    Coucou! Merci pour cet article si complet! Il m’a rassurée sur le fait de prendre sont temps et surtout je me rends compte que je connais très mal mes cheveux et leurs besoins! A bientôt!

  5. Ping : Un invincible été » Ailleurs sur le web #50

  6. kellyac dit :

    Quels cheveux magnifiques! Tu me confirmes que les bains d’huiles ne sont pas pour moi (je déteste m’occuper de mes cheveux). J’ai une routine finalement proche de la tienne, et ca fait environ 2 ans que j’ai arrété le shampoing liquide. Mais bon, j’étais passé à du shampoing Lush, donc j’ai encore de l’espoir que les choses s’améliorent dans l’année à venir.
    J’étais passée à un lavage tous les 10 jours, je suis revenue à une fois par semaine parce que je trouvais que mes cheveux étaient plus dur à laver. J’aime l’idée de se masser le crane, ca me fait du bien quand j’y pense…

    • C’est vrai que Lush c’est pas ce qu’il y a de mieux au niveau de la composition- en tous cas pas pour tous les produits (vive le greenwashing !) !
      J’espère que tu pourras prendre le temps de te masser le cuir chevelu alors… ça fait un bien fou, je suis entièrement de ton avis 🙂 !

  7. Kathy dit :

    Merci pour cet article très intéressant ! Tes cheveux sont superbes !
    Ca me donnerait presque envie de réessayer de Notox que j’avais testé il y a deux mois et qui rendait mes cheveux poisseux et secs … Je suis donc revenue à mon shampooing bien cracra Les vacances arrivent d’ici peu, je testerai de nouveau le Notox pour voir.
    Kathy

    • Si ça peut t’aider, j’avais fait la liste de plusieurs shampoings solides naturels dans cet article– peut être y trouveras-tu un shampoing plus adapté à tes cheveux ? Pour le côté poisseux, je me demande si c’est à cause du rinçage, pas assez abondant peut-être ? Mais pour le côté asséchant, cela peut être dû au shampoing en lui-même, c’est certain.

  8. cécile dit :

    Bonjour. Merci pour cet article. Vous parlez de coupe énergétique et c’est un sujet qui m’intéresse. A l’occasion, je ne serais pas contre un petit billet/retour d’expérience. Merci pour votre blog très inspirant que je suis avec plaisir 🙂

  9. mielou dit :

    Ca doit faire 9mois que j’ai réussi à espacer les shampoing, je dois en être à un par semaine, et c’est une de mes grandes fiertés 😀 (je me suis lancée dans le zéro déchet à la même période, d’où le nombre de fierté : au début, c’est facile de progresser ^^)
    Après, j’attends d’avoir fini mes deux shampoing tout chimiques de carrefour, et comme je les avais acheté en grand modèle peu de temps avant d’opter pour le ZD, je ne suis pas près de passer au shampoing solide ^^ Mais j’en ai déjà un en stock, parce que je me connais : si j’ai pas de solution le jour où je finirais ces shampoing, je suis capable d’en acheter un autre à carrefour malgré mes bonnes résolutions 😀
    Mon projet maintenant, c’est d’utiliser de l’HE de cèdre de l’atlas (contre les pellicules et la chute de cheveux), et surtout d’acheter une brosse avec des poils pour essayer d’étaler le sébum ! Mais les rares que je trouve coûtent cher, et comme j’en ai déjà une à picot pour me coiffer j’ai l’impression que c’est un achat inutile… Alors que non, mais bon ^^
    Enfin bref, merci de nous partager tes expériences, c’est très enrichissant !
    Gros bisous !

  10. Bonjour Natasha,
    Merci pour cet article encourageant dans lequel je me retrouve et qui m’apporte des pistes d’amélioration pour ma démarche « no-poo ». Cela fait 2 ans que j’ai remplacé mon shampoing industriel par du rhassoul, des HE d’Ylang-ylang et du vinaigre de cidre (+ bain d’huile de coco ou d’olive). J’ai testé quelques astuces données sur des groupes no-poo sur facebook mais tous me semblaient bien compliqués. Visant le minimalisme, il me semblait évident de remplacer le peu de produits capillaires que j’utilisais par des produits naturels simples. Aujourd’hui, je n’ai pas encore trouvé l’équilibre parfait car des pellicules sont apparues alors que je n’en avais pas il y a 2 ans donc je pense tester le shampoing solide dont vous parlez…Mais rien ne me fera revenir en arrière : mes cheveux se portent tout même très bien, ils ont poussé à une vitesse folle et je me sens en accord avec mes principes (préserver ma santé et celle de ma famille car on est tous au no-poo et limiter notre impact environnemental,).
    j’en profite pour vous remercier pour l’ensemble de vos articles, tous passionnants et inspirants.
    A bientôt, Pauline

    • Merci Pauline 🙂
      Comme vous, j’essaie de tendre vers le minimalisme, et quand on laisse à notre corps le temps de se désintoxiquer, je me rends compte qu’on a besoin de moins en moins de produits… juste d’un peu de patience 🙂

  11. Peau Neuve dit :

    Malheureusement le Pachamaï me fait des pellicules à l’avant du crâne. Je le mets de coté en attendant de renforcer mon cuir chevelu.

    • Ah zut. Je suis quelque part rassurée de savoir que je ne suis pas la seule à avoir eu des pellicules si localisées ! Pour ma part, elles se sont au contraire atténuées depuis que j’utilise le Notox ! Preuve qu’un même produit ne peut convenir à tou.te.s !

  12. mariannealexandre dit :

    Tes cheveux sont magnifiques ! 🙂 Et merci pour cette article ! Je n’ai pas encore essayé ce shampooing de Pachamamai : j’utilise le « Sweetie » (de Pachamamai aussi). Il fait des cheveux magnifiques mais mon cuir chevelu ne le tolère pas super bien. Je pense que je vais me laisser tenter par le « Notox », la prochaine fois. Tu ressens un vrai mieux par rapports aux petits désagréments de cuirs chevelu ?

  13. Merci pour ton article, je l’ai lu avec intérêt. Il me conforte notamment dans le fait que ce n’est qu’avec le temps (et des produits naturels) que l’on peut retrouver des cheveux et un cuir chevelu sain. Cela fait environ 1 an et demi que j’ai totalement abandonné les cosmétiques et donc shampoings et soins capillaires conventionnels, et je suis passée d’un shampoing presque quotidien tellement mes cheveux étaient gras à 2 shampoings par semaine grâce à un shampoing bio. Et ça évolue encore après 1 an et demi, puisque ça fait 2 semaines de suite que je me les lave seulement 1 fois /semaine !
    Du coup j’ai bon espoir que mon problème de pellicules disparaisse aussi avec le temps, car malgré des soins aux huiles essentielles, rIen n’y fait….

  14. Super article, très complet. J’utilisai aussi le shampoing Notox (disponible en vrac en plus !) mais l’odeur ne me convenait pas (même s’il est vraiment top côté efficacité). Je vais prochainement tester celui de Lamazuna (vendu dans un emballage carton, dommage 😦 )
    Et tu n’utilises pas d’après-shampoing ?

    Merci 🙂

    Julie de Écolorée.com

    • J’avoue que je n’ai jamais bien compris l’utilité des après-shampoings donc je n’en utilise pas (bien que j’en aie utilisé par le passé après que ma colloc’ m’a donné le sentiment de passer à côté de quelque chose d’essentiel pour les cheveux !…).
      L’emballage du shampoing de Lamazuna peut être composté au moins 🙂

  15. Laure dit :

    Je suis tous tes articles depuis le début de ta routine capillaire. J’ai les cheveux extrêmement fin et toujours un psoriasis gras. Je me lave les cheveux tous les 3 jours, j’arrive à tenir 4 mais pas plus. Sur ma couleur blonde, les cheveux gras se voient en un clin d’oeil. Puis avec deux bains en piscine par semaine… Par contre, j’utilise le notox et le sweetie de pachamai mais aussi le shampoing anti-pelliculaire des savons de joya. J’ai les cheveux très propre après cela pendant 2 jours. C’est le troisième que cela se gâte… où je vais à la piscine, où je fais 1h30 de sport… Je suis retournée chez le coiffeur il y a 15 jours. Je n’y étais pas allée depuis 3 ans. Mes cheveux ne sont pas du tout abîmés. Je fais de temps en temps des cures de levure de bière et une fois par mois un bain d’huile de ricin. Je ne rince jamais au vinaigre sous peine de voir mon cuir chevelu rougir voir saigner… Mais si je prends le temps, je fais un après shampoing tout doux à l’avoine!
    Je fais aussi attention à mon alimentation et cela réussi à mes cheveux comme à ma peau!

    • C’est super que tu aies aussi trouvé une routine naturelle qui te convient.
      Perso, je ne verse pas le vinaigre sur mon cuir chevelu mais seulement sur mes longueurs.
      Il est certain que l’alimentation c’est un peu la base d’une peau saine et de beaux cheveux 🙂 !

  16. Eve dit :

    Je veux bien essayer les huiles essentielles: tu en as à me recommander?
    Pour le shampoing, je vais voir aussi. Je n’aimais pas du tout l’odeur des shampoings liquides antipelliculaires que j’ai essayes jusqu’à présent.
    Merci!

    • Tout dépend du type de pellicules que tu as (grasses ou sèches). Tu trouveras plein d’infos sur le site de La Compagnie des Sens qui recommande l’HE de Cade en particulier mais aussi certains mélanges. Mon mari avait essayé le shampoing à l’huile de cade de saponaire, mais je ne pense pas qu’il l’utilisait suffisamment régulièrement pour voir une différence (1 fois par mois). Par contre, je trouve l’odeur horrible !

  17. Sophie dit :

    Tes cheveux sont magnifiques! La preuve que ça marche avec des cheveux longs. Je vais commander le shampooing solide. Mon principal problème, ce sont les démangeaisons du cuir chevelu quelques jours après le shampooing. J’espère trouver une solution.

  18. testingirl dit :

    Coucou !
    C’est vrai que ça prend du temps de retrouver ses cheveux au naturel (et encore, je ne les ai jamais colorés !).
    Je suis passée au tout bio pour les cheveux il y a un peu plus d’un an, et je me cherche encore sur la manière de les laver, les produits qui leur vont, etc.
    Heureusement que les premiers résultats sont visibles assez vite !

  19. Marion dit :

    Coucou Natasha !

    Nous avons une routine assez similaire au jour d’aujourd’hui, hormis la fréquence 😉 … Je me lave les cheveux tous les 3 ou 4 jours (je reviens de loin : jusqu’à il y a quelques mois c’était quotidien ou tous les deux jours) avec le shampoing solide Pure de Pachamamaï également, puis j’ajoute sur mes longueurs quelques gouttes d’un mélange d’huiles végétales (ricin, sésame, noyaux d’abricot).

    J’aimerais trouver une seule huile, locale, et c’est d’ailleurs que je vais faire une fois mon flacon fini, mais je dois reconnaître que ce mélange convient bien à mes cheveux, qui sont souples et nourris sans être trop graissés !

    De temps en temps quand je commence à perdre beaucoup de cheveux je fais des bains d’huile (coco et ricin, dont j’ai l’utilité en dehors, pour le coup je ne vois aucune huile qui ait les mêmes propriétés que la coco ? ), et j’en ressens les effets tant sur la sécheresse de mon cuir chevelu que sur la chute et la repousse, mais comme toi je trouve le processus fastidieux, et surtout la quantité d’eau nécessaire pour bien rincer m’atterre (pour ce dernier point, j’ai résolu le problème, s’ils sont encore d’aspect gras après 2 shampoings, ils le restent jusqu’au suivant 😉 ).

    Comme toi j’ai essayé l’huile de chanvre, dans un souci de « localité », pour la peau me concernant, mais j’ai finalement arrêté car elle a taché irrémédiablement certains de mes vêtements et mes draps !

    Donc au quotidien je suis à deux produits (4 si on tient compte du fait que mon huile est en fait un mélange) et 4 (ou 6) si je leur fais un soin.

    Et ce, en grande partie grâce à l’éco défi de cet été, qui m’a donné les clés pour mettre en place cette routine toute douce qui m’est chère (et que mon corps aime ! ) : je n’ai plus de poubelle dans ma salle de bains !! Donc, encore une fois, merci ❤

    • Je suis vraiment contente de savoir combien l’éco-défi de cet été ta été utile dans ton cheminement vers une routine de soins saine et écologique 🙂

      Merci d’avoir partagé ta routine avec autant de détail !

    • Marion dit :

      Oops désolée Natasha, je me suis laissée emporter, je suis tellement contente d’être arrivée à ce stade de minimalisme dans ma salle de bains que je n’ai pu réfréner mon élan de joie 😉 … Belle journée !

  20. Audrey Lamy dit :

    Zut, j’ai fait ma commande de shampoing hier, ça m’aurait éclairé de lire ça avant. Mon cuir chevelu est hyper agressé et j’ai fait attention aux tensioactifs de mon nouveau shampoing. Mes cheveux sont très fins et donc absorbent peu du sébum produit, je ne sais pas si passer au no-poo serait adapté pour moi. Pour l’instant je vais essayer d’espacer les shampoing. Au moins c’est certain qu’ils sont brillants et qu’ils n’ont pas de problèmes de pointes sèches! Merci pour ce compte-rendu, très éclairant! C’est fou toutes les pratiques qui nous semblent normales et qu’on ne remet pas en question jusqu’à ce qu’on s’informe un peu.

    • Je suis bien d’accord avec toi, c’est incroyable le nombre d’habitudes que l’on a pu prendre sans les questionner alors qu’elles ne sont pas forcément saines ni essentielles ! J’espère que le shampoing que tu as commandé te conviendra 🙂

  21. soline dit :

    Merci pour cet article qui m’éclairer encore plus pour réduire les shampoing: je dirai que j’en suis au low poo, car je fais un lavage par semaine: soit au shampoing solide e pachminai aussi, soit avec de la farine de poids chiche, et rinçage systématique au vinaigre de cidre ( super parés shampoing).
    Par contre, j’avais avant le notox, mais je trouvais qu’il asséchait trop mes cheveux, alors je suis passée au glamour, mais ça me redemande.
    Aurais-tu des conseils? Peut être plus alterner.
    Sinon entre temps, je fais des shampoing secs: maizena-cacao( suis brune), ça permet de durer un peu plus.

    • Une autre lectrice a eu ce problème avec le Notox. Alterner entre deux shampoings solides différents peut-être une bonne idée en effet !
      En tous cas, si tu sens qu’un shampoing cause de nouveaux problèmes, je pense que le mieux est d’arrêter de l’utiliser…

  22. GINA saerens dit :

    Merci pour cet article documenté et plein d’astuces
    J’ai2 petites questions:
    – comment démêler naturellement mes cheveux complètement emmêlés après le shampoing ou même un rinçage à l’eau.? Le gel daloe vera ça marche pas
    Et je perds beaucoup mes cheveux depuis plusieurs mois
    – jespace les shampoings leplus possible,mais il y a le problème de l’odeur
    On n’en parle jamais mais quand on transpire, au bout de quelquelques jours, ça ne sent vraiment pas bon
    Et je vis dans un pays chaud, la question se pose toute l’année !
    Qu’en pensez vous?

    • Le rinçage au vinaigre de cidre de pomme et à l’eau froide peuvent aider au démêlage. Sinon, il existe aussi un shampoing solide démêlant chez Pachamamaï.

      Les odeurs peuvent dépendre de notre alimentation, être causées par des dérèglement hormonaux ou provoquées par le contact avec certains textiles (synthétiques, coton…)- à la base, la sueur ne sent pas mauvais. Elles peuvent également être dues à la macération de la transpiration qui permet le développement des bactéries responsables des mauvaises odeurs. Il peut donc être utile de se tapoter le crâne avec une serviette pour absorber la transpiration avant que celles-ci ne commence à sentir mauvais. J’avais parlé de transpiration de manière générale dans mes articles au sujet du déodorant si ça vous intéresse ici et .

      Personnellement, je transpire beaucoup et facilement mais je n’ai jamais connu de problème d’odeur donc je ne suis certainement pas la mieux placée pour vous conseiller… Peut-être que d’autres lectrices auront des astuces ?

  23. bou dit :

    idée recette de démélant pour celles qui ont les cheveux fins (c’est le cas de ma fille):
    je mets des flocons d’avoine dans un verre d’eau pendant une nuit (je le mets dans un sachet en papier pour le thé mais on peut aussi filtrer).
    Le lendemain je transvase dans un flacon vaporisateur (recyclage !), j’ajoute une vingtaine de gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse comme conservateur. Les flocons d’avoine, je les utilise en masque capillaire ou pour le visage. Le sachet en papier va dans notre vermicomposteur …

  24. kreakhaos dit :

    Article très intéressant, ça donne envie😀😀

  25. soline72 dit :

    Bonjour,
    Merci pour ton article, qui l’éclaire bien.
    Jusque la j’utilisais le notox, mais j’avais l’impression qu’il assechait mes cheveux, par contre plus de démangeaison, puis j’ai changé pour le glamourous, c’est l’inverse cheveux moins secs mais démangeaisons.
    J’alterne avec un lavage à la farine de poids chiche ou shampoing sec maizena- cacao.
    Je devrai peut être faire pareil avec le notox.
    Qu’en penses tu?
    Comment calmes tu les démangeaison, par mois je me fais un massage avec un peu arbre à thé.
    Sinon, je vais suivre ta routine hydratation, je trouve aussi sue le bain d’huile prends trop de temps, je ne le trouve jamais ou rarement.
    Tu mets donc de l’huile sur les longueur?
    Que penses tu de l’Aloe Véra?

    • Je pense qu’à partir du moment où un produit a des effets néfastes sur nos cheveux ou notre cuir chevelu, mieux vaut ne pas insister.
      Ca peut être une bonne idée d’alterner entre plusieurs produits lavants, à partir du moment où ils sont bien adaptés à ton type de cuir chevelu/cheveux.
      Je mets de l’huile sur mes longueurs et mes pointes (j’ai expliqué ceci dans la partie « soins »).
      Quant à l’aloe vera, j’en ai utilisé pendant quelques mois mais cela ne faisait aucune différence sur mes cheveux… donc j’ai laissé tombé.
      J’espère que tu finiras par trouver des produits qui te conviennent vraiment !

  26. Julie dit :

    C’est super ce petit bilan ! C’est un peu bête à quel point ce qui pourrait n’être qu’un détail du quotidien devient une réelle préoccupation, mais c’est ainsi, les cheveux sont plus que juste une touffe de poils sur le dessus de la tête !

    Pour ma part, après des années de shampoing industriel, j’ai voulu tout arrêter. Donc brossage, parfois shampoing à l’eau (plus pour le plaisir de l’eau chaude, je dois bien avouer) ou un rinçage au vinaigre de cidre, le shampooing sec ne me plaît pas du tout, n’arrivant jamais à réellement l’enlever. Très rapidement, mes racines ont cessé d’être grasses, mes points sont devenues moins sèches. Mon henné toutes les 6 semaines s’est mis à faire figure de gros décapage ! Après tout, le henné a un léger pouvoir lavant, donc ce n’est pas étonnant. C’est une routine qui me convenait bien, et que j’ai gardé 6 mois environs. Et puis j’ai commencé le surf, donc maxi agression à l’eau de mer, que je n’arrive pas à rincer juste à l’eau. Je fais donc désormais un shampooing après chaque session (shampooing solide de la savonnerie Sativa) + brossage / massage. Le massage n’a rien de formel, c’est juste que j’ai tout le temps les doigts dans les cheveux !

  27. Sophie dit :

    Bonjour Natasha,
    Je suis passée au shampoing solide il y a environ six mois et j’en suis satisfaite. Par contre, j’aimerais espacer mes shampoings (pour le moment je me lave les cheveux deux fois par semaine) mais je ne comprends pas comment y parvenir. Est-ce qu’il suffit de se brosser les cheveux pour y arriver ? En tout cas, chez moi, au bout de trois jours mes cheveux sont gras et je ne comprends pas comment faire pour que ce ne soit plus le cas. Tu as un conseil ?
    Merci ! Sophie

    • J’ai justement l’intention de faire un article avec des astuces pour espacer les shampoings.
      En attendant, voici brièvement ce qui peut aider :
      – L’usage d’un shampoing 100% naturel, sans tensioactifs agressifs.
      – Le brossage pour répartir le sébum (si tu as des cheveux lisses ou légèrement ondulés)
      – Le shampoing sec (fécule de maïs entre deux lavages à l’eau/au shampoing)
      – Changer de taie d’oreiller après s’être lavé les cheveux
      Voilà, j’espère que ça t’aidera !

  28. new40 dit :

    Bonjour!

    Et merci pour le rythme soutenu d’articles… toujours des sujets intéressants à découvrir!
    Perso, je n’ai jamais utilisé des tas de produits mais sur le chemin du minimalisme, je crois que je ne peux pas simplifier beaucoup plus:
    en un an j’ai arreté les couleurs, je suis passée aux cheveux courts, lavage un jour sur trois avec shampooing solide douce nature (je passe juste un coup d’eau les deux autres jours pour que les cheveux se remettent en place). Et une fois par mois, je passe un mélange d’huile logona 10 min avant de me laver.
    Des cheveux en pleine forme en un minimum d’efforts 😉

  29. poli dit :

    Oups !!! J’ai les cheveux courts, ni gras, ni secs. Je me contente depuis plusieurs années du savon de Marseille pour les laver et rien d’autre.
    Mais je vais chez le coiffeur toutes les 6 semaines, pour la coupe, et ça coûte… cher.

  30. Gwen dit :

    Tes cheveux sont superbes et c’est fou le résultat et le recul que tu as aprés ces 3 années.
    Pour ma part, je ne suis pas encore prête a passer le cap, je ne sais pas pourquoi, (sans doute mon ancien parcours de bloggeuse cheveux ahah) mais encore aujourd’hui, j’adore faire des soins à mes cheveux, vraiment. Tout en restant minimaliste : de l’huile d’olive ou de coco, du lait de coco, excit les produits miraculeux par ci, les emballages par la. Il y a des moments ou je fait des cure de sebum, et l’été souvent je ne les lave pas, juste de l’huile sur les longueurs un peu tous les jours pour les protéger.
    Je suis passée des cheveux qui m’arrivaient aux fesses a une coupe courte, aujourd’hui, mon envie de les avoir longs et revenue ( sans doute a cause de la chaine holistichabits..) wait & see.

    Bon week end à toi. 🙂

  31. Ping : Mes jolies découVertes #1 | Échos verts

  32. Christel dit :

    Bsr,
    Merci pour ce retour d’expérience sur la durée. J’ai longtemps défrisé mes cheveux puis il y qqs mois j’ai dit stop. Bio pour l’alimentation et produits chimiques pour la tête, un non sens. Sans compter que dans les salons africains on te mets des produits où l’on ne comprend rien à la composition. Bref! Aujourd’hui retour au naturel, crépus. J’ai des cheveux blancs non uniforme que je refuse de teindre au grand dam de ma famille. J’égalise mes cheveux tous les 2 mois à peu près. D’ailleurs la coiffeuse se plaint qu’il y ait de moins en moins de défrisage+ coupe et plus de retour au naturel, manque à gagner pour elle. Beurre de karité et lavage avec du shampooing solide tous les 15 jours. J’ai fait tellement subir de chose à mes cheveux qu’à 45 ans je revis.

  33. Elisa dit :

    Bonjour Natasha, merci pour cet article, toujours très complet. C’est en grande partie grâce à ton blog que j’ai ralenti les shampooings depuis 3 ans. Avant, je me lavais les cheveux tous les deux jours, et maintenant je tiens 8-10 jours. Je les lave soit avec un shampooing solide (pas super top pour moi, il faudra que j’essaie une autre marque) soit un shampooing liquide bio. Et vers le 6ème jour, je me masse le cuir chevelu avec de l’argile vert très fine, ça me permet de tenir deux jours supplémentaires (en plus ça décolle les racines, ça me fait un super volume!).

    Côté matériel, je souhaiterai changer de brosse pour en prendre une comme la tienne. Peux tu me dire comment tu l’entretiens? Ma brosse actuelle, je la plonge régulièrement environ 20 min dans de l’eau chaude additionnée de bicarbonate de soude. Mais je ne sais pas si cela pourrait convenir à une brosse en bois avec poils en sisal.

    Bonne journée.

    • Je suis contente de savoir que mes articles t’ont permis d’espacer tes shampoings ! J’avais présenté plusieurs marques de shampoings solides dans cet article si ça peut t’aider.
      Quant à l’entretien de ma brosse, j’en avais parlé l’an dernier. Je « peigne » les poils pour ôter les résidus de poussières, cheveux etc. puis je frotte à l’eau chaude et au savon. Il m’arrive aussi de faire tremper la brosse dans un verre d’eau chaude savonnée, mais pas trop longtemps, pour ne pas abîmer le bois surtout.

  34. tiphanya dit :

    Ton article arrive à point. Si j’avais lu pas mal sur le no-poo, j’ai choisi de me limiter à ton blog et tes conseils au moment de passer à l’acte début septembre (l’abondance de ressources fait qu’on passe trop de temps à chercher, pas assez à faire à mon avis).
    Ainsi je suis passée d’un shampoing un jour sur deux à un lavage au bicarbonate tous les 10 jours avec ponctuellement l’utilisation de fecule entre deux.
    J’étais ravie mais depuis début janvier plus rien ne va. j’ai les cheveux gras en permanence quoique je fasse. j’ai essayé de laver à l’argile verte puis blanche. Je suis repassé par le bicarbonate (le 1er shampoing m’a offert une semaine de cheveux « propre »). Là j’ai un équilibre précaire avec un lavage par semaine et complètement lasser j’alterne bicarbonate et shampoing tout pourri (il m’en reste car mon mari continue à l’utiliser une fois par semaine). Sauf que ce n’est pas parfait car d’abord c’est du shampoing pourri et ensuite mes cheveux ne sont pas vraiment au top (je n’ose les laisser détacher qu’un ou deux jours).
    Du coup, je suis contente de voir qu’il t’a quand même fallu deux pour trouver des cheveux sains (après tout je n’en suis qu’à 7 mois) et d’avoir des pistes pour un shampoing au ingrédient naturel. Et je vais aller m’acheter un peigne je pense (et me masser le cuir chevelu).
    Merci de ton partage.

  35. Nouillette dit :

    Coucou Natasha! 🙂 Depuis décembre dernier je tente le water-only, enfin presque… Au bout de quelques semaines sans lavage (même pas trop à l’eau, ce qui me fait aussi une cure de sébum au passage…) j’ai « décrassé » si on peut dire ainsi au rhassoul, passé en deux fois. C’est surtout pour les dépôts de peaux mortes en surface, avec le sebum hélas tout s’agglutine et le fait de décoller tout ça à la main ne contribue pas à les faire tomber puisque le tout a tendance à coller aux racines ou aux longueurs et brosser ne suffit pas… Je trouve que c’est pas mal, super économique et de fait ça n’a pas changé plus que ça l’état de mon cuir chevelu (ni amélioré ni aggravé mes problème de pellicules, je me suis faite une raison que c’est ma nature et puis c’est tout). Sachant que j’utilisais déjà le Notox mais que c’est hors de prix et qu’il faut le faire venir par courrier postal. Bref, le seul souci que j’ai sont mes longueurs: le water only n’est pas assez efficace pour que toutes les longueurs s’imprègnent de sébum et je ne peux raisonnablement passer la brosse tous les jours (cheveux bouclés et fragiles) d’autant que mes cheveux cassent et s’emmêlent énormément, fourches et tout le tintouin. J’ai commis l’erreur de ne plus trop nourrir les cheveux et avec les frottement contre des matières textiles pas terribles je crois qu’ils n’ont pas aimé, je suis donc bonne pour la coupe, encore une fois (hélas!!! impossible de trouver la longueur que je souhaite, tout est à chaque fois à refaire). Voilà, si je peux faire un seul shampoing au rhassoul par mois et une fois de temps en temps (1 fois par mois) un lavage à l’eau c’est chouette; je n’ai pas encore testé le savon de marseille mais ça ne sera pas aussi efficace je pense que le rhassoul. Le rinçage à l’eau vinaigrée est je pense indispensable même sans shampoing, à cause du calcaire. Oh la la j’ai été bavarde… Désolée! Maintenant je file voir ta routine petit déjeuner car je souhaite faire pareil. 😉 A bientôt et merci pour ton bilan cheveux. PS: j’achète aussi de l’huile de chanvre, je prends bêtement celui pour la cuisine, il est très économique (mon mari s’en sert aussi) ainsi que le gel d’aloé véra de Bioflore que j’ai depuis plus d’un an déjà! (hyper économique aussi, du coup ça minimise la bouteille en aluminium vitrifié que je pense de toute façon garder); ils ont de très bonnes eaux florales aussi dans du verre!

    • Coucou, ça me fait plaisir de te lire, ça faisait si longtemps !
      Merci d’avoir pris le temps de partager ta routine capillaire, tes hauts et tes bas !
      C’est grâce à toi que j’avais découvert le gel d’aloe vera Bioflore il y a quelques temps déjà. Ayant reçu un bon d’achat en fin d’année, j’en ai profité pour me l’offrir 🙂 Je n’utilisais pas d’huile de chanvre en cuisine jusque-là mais depuis que j’ai découvert ses bienfaits pour les cheveux, j’ai cherché à en savoir plus et j’en ai désormais dans ma cuisine aussi (j’en mets d’ailleurs une petite cuillère à soupe dans mon porridge !) donc à l’avenir j’utiliserai certainement la même pour mes cheveux.

  36. Marion dit :

    Les shampoings solides sont un peu chers pour moi. J’ai entendu parler de celui de Secrets de Provence qui est accessible mais je sais pas ce qu’il vaut. En attendant, j’utilise un mélange de farine et d’eau et ça marche moyen. Je me fais des masques à l’huile de coco (j’ai les cheveux très secs) mais ,même en lavant, ça sent encore. J’arrive pas à enlever l’odeur. Enfin, je suis sur le chemin du no-poo, c’est un peu chaotique, mais j’y arriverai !

    • Qu’est-ce qui sent ? Car si c’est l’odeur de la coco qui te dérange, tu peux peut-être utiliser de l’huile de coco désodorisée.
      J’espère en tous cas que tu trouveras des produits qui te conviendront.

  37. Ping : Prendre soin de soi en toute conscience – bilan 1 | Clémentine la Mandarine

  38. Léana dit :

    Personnellement j’ai arrêté les shampoings sur mes cheveux après avoir lu ton premier article sur le no poo en cherchant tout simplement des astuces pour faire pousser mes cheveux plus vite . C’était il y a deux ans, environ , et tu m’as vraiment ouvert les yeux . J’avais 15 ans et je faisais stupidement ce que mes parents m’avaient dit de faire , soit un lavage tous les deux jours, sans chercher à savoir ce que cela pouvait leur faire . J’ai donc compris , grâce à toi, que ma méthode faisait du mal à mes pauvres cheveux, provoquant sans doute leur lenteur pour pousser, et j’ai décidé de tout arrêter . Malheureusement l’année dernière a été chaotique quand j’ai commencé à espacer les lavage , de trois fois par semaine je suis passée à une puis toutes les deux semaines puis tous les mois…Cependant mes cheveux redevenaient gras incroyablement vite , c’était effroyable . Mais j’ai tenu ! Je me suis baladée des jours et des jours avec des cheveux gras avant de les laver tous les mois au bicarbonate , j’ai fait des cures de sébum à répétition… Et je ne regrette pas ! Maintenant, j’ai beau attendre un mois , ils ne sont toujours pas gras , ce qui fait que parfois j’attends un peu plus , ils ne s’emmêlent plus alors qu’avant à peine je sortais j’avais d’énormes noeuds et puis j’ai atteint mon objectif , mes cheveux ont incroyablement poussés . Il y a un an je les avais à hauteur des épaules et maintenant ils m’arrivent au milieu du dos . Mes cheveux ont super bien réagit à ce nouveau mode de vie malgré qu’ils ont bien mis un an à s’adapter totalement .

    Cependant, maintenant qu’ils sont bien longs , il est vrai que j’ai ,moi aussi, quelques problème de sécheresse au niveau des pointes . Je mets régulièrement de l’huile d’olive dessus et ça marche le plus souvent mais n’as-tu pas quelque chose qui pourrait mieux marcher ?

    Et puis j’ai souvent des problèmes de pellicules. Bien que le lavage au bicarbonate les élimine , elles reviennent plus vite que le sébum . J’ai tenter de mettre du sirop d’agave dans mon mélange eau-bicarbonate pour hydrater mon cuir chevelu mais mes cheveux n’ont pas vraiment apprécié le geste et ils me l’ont bien fait comprendre ! Je ne sais pas trop comment faire car mes cheveux et ma peau sont très délicats , donc ils peuvent me le faire payer si ils n’aiment pas .

    • J’ai également un problème de pellicules grasses et sèches qui reviennent plus vite que le sébum depuis quelques semaines ; pour ma part, il s’agit d’une sécheresse généralisée donc je sais qu’il faut que je gère le problème de l’intérieur…
      Saurais-tu dire ce qui a causé l’apparition des pellicules ? Les causes peuvent être variées. Peut-être serait-il préférable que tu arrêtes le bicarbonate qui peut agresser le cuir chevelu et donc être la cause de ses pellicules et/ou de leur développement. J’ai présenté pas mal d’alternatives naturelles dans cet article. Tu peux aussi chercher du côté des poudres de plantes et des huiles essentielles anti-pelliculaires à appliquer sous forme de masque.
      Pour hydrater les pointes, je trouve que l’huile de chanvre et de jojoba sont efficaces.
      J’espère que tu finiras pas trouver une solution à tous ces désagréments !

  39. Ping : Mes astuces pour espacer les shampoings | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s