Pourquoi j’aime vivre à Freiburg, en Allemagne

Freiburg Cathédrale echosverts.com

Il y a un peu plus de 2 ans, je vous racontais ma difficulté à quitter l’Ile de Vancouver où j’ai vécu pendant 5 ans en tout (de 2000 à 2002 et de 2011 à 2014). Comme le dit souvent J. lorsqu’on nous pose des questions sur notre vie là-bas et sur notre départ, c’était une décision de la raison, et non du coeur. Ce fut donc, pour lui comme pour moi, un déchirement de quitter ce lieu où l’on se sentait si bien au quotidien et aujourd’hui encore, nous y pensons régulièrement, en nous demandant si nous y retournerons un jour.

Malgré tout, nous devons admettre que nous avons eu la chance d’atterrir dans une ville et un pays où il fait aussi très bon vivre et même si notre environnement et notre rythme de vie sont très différents de ceux que nous avons connus sur la côte ouest canadienne, il faut reconnaître qu’ils ne sont pas moins agréables pour autant. Pourtant, je n’avais jamais envisagé de m’installer en Allemagne un jour et ce pour 2 raisons : la première c’est que je ne connaissais pas plus de 5 mots d’allemand en arrivant ici et la seconde c’est que, ne connaissant rien de l’Allemagne, je n’avais simplement pas d’attirance particulière pour ce pays.  

Freiburg Vignes echosverts.com

Si nous avons emménagé ici, c’est grâce à une opportunité professionnelle qui s’est présentée à J. 3 ans plus tôt, c’est lui qui m’avait suivi d’Oxford à l’Ile de Vancouver, sans projet particulier. En juin 2014, nous nous sommes retrouvés dans la situation inverse- je l’ai suivi sans savoir ce que je ferai, ni à quoi m’attendre… Il faut dire qu’entre le jour où nous avons pris la décision de quitter le Canada et celui où nous sommes arrivés à Freiburg, il s’est écoulé à peine 7 semaines, ce qui m’a tout juste laissé le temps d’organiser le déménagement et de dire au revoir à nos amis.

Mais finalement, 2 ans plus tard, nous avons chacun un travail, mon allemand progresse, et surtout, nous nous sentons vraiment bien dans notre nouvelle ville et notre nouveau pays d’adoption, et ce pour tout un tas de raisons… Certaines sont propres à Freiburg, d’autres peuvent certainement se généraliser à l’Allemagne. Ces raisons sont aussi propres à mes goûts et priorités personnelles… qui comme vous vous en doutez sont très influencées par mon désir de vivre de manière aussi saine, éthique et écologique que possible. Et à Freiburg, je trouve que tout- ou presque- est fait pour…

Freiburg centre ville echosverts.com           1J’appréhendais de me retrouver dans un nouveau pays, avec la barrière de la langue en plus… Et finalement, je n’ai eu aucun mal à tisser des liens avec les gens du coin. Il m’a été facile de sympathiser avec les différentes personnes qui nous ont hébergés à notre arrivée, les voisins, les commerçants et nos collègues allemands dès le début. Les gens sont polis, chaleureux, ouverts à la discussion et intéressés par les autres, ce qui a énormément facilité mon intégration ici et me motive encore plus à apprendre l’allemand afin de mieux connaître les personnes qui nous entourent et de découvrir cette culture qui m’était encore méconnue il y a 2 ans.

2J’apprécie la vie en campagne autant que la vie en ville… à condition que cette dernière ne soit pas trop grande et Freiburg est parfaite pour moi en ce sens puisque tout est accessible à vélo au sein de la ville et si besoin le réseau des transports en commun est bien développé (bus et tramway). La ville en elle-même est pleine de charme, avec un centre ville presque entièrement piéton et des bâtiments chargés d’histoires. De jolis petits canaux longent certaines des rues, pour le plus grand plaisir des enfants qui adorent y tremper leurs pieds et y jouer avec leurs petits bateaux en bois !

pourquoi-jaime-vivre-a-freiburg-1

Freiburg centre ville echosverts.com

Freiburg Bachle boat

5Freiburg se situe à une trentaine de kilomètres de l’Alsace et à 70 kilomètres de la Suisse. C’est une ville très bien desservie par les trains qui peuvent nous conduire directement à l’aéroport de Frankfurt, à Paris, à Amsterdam et à Berlin, entre autres. Il y a également plusieurs cars qui font des allers-retours réguliers entre certaines villes Alsaciennes (Strasbourg, Colmar) et l’aéroport Bâle-Mulhouse-Freiburg. Pour nous qui n’avons pas de voiture et qui ne souhaitons pas prendre l’avion, nous nous sentons malgré tout libres de nos mouvements et nos amis et notre famille qui viennent de l’étranger peuvent très facilement venir nous rendre visite également. Enfin, grâce aux montagnes et aux lacs qui l’entourent, Freiburg donne accès à tous genres de loisirs « nature » : randonnées, VTT, sports d’hiver, baignade…

6Ici, le vélo est roi ! Les pistes cyclables sont nombreuses et les voitures sont habituées aux cyclistes donc les deux cohabitent généralement sans problèmes sur les routes. Je ne connais pas un.e seul.e Fribourgeois.e qui n’a pas de vélo ! Les tous petits ont généralement leur place dans une carriole, les plus grands ont leurs propres vélos et je trouve cela formidable de voir autant de personnes se déplacer à vélo, à n’importe quel âge, n’importe quelle heure de la journée et par n’importe quel temps !

Vélos Freiburg echosverts.com

7Plusieurs compagnies proposent des systèmes d’auto-partage et nous avons donc souscrit à l’un d’entre eux dès notre arrivée. Ainsi, nous avons la possibilité de réserver tous genres de voitures pour quelques heures ou plusieurs jours selon nos besoins. C’est très rare finalement, mais cela nous permet de bénéficier des aspects pratiques de la voiture lorsque cela nous est nécessaire, sans en subir les contraintes. Nous utilisons ce service principalement lorsque nous allons faire des balades avec les amis et la famille qui nous rendent visite.

3Freiburg a la particularité d’être située au pied de la forêt noire donc le paysage aux alentours est très verdoyant et surtout, on a accès à des centaines de chemins de randonnée et ce directement depuis le centre-ville. Cette proximité de la nature est très importante pour moi et même si la vue de chez nous ou de mon travail n’égale en rien celle que j’avais au Canada, ça reste une agréable bouffée d’oxygène au quotidien.

Freiburg forêt noire echosverts.com

Forêt noire Freiburg Allemagne echosverts.com

15

14

Ici, presque tout se trie et se transforme : nous avons une poubelle pour les papiers et les cartons, une autre pour tous les autres matériaux recyclables, une troisième pour les déchets biodégradables et enfin une grande partie des bouteilles en verre (et même en plastique) sont consignées donc on peut les ramener en magasin. Il y a bien évidemment une poubelle pour les déchets, mais celle-ci se remplit très lentement en fin de compte vu que beaucoup de nos déchets sont recyclés ou biodégradables.

8Freiburg est le berceau de nombreuses initiatives solidaires et écologiques. On y trouve le quartier Vauban, un quartier écologique de 38 hectares qui héberge 5000 habitants et produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. En outre, toutes les nouvelles constructions doivent répondre à certaines règles de basse consommation énergétique. Quant aux énergies renouvelables, elles tiennent une grande place dans la ville : de nombreux particuliers ont fait installer des panneaux solaires sur leurs toits, des éoliennes sont plantées sur les collines tout autour de la ville et plusieurs instituts spécialisés dans les énergies renouvelables siègent à Freiburg. Il y a également plusieurs coopératives agricoles en bordure de la ville et des jardins partagés un peu partout, dont un en plein centre ville. Dans un autre registre, la scolarisation étant obligatoire en Allemagne, on y compte un grand nombre d’école alternatives, nées du désir des parents de “scolariser” leurs enfants autrement. Il y a également de nombreux habitats participatifs- Freiburg étant le berceau du mouvement- et nous avons la chance d’habiter dans l’un d’entre eux, au centre ville de Freiburg. Toutes ces belles initiatives pleines de bon sens pour les relations humaines et l’environnement contribuent sans aucun doute à l’atmosphère agréable et détendue de la ville.

Quartier écolo Vauban Freiburg Allemagne echosverts.com

11Il y a plusieurs magasins bio dans la ville et nous y faisons toutes nos courses, sauf pour les fruits et légumes que nous achetons sur le marché. Les personnes qui nous rendent visite sont toujours surprises que nous puissions nous permettre de faire toutes nos courses dans un magasin bio… Évidemment, c’est plus cher que dans un supermarché conventionnel, mais même lorsque nous vivions sur un seul salaire (pas mirobolant du tout) cela restait tout à fait accessible pour nous. C’est donc très agréable de ne pas avoir besoin de faire de concessions sur la qualité de notre alimentation.

12

Je suis une inconditionnelle des marchés et je suis vraiment servie à Freiburg entre les marchés réguliers, occasionnels ou saisonniers en tous genres. Il y a plusieurs marchés alimentaires et le plus fréquent se tient tous les jours sauf le dimanche, en plein centre-ville. On y trouve, pour mon plus grand bonheur, une majorité de producteurs locaux et plusieurs stands bio. En plus, les stands qui vendent des produits tels que les olives, tomates séchées, fruits secs etc. acceptent volontiers de remplir nos bocaux. Il y a aussi régulièrement des marchés aux puces dans différents quartiers de la ville, dont certains juste pour la vente de vélos d’occasion. Enfin, il y a bien évidemment le fameux marché de Noël qui démarre autour du 20 novembre chaque année.

Fruits et légumes marché Freiburg echosverts.com

Bulk Freiburg Market 18

9Je n’ai pas d’enfants donc cela ne me concerne pas directement mais je trouve agréable d’être dans un pays où il me semble, à en croire tous les parents autour de moi, que la parentalité à la place et l’attention qu’elle mérite. L’accompagnement pendant la grossesse et après est très personnalisé, grâce aux sages-femmes. Les accouchements en maison de naissance et à domicile sont courants et même à l’hôpital, le personnel est très à l’écoute et laisse beaucoup de liberté aux parents (d’après l’expérience de mes nombreuses amies ayant accouché ici). Les papas et les mamans qui le désirent peuvent prendre un congé parental allant jusqu’à 3 ans à se partager comme ils le souhaitent et il est donc très courant d’avoir des papas restant à la maison en même temps que la maman, et ce pendant plusieurs mois, ou même après que celle-ci est retournée au travail. Les 2 premières années du congé parental doivent être pris immédiatement après la naissance de l’enfant et la 3ème année avant ses 8 ans. Je trouve ce système plutôt équitable et surtout, il permet aux deux parents de choisir la formule qui leur convient le mieux.

10
Pour moi qui ai adopté un mode de vie végane, c’est très agréable de vivre dans une ville où ce choix de vie ne me complique pas le quotidien. Mes nouvelles connaissances et amis ne m’ont jamais mises mal à l’aise à ce sujet, mon médecin non plus, et quand je vais dans un restaurant standard, je trouve généralement de quoi manger sur la carte, et si ce n’est pas le cas, on me prépare un plat végane sans problème, sans que j’ai besoin de définir le mot au préalable ! En outre, il y a plusieurs restaurants/cafés végétariens ou végétaliens à travers la ville et j’apprécie particulièrement le fait que plusieurs d’entre eux proposent des gourmandises véganes et des boissons à base de lait végétal- ainsi je ne suis pas obligée de me contenter d’une simple infusion alors que mes amies se régalent d’une boisson lactée et d’une belle part de gâteau à l’heure du goûter ! C’est aussi ici à Freiburg que sont fabriqués les différents tofus de la marque Taifun (produits à partir de soja bio également cultivé dans la région). Il y a même un Food Truck Taifun qui vend des hots-dogs véganes au marché du centre-ville !

Taifun Food Truck vegan Freiburg Allemagne echosverts.com

13J’achète très peu de choses en dehors de l’alimentation et de produits naturels ménagers/cosmétiques mais quand j’ai besoin d’un vêtement ou de tout autre objet pour les loisirs ou la maison, j’apprécie de pouvoir l’acheter dans une vraie boutique. Même si le choix n’est pas large, je trouve qu’il y a juste ce qu’il faut : plusieurs magasins de seconde main (mobilier, vêtements, livres), des boutiques de cosmétiques naturels, des boutiques de vêtements bio et éthiques, un magasin de produits équitables. Cela me permet donc d’éviter de commander sur internet.

4

Les points d’eau sont très importants pour moi et si dans l’idéal je préfèrerais être au bord de l’océan ou d’un lac, j’apprécie le fait que Freiburg soit traversé par une petite rivière très bien aménagée. D’un côté, il y a un passage pour les piétons et de l’autre se trouve une piste cyclable. Il y a aussi de l’herbe presque tout le long, permettant de se prélasser au soleil l’été et de faire des BBQ. L’eau est peu profonde mais permet tout de même de faire trempette et de se rafraîchir par temps chaud… et comme Freiburg est la ville la plus chaude et ensoleillée d’Allemagne, il n’est pas rare de pouvoir en profiter !

Dreisam Freiburg Natasha echosverts.com

Dreisam Freiburg echosverts.com

Héron Dreisam Freiburg echosverts.com

Connaissez-vous Freiburg ? Aimeriez-vous d’autres articles au sujet des éco-initiatives de la ville et de mon éco-quotidien ici ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Voyages, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

91 commentaires pour Pourquoi j’aime vivre à Freiburg, en Allemagne

  1. Marion dit :

    Que de jolies raisons pour habiter à Freiburg en effet 😉 …Il est beau de voir que tu vis dans une ville où tu te sens à ta place, avec tes convictions propres! Et il est tout aussi formidable de voir toutes ces initiatives, cela donne bon espoir d’arriver à les généraliser ici aussi…

    J’y suis allée il y a quelques années, bien avant d’avoir conscience de tous les enjeux écologiques auxquels nous sommes confrontés. Et il est sûr que si je dois retourner en Allemagne, et particulièrement à Freiburg, j’aurai un regard nouveau sur cette ville à taille humaine. A cocher dans ma to do liste, donc ;)…

    Belle journée Natasha!

  2. Anne dit :

    Freiburg et Berlin font partie du top 3 des villes où je pourrais vivre (la troisième est Montréal).
    Mais je ne parle pas allemand… et je suis fonctionnaire en France.

    • J’aimerais beaucoup retourner à Berlin car tout le monde semble dire que ça me plairait beaucoup aussi… je n’y ai passé que quelques jours et c’était il y a plusieurs années déjà et je ne garde pas un souvenir exceptionnel de la ville. Mais je pense que le ressenti est toujours différent quand on habite que lorsqu’on visite une ville. Et puis mes préoccupations n’étaient pas les mêmes à l’époque. Je pourrais également inclure Montréal dans mon top 3… mais je ne sais pas si je pourrais supporter les longs hivers plusieurs années de suite !

  3. Résé dit :

    wouah !! quelle ambassadrice tu fais !!!!
    et ôte moi d’un doute … frei si je ne m’abuse, veut bien dire libre en allemand (mes souvenirs d’allemand sont très très loin!!!) ville libre donc !
    très très jolies vaches ! merci 😉
    mais elles sont libres elles aussi? pas de clôtures??
    des bisous et merci pour ce voyage très très plaisant !! ❤

    • Ah tiens c’est vrai, je n’avais pas pensé au fait que « Frei » voulait dire « libre » !
      Ces vaches étaient sur un chemin qui rejoignait la route… et il n’y avait pas de clôtures en effet. Mais bon, ne va pas te faire d’idées, les vaches ne sont pas plus libres ici qu’ailleurs…

    • Résé dit :

      oh je me doute … snifff

    • Marie-Annick dit :

      Je crois que « frei burg » est à rapprocher des « villes franches » chez nous (donc Villefranche et autres Francheville), c’est-à-dire les villes qui étaient indépendantes au niveau commercial au Moyen-Age (mes souvenirs sont un vagues mais dans l’idée c’est ça).
      Je connais la ville car mon frère y habite (quartier Vauban, la chance !) et c’est vrai qu’elle est très agréable, et bien adaptée à un mode de vie écologique. J’aime beaucoup le compteur à vélos (pas loin de la gare) qui indique en temps réel le nombre de vélos (en milliers !) qui passent là chaque jour. 🙂

    • Merci pour ces clarifications ! J’ai appris plein de choses… il va falloir que j’aille chercher ce compteur à vélo dont je n’avais jamais entendu parler !

    • Résé dit :

      super !! merci pour ta précision !!
      j’en apprends tous les jours !
      belle journée à toi !

    • Marie-Annick dit :

      Pour le compteur à vélos, il se trouve sur la Konrad-Adenauer-Platz (à l’angle avec la Wilhelmstrasse), en descendant du pont qui passe au-dessus des voies ferrées (de l’autre côté il y a le gigantesque parking à vélos couvert de forme ronde, il m’impressionne toujours celui-là). Je l’ai en photo (mais je ne peux pas la mettre ici je crois), il indique que le 1er juin 2016 à 14h20, 6828 vélos étaient passés par-là depuis le matin, ça donne une idée !

    • Merci pour ces précisions ! J’irai bientôt voir ça, surtout que j’habite à deux pas de là !

  4. ummniall dit :

    Oh que je suis jalouse ! Nous avons passé quelques jours à Freiburg en 2008 et je me suis toujours promis d’y retourner. J’ai habité 6 mois à Heidelberg et l’Allemagne est vraiment un pays qui gagne à être connu. Je me serais bien vue y habiter pour une longue période, mais la vie a fait que…

  5. Magali Bleue dit :

    J’ai habité deux ans en Alsace, à une trentaine de kilomètres de Strasbourg. Je regrette de ne pas avoir pris le temps de venir passer ne serait-ce qu’un week-end à Fribourg car la ville que tu décris a en effet l’air d’être agréable à vivre ! J’espère que l’occasion se représentera un jour ou l’autre 🙂

    • Ah dommage ! C’est souvent comme ça quand on vit quelque part je trouve- on profite peu des alentours finalement, en dehors des fois où l’on a de la visite peut-être. Je te souhaite donc de pouvoir revenir dans le coin un jour et si c’est le cas, pense à me faire signe 🙂

  6. coucou! quel article passionnant! j’ai vécu 1 an à Brême au Nord de l’Allemagne et te lire m’a replongée dans plein de merveilleux souvenirs! c’est vrai que malgré leur réputation de « rigides et froids », les Allemands sont très chaleureux et font tout pour nous intégrer. Je me sentais vraiment bien là-bas.
    par contre quand j’y étais (il y a 4 ans), il y avait encore d’énormes soucis liés à la maternité: prise en charge des enfants, congé parental, etc… je suis heureuse de voir que les choses semblent avoir bien évolué!
    Effectivement il est bien plus facile d’être écolo et bio en Allemagne qu’ailleurs.. ahh ca me manque… :p j’espère que ton article en inspirera d’autres!
    bises

  7. ah oui et j’ajoute que je serai hyper intéressée par un article sur Vancouver et la vie là bas!! 😀

  8. Laure dit :

    Je ne vis pas en Allemagne, je n’y ai jamais vécu, mais j’ai de bonnes raisons de ne pas vouloir y aller. Si tout ce que tu décris et vrai pour Fribourg et le Lander dans lequel tu vis, ce n’est pas vrai pour une grande partie de l’Allemagne. Surtout à l’Est. chomage, misère, relant de xenophobie… Mais je ne veux pas gâcher ton espace 🙂
    La parentalité a aussi un revers de médaille pas glorieux : mon amie allemande est montrée du doigt car elle ne veut pas d’enfants, au point d’être rejeté par sa famille.
    Bref.
    Pour avoir visiter plusieurs partie de l’Allemagne, c’est un magnifique pays surtout la partie proche France et Suisse, ainsi que le Nord.
    Je te souhaite encore de belle année dans cette très jolie ville.

    • Cet article n’est en aucun cas un reflet de la vie de tous les Fribourgeois ni de l’Allemagne entière… C’est simplement un partage d’expérience personnelle au sujet des aspects qui font que je me sens bien ici. J’aurais pu faire un article au moins aussi long de tout ce qui me déplaît, mais comme tu le sais, j’aime me concentrer sur le positif par ici 🙂 Il n’en reste pas moins que je suis consciente des problèmes sociaux qui affectent de nombreuses personnes, à Freiburg ou ailleurs en Allemagne. Quant aux problèmes de chômage, de misère et de xénophobie, de rejets de mamans ne voulant pas d’enfants, ils ne sont malheureusement pas propres à l’Allemagne seulement. Je connais des personnes en France qui souffrent aussi de ces problèmes…

    • Laure dit :

      hih et tu as bien raison de ne voir que le positif. En tout cas tu le fais merveilleusement bien ressortir. Il faudrait peu être que je fasse un article pour dire combien j’aime vivre dans le Médoc, alors que tout le monde n’y vois que des inconvénients. Hé même si je dois faire 1h de route pour me rendre au travail, la déconnexion est instantanée quand on arrive chez nous.

      Je ne voulais en tout cas pas te blesser. Je partageais juste mon avis, et j’ai tendance à voir tout gris en ce moment!

      Continue à nous faire rêver.
      bises

  9. Elsa R. dit :

    Whaoou quelle douceur de vivre ! Ne connaissant pas l’Allemagne je ne savais pas à quoi m’attendre. Cette ville a l’air très agréable et la proximité de la nature et des commerces permet en effet de coller au mieux à ses idéaux de vie. Au fur et à mesure de mon cheminement, je me rends compte que vivre en pleine nature n’est pas toujours très écologique (à moins d’être parfaitement autonome). Les magasins bio/vrac sont très éloignés (et certains ne se donnent même pas la peine d’indiquer la provenance du produit !). Donc pas évident pour le « zéro déchet »… Pour travailler, il faut prendre la voiture car la distance ne permet pas de prendre le vélo. C’est vrai que l’on dispose d’un cadre de vie exceptionnel mais ce n’est pas toujours évident de concilier tout cela. Tu as l’air d’avoir trouvé la ville qui te permet d’être en accord avec tes priorités personnelles et je trouve ça génial.
    En tout cas, ton expérience donne vraiment envie d’aller y faire un tour. Cette « petite » ville semble très ressourçante. Merci pour ce beau partage et j’attends avec impatience d’autres articles autour de ton quotidien à Freiburg.

    • J’ai eu beaucoup de mal à quitter ma « campagne » canadienne mais comme j’en parle dans cet article, je trouve comme toi que vivre en ville me permet de répondre à davantage de mes priorités sociales et écolos… Mais il n’en reste pas moins que le fait de vivre dans un contexte où la nature domine au quotidien me manque beaucoup !

  10. Rosenoisettes dit :

    Coucou Natasha ~
    Partir, changer de lieu de vie est toujours une réelle aventure, encore plus lorsque c’est à l’étranger ! A vrai dire, je ne rêve que de ça, de l’aventure. Mais j’appréhende davantage car je suis seule et que dans ces cas le soutien sur place n’est pas présent au quotidien (même si la famille soutient toujours moralement !)
    L’Allemagne, et même l’Alsace d’ailleurs, sont des endroits où je sais que je me sentirais bien pour les mêmes raisons que tu as citées : éveil écologique, qualité de vie, végétalisme, douceur, bonne humeur, espaces naturels…etc.
    Peut-être qu’un jour je sauterais le pas, mais je crains de ne le faire qu’en vacances… de peur de ne pas savoir comment trouver un emploi là-bas.

    • C’est vrai que changer de lieu de vie est une véritable aventure et je comprends que cela puisse faire peur quand on n’en a pas l’habitude… J’ai quitté le cocon familial et la France quand j’avais 14 ans et je ne suis jamais retournée y vivre depuis donc finalement, vivre ailleurs et à l’étranger fait partie de ma normalité. J’ai fait mes deux derniers déménagements accompagnée et il est vrai que c’est moins effrayant de partir à l’aventure à 2 ! Mais avant ça, je partais seule… sans trop me poser de questions à vrai dire. Ceci dit, je partais toujours avec un projet précis (études, travail…) et j’avais donc un contexte social qui m’attendait. J’espère que tu seras heureuse là où tu es si tu y restes ou que tu trouveras le courage et la motivation de t’installer dans de nouvelles contrées plus attrayantes si tu le souhaites 🙂

  11. Ségolène dit :

    Merci pour cette belle description de Freiburg. J’habite à Trier en Rhénanie-palatinat (au bord de la Moselle), et il faut quand même préciser que Freiburg est une ville à part en Allemagne, particulièrement pionière sur les aspects écologiques (notamment par son quartier Vauban qui est visité par des conseils municipaux du monde entier!). Si je ne me trompe pas, le Land de Baden-Württemberg est le premier qui a eu un Landesminister « vert ». C’est la première ville que j’ai connu en Allemagne et j’y ai souvent été pour rendre visite à des amis: j’aime beaucoup! Ma ville est aussi charmante, mais pas aussi « umweltfreundlich » que Freiburg (il manque beaucoup d’infrastructures vélos). Et je confirme que la parentalité est encouragée, même si c’est quand même souvent la maman qui reste à la maison.
    salutations de Trier et merci pour tous tes articles qui m’inspirent toujours autant!
    et peut-être auront nous l’occasion de nous rencontrer en Allemagne!

    • Merci pour ta perspective et ces détails supplémentaires ! Je savais que Freiburg était la première ville dominée par les verts, mais j’ignorais que c’était le cas du Baden-Württemberg également. N’hésite pas à me faire signe si tu repasse par Freiburg 🙂

  12. Voilà qui donne vraiment très envie. J’en suis aussi à 5 mots d’Allemand mais vivant à Toulouse avec une toute petite offre vegan-friendly je rêve de visiter des villes un peu plus branchées sur le sujet. 🙂
    Merci pour ce bel article !

  13. cati dit :

    Il ne manquait plus que de faire retentir les grandes orgues de la cathédrale (Münster), car c’est cela aussi Freiburg et l’Allemagne ! Très beau reportage !

  14. hellovictoire dit :

    Tu es très persuasive, j’ai envie de partir m’installer là-bas rien qu’à te lire ! Pourtant l’Allemagne ne m’a jamais attiré plus que ça (comme toi je ne parle pas un mot d’avant, et j’ai vécu quelques mois au Canada, une expérience merveilleuse) mais en voyant tes photos je revois mon jugement ! Les initiatives écologiques de la ville sont également formidables, quel exemple pour les autres 🙂

    • Alors par contre je te préviens… trouver un logement dans cette ville très populaire est un véritable parcours du combattant 😉 !! Nous avons dû déménager 6 fois en l’espace de 4 mois avant de pouvoir emménager pour de bon chez nous… Mais ça en valait la peine 🙂 !

  15. Je ne connaissais pas bien cette ville mais c’est vrai que l’Allemagne a tres bonne reputation pour tout ce qui est ecologies et qualite de vie. C’est super si vous avez pu prendre vos reperes et trouver vos marques tous les deux. Je file voir ton article sur la C-B. Je crois que pour nous ca y est, on va rester ici (mais ne jamais dire jamais hein!)

  16. Antigone XXI dit :

    Ah ! Comme j’aime cet article ! ❤
    Même si j’imagine le contraste avec l’île de Vancouver à ton arrivée, je suis heureuse de savoir que tu te plais à Freiburg finalement ! Personnellement, j’aime beaucoup cette vile, ses rues piétonnes, la Forêt Noire à deux pas et le côté vraiment écolo de l’Allemagne (sauf le vrac !), qui me manque beaucoup en France à l’heure actuelle (il n’y a même pas de magasin bio là où je vis ! Les restaurants végés, n’en parlons pas…). Je taquine souvent Tistou, car, à chaque fois ou presque où nous avons été à Freiburg, nous avons essuyé plusieurs jours de pluie, alors que c’est une ville très ensoleillée ! Sinon, je ne sais pas si tu as été dans ce quartier, mais non loin de l’ancienne maison de ses parents, il y a des jardins ouvriers avec plein de vignes sur les collines, tout près de la rivière… c’est très agréable.
    Merci en tout cas de te concentrer sur le positif, cela fait beaucoup de bien et j’avoue que tu me donnes terriblement envie de venir rendre la voiture au plus vite ! 😉

    • Viens vite, vite, vite… (promis, je réserve le soleil pour la durée de ton séjour) ! J’ai découvert tellement d’endroits sympas depuis ta dernière visite… et je ne connais pas le quartier dont tu me parles, il faudra qu’on aille y faire un tour ! Quant au vrac, le premier magasin devrait ouvrir d’ici la fin de l’année !!! Tu imagines ma joie ! À bientôt Ophélie 🙂

  17. J’habite à Strasbourg, et je me rends à Freiburg plusieurs fois par an, que ce soit pour me balader au centre ville ou dans le quartier Vauban. J’adore vraiment cette ville, et je me verrais tout à fait y habiter 😉
    Tu parles de boutiques vendant des cosmétiques naturels, aurais-tu quelques adresses?
    Je t’en remercie par avance!

  18. Un trésor dans mon placard dit :

    Un vrai petit coin de paradis quoi 😉 Je comprends pourquoi tu t’y plais tant. Ce n’est pas forcément l’idée que je me faisais de l’Allemagne alors merci pour ce partage, je vois les choses différemment maintenant.
    Très belle soirée

  19. Anna Moog dit :

    J’aime beaucoup ton article, on se soucie trop peu de qualité de vie ! Ma petite ville de Loire Atlantique a de nombreuses qualités, mais est loin d’être aussi développée quant à tout ce qui touche l’écologie !

    • Au fil des années, des déménagements et des expériences, j’ai réalisé combien le lieu de vie était important pour mon bien-être… aujourd’hui, cela a autant d’importance pour moi que le travail alors je ne serais pas prête à déménager dans un lieu qui ne correspondrait pas à mes attentes, même pour le boulot de mes rêves… enfin, pas à l’heure actuelle en tous cas 🙂

  20. kellyac dit :

    Je vis en Bavière, á Ingolstadt, et je retrouve beaucoup de points communs. La qualité de vie est vraiment fantastique, je profite d’une ville à taille humaine et d’un marché avec de beaux légumes bios. Et les paysages alentour sont trés beaux.
    Merci pour cet article, j’ai bien envie de visiter Freiburg maintenant!

  21. poli dit :

    Je suis complètement en accord avec toi, la qualité de vie importe avant tout. Et c’est génial que tu puisses concilier vie professionnelle et vie privée dans un tel environnement !
    Je ne connais pas l’Allemagne mais très bien l’Alsace, région magnifique !

  22. Charlotte dit :

    Rhaaa tu me fais rêver !! Figures toi que je déménage à Utrecht, aux Pays Bas. D’après mes recherches ça semble être un peu comme Freiburg : la parentalité (qui aujourd’hui me concerne), les vélos, le bio, les initiatives, l’aspect citadin mais pas trop grand, la nature autour… bref, tu me donnes envie de m’y rendre dès demain ! Et si ça ne nous plait pas, qui sait, on essaiera peut être Freiburg ?? 🙂
    (et bravo pour ton habitat, j’adorerais en savoir plus sur le sujet si tu veux en faire un article).
    Bises !

  23. Est~elle dit :

    Merci Natasha pour ce beau partage!
    C’est marrant, je n’imaginais pas du tout Freiburg ainsi, mais ton article me donne très envie de découvrir cette ville !
    Surtout que je viens de réaliser (enfin, merci Google maps!) que j’habite à « seulement » 2h15!
    mon Amoureux comme moi-même ne sommes pas trop « WE visite de ville », mais là j’ai bien envie de le motiver! si je découvre une salle de grimpe non loin ça aidera 😉
    tes photos sont vraiment belles, j’adore celle avec les jarres en bois pour les aliments en vrac 🙂
    et la maison toute verdie…
    bonne continuation en tous cas, profite bien de ce chouette environnement et des avantages que tu y trouve :-))
    et d’avance un tout beau week-end 🙂

    • En effet, on n’est pas très loin de certaines villes Suisses et le réseau ferroviaire est suffisamment développé entre les deux donc même pour un weekend, ça peut valoir le coup… Et si tu te motives à venir, pense à me faire signe 😉 !

  24. Céline dit :

    Bonjour, mon premier commentaire ici alors que je vous lis depuis plusieurs mois maintenant. Merci pour ce joli billet et ces photos, j’ai réellement voyagé par procuration (je rêverais de me promener dans la forêt noire surtout en cette saison). ^^

    • Je t’en prie Céline ! Merci à toi pour ce premier commentaire… j’espère que cela ne sera pas le dernier 😉 ! Cela me fait très plaisir de savoir que ces quelques mots et photos t’ont permis de t’évader un peu 🙂

  25. Anéliz dit :

    Je suis déjà allée à Freiburg mais pour une simple petite escale de quelques heures. Je n’imaginais pas à quel point elle était engagé dans un avenir durable. Je suis très heureuse que tu ais rédigé cet article car je suis souvent triste du regard qu’ont la plupart des français sur l’Allemagne. C’est un pays que j’aime beaucoup et qui vaut vraiment la peine d’être connu! Ton article met en valeur cette belle ville et par conséquent l’Allemagne (l’office de tourisme devrait penser à t’engager tant tu mets la ville en valeur ^^) En tout cas, je serai très curieuse que tu nous parles plus en détails de toutes les alternatives mises en place là-bas 🙂

    • Il est vrai, d’après mon expérience en tous cas, que l’Allemagne n’est pas forcément mis en avant en France… pourtant, on partage un bon bout de frontière avec ce pays ! Et je suis bien d’accord, il mérite d’être connu- si j’avais su plus tôt, j’aurais choisi l’allemand en LV2 à la place de l’espagnol… Non seulement ça m’aurait été plus utile aujourd’hui, mais en plus je trouve que c’est une langue vraiment intéressante, en plus de tout ce que l’on a apprendre du contexte socio-culturel 🙂

  26. Élodie dit :

    Coucou, merci pour cet article ! J’ai découvert ton blog grâce à Hellocoton et j’ai eu la bonne surprise de découvrir qu’on est (presque) voisine. J’habite dans la région également, depuis un an.
    Je me retrouve beaucoup dans ton article. Le coté écolo en Allemagne, le fait de ne pas se sentir exclue nul part quand on est végé / vegan, même quand il y a un évenement quelque part, il y a toujours du choix.
    Je suis aussi vraiment tombée sous le charme de la région, je vivais pas loin de la mer avant et c’est vrai qu’elle me manque mais les montagnes et les rivières / lacs sont juste sublimes.
    Je te souhaite une bonne continuation 🙂
    Au plaisir ! xxx

  27. Lucile dit :

    Je ne connaissais pas cette ville, mais ça donne envie !! Et je dis un grand OUI à d’autres articles de ce type 🙂
    Chez moi, Toulouse, « la ville rose » c’est un peu moins vert, un peu moins propre, mais joli, pratique à vélo et avec tout ce qu’il faut en boutiques éthiques et bio !

  28. Charlotte C. dit :

    Aussi très attirée par le mode de vie + vert (dirait on) de l’Allemagne et j’avais donc hâte d’avoir ton avis sur la question. Je songe sérieusement à habiter là-bas. Du coup tout autre article sur ce sujet m’intéresserait beaucoup aussi ! Sur une autre ville allemande par exemple, à propos de ton habitat, de ton « eco-quotidien »… 🙂
    Merci beaucoup pour ces infos !
    Charlotte

  29. Wouah ! Super article ! Superbes photos ! Je ne connaissais pas Freiburg mais tu m’as donné envie de déménager ! C’est mignon, c’est écolo, c’est vegan friendly… Le paradis quoi 🙂

  30. Ping : Mes petits pas verts #3 | Échos verts

  31. CAROLE dit :

    Bonjour,
    Tu me fais rêver Natasha avec ta description de Freiburg…de mon année à Stuttgart, pas si loin et si semblable ! Merci !!!!
    Pour moi c’était plus simple, avec ma licence d’allemand en poche et déjà une année à Rostock avant, j’ai vécu cette année à Stuttgart comme dans un rêve. Mon deuxième enfant y est né (médecins au top et de suivi des patientes aussi, labo d’analyses direct dans le cabinet médical). Moi je ne travaillais pas et mon mari était en postdoc.
    L’Allemagne est un pays où il fait vraiment bon vivre, surtout avec des enfants qui sont comme tu dis au centre de l’attention. Des Spielplätze à tous les coins de rue, de l’espace pour se promener à pied à vélo, un réseau de transport au top aussi.
    Vraiment je ne rêve que d’une chose y retourner !! Mais bon c’est loin, la famille est en Normandie, les enfants sont grands et n’ont pas eu l’occasion d’apprendre l’allemand malheureusement et surtout notre travail est ici en Normandie aussi.
    Je ne comprends pas pourquoi tant de Français n’aiment pas l’Allemagne par principe, préjugés, ils ne la connaissent pas et pourtant elle a bien des choses à nous enseigner. Quand j’explique que j’ai fait des études d’allemand les gens ouvrent des yeux comme des soucoupes, à vrai dire même les allemands qui sont surpris et très flattés quand on parle leur langue !!
    Voilà, je suppose que tu as compris, l’Allemagne est mon pays de coeur. Heimweh, quand tu nous prends….

    • J’ignorais qu’il y avait tant de personnes en France portant des préjugés sur l’Allemagne… C’est bien dommage en effet !
      J’espère qu’un jour, tu auras la possibilité d’y revenir, peut-être quand tes enfants auront quitté le cocon familial…

  32. bou_dchou dit :

    Tu publies trop vite, je n’ai pas encore eu le temps de réagir à cet article!
    J’ai « vécu » 3 mois à Freiburg en 2004 pour un séjour linguistique, puis y suis retournée 2 semaines en 2009. J’adore cette ville, il y fait bon vivre et j’y ai de merveilleux souvenirs. J’avais d’ailleurs visité le quartier de vauban en 2004, il a du beaucoup évoluer depuis 12 ans. Avec ton article, tu me donnes envie de revenir y faire un tour, en plus ce n’est pas loin car je vis dans la région de Fribourg, en Suisse! Peut-être pour le marché de Noël?
    J’espère que tu auras toujours beaucoup de plaisir à y vivre et que tu continueras à faire de belles découvertes.

  33. Ping : Dans ma cuisine : rangements et organisation | Échos verts

  34. Ping : {DIY} Lit double et tables de chevet intégrées en palettes | Échos verts

  35. Ping : Notre traditionnel goûter de Noël | Échos verts

  36. ali dit :

    je confirme ce que vous dites sur freiburg, j’ai eu l’occasion de la visiter en avril/mai 2016 franchement je l’ai tout de suite adopté le plaisir de me balader dans ses differentes ruelles recouvertes de differentes formes de pièrres ses ruisseaux la cathedrale le quartier des objets artisanaus et anciens les battisses anciennes parfois de differentes couleures avec des toits en tuilles la petite rivière du centre et la grande avec piste piètone et pour le footing, je suis tombé sous la charme de cette ville verte, je n’oublie pas de signaler l’hospitalité et la gentillesse des gens qui sont très sympahtique, je regrette de ne pas avoir eu plus de temps pour visiter les forêts noires et ses lacs et les animaux et oiseaux qui y vivent, je ne veux pas terminer ce message tellement…

  37. Magnifiques photos! Nous projetons faire un voyage en Allemagne un de ces jours. Cette ville vient de me séduire! Freiburg! Wow! Ça pourrait être une destination très intéressante. Moi qui aime les espaces verts. Au Canada nous avons de très grands espaces. Nous sommes chanceux. Je compte me remettre à mon allemand sous peu. J`en ai perdu pas mal! Merci pour cet article. Qui sait, je visiterai cette ville peu-être plus tôt que prévu! Bisous!

  38. Marie-Annick dit :

    Bonjour, je reviens sur cet article pour signaler qu’un magasin de vrac devrait ouvrir prochainement à Freiburg (cela faisait partie des éléments manquants à la ville, car on trouve très peu de vrac dans les magasins bio pour les aliments secs). Il s’appelle Glaskiste (4 magasins en Allemagne d’après ce qu’on m’a dit) et devrait ouvrir le 1er avril 2017, on trouve quelques informations générales sur ce site.
    Une bonne nouvelle à suivre en espérant que cela devienne une bonne adresse ! 🙂

    • J’ai tellement hâte que ce magasin s’ouvre ! J’en suis l’évolution depuis des mois et j’étais vraiment trop contente quand j’ai réalisé qu’il serait situé à peine à 2 coins de rues de chez moi… 🙂

  39. caro.jms dit :

    Je vous remercie pour cet article sur Freiburg! Nous allons visiter l’Alsace la semaine prochaine et nous avons promis aux enfants que nous irions passer une journée en Allemagne…..et bien grace à votre article, c’est sur votre ville que le choix s’est porté! Mon fils va commencer l’allemand à la rentrée prochaine, il a hate d’entendre des gens parler! Encore merci à vous
    Caroline

  40. Ping : Mon menu végétalien de la semaine {Avril} #5 | Échos verts

  41. Ping : Pesto végétalien à l’ail des ours et aux amandes | Échos verts

  42. Ping : Mon menu végétalien de la semaine {Juillet} #12 | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s