S’informer autrement

Citation Albert Camus echosverts.com

Cela fait maintenant quelques années que je ne lis, ne regarde ou n’écoute plus les infos, que ce soit à la TV, à la radio ou dans les journaux. J’ai arrêté de suivre ce flot d’information continu, répétitif et manipulateur le jour où j’ai réalisé que ce genre d’actualité ne m’apportait rien de positif, de constructif ou d’enrichissant. Mes lectures quotidiennes des journaux en ligne me donnait la fausse impression de savoir ce qui se passait autour de moi et à travers le monde alors qu’en fait je me sentais ignorante… Je savais qu’il se passait beaucoup de choses mais, dans le fond, je ne savais pas grand chose et je ne savais rien des sujets qui me paraissent aujourd’hui essentiels à comprendre pour notre bien-être et celui de la planète dans son ensemble.

Victime de cette overdose d’informations vides de sens qui m’encombraient malgré tout l’esprit au quotidien, je me sentais rarement heureuse et confiante en l’avenir après avoir lu les nouvelles. « Déprimant », « révoltant », « répugnant », « effrayant » étaient les mots qui me venaient le plus couramment à l’esprit durant mes lectures. Rien qui ne puisse générer des ondes ou des idées positives ! Bien évidemment, le monde va mal et il ne faut pas le renier. Néanmoins je regrette que ces malheurs nous soient balancés à la chaîne, sans fond ni forme, sans nous pousser à réfléchir à notre place et à notre rôle dans tout ça. Il est tellement facile d’éteindre la TV, de changer de chaîne radio, de fermer la page virtuelle ou réelle du journal et de passer à tout autre chose, comme si de rien n’était… enfin presque, parce que moi, à chaque fois que je lisais les nouvelles, je me retrouvais happée par une vague de tristesse et un sentiment profond de vulnérabilité et d’impuissance.

Alors j’ai supprimé le flux RSS des quelques sites de journaux que je suivais via Feedly et j’ai cherché à m’informer autrement, en acceptant que je passerais certainement à côté d’informations « clés » et que je serais probablement un peu perdue quand tout le monde en parlerait… mais justement, j’ai vite réalisé que si tout le monde en parle, on finit toujours par connaître les grands sujets de l’actualité  via un.e voisin.e, un.e collègue, un.e proche, un.e commerçant.e… Certes, on n’apprend pas le scoop la minute suivant sa diffusion, mais quelle différence cela fait-il après tout d’en entendre parler quelques heures ou 24h plus tard ? D’après mon expérience, aucune. Tout va si vite de toutes façons dans l’actualité que même une minute après sa diffusion, une « nouvelle » n’en est plus une… on n’a à peine le temps de comprendre ce qui vient de se passer qu’on nous bombarde de nouvelles infos qu’on aura certainement oubliées la minute d’après. Si certains de ces sujets peuvent nous paraître sans intérêt, d’autres, au contraire, auraient certainement mérité davantage notre attention…

On parle de plus en plus de slow food, de slow travel, de slow fashion… et si on parlait de slow médias ?

De ces médias qui choisissent de partager des informations qui touchent à l’humain, à la planète, à la vie… à l’essentiel. De ces médias qui parlent de sujets qui nous concernent directement ou pas, mais qui demandent notre attention à tous. De ces médias qui ne nous balancent pas des grands titres à tout-va mais qui prennent le temps d’aborder le pourquoi du comment et qui nous invitent à réfléchir, à nous remettre en question et à passer à l’action. De ces médias qui n’attendent pas qu’un sujet s’inscrive dans les catégories « scandale » ou « nouvelle tendance » pour daigner y consacrer quelques minutes, lignes ou pages. De ces médias qui ne nous prennent pas pour des moutons mais pour des individus intelligents qui ne se contentent pas d’avaler ce qu’on leur donne mais qui l’observent, le scrutent, le critiquent, le décomposent, le tordent et le mâchent dans tous les sens avant de le digérer (ou pas). Mais surtout, de ces médias qui ne se contentent pas de nous dire que tout va mal sans nous proposer de solutions. De ces médias qui nous montrent que ça va bien aussi et que tout peut aller mieux. Bien mieux. Grâce à elle, à lui, à elles, à eux dont on parle si peu, dont on parle trop peu alors qu’ils contribuent au développement d’un monde plus juste et plus beau.

Parce que le monde va mal. Le monde va profondément mal… – ce que les médias « conventionnels » ne nous diront jamais d’ailleurs- et nous avons plus que jamais besoin de comprendre les racines de ces maux et de trouver la force, l’optimisme et l’espoir d’y faire face, de les affronter et de les surmonter, à notre échelle et à notre manière. Mais ce n’est pas en se laissant assaillir d’informations négatives, biaisées et/ou fallacieuses présentées de manière superficielle que nous y parviendrons.

Voilà pourquoi je ne lis plus les infos (je ne les regarde plus à la TV depuis que j’ai quitté le cocon familial il y a plus de 15 ans et je ne les ai jamais écoutées à la radio). Je n’ignore pas pour autant les maux de ce monde. Bien au contraire. Je n’en ai jamais été aussi consciente et ils ne m’ont jamais autant touchée. Mais au moins, maintenant, j’ai le sentiment de les comprendre un peu mieux, d’avoir développé un esprit un peu plus critique et surtout de ne plus être aussi passive. Je ne laisse plus les informations venir à moi. Je vais les chercher et je les sélectionne où et quand bon me semble, dans des blogs, des sites, des revues, des magazines, des MOOK, des livres… Les sources d’information alternatives et indépendantes sont nombreuses et permettent une approche plus approfondie de l’actualité et surtout la découverte d’une autre actualité- une actualité qui importe vraiment au présent et à l’avenir de l’humanité et de la planète dans son ensemble. Une actualité qui fait du bien, qui donne des solutions et nous prouve que nous pouvons être acteurs et actrices du changement, que nous avons plus que jamais un rôle à jouer dans notre propre (sur)vie.

Dans une nouvelle série d’articles, je partagerai avec vous ces sources d’informations alternatives que j’ai découvert depuis que j’ai décidé de suivre l’actualité autrement et qui sont selon moi porteuses de sens, de solutions et d’optimisme… car quand on se soucie de l’état du monde au quotidien, il me semble important d’apprendre à se protéger du négatif superflu, de réserver de son temps et de son énergie si précieux pour comprendre certains sujets de manière approfondie et de savoir où puiser des idées positives et inspirantes pour devenir des éco-citoyens un peu plus engagés chaque jour.

Lectures alternatives echosverts.com

Si vous voulez en savoir plus sur les manipulations médiatiques en France je vous recommande vivement le documentaire Les nouveaux chiens de garde.

Quel est votre rapport à l’actualité ? Et quelles sont vos sources d’information alternatives préférées ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Lu, vu, entendu, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

56 commentaires pour S’informer autrement

  1. Marion dit :

    Que ton article me fait plaisir, Natasha 🙂 !! Pour un certain nombre de raisons, j’évite autant que possible les sources d’information « traditionnelles », plus encore pour les infos…Je préfère sélectionner des informations qui m’intéressent (Kaizen, Wedemain, Reporterre, « feu » Terra Eco 😦 ………) et qui plus est sont positives, montrant tout ce qui peut essaimer de beau dans ce monde qui va mal !! Je vais donc suivre (comme d’hab 😉 ) avec grande attention ta série d’article, MERCI 🙂 !!

  2. Sandrine dit :

    Comme toi j’ai décroché il y a plusieurs années et je me sens plus heureuse et plus épanouie . Ma famille ne respecte pas toujours ce choix personnel et je passe pour une fille qui se fout de tout alors qu’au contraire je suis très préoccupée par mon prochain et les animaux et la planète. Je me desabonne des blogue que j’aimais dès qu’ils deviennent tendancieux et j’utilise avec parcimonie Facebook.

    • J’avais aussi peur de passer pour la fille qui « se fout de tout » ce qui est tellement paradoxal puisque c’est justement parce que je me sens concernée par le bien-être de la planète dans son ensemble que j’ai décidé de ne plus encombrer mon esprit d’infos superficielles ou superflues… Maintenant, je ne ressens plus aucune gêne à dire que je ne suis pas les infos et à poser des questions quand je ne sais pas de quoi on me parle… Et comme toi, je fais régulièrement un tri dans les blogs, sites et pages FB que je suis… et ça fait du bien de reprendre le control de l’actualité dans mon quotidien.

    • Sandrine dit :

      Merci pour ton article je pensais tellement être seule à m’éloigner du déversement informationnel. J’aime beaucoup tes articles !

    • Merci Sandrine, j’espère qu’Echos verts ne fera pas partie des blogs dont tu te lasseras 😉 !

  3. Agnès dit :

    S❗️lence est une très forte revue, j’aime beaucoup Kaizen, j’ai peu lu We Demain et j’aime bien, sur internet résistance-inventerre , et plein de blogs écolo ou LPO etc…. et comme radio France Musique et France Culture où j’entends parfois les infos.
    Oui, ça me rend parfois un peu « décalée  » mais je trouve que c’est souvent moi qui informe un peu en profondeur mes proches sur la santé, le climat, la planète , mais aussi une chouette alimentation, des reçettes de cosmétiques maison, des poèmes, de jolies lectures….
    J’aime beaucoup ton article Natasha, une fois encore : bravo et merci.

  4. Elorya dit :

    Très bel article, qui met l’eau à la bouche pour voir la suite ! Je suis dans la même démarche actuellement, et suis preneuse des alternatives du coup 🙂 J’ai hâte de voir la suite

    J’en profite pour te remercier pour tous tes articles qui m’apportent beaucoup. Bonne soirée!

  5. La Fabrique d'éco Lo dit :

    Belle réflexion sur le besoin (ou non) de s’informer! J’aime beaucoup S!lence, j’en avais d’ailleurs parlé dans cet article.Je fouille également beaucoup sur la blogosphère, même si j’ai un peu calmé le jeu quitte à être moins « au courant » car c’est tout de même très chronophage… Et je vais certainement bientôt regarder Les nouveaux chiens de garde!

    • C’est sûr qu’il faut lâcher du leste et accepter l’idée qu’on ne peut être au courant de toutes les initiatives et idées sympas. Lorsque j’ai découvert le monde de la blogsphère, j’ai commencé à en suivre quelques dizaines à la fois… mais j’ai fait beaucoup de tri au fil des mois pour ne garder que ceux dont je lisais la majorité des articles et ainsi mieux prendre le temps de les apprécier.

  6. Je n’ai jamais regardé vraiment les informations mais depuis un moment, j’ai fait les mêmes constats que toi : plus on a d’informations, moins on est informé. Je n’ai pas encore trouvé les lectures qui me convenaient, alors j’attend les prochains articles de la série pour découvrir de nouvelles choses 🙂
    As-tu lu « Le philosophe qui n’étais pas sage » de Laurent Gounelle ? Il en parle très bien dedans.

  7. Sarah Lazarey dit :

    Ton article me fait penser au malaise que j’ai eu sur Facebook il y a quelque temps: certains de mes contacts postaient uniquement des choses « préoccupantes » qui envahissaient mon fil d’actualité… Quand j’ai compris que ça me pesait, j’ai masqué ces gens et créé des listes pour aller choisir l’information quand j’en ai envie, prendre le contrôle de ce flux…

    • Je vois bien de quoi tu parles parce que c’est l’une des (nombreuses) raisons pour lesquelles j’ai supprimé mon compte perso FB il y a plus de 4 ans maintenant. J’ai dû en créer un pour ma page FB du blog mais je n’ai pas d’amis (à part mon mari qui ne poste jamais rien) et je me suis juste abonnée aux pages des blogs/sites dont les partages m’intéressent vraiment… donc mon fil d’actualité FB ne déborde pas et ne contient que quelques partages généralement intéressants et positifs 🙂

  8. Gobelalune dit :

    Et Bim, comme d’habitude, tu tapes juste, et ça fait du bien de lire ça ! Parce que l’on ne sera jamais trop nombreux pour diffuser ce scoop magistral (^^) : oui, nous pouvons aller chercher l’info qui nous plaît et oui, nous avons le pouvoir de nous détourner du dégueulis informatif qui est servi sur les médias traditionnels… ! Ça fait 5 ans que je fonctionne comme ça, et le nombre de changements que ça a pu apporter dans ma vie… !

    Merci pour cet article et j’ai hâte du coup des prochains :p je suis sûre que tu vas nous faire découvrir de nouvelles sources top !

  9. corinne dit :

    Encore un sujet qui tombe pile sur une de mes préoccupations du moment. Bonne analyse. Encore un article qui me touche. Je sélectionne aussi mes lectures et c’est ainsi que j’ai découvert le magazine « Psychologie positive ». Continue de nous positiver la vie

  10. Lucile dit :

    Ah Natasha, encore un article sur lequel je te rejoins en tout point ! Mes professeurs de lycée m’ont toujours fait la guerre en me disant que c’était mon devoir de citoyenne de m’informer, de regarder les informations ! Et pourtant, comme toi, ça ne m’apporte rien. Trop d’informations variées, masquées par des intérêts politique qui nous dépassent (il fut un temps où je voulais être journaliste, j’ai délaissé cette idée quand je me suis aperçue que le journaliste n’écrivait pas ce qu’il voulait)… Et on est quand même informés des grands événements par les autres…

    Mais j’ai tout de même tendance à lire de temps en temps les journaux du métro de Toulouse ou écouter France Info les rares fois où je prends ma voiture… et ça ne m’apporte pas grand-chose car je n’ai aucune idée de ce que je peux faire aux maux du monde. J’ai donc hâte que tu nous donnes tes sources « douces » d’information ! Merci, super idée ce sujet !!!

    • Eh bien figure-toi que j’ai fait des études de journalisme… et même si cela ne m’a pas démotivé à exercer ce métier un jour (mon rêve était de travailler pour un magazine du genre National Geographic !), ça m’a ouvert les yeux sur un monde plein de contraintes et de manipulations alors que l’on prône la liberté d’expression ! Heureusement, ces nouveaux médias alternatifs et indépendants permettent aux journalistes de s’exprimer plus librement (enfin, j’espère !).

  11. AGaele dit :

    Bonjour, je n’ai également quasi jamais regardé les infos ni écouter la radio ni lu les journaux, et comme toi je constate que je n’en ai pas besoin pour être au courant de tout ce qui se passe, les mauvaises nouvelles nous rattrapent toujours plus vite qu’on ne le souhaite… Depuis quelques temps je reçois les newsletters de la Ligue des Optimistes de France et de Franchement Bien, et ça au moins c’est de la lecture positive qui réchauffe ! Dans un style un peu différemment certainement des informations sur l’état de la planète, mais parfois cela fait vraiment du bien de ne pas penser qu’aux maux de la planète, et de lire de belles histoires tout simplement… Hâte de me plonger dans tes prochains articles en tout cas !

    • En effet, c’est important de prendre le temps de lire de belles histoires… j’avoue que j’ai encore beaucoup de mal à me détacher de mes lectures axées sur l’actualité mais je ressens de plus en plus le besoin de lire du rêve, du beau, de la poésie alors j’apprends petit à petit à leur faire une place sur ma table de chevet 🙂

  12. Belinda dit :

    je suis dans le même cas, j’ai arrêté les infos en général car cela me polluait tellement, me rendait tellement malheureuse et impuissante que je déprimais alors que ces sujets ne touchait absolument pas mon quotidien,ma vie au fil des jours.
    Du coup oui on s’oriente différemment car je veux être au courant de jolies choses, de bonnes nouvelles, de belles initiatives qui font réellement avancer le monde
    Alors oui je lis quelques brèves ici ou là mais je ne m’y attarde plus comme avant… et oui on finit par être au courant au final!
    Du coup mes lectures sont Kaizen, Regard Bouddhiste, Happinez … et je reçois la newsletter du journal de ma région et en fait cela me suffit amplement ^_^.
    Et le soir avant de dormir je me prends quelques minutes pour avancer la lecture d’un livre. En ce moment c’est Plaidoyer pour l’altruisme 🙂

  13. Francois dit :

    Merci de nous partager…..Inspirant…

  14. la-nebuleuse dit :

    Super nouvelle que cette série d’articles ! Pour ma part j’évite Kaizen à cause de leurs rapports aux pseudo sciences (certaines thérapies alternatives – pas toutes – et un dossier sur la « médecine quantique » qui m’a laissé un mauvais souvenir)…mais je passe essentiellement par des médias indépendants alternatifs. J’ai découvert récemment le magazine CQFD, qui te plairait beaucoup je pense. Le magazine Bastamag a d’ailleurs créé un agrégateur qui en recense un certain nombre ! Ici : http://portail.bastamag.net/
    (et sinon je suis aussi les news du Cortecs.org )

  15. C’est que l’actualité est peu engageante et souvent répétitive !! J’aime écouter la radio pour ma part et je suis un certain nombre de sites et blogs sur le net. Je sélectionne des rubriques en particulier que je suis grâce au flux rss et l’application feedly qui me permet d’avoir toujours les dernières infos que j’aime !

  16. Ping : En liens cette semaine #3 – L'océan de la vie

  17. happymarylou dit :

    Hello je suis tellement en accord avec ton article! franchement j’ai recement eu une overdose d’info… cette info qui n’a plus aucune valeur que l’informatif pur et dur. J’écoute toujours 10 minutes par jou la radio pour ne pas paraitre idiote au bureau ( ar si tu ne connais pas les dernière news on te considère idiote) et c’est tout. après magazines, blogs, et plaisir… le catalogue en direct en ligne des malheurs finalement ça n’aide personne… merci pour ce partage!

    • C’est triste de passer pour une « idiote » simplement parce que qu’on n’est pas au courant de la dernière nouvelle du jour…

    • happymarylou dit :

      C’est vrai que c’est triste mais c’est la réalité. Les gens sont tellement accros aux news qu’ils ne supportent plus ce qu’ils ne les sont pas… ils nous considèrent idiots Pourtant ce n’est pas en étant rivé sur un flot d’info linéaire qu’on devient intelligent! Bien au contraire! ; )

    • Maluch dit :

      Je suis très à l’aise avec le fait de ne pas être au courant des dernières informations, voire même je cultive/revendique ce côté. J’arrive à bien répondre en disant : « ah bon, explique-moi, quelle est cette info ? » etc… En utilisant le questionnement, je montre que l’info ne m’aurait rien apporté, que le journaliste n’a pas creusé, etc. Une porte de sortie dans une telle conversation peut d’ailleurs être la qualité du journalisme aujourd’hui.

  18. Jeanne dit :

    Bonjour, merci pour cet article qui fait se sentir moins seule! J’ai souvent les larmes aux yeux en écoutant les infos à la radio, et je zappe de plus en plus souvent! (Pas de télé, et lectrice assidue de blogs comme le tien!)
    Je connais certains des magazines sur ta photo, mais en lis aussi d’autres : la Revue Dessinée (reportages sous forme BD), XXI ou encore 6Mois, qui nous montrent pas du beau (puisque le monde va mal!), mais qui prennent le temps d’analyser et de nous aider à comprendre.

  19. Un énorme énorme énorme merci pour cet article qui reflète bien ce que je pense, et la raison pour laquelle je ne suis plus les médias conventionnels non plus!
    Je suivrai la série d’articles avec attention, car ça m’intéresse beaucoup.

    Juste une chose cependant: moi j’aimerais aussi qu’on me parle du monde qui va bien, des initiatives locales et citoyennes, de la solidarité et de l’amour.
    Mais ça ne doit pas faire assez vendre. La peur est plus lucrative!

    Merci pour ton blog Natasha!

  20. Ping : Mais qui est vraiment Jean-Michel Cohen ? | La Carotte Masquée

  21. Sarah Lazarey dit :

    Coucou 🙂 J’avais lu ton article au moment de sa publication, c’était justement au moment où j’ai décidé de masquer certains de mes contacts de mon fil d’actualité facebook… Ils postaient beaucoup de choses sur l’actualité et ça me rendait vraiment mal, finalement…. Merci pour ton blog, que je suis depuis longtemps maintenant ❤

    • Moi j’ai carrément supprimé mon compte FB et ouvert un nouveau compte pour mon blog avec lequel je suis seulement les pages de blogs/sites/initiatives qui m’intéressent. Je n’ai donc plus aucun « ami » Facebook et ainsi mon fil d’actualité se remplit simplement d’infos provenant de pages qui partagent des messages/liens avec mes intérêts personnels 🙂

    • Sarah Lazarey dit :

      C’est une bonne alternative je trouve ! Mais je suis trop « dépendante » de facebook, dans le cadre des études ou tout simplement pour maintenir le contact avec certaines personnes… =/ C’est un cercle vicieux, ou peut-être que je ne fais pas assez d’efforts pour trouver d’autres moyens de contact ! A vrai dire je n’aime pas trop le téléphone… Je suis souvent occupée donc j’ai peu de longues conversations par texto… Les gens ne répondent pas toujours aux email… J’entretiens une correspondance papier avec un ami mais bon !

    • Je n’aime ni parler au téléphone, ni envoyer des textos- d’ailleurs j’ai un portable qui ne marche qu’à moitié et qui est donc la plupart du temps éteint… et même sans téléphone ni Facebook, j’ai le sentiment de pouvoir garder contact avec les personnes à qui je tiens réellement- on se donne RDV sur Skype à un moment où l’on est disponible et sinon c’est par mail, mais de moins en moins là aussi car ça prend du temps et l’absence de spontanéité me déplaît, car je mets des mois et des mois à répondre généralement. Donc je privilégie le face à face quand c’est possible, ensuite Skype, ensuite les mails… évidemment, je ne suis pas au courant de ce qui se passe dans leur vie de tous les jours mais ça me va bien ainsi, je préfère me concentrer sur ce qui se passe autour de moi et profiter pleinement des moments qu’on a ensemble pour échanger de vraies nouvelles quand c’est possible.

  22. Ping : Quand Facebook m’a rendu malade… | Le canapé vert

  23. Ping : {Information} Faire une diète médiatique? |

  24. Délia dit :

    J’aimerais tant avoir le choix de filtrer, mais malheureusement au travail, mon patron écoute RTL ou bien RMC, on est noyés sous un flot de nouvelles politiques, et de questions traitées uniquement au travers d’avis des personnes qui appellent et lancent des débats stériles …
    Pour ma part, la télé n’est jamais allumée, sauf peut-être pour regarder des reportages animaliers ou des émissions sur la nature (ou pour un film en streaming :D), et je ne lis pas de journaux.
    Via facebook, les infos principales apparaissent sur ma page, via des contacts qui partagent ou likent des articles de journaux en ligne. Je clique parfois, mais la majeure partie du temps je préfère rester éloignée des commentaires qui m’attristent : haine, clivages, égoïsme, raccourcis, sexisme, bref, on trouve de tout à foison et comme tu le soulignes, rarement des solutions ou axes d’amélioration.
    Je ne connaissais pas les magazines que tu as mis en photo, je vais me renseigner 🙂
    Il est à mon avis de notre responsabilité de nous éloigner des médias, qui diffusent uniquement des informations qui ont une visée de manipulation des foules. Je me refuse à gober tout ça sans me poser de questions, et j’espère que de plus en plus de monde finira par faire la part des choses (ne parlons même pas des hoax qui sont largement rediffusés comme parole d’évangile!).
    Douce journée à toi 🙂

    • Qu’est-ce que ça doit être pénible d’être forcé d’écouter la radio quand on en n’a pas envie !
      J’ai justement supprimé mon compte Facebook perso parce que j’en avais assez des partages sans intérêt de mes contacts Facebook qui polluaient mon fil d’actualité. J’ai dû recréer un nouveau compte pour la page de mon blog, mais je n’ai pas d’amis Facebook- par contre, je suis les pages de personnes, blogs, sites, entrepreneurs etc. dont l’actualité m’intéressent vraiment !
      Belle journée à toi aussi 🙂

  25. Nour dit :

    Hello !

    Le titre de l’article m’a intéressé, car plus de TV non plus depuis bien longtemps, un peu de radio et également beaucoup changé mes habitudes face à la presse ces dernières années.

    Quelques recommandations de « slow » lectures (car je vois qu’elles ne sont pas sur ta photo) :
    – revue XXI (trimestriel)
    – 6 mois (semestriel, comme son nom l’indique)
    – philosophie magazine (mensuel, mais apporte un regard intéressant et souvent du recul par rapport à l’actualité)

    Et deux autres que je connais mal mais qui sont sur ma liste de lecture à court terme :
    – Reliefs (un peu plus scientifique que les autres de cette liste)
    – Usbek & Rica dont on m’a dit bcp de bien

    Un bémol cependant : j’ai un avis très positif sur ces sources d’infos, mais j’ai tendance à trouver, à la longue, que certains sujets reviennent trop souvent* et qu’il faut finalement les lire, comme le reste…avec parcimonie 🙂

    *peut-être parce que les mêmes histoires se répètent encore et toujours dans le monde ?!

    À bientôt,
    Nour

    PS : à part philomag et usbek & rica, ces « revues » ne sont pas vendues en kiosque mais librairie uniquement (et sur le net)

    • Salut Noor !
      Merci pour toutes ces suggestions ! Je connaissais Usbek & Rica, mais pas les autres.
      Je trouve aussi que les sujets se répètent et c’est d’ailleurs pour cela que je ne m’abonne pas à ce genre de magazines/revues mais que j’attends de découvrir leur sommaire pour voir si ça vaut vraiment la peine que je l’achète !
      A bientôt 🙂

  26. Marie dit :

    La lecture de ton ton post l’année dernière m’a incité à tenter l’expérience d’arrêter de suivre l’actualité et depuis, je ne l’ai jamais regretté, au contraire je me sens mieux, car j’étais trop sensible à l’anxiété induite par la façon dont les medias traitent l’actualité.
    Je clique encore sur quelques liens via mes amis FB mais en choisissant soigneusement afin de lire des articles de qualité, de fond. Et j’apprends certaines choses par mes proches, collègues, ou gros titres sur les vitrines (grrrr). Sinon ma seule source d’information est le magazine Télérama auquel je suis attachée, car je le lis depuis des années, mais avec 2 mois de décalage (faites des enfants qu’ils disaient 😉
    C’était drôle récemment car j’avais vu sur un statut FB que Valls n’était plus Premier Ministre, mais pas qui le remplaçait, et pendant un bon mois je n’ai pas su qui était le Premier Ministre de mon pays, jusqu’à une « gaffe » d’un collègue. Et je m’en passais très bien! Chose impensable pour moi il y a quelques années…
    Bref merci Natacha d’avoir été l’élément déclencheur de ce changement dans ma vie!

    • Je suis vraiment heureuse de savoir combien cette expérience a été si positive pour toi 🙂 !
      Comme quoi, des informations qui nous paraissaient essentielles à savoir pour fonctionner en société peuvent très vite devenir superflues…

  27. Ping : Prendre soin de soi | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s