Vivre sans téléphone portable : l’expérience de Cheyma

cheyma_portraitVoilà bientôt un an que Cheyma, 23 ans, n’a plus de téléphone portable. Étudiante, elle vit actuellement en banlieue parisienne et travaille également en tant que chargée de webmarketing chez oOlution. Contrairement à ce que l’on pourrait supposer, ce n’est ni une reclus, ni une jeune femme asociale ! À une époque où certain-e-s utilisent leur portable à chaque heure de la journée et dorment avec la nuit, et dans une société où l’on suppose que tout être humain en âge de pianoter sur un clavier a son numéro perso, j’ai voulu en savoir plus sur les motivations de Cheyma et sur son quotidien sans portable…

Cheyma, comment se fait-il que tu n’as plus de téléphone portable ?

À vrai dire, ce n’était pas une volonté au départ, tout a commencé avec un petit mélange de mes plus belles qualités : étourderie, procrastination et mauvaise foi. J’avais perdu mon téléphone une énième fois et avais décidé de résilier ma ligne. Problème : je ne trouvais pas le temps de la faire refaire dans une boutique, et en ligne il fallait… eh bien un numéro de téléphone pour payer ! En plus de ça, j’attendais d’avoir les ressources pour me procurer un Fairphone car j’avais découvert la face cachée de la fabrication de nos téléphones et c’était intolérable autant d’un point de vue humain (grâce au test de Slavery Foot Print) que d’un point de vue écologique. Je remettais donc ça à plus tard jusqu’à ce que je réalise que je me sentais en réalité plus sereine sans téléphone ! Moi qui avais été du genre smartphone greffé à la main, je n’étais plus systématiquement joignable et en ressentais une certaine liberté.  C’est quelque chose que j’ai assez de mal à avouer car je sais que certaines personnes y voient un comportement immature, non, je ne ressens juste pas le besoin insurmontable d’en avoir un pour le moment.

bench-people-smartphone-sun-large

Qu’est-ce que le fait de ne plus avoir de téléphone portable a-t-il changé dans ton quotidien ? Quels sont les avantages/inconvénients ?

Pas de grande révolution mais plein de petites choses que je note avec amusement. Du côté des avantages, comme je l’évoquais plus haut il y a surtout  une certaine sérénité retrouvée. Je ne reçois plus d’appels indésirables par exemple, moi qui déteste vraiment parler au téléphone, je n’ai plus cette boule au ventre quand le téléphone sonne ! Étrangement, j’ai discuté avec beaucoup de gens qui ressentaient la même chose, nous sommes tous accros au téléphone et pourtant il fait peur !

Pour ce qui est des inconvénients, le principal est une certaine culpabilité vis à vis de mon travail, car je ne suis simplement pas joignable ! Là plupart du temps je dirais que c’est une bonne chose mais parfois il y a des urgences et je me sens un peu bête. Comme pour toutes les urgences d’ailleurs, une fois j’ai passé une demie-heure à me balader en n’osant pas approcher quelqu’un dans la rue pour demander à passer un coup de fil alors que j’avais une urgence c’était assez douloureux…. rendez-nous les cabines téléphoniques !

Cabines téléphoniques

Ah et il y a aussi les regards réprobateurs dans toutes les démarches administratives : mon banquier m’a engueulée et la dame à la mairie me regardait d’un air soupçonneux je me suis sentie comme une hors-la-loi. Mais très franchement ça je m’en contre fiche, je dirais même que ça fait partie des avantages car je m’amuse de leurs airs indignés !

Autre inconvénient : je ne peux plus passer de commande en ligne ! Une bonne nouvelle pour mon portefeuille mais un agacement chez mon copain qui doit toujours avancer mes petits achats quand je ne peux pas faire autrement qu’en ligne. Enfin, le fait que je n’ai pas de téléphone est assez gênant dans mes études (je suis en Mastère UX Design) car j’étudie la conception des interfaces homme-machine. Je suis par exemple amenée à travailler sur des applications mobiles… Le cordonnier est toujours le plus mal chaussé il paraît ! Mais en même temps bien que passionnée, ça me permet aussi de prendre de la distance avec mes cours et mon travail, de souffler et ne pas passer mes jours et mes nuits devant un écran (pendant un temps ne pouvait pas m’endormir sans regarder quelque chose sur mon smartphone).

woman-hand-smartphone-desk-large

Penses-tu que cela a un impact (positif ou négatif) sur tes relations et ta vie sociales ?

En réalité c’est une question que je me pose assez souvent sans avoir vraiment de réponse. J’ai remarqué cette année que je voyais moins mes amis qu’auparavant, mais était-ce parce que j’avais déménagé en banlieue, parce que je travaillais beaucoup plus ou parce que je n’avais plus de téléphone ? Je ne sais pas, probablement un mélange de tout ça. Il y a quand même a une chose qui me manque. J’ai toujours aimé envoyer des petites bêtises aux copains par téléphone, une pensée amusante me passait par la tête ou une découverte sympathique et je la partageais avec mes amis, ce sont des moments de partage importants ! Bien que virtuels, je les trouve pas moins légitimes et importants. Si je les vois et contacte toujours assez facilement grâce au téléphone de mon copain avec qui je suis très souvent (le pauvre je crois que c’est lui qui souffre le plus de cette situation haha), j’avoue que ces petites attentions entre amis me manquent.

Smartphone

Dans quel(s) cas penses-tu que tu choisirais d’avoir à nouveau un téléphone portable ?

Quand ma pauvre maman poule aura fait une syncope ! Parce que ne pas avoir de téléphone est en fait plus dur pour les proches que pour soi. Elle qui ne sait toujours pas envoyer de texto ne va sûrement pas se connecter sur Facebook (la façon la plus simple de me joindre) pour savoir si je suis en vie… Je culpabilise un petit peu car je sais que si je suis aussi sereine sans téléphone c’est notamment parce que je n’ai pas 10 messages vocaux inquiets par jour (est-ce que votre maman aussi laisse systématiquement un message vocal quand vous ratez son appel ?), je pense même que ça a été pour moi une façon de couper le cordon. Je sais cependant que mes proches auront raison de moi et que je finirai par reprendre un téléphone.  Aussi parce que j’ai peur qu’un jour quelque chose de grave se passe et que je ne puisse pas prévenir, ou être prévenue d’ailleurs ? Mais en attendant, c’est un petit plaisir vraiment appréciable que de ne pas toujours être hyper-connectée et disponible. De laisser du temps pour ne simplement rien faire quand on s’ennuie plutôt que de jouer à un jeu un peu idiot sur un smartphone. De retrouver un peu d’inspiration en regardant autour de soi parce qu’on a plus les yeux rivés sur le téléphone quand on attend quelque part.  Si vous avez envie de faire une pause téléphone, sachez-le, le monde ne s’effondrera pas autour de vous !

man-field-smartphone-yellow-medium

Avez-vous testé la vie sans téléphone portable ? Seriez-vous tentés ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Quotidien, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Vivre sans téléphone portable : l’expérience de Cheyma

  1. Belinda dit :

    Et bien félicitations à cette jeune fille car je passe du temps sur mon smartphone et je comprends. L’avantage de mon côté c’est qu’étant plus avancée en âge :p j’ai moins ces contacts permanents avec mes ami(e)s et pour la famille nous avons un téléphone fixe à la maison. Quelque fois il m’arrive de le mettre en silence (mon portable hein 😉 ) et donc du coup je prends cette excuse pour avoir raté des sms …. Ayant IG j’y ai passé beaucoup de temps au début mais maintenant ça va mieux, je ne le regarde plus que 4-5-6 fois dans la journée (vous imaginez avant!). Et puis je n’ai pas de jeux dessus (bon d’accord je suis mère au foyer du coup je préfère jouer sur mon ordi que sur mon tél LOL). Enfin voilà
    Pour Cheyma si vraiment ça devient plus un objet de communication je lui conseille de ne prendre qu’un simple portable pour appel et sms, si si on en trouve encore 😉

  2. soline dit :

    J’ai encore mon téléphone portable , je ne m’en suis pas sépare. Par contre, je ne pense pas être acro. Il arrive souvent qu’il se décharge en journée du coup je le laisse comme ça jusqu’à ce que je rentre chez moi. Je ne suis pas pressée de le recharger. C’est une occasion de souffler. Être tout le temps joignable n’est pas pour moi un avantage: on est suivi partout.
    Autour de moi, les gens ont du mal à comprendre, j’ai souvent des remarque du style  » j’ai essayé de l’appeler ,,mais t’étais sur répondeur », dans ce cas la je réponds qu’ils ont U’à laisser un message. Le soir passe une certaine heure il est en mode avion, impossible d’appeler.
    Après , à la maison, on a encore un fixe, famille et amis proche ont le numéro, donc il suffit d’appeler sur le fixe.
    Dans mon boulot, on est pas autorisé à avoir le téléphone avec nous: je travaille en crèche, donc on peut pas et regarder le téléphone et être avec les enfants. Il est donc dans le casier, dans mon sac à main. Souvent les services administratifs et banques ne comprennent pas que je ne peux pas être joignable. Je ne peux pas non plus donner le numéro de la crèche à tout le monde.
    En plus, j’avoue, mais j’ai eu mon premier portable sur le tard, j’avais 30 ans. Avant c’était carte téléphonique, ou fixe à la maison. Donc ne pas utiliser mon téléphone dans la journée ne m’handicape pas. C’est parfois gênant, quand je dois aller à un rdv et que j’ai plus de batterie, si je dois trouver une adresse, ou contacter la personne en cas de soucis. Mais bon…
    J’ai aussi remarque que du coup, on publie vite des numéros, avant j’en connaissais plein par cœur, maintenant à part deux, impossible de me souvenir des autres.

    Et si on respirant un peu, une journée sans portable….

  3. Marie dit :

    Merci pour cet article! J’ai très très envie de ne plus avoir de téléphone. Je ressens vraiment ce sentiment de liberté, quand par exemple je l’oublie à la maison ou que je n’ai plus de batterie pour toute une journée. Mais j’ai deux enfants en bas âge, alors, je me dis que je dois vraiment être joignable en permanence…

  4. Marie dit :

    Pour ne plus avoir de portable… j’en ai acheté un deuxième !
    Ainsi mon portable « officiel » (celui dont tout le monde a le numéro) est coupé la plupart du temps et je ne l’allume que quand je le souhaite (le soir bien souvent ou lorsque j’ai besoin de contacter/d’être contactée) et le deuxième est un portable « d’urgence » dont seuls mon mari, l’école de mes enfants et ma mère ont le numéro ! Celui-ci est toujours allumé et s’il sonne c’est que c’est une urgence (relative car ma mère en abuse un peu hum…)

  5. ophea44 dit :

    J’y réfléchis beaucoup en ce moment, mais m’en passer n’est guère possible, enfin je trouve. Par contre je vais instaurer des plages sans téléphone, en l’éteignant ,ce qui me donnera des plages de pauses. …déjà, je l’éteins la nuit, ce qui est un grand pas pour moi, et maintenant je vais aussi instaurer des plages de coupures dans la journée. … Une bonne façon aussi d’éduquer son entourage, ne plus être systématiquement disponible a toute heure, c’est très bien je trouve. Merci en tous les cas de tous ces articles qui font réfléchir et surtout évoluer.

  6. salycile dit :

    Vu l’utilisation que j’en fais, je pourrais peut-être me passer de mon portable. Je ne m’en sers que pour appeler (et encore, je n’aime pas tellement ça, du coup je n’appelle que mes parents et une amie, voire parfois un peu plus étendu à ma famille proche), et ensuite surtout sms, mais je n’en envoie pas non plus des tas ni à des tas de personnes.
    J’ai demandé à ne pas avoir internet sur mon portable, je me disais que j’étais déjà bien assez dessus via mon ordinateur, que je pouvais donc attendre raisonnablement quelques heures voire plus pour consulter mes mails et autres. Et puis voir certains de mes amis chercher des trucs sur internet toutes les deux minutes, j’avoue que ça m’a un peu calmé également. Pourtant je me dis parfois que ça doit être chouette de pouvoir avoir accès à internet partout, mais bon… En ai-je vraiment besoin ?
    Absolument pas. Ces moments où je me dis que ça pourrait être utile, et bien soit je m’en souviens plus tard et je fais ma recherche, soit je demande à des gens qui s’y connaissent sans avoir besoin de passer par le net, soit ce n’est au fond pas très important et j’oublie. Et je m’en porte aussi bien.
    J’utilise juste un peu trop selon moi mon portable pour voir l’heure. Du coup là ça me fait penser qu’une montre ça peut être pas mal. Et puis, pour passer le temps, j’essaie d’avoir toujours un livre sur moi (genre pour attendre le bus), ou de quoi écrire. Sinon je rêvasse (très douée pour ça), ou je regarde les gens passer, ou les lieux autour de moi. Et ça me va tout aussi bien, parce que parfois, en regardant les gens, j’ai des sourires en retour, alors que si je jouais sur mon portable… Bin j’aurais loupé ça.

  7. O'Kryn dit :

    Personnellement, je n’ai pas arrêté le téléphone portable parce que je fais parti de ces gens qui ont des soucis quand ils n’ont aucun moyen de communication. Par contre, je ne suis jamais passé au smartphone. Oui, j’ai un portable depuis l’an 2000 mais le seul jeu que j’ai pu avoir sur ce genre d’écran, c’est Snake. Toutes les applications et les jeux à la mode me sont inconnus. Je vérifie mes appels/textos, une fois par jour (au cas où, vu que mes amis me parlent sur l’ordi) et le reste du temps, il est dans mon sac, loin de moi. En fait, si il existait toujours des téléphones de voiture, ça me suffirait (j’utilise le fixe à la maison). J’ai dû changer de téléphone à noël pour cause d’obsolescence programmée et j’ai repris un « vieux » modèle qui ne fait que texto et téléphone. Le vendeur a désespérément tenté de me vendre le forfait comprenant internet mais non, pas pour moi.
    Bref, j’ai un portable uniquement parce que si je me déplace et que j’ai besoin d’appeler, il n’y a plus de cabine en ville et absolument rien dans ma campagne désertique.

  8. Après le « décès » de mon premier téléphone mobile, j’ai passé 2 ans 1/2 sans téléphone portable sans aucunes frustrations ni manques. A l’époque, nous avions nos 3 ados à la maison (sans portables également: nous ne sommes pas des dinosaures pour autant!). Par choix économiques et s’en ressentir vraiment le besoin de nous équiper (nous somme 5 à la maison).
    Puis, j’ai racheté un mobile ordinaire car je me suis mise à mon compte et je devais être joignable par mes clients. J’ai choisi un téléphone qui sert juste … à téléphoner! Le moins cher de tous et surtout pas un smartphone + un abonnement minimum. Aujourd’hui j’envoie plus souvent des textos: cela ne me coûte quasiment rien et je trouve que les personnes qui les reçoivent peuvent me répondre quand cela les arrange, c’est plus respecteux et moins intrusif que les sonneries à tout bout de champs…
    Pour mon blog, je prends mes photos avec un apn. Pour surfer c’est l’ordinateur. Simple et efficace. Cette organisaton me convient très bien. Je pense même que ça me limite dans mon temps de connexion.
    J’avoue juste que de temps en temps, j’aurai un GPS à portée de mains, j’aurai gagné du temps sur les routes…
    Quand je sors mon portable « en société », on me regarde parfois comme un dinosaure: pas grave, j’assume sans complexes! Formule très économique en restant quand même toujours joignable si besoin.

  9. Flore dit :

    J’ai été dans la même situation que Chemya durant quelques années et je l’ai super bien vécu ! Les gens sont TOUS stupéfait quand on leur dit qu’on a pas de téléphone, mais c’est tellement agréable que personne ne puisse nous harceler ! Pas de patron ni de gens qu’on a pas envie d’entendre, pas de réveil matinal à cause d’un appel… Rien de tout ça ! La seule chose qui m’a manqué, c’est de ne plus avoir de GPS car quand j’avais des rendez-vous, je galérais bien à faire mes petits plans à la main en ayant regardé sur google map avant… Bref c’était quand même super ^^ Aujourd’hui, étant dans la même branche que la demoiselle, je suis OBLIGEE d’en avoir un pour vérifier les sites que je fais sur smartphone. D’ailleurs, je devrais même avoir une tablette, un i-phone et tout le tralala en plus car ce ne sont pas les mêmes fonctionnalités et ça ne ressort pas pareil d’un appareil à un autre. Ça me tue 😦 J’adore mon métier mais quand est-ce qu’ils feront quelque chose de standardisé pour que tous les concepteurs de sites et d’applis puissent utiliser qu’un simple appareil pour tout vérifier? Bref, en tous cas j’ai pas le budget d’acheter tout donc ça règle le problème ^^

  10. Abeille dit :

    Squatter le portable de son copain et vanter ne pas en posséder … paradoxal.
    Si on veut se couper, pas besoin de réseaux (a)sociaux non plus (dont on connait les pratiques douteuses).
    je ne vois aucun mérite ni intérêt dans ce témoignage désolé …

    • Caroline dit :

      Je suis d’accord! Ne pas avoir de téléphone portable et piquer celui des autres, je ne vois pas l’intérêt..

  11. Céline dit :

    Le téléphone portable et la télé ont complètement disparu de ma vie depuis maintenant 8 ans (depuis que je vis au Québec en fait) et ça ne me manque absolument pas ! (bon, ok, je ne suis pas totalement « out », j’ai quand même un ordi auquel je suis pas mal accro je l’avoue).
    Je déteste l’idée d’être joignable à tout moment… si je suis hors de chez moi, c’est que je ne suis justement PAS joignable ^^ !

  12. sabinexkbi dit :

    Et oui moi aussi, ma mère laisse toujours un message après son appel ! D:
    Mais je me demande, tu n’as pas de téléphone fixe ? C’est quand même bien pour être joignable par sa maman par exemple :lalala:
    Sinon je ne vois pas quand un portable est indispensable pour un achat en ligne… En dehors des sms de verification de la banque ou la securisation des comptes (mais normalement elle est optionnelle).
    En tous cas super témoignage ! Mon copain avait un tel mais jamais de crédit, ce qui revient un peu au même : c’est super galère pour l’entourage. Mais même si ça me faisait chier, j’étais admirative devant sa capacité à se débrouiller.

  13. Lily dit :

    Je peux me passer du portable plusieurs jours, ça ne me dérange pas, et je limite toujours les contacts, je n’aime pas particulièrement les smartphones et ils nous envahissent. J’en ai finalement pris un, lorsque mon très ancien portable a rendu l’âme et même-ci j’en suis satisfaite, je ne l’utilise que pour les appels importants et, parfois, envoyer quelques textos à des amis puisqu’ils ne sont pas très vocal (et je suis pareil). J »éteins mon portable surtout la nuit et je dors beaucoup mieux depuis (avant les vibrations mes réveillaient de nuit). Il est possible que je le coupe aussi le weekend, là ou tout le monde s’en donne à cœur joie. Ce que je trouve désagréable, c’est quand je suis en pleine conversation et que le portable de quelqu’un sonne, il ne s’excuse pas, ni rien, il répond et est capable d’abandonner la discussion plusieurs minutes juste pour rassurer la personne qui l’appelle. En attendant, la personne en face est moins rassurée, comme-ci le virtuel comptait plus que le réel aujourd’hui (et c’est rarement une urgence quand le téléphone sonne!)

  14. Ping : Le meilleur de 2015 | Échos verts

  15. Marie-Soleil Léger dit :

    Je trouve ça très intéressant j’ai décider de passer 7 jours sans téléphone. Et ce avant de lire ce texte et j’ai très hâte de voir les résultat après mon 7 jours.

  16. Mitch dit :

    Bonjour et bravo à vous Cheyma, je suis sûr que c’est une expérience positive, mais comme vous dites, c’est plus délicat pour la famille qui cherche à vous joindre. J’ai un smartphone que je dois regarder une à deux fois dans la journée. Une partie de moi me dit de résilier mon abonnement et une autre partie de moi me dit de me débarrasser du smartphone et d’acheter un ancien téléphone à touche juste appels et SMS. Je sens que je commence à vouloir éviter toute cette technologie entre les derniers ordinateurs portables et les smartphones à la mode. Pour ma part, je ne possède pas d’ordinateur, j’ai juste le smartphone.
    Encore bravo à vous.

  17. Sylvie pacaud dit :

    Oui je serai tentée car je suis constamment dans l attente de SMS, de mails. Lorsque je passe du temps sans portable ( a l étranger souvent) je suis heureuse. Je peux profiter de la vie sereinement. Un jour je pense que je vivrai sans…et j espère que mes amis ne me prendront pas pour une dingue et une asociale.

  18. Bravo et dans mon cas je l’utilise uniquement pour des appels importants ou urgents
    il m’arrive meme de l’oublier à la maison quand je sort…..

  19. Ping : Minimalisme : idées reçues et préjugés | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s