Bilan d’un MOOC (cours gratuit en ligne) sur le Développement Durable

Depuis la création d’Échos verts, j’étoffe mes connaissances en matière d’alternatives écologiques grâce à divers documentaires, lectures et discussions. Cependant, en dehors des grandes lignes de certains problèmes environnementaux, ainsi que ma familiarité de quelques éco-alternatives applicables au quotidien, je suis loin de comprendre les détails et la complexité des innombrables désastres écologiques qui affectent notre planète et toutes les formes de vie qu’elle abrite.

Alors quand je suis tombée sur un cours intitulé Introduction au développement durable offert gratuitement sur Internet par l’Université de l’Illinois via Coursera, je me suis dit que ce pouvait être l’opportunité de remédier à certaines de ces lacunes! Ayant maintenant terminé ce cours de 8 semaines, c’est l’occasion de faire le bilan de mon premier MOOC (Massive Open Online Courses) et de mon apprentissage en matière de développement durable.

Les MOOCs: kezaco?

Les MOOCs (ou CLOMCours en Ligne Ouvert et Massif– selon la terminologie officielle en français) sont en quelque sorte les descendants des cours par correspondance et des plate-formes d’e-learning puisqu’ils permettent l’accès à différents cours de chez soi.

mooc- LOGO Français

Les MOOCs se différencient néanmoins de leurs “ancêtres” de plusieurs manières:

  • Ils sont accessibles gratuitement sur Internet
  • Ils sont ouverts à tous, indépendamment du niveau/sujet d’études
  • Ils sont basés sur des vidéos, des lectures et des forums de discussions
  • Un ou plusieurs professeur(s) et assistants guident les participants tout au long du programme
  • Les participants échangent leurs idées et avis via les forums de discussions
  • Les participants sont évalués via des quizz, des travaux écrits et leurs contributions aux forums de discussions
  • Les participants s’auto-évaluent et évaluent les autres participants

Les plateformes spécialisées dans les MOOCs

Logos institutions MOOCs

À ce jour, plus d’une dizaine de plateformes proposent une variété de cours gratuits en ligne à travers le monde. Ce concept est né aux USA avec le lancement de Udacity en 2011, la première plateforme spécialisée dans les MOOCs, aujourd’hui concurrencée par Coursera, Edx et Futurelearn. Bien que ces sites soient anglophones, certains de leurs cours sont proposés dans d’autres langues. Les plateformes de MOOCs francophones sont également en plein essor: Edulib, Open classrooms et FUN sont les mieux fournies pour le moment.

Les institutions et les cours

Plusieurs dizaines d’universités du monde entier proposent leurs cours sur ces plateformes et la liste inclut des institutions aussi prestigieuses que Princeton ou Yale et d’autres moins connues. Chaque MOOC est organisé et enseigné indépendamment par des professeurs de ces universités qui proposent des cours en fonction de leurs propres programmes. Ils sont néanmoins et bien évidemment adapté aux formats et à la durée des MOOCs.

La diversité des cours proposés est impressionnante, il y en a vraiment pour tous les intérêts et tous les niveaux. Certains thèmes sont aussi vastes que L’introduction au marketing ou Les droits de l’homme, et d’autres sont plus spécialisés comme La bombe démographique est-elle désamorcée? ou encore Introduction à HTML5- Animations et jeux. Alors que certaines plateformes telles que Open classrooms se spécialisent dans un domaine en particulier (informatique, sciences et entreprise), d’autres proposent une panoplie de cours allant des sciences sociales aux arts en passant par la médecine.

La durée

La durée de chaque MOOC est variable mais s’étale généralement de 4 à 12 semaines. Le nombre de participants étant illimité, on peut s’inscrire jusqu’à la dernière minute et même souvent en cours de route. Certains cours sont proposés plusieurs fois par an et on peut s’inscrire pour recevoir une alerte par email quand les dates de la prochaine session auront été déterminées. Concernant la masse de travail hebdomadaire, ça peut aller de 3h à 15h par semaine, en fonction du cours.

Format, évaluation et certification

Le format et l’évaluation varient également d’un MOOC à l’autre; la description ci-dessous correspond donc à celui que j’ai suivi.

La description des détails du programme et des objectifs est disponible à l’avance et différentes ressources sont mises à la disposition des participants au fil des semaines. Le(s) professeur(s) présentent et expliquent les concepts et exemples clés à travers des clips vidéos. Un certain nombre d’articles, de chapitres de livres et de vidéos font partie de la liste de “devoirs” hebdomadaires: quelques uns sont “obligatoires” et plusieurs sont proposés en complément. Toutes les ressources sont disponibles en ligne et la plupart peuvent-être téléchargées.

Pour l’évaluation, je devais répondre à deux quizz chaque semaine ainsi qu’à une question d’analyse critique spécifique via le forum de discussion et enfin commenter les contributions d’au moins deux autres participants sur le forum. Toutes les deux semaines, je devais choisir certaines de mes propres contributions pour les soumettre à l’évaluation effectuée par d’autres participants et je devais moi-même évaluer celles de 4 participants en fonction de critères bien précis (Pertinence, Analyse critique, Professionnalisme, Références) et après un petit entraînement en ligne. La dernière semaine, il y avait un quizz supplémentaire pour l’examen final. En moyenne, j’ai dû passer environ 5h00 par semaine à regarder les vidéos, lire certains articles, faire quelques recherches, répondre aux quizz et participer aux forums de discussion. Mais j’avoue ne pas avoir fait tous les “devoirs obligatoires”, faute de temps- pour tout faire correctement, j’aurai dû y consacrer 10h.

Pour recevoir une “Déclaration d’accomplissement” il faut obtenir un minimum de 70% sur l’ensemble de l’évaluation- on reçoit alors un email nous informant de notre réussite et ce détail peut également apparaître sur notre profil LinkedIn. Ceux qui le souhaite peuvent également recevoir un Certificat, plus officiel. Ceci a cependant un coût puisque l’identité du participant doit être vérifiée pour l’obtention de ce certificat qui peut faire bonne figure sur un CV. Mais avec ou sans certificat, les opportunités d’apprentissage restent les mêmes.

Plein d’avantages et quelques conseils

Il y a certainement plusieurs inconvénients à ce système d’apprentissage. Cela dit, après avoir voulu faire la liste classique des avantages et des inconvénients et après avoir réalisé que personnellement je n’avais rien à redire sur cette expérience, je ne vois pas pourquoi il fallait absolument que je parle des plus et que j’invente des moins…

Voici donc les avantages des MOOCs d’après mon expérience:

  • La gratuité
  • La qualité et la densité du contenu des cours (voir le détail du programme plus bas)
  • L’accessibilité
  • La possibilité d’organiser son temps
  • Pas besoin d’acheter de livres ou d’imprimer quoi que ce soit
  • Les cours sont délivrés par des professionnels et des institutions reconnues
  • La possibilité de télécharger la majorité des ressources et donc de les consulter en dehors du cours
  • La possibilité de se désinscrire si le cours ne nous intéresse pas
  • La possibilité d’échanger son avis avec des personnes intéressées par le même sujet à travers le monde
  • La possibilité de faire connaissance avec des personnes intéressées par le même sujet près de chez soi
  • Bien que les dialogues qui s’instaurent via les forums ne remplacent pas la  spontanéité et la vivacité des discussions de vive voix, le fait de devoir prendre le temps de rédiger ses réponses à l’appui de références rendent celles-ci plus réfléchies et informatives.

Voici également 4 conseils pour tirer profit de cette expérience d’apprentissage au maximum:

  • Il faut être vraiment motivé et intéressé par le sujet choisi, car cela demande une sacrée discipline et un sacré investissement personnel si l’on veut aller jusqu’au bout.
  • Il faut déterminer ses objectifs personnels à l’avance: j’étais consciente que mon travail à plein temps ne me permettrait pas d’investir les 10 à 12h00 hebdomadaires requises pour ce cours. Je savais donc dès le départ que mon objectif ne serait pas d’obtenir la meilleure note possible ni de tout comprendre du premier coup, mais plutôt d’acquérir certaines bases pour pouvoir y revenir plus tard.
  • Il faut s’organiser des plages horaires dédiées au cours à l’avance pour éviter de tout faire à la dernière minute… comme cela m’est arrivé la première semaine!
  • Il faut être ouvert à la critique des autres participants puisque les avis sur une même question peuvent diverger: c’est ce qui rend les discussions enrichissantes et intéressantes!

Mon premier MOOC: Introduction au développement durable

Le but du MOOC auquel j’ai participé était d’explorer les moyens par lesquels les sociétés humaines peuvent faire face aux changements globaux, à la dégradation d’écosystèmes et aux limitations de ressources. Les objectifs étaient de comprendre les systèmes de la Terre et le rôle des éléments scientifiques, techniques et sociaux de ces systèmes.

Intro to sustainability

Pour vous donner un aperçu du cours,  j’ai choisi de partager avec vous les thèmes abordés chaque semaine, quelques concepts et idées clés utiles à connaître, à analyser, à évaluer et à critiquer si l’on s’intéresse à l’environnement au delà de son quotidien et enfin les différentes questions qui ont été soulevées et qui m’ont permis de mieux comprendre la complexité et les enjeux du développement durable.

Aperçu du programme

Semaine 1: introduction & population

  • Concepts et idées clés: la capacité porteuse, le néo-malthusianisme
  • Questions clés: A partir des données que l’on a concernant la capacité porteuse de la planète et nos pratiques actuelles, ainsi qu’au sujet des changements possibles dans les années à venir, un effondrement de la population est-il probable? Y a-t-il de quoi être pessimiste ou optimiste?

Semaine 2: population & disparition des pays en voie de développement

  • Concepts et idées clés: la transition démographique, la pyramide des âges, le taux de natalité et de mortalité, la disparition des pays en voie de développement
  • Questions clés: Qu’est-ce qui controle la croissance de la population? En quoi le dévelopement économique, social, et la population sont-ils connectés? Qu’impliquent les tendances actuelles pour le futur de la population mondiale?

Semaine 3: écosystèmes, extinction & Tragédie des biens communs

  • Concepts et idées clés: Tragédie des biens communs, les droits de propriété, la gouvernance externe, solutions publiques/ solutions privées
  • Questions clés: Pourquoi les incitations individuelles ont pour conséquence la dégradation des ressources? Quelques sont les caractéristiques communes entre les endroits affectés par la Tragédie des biens communs?

Semaine 4: changement climatique

  • Concepts et idées clés: Climat/Temps, projections climatiques, géoingénierie, preuves et données climatiques, les cycles de Milanković, les gaz à effet de serre, l’isolation, l’Albédo, l’hypothèse de la Terre boule de neige
  • Questions clés: Comment savons-nous que le climat est en train de changer? Qu’est-ce qui controle le climat- quels facteurs le rendent plus chaud ou plus froid? En quoi le climat a-t-il changé récemment- à quel genre de climat peut-on s’attendre dans les décennies à venir? Quels sont les avantages et les inconvénients de la géoingénierie?

Semaine 5: énergie

  • Concepts et idées clés: l’efficience énergétique, le pic pétrolier, les combustibles fossiles
  • Questions clés: Que se passe-t-il quand on atteint un pic pétrolier? L’énergie renouvelable: y en a-t-il suffisamment pour y passer? Quelles sont les dimensions non-durables sur le plan environnemental et en termes de limitation de ressource? De quoi aurions-nous besoin pour que nos sources d’énergie deviennent durables? Est-il possible de réduire la quantité de CO2 produite dans les décennies à venir?

Semaine 6: agriculture et eau

  • Concepts et idées clés: OGM, Révolution verte, cycles hydrologiques, le principe de précaution
  • Questions clés: Quelle est la plus grande source de consommation d’eau? Sous quelles conditions l’utilisation de l’eau devient-elle non durable? En quoi le rendement agricole est-il important? De quels compromis avons-nous besoin pour maintenir des rendements agricoles élevés? L’utilisation des OGM rendent-ils les pratiques agricoles plus ou moins durables?

Semaine 7: économie et politique de l’environnement

  • Concepts et idées clés: la Taxe Pigouvienne, le coût et les bénéfices, le coût social; l’externalité
  • Questions clés: Les économistes peuvent-ils ouvrir la voie au développement durable? En quoi les défaillances du marché, les externalités négatives et les dégâts environnementaux sont-ils liés? Pourquoi beaucoup de politiques environnementales échouent-elles? Comment savoir si une politique environnementale est efficace?

Semaine 8: mesurer la durabilité

  • Concepts et idées clés: empreinte écologique, kilomètre alimentaire, biodiversité, services écosystémiques, valeur intrinsèque, heuristique, éthique et culture, idéologie environnementale
  • Questions clés: En quoi la manière dont nous mesurons la valeur de notre environnement est-elle comparable aux approches de valeur intrinsèque et des évaluations métriques? Qu’est-ce qui est nécessaire pour quantifier le progrès vers le développement durable?

Mon bilan personnel

J’avoue ne pas avoir lu tous les chapitres « obligatoires », mais les vidéos m’ont permis de comprendre les concepts et idées clés et de compléter les quizz assez aisément. Quelques recherches en parallèle m’ont aidé à répondre aux différentes questions posées chaque semaine et cela m’a permis de mieux comprendre l’application de certains concepts à des exemples d’actualité concrets.

Tout au long du cours, j’ai particulièrement apprécié le fait qu’aucune solution ne nous soit présentée comme étant mauvaise ou idéale. En effet les avantages comme les inconvénients étaient mis en avant, obligeant ainsi chaque participant à développer un esprit critique: ceci a enrichit les discussions de perspectives différentes, rendant les échanges d’autant plus intéressants.

Au début de ce cours, j’étais un peu plus optimiste concernant le développement durable et l’avenir de la Terre. Maintenant que je suis un peu plus informée et consciente de certains enjeux et facteurs économiques, sociaux, scientifiques et technologiques, je pense être un peu moins optimiste qu’au départ… De toute évidence, il existe d’innombrables alternatives qui permettraient de réduire notre empreinte écologique ainsi que des solutions pour réparer certains de nos dégâts. Cependant, je suis convaincue qu’à moins que l’humanité soit prête à emprunter le chemin de la décroissance, à mettre l’emphase sur l’adaptation durable plutôt que le développement durable et à changer notre mode de vie et de consommation, aucune alternative et solution écologique ne sera suffisante pour sauver et préserver ce qu’il reste de notre Planète.

Cela dit, ma nature optimiste et ma naïveté sont plus fortes que ma raison: je crois au pouvoir qu’ont les individus, les groupes et les communautés de verdir le monde. Je pense qu’à partir du moment où l’on a semé sa première graine verte, on a naturellement envie d’en semer plein d’autres: alors si vous possédez quelques graines vertes, n’hésitez pas à les parsemer autour de vous… Ainsi, on finira peut-être tous par regarder dans la même direction.

Paris & Canada July 2008 166

Vous sentez-vous suffisamment informés concernant les problèmes environnementaux et le développement durable? Connaissiez-vous les MOOCs? Seriez-vous tenté d’essayer? Quels sujets vous intéresseraient?

♦Laisser un commentaire♦

Cet article, publié dans Quotidien, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

42 commentaires pour Bilan d’un MOOC (cours gratuit en ligne) sur le Développement Durable

  1. mido1w dit :

    Bonjour Natasha.
    En effet je ne connaissais pas du tout les MOOCs et je me dit que cela pourrait être pour moi.
    Le MOOC que tu as suivit m’interesse car c’est vrai que depuis que j’ai pris conscience de l’empreinte écologique de mon (ancien) mode de vie je voudrais pourvoir changer les choses: mais avant de pouvoir réellement changer les choses il fait pouvoir comprendre comment elles fonctionnent.
    En tout cas bravo pour ta motivation, 8 semaines à 5h/semaine ce n’est pas rien!

    • Merci! Je suis contente de savoir que cet article t’ait permis de découvrir les MOOCs! J’espère que tu en trouveras un sur le développement durable prochainement; étant donné que c’est un sujet d’actualité, je pense qu’il y a des chances pour que de nouvelles sessions se mettent en place d’ici quelques mois. Je te conseille donc de consulter la liste des différentes plateformes une ou deux fois par mois. Je serai curieuse de savoir ce que tu en penses!

  2. lilibulle dit :

    Coucou, ton article est vraiment intéressant. Je suis moi-même inscrite sur deux plate-formes, coursera et fun et je suis un peu de trop de cours à mon avis 😉 ! Je suis notamment le cours villes et développement durable sur fun. Je ne m’investis pas autant que toi car je ne valide pas mes examens, je ne suis que les cours mais je trouve ça vraiment passionnant (c’est pour ça que j’en suis autant d’ailleurs ! ). Sur les solutions, après avoir vu tant de documentaires (le dernier en date hier soir sur le plastique et les océans), lu pas mal de livres (dont saison brune), je suis gagnée par le pessimisme. Mais écouter des personnes comme Pierre Rabhi et voir qu’il commence à avoir de plus en plus d’audimat, ça me laisse un peu d’espoir …

    • Merci! Comme toi, au début je voulais tout faire… mais entre le travail et le blog, j’ai réalisé qu’un MOOC à la fois, c’était déjà beaucoup pour moi! D’ailleurs je ne suis pas prête à me réinscrire pour un MOOC d’aussi tôt; à force de travailler, on n’oublie combien c’est exigeant d’étudier 😉 Par contre, j’ai repéré quelques modules qui m’intéressent dans le MOOC « Practical ethics« , notamment au sujet du changement climatique, des animaux et des valeurs environnementales. Du coup je me replongerai dedans l’espace de 3 semaines en mai. J’apprécie vraiment la flexibilité de ce système qui permet à chacun de tirer ce qu’il veut de chaque MOOC et de s’y investir aussi peu ou autant qu’il le souhaite. Je n’ai pas entendu parlé de Saison Brune: c’est une BD il me semble? Je lis peu de BD, mais j’aime celles en noir et blanc comme Persepolis ou Droit du Sol alors je serai curieuse de savoir si tu la recommandes? J’aime l’idée d’une BD informative! C’est vrai que Pierre Rabhi et l’impact grandissant qu’il a autour de lui redonnent de l’espoir…

  3. Gaëlle dit :

    Ton article est très intéressant!! Je ne connaissais pas du tout les MOOCs, et c’est une belle découverte. J’aimerais tellement apprendre de nouvelles choses et surtout travailler sur des sujets qu’on ne voit pas forcément durant sa scolarité, mais je crains ne pas avoir beaucoup de temps… Peut être pendant les vacances? 😉 Les cours que tu as suivis ont l’air d’être passionnants en tout cas.
    Et puis on n’est certainement pas assez informés sur tout ce qui touche le DD. Je me souviens, mon déclic a été le documentaire Home, que j’avais vu au collège. Il m’avait vraiment, vraiment choquée, mais ça n’avait rein fait sur les autres élèves! Ca m’avait vraiment angoissée et déprimée, je me demandais (et me demande toujours) comment ils faisaient pour rester insensibles… Et puis je suis devenue beaucoup plus optimiste en voyant que d’autres personnes étaient tout aussi concernées par ce problème, et je me dis maintenant qu’on peut faire changer les choses 😉

    • Merci Gaëlle, je suis contente que cet article t’ait permis de découvrir un moyen d’apprendre des choses qu’on aurait peut-être voulu/dû apprendre à l’école… Il est certain qu’il faut pouvoir se dégager plusieurs heures chaque semaine pour s’y investir un minimum donc même les vacances ne seraient pas suffisantes puisqu’on ne peut pas tout faire d’un coup: on doit compléter un certain nombre de quizz et travaux avant une date précise chaque semaine. Cela dit, c’est vrai que si on veut juste avoir accès aux ressources et les feuilleter dans son temps libre sans le stress des quizz, peu importe quand on le fait! Mais j’avoue que pour ce cours, les quizz et les divers travaux m’ont vraiment permis de comprendre les différences concepts et de retenir certains exemples et idées clés. Je trouve que quand je me contente de lire ou d’écouter quelque chose, sans être forcée d’y porter un regard critique ou analytique, j’assimile beaucoup moins bien le contenu.

      Home fait partie des nombreux documentaires que je voudrais voir mais que je n’ai pas encore regardé… Il est vrai que c’est étonnant qu’on soit particulièrement sensibles à certaines choses qui laissent d’autres personnes complètement indifférentes. Je pense que certains ont besoin d’entendre/voir la même chose plusieurs fois, à différents moments avant de prendre conscience de l’ampleur du problème. Par exemple, la 1ère fois que j’ai regardé le documentaire Forks over Knife, je n’avais pas encore commencé ce blog et je n’avais pas pris le temps de réfléchir au lien entre ma santé, mon environnement et mes valeurs. Quand je l’ai regardé à nouveau il y a quelques semaines, ça m’a davantage parlé et fait réagir…

      En tous cas, je te souhaite de conserver ton optimisme précieusement 🙂

  4. christine dit :

    je ne connaissais pas les MOOCs, sujet intéressant,S’informer c’est une chose mais il faut aller la chercher, ne pas attendre qu’elle vienne à soi.même si l’on à la connaissance faire changer les choses en est une autre, à petite échelle, c’est décourageant il suffit de regarder comment la majorité de la population s’en fichent!!! commencer à éduquer ses enfants à tout cela à l’école , à la maison, c’est peut-être une solution, mais ce n’est pas suffisant.Je reste pessimiste mais à petite échelle j’essaie de diminuer mon empreinte écologique!!! je tourne en rond, je cherche des solutions à des problèmes du quotidien, il parait que les petits ruisseaux font des grandes rivières!!!
    merci à toi , courage et à bientôt pour des nouveaux sujets de réflexions !!!!!!

    • Merci Christine! Il est vrai que l’on a besoin d’aller chercher les informations les plus pertinentes et importantes de nos jours puisque ce n’est pas à l’école « classique », ni grâce aux médias « classiques » qu’on apprendra à mieux comprendre le monde, notre impact sur la planète, notre relation à l’environnement et les différentes manières de le respecter… Je pense aussi que beaucoup de personnes s’en fichent justement faute d’être (bien) informées: ce qui était mon cas sur certains sujets il y a quelques années ou quelques mois à peine. Ce blog m’a obligé à aller chercher l’information, la questionner, l’évaluer, la critiquer et m’a permis de connaître d’autres gens, d’autres perspectives, d’autres manières de faire et de remettre en question un tas de choses que je pensais être normales ou inévitables jusque-là. Je pense de moins en moins aux gens qui s’en fichent… parce que nous sommes nombreux à planter des graines vertes… Et je pense qu’un jour, ceux qui s’en fichent récolterons le fruit de nos efforts et planterons une graine verte à leur tour. Courage à toi aussi Christine et merci de continuer d’enrichir ce blog avec tes réflexions 🙂

  5. Ping : Bilan d'un MOOC (cours gratuit en ligne) sur le...

  6. Ping : Bilan d'un MOOC (cours gratuit en ligne) sur le...

  7. Patrick BÉRARD dit :

    A reblogué ceci sur La formation du 21ème siècleet a ajouté:
    Un des premiers témoignages d’une particpantz à un vrai MOOC américain . Et elle a été jusqu’au bout et elle a appris. Merci pour ce REX

  8. Ping : Bilan d'un MOOC (cours gratuit en ligne) | Tend...

  9. Planet Addict dit :

    J’ai également suivi ce cours l’année dernière et je l’ai trouvé vraiment bien. J’en ai commencé d’autres ensuite, et aucun n’était aussi complet. Je me suis prise au jeu et j’ai quasi tout lu!

    Tout comme toi, cela m’a permis d’élargir mes connaissances du sujet, et vraiment reconnecter les choses entre elles. L’histoire de la survie des rennes vs les bactéries était très intéressante, et j’avoue que cela m’a déstabilisée car étant donnée sa description des habitudes des rennes, j’ai l’impression qu’on suit la même tendance, la fameuse courbe en J. J’aime à croire qu’on sera suffisamment intelligents pour prévoir, car comme toi, j’aime voir le bon côté des choses!

    J’en ai appris plus sur la complexité du climat qui m’a fait prendre conscience qu’on n’est toujours pas en mesure de comprendre quels effets sont plus influents que les autres et donc qu’il ne faut pas jouer avec les solutions du type géo-ingénieurerie!

    Et encore plein d’autres sujets qui m’ont vraiment intéressées!

    Je ne sais pas si tu as utilisé les forums de discussion, mais j’ai suivi de très bons débats aussi dessus!

    En tout cas merci pour cet article, qui fait découvrir ces cours aux autres et leur donneront envie aussi de suivre celui-ci qui est de loin le meilleur que j’ai fait! 🙂

    • Il est certain que l’on a des choses en commun Emma 😉 C’est génial que tu aies pu tout lire (ou presque); visiblement l’histoire des rennes et des bactéries fait partie des articles que j’ai laissé de côté car ça ne me dit absolument rien… il va falloir que je fouille dans les archives du cours car tu as éveillé ma curiosité à ce sujet! J’ai également participé aux forums de discussion mais seulement un minimum; juste le temps de poster mes réponses aux questions de la semaine et de répondre à quelques commentaires. J’étais impressionnée par la qualité de certaines contributions, étayées de références et d’exemples intéressants, prouvant qu’on est nombreux à s’intéresser à ces problématiques, et rien que ça c’est motivant 🙂

  10. delphine1310 dit :

    Bonjour !

    Quel dommage que ce soit en anglais !!!

    Pour ma part j’ai tenté en septembre dernier un MOOC sur la gestion de projet avec l’école centrale de Lille. Je te rejoins : cela demande un investissement personnel important si l’on veut faire les choses sérieusement. Pour ma part, la période n’était pas la bonne… Je garde donc cela sous le coude et vais regarder du côté des autres plateformes ce qui ce fait. Mais le fait que je ne sois pas anglophone est quand même un sérieux handicap…

    • Bonjour Delphine,
      Merci de nous faire part de ta propre expérience. Il est vrai que la diversité des MOOCs en français est limitée. Cela dit, les plateformes francophones se développent alors on peut espérer avoir davantage de choix en français d’ici quelques années, si ce n’est pas d’ici quelques mois. J’espère que tu pourras en profiter à ce moment-là!

  11. Bulle dit :

    Hello 🙂
    Je découvre ton blog au hasard des méandres d’Hellocoton. Je ne connaissais pas du tout le concept de ces cours et ça a l’air super intéressant ! Mais je ne me sens pas à l’aise pour interagir en anglais. Est-ce qu’il est possible de suivre les cours sans les tests ? Même si ce n’est pas pareil, c’est toujours mieux que rien ; ne serait-ce que pour avoir accès aux supports.
    A bientôt 🙂

    • Bonjour Bulle et bienvenue sur Échos verts! Il est tout à fait possible de suivre un MOOC sans faire les tests- ça reste un bon moyen de réfléchir à certaines questions en lien avec des sujets qui nous intéressent et de récupérer quelques ressources pertinentes et intéressantes. J’espère que tu trouveras ton bonheur sur les différentes plateformes en anglais ou en français. À bientôt!

  12. SILLA dit :

    JE SUIS TRÈS INTÉRESSE PAR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

  13. Audrey dit :

    Merci encore de nous faire découvrir de nouveaux outils d’apprentissage! J’ai regardé un peu, je cherchais quel que chose sur l’art (pour pouvoir ajouter à mon cv), mais pour l’instant je n’ai rien trouvé. Je regarderais à nouveaux plus tard.

  14. Luck dit :

    Bonjour, votre article est très intéressant!! Je travail au Ministère de l’environnement et j’aimerais renforcé ma connaissance sur le développement durable car j’occupe le service de la communication environnementale pour le développement durable à Madagascar. Durant mon étude en communication et développement j’ai eu quelque cours concernant le développement durable à l’université mais j’aimerais autant de connaissance sur ce concept et aussi les différentes perception et représentation de ce mot « DD ».
    Merci,
    Luck

  15. Luck dit :

    Merci pour l’information, « on est dans un même parcours »: Anthropologie sociale au début et puis communication!
    Bonne continuation à vous aussi Mme

  16. MAURICE dit :

    je suis MAURICE,
    je viens de faire la découverte des moocs. c’est pour moi du nouveau déjà j’en suis agréablement surpris. merci à tous ceux qui on permis le développement de cet outil. ma question est de savoir comment dois je m’inscrire au prochain cour et quand?

  17. MPANDO ABRAHAM dit :

    c’est très intéressent et porteur des meilleures connaissances pour l’organisation d’un monde meilleur au profit de l’humanité ; maintenant je voudrais être formé afin d’être un acteur . mais comment faire pour suivre la formation ?

  18. Claire Varga dit :

    Bonjour,
    Est-il possible de retrouver quelque part exactement le cours que vous avez suivi? ou bien est-ce trop tard?
    Merci beaucoup,
    Claire.

  19. MIPO TCHINKOU ÉDITH FLAURE dit :

    Bonjour.
    Je suis très ravie de découvrir ce MOOC.
    Je suis Flaure , je fait mon mémoire de fin d’études sur  » l’architecture des établissement de tourisme et la problematique de l’insertion environnementale, cas des zone balnéaires. »
    Je suis très intéressée par les questions environnementales, voire le développement durable. J’aimerais suivre des MOOC qui vont m’aider dans ce sens.
    Merci!

  20. Kouamé dit :

    Bonjour,
    Je suis très enchanté de faire connaissance avec ce mooc.
    moi c’est Fabrice Kouamé et je suis intéressé par les questions de l »environnements et ce mooc m’aidera beaucoup. et je veux savoir comment suivre les différents modules de ce mooc
    Merci !!

  21. MERCI…
    Je ne connaissais pas les MOOCs…je suis en train de chercher une formation en ligne sur le developpement durable et jsuis emerveillé de tomber sur les MOOCs…En realité je suis enseignant en Biologie Animale dans un college au Togo…et je crois que cette formation m’apportera beaucoup de choses qui me permettront de convaincre mes eleves à suivre cette formation …

  22. KOMI-AYEH KOKUVI dit :

    Bjr Natacha….
    je viens de m’inscrire au MOOC…a Laval..mais jai des questions a demander:
    -Est ce que les cours me seront envoyes par courriel ou je dois aller sur le site pr voir le programme…??
    -Comment les cours seront organises…??

  23. bonjour Natasha,en Afrique c’est usuel que les personnes âgées appellent les jeunes  »mon

    fils ou ma fille »;c’est affectueux,souffrez que je vous appelle ma » fille » .C’est par hasard que je suis tombé sur votre article.je suis enseignant à la retraite .je suis intéressé par la question du développement durable.que faire pour m’inscrire si c’est encore possible ?

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s