Générations Cobayes : pour se faire du bien sans se faire de mal !

Je ne sais plus trop quand ni comment j’ai découvert Générations Cobayes, mais l’énergie positive qui émane des membres de ce mouvement, les valeurs qu’ils partagent ainsi que leur désir contagieux d’informer et d’agir autour des mêmes questions sanitaires et environnementales qui me préoccupent, ne m’ont pas laissée indifférente! Et puis fin septembre, lors d’un passage éclair à Paris, j’ai eu la chance de rencontrer l’une des plus ferventes bénévoles du mouvement: Marie du blog My Little Bulle d’Air. Depuis, je suis de près l’évolution et les projets de Générations Cobayes et j’ai même rejoint l’équipe des rédacteurs bénévoles (vous découvrirez mes premiers articles sur leur site le mois prochain 😉 ).

Aujourd’hui, j’ai invité Camille, une fidèle Cobaye, à nous présenter ce mouvement plein d’optimisme et de promesses. Après avoir passé 2 ans et demi à la direction RSE du Groupe La Poste, cette jeune femme de 25 ans s’est engagée à plein temps pour Générations Cobayes, afin de parcourir la France pour sensibiliser à la santé environnementale, une cause qui lui tient vraiment à coeur.

logo

Comment est né le mouvement Générations Cobayes ?

Dans les crises que traverse l’humanité aujourd’hui, écologiques, économiques et sociales, on oublie trop souvent la crise sanitaire.

Les membres fondateurs du mouvement Générations Cobayes en ont pris conscience brutalement, en 2008 après le décès d’un camarade étudiant, des suites d’un cancer. Ils ont décidé d’en savoir plus sur cette maladie. Ils ont donc organisé un cycle de conférences avec des psychologues, des médecins, des chercheurs en santé environnementales, des économistes… et même un moine zen.

Au fil des rencontres, ils ont découverts que de nombreuses causes de cette maladie sont liées aux activités humaines : alimentation industrielle, agriculture intensive, industrie nucléaire, pollution électromagnétique et chimique…

C’est alors qu’ils ont décidé de lancer en 2009 un « Appel de la Jeunesse », pour que les causes environnementales de cette épidémie de maladies chroniques (hypofertilité, diabète, obésité, maladies cardiovasculaires, allergies, affections mentales) soit reconnues.

Après 4 ans d’actions, les résultats de cette mobilisation n’était pas vraiment à la hauteur de leurs espérances : ils ont donc recentré leurs actions sur les 18-35 ans et ouvert leur collectif. L’Appel de la Jeunesse devient fin 2013 le mouvement « Générations Cobayes » !

Qui se trouve derrière ce mouvement, et quels sont les valeurs et objectifs qui vous réunissent ?

La philosophie de Générations Cobayes est simple : se faire du bien sans se faire de mal ! Pour cela, nous souhaitons tout d’abord que les jeunes fassent attention à eux, et ensuite qu’ils prennent la parole avec nous auprès des décideurs politiques et économiques, pour que dans quelques années nos enfants n’aient plus besoin de lire toutes les étiquettes pour choisir leurs produits de consommation sereinement.

Nous voulons sensibiliser les jeunes aux problèmes liés à la pollution environnementale sans jamais culpabiliser ou faire peur. Nous sommes là pour rappeler une chose : nous devrions toujours avoir le choix, or pour avoir le choix il faut être informé, connaître les données du problème.

Nous voulons tout simplement continuer à vivre notre vie, à consommer nos produits préférés, mais sans nous faire de mal. Nous demandons à pouvoir choisir et à bénéficier des solutions pour se protéger !

Les actions du mouvement se déclinent en 3 missions, pour faire du mouvement une organisation apprenante et impactante : informer, mobiliser et former.

Aujourd’hui, 40 000 Cobayes sont connectés au mouvement, 500 Cobayes sont engagés pour relayer les messages et actions, et 20 Cobayes (appelés « obsédés ») se réunissent au moins tous les 15 jours pour coordonner tout cela.

Bénévoles

En janvier, vous avez entamé le Tour de France de l’éco-orgasme qui vous mènera à travers 15 villes en 5 mois : quel est le but de cet événement ? Comment se sont passées les premières étapes du tour ?

En effet, nous parcourons les routes de France depuis le 23 janvier, dans notre minivan rose ! L’objectif est d’apporter aux jeunes de l’information, des moyens d’agir, et de créer une dynamique autour des solutions qui existent. Nous allons à la rencontre de nos bénévoles, et des sympathisants qui souvent nous suivent sur Internet sans nous avoir rencontré. Mais aussi de tous les curieux qui croiseront notre route !

Dans chaque ville-étape, avec le soutien des associations locales, nous organisons au moins 3 événements :

  • Un apéro ouvert à tous pour rencontrer : il s’agit d’une soirée co-organisée avec des associations locales pour créer un premier contact avec les étudiants de la ville, présenter le Tour de France de l’éco-orgasme mais aussi d’autres initiatives locales qui soutiennent le projet et la cause.
  • Une conférence théâtre « Les 7 commandements de l’éco-orgasme » pour sensibiliser : c’est une animation d’1h30 qui permet d’aborder des thèmes assez anxiogènes (cancer, diabète, perturbateurs endocriniens…) sans faire peur aux jeunes. Basée sur 7 situations de la vie amoureuse, la conférence traite de sujets très concrets comme l’impact des pesticides ou encore des nano particules sur notre corps, et celui de notre partenaire. L’objectif est d’informer de façon légère et positive, tout en apportant des solutions concrètes, en terme de consommation mais aussi d’engagement bénévole !
  • Une formation « commando », pour devenir ambassadeur du mouvement dans sa ville : c’est une formation approfondie pour les volontaires les plus intéressés. Ces derniers pourront alors dupliquer les actions du mouvement, organiser eux-mêmes des conférences dans leur région et faire vivre activement le mouvement en montant des projets concrets !

Nous avons déjà fini les étapes de Paris, Tours et Bordeaux, et l’accueil des jeunes est juste… génial ! Les réactions sont unanimes : ils veulent tous passer à l’éco-orgasme, LA solution pour se faire du bien sans se faire de mal.

6.-TDFGénérationCobayesQuels sont les autres moyens par lesquels vous oeuvrez pour éveiller les consciences sur le lien entre la santé et l’environnement ? Y a-t-il des initiatives plus efficaces que d’autres d’après votre expérience ?

Nous avons vraiment construit les actions du mouvement pour répondre aux besoins d’information et de formation des jeunes de notre génération. Il y a 3 volets :

  • Informer un maximum de jeunes des liens entre pollutions et santé : pour cela, nous lançons au moins 3 campagnes par an pour interpeller les 18-35 ans, avec à chaque fois une thématique centrale (bisphénol A, pesticides, perturbateurs endocriniens…) en s’appuyant sur des études scientifiques, des vidéos, des infographies, des publications ou encore des pétitions. La prochaine, prévue pour dans quelques semaines, va parler des maladies hormonales. À côté de ça, nous avons bien sûr notre site Internet et les réseaux sociaux, que nous alimentons quotidiennement. D’ailleurs, depuis quelques mois, nous avons une vraie équipe de rédacteurs bénévoles, qui publient des contenus régulièrement sur de nombreux sujets : alimentation, beauté, santé…
  • Mobiliser les jeunes en les rassemblant lors d’événements décalés et fédérateurs : en dehors des conférences « Les 7 commandements de l’éco-orgasme » dont j’ai parlé plus haut, nous organisons tous les mois un apéro à Paris (et bientôt partout en France) afin de se rencontrer et d’échanger. Cet été, nous avons aussi fait la tournée des festivals pour aller à la rencontre des jeunes, et les sensibiliser dans une ambiance super festive.
  • Animer et former les membres de la communauté, pour les transformer en acteurs du changement : notre organisation de veut innovante et inclusive, c’est pourquoi nous avons beaucoup de temps de co-construction, avec des week-ends et des séminaires. Chacun peut s’engager en fonction de son temps et de ses compétences, rien n’est figé, tout le monde est bienvenu ! Afin de faire grandir la communauté des Cobayes, et parce que de nombreux jeunes souhaitaient aller plus loin et transmettre le message autour d’eux, nous avons créé un module de formation pour favoriser la montée en compétence. Résultat : ils peuvent à leur tour animer des conférences et créer des antennes locales !

En réalité, il n’y a pas de moyens plus efficaces que d’autres… ce qui compte à mon sens, c’est que chacun trouve sa place, à son rythme, et surtout qu’il en retire quelque chose. Certains nous suivent sur Internet depuis des mois avant de venir à un événement, pour d’autres c’est l’inverse, on les voit souvent mais ils interagissent moins sur le web. On essaie d’être partout, sans s’éparpiller pour autant, afin de répondre à ce besoin d’information. Et toujours de façon positive !

IMG_1632

Votre site est une sacrée mine d’informations avec des articles vraiment intéressants qui vulgarisent des sujets parfois pointilleux et encore trop peu connus du grand public. Quels articles en particulier recommanderiez-vous aux lectrices et lecteurs qui découvrent Générations Cobayes ?

Merci pour le compliment ! C’est en grande partie grâce à nos bénévoles, notamment Marie, Lou et Marina qui animent le pôle Rédac du mouvement, et animent 50 rédacteurs bénévoles. Sans compter les blogueurs et blogueuses qui nous font régulièrement des « dons d’articles » pour la bonne cause.

Voici quelques articles que j’aime particulièrement :

Enfin, quelles sont les différents manières de rejoindre le mouvement et de contribuer à vos divers projets ?

C’est très simple ! Pour rester informé, tu peux aller sur notre site et laisser ton mail pour recevoir des newsletters à peu près tous les mois, tu peux aussi suivre notre page Facebook et notre compte Twitter. Ah, et pour suivre les coulisses du mouvement et notamment le Tour de France, abonne-toi à notre compte Instagram !

Pour filer un coup de pouce pour faire grandir le mouvement, devenir bénévole, tu peux nous rejoindre via ce formulaire. Ensuite on vous re-contacte, on papote, on se rencontre !

Plusieurs fois par an, on donne la possibilité aux Cobayes engagés, de venir à notre rencontre ! La prochaine journée, c’est le 14 mars à Paris, et ensuite lors de l’université d’été qui aura lieu fin août / début septembre en région parisienne.

Venez, en plus on est sympa ! 🙂

DSC_0256

Crédit photos: Générations Cobayes

Alors, prêt-e-s à rejoindre le mouvement?

Commentaires- Mettez-y votre grain de vert!

Cet article, publié dans Hygiène & santé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Générations Cobayes : pour se faire du bien sans se faire de mal !

  1. Emilie dit :

    Le dynamisme coule entre les lignes 🙂 Une équipe et une approche si sympathique et vive, ça ne peut que porter ses fruits ! Bonne continuation, je vous souhaite que chacun devienne un peu porteur du mouvement et ainsi contribue à son essaimage 😉

  2. blogplanetaddict dit :

    Et bien tu vois, je connaissais cette asso mais pas aussi bien! Ton article m’a motivé à m’y intéresser plus! Et je ne savais pas que Marie y étais bénévole, du coup je crois que je l’ai déjà rencontré sans le savoir!
    Merci pour le partage!

  3. Ping : Pourquoi et comment éviter le plastique en cuisine ? | Échos verts

  4. Ping : Le meilleur de 2015 | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s