Célébrer Noël autrement : l’expérience et les astuces de Clémentine

Vous connaissez certainement déjà Clémentine dont le blog est rempli d’astuces, de DIY et de découvertes personnelles autour de l’écologie, du minimalisme et de la bienveillance. Nous nous sommes connues via la blogsphère et nous prenons plaisir à nous voir lorsque je vais rendre visite à ma famille à Grenoble. C’est toujours trop court, mais malgré tout, toujours aussi agréable et enrichissant d’échanger avec elle.

Nous nous rejoignons sur de nombreux points et j’admire la créativité dont elle fait preuve pour appliquer les principes qui lui tiennent à coeur dans sa vie de famille, au quotidien et à différentes occasions. Noël ne fait pas exception. Bien que cette fête n’aie pas la même importance à ses yeux, pour son Amoureux et pour leur Petit Lutin, ils ont réussi à trouver leur équilibre, afin que chacun puisse apprécier pleinement la période de Noël, sans compromettre les valeurs qui les guident au quotidien.

Pour en savoir plus sur le Noël de Clémentine et de sa famille, je lui ai posé quelques question… J’espère que ses réponses vous inspireront et vous permettront de trouver quelques idées pour préparer un Joyeux Noël qui vous ressemble !

noel-partage-clementine-la-mandarine

Que représente Noël pour toi et ta famille aujourd’hui, sur quelles valeurs repose votre célébration et qu’est-ce qui compte le plus pour toi le jour J ?

Les valeurs qui nous semblent importantes à Noël sont des valeurs que nous portons quotidiennement. Ce n’est pas un jour important pour mon Amoureux. De mon côté, je rêve de chalet dans la neige, de rires et de tasses de chocolat chaud avec des marshmallow. Un doux moment de partage, en totale continuité avec le style de vie auquel j’aspire.

Pour Petit Lutin, 5 ans et demi, c’est un moment très important. Il attend avec impatience le moment de créer des décorations, de les afficher, de voir apparaître le calendrier de l’avent qu’il joue à remplir et vider avant le 1er Décembre… Alors nous faisons en sorte d’en faire une journée spéciale pour lui, en accord avec nos valeurs.

Nous passons donc beaucoup de temps avec lui, à fabriquer les cadeaux qu’il va offrir en l’aidant lorsqu’il en a besoin. Nous passons aussi du temps à fabriquer des décorations, à rire avec lui chaque matin lorsqu’il découvre le contenu de son calendrier de l’avent…

Il reçoit bien entendu un cadeau, de chacun de nous. Mon Amoureux aime lui offrir un jeu avec lequel ils pourront jouer ensemble, comme un jeu de société par exemple : c’est donc autant un objet que du temps de partage. De mon côté, je lui concocte une surprise créative upcyclée sur ce qui l’intéresse sur le moment. Cette année, j’ai prévu de lui offrir de jolis papiers avec un livret que j’aurai imprimé contenant des explications pour faire des origamis à sa portée.

Nous sommes donc énormément dans le partage, les moments ensemble. La seule différence avec le reste de l’année est certainement le partage des petits secrets sur les cadeaux que nous nous faisons. Petit Lutin et moi nous lançons souvent des regards amusés au sujet du cadeau qu’il fabrique pour son Papa, et je crois que ça participe à notre complicité à tous les deux.

bonhomme-de-neige-clementine-la-mandarine

Peux-tu nous raconter un peu comment ton amoureux, votre petit Lutin et toi préparez Noël et vivez la la journée de Noël ? Avez-vous des traditions ?

Comme l’idée est de passer du temps ensemble, nous préparons Noël par une foule d’activités manuelles : fabrication de décorations, cuisine, réalisation des cadeaux.

Nous passons tous les ans la journée de Noël en montagne. L’idée est de s’amuser dans la neige, de faire un pique-nique, des bonhommes de neige, de la luge, des raquettes… Être loin de la maison et des tentations des écrans, être dans la nature nous permet d’être vraiment tous les trois, et c’est le plus beau cadeau que l’on puisse se faire. Si cela n’a rien d’exceptionnel car nous le faisons très souvent, ça n’en reste pas moins magique. Et cette année, j’instaure une nouvelle tradition : le chocolat chaud les fesses dans la neige. Si quelqu’un connait une recette ou une marque de marshmallow véganes, ce serait le paradis !

Nous avons aussi la tradition du calendrier de l’Avent maison. Nous avons utilisé la première année, lorsque Petit Lutin avait 3 ans, un calendrier fait en rouleaux de papier toilette que nous avions installé sur un sapin de Noël en palette. J’y avais glissé un petit chocolat ainsi qu’une activité à réaliser tous ensemble : sortie resto, câlin à 3, deux histoires le soir…

L’année dernière, nous avons utilisé un calendrier chaussettes. Mon Amoureux y a glissé des Lego, une grande passion de Petit Lutin ainsi que quelques friandises. Tous les matins, Petit Lutin était ravi de découvrir les pièces qui lui permettait de compléter sa construction. Cette année, nous allons recommencer le même type de calendrier.

luge-noel-clementine-la-mandarine

Peux-tu nous raconter quelques-uns de tes meilleurs souvenirs de Noël avec ton amoureux et votre petit Lutin ?

Il y a deux ans, nous avions récupéré un sapin acheté en trop par une ville, et qui sans cela, serait allé directement à la déchetterie. Petit Lutin était aux anges, il l’avait décoré avec tout ce qu’il avait trouvé. Puis le 24, il avait fièrement déposé au pied du sapin les cadeaux qu’il nous avait préparé à mon Amoureux et moi. C’était vraiment magique pour lui. Le lendemain matin, il avait découvert ses cadeaux, que nous lui avions fabriqué. Il joue encore avec la cocotte en papier que lui a offert son papa !

L’année dernière, tous les jours, Petit Lutin amenait un de ses chocolats ou de ses bonbons de son calendrier de l’avent à sa meilleure amie à l’école. Je trouvais cela vraiment adorable, et totalement dans l’esprit de partage de Noël.

Pour le jour de Noël, nous avons souhaité nous rendre à pied dans la neige à un lac de montagne. Finalement, nous nous sommes arrêtés en route, Petit Lutin a joué dans la neige, je me suis allongée au soleil et ensuite, nous avons descendu le sentier en luge en évitant les arbres et les cailloux. C’était vraiment très drôle !

balade-noel-clementine-la-mandarine-1

Votre Petit Lutin adhère-t-il complètement à votre manière de célébrer Noël depuis le début ou bien arrive-t-il/est-il arrivé qu’il ait envie de certaines des choses qui caractérisent un Noël “conventionnel” tel qu’on le médiatise (cadeaux neufs, en quantité, arbre de Noël, calendrier de l’Avent et déco du commerce etc.) ?

De manière générale, nous cherchons avec Petit Lutin des solutions qui conviennent à tout le monde lorsque nous ne sommes pas d’accord sur un point. Noël ne fait pas exception.

Petit Lutin n’a jamais réclamé spécialement un cadeau pour Noël. Peut-être parce qu’il n’a jamais cru au Père Noël, ou parce que nous lui offrons régulièrement des cadeaux, sans raison autre que l’envie de lui faire plaisir. Il nous offre aussi sans cesse des cadeaux de sa création, tels que des paper toys de sa confection, avec une notice. Nous prenons très souvent un moment pour réaliser le jeu qu’il nous a offert, de façon à le considérer réellement comme un cadeau.

Nous avons aussi totalement banni la publicité de notre boîte aux lettres, nous n’allons que très rarement dans les magasins avec Petit Lutin, et uniquement pour un achat bien précis, donc les tentations sont réduites. Nous limitons la publicité à la télé en regardant en VOD. Petit Lutin est donc finalement assez peu en contact avec les images consuméristes de Noël, et ses repères sont donc essentiellement ce qu’il vit à la maison. Il est encore jeune, et cela changera peut-être lorsqu’il grandira.

Il a aussi une idée précise de ce qu’il désire, et beaucoup de suite dans les idées. Pour son anniversaire, sa meilleure amie a reçu un train de voyageurs électrique légo. Petit Lutin, grand fan de légo, a adoré et ils ont passé une matinée entière à y jouer tous les deux. Depuis, il souhaite un train de marchandises Lego. Au vu du prix, nous lui avons suggéré d’économiser pour se l’offrir. Il a pris une boite offerte par une amie, et il y glisse toute l’argent qu’il reçoit. Il nous a aussi demandé d’envoyer un message à toute la famille pour qu’il reçoive pour Noël de l’argent pour son train. Voilà donc ce petit bonhomme de 5 ans et demi qui économise 180€ avec patience !

box-de-noel-avf-3

Pour ce qui est de la déco et du sapin, c’est peut-être le plus important à ses yeux. L’année dernière, l’opportunité du sapin sauvé de la décharge ne s’est pas représentée, et nous avons emprunté un mini faux-sapin en plastique à une amie. Toutes les décorations conventionnelles que nous utilisons sont aussi empruntées à la même amie, qui ces deux dernières années, n’a pas fêté Noël chez elle. Nous fabriquons aussi beaucoup de décorations nous-même, avec des éléments naturels et de la peinture argentée que j’ai récupérée. Comme ni mon Amoureux ni moi n’aimons les décorations de Noël du commerce, nous laissons Petit Lutin décorer à son goût sa chambre avec. La pièce de vie est décorée des éléments que nous avons fabriqués. Ainsi, tout le monde est satisfait 🙂

Enfin, pour le calendrier de l’Avent, c’est une immense joie pour Petit Lutin. J’ai cousu le nôtre dans des tissus récup’, et mon Amoureux le garnit de quelques pièces de Lego que je complète de bonbons et chocolats.

Je trouve qu’autour de Noël, ce n’est pas avec Petit Lutin que nous avons à faire des compromis, mais plus avec nos familles. Nous rédigeons des listes d’idées de cadeaux, pour ceux qui souhaitent lui en offrir un, en mettant en avant les cadeaux expériences. Nous nous rendons compte qu’ils font beaucoup d’efforts pour essayer de nous comprendre. Alors, de notre côté, nous fermons les yeux sur les chocolats à l’huile de palme et les bonbons chimiques en essayant d’en limiter la quantité.

Au final, Noël chez nous cette année, niveau consommation, se résumera à des Legos et c’est tout !  Petit Lutin a une idée si précise sur les boîtes qu’il désire que nous n’avons pas trouvé de solution avec l’occasion. Au vue des heures que Petit Lutin passe à y jouer, et de ce qu’il apprend par ce biais, cela me convient. Je sais aussi qu’un jour, ces Legos iront ravir un autre enfant si Petit Lutin s’en désintéresse.

noel-ecolo-clementine-la-mandarine

Enfin, quels sont tes conseils pour celles et ceux qui souhaiteraient motiver leur famille attachée aux traditions à célébrer Noël de manière plus éthique et plus écologique… par où commencer ?

J’avoue n’avoir que peu de conseils car nous avons choisi la voie la plus facile : au lieu de passer Noël en famille élargie, avec les grands-parents, oncles et tantes, cousins et cousines…, nous le fêtons tous les 3. C’est un choix à la foi logistique et un souhait de garder cette fête simple, dans l’esprit avec laquelle nous l’envisageons.

La question s’est toutefois posée cette année, puisque ma soeur souhaitait que nous le fêtions avec elle, ses deux filles et son mari. Si cela ne sera finalement pas possible, j’ai toutefois réfléchi à la question. J’ai pensé à louer un petit chalet en montagne, pour nous y retrouver. Petit Lutin et sa cousine pourraient ainsi jouer dans la nature environnante et nous aurions pu nous balader le jour de Noël au lieu de passer des heures à table. Le fait de ne pas être chez soi impose aussi une certaine simplicité, tant au niveau de la quantité de cadeaux transportés, que pour les repas. Cela donne aussi envie de découvrir les environs, que l’on ne connaît pas.

Organiser la fête chez soi permet aussi d’avoir la main sur le menu, la décoration, l’ambiance. Je pense qu’une ambiance chaleureuse sera plus propice à un moment de partage qu’une décoration emplie de lumières clignotantes et de couleurs criardes, même si bien entendu ça ne fera pas tout.

box-de-noel-avf-2

Proposer des jeux de société, aux règles simples et au déroulé rigolo peut aussi permettre de rapprocher les personnes, et créer de bons moments de partage. J’aime beaucoup :

  • Les Loups-garous de Thiercelieux : un jeu où tu incarneras un loup-garou ou un villageois, plein de bluff, avec des rôles fun à incarner.
  • Colt Express : tu seras un bandit de l’Ouest américain qui braque un train et tu devras à la fois ramasser le magot et empêcher les autres d’y arriver. Tous les coups sont permis !
  • Saboteur : ce jeu porte bien son nom puisque chaque équipe sabotera les plans de l’autre pour gagner les diamants dans la mine.
  • Sandwich : avec ce jeu aux règles extrêmement simples, les fous rires sont garantis ! Les parties sont très rapides, et les enfants peuvent eux aussi participer.
  • Sherlock Holmes : un jeu sans règle, entièrement coopératif, où on se creuse la cervelle pour résoudre une énigme en rassemblant des indices.

En cliquant sur chacun des liens, tu trouveras un descriptif complet du jeu sur le site Tric-trac qui offre descriptions et vidéos de présentation ou de partie d’une myriade de jeux de société. Ensuite, à toi de voir si tu l’achètes, l’emprunte dans une ludothèque, l’offre à quelqu’un pour Noël…

Offrir des cadeaux qui ont du sens est aussi un premier pas pour susciter de l’éveil, de la curiosité. D’où ça vient ? C’est toi qui l’a fait ? Upcycler, ça veut dire quoi ? Etc…

Enfin, et là je donne un conseil que j’ai bien du mal à suivre : s’amuser et laisser tomber. Il y a des personnes que je sais que je ne pourrai pas convaincre. Pas cette année, pas pour l’instant en tous cas. Oh, je ne les blâme pas. Elles ont souvent beaucoup de problèmes en tête, ou bien tout simplement ne sont pas assez sûres d’elles ou assez en paix pour se détacher même un peu de ce que la société impose comme norme. Alors, laisser tomber, et s’amuser, pour éviter de se gâcher la fête est certainement la meilleure chose à faire. Au passage, ça montre qu’une autre vision de la fête peut aussi combler de bonheur !

the-de-noel-clementine-la-mandarine

Pour aller plus loin :

Que vous inspire l’expérience de Clémentine ? Quels sont vos traditions personnelles et familiales préférées autour de Noël ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Fêtes & cadeaux, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Célébrer Noël autrement : l’expérience et les astuces de Clémentine

  1. Vala dit :

    C’est difficile lorsque les enfants savent exactement ce qu’ils veulent et que ce n’est pas possible d’occasion…

  2. Emilie dit :

    Merci à vous deux pour ce beau témoignage! Je partage amplement tes valeurs Clémentine (et j’envie ta possibilité d’avoir de la neige à cette époque de l’année !).
    Chez nous, nous fêtons Noël séparément, chacun chez nos familles. C’est un des rares moments de l’année où l’on peut passer un moment avec mon frère et ma belle-soeur, j’y tiens donc beaucoup. Nous nous réservons la St-Nicolas comme moment privilégié entre amoureux, c’est devenu une tradition à laquelle on tient énormément. C’est surtout l’atmosphère que je chéris, le côté créatif, bon enfant.
    Cette année je me pose beaucoup de questions sur la valeur des cadeaux. C’est une démarche parfois tellement codifiée. L’aspect matérialiste me rend perplexe, mais je constate que nous sommes nombreux à n’avoir que cette voie-là pour témoigner notre affection (d’ailleurs Clémentine, je te remercie pour m’avoir fait découvrir « Conscience quantique »). Et on a parfois tant envie de faire des cadeaux proportionnels à notre amour…
    Vraisemblablement, je me tournerai vers les cadeaux gourmands et les bons pour des sorties culturelles 🙂 mettre de l’intention et montrer que l’on souhaite passer du temps ensemble me semblent être de bonnes pistes pour faire plaisir 🙂

  3. Héloïse dit :

    Superbe témoignage! Il donne vraiment envie de passer Noël dans la simplicité et la joie. Merci pour cet article qui me fait me sentir bien 😀

  4. Isa dit :

    Une recette de guimauve, pas végane, mais où l’on peut certainement remplacer la gélatine par l’agar-agar, et le blanc d’œuf en neige par du blanc de pois chiche. J’avoue que je n’ai pas essayé !

  5. Aline dit :

    Témoignage très intéressant. Mais j’avoue que le côté familial me manquerait, peut-être parce que en étant célibataire sans enfants, j’aime être entourée de ma famille pour Noël …
    Par contre, comme je me fiche du jour de l’an, je ne fais en général rien ; ç compense un peu les excès de Noël …

  6. Magali Bleue dit :

    Super article et super témoignage ! Je me retrouve dans pas mal de valeurs décrites par Clémentine.
    Nous n’avons ni TV ni publicités dans la boîte aux lettres et je n’emmène jamais les enfants dans des magasins, ou alors très rarement. Aussi ils ne « réclament » pas tel ou tel jouet. Souvent à l’approche de Noël des gens leurs demandent s’ils ont fait leur « liste » au père Noël mais ça n’a pas de sens pour eux. Comme Clémentine nous essayons de limiter en offrant un seul cadeau à chacun des enfant, et en guidant nos proches vers des choses qui leur correspondent .
    Depuis que j’ai quitté la maison de mes parents, il y a 8 ans maintenant, nous n’avons pas de « tradition » à proprement parler. Pour moi Noël évoque aussi un moment de partage de bons moments avant tout. Être avec ceux qu’on aime, faire des bricolages, dessins, jeux ensemble, chanter. J’aime beaucoup cuisiner alors je fait en sorte de partager ces moments aussi, avec mon mari, mes enfants.
    Là où le témoignage de Clémentine m’a touché c’est sur l’absence de la figure « père Noël ». Lorsque nous avons eu des enfants je me suis opposée à l’idée de leur faire croire au père Noël. J’ai beau apprécier cette période de l’année, je ne trouve pas que d’imposer ce mythe aux enfants doive être obligatoire. J’ai eu du mal à faire comprendre mon point de vue à mon chéri (qui pourtant partage mes valeurs) si bien que ce fameux père Noël s’est fait sa place dans l’imaginaire des enfants. Aujourd’hui ils ont 5 ans, 3 ans 1/2 et 1 an. Au fond ce n’est pas si grave mais à la lecture de cet article je me dis que de ne pas « faire croire au père Noël » à ses enfants n’enlève pas la magie qu’ils peuvent y voir. J’aimerais pouvoir faire marche arrière sur ce point…

  7. Laurie dit :

    Super article! Et comme Magali Bleu je m’interroge sur la figure du Père Noël. Comment on fait pour ne pas faire croire au père noel à un enfant? Je suis enceinte, et l’an prochain, je sais que ma belle famille voudra faire le faux père noël qui passera dans la soirée, chez mes parents on ne le voyait pas mais on déposait un verre de lai et des biscuits pour les rênes et le lendemain plus de biscuits, presque plus de lait et pleins de cadeaux au pied du sapin. Bon ça n’aura pas de réel sens pour baby girl qui n’aura pas un an, mais la question finira bien par se poser ces prochaines années.
    J’adore et admire l’idée qu’un bout de chou puisse déposer ses propres cadeaux au pied du sapin, ça a tellement plus de sens. Mais comment on amène ça? Surtout vis à vis des proches?

    • bou dit :

      Pour ma part, je trouve que ce témoignage manque de compromis. Noël, c’est une fête familiale donc c’est aussi la fête des compromis. Mes enfants sont aussi les petits-enfants de leur grands-parents, alors, je comprends que les papys et mamies et même chez nous l’arrière grand-mère aient envie de les voir ce jour-là, et si c’est chez eux, tout ne sera pas à notre goût. Tant pis. Les 364 autres jours de l’année compensent.
      (en revanche, Nouvel An que j’ai toujours détesté avant est devenu LA fête de notre petite famille rien qu’à nous)

    • Laurie dit :

      Tu as raison bou, sauf que clairement de la part de nos familles il n’y a aucun compromis ou si peu par rapport à notre mode de vie/alimentation. Donc pour notre fille on fera à notre manière pcq on aura réfléchi à nos principes d’éducation mais nous sommes tout à fait ouvert pour en parler.
      Mais on en a un peu marre de toujours tout se faire imposer parce qu’on fait « différemment » de la « normale ».

    • Elodie dit :

      J’essaie toute l’année de vivre de manière écolo et responsable, mais quand j’entends dire que des parents ne veulent pas que leur enfant croit au Père Noël, je suis choquée. L’histoire de ce gentil bonhomme rouge est tellement belle pour nos enfants, pourquoi les en priver ?

      Comme pour tout, je trouve que les comportements/idées extrêmes sont à éviter. Bannir la légende du Père Noël est vraiment triste pour nos loulous, je ne vois même pas le rapport avec le côté « écolo ». Il est tout à fait capable d’éviter la surconsommation et de choisir des cadeaux responsables.

  8. kellyac dit :

    J’ai grandi sans pere Noel, et pourtant la magie de Noel a toujours été là. Et comme les enfants aiment la magie, je ne crois pas non plus été génée par les gens qui « jouent au père Noel ». C’est une grande force des enfants de pouvoir jouer à plein de choses sans y croire vraiment mais en y prenant du plaisir quand meme. Et depuis toute petite je prépare mes cadeaux longtemps à l’avance et avec un plaisir tout particulier. Mais je dois avouer que c’était plus simple à l’époque ou je n’offrais que des dessins!
    Merci les filles pour ce témoignage, c’est trés doux et ca m’a donné envie de chocolat chaud avec des marshmallows!

  9. Lili dit :

    J’adhère totalement ! Le meilleur cadeau, c’est le bon temps passé ensemble. La promenade du 25 décembre est incontournable.
    Pour ma fille, il y a quand même des jouets qui respectent le plus possible la planète et sa santé.
    Dur dur de trouver une maison de poupée en bois brut d’occasion !
    Elle veut aussi un nounours… Et pour en avoir un sans pétrochimie, il faut le tricoter ou le coudre soi-même. En aurais-je le courage ?
    La famille progresse doucement : les bolducs deviennent des rubans de mercerie, les papiers cadeaux neufs se font rares, et on nous demande notre avis avant d’acheter les jouets. Certains demandent même à ce qu’on ne leur offre que du chocolat ou du vin, pour ne pas encombrer leurs placards. Reste à tester le coup du bocal en verre chez le chocolatier… Je sens que ça va être rigolo.
    Et je cherche une idée d’entrée végétale à partager…

    • Maluch dit :

      J’ai montré à mon chocolatier la page du guide « zéro déchet, ze guide » où il est fait mention du chocolatier, du vrai du tatoué de mémoire. La réaction a été très positive. Du coup, je suis revenue chercher quelques chocolats pour le calendrier de l’Avent. J’ai pu les avoir sans emballage : je suis venue avec un sachet en papier.
      Je pense qu’il faut oser, parler avec les commerçants et surtout avoir des solutions faciles à leur proposer. Par exemple un bocal pèse lourd et tout le monde ne sait pas faire la tare. Si besoin est, j’opterais pour un emballage léger dont je suis prête à payer le poids, très facile à remplir et je ferai le remplissage du bocal chez moi.

    • Lili dit :

      Tu as raison, c’est par le dialogue qu’on parvient à éviter les emballages inutiles. Et a passe mieux quand on a en poche une solution de rechange.
      « Souriante, calme et naïvement têtue. » C’est ma devise pendant les courses.
      J’ai commencé à m’exprimer en juillet 2016, et maintenant cela me paraît beaucoup plus facile. La tare est rarement un problème : toutes les balances commerciales ont une certification très stricte qui permet d’enlever le poids de l’emballage. Et oui, c’est la loi. Il arrive qu’une balance n’a pas de touche explicitement dédiée à la tare, et dans ce cas, c’est le patron de la boutique qui sait le faire, pas l’employé temporaire. Certains m’ont fait un calcul approximatif, en déduisant sur le prix final. Dans ce magasin-là, il a fallu trois mois pour que tout le monde me fasse la tare sans problème.
      Là où ça bloque, c’est lorsqu’il y a une balance pré-réglée pour le vrac à peser soi-même. Mes sacs en mousseline pèsent trois grammes de plus que les sacs en papier de la boutique, donc, j’accepte. Mais ça m’agace.
      Pour les chocolats, j’ai apporté mes bocaux, la vendeuse n’a pas eu l’air surprise et savait utiliser sa balance : elle garnit des contenants variés toute l’année. J’étais presque déçue, c’est que j’ai pris l’habitude de discuter suremballage avec les vendeurs ;).
      Désolée, j’ai écrit une tartine, mais le sujet me touche au quotidien.
      Bon Noël et bonne dégustation de chocolat à toi !

  10. bou dit :

    Mon précédent commentaire n’est pas au bon endroit, je ne répondais pas à Laurie mais à certains passages de l’interview de Clémentine … désolée.

  11. Très joli article, plein de douceur…
    J’avoue que pour Noël, j’ai du mal à me détacher de ce que j’ai connu jeune…
    Petit pas supplémentaire cette année : le calendrier de l’avent à base d' »expériences » et non plus de petits cadeaux et avoir convaincu tout le monde de se cotiser pour offrir aux enfants un séjour à Disneyland à la place de cadeaux qu’ils oublieront très rapidement…

  12. Lya dit :

    Bonjour,

    Personnellement, j’achète (lorsque je craque parce que le prix est élevé) des chamallows dans la boutique « Un monde vegan » à Paris. Ils ont 2 types de marques, j’ai trouvé où les acheter sur le net : Un Monde Vegan et Boutique Vegan.

    (Je conseille quand même de prévoir une ligne de budget juste pour les chamallows ! et accepter de remplir sa poubelle de pastique…)

    Sinon j’ai trouvé cette recette de guimauve végane, mais je ne l’ai pas encore testée :

    J’espère que ça vous sera utile et merci pour tous vos articles !

  13. poli dit :

    Merci pour ce bel article, je rejoins Clémentine et partage ses valeurs.

  14. Ping : Nos listes de Noël + 10 idées de cadeaux écolo | Clémentine la Mandarine

  15. Ping : En liens cette semaine #26 – L'océan de la vie

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s