Zoom sur les alternatives naturelles au déodorant

Beaucoup d’entre nous mettons ou avons mis du déodorant (presque) quotidiennement pour “réguler” notre transpiration et/ou “masquer les mauvaises odeurs”, à coup de spray et de roll-on contenant du triclosan, des parabens, des sels d’aluminium, de l’alcool et des parfums qui peuvent être irritants et nocifs pour la santé, comme pour l’environnement.

23

Or, la transpiration est un processus naturel qui contribue à la régulation de la température de notre corps, à la détoxication de l’organisme et à l’émission d’hormones- des fonctions essentielles à notre bien-être ! La bloquer à l’aide de déodorants “anti-transpirants” n’est donc pas conseillé. Quant aux mauvaises odeurs, ce n’est pas la sueur en elle-même qui en est responsable, puisqu’elle est inodore !

Au départ, la sueur est sécrétée par 2 types de glandes :

  • les glandes eccrines, situées sur l’ensemble du corps
  • les glandes apocrines situées au niveau des aisselles, des mamelons et de l’anus.

La sueur sécrétée par les glandes eccrines reste généralement inodore. Par contre, les aisselles, les mamelons et l’anus sont des zones propices à la macération à cause de leur manque de ventilation et de leur pilosité dans certains cas. Les bactéries présentent sur notre peau s’en donnent alors à coeur joie et c’est en se régalant de la sueur issue de nos glandes apocrines qu’elles produisent les composés chimiques responsables des mauvaises odeurs. Et plus les bactéries ont le temps de festoyer, plus l’odeur se développe ! En outre, l’odeur de la sueur peut-être accentuée par une mauvaise hygiène corporelle, le port de matières synthétiques (viscose, polyester, polyamide, acrylique, elasthanne…) et la consommation de certains aliments (protéines animales, fromage, sucres, mauvaises graisses, café, chocolat, citron, épices, ail, oignon…).

coton bio echosverts.com

22

Il est donc possible de limiter l’apparition de mauvaises odeurs en adoptant quelques bons réflexes :

  • Se laver régulièrement les aisselles, les mamelons et l’anus.
  • Rincer les zones malodorantes à l’eau (et éventuellement au savon) dès l’apparition de mauvaises odeurs, afin de mettre fin au festin des bactéries !
  • Privilégiez le port de vêtements en fibres naturelles végétales (coton, lin, chanvre…)
  • Privilégiez une alimentation végétalienne sans produits transformés (fruits, légumes, céréales, légumineuses, oléagineux, huiles riches en acides gras insaturées…)

Personnellement, ces gestes simples me permettent aujourd’hui de me passer complètement de déodorant– je vous en reparlerai plus en détail dans le prochain article qui regroupera également les témoignages de lectrices ayant elles aussi adopté le “zéro déo”.

Si se passer complètement de déo peut sembler compliqué ou impossible pour certain.e.s, je pense qu’il est possible d’en réduire son usage dans certains cas. Le problème de l’usage quotidien de déo (ainsi que de parfums et autres cosmétiques parfumés) et qu’on en vient à ne plus reconnaître notre propre odeur corporelle naturelle et à considérer celle-ci comme mauvaise dès qu’on la sent. Pourtant, notre odeur corporelle naturelle joue un rôle majeur dans nos interactions sociales (amoureuses, parentales…). Essayer une semaine ou plus sans déo peut permettre de nous (re)familiariser avec notre propre odeur et d’identifier les situations dans lesquelles notre sueur dégage une odeur véritablement désagréable. Cela pourra par la suite permettre de prévenir ce genre de désagrément naturellement et de savoir dans quels cas le déo nous est vraiment nécessaire.

Dans ces cas-là, on pourra se tourner vers l’une des nombreuses alternatives saines, naturelles et écologiques aux déodorants conventionnels qui existent aujourd’hui : des produits naturels bruts, des recettes simples à réaliser soi-même, des déodorants solides ou sous forme de crèmes vendus dans des emballages compostables, réutilisables ou recyclables. Voici ceux que j’ai répertorié avec quelques détails clés.

alternatives naturelles écolo déodorant echosverts.com

19

Parmi les ingrédients naturels bruts ou peu transformés, voici ceux qui semblent être efficaces et utilisés le plus couramment :

  • L’argile blanche- action désodorisante
  • Le bicarbonate de sodium- absorbe efficacement les odeurs. Voir la vidéo de Pin-up Bio, mais prudence si vous avez la peau sensible, ça peut devenir irritant !
  • Le gel d’aloé vera- vertus purifiantes et anti-bactériennes
  • L’huile de coco- propriétés anti-bactériennes
  • L’huile essentielle de palmarosa- neutralise les bactéries responsables des mauvaises odeurs et peut s’appliquer pure ou mélangée à une goutte d’huile. Attention tout de même, l’utilisation quotidienne et prolongée d’une huile essentielle n’est pas recommandée. Pour plus d’infos, je vous recommande le site de la Compagnie des Sens.
  • L’hydrolat de menthe (verte ou poivrée) ou de géranium, eau d’hammamélis ou de fleur d’oranger- voir les recommandations de Julien Kaibeck à leur sujet.
  • La pierre d’Alun- son innocuité reste controversée ; pour en savoir plus, lire cet article détaillé du blog Le Boudoir de Rachel.

Certains de ces ingrédients peuvent également être mélangés les uns aux autres, afin de fabriquer des poudres ou des crèmes déodorantes. Voici quelques liens utiles si vous aimeriez fabriquer votre propre déo à partir de certains des ingrédients cités ci-dessus :

Comme pour tous produits naturels, il est essentiel de bien se renseigner sur leurs contre-indications avant de les tester.

alternatives naturelles déodorant echosverts.com

20

Les avantages des déo solides sont nombreux :

  • ils peuvent être vendus sans emballages ou dans des emballages compostables/recyclables
  • ils durent longtemps
  • ils sont légers, ils prennent peu de place et peuvent donc facilement être transportés

Voici une liste des déodorants solides fabriqués en France à partir d’ingrédients naturels et véganes.

Lamazuna

  • Produit : Déodorant au palmarosa
  • Lieu de fabrication : Yvelines
  • Mentions et labels : Cruelty Free & Vegan, Slow Cosmétique
  • Emballage : papier cartonné compostable
  • Prix : 12,50 euros / 30g
  • Le + : Lamazuna vend des petits pots en verre adaptés pour conserver ses produits solides (5 euros)
  • Mon avis : efficace et dure très longtemps !

Pachamamaï

  • Produit : Déodorant Fresh Up
  • Lieu de fabrication : Yvelines
  • Mentions et labels : Cruelty Free & Vegan, Slow Cosmétique
  • Emballage : papier
  • Prix : 10,50 euros / 27g
  • Le + : toutes les huiles végétales et les beurres végétaux sont bio et/ou issus du commerce équitable

Sativa

  • Produit : Déodorant Mona Sensai
  • Lieu de fabrication : Isère
  • Mentions et labels : aucun (voir explications et engagements sur leur page d’accueil)
  • Emballage : ?
  • Prix : 4,90 euros / 35g ou 9,90 euros / 90 g
  • Le + : la liste des ingrédients est longue mais décryptée en détail afin d’expliquer le rôle de chacun d’entre eux.

Déodorant solide Lamazuna echosverts.com

21

Clémence et vivien

  • Produits : Le Fleuri, Le Sucré, L’Herbacé
  • Lieu de fabrication : Deux-Sèvres
  • Mentions et labels : aucun
  • Emballage : pot en verre, couvercle en plastique
  • Prix : 7,90 euros / 50g
  • Le + : plusieurs des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique

Collectif d’initiatives rurales et solidaires

Schmidts

Soapwalla

  • Produits : Déodorant Tea Tree, Déodorant Citrus
  • Lieu de fabrication : États-Unis
  • Mentions et labels : Cruelty Free & Vegan, Slow Cosmétique
  • Emballage : pot en verre (je crois), couvercle en plastique
  • Prix : 16,90 euros / 57g
  • Le + : plusieurs des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique

Strawberry Hedgehog

  • Produits : Strong Man, Femme Fatale
  • Lieu de fabrication : Etats-Unis
  • Mentions et labels : aucun
  • Emballage : pot en verre, couvercle en métal
  • Prix : 14,00 euros / 29,50ml
  • Le + : il s’agit d’un tout petit pot, donc cela peut-être particulièrement pratique en voyage (mais c’est aussi le plus cher de tous).

Déodorant crème echosverts.com

Quelles alternatives naturelles au déodorant avez-vous testées ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Hygiène & santé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

50 commentaires pour Zoom sur les alternatives naturelles au déodorant

  1. mimi mistigri dit :

    Très bel article. Très complet !
    J’ai le même lamazuna depuis presque 1 an et j’en suis très contente.

    Au niveau odeurs, j’ai constaté une vraie différence en fonction du contexte. Une transpiration quand je fais du sport ne sent pas par contre quand je transpire en situation de stress ou d’énervement, mon déodorant ne fait plus le job ! J’imagine que c’est une question d’hormones secretées en fonction des situations …
    En tous cas le Lamazuna est vraiment top et dure effectivement treeeees longtemps.

  2. Béa dit :

    Coucou Natasha, j’espère que tu as bien profité de tes vacances et que tu es rentrée chez toi ressourcée et pleine d’énergie. Je ne parviens pas à ne pas utiliser de déo, parfois en hiver je me contente de gel d’aloé vera mais c’est rare. J’ai fait pas mal de tentatives de déo maison, mais je ne supporte ni le bicarbonate ni l’he de palmarosa et je me suis retrouvée avec de belles irritations ! 😉 Idem avec celui de Raffa… J’ai aussi tenté plusieurs déo notamment solides (Lamazuna….) mais qui ne me conviennent pas non plus. J’ai donc opté pour le déo crème l’herbacé de Clémence et Vivien et j’en suis super contente. Il est fabriqué en France, ça donne un coup de pouce à une jeune marque et il est tout doux tout en étant efficace. Voilà ma quête du déo pas cracra et que je supporte est terminée ! Ouf ! 🙂 Belle journée.

    • Oui, j’ai pleinement profité de mes vacances !

      C’est vrai que beaucoup de ces produits naturels peuvent être irritants, surtout sur une zone aussi sensible que les aisselles… J’imagine ton soulagement d’en avoir trouvé un qui te convient après tous ces essais et désagréments !

      Belle journée à toi aussi 🙂

  3. camilleratia dit :

    Bonjour ! Pour ma part, j’ai testé le déo solide de Lamazuna. Je l’aime parce qu’il est Made In France et livré dans un bel emballage en carton, mais au bout d’un certain temps d’utilisation, j’ai malheureusement des rougeurs qui apparaissent. Du coup, je suis passée au déo de Schmidts, son parfum me rend dingue (bergamote et citron vert), j’adore. Mais vu que ça vient des Etats-Unis, j’ai finalement opté pour un déo équivalent chez Clémence et VIvien (youpi, retour au made in France!), l’herbacé. sa texture est plus onctueuse, je suis fan ! Et pour mes déplacements sur une période limitée (déplacements pros, week-ends), j’emporte mon huile essentielle de Palmarosa que je mets à même la peau. Le contenant est petit et donc facile à glisser dans une trousse de toilette ZD et minimaliste…

  4. soline72 dit :

    Merci encore pour cet article grés instructif! J’aime beaucoup tes articles grés documentés et complet, ce n’est pas seulement une énonciation de faits!
    J’apprends beaucoup à travers ce défis, et me remets en cause, pour aller vers du plus simple, plus sain et plus éthique.
    Après avoir lu les articles que tu site, je vais opter pour le plus simple: la recette de Sophie!
    Je faisait la recette d’Antigone, mais la discussion sur l’huile de Coco, sur le groupe Facebook, m’a interpellé et j’ai décidé de limiter l’usage, tout en la gardant pour des usage bien spécifique et l’acheter en magasin équitable. Sans multiplier les produits, je vais me recentrer sur des ingrédients simples , que je peux trouvera facilement de préférence en boutique physique, sinon directement chez les petits producteurs.
    Merci encore!

  5. Agnès dit :

    Bonjour Natasha !
    J’ai commencé avec l’HE de Palmarosa, mais l’odeur m’était curieusement peu supportable.
    J’ai donc adopté le bicarbonate avec l’Aloé-Véra, et hélas au bout de plus d’un an j’ai fait une espèce d’eczéma…. Alors à présent je me contente d’une goutte d’HE de Tea-Tree et c’est impec!
    Ré-apprendre ses propres odeurs…. Expérience pour le moins intéressante !😀
    Ce qui est compliqué à présent pour moi ce sont les odeurs artificielles des gens que je croise…😷!
    Merci pour cet article.

    • Comme toi, je n’ai pas bien supporté l’odeur de l’HE de Palmarosa- pas parce que son odeur me déplaît mais simplement parce qu’elle est trop forte pour moi qui ne supporte même pas l’odeur du parfum sur les autres non plus 😉 !

  6. bou dit :

    Je continue la pierre d’alun. Elle me convient, je pense que le bénéfice/risque vaut le coup. L’article que tu cites ne parle pas du tout des quantités … or il me semble que tout produit est nocif ou inoffensif d’abord en fonction des quantités absorbées par l’organisme ? Même les plantes peuvent être dangereuses si mal utilisées ou surdosées. Je pense aussi qu’un produit aussi simple et peu coûteux que la pierre d’alun dérange les lobbies cosmétiques et qu’il a fallu le « descendre » en mettant le doute sur lui.
    Bon, je me voile peut-être la face ?

    • Je n’ai pas la réponse à ta question… je pense toutefois que cela dépend du produit. Je préfère personnellement appliquer le principe de précaution, mais il faut dire que je suis très peureuse dans l’âme 😉 !

  7. coucou 🙂 comme les autres j’ai beaucoup aimé les déo Clémence et Vivien, surtout l’herbacé, mais mon frère me l’a piqué! actuellement j’alterne avec un déo maison contenant de hydrolat d’hammamélise comme ce que tu proposes, de l’HE de romarin à verbénone, de lavande et et palmarosa, car je préfère varier les HE, ne pas utiliser toujours les mêmes pour ne pas que le corps s’habitue à une molécule. et comme tu le soulignes c’est dangereux une molécule concentrée à long terme!
    Pour les glandes apocrines, on en a aussi sur l’aine et les parties génitales. par contre j’ignorais qu’on en avait sur les mamelons.
    Ton article résonne vraiment bien dans ma tête, effectivement je devrais essayer une semaine sans déo car les phéromones sécrétées doivent avoir une importance dans les liens affectifs familiaux. et puis réapprendre à connaître son corps c’est important!! merci pour ce beau rappel qui me motive à m’y mettre. 🙂

  8. morabezablog dit :

    Super intéressant cet article ! Je me sens concernée par ma façon de consommer seulement depuis quelques mois, mais ce genre de témoignages et d’articles motive et me permet de me dire que je réfléchis enfin dans le bon sens ! Merci

  9. Milounette dit :

    Coucou Natasha,
    Personnellement, je ne mets pas de déo tout les jours. J´ai la chance de ne transpirer que peu, et je ne vois donc pas l´utilité d´utiliser un déo…Je ne m´en met que lorsque je sais que je vais être dans des situations où je risque de transpirer pas mal (séance de sport, moments stressants comme un entretien, une présentation) et où je veux me sentir à l´aise. Dans ce cas, j´utilise un déo maison composé de bicarbonate et d´huile de coco… J´ai même réussi à convaincre une amie de s´y mettre aussi!
    Bonne semaine à toi

  10. Alex dit :

    Encore un article complet et très bien documenté ! Pour ma part, j’alterne entre un peu de bicarbonate de soude directement sous les aisselles (redoutablement efficace contre les odeurs) et une préparation maison à base de gel d’aloé Véra + un peu de bicarbonate et quelques gouttes d’HE de palmarosa que je mets dans un roll on réutilisable (très efficace également !). Par contre je ne supporte plus du tout les odeurs de déodorants industriels qui sont beaucoup trop fortes pour mon odorat. C’est amusant de voir comme on se déshabitue rapidement de toutes ces odeurs de parfum quand on commence à utiliser des produits plus naturels :).

    • Merci Alex 🙂 Comme toi, je ne supporte plus ces odeurs chimiques de déo ou autres cosmétiques (et les produits ménagers, n’en parlons pas !). Et surtout, ça m’inquiète quand je vois que mes proches continuent d’en mettre… J’ai donc fini par acheter un déo bio à ma maman, en espérant que ça lui conviendra. La prochaine fois, j’en achèterai un à mon frère !

  11. Naniiie dit :

    Bonjour Natasha,

    Un tout grand merci pour cet article!
    J’ai adopté les déodorants crèmes depuis l’année dernière et je suis bluffée par leur efficacité. Je n’ai testé que deux marques: Clémence et Vivien et Pony Hütchen. J’émets toutefois un bémol pour la seconde marque car le contenant est en plastique.
    Concernant les déodorants crèmes sans HE, il y a également les marques The Natural Deodorant Co. (sans bicarbonate) et Pony Hütchen dont je parlais plus haut.
    Je trouve dommage qu’il y ait systématiquement des HE dans ce type de produit. Peut-être devrais-je me mettre à la fabrication de déodorants maison? 😉
    D’ailleurs, en ce moment, je suis à la recherche d’alternatives sans HE pour toutes sortes de produits (savons solides, shampooings solides…) et je remarque qu’il est assez difficile de trouver son bonheur.

    PS: j’ai découvert, il y a peu, que tu avais vécu sur l’île de Vancouver. J’y suis allée pour la première fois l’année dernière et j’ai adoré cet endroit!

    Bonne fin de journée!

    • Merci pour ton avis sur ces différents produits que tu as testés. C’est vrai qu’il est difficile de trouver différents cosmétiques naturels sans HE… je crois que parmi les marques de savons que j’avais testées et présentées, il y en avait tout de même plusieurs.
      En effet, j’ai vécu sur l’Ile de Vancouver (de 2000 à 2002 puis de 2011 à 2014). C’est un lieu magique… c’était dur de partir et j’espère bien y retourner un jour 🙂

  12. P'tite nature dit :

    J’ai testé le deo Schmidt (bergamote/lime et ylang ylang/calendula), la meilleure marque que j’ai testé jusqu’à maintenant. J’ai eu des rougeurs au bout de quelques temps mais ça c’est arrangé dès que j’hydratai le soir et en « allongeant » le produit avec de l’huile (jojoba pour moi). Le deo Lamazuma est pas mal mais des odeurs en fin de journée (ce qui n’arrivait pas avec le Schmidt et je pouvais faire l’impasse de deo plusieurs jours sans odeur). Je vais tenté de faire le deo maison d’antigone pour voir s’il me convient sinon je repartirai sur un Schmidt sans HE (possible cause des rougeurs?!?) ou l’une des marques frenchy que tu proposes… Encore merci pour tes articles qui nous ouvre le champ des possible.

  13. Un trésor dans mon placard dit :

    J’utilise la recette d’Antigone XXI mais pas forcément tous les jours. Je transpire peu et je me suis rendu compte que ce n’était pas forcément pas transpiration « normale » qui dégageait de mauvaises. C’est en fait quand j’ai un coup de stress qu’une transpiration acre se dégageait, du coup j’apprends à gérer mon stress, et vous vas bien 😉

  14. Sabrina dit :

    Bravo pour cet article, décidément toujours bien documenté !
    Personnellement, j’ai eu beaucoup de désagréments type irritation au passage au déo « maison »… La première recette avec laquelle je n’ai plus eu aucun souci est celle-ci, le déo douceur à l’aloe vera. C’est mon quotidien. Et quand je tombe en panne, le temps d’en refaire, j’utilise celui de Clemence et Vivien, qui ne m’a encore posé aucun problème. D’ailleurs en ce moment j’ai choisi de le tester sur une plus longue durée pour voir si quelque chose se déclenche. Voici plus d’une semaine et pour l’instant pas de souci.
    Je ne peux pas me passer de déodorant, mon alimentation n’est pas assez parfaite pour ça, ni mon état de stress !!

  15. Anne-Laure dit :

    Bonjour Natasha,
    Merci pour cet article très intéressant, comme toujours.
    pour ma part, j’utilise le déodorant de Clémence et Vivien au palmarosa et j’adore ! Sauf erreur de ma part, il me semble qu’ils ont la mention slow cosmétique. Je n’ose pas encore sans déodorant bien que les quelques fois où je n’en ai pas mis car trop pressée (genre départ en vacances) je n’ai pas eu de problème d’odeur. Mais c’est encore trop dur psychologiquement d’aller au travail sans cette « protection ».
    Bonne journée.

  16. Pour ma part, j’ai abandonné la pierre d’alun et complètement adopté le déo solide de Lamazuna, que j’ai depuis des mois et qui n’a toujours pas diminué, c’est top ! Merci pour cet article !

  17. Laure dit :

    ah là là les déo pas de déo, ce débat chez moi… Mon mari transpire beaucoup, il ne peut pas se passer de déodorant, j’ai déjà réussi à lui faire mettre de l’anti-transpirant qu’une fois par semaine.
    Pour moi c’est en alternance, pierre d’alun, He Palmarosa et le deo solide lamazuna. Je pense que je vais voir pour ceux de Clémence et Vivien. Celui d’Antigone, je ne l’ai pas supporté. Je transpire aussi beaucoup, mais j’ai appris à vivre avec. Mes médicaments y contribue beaucoup, et je mange de la viande et du formage, même si peu, j’en mange tout de même.
    Je ne porte que des matières naturelles depuis bien longtemps, car j’ai très vite compris que les mauvaises odeurs venaient principalement de là.
    Et avec cette petite routine je m’en sors plutôt bien, même en période de grosse chaleur!

  18. poli dit :

    Très bel article complet, merci !
    Cela fait un moment que je veux faire celui d’Antigone XXI, je vais me décider !

  19. Lilas dit :

    Je n ai testé que le Schmidt bergamote/lime et j en étais très contente! Depuis quelques mois je fais le mien à base de Karité, huile de coco, bicarbonate, HE. J’avais essayé une recette sans karite et j avais trouvé le mélange trop « abrasif » aujourd’hui c’est bon j’ai trouvé la bonne tambouille 😉
    Vu tous les ingrédients douteux du conventionnel, c’est vraiment important d’opter pour du naturel

  20. Sarah Lazarey dit :

    Cela fait un moment que je n’utilise plus que des déos naturels, d’abord un simple spray eau + bicarbonate, ensuite le déo à la menthe de Soapwalla (occasionel) Par contre cet été j’ai eu une mauvaise surprise en utilisant celui de Schmidt: rougeurs irritations & co 😦 Je me retrouve avec des aiselles très abimées ! Je ne sais pas si c’est juste le déo ou l’action du déo + le frottement de mon uniforme de travail… Bref je ne veux pas revenir à l’industriel mais je suis bien embêtée d’avoir des aiselles rouges et foncées 😦

  21. Emma - Planet Addict dit :

    Hello ! Merci pour cet article très instructif ! Pour ma part, je fais mon déo à base d’huile de coco, argile blanche et bicarbonate. Mais je l’utilise trèès peu ! Merci pour les liens vers les marques de déodorants naturels, cela me permettra de les conseiller à quelques uns que je connais qui utilisent trop de déo conventionnels, ça me rend dingue !

  22. Elise dit :

    Encore un article de qualité, merci à toi !

    Je n’utilise pas de déo, jamais, depuis toujours. Ma mère étant allergique aux parfums il a toujours été proscrit d’utiliser des produits parfumés (cosmétiques ou autres d’ailleurs). Étant aussi quelqu’un qui ne veut surtout pas faire bêtement comme les autres, en sport, je me suis jamais tartinée de déo comme mes copines, au final les vestiaires étaient une vraie infection de produits chimiques!
    Maintenant je déteste les odeurs fortes de faux propre que ce soit dans la lessive ou les produits cosmétiques. Je transpire comme n’importe qui et finit bien sur par sentir, dans ce cas je me lave ou je fais une toilette de chat. Peut être que je suis une infection pour mon entourage mais j’ai pas l’impression 🙂

    En tout cas merci pour le travail que tu fais sur ce site, je le parcours souvent avec plaisir. Continue comme ça !

    • Merci beaucoup Elise 🙂

      Comme toi, je ne supporte pas ces odeurs de « faux-propre » comme tu dis ! Ça me fait penser à mon frère qui est accro aux cosmétiques cracra malheureusement mais qui s’est enfin décidé à tester la crème oOlution que je lui avais offerte. Et l’autre jour il me dit- « elle est super cette crème… mais ça sent rien, c’est vraiment bizarre ! ». Comme si une crème avait besoin d’une odeur pour être efficace…

  23. bou_dchou dit :

    Enfin une page qui répertorie la plupart des déos naturels, merci!!! Pour l’instant, j’utilise principalement celui de lamazuna, mais s’il fait très chaud ou que je dois aller travailler par forte chaleur, je mets quand même du déo normal. J’ai honte, mais ayant des problèmes d’odorat, je ne sens pas si je sens la transpiration ou non, alors je préfère « assurer » et ne pas sentir mauvais lorsque je suis avec mes collègues…

  24. Ping : Zéro déo | Échos verts

  25. Ping : 10 idées de bonnes éco-résolutions pour 2017 | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s