La Ferme du Bec Hellouin- permaculture, beauté, espoir

Ferme bio Bec Hellouin echosverts.com

Si vous vous intéressez à la permaculture et/ou que vous avez vu le film Demain, vous connaissez certainement la Ferme du Bec Hellouin. J’en avais également parlé sur le blog à l’automne dernier, lorsque je vous avais présenté Permaculture, le livre de Perrine et Charles Hervé-Gruyer qui sont les fondateurs de ce lieu unique.

La première fois que je suis allée à La Ferme du Bec Hellouin, c’était en juillet, l’année dernière. Je retrouvai Charles avec qui j’avais eu la chance de naviguer à bord de Fleur de Lampaulplus de 15 ans auparavant. Je fis également connaissance avec sa douce Perrine et je découvris avec émerveillement le fruit de leur travail : un jardin potager en permaculture d’une beauté sans pareille. Depuis, je n’avais qu’une envie : revenir dans cette ferme pour mieux m’imprégner de sa beauté et de tout ce qu’elle avait à m’apprendre… Début mai, j’ai eu la chance de pouvoir y retourner quelques jours et j’ai pu profiter pleinement de son atmosphère à la fois apaisante et vivifiante.

Ferme bio Bec Hellouin echosverts.com

À peine pousse-t-on le portail de la ferme, que tous nos sens sont en éveil  ! Une incroyable diversité de végétaux, de formes, de couleurs, de senteurs et de sons animent, embellissent et embaument les 4000 mètres carrés sur lesquels la ferme du Bec Hellouin s’est développée. Plus de 800 espèces végétales différentes et une diversité étonnante d’insectes, d’oiseaux- dont certaines espèces rares- et d’autres petits  animaux terrestres et aquatiques s’y sont installés.

Pourtant, lorsque Perrine et Charles décident de se lancer dans le maraîchage en 2006, rien ne semble présager une telle abondance. On leur répète que rien ne se cultive dans cette vallée de Haute Normandie. Ils réalisent alors qu’en dessous d’une couche de terre d’à peine 10 à 20 centimètres, se trouvent des cailloux… En outre, des analyses du sol révèlent que des excès de calcium bloquent la matière organique et les experts affirment que la ferme du Bec Hellouin se trouve sur l’un des sols les plus infertiles de la région. Mais vous l’aurez compris, ce couple de néo-paysans déterminés à mener à bien leur projet ne baisse pas les bras pour autant…

Ferme bio Bec Hellouin echosverts.com

Perrine et Charles continuent leurs recherches et leurs expérimentations et, malgré de nombreux doutes et difficultés, ils parviennent à tenir le cap. Puis, lorsqu’ils entendent parler de la permaculture en 2008, ils décident d’approfondir le sujet et, très vite, ils se sentent inspirés par ce concept fondé sur l’observation du fonctionnement de la nature. Le principe est de relier différents écosystèmes les uns aux autres de manière à ce qu’ils puissent interagir et s’entraider mutuellement et de manière autonome. Ainsi, chaque élément de ces écosystèmes apporte quelque chose aux autres et chaque fonction est remplie par plusieurs éléments, ce qui permet de réduire l’usage d’intrants et d’énergies fossiles. Plus on fait confiance à la nature et plus on lui permet de faire son travail, moins l’humain a besoin d’intervenir.

Cette approche pleine de bon sens est bien plus qu’une simple méthode agricole : c’est une manière d’appréhender le monde naturel et social qui nous entoure dans son ensemble. Elle permet le développement d’écosystèmes nourriciers qui répondent aux besoins des humains tout en préservant et régénérant notre environnement. C’est aussi et surtout une manière de remettre la beauté naturelle au coeur de la création.

Ferme bio Bec Hellouin echosverts.com

Et c’est justement cette beauté dont je me suis éprise. Même si les serres ne laissent aucun doute quant au fait que l’on se trouve dans un jardin-maraîcher, on se balade à travers la ferme du Bec Hellouin comme on se promènerait dans un parc ou une forêt. C’est beaucoup plus petit bien sûr, mais la diversité des cultures et des écosystèmes rendent ce lieu vivant et nous donnent envie de prendre le temps de le contempler.

Chaque recoin de la ferme dégage une atmosphère bien particulière. Les îles-jardins offrent le plaisir de se poser au bord de l’eau et d’y observer le reflet des plantes qui l’entourent et de tous les insectes et oiseaux qui passent par là. Comme dans la majeure partie de la ferme, les végétaux des îles-jardins sont cultivés sur des buttes permanentes. Cette forme de culture présente d’innombrables avantages, pour la faune comme pour la flore, et cela contribue à accroître la fertilité du sol, et donc la productivité. Et en plus, cela donne un joli relief à l’ensemble du jardin…

Ferme bio Bec Hellouin echosverts.com

La forêt-jardin, inspiré du concept des “edible forests”, abrite une centaine de variétés d’arbres fruitiers, d’arbustes à petits fruits et de fruits à coques différents, et tout un tas de plantes sauvages comestibles poussent à leurs pieds. Située le long des îles jardins, on s’y promènerait bien un panier à la main en été, pour le remplir de fruits frais et s’en délecter assis à l’ombre des arbres et les pieds dans l’eau…

Le jardin mandala est certainement l’un de mes endroits préférés. Inspiré de cultures lointaines et d’une autre époque- l’Inde et l’Amérique pré-incaïque, il regroupe des buttes qui, vues du haut, donnent l’impression de former les rayons d’un soleil terrien… Et lorsqu’on se tient au centre de ce mandala, l’énergie de toutes ces cultures semble fusionner en son coeur. Un lieu où il faut bon méditer à l’heure du lever et du coucher du soleil…

Ferme bio Bec Hellouin echosverts.com

Au fil des années, la Ferme du Bec Hellouin a gagné en notoriété et elle est devenue un modèle en France et à travers le monde. Elle a également fait l’objet de nombreuses études menées par des scientifiques,  des naturalistes, des ornithologues, tous fascinés par sa productivité et sa biodiversité. Afin de répondre à la demande grandissante de personnes souhaitant s’inspirer de leur travail, Perrine et Charles ont fondé l’Ecole de Permaculture du Bec Hellouin, où l’on peut suivre tous genres de formations en lien avec la permaculture, le maraîchage, le jardinage et l’écologie. Même si cela ne rentrait pas du tout dans leur projet de départ et que cela leur demande un travail considérable, c’est avec beaucoup d’humilité et de dévouement qu’ils partagent leur expérience. Bien plus qu’une ferme, le Bec Hellouin est donc devenu au fil des années un véritable lieu d’échanges, d’apprentissage et d’inspiration qui regroupe des personnes animées par ce même amour pour la terre et l’humain et ce désir de travailler au service de la nature et dans le sens de la vie.

La ferme du Bec Hellouin m’émeut profondément. Elle fait battre mon coeur, elle me donne des frissons, elle réveille en moi des émotions qui me font sourire et pleurer. Non seulement parce qu’il s’en dégage une énergie incroyable mais aussi parce que cette ferme est le reflet du travail d’hommes et de femmes qui, grâce à leur écoute et à leur sensibilité, à leur détermination et leur générosité, ont su créer un lieu qui incarne l’espérance et qui donne indéniablement à toutes celles et tous ceux qui sont passés par là, l’envie de planter dès aujourd’hui des graines de vie, d’amour et d’espoir…

Ferme bio Bec Hellouin echosverts.com

Pour aller plus loin…

Boutique Ferme du Bec Hellouin echosverts.com

Vous intéressez-vous à la permaculture ? Avez-vous déjà eu l’occasion de visiter La Ferme du Bec Hellouin ?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Nature et jardinage, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour La Ferme du Bec Hellouin- permaculture, beauté, espoir

  1. Bonjour, magnifique article ! Je me suis permis de mettre un lien vers votre article sur mon blog dans un article où j’évoque mon projet de création de ferme permaculturelle. Votre description décrit tellement bien ce que c’est, j’étais obligée 🙂 Merci !

  2. Ping : Projet Ferme Permaculturelle #2 – Moins c'est Mieux, le pouvoir du peu

  3. Sen cha dit :

    Wouhaaa merci pour cette belle découverte si inspirante 🙂
    Je démarre tout juste mon premier potager en m’inspirant de la permaculture mais j’ai des connaissances encore bien limitées. Je sent que je vais bientôt aller faire un tour en Haute Normandie !
    Très belle journée à toi, bises.

  4. Meyilo dit :

    J’ai visité cet endroit l’année dernière. J’aime beaucoup la philosophie du lieu et je sais que lorsque j’aurai un jardin, j’essaierai de le cultiver en permaculture. Le jardin est magnifique et ça doit être un plaisir d’y vivre et d’y travailler.

  5. j’en ai entendu parler dans le film en effet! ça a l’air super! J’ai fait du wwoofing dans une ferme comme ça qui en était à ses débuts, c’était super!

  6. Emilie dit :

    Tu me fais rêver Natasha… j’ai très très envie d’aller visiter leur ferme ! En plus, j’ai regardé, en train ce n’est qu’à environ 4h de Bruxelles.
    Merci pour ton beau texte plein d’émotions, que cela fait du bien de lire tant de énergie positive 🙂

  7. Très bel article sur la permaculture que tu nous fais partage,Natasha! Je t’en remercie et te souhaite une très belle fin de journée 😉 Jean-Christophe Delhaye
    http://www.scoop.it/t/economie-circulaire-6

  8. Kolibri dit :

    Oh, là, là! Ça donne envie de s’isoler, les mains dans la terre, ça! Très beau partage, merci beaucoup. Ça illumine mon matin!

  9. Marion dit :

    La philosophie de la permaculture m’intéresse énormément, et le portrait que tu brosses de la ferme du Bec Hellouin me fait rêver…une seule chose à faire: se laisser transporter par ton billet doux et espérer la voir de mes propres yeux un jour! Bref, merci ❤

  10. Maluch dit :

    Bonsoir Natasha, Nous avons un petit jardin et d’année en année, le potager prend de plus en plus de place. Cette année, nous tentons les buttes et nous savons que nous devons être patients pour voir le résultat mais cela nous plaît.
    Si tu veux et si tu ne le connais pas, je peux te prêter le livre* « la révolution d’un seul brin de paille » qui m’a beaucoup touchée. Mais je vois qu’il est aussi disponible sur le net en pdf sans problème. C’est plus qu’un livre sur l’agriculture, c’est une approche de la vie.
    (* pour mutualiser plutôt que d’acheter, hein 😉 ).

  11. Maluch dit :

    Non je n’ai pas lu Permaculture. Au vu de ton article, j’imagine parfaitement mon mari, s’il lit ce livre, plaquer son travail, faire une formation de maraîcher et démarrer une ferme pour être au maximum au contact de la nature.
    En tout cas, j’ai bien envie de le lire. Je verrai s’il est à la bibliothèque.
    Le livre Potager anti-crise est plutôt un livre sur le potager mais qui change des guides techniques parce que l’auteur raconte son projet, son évolution, ses tâtonnements, ses réussites. Ca nous a rassuré sur le fait que le potager était une aventure au long cours et passionnante.

    • Permaculture est également le récit de l’aventure de Charles et Perrine- ce n’est pas du tout un guide technique, bien qu’ils expliquent les principes de la permaculture et son fonctionnement. En effet, avoir l’avoir lu, on n’a qu’une envie : mettre les mains à la terre !

  12. Ping : (De l’intérêt de) La liste de mes envies (pour Noël… ou pas) | Échos verts

  13. Ping : {Éco-défi} Découvrir les plantes et leurs bienfaits | Échos verts

  14. Ping : Reconnaissance et cuisine des plantes sauvages {Mon stage à la ferme du Bec Hellouin} | Échos verts

  15. Ping : 7 idées pour se mettre au vert et s’évader cet été | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s