L’art de vivre

Depuis que je m’intéresse de près aux différentes manières de vivre de manière saine, éthique et écologique, je réalise qu’il existe toutes sortes de barrières m’empêchant et empêchant ceux qui m’entourent de s’ouvrir à d’autres possibilités, de questionner certaines habitudes et/ou de les changer.

Chacun d’entre nous est marqué par des croyances ancrées dans notre esprit depuis l’enfance, nos habitudes et notre rythme sont le reflet des contraintes de notre société, nos aspirations sont à divers degrés moulées par celles de notre entourage, tout comme le sont notre conception de l’essentiel, du bonheur ou de la réussite… Dépendamment du contexte dans lequel on a grandi et évolué, il peut être plus ou moins difficile de concevoir la vie, notre quotidien et notre avenir différemment. Soit par manque d’ouverture d’esprit, soit par méconnaissance de certains sujets, soit par sentiment d’impuissance, soit par désintérêt, nombreuses sont les raisons qui font que l’on se heurte à des obstacles lorsqu’on se retrouve face à la possibilité de changer certaines habitudes, pour vivre en harmonie avec soi-même, avec les autres et avec la nature…

Changer- ajuster ses voiles

Certains sont admiratifs des changements que j’ai mis en place au cours des derniers mois pour adopter un mode de vie plus sobre, plus sain et plus satisfaisant à mes yeux. Pourtant, je n’ai rien inventé, ni accompli d’exploits. J’ai simplement pris le temps de questionner la vie et ce qu’elle m’avait appris jusque-là et, d’évoluer dans ma manière de faire et de penser au fil de mes découvertes. Cela semble tellement facile dit ainsi!

Pourtant, je conçois tout à fait qu’il soit difficile de questionner et/ou changer ce que l’on associe à notre identité, à notre patrimoine familial ou culturel, à notre source de plaisirs et de bonheur… J’ai moi-même eu et j’ai encore du mal à digérer ce que certaines de mes découvertes sur l’état de la planète impliquent et à appliquer les changements qui devraient logiquement en découler… Croire au bien-fondé d’une idée est une chose; l’adopter en est une autre.

Aujourd’hui je suis consciente du nombre incommensurable de choses que je devrais changer dans ma manière de vivre pour être en parfaite cohérence avec mes valeurs et mes aspirations. Mais même en connaissance de cause, je ne pourrais concrétiser tout ce que je voudrais pouvoir changer tant que je n’aurai pas trouvé la force et le courage de donner entière priorité à ce que j’appelle l’art de vivre.

L’art de vivre, pour moi, c’est l’art d’être et de profiter de la beauté, de la magie et de l’énergie procurées par la nature et les gens qui nous entourent. C’est l’art de puiser notre bonheur et notre bien-être dans l’essentiel et non dans le superficiel. C’est l’art d’accorder du temps et de l’importance à tout ce qui constitue la source de la vie et du bien-être physique, moral et spirituel.

L'essentiel- copyright- échos verts

L’art de vivre est une notion qui semble tellement abstraite à l’heure où notre réussite et notre bonheur personnels sont injustement mesurés par nos diplômes, nos expériences, notre apparence, notre parcours professionnel, notre popularité, nos possessions… Néanmoins, l’art de vivre est selon moi constitué de rituels et de changements aussi concrets qu’accessibles. Certains sont plus faciles à adopter que d’autres, c’est certain. Mais quels qu’ils soient, ce sont ces petits changements dans notre manière d’être, de voir, d’écouter, d’entendre, de toucher, de goûter qui nous permettent d’embrasser l’idée de vivre autrement et de nous donner la confiance et l’énergie nécessaires pour oser se remettre en question, réviser ses priorités et vivre différemment.

Avant d’être ouvert au changement, il faut d’après moi s’être libéré l’esprit d’un bon nombre de tares, de contraintes, d’idées reçues et avoir débarrassé son quotidien d’habitudes insignifiantes ou nuisibles, qui nous font perdre autant de temps que d’énergie. Avant de pouvoir changer le monde, il faut être bien dans sa tête, bien dans son corps, bien avec les autres. Il faut avoir fait une place dans son coeur, chez soi et dans son quotidien pour ce qui constitue de véritables et d’essentielles sources de bonheur et d’énergie.

Changer soi-même-changer le monde

Même si je suis encore loin de maîtriser cet “art de vivre”, j’ai beaucoup évolué dans ma manière d’être, de faire et de penser depuis les débuts de ce blog et c’est grâce à cela que j’ai pu considérer des changements “hors-normes”, bousculer des habitudes ancrées depuis des années, réviser mes priorités, rester motivée dans mes démarches vers un mode de vie plus vert et me libérer de certaines contraintes pour mettre l’art de vivre à ma portée…

Je souhaiterais donc créer une nouvelle catégorie d’articles consacrée à l’art de vivre… car je suis aujourd’hui persuadée que pour changer ses habitudes, refaire le monde et préserver la planète, il faut d’abord maîtriser l’essentiel: savoir nourrir son esprit et remplir son quotidien de bonheur et d’énergie… et savoir laisser de côté ce qui ne nous apporte qu’une satisfaction superficielle et éphémère.

Bien que tout cela puisse sembler abstrait, cette nouvelle série sera remplie d’idées, d’astuces et d’expériences concrètes: de l’art de prendre le temps à l’art de se déconnecter, j’ai déjà plein d’articles en préparation… Et je compte sur vous pour me dire quels sujets vous aimeriez voir abordés!

Art de vivre- copyright- échos verts

C’est quoi pour vous l’art de vivre?

Quelles sont les sources de bonheur et d’énergie essentielles à vos yeux?

Et vous aimeriez des astuces sur l’art de… quoi?

❀Laisser un commentaire❀

Cet article, publié dans Quotidien, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour L’art de vivre

  1. Pour moi, l’art de vivre est avant tout de considérer chaque chose ou chaque être comme imparfait, et nier radicalement sa possible perfection, sans pour autant renier sa perfectibilité.
    Les déceptions viennent de l’idéalisation (donc, par extension, des croyances), et garder à l’esprit la perfectibilité de toute chose ou toute personne tout en maintenant l’idée qu’elles sont par essence imparfaites permet d’être, à mon sens, beaucoup plus tolérant avec les autres, et moins pervers -oui, j’ai bien dit pervers- avec soi.
    Le problème est que la simple existence de la notion de perfection est très « religieuse », mais je ne m’étendrai pas là-dessus. Néanmoins, je reste persuadée que l’indulgence par conscience du point soulevé ci-dessus, si elle ne résout pas les problèmes, permet tout de même d’aller vers l’autre et de l’aider à aller vers nous sans jugement, ou en désamorçant le jugement. (Testé en situation de crise quand je travaillais dans un métier à risque!)
    Voilà! 🙂

    • Merci de partager ta vision très pertinente et enrichissante qui m’a fait réfléchir 🙂 Je crois qu’avant de pouvoir accepter les imperfections d’autrui, il faut pouvoir accepter les siennes… et reconnaître que la perfection n’existe pas puisqu’il n’y a d’après moi pas de définition propre à ce mot de toutes façons!

  2. Planet Addict dit :

    Quelles belles paroles en ce dimanche matin 🙂 Pour moi l’art de vivre c’est l’art de trouver l’équilibre, d’apprécier le temps qu’on a et de l’utiliser au mieux pour faire les choses que l’on aime, être avec les personnes que l’on aime, le tout dans le respect des autres, et de la nature bien sûr! 🙂
    Aujourd’hui, on court tous après la montre à la recherche de temps pour s’épanouir. Mais peut être que la clé c’est justement de ralentir, de PRENDRE le temps de s’épanouir. Ce n’est pas grave si on ne fait pas TOUT, l’essentiel c’est de profiter du voyage.
    Se détacher du superficiel et du matériel, qui sont souvent source de frustration et d’envie. Cesser de regarder si l’herbe est plus verte chez le voisin, et apprécier le temps, les moments, les expériences.

    Bien sûr, plus facile à dire qu’à faire, je suis une perfectionniste et je suis super exigeante envers moi-même. Je veux toujours faire plus, faire mieux. Mais cet art de vivre, c’est ce à quoi j’aspire et j’y arrive, petit à petit… 🙂

    • Toi aussi tu en as de belles choses à dire à ce sujet 🙂 Ah, la perfection… j’ai horreur de ce mot, certainement parce que l’on m’a souvent dit que j’étais une perfectionniste et alors qu’on me dit généralement cela pour me complimenter, pour moi c’est plutôt un défaut car c’est ce qui m’empêche parfois de faire certaines choses, de peur de ne pas arriver à produire ce qu’il y a de meilleur, ou qui me fait perdre du temps à relire, refaire, réécrire plusieurs fois la même chose avant d’en être entièrement satisfaite… Et cela est une véritable perte de temps et d’énergie que je pourrais consacrer à des activités bien plus importantes à mes yeux. C’est ce qui m’empêche parfois de me laisser aller, de me laisser vivre…

  3. christine dit :

    Pour moi l’art de vivre c’est mettre de la beauté dans tous les gestes du quotidien, dans sa façon d’être, sa relation avec l’autre, avec l’environnement.Les sources de bonheur et d’énergie: aimer les autres, s’aimer soi-même, donner pour recevoir, sourire à la vie, ne pas se plaindre, puiser sa force dans la contemplation de la nature !!!! ouah respirer à pleins poumons, méditer chaque jour!!
    Mais il y a bien une chose que je ne maîtrise pas toujours, dont je ne suis pas fière : astuces pour rester calme au volant de ‘sa voiture’ pas trop écolo comme sujet ,à part cela pas d’idées pour le moment!!! d’autres en auront certainement !!

    • J’avoue que je n’ai jamais compris pourquoi beaucoup de gens devenaient aussi énervés voire vulgaires au volant et si je pouvais y trouver des solutions, j’en serais heureuse! Je ne conduis que très rarement et je ne me suis jamais surprise à râler contre les conducteurs pénibles donc peut-être que ce ‘mal’ n’atteint que ceux qui conduisent fréquemment… auquel cas, il n’y a qu’un seul remède, on réduit son nombre de trajets en voiture 😉 Je plaisante bien sûr, mais je réfléchirai à la question, pourquoi pas penser aux petites astuces que chacun peut adopter au quotidien pour rester « zen » face à une situation qui nous met hors de nous et qui absorbe toute notre énergie positive.

  4. Merle dit :

    Très bonne idée ça je trouve, parce que, comme tu le dis, c’est parfois compliqué. Si tu as des idées pour arriver à couper un peu tous ces trucs genre pc/tv/etc, je suis preneuse, j’ai parfois du mal…

  5. Lou dit :

    Je pense qu’il est important de prendre le temps, de savourer l’instant present, de s’arreter et respirer pour profiter au mieux de la vie.
    Alors justement, comment ralentir le rythme de folie et ‘prendre le temps’ ?

  6. Oh en voilà de chouettes sujets 🙂 J’aime beaucoup ta réflexion.
    L’art de se déconnecter, voilà un art que je ne maîtrise que très mal. Il me faudrait un cahier d’exercices. Jour 1 : jeter son smartphone (bon, ça, c’est fait). Jour 2…
    Mais aussi l’art de vivre le moment présent. L’art de s’amuser d’un rien. L’art de prendre le temps d’observer.

  7. Lou dit :

    A ce propos, je viens de decouvrir a l’instant l’ecologie corporelle’
    http://www.psychologies.com/Beaute/Image-de-soi/Soin-de-soi/Articles-et-Dossiers/Notre-corps-une-petite-planete
    Connais-tu?

  8. Lou dit :

    D’ailleurs,

    Je recherche des infos sur le yoga du rire ! Quelqu’un a des infos ? J’aimerai pourquoi pas mettre en place quelques exercices avec mes classes . Je suis preneuse de toute info !

  9. Geneviève dit :

    Ton texte me rejoint vraiment. Cette nouvelle catégorie sera très intéressante.

  10. Kolibri dit :

    Belle idée de nouveaux articles,
    qui donnent envie de partager des petits moments,
    des couchers de soleil,
    le bec le matin avant de partir à l’école,
    le moment que l’on prend pour couper doucement les carottes,
    les savourer doucement,
    en goûter le sucré discret,
    l’orange doux.
    C’est difficile de se rendre compte de tout ça,
    et ce sera un plaisir de découvrir ce qui faire de toi
    quelqu’un de mieux avec elle,
    avec tout le reste,
    un peu chaque jour.
    K.

  11. Kelly dit :

    Les petits plaisirs simple de la vie comme regarder le soleil se coucher, se mettre a regarder la nature autour de soit et profiter du moment présent avec les gens que l’on aime.
    Comme promis je vais me mettre à te donner mon avis et prendre justement le temps de te le donner. Pour cela je vais relire et lire les articles lus et ceux que je n’ai pas lus (ça ne fait pas longtemps que j’ai fait connaissance de ton blog).
    C’est au moment de l’anniversaire de ton blog que j’ai écris pour la première fois un commentaire et que je me suis rendu compte que moi aussi à l’époque quand je tenais un blog je souhaitais savoir se que les gens en pensais. Voilà le lien du blog que je tenais à l’époque dis moi sse que tu en pense cela me ferait plaisir : http://ptitecerise77.skyrock.com/8.html soit indulgente à l’époque je n’avais que 17 ans 😉

    • Kelly, c’est très sympa à toi de vouloir prendre le temps de commenter davantage et de lire, voir relire certains ‘vieux’ articles… J’aurais bien aimé avoir la bonne idée de créer un blog à 17 ans et il semble que tu avais déjà un tas d’astuces écolo sous le bras à partager à ce moment-là! C’était loin d’être mon cas au même âge… 🙂

  12. Ping : Clémentine la Mandarine: une blogueuse Green Glam et Généreuse | Échos verts

  13. Ping : L'art de vivre | Échos verts | Aquitaine...

  14. perce2neige dit :

    Très beau texte ! Merci !!
    Pour moi, l’art de vivre, c’est avant tout être reconnaissant et se contenter de ce qu’on a. Si on reçoit plus de la vie, tant mieux, on sera d’autant plus heureux.
    L’art de vivre, c’est apprendre à respirer par le nez et à rester zen quand la vie nous fait des petites surprises qu’on n’a pas nécessairement choisies.
    L’art de vivre, c’est savoir acheter judicieusement et non sur un coup de tête. C’est aussi faire place nette pour ne pas s’encombrer inutilement. Un objet entre, un autre doit inévitablement sortir. Faire le ménage de son extérieur, de sa maison, aide à faire le ménage dans sa tête.

    J’ai bien hâte de lire les autres commentaires !

  15. Aline dit :

    Avant de découvrir qu’il y avait moyen de vivre en harmonie avec la nature, j’étais partis dans la découverte du mieux vivre avec soi-même. D’accepter certains faits, de chercher le bonheur en nous et non dans les autres. J’ai découvert la méditation (que je ne gère pas encore) et d’autre technique qui permette de passé au dessus de ce qu’on a appris et de penser autrement !

    J’ai donc entrepris un grand travail sur moi-même et apprendre à mieux vivre, ce qui a enclenché finalement ce besoin de revenir à l’essentiel, à vider le non-nécessaire,…
    Malgré qu’on se moque de moi car je pars dans la spiritualité finalement, je pense que c’est là dedans que réside le vrai bonheur et la sagesse ^^

  16. Poune dit :

    Natasha ! Je viens de découvrir ton blog .. J’ai tout lu ! J’ai dévoré tes articles, les témoignages, les astuces .. Je m’y suis beaucoup retrouvée. Et ça me fait toujours chaud au cœur de rencontrer, même virtuellement, des filles supers comme toi qui aspirent à un monde meilleur, qui ont des cheminements similaires au mien: je me sens beaucoup moins seule à contre courant ! Pour tout ça, un grand merci !! A toutes celles qui font aussi de leur mieux pour laisser à nos enfants une planète pas trop abîmée et des jolies valeurs : nous sommes des filles géniales !! Il faut qu’on se le dise mutuellement !! Donnons nous la force et le courage d’essuyer les critiques de certains, intéresser d’autres, inspirer et échanger sans rougir ni se mettre en colère. Allez les copines ! (Et les copains !)

    • Bienvenue sur Echos verts Poune ! Je suis entièrement de ton avis : il est vraiment important qu’on se soutienne même virtuellement, surtout qu’on se sent parfois bien seule dans la réalité… Mais je rencontre de plus en plus de personnes qui partagent nos préoccupations et suivent notre cheminement, alors c’est chouette 🙂

  17. BOUCHET dit :

    Bonjour Natasha,
    Je viens de découvrir ton blog, et quand je te lis, j’ai l’impression de m’entendre…
    Cela fait quelques temps que je me questionne sur un nouveau sens à donner à ma vie, une autre façon de vivre au quotidien…
    Mais je me sentais isolée dans cette quête et dans mes réflexions, car je ne trouvais pas vraiment dans mon entourage de personnes partageant réellement ma façon de voir les choses…
    Alors, te lire m’a donné envie de continuer mon cheminement, d’aller plus loin, car dorénavant je sais que je ne suis pas seule avec mes « nouvelles lubies », comme certains doivent le penser autour de moi 😉
    A bientôt,
    Gabrielle

  18. Annabelle dit :

    J’aime tellement tes articles, Natasha!
    Ils sont un petit baume sur mon coeur de québécoise. ❤

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s