Mes astuces pour une salle de bains zéro déchet

Il y a quelques jours, je vous révélais que suite à mon éco-défi du mois d’octobre, j’ai réussi à éliminer près de 70% des déchets dans ma salle de bains. Ainsi, non seulement j’utilise moins de produits mais en plus, sur tous les produits utilisés, seuls 8 ont des emballages qui finissent soit à la poubelle, soit au recyclage. Pour le reste, si emballage il y a, il peut être réutilisé et certains déchets peuvent être compostés.

Salle de bains zéro déchet- avant-après

Comme promis, voici à présent quelques explications sur les produits que j’ai choisi d’éliminer, d’adopter, de remplacer ou de garder, dans le but de produire moins de déchets recyclables et non-recyclables. Notez bien que quand je parle d’alternatives, je sous entends qu’elles sont écologiques et produisent zéro déchet chez soi. Souhaitant présenter un maximum d’éco-alternatives zéro déchet dans un seul article, je partage avec vous les infos basiques sur chaque produit et j’indique les liens à suivre pour avoir plus d’information. En outre, je tiens à souligner que ces alternatives risquent de ne pas convenir à certaines personnes. Si vous avez des sensibilités, des allergies ou des conditions de santé particulières, l’avis d’un médecin ou d’un spécialiste est préférable avant de tester quoi que ce soit.

 Les 3 produits éliminés

Pour commencer voici comment pourquoi j’ai simplement éliminé 3 produits sur 24.

Untitled design (4)

Les coton-tiges: Le plus important étant d’enlever le cérumen dans la partie externe de l’oreille, je me contente d’un petit coup d’auriculaire sous la douche ou même d’un coin de serviette ou de mouchoir en tissu avant de les mettre à laver. Je me suis enfin rendu compte que je n’avais pas besoin d’un bout de plastique orné de coton plein de pesticides pour avoir des oreilles propres! L’autre alternative, c’est l’oriculi, un cure-oreille en inox qui dure toute la vie!

Les lingettes hygiéniques: le fait d’utiliser la coupe menstruelle en réduit grandement le besoin. Et pour le reste le papier toilette et bien se doucher régulièrement suffisent!

Le crayon khôl pour les yeux: il va maintenant falloir me concentrer sur tout ce que je peux faire naturellement pour avoir un visage radieux: bien dormir, bien manger, bouger, prendre l’air, rire… être heureuse! Quant au bout de crayon khôl qui me reste, je le met de côté pour les jours où je ressentirai le besoin de donner un coup de pouce à “l’effet nature”… et quand il sera terminé, ce sera le dernier bouchon de crayon khôl que je jetterai à la poubelle! Le khôl maison est une autre alternative- la recette de Béa Johnson dans son livre Zéro déchet est la seule à ma connaissance nécessitant peu d’ingrédients que l’on peut trouver en vrac: des amandes et de l’huile.

Les 11 alternatives zéro déchet adoptées et les autres possibilités

Faute de ne pouvoir éliminer plus de 3 produits, j’ai ensuite cherché les meilleures éco-alternatives zéro déchet pour une douzaine de produits. Voici celles que j’ai soit adoptées, soit testées.

Pain de savon- echosverts.comPain de savon sans emballage pour se laver les mains, le visage et le corps: pratique, économique et écologique à condition de bien choisir son savon. En effet, il en existe 1001 variétés et la majorité contient des substances toxiques. L’idéal est de trouver un pain de savon entièrement biologique, naturel, biodégradable et artisanal. Pour en savoir plus sur les bons et les mauvais savons, je vous conseille de lire cet article.

Disque en coton bio lavables- echosverts.comDisques démaquillants en coton bio lavables: ils sont peu dispendieux, se lavent très bien en machine, et peuvent certainement durer une vie entière! On peut également facilement les fabriquer soi-même comme le démontre Ophélie alias Antigone XXI dans cet article ou bien acheter des lingettes lavables en microfibres.

No-poo- produits- échosverts.comLe no-poo pour se laver les cheveux: comme je vous en parle dans mon article Et si on se lavait les cheveux sans shampooing?, j’ai échangé mon shampooing classique contre des alternatives naturelles. J’alterne donc entre shampooing sec à la fécule de maïs (vendue en vrac) et lavage du cuir chevelu au bicarbonate de soude (vendu en vrac) + un rinçage au vinaigre de cidre de pommes (vendu dans une bouteille en verre réutilisable). Le shampooing solide ou le shampooing vendu dans des flacons rechargeables sont une autre éco-alternative zéro déchet sous couvert de choisir des produits 100% biologiques, naturels et biodégradables.

Bicarbonate- déodorant naturel- echosverts.comDéodorant naturel: mal informée, j’ai testé la pierre d’Alun et ce n’est qu’à la publication de cet article qu’une lectrice m’a fait savoir que les sels d’aluminium présents dans la pierre d’Alun risquaient de pénétrer la peau.  Je vais donc tester le bicarbonate de soude. Contrairement aux déodorants classiques et nocifs, ce dernier n’empêche pas le phénomène naturel de transpiration mais neutralise la formation des bactéries responsables des odeurs.

Coupe menstruelle- Diva Cup- echosverts.comCoupe menstruelle: elle s’insère à la manière d’un tampon, se vide toutes les 12h, après quoi il suffit de la rincer et de la réinsérer. Elle peut durer jusqu’à 10 ans. Je l’ai testé le jour, la nuit, pour travailler, dormir, faire du sport, rire, parler, m’asseoir, me lever… Bref, j’ai tout essayé et j’ai adopté la coupe menstruelle dès le premier essai! Fini les tampons nocifs et les désagréments des serviettes jetables! Cette vidéo pleine d’humour et l’excellent article d’Antigone XXI au sujet de la coupe menstruelle vous en diront davantage sur les nombreux avantages de cette invention révolutionnaire pour les femmes réglées!Serviettes hygiéniques lavables coton bio- echosverts.com

Serviettes hygiéniques en coton bio lavables: elles se déclinent en différentes tailles, épaisseurs, formes et couleurs et elle se lavent tout simplement en machine. On peut même les fabriquer soi-même. Par contre, d’après mon expérience, elles tiennent moins bien quand on fait du sport.

Thé vert- visage- echosverts.comEau tonique démaquillante maison: même si je n’utilise plus de maquillage, il reste d’autres impuretés à nettoyer! Pour se faire, il existe différents toniques maison adaptés à tous types de peau: pour moi ce sera le tonique au thé vert qui se prépare aussi simplement qu’une tasse de thé!- à la différence qu’on la laisse refroidir et qu’on la conserve ensuite au frigo.

Soin visage naturel- echosverts.comSoin visage maison: là encore il existe différentes recettes maison simples et efficaces (à en croire les témoignages) de soins naturels pour lutter contre différents problèmes de peau. Pour les peaux grasses et/ou acnéiques, certains ne jurent que par la pomme de terre avec du miel et du vinaigre de cidre… alors j’ai décidé de m’y mettre aussi! Cette vidéo (2’07) devrait assouvir la soif (voir la faim!) des plus curieux.

Crème hydratante pour le corps- flacon rechargeable- echos verts

Lotion hydratante pour le corps dans un flacon rechargeable: vendue dans une boutique de produits d’hygiène, ménagers et cosmétiques où tout s’achète en vrac dans des flacons/boîtes réutilisables, je peux simplement y rapporter mon flacon et l’y remplir à nouveau. Le beurre de karité brut, comme j’en ai parlé juste au dessus, peut aussi être une autre alternative à condition de réutiliser le pot en verre dans lequel il est vendu.

Crème hydratante pour les mains dans un tube rechargeable: je me suis munie d’un tube rechargeable que je peux remplir avec la même lotion hydratante que celle pour le corps.

Beurre de karité- Lamazuna- echosverts.comBeurre de karité brut: il s’utilise aussi bien pour les lèvres que pour le visage ou le corps et ses vertus sont nombreuses. Je n’en ai pas trouvé en vrac mais la boutique en ligne Lamazuna en vend dans des pots en verre réutilisables. Pour en savoir plus sur ses origines, ses bienfaits et ses multiples utilisations, vous pouvez suivre les liens et regarder cette vidéo (3’21).

Ce que je n’ai pas changé, les alternatives que je n’ai pas adoptées et pourquoi

J’aurais bien aimé pouvoir intituler mon article précédent “Comment j’ai éliminé 100% des déchets dans ma salle de bains”. Malheureusement, il y a plusieurs choses auxquelles je ne suis pas (encore) prête à renoncer et des alternatives que je ne suis pas (encore) prête à adopter.

Untitled design (5)

L’épilation: dans un autre article très juste et informatif, Antigone XXI donne d’innombrables raisons expliquant pourquoi s’épiler n’a rien de sain ni de naturel et pourquoi c’est un acte de soumission. De plus, outre l’argent et le temps nécessaires pour s’épiler, quelle que soit la méthode utilisée, elle ne fait qu’ajouter des déchets à notre poubelle. Malgré le poids de tous ces arguments valides et convaincants qui devraient largement me suffir pour renoncer à l’épilation, j’admets y être complètement insensible. Comme l’explique cet article, l’amour/le dégoût des poils, c’est une question de culture et si j’étais né dans un pays d’Afrique où plus une femme est poilue, plus elle est désirable, peut-être verrais-je mes poils autrement… Il existe néanmoins plusieurs éco-alternatives zéro déchet: l’épilation permanente au laser pour les peaux blanches (et les portes monnaie bien garnis) et l’épilation au sucre pour les plus habiles et les plus courageuses. Je n’ai pas (encore) testé cette dernière parce que cela n’a pas l’air évident du tout et mon emploi du temps d’octobre ne se prêtait pas à ce genre d’essais loin d’être inratables… Cela dit, je garde la recette, car un jour je serai peut-être prête à y goûter… je veux dire, l’essayer! En attendant, malheureusement, je continue d’utiliser des bandes de cires froides (bio) et un rasoir.

 La brosse à dents– il existe plusieurs alternatives aux brosses à dents en plastique “classiques” mais aucune de ces options ne me convient.

  • Les brosses à dents en bois et en poil de porc entièrement biodégradables: fabriquées en Allemagne, elles sont vendues en ligne en France et au Canada. Me brosser les dents avec du poil de porc, j’avoue, ça me déconcerte. De plus, je n’en ai pas trouvé en magasin donc il faudrait que je les commande sur Internet, ce que j’évite un maximum à cause du transport et de l’emballage.
  • Les brosses à dents en plastique recyclé et les brosses à dents à tête interchangeable: ça reste du plastique, recyclé certes, mais toujours vendu dans ces mêmes fichus emballages en plastique non-recyclables… Alors en attendant que quelqu’un d’un peu plus malin fasse une vraie brosse à dents écolo, végane et sans emballage, je m’en tiendrai, à regrets, à ma brosse à dents en plastique classique.

Le dentifrice: La seule alternative zéro déchet que j’ai pu trouver c’est le bicarbonate de soude. Après avoir effectué quelques recherches je suis tombée sur des témoignages contradictoires à ce sujet: alors que certains déconseillent de l’utiliser plus d’une fois par semaine, d’autres, comme Bea Johnson et sa famille l’utilisent quotidiennement. Finalement, j’ai décidé de tester la magie de la poudre blanche et au bout d’un mois j’ai commencé à avoir mal aux dents… Il faut donc croire que mon email, contrairement à d’autres, est trop sensible au bicarbonate de soude. J’utilise donc à présent un dentifrice aussi naturel que possible mais toujours en tube malheureusement.

Les lentilles de contact et le produit nettoyant: Même si j’en avais les moyens, je ne passerais pas mes yeux sous un laser (d’une part parce que j’aurais peur que ça se passe mal et d’autre part parce que cela ne résoud pas les problèmes de vue à vie). Quant aux lunettes, c’est pratique pour tous les jours, mais pas pour faire des sports tels que la course à pied ou la natation notamment…

La crème solaire: éviter les expositions au soleil prolongées et se couvrir de la tête aux pieds pour se protéger est la seule méthode zéro déchet que je connaisse. En balade, c’est bien… Mais lorsqu’on nage par un temps ensoleillé dans une piscine en plein air ou dans la mer, difficile de faire la brasse coulée ou le dos crawlé avec un chapeau! Alors bien que j’utilise peu de crème solaire (uniquement sur le visage) et seulement quand je vais nager en été, je n’ai pas l’intention de m’en passer. Malheureusement, il me reste encore à trouver une crème solaire dont l’emballage pourrait être réutilisé… En attendant, on peut s’assurer d’utiliser une crème solaire écologique et non toxique pour la faune et la flore marine comme EQ.

Le papier toilette: bien que je sois prête à tenter la méthode “no-poo” pour laver mes cheveux, je me vois mal adopter la méthode “no PQ” aux toilettes! Quant aux autres éco-alternatives, les lingettes lavables ou l’eau, elles ne m’inspirent guère. Je continuerai donc d’acheter du papier toilette recyclé, sans toxines et entièrement biodégradable, dont le rouleau et l’emballage sont recyclés et recyclables.

En attendant d’atteindre l’objectif zéro déchet…

Voilà donc un aperçu des éco-alternatives zéro-déchet que chacun d’entre nous peut adopter au quotidien pour réduire ses déchets dans la salle de bains. Comme le démontre ce bilan, je suis encore loin des idéaux de Béa Johnson qui a elle réussi à réduire quasiment 100% de ses déchets, non seulement dans sa salle de bains, mais aussi dans le reste de sa maison.

L’essentiel pour moi est de mettre en place des éco-gestes durables qui me permettent de continuer à évoluer dans ma manière de vivre tout en me sentant aussi bien dans mon corps que dans mon environnement. Bien qu’il faille parfois une part de sacrifice, adopter un nouvel éco-geste ne devrait pas être synonyme d’inconfort et de désagrément. A chacun de prendre le temps de se familiariser avec les différentes éco-alternatives qui existent et d’adopter celle(s) qui l’inspire(nt) au moment propice. Chaque éco-geste en son temps…

EDIT du 03/02/2017: Ma routine « hygiène/beauté » a beaucoup évolué depuis la publication de cet article qui date de 2013. Vous trouverez des articles plus d’actualité sur ma page Hygiène et Beauté.

Y a-t-il des éco-alternatives que j’ai suggérées et que vous seriez tentés d’essayer? Y’en a-t-il d’autres que je n’ai pas mentionnées mais que vous connaissez/utilisez?

Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Hygiène & santé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

147 commentaires pour Mes astuces pour une salle de bains zéro déchet

  1. Super article et bravo pour toutes les alternatives testées et/ou adoptées. Pour le déodorant, j’utilise du bicarbonate de soude et j’en suis très satisfaite!

    • Merci Ladilafé & co! D’après le commentaire que vient de laisser Antigone XXI, la pierre d’Alun présente des risques… alors il faudrait peut-être que je tente le bicarbonate de soude à la place! Peux-tu m’en dire un peu plus sur la manière dont tu l’utilises?

  2. Antigone XXI dit :

    Très intéressant cet article et merci beaucoup pour les liens !
    Moi non plus, pour le moment, il y a des choses pour lesquelles je n’ai pas encore franchi le pas et je ne sais pas si j’en suis capable (épilation, lentilles, papier toilette…) mais le dentifrice maison, c’est fait ! 😉 Attention à la pierre d’Alun, j’ai lu une étude de l’observatoire des cosmétiques hier mettant en garde contre la possibilité que ses sels d’aluminium pénètrent la peau (et dans ce cas-là, c’est pas tip-top… http://antigonexxi.com/2012/05/06/haro-sur-lalu/ )
    Juste pour la brosse et le no-poo : tu utilises une brosse à picots, ça ne convient pas pour répartir le sébum (ça démêle, surtout), mieux vaut une brosse à poils !

    • Merci pour ces informations et ces clarifications supplémentaires Ophélie. Je suis surprise que risque concernant la pierre d’Alun m’ait échappé dans mes recherches! En tous cas, merci de le faire savoir ici… J’imagine que tu utilises ton déo fait maison? La recette semble très simple sauf que pour que cela reste une option zéro déchet, il faudrait que je puisse trouver de l’huile de coco en vrac. Il va donc falloir que je continue d’explorer d’autres possibilités… Et que je trouve la bonne brosse! En attendant, cette après-midi je suis allée acheter la crème solide pour les mains de Lush 😉 À bientôt!

  3. agrippine dit :

    moi je me tate pour la pieere d’alun.
    dis moi, est ce vraiment efficace contre les odeurs ?
    j’ai peur de me retrouver avec des auréoles enormes sous les bras 😦

    • Pas d’odeurs ni d’auréoles de mon côté… Mais il faut savoir qu’il ne fait pas particulièrement chaud chez moi en octobre/novembre donc je transpire trop peu pour savoir si c’est vraiment efficace. Il faudra voir en été… Mais si tu lis le commentaire d’Antigone XXI, apparemment il faut se méfier de la pierre d’Alun…

  4. Oui, c’est pour les raisons qu’a évoqué Antigone XXI que je n’utilise pas de pierre d’Alun… Pour le moment, rien n’est signalé pour le bicarbonate. Pour l’utilisation du bicarbonate de soude, j’en mets tout simplement dans le creux de ma main et l’applique directement sous les aisselles! Tu trouveras le lien vers le blog de pin-up bio qui l’explique en vidéo dans l’article consacré au défi de la semaine n°32 : utiliser du bicarbonate de soude : http://ladilafeandco.overblog.com/d%C3%A9fi-de-la-semaine-n-32-utiliser-du-bicarbonate-de-soude-en-d%C3%A9odorant et mon bilan dans le défi de la semaine n°33.
    Pour le moment, j’en suis très satisfaite alors que je transpire beaucoup avec parfois des odeurs :-(… J’attends le plein été (décembre à La Réunion) pour définitivement l’adopter mais pour le moment, il est impeccable même si j’étais très réticente au début !
    Dis moi si tu le testes !
    A bientôt !

  5. Miam & Trucs dit :

    Super article ! J’utilise déjà quelques unes de ces astuces, je vous pouvoir aller plus loin avec celles que je ne connaissais pas 🙂

    • Merci! Je suis contente de savoir que tu as trouvé un peu d’inspiration dans ces idées… J’espère que tu seras satisfaite des alternatives que tu testeras 🙂 N’hésite pas à laisser d’autres commentaires pour nous dire ce que tu penses de celles que tu auras testées! À bientôt.

  6. Marine dit :

    Merci pour ton article très intéressant! J’essaye de réduire mes déchets aussi depuis que j’ai connu le blog de Béa Johnson… J’ai fait des lingettes lavables il y a quelque temps… http://verslessentiel.canalblog.com/archives/2012/05/09/24224478.html En ce qui concerne la coupe menstruelle, après en avoir essayé 2 marques différentes, je suis tentée d’abandonner : j’ai toujours des fuites, impossible de comprendre pourquoi…! Et pourtant j’étais emballée par le concept! Merci de ton témoignage sur le bicarbonate de soude, j’étais étonnée que les Johnson n’utilisent que ça, parce que j’avais entendu dire que ça abimait les dents de le faire trop souvent…! Du coup, après ce que tu dis, je crois que je ne vais pas essayer… Et la pierre d’alun comme déo, c’est aussi ce que Béa Johnson utilise! Comme quoi, on peut aussi prendre des risques en voulant être écolo à fond…!

    • Qu’est-ce qu’elles sont jolies tes lingettes lavables! Finalement je n’utilise même plus les miennes car je réalise que je n’ai pas vraiment besoin de tonique… Cela dit, je les garde de côté car peut-être que les expositions répétées au soleil cet été en réveilleront le besoin! Zut pour la coupe menstruelle… Penses-tu que ce soit un problème de modèle? De Taille? Je n’avais jamais entendu parler de problème de fuites. J’étais moi aussi surprise que toute la famille Johnson utilise du bicarbonate de sodium sans problème; ils doivent tous partager le gène de l’email solide! J’espère que je n’aurai pas de mauvaises surprises avec le bicarbonate en déo… parfois, on ne se rend compte des mauvais effets qu’à long-terme. En effet, les options écolos ne sont pas forcément les plus saines et pour moi la santé passera toujours avant c’est certain… et on a beau se croire bien informés, on ne fait toujours les meilleurs choix, comme je l’ai découvert à travers cet éco-défi. Ce qui est génial c’est que nombre de blogueurs et de lecteurs partagent leurs avis et leurs conseils, permettant ainsi à chacun d’y trouver son compte!

  7. Ping : Mes 3 premiers mois sans shampooing… | Échos verts

  8. oceswappy dit :

    Super initiative!
    Pour ma part j’utilise la pierre d’alun de temps en temps. Je me suis aussi fait un mélange hydrolat de lavande et HE de Tea Tree dans un flacon spray qui fonctionne très bien aussi. Pour les odeurs de transpiration elles sont souvent dues à ton alimentation donc va faire un tour de ce côté là pour comprendre d’où elles peuvent venir chez toi. La transpiration après c’est naturel et indispensable pour l’élimination donc il ne faut pas essayer de la stopper.
    Pour le déo sec, tu peux aussi essayer l’argile qui sera peut-être moins agressive que le bicarbonate.
    J’utilise une brosse à dent en plastique recyclé et à tête interchangeable, C’est une Monte Carlo, ils font des têtes à pils de porc mais aussi en plastique normal pour ceux que ça ne tente pas.
    Au lieu de l’auriculaire (un peu aggressif) pour tes oreilles, essais le cure oreille, j’en parle dans mon blog:http://naturoce.wordpress.com/2014/01/18/cure-oreille-cotons-tiges/
    Pour tout ce qui est crème pour le corps, pour les mains, je te conseille vivement les huiles. Par exemple l’Huile de tournesol bio, carthame bio, olive bio sont parfaites pour hydrater et nourrir tes mains et ton corps. Seules ou en mélange à toi de voir selon les besoins de ta peau. Elles se vendent au litre dans une bouteille en verre, et je suis sûre que tu peux trouver chez toi des flacons spray à réutiliser.
    L’eau tonique démaquillante au thé vert, j’aime beaucou, je vais essayer. j’utilise en démaquillant l’hydrolat de lavande et en tonique soit cet hydrolat soit une infusion de verveine odorante.
    Bonne continuation,
    Océ

    • Merci pour ces conseils et ces informations supplémentaires Océ! Personnellement je trouve que d’utiliser un doigt est bien moins agressif que d’utiliser un cure-oreille. J’en ai également un mais je l’utilise rarement car passer le doigt sur le pavillon de l’oreille quand je suis sous la douche me suffit généralement. Quant au déo, aucun problème d’odeur avec le bicarbonate de sodium; il est certain que ce que l’on mange affecte aussi bien l’état de sa peau que son odeur! Pour l’hydratation, une fois que j’aurai terminé mon flacon de crème, j’ai l’intention de tester l’huile de macadamia. Mais bon, vu que depuis cet éco-défi, non seulement j’utilise moins de produits mais en plus j’en utilise moins souvent, je ne suis pas prête de terminer mon flacon de crème d’ici peu… Je n’avais pas pensé au flacon spray; c’est une idée que je garde en tête si je passe à l’huile… mais j’avoue que je n’en ai pas chez moi! À bientôt pour échanger de nouvelles astuces 🙂

  9. camtosh dit :

    Je découvre ton blog très intéressant, beaucoup de petites idées à glaner 😉
    Pour le dentifrice, j’ai tout simplement adopté celui de cpcqclv ! impeccable, et adaptable au goût de chacun.
    Il n’utilise pas de bicarbonate mais du carbonate de calcium, moins agressif pour l’émail justement…
    voici le lien : http://cpcqclv.blogspot.jp/2013/01/le-dentifrice-fait-maison.html
    Bonne journée

    • Bonjour Camtosh et bienvenue sur Échos verts! Merci beaucoup pour l’idée du dentifrice à base de carbonate de calcium… car je suis toujours en train de chercher une alternative plus saine et plus écolo et j’étais à cours d’idées! À suivre donc… Bonne journée à toi aussi.

  10. Ferdinande dit :

    Pour le savon, il est possible de faire du savon maison… même si cela implique d’acheter les produits de base qui viennent bien souvent emballés (soude caustique et huile végétale).

    Quant à une brosse à dents, j’ai vu à plusieurs reprises la brosse à dents en bambou mais l’impact environnemental me dérange. Sinon, pour une brosse 100% naturelle, Jacques Massacrier dans « Savoir revivre » mentionne la luzerne: « Recette nº208: Fabriquez votre brosse à dents avec une tige de luzerne de 15 cm: retirez la peau et laissez la tige sécher au soleil, ensuite frappez une extrémité avec un marteau jusqu’à ce que les fibres soient séparées ». Je n’ai jamais essayé mais plus naturel je crois que ce sera difficile à trouver 😉 (Le livre se trouve gratuitement ici: http://savoir-revivre.coerrance.org/, il contient foule de petites astuces).

    Pour le dentifrice il suggère l’aubergine, le sel marin et l’argile (Recete nº209 dans le livre). J’ai essayé le propolio comme dentifrice: diluer 5 gouttes de propolio naturel dans un petit peu d’eau tiède et se laver les dents avec. Je l’utilise seulement le soir, le matin j’ai besoin de cette odeur « haleine fraîche » que je ne retrouve pas totalement avec le propolio mais je pense qu’il offre un lavage en douceur tout en désinfectant bien (après, c’est sûr que ça implique la participation des abeilles donc ça ne convient pas aux vegans). Dans mon cas aussi, le bicarbonate est trop agressif et je suis toujours à la recherche d’un dentrifrice convaincant (le carbonate de calcium a l’air sympa mais on n’en trouve pas où je vis).

    Quant au bicarbonte de soude comme déodorant, il suffit d’en mettre un peu sur la main et de le répandre comme on ferait avec du talc. Ou en tout cas c’est comme ça que je fais.

    Voili voilou pour mes expériences personnelles, je me suis un peu étalée mais je trouve que c’est vraiment stimulant de chercher ce genre d’alternatives!

    • Merci pour ces astuces et es informations supplémentaires Ferdinande: je n’en connaissais aucune! Pour le savon, je suis satisfaite de ceux que je peux acheter tout prêts; par contre il semble en effet que le fait-maison s’impose pour les produits comme le dentifrice… Difficile par contre de trouver certains produits de base pour le fait-maison sans emballage ou même dans des emballages recyclables: mais bon, il faut bien savoir compromettre, l’essentiel étant pour moi de faire ce qu’il y a de mieux pour la santé en priorité. Au plaisir d’échanger d’autres astuces écolos!

  11. paoletti helene dit :

    Bonjour, c’est très bien votre article. Pour ma part, je fabrique mes savons pour le corps et les cheveux; Ensuite je fabrique mes crèmes visage et corps et récemment mon dentifrice maison. Je suis un peu inquiète sur le coup du bicarbonate, il doit y avoir autre chose qui le remplace ?
    Je n’utilise aucun détergeant, je fabrique un savon genre marseille qui lave le linge, la vaisselle, l’évier, l’inox et même l’argenterie. Il n’y a que pour la lessive que je n’ai pas trouvé d’alternative;
    merci HELENE

    • Bonjour Hélène et bienvenue sur Échos verts! Contente que cet article vous plaise! C’est super que vous fassiez déjà autant de produits maison. Personnellement je préfère privilégier les produits naturels bruts, que ce soit pour les soins du corps ou l’entretien de la maison quand c’est possible car cela fait gagner du temps et permet d’éviter l’achat de plusieurs produits rarement vendu sans emballages. Par contre, je fais ma lessive maison; j’attends de l’avoir testée suffisamment de fois pour écrire un article à ce sujet mais ça ne saurait tarder… À bientôt!

  12. Ping : Réduire les déchets dans la salle de bains | Échos verts

  13. christine dit :

    Sur sans BPA il vende une brosse à dents corps bambou et poil en nylon, ça fait déjà 50 % moins de plastique!! (brush with bamboo)

    • C’est donc une nouveauté sur sans BPA: merci de me le faire savoir, je n’étais pas au courant! Cela semble être une excellente alternative aux BàD en plastique et à celles en poils de sanglier! Il me semble néanmoins que l’emballage contient du plastique si on regarde la dernière photo… je me trompe? J’avoue ne pas connaître le prix moyen d’une brosse à dents classique en France- 6,50 euros, ça fait cher ou pas? Merci pour l’info en tous cas! Ça devrait intéresser de nombreux lecteurs alors je la ferai circuler.

    • christine dit :

      j’ai reçue la newsletter le 30.04 et comme je me suis empressée de te passer l’info . Par contre je suis allée voire sur le site brush with bamboo vérifié certains détails !!! essaie je n’ai pas vu de plastique je retourne pour vérifier!!

  14. Ping : Acheter en vrac: la 1ère étape d’une cuisine zéro déchet | Échos verts

  15. Ping : Prise en flagrant délit de consommation de… banane! | Échos verts

  16. Ping : Le 1er anniversaire d’Échos verts: ça se fête… avec des cadeaux! | Échos verts

  17. rese dit :

    coucou!!
    mon com a disparu!!!! 😀
    je reviens sur le bicarbonate!!! je suis assistante dentaire, c’est pourquoi je me permets ce petit rajout!!
    effectivement, le bicarbonate est bcp trop agressif pour tous les jours!!!
    1 semaine/mois c’est largement suffisant!! sinon, vos gencives et votre flore bactérienne risquent de « morfler »!! 😀 😀
    il y aGaëlle, du blog Better than butter qui a fait un DIY sur le dentifrice!!!
    je me permets de mettre le lien !!
    http://betterthan-butter.blogspot.fr/2014/03/diy-dentifrice.html
    encore très bon anniversaire à ton blog!! 😉

    • Coucou Rese, merci pour ces infos supplémentaires! Sachant cela, je suis vraiment surprise que certaines personnes (Béa Johnson et sa famille) utilisent le BdS quotidiennement! J’avais repéré la recette de Gaëlle il y a un moment; elle semble simple et efficace! Et toi qui t’y connais en la matière, que penses-tu du brossage à l’eau accompagné d’un bain de bouche à l’HE de menthe poivrée?

    • rese dit :

      😉
      je ne connais pas du tout la menthe poivrée…. 😦
      elle peut apporter un peu de fraîcheur au rinçage 😉
      de toute façon, et en règle générale, la bouche est un « nid à microbes » des sains bien évidemment!! donc, s’ils sont là, c’est qu’ils sont utiles!! 😀 😀
      toute la difficulté du brossage des dents réside…… dans le brossage!! eh oui!!! 😀
      surtout pas de brosse à dents électriques qui sont une hérésie……
      un bon brossage commence tout d’abord par une brosse à dents SOUPLE achetée en pharmacie….(méri…..ol ou ina…a ) ce sont celles quiont les poils les plus souples 😉
      ensuite toujours se brosser les dents du rouge vers le blanc….. c’est un peu fastidieux au départ, mais lorsqu’on prend (vite) l’habitude, on ne se rend plus compte de la (petite) difficulté du départ!!!
      (et pour les lingettes, j’ai opté pour le gant lapiglove… j’ai oublié de t’en parler ds mon précédent com 😉 il est en microfibre, et l’essayer c’est l’adopter!! :p )
      j’espère avoir été assez claires dans mes explications……
      n’hésite pas à me recontacter si tu as un souci!!!
      bonne soirée!!! :*

    • Merci pour tous ces détails très utiles Rese! J’utilise également une brosse à dents à poils souples et ayant lu il y a quelques temps qu’il fallait comme tu le dis brosser du rouge vers le blanc, j’essaie de m’y faire, mais je pense ne pas encore avoir pris cette habitude! L’HE de menthe poivrée est rafraîchissante et bactéricide, entre autres. Parfaite pour un bain de bouche je trouve! Bonne soirée à toi aussi et à bientôt 🙂

  18. celouflo dit :

    Formidable de faire le point sur tout ce qui est nécessaire, et ce qui l’est moins.
    En ce qui me concerne, coupe menstruelle depuis longtemps, c’est le top. J’ai depuis des années remplacé le déo par 2 gouttes d’huile essentielle de palmarosa sur chaque aisselle + une pincée de bicarbonate, je n’ai rien trouvé de mieux. En revanche, ce qui me chagrine, c’est le savon… ma peau n’aime pas, ça tire, ça gratte et ça pèle… je continue avec du gel douche bio, mais j’aimerais vraiment trouver un savon tout doux… merci en tous cas pour ces bons conseils !

    • Bonjour! Oh j’ai récemment découvert l’HE de palmarosa et j’adore son odeur! Pour ce qui est du savon, as-tu essayé le savon d’Alep? Moi aussi j’avais du mal avec les savons au début mais celui-là me convient parfaitement. Sinon, je viens de tomber sur cette recette de gel douche maison.

    • Gael dit :

      Les savons que tu as dû utiliser n’étaient pas assez gras, il faut aussi qu’ils soient issus d’une saponification à froid pour ne pas altérer les qualités des composants. De plus en plus je trouve des savons fabriqués en France, à base d’huiles végétales, sans palme et sans suif ni saindoux (sodium tallowate et sodium lardate), en général leur prix est autour de 5€ pour 100gr (plus c’est du vol!) > http://www.karandja.com/ par exemple, sans vouloir faire de pub^^. Il faut savoir de quoi ta peau a besoin, si c’est plus de l’hydratation ou de la nutrition, si le savon te servira aussi pour le visage ou pas… perso j’ai la peau très sèche et sensible partout, en ce moment j’ai besoin de beaucoup de gras pour le lavage et le soin, mais au printemps je sais qu’il faudra que pour mon visage, je privilégie mon savon à la propolis car celui au karité et cacao sera trop gras. Après ça dépend aussi de si tu es vegan ou pas, mais il y a largement de quoi trouver son bonheur. A savoir aussi, que si le lait (d’ânesse, de chèvre, de jument…) utilisé dans la composition du savon est en paillettes (donc pas frais), il perd quasiment toutes ses propriétés nourrissantes et apaisantes (la lyophilisation ne réussit pas à ce genre de produit), du coup autant chercher des producteurs de savons qui privilégient le lait liquide, et du lait issu de fermes qui respectent les animaux (car qui dit lait, dit bébé, bébé qui au bout d’un moment finit par aller à l’abattoir, sauf si c’est expréssément spécifié, comme ici http://www.asinerie-mel-anie-s.com/accueil___lait_d_anesse_bio___savons_et_cosmetique_028.htm .Extrait: « Par respect pour nos ânesses nous ne pratiquons pas l’élevage intensif, nous préférons privilégier la préservation du lait lors de sa transformation en savon, la qualité et l’efficacité du produit fini (mieux vaut des savons à 10 et 15% de lait frais intégré à froid, et même moins, que beaucoup de lait intégré gelé ou en contact direct avec la soude et la chaleur exothermique) » ). Enfin, il ne faut pas oublier que même les gels douche bio contiennent parfois des composants un peu limites, comme le sodium lauryl sulfate, qui dessèchent complètement la peau!!! Surtout qu’en général ces produits sont souvent les 1ers dans l’ordre de composition… En ce qui me concerne, je n’utilise quasiment plus de gel douche (sauf quand je suis en panne de savon, je prends le gel bio de Monsieur qui n’aime pas le savon^^), j’essaie le plus souvent possible de ne prendre une douche que tous les 2 jours, et ma peau me remercie! (je précise que je me lave quand même hein, une toilette matin et soir, Raffa en parle très bien, un gant d’eau chaude pour le corps et un peu de savon aux zones apocrines et ça suffit, et on sent bon^^). Concernant le déo, j’utilise celui d’Antigone, ça m’a presque changé la vie (pourtant je transpire beaucoup!). Seul bémol, il faut dans tous les cas utiliser du bicarbonate sous forme de sucre glace, pas de sucre cristallisé!

    • Merci d’avoir pris le temps de partager tes conseils Gaël.

  19. Paty dit :

    Bonjour, à la lecture de cet article très intéressant, j’ai pris peur concernant l’utilisation de la pierre d’alun car je m’en sert depuis maintenant presque 7 ans!! J’ai donc fait mon enquête en cherchant des articles sur Google, qui m’ont beaucoup rassuré. La pierre d’alun n’est pas du tout dangereuse pour la santé puisqu’elle ne traverse pas la peau et reste à la surface, de plus elle est éliminée par la sueur ou par l’eau. Vous trouverez plusieurs liens qui démontrent la non toxicité de la pierre d’alun naturelle: http://www.laboratoiresosma.com/danger-alun.php http://www.everybodygreen.ch/france/DT1335292043/page/Pierre-d-alun-toxique–Oui-certaines-.html et http://comptoirethique.typepad.com/beautethique/2007/07/la-pierre-dalun.html.

    • Bonjour Paty, merci pour ces infos supplémentaires. En effet il semblerait que les avis soient partagés concernant la Pierre d’Alun et que certaines soient plus ou moins toxiques. Finalement, je n’utilise presque plus rien en guise de déodorant- si vraiment j’en ressens le besoin j’applique un peu de bicarbonate de sodium mais cela n’a pas été du tout nécessaire durant l’hiver et le printemps et j’en mets une ou deux fois par mois depuis le début de l’été. À bientôt!

  20. Marine dit :

    Bonjour,
    merci pour votre article, et à tous les commentaires complémentaires qui fourmillent d’astuces.
    Pour la brosse à dent, (celle que j’ai) elle n’est pas bio, elle est en plastique (oui c’est mal) MAIS elle est « locavore » et fabriqué en France par la dernière usine de brosse à dent qui se trouve à Beauvais (60) et ne pas cher du tout !!! Pour le dentifrice je suis une économe et arrive à le garder longtemps.
    J’ai adopté la moon cup depuis 2011, et abandonné le gel douche depuis 2 ans, pour celles qui sont sensible le savon au lait d’ânesse serait plus doux.
    Pas de maquillage, de crème hydratante etc juste de l’eau sur le visage de bon matin, et le soir, gommage au marc de café directement récupéré dans la dosette (s***eo) de mon chéri, pas de coton tige, mais un produit auriculaire (ça j’ai un peu de mal à m’en séparer). Pour la lessive le ch*t à fait des recharges, et il semblerait qu’elle soit meilleur pour l’environnement.
    Mais là où le bas blesse c’est le déo et le shampoing. Je transpire énormément, je continue d’utiliser un déo cher, efficace et qui dure 6 bon mois, le week end je ne met rien ou sinon du bio, mais c’est quand je suis enfermée chez moi.
    Le shampoing, j’ai les cheveux très très gras, j’ai beau essayé de me les laver 1 seule fois par semaine, avec des produits bio c’est très très difficile, sur le site jolies-momes ils parlent ‘un shampoing concombre et citron à faire soi-même je n’ai pas testé.
    Si vous avez des solutions pour le deo et le shampoing merci d’avance !!!
    Je voulais également demander, où trouvez vous ou dans quel magasin tout ces produits en vrac, j’habite en Picardie et n’ai jamais rien vu de tel, pouvez vous m’en dire plus ?
    Concernant les produits lush j’ai vu une émission sur la 5 concernant leurs gels douche, ils se sont fait démolir … Je ne fais donc pas confiance à leur produits.
    A bientôt, bonne journée !

    • Bonjour et merci de nous faire part de vos astuces! J’ai moi-même mis en place plusieurs changements depuis cet article qui date d’il y a bientôt 1 an. Je parlerai prochainement des nouveaux produits que j’ai adoptés et de ceux que j’ai abandonnés (dont les produits Lush…) donc peut-être que les astuces que je partagerai à ce moment-là vous seront utiles. Pour le déo, il existe plein d’option simples, écologiques et peu onéreuses: bicarbonate de soude, HE de Palmarosa ou si on en veut un qui s’applique plus facilement on peut le fabriquer soi-même- voici une recette très simple et efficace apparemment. Au moment où j’ai écris cet article je vivais au Canada… en France, il existe de plus en plus de boutiques et d’épiceries bio qui vendent des aliments et autres produits en vrac- mais je ne saurais vous dire où exactement en Picardie, désolée. Pour réduire le nombre de lavages pour les cheveux, rien ne vaut le no-poo d’après-moi… Moi aussi, j’avais les cheveux très gras- je devais me les laver de 2 à 3 fois par semaine… mais depuis que j’ai arrêté toute forme de shampooing, je me les lave 2-3 fois par mois, seulement à l’eau et parfois avec du bicarbonate de soude. Après, sans vouloir aller jusque-là on peut simplement remplacer le shampooing (même bio!) par des produits naturels tels que les poudres lavantes par exemple. J’espère que ces astuces vous seront utiles 🙂 À bientôt!

  21. Marine dit :

    Bonjour,
    Quelle rapidité ! Merci pour vos conseils, j’attends votre nouvel article avec impatience.
    Effectivement ça se développe en France, mais trop lentement à mon goût.
    J’ai testé pas plus tard qu’hier soir le no poo, mais je pense que j’avais les cheveux trop gras pour une première fois, donc mes cheveux ne sont pas très propres, et le magasin bio n’avait pas de shampoing sec ni de fécules de maïs donc je vais me rabattre sur mon shampoing bio, et attendre moins longtemps pour recommencer l’expérience no poo, et faire mon shampoing au BdS.
    Merci pour tout et bonne journée !

    • De rien! Normalement même quand les cheveux sont très gras, le BdS suffit à enlever toute trace de sébum. Il faut bien prendre le temps d’appliquer la pâte au BdS sur tout le cuir chevelu et toutes les racines et bien rincer à l’aide d’un peigne si besoin. J’espère que vos prochains lavages au no-poo seront plus concluants et si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas! En attendant j’espère que mes conseils ici et vous seront utiles 🙂 À bientôt!

  22. Emmanuelle dit :

    Pour le dentifrice maison, effectivement le bicarbonate de soude est un peu trop coriace sur l’émail, mais tu peux trouver une version douce avec du carbonate de calcium (blanc de meudon) sur ce site: http://cespetiteschoses.weebly.com/blog/le-dentifrice-fait-maison

  23. Sarah dit :

    Hello !
    Merci pour ce blog hyper sympa, en tant que vegane je m’y retrouve en beaucoup de points.
    Concernant le déo au bicarbonate, j’avais tenté i y a qques années mais ma petite peau fragile n’y a pas résisté. Au final, je suis repassée au déo vegan qui en plus d’hydrater sent bon et ne demande pas une grande quantité pour être efficace donc pas trop de déchet…
    Pour les dents, j’ai bien sûr aussi testé le bicarbonate, trop trash, surtout pour moi qui ai une parodontite avérée (je l’utilise tout de même en brossage blanchissant léger toutes les 2 semaines environ, en frottant tout doucement, mais pas plus). Donc j’alterne un dentifrice vegan et un brossage doux avec de l’argile et une goutte d’huile essentielle de tea-tree. Ca fonctionne très bien et la bouche est bien propre. En alternant les deux, idem moins de déchet et on reste dans la protection environnementale et animale. Pour les cheveux, j’ai bien envie d’essayer le no poo mais ils sont tellement longs et secs sur les longueurs… Vu mes réactions au bicarbonate j’ai un peu peur… J’avais testé la poudre de racine d’iris, mais j’ai trouvé la sensation très désagréable parce que même en brossant bien, il en restait sur mon cuir chevelu et je ne pouvais pas m’empêcher d’y grattouiller 😉 Et évidemment j’avais des résidus de la poudre sous les ongles, ce qui faisait que ça m’énervait encore plus et du coup j’ai abandonné… pour l’instant 😉
    Vous n’avez pas ces inconvénients vous ?

    • Merci pour votre commentaire Sarah! Je n’ai jamais essayé la poudre d’iris mais je referai le point très prochainement sur le no-poo, les produits testés, et le contenu de ma trousse de toilette 😉

  24. Andrée Thibault dit :

    Pourriez-vous me dire comment diminuer les papiers-mouchoirs? Serait-il mieux de revenir au mouchoir en tissu (en coton)? Merci.

    • Bonjour, à part les mouchoirs en tissus (que l’on peut coudre soi-même à partir de chutes/vieux vêtements), je préfère utiliser du papier toilette pour les gros besoins (gros rhume par ex.) car c’est plus difficile de trouver des mouchoirs en papier recyclé et en plus ils sont toujours emballés dans des emballages plastiques individuels.

    • Fanny dit :

      Bonjour Andrée,
      Personnellement, je suis revenue aux mouchoirs en tissu mais comme je n’étais pas prête à abandonner les avantages du mouchoir en papier je me suis confectionnée une pochette 2 compartiments où je range mes petits mouchoirs en tissus (1 côté pour les propres, 1 autre pour les sales). Pour la maison, j’ai fait des boîtes de mouchoirs avec 2 compartiments aussi. Toute la famille l’a adoptée même s’il a fallu que je revoie la quantité de mouchoirs disponibles quand nous avons tous les 3 attrapé un rhume en même temps…
      Tu trouveras un petit article qui en parle ici:
      http://justesimpleleblog.blogspot.fr/2015/09/blog-post_8.html
      Le blog est tout jeune mais je travaille dessus car j’ai plein d’idées à partager !

  25. Tara dit :

    Bonjour,

    Où as-tu trouver ton bicarbonate en vrac? Je n’en trouve pas et suis désespérée. De même pour ton flacon rechargeable de crème.
    Merci beaucoup.

    • Bonjour Tara, j’imagine que tu vis en France? Si c’est le cas, je ne suis pas certaine de la réponse car je n’habite pas en France. Pour le bicarbonate, as-tu essayé les magasins du type Bio-Coop, L’eau vive, La vie Claire etc.? Bref, tous les magasins bio qui vendent du vrac. A part dans ce genre de magasin, je ne sais pas trop où tu pourrais en trouver… Quant au flacon rechargeable, j’en ai vu au magasin Le vieux campeur donc j’imagine que tu devrais pouvoir en trouver dans les magasins qui vendent le nécessaire de camping/voyage. Il s’agit de la marque GoToob. J’espère que tu trouveras tout ça!

    • rese dit :

      bonjour Tara !!
      je me permets de te répondre …
      le bicarbonate tu en trouves partout même en grande surface, en vrac dans des boites en carton (il faut chercher un peu… et ne pas hésiter à demander ) 😉
      bonne journée 😉

  26. hind dit :

    Félicitation pour vous éfforts vous m’avez donné le gôut de faire comme vous pour protéger notre belle planéte.

  27. Ping : Un Noël zéro déchet: l’expérience et les astuces de Béa Johnson | Échos verts

  28. Mullie dit :

    Je suis bluffée! Ton site est super, plus je le lis plus je suis accro! Bravo!

  29. Mullie dit :

    En France, Le bicarbonate, on le trouve au moins à Carre.., à Mono..x, au rayon sel et épices en boite carton, moins cher au kilo qu’en bio cop (très cher), idem pour le vinaigre blanc.
    Les lingettes démaquillantes en coton, tout comme les débarbouillettes (un top partout dans la maison!), maintenant je les lave à 60° car ma petite famille s’échangeait les mycoses cutanées (Elles sont toujours en bon état bien que le fabriquant disait à 40°, quand elles sont tâchées, je les fais tremper dans du percarbonate puis lavage à 60°, elles sont comme neuves!).
    Pour les mouchoirs, c’est en boite carton vrac et chacun prend ce qu’il a besoin pour la journée. Faire une machine pour les mouchoirs… finances et hygiène me semblent un obstacle.
    Pour le dentifrice, on utilise Wele..a (tout comme pour le déo à la sauge: flacon verre, réutilisable et boite carton), car avec l’âge (50 et plus) le bicarbonate est trop agressif pour les dents (collets, gencive)…
    Nous n’avons plus de gels douches mais on a gardé les shampoings (on va tester tes liens). On a testé les shampoings durs en pains et cata: cheveux fourchus, cassants et secs… Une horreur! Pour le démellage des cheveux, j’ai un peigne en corne de boeuf depuis 3 mois et plus de problème!
    On a testé le cure oreille… pas top, le doigt c’est mieux.
    Valérie 52 au bio et écolo depuis 1996 et toujours en recherche de solutions!

    • Merci pour toutes ces astuces Valérie! Je pense que l’agressivité du bicarbonate ne dépend pas de l’âge, mais des personnes… À 29 ans ça ne m’a pas convenu alors que d’autres comme Béa Johnson et sa famille l’utilisent depuis des années sans problème… et que des professionnelles affirment que personne ne devrait l’utiliser pour les dents car c’est un produit bien trop abrasif.

  30. Audrey dit :

    Pour le dentifrice j’ai voulu tenter une fois de me laver les dents à l’argile verte, j’avais l’impression de manger de la vase et je sentais des petits grains. ^^
    Pour le déo j’utilise aussi du bicarbonate de soude quand je pense que je risque d’avoir vraiment chaud ou que je vais avoir un coup de stress, sinon je met rien. Déja je n’y pense pas, et puis je n’ai pas vraiment besoin en fait.
    J’ai hate d’essayer la recette du soin pour le visage, ça semble prometteur pour une belle peau 🙂

    • Comme toi, j’utilise désormais rarement mon « déodorant » (bicarbonate ou huile essentielle de Palmarosa). Seulement quand je sais que je risque de beaucoup transpirer et que ça risque de me gêner… Finalement je n’utilise rien d’autre pour mon visage que mon huile ou mon beurre hydratants et bien sûr du savon pour nettoyer… mais je n’ai pas une peau particulièrement belle alors peut-être qu’un petit tonique lui ferait du bien… j’ai juste tellement la flemme de faire ces petits soins!

  31. Pou celles qui se maquillent, je trouve que l’huile (en ce qui me concerne de noisette, bio, mais achetée au rayon alimentaire, moins chère qu’au rayon cosmétique et tout aussi bonne; l’huile de noisette va parfaitement pour les peaux grasses ou mixtes, elle est fine et équilibrée) démaquille du feu de Dieu, mieux qu’une lotion! Et en prime ça hydrate.
    En masque, le miel pur est parfait: ses vertus cicatrisantes démontrent bien son pouvoir de régénération de la peau.
    Perso, ayant la peau grasse, je me lave parfois le visage avec une pincée d’argile verte.
    J’ai adopté ces rituels par économie plus que par souci écolo, mais finalement…J’ai aboli moi aussi beaucoup de flacons inutiles!

  32. Laura dit :

    Bonjour,
    Pour remplacer la brosse à dents, je vous recommande vivement le bâton de siwak. Je l’utilise depuis des mois et le résultat est encore mieux qu’avec une brosse à dents et un dentifrice classique. Vous pouvez trouver des infos sur Google.

  33. Ping : 10 bonnes éco-résolutions pour soi & pour la planète | Échos verts

  34. Céline dit :

    Grace à toi, je me lance dans un déo de bicarbonate de soude, des disques démaquillants maison, des démaquillants huiles et infusion de thé vert également et du beurre de karité comme crème hydratante ! ^-^ Pour les déchets et les animaux surtout 🙂 TU ES GENIALE! bisous :*

  35. Laurène dit :

    Merci pour tous ces conseils ! Je suis tombée sur une recette de cire pour épilation au sucre à priori « inratable ». Je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer, mais les commentaires sont plutôt encourageant !
    http://cosmessencebio.blogspot.fr/2014/01/epilation-au-sucre-recette-inratable.html 😉

    • Merci beaucoup pour ce lien Laurène! Je n’ai pas encore réussi à me motiver pour faire de la cire maison, mais peut-être que grâce à cette recette ça viendra! En attendant, je m’épile beaucoup moins souvent et pas autant qu’avant…

  36. Linda dit :

    Super article.

  37. Gael dit :

    Concernant le dentifrice, j’utilise le PerBlanc au citron, je le trouve parfait!!! Il active la salivation, détache (c’est pas avec un dentifrice du commerce que je crachais aussi marron après un café ou un thé noir!), est très doux et n’est pas génant côté goût (les dentifrices à la menthe qui te laissent le goût pendant des heures, j’ai horreur de ça perso, surtout si j’ai le malheur de boire un jus de fruit qq tps après^^). Il ne mousse pas par contre, ce qui peut décontenancer au 1er abord, mais moi ça ne me perturbe pas plus que ça. Ici je le trouve à 3.60€ en Biocoop, et mon dernier m’a quasiment duré… un an!!!!! Alors oui, il est contenu dans une boite en plastique, mais elle peut servir à des tas de choses, pour mettre des boucles d’oreilles, servir de boite à savon… moi je m’en sers pour conserver ma tartelette de déo d’Antigone^^ Et puis une boîte par an, franchement si on peut s’en servir pour autre chose, je trouve que c’est pas trop, mais chacun voit midi à sa porte 😀

  38. Gael dit :

    Ah oui, concernant l’épilation, j’utilise un épilateur pour les aisselles quand j’en ressens le besoin (genre tous les mois et demi, je ne suis plus une accro^^ et puis je l’ai depuis pls années, donc tant qu’il fonctionne…), les jambes et le maillot je les fais à la pince à épiler quand je regarde un film ou une série, ça m’occupe! Du coup pas besoin de crème toxique, ni de cire (pourtant je suis esthéticienne, j’ai ce qu’il faut ahahah!). Mais c’est vrai que la cire bio sans bande à base sucre c’est bien (le sucre a une température de fusion bien plus basse que celle de la résine, du coup on se brûle moins et pas besoin de chauffer autant la cire), et puis ça ne fait pas de déchets du tout vu que c’est compostable.

    • Si tu fais tant d’efforts dans ta vie personnelle, je me demandais si cela ne te dérangeais pas d’utiliser des méthodes d’épilation classiques dans ton travail? Ou bien as-tu également réussi à trouver des alternatives plus écologiques et moins génératrices de déchets dans ton institut? Je me demande s’il existe des instituts de beauté qui ne soient pas seulement bio mais aussi écologiques dans leur manière de faire.

    • Gael dit :

      Je ne travaille plus dans ce domaine. Mais j’ai travaillé dans un institut bio, c’est vrai qu’il y avait la conscience de base, mais c’était quand même bien tourné vers le mercantilisme pur (promouvoir le bio mais ne pas faire de tri sélectif dans ses déchets par exemple, ou faire X allers-retours en voiture pour rien, je trouve ça assez mal venu!). Il existe sûrement des endroits où les lieux sont rénovés de façon écologique et locale, avec une gestion des dépenses d’énergie et d’eau raisonnée, avec des gens tous très investis, mais je pense que ça reste rare (ne serait-ce qu’aller en Biocoop, des fois je me demande si je ne suis pas dans un supermarché classique :/ ). Je me rappelle l’institut Six Senses à Paris, qui va dans ce sens (des photos sont facilement trouvables, je trouve ce spa très beau).

      Concernant les épilations, on pourrait bien sûr tout faire à la cire jetable/compostable (voire peut être même avec des bandes compostables aussi), mais ça ne serait pas hygiénique à mon sens de les composter au fond du jardin (on ne fait pas comme à la maison, il s’agit d’un service de professionnel qd mm)… Je me suis d’ailleurs toujours demandé comment certains instituts pouvaient encore travailler ac de la cire recyclable^^ (on fait passer les galettes de cire utilisées dans un filtre pour récupérer et jeter les poils). Il y a aussi l’épilation au fil de soie, mais je ne l’ai jamais testée ni pratiquée (je pense qu’on ne peut pas mieux faire côté écologique^^). Après il y a les cotons, que l’on peut facilement remplacer par des lingettes lavables ou des serviettes très fines. Il y a pas mal de petites choses que l’ont peut améliorer, mais tu imagines bien que quand on croit tout savoir, c’est très difficile de remettre ses pratiques en question. De plus les marques ont en général des protocoles spécifiques, si on ne les respecte pas, c’est un coup à se faire taper sur les doigts.

      Du coup, je préfère sincèrement galérer pour trouver un travail qui me convienne, que travailler dans une parfumerie quelconque, avec des gens qui ne se rendent pas compte de l’impact sur tout le monde de leurs choix – qu’ils soient employés ou clients -, des produits pourris, et des collègues qui n’hésitent pas à mentir sur l’efficacité de ce qu’ils vendent et la justification du prix dudit produit… Sans parler des risques à toute la journée manipuler et respirer des produits dont la composition est très discutable en terme d’innocuité.

      Pour ce qui est des efforts… je veux limiter au maximum la présence de trucs dégueux dans mon corps et dans mon environnement, je ne veux pas développer des maladies que je peux éviter, je ne veux pas faire grandir mes enfants dans un cocon inhospitalier… je pense que ça mérite bien le temps passé à chercher, comparer et discuter^^

    • Merci beaucoup Gaël pour toutes ces précisions! Je me suis beaucoup questionnée à ce sujet car m’épiler me pèse, à cause du temps que ça prend, de l’impact environnemental et aussi du fait que je ne trouve pas cela naturel du tout. En même temps je n’assume absolument pas mes poils à certains endroits et donc je n’arrive pas à m’en passer… Même si je m’épile beaucoup moins qu’avant et ne m’épile plus du tout certaines parties du corps (et enfin sans complexes :-)) il me reste encore à trouver la méthode « idéale » pour le reste.

    • Gael dit :

      Je pense que le tout est d’être en accord avec soi-même, de ne pas se faire du mal « pour rien »: il est important de réussir à relativiser (« oui j’ai des poils, mais en quoi toi ça te défrise? »). Se mettre la pression pour quelque chose d’aussi « artificiel »… c’est vraiment dommage.

      Tu as avancé par rapport au regard des autres, ce n’est pas négligeable pour ce thème, maintenant il faut juste savoir où tu définis la limite de ton raisonnable.

      Et puis on n’est pas toutes pareilles, moi je sais que j’ai la chance d’avoir le poil clair, du coup sortir en débardeur ou en short avec du poil en repousse (voire même bien poussé) ça ne me pose plus problème maintenant (ce n’est pas parce qu’on n’est pas brune qu’on ne souffre pas des diktats^^). Par contre aller voir la sage-femme avec des poils qui dépassent de partout, bon, je suis pas fan (pour autant je ne vais pas épiler totalement, il faut aussi savoir respecter son corps, sauf si pb cutané il n’y a aucune raison de le faire). Tant qu’on est propre en société, chacun peut bien voir midi à sa porte.

      Après bien sûr, il y a l’esthétique du visage, et c’est encore autre chose. Il est peut être plus agréable de regarder son visage, avec une peau éclatante, un joli maquillage et sans duvet épais et foncé au dessus de la lèvre plutôt qu’avec. Personnellement, je suis aussi visuellement interpelée par un duvet foncé épais au dessus de la lèvre, que par des sourcils épais pas ou mal épilés, mais c’est sûrement le côté esthéticienne qui ressort XD Il y a l’alternative de la décoloration, si le poil n’est pas trop épais ni trop fourni c’est même ce que je conseillerais, car tous les poils du visage, une fois qu’on a commencé à les épiler, ne poussent plus pareil (il seront plus épais, plus foncés et plus drus).
      Dans tous les cas, ne surtout pas utiliser de rasoir, qui provoquera l’effet contraire que celui recherché (c’est vraiment un coup à se retrouver avec de la barbe et de la moustache!), et ne même pas penser à l’épilation définitive (qui n’existe pas vraiment de toute façon, le corps finit toujours pas se régénérer!), qui est dangereuse notamment pour les peaux claires (il n’y a pas assez de recul pour parler d’innocuité), et qui en plus coûte un rein. Si l’épilation est « indispensable », il faut la faire faire à la cire au sucre (ou au fil) par un professionnel, du moins au début; elle permettra une repousse plus douce et plus longue. Sinon il y a la pince à épiler, mais le risque est que les poils ne poussent pas tous à la même vitesse, comme il ne seront pas arrachés de façon uniforme.

      J’espère t’avoir aidée à t’y retrouver 😉

    • Ton 1er paragraphe résume entièrement ma façon de voir les choses… mais j’en ai mis du temps avant d’en arriver là! On m’a fait des réflexions, par le passé, qui m’ont marquées… Mais ces réflexions étaient entièrement influencées par les diktats de la société alors une fois que j’ai réalisé ça, j’ai réussi à m’en détacher. Maintenant, petit à petit je découvre ce qui me convient à moi en terme de fréquence d’épilation et des parties à épiler. Pour les méthodes, j’ai toujours soit été chez l’esthéticienne, soit utilisé des bandes de cire froide, soit l’épilateur électrique. Il y a quelques années, j’ai tout de même commencé à utiliser un rasoir, mais pour les aisselles seulement; c’est plus pratique, économique et moins douloureux pour moi. Pour le reste, j’aimerais pouvoir aller chez l’esthéticienne quand j’en ressens le besoin mais la seule où j’aime aller est dans ma ville natale où je ne vis plus depuis une quinzaine d’années! J’y vais donc environ 2 fois par an, quand je suis de passage en vacances. Le reste du temps, c’est cire froide à la maison. Mais je vais ressortir l’épilateur électrique. Merci encore pour ton avis et tes conseils 🙂

    • Gael dit :

      Avec plaisir ❤ N'hésite pas si tu as d'autres questions, tu as mon mail^^

      Moi aussi j'ai subi des réflexions qui m'ont marquée, on ne me les aurait pas faites je me serais bien moins pris la tête… quand je vois les ptites gamines maintenant, je me dis que j'ai eu la chance que ça m'arrive bien plus tard qu'elles (non, à 8 ans je ne m'inquiétais pas de savoir si mon string se voyait :OOO ). Il y a aussi quelque chose de grave qui se passe depuis quelques années: les enfants de maintenant, que ce soit à cause des médicaments pris par leurs parents, les pertubateurs endocriniens de leur environnement ou l'alimentation, sont très atteints au coeur même de leurs cellules. La puberté précoce et "explosive" chez certaines petites filles m'interpelle grandement (plusieurs fois j'ai épilé de très jeunes filles d'un peu plus de 10 ans, et elles étaient autant – sinon plus – poilues que mon chéri, sans avoir des parents particulièrement poilus). Des tas de bébés autour de moi, après une grossesse physiologique et sans pathologie particulière des parents, naissent à plus de 4 kg, voire même près de 5kg. Je pense qu'il y a vraiment un gros, gros souci, et clairement, tout ce que tu relates dans ce blog, fait partie des changements que l'on devrait tous appliquer pour ne pas subir un environnement constamment délétère pour notre santé et celle de nos enfants.

      Pour terminer, je voudrais ajouter qu'il est important de pratiquer des soins dès qu'on a un problème de peau (et là je ne parle pas d'aller en institut ou acheter des marques ou des produits chers), au lieu de courir automatiquement chez le dermato (spécialiste de la pathologie!), qui lui va prescrire des trucs par forcément efficaces et quasiment à chaque fois incompatibles avec un mode de vie respectueux type vegan (et sans pour autant tenter de régler le problème dans sa globalité). Ca m'est arrivé de nombreuses fois, les diagnostics étaient mauvais, mais je faisais bêtement confiance, "c'est lui le médecin"… j'ai fini par ravager la peau de mon visage, la sensibiliser avec des produits mauvais et inefficaces car pas adaptés (et dont la composition était bien dérangeante), et j'ai aussi mis beaucoup de temps à comprendre ce qui se passait (que des choses logiques finalement, la conséquence directe de ce qui se passait dans mon corps ou dans ma vie, mais quand on a été habitué comme tout le monde à traiter le corps et l'esprit de façon différente…).
      Qu'il s'agisse de peau sèche de façon subite ou de naissance, de boutons, de rougeurs qui reviennent, il ne faut pas attendre. Il faut donc faire quelques recherches, aller dans des boutiques bios, et aussi ne pas automatiquement croire tout ce que va nous dire la personne qui veut nous vendre ses produits. Le peu de fois où je vais en parfumerie (mais c'est aussi déjà arrivé en magasin bio), j'hallucine totalement du manque de connaissances (même celles de base). Et ces gens là, ils ont un job, alors qu'ils sont incompétents. Ils sont donc là uniquement pour vendre, d'où le problème quand on recherche des produits et des conseils de qualité. Là bien sûr je généralise, il existe des personnes qui font très bien leur travail, qu'il s'agisse de dermatologues ou de vendeurs en parfumeries, mais de mon expérience, j'en ai vu très peu.
      Donc prenons-nous tous en main au lieu d'attendre la bouche ouverte que ça tombe du ciel, conscientisons notre prise en charge corporelle sans attendre que quelqu'un d'autre le fasse pour nous, internet est là et accessible, et c'est une manne incomparable. On n'a qu'une peau, il faut en prendre soin à tout âge, et il n'est jamais trop tard. Et évidemment si le problème persiste après quelques essais infructueux, ou si l'évolution est très rapide, ne pas tarder à aller consulter un médecin, l'idée étant de ne pas pathologiser une variation naturelle dans l'état de sa peau, sans pour autant attendre de vraiment déclarer une affection!

      J'espère que tu me pardonneras d'avoir pris ton espace commentaires pour ma tribune perso XDDD

    • Aucun souci, cela me fait plaisir d’échanger avec toi. Je te remercie d’ailleurs de prendre le temps de partager ton expérience et tes connaissances. Ce que tu dis au sujet des médecins me rappelle une conversation que j’ai eu cet hiver avec mon frère- accro aux cosmétiques en tous genres- à qui j’ai suggéré de faire attention à la composition des produits qu’il mettait sur sa peau… je te passerai les détails de ce long débat mais en gros, il m’a dit que si un médecin lui recommandait Nivéa, il ne voyait pas pourquoi il ne lui ferait pas confiance car « c’est un médecin quand même »… Heureusement, à la fin de la conversation, j’ai réussi à trouver les exemples, faits et arguments qui ont fini par le convaincre que même si les médecins nous voulaient du bien, ils n’étaient pas forcément mieux informés que nous…

    • Gael dit :

      Merci à toi de prendre le temps de lire et répondre à mes pavés XD

      C’est exactement ça… Surtout quand il ne s’agit pas du tout de leur domaine, encore moins quand on se sent concerné par l’écologie et du respect des animaux… car les labos s’en carrent total, du coup c’est bien difficile pour les médecins de voir autrement, à part pour ceux que ça touche, mais je n’en ai pas encore rencontré!

      Lorsque j’ai touché un mot de l’accouchement à domicile accompagné par une sage-femme à plusieurs professionnels de la santé français (médecins généralistes, allergologue, infirmière…), toutes les réactions étaient du style « nan mais c’est super dangereux, avec tout ce qu’il se passe/peut se passer, ce n’est pas sécuritaire/hygiénique/rassurant, on n’est plus au 18e siècle, avec tous les progrès qu’on a fait depuis le siècle dernier, c’est stupide de refuser la péridurale/tu aimes souffrir – tu vas être servie, ce sont des professionnels ils savent mieux que toi, tu as envie de traumatiser ton bébé… » C’est juste affligeant (si tu veux plus d’infos choisirsonaccouchement.org, cet article là résume bien http://cdaad.org/2014/11/26/defendre-le-droit-au-choix-liliaimelenougat-le-fait-en-bd/ , il y a aussi plein de témoignages http://cdaad.org/category/agir-et-militer/lettres-temoignages-au-cnosf/ , et le forum http://www.forumcdaad.org/ ) . Ayant juste fait un internat en obstétrique ou y travaillant, forcément qu’on y voit des horreurs, c’est le principe d’être diagnosticien/soignant, d’être à l’hopital, on diagnostique des maladies et on les soigne, souvent c’est dans l’urgence, la vie peut être même en danger. Mais une grossesse n’est PAS une maladie. Si elle est physiologique, pourquoi risquer un stress qui va stopper l’accouchement, prendre la route et aller dans un endroit où des gens sont malades et meurent, alors qu’on va donner le jour à son enfant? Il y a tant d’ignorance dans la volonté de croire que son expertise est la seule qui vaille le coup. Même de la part de certaines sage-femmes, qui sont pourtant les 1e expertes de la physiologie, contrairement aux obgyn. Oui, les médecins et les professionnels de la santé ont des formations poussées, mais il faut aussi bien se rendre compte qu’on leur confie NOTRE VIE. Je lisais un article sur une jeune femme dont la vie a été gâchée parce qu’on lui a pratiqué des opérations inutiles, qu’on ne lui avait pas expliqué correctement les risques ni les effets secondaires… hier aux infos une correspondante du SAMU passait en jugement parce qu’elle n’avait pas déclenché le départ d’une ambulance, pour une jeune mère qui faisait un malaise grave, et qui est décédée une heure après. Elle pensait qu’il s’agissait « juste » d’une crise d’angoisse. « J’ai fait mon travail, je n’ai rien à me reprocher »… en tant qu’ancienne professionnelle de la santé, je sais que dans ce domaine, il est très facile de sous-estimer une situation et de tomber dans le dénigrement de la patientèle, « pfff ils sont vraiment trop bêtes », « nan mais sérieux, il pouvait pas réfléchir, c’est pourtant logique! ». Sauf que la façon dont on nous infantilise, sans nous expliquer, dans le système de santé français, nous amène à laisser « les savants » faire. Mais à force de croire qu’on n’a rien à se reprocher, on ne prend plus la bonne voie. Il faut savoir se remettre en question, soi, ses pratiques, la portée de nos actes. Il ne s’agit pas seulement de coller aux protocoles et à ce qu’on a appris pendant des années, mais aussi de recontextualiser. Surtout quand on sait qu’un rdv chez l’ostéo peut changer de nombreuses années de vie dans la douleur, alors qu’on a vu X médecins, pris X médicaments sans effet et effectué X séances de kiné, tout ça bien évidemment remboursé par la sécu, pour rien. Je ne vois pas en quoi associer respect des autres, de leurs croyances (d’ailleurs c’est étrange, on respecte bcp plus les croyances religieuses, faut-il faire du veganisme une religion???), de la nature et des animaux dans la mesure du possible, être médecin et reconnaitre qu’il n’y a pas que l’allopathie et le sacro-saint scalpel dans la vie serait impossible. C’est même indispensable. Surtout quand au final les gens comme moi se soignent tout seuls sauf urgence, et vont voir des praticiens « complémentaires » en 1e intention lol (du coup, même pas d’effets secondaires, vu qu’il n’y a pas de médicaments)! Bref, je pense qu’il est plus que grand temps de ne plus vivre en disant amen à tout le corps médical, on n’a pas à accepter la Vérité de certains comme étant obligatoirement la nôtre, sous prétexte que « c’est comme ça » (ahahah, qu’est ce que je l’ai entendue celle-là!!!), encore moins sous prétexte que le gars en face il a bac+12 (ça ne veut pas dire qu’il est forcément plus intelligent ou qu’il a obligatoirement raison!). Le Respect mutuel est un pilier de la relation soignant/soigné, il est bon de faire confiance, mais il est aussi indispensable que chacun se prenne en main et choisisse sa voie, qu’il définisse ce qu’il accepte et ce qu’il n’accepte pas (là je pense en particulier aux violences obstétricales, au non respect des projets de naissance, à l’épisio systématique et au « point du mari »…). On le fait bien avec le banquier, pourquoi on ne le fait pas pour notre santé????? Après reste la volonté de rester buté, mais à part présenter les faits tels qu’ils sont, on ne peut pas faire grand chose pour les autres, si ce n’est garder espoir ;D

    • Mais dis-moi tu en as fait des métiers! Je partage également ton point de vue sur la grossesse/l’accouchement et le fait qu’il ne s’agit pas de maladies même si on les traite et on en parle ainsi! Je préfère l’idée d’accoucher chez soi et j’y ai déjà beaucoup pensé (même si je ne suis pas enceinte!). Et c’est vrai aussi, on respecte plus (et questionne moins) les religions que les choix alimentaires: je me suis fait exactement la même réflexion au cours des vacances de Noël…

  39. Gael dit :

    Quand on ne trouve plus ce qu’on cherchait… 😉
    Oui c’est fou quand même!!! Pourtant je vois mal un vegan – même « extrêmiste » – aller tuer des gens parce qu’ils tuent et mangent des animaux… lol

  40. Ping : Amaboomi: des vêtements en matières 100% recyclées | Échos verts

  41. Gael dit :

    Coucou, rien à voir ac le sujet de ton article, mais pour rebondir sur ce dont on parlait, la main mise de certains professionnels de la santé sur notre corps… http://www.terrafemina.com/forme/sante/articles/53564-touchers-vaginaux-sur-patientes-endormies-la-partie-emergee-de-liceberg.html

  42. Coucou 🙂
    Je découvre ton blog, et j’adore ta démarche 🙂
    Bonne continuation et à bientôt !

  43. catherine fenech dit :

    Tellement de super informations!! Je n’arrive pas à tout lire!
    Perso, je suis une fan des produits Weleda. Les emballages cartons et verres ne posent pas de problème (très bon déodorant à la sauge!), et les tubes contenant de l’aluminium vont maintenant être triés automatiquement et recyclés. Ceci dit, dès que mon stock de cotons à démaquiller est épuisé, je passe à l’alternative tissu à base de vieux draps et autres… Et je vais essayer le shampoing en pain (Lush par exemple). Et je vais recommander la cup à ma fille; pour moi, c’est trop tard :-). Merci à toutes!!!
    Catherine

    • Je suis ravie que les alternatives présentées ici t’inspirent ! Pour le shampooing solide, je te conseille d’éviter Lush dont les produits ne sont pas toujours 100% naturels malgré l’image qu’ils ont réussi à donner de leur marque… À la place, je te suggère de te tourner vers Lamazuna qui propose des shampooings solides végans, 100% naturels et zéro déchet ! Ils vendent même des Cups 100% fabriquées en France ! 🙂

  44. anne marie dit :

    bonjour !
    1/ moon cup adoptée depuis des années, c’est juste GE-NI-AL sain et zero dechet !
    2/ pour le papier toilette depuis un voyage au senegal, je n’utilise que de l’eau ou des bouteilles d’eau : je rince d’abord devant et ensuite seulement derriere si besoin, j’ai une serviette devolue au sechage dans les toilettes, un bon coup de savon sur les mains : je ne pourrai jamais revenir au papier toilette ! essayer cette methode c’est l’adopter et comme je dis souvent : tu crois vraiment qu’au milieu de la jungle ils degainent le rouleau de papier toilette ??!!?? à bientot
    anne marie

    • J’ai aussi vécu dans des endroits où il n’y avait pas de papier toilette… malgré tout, j’ai du mal à m’en passer. En tous cas c’est super que tu aies réussi à adopter de nouvelles alternatives zéro déchet 🙂

  45. kelyrin dit :

    Bonsoir ! Je te remercie pour ton blog que je trouve absolument fantastique. Je suis sur la voie du minimalisme (surtout celui des déchets) depuis des années (ça a commencé par la cosmétique, justement), et même si je suis loin d’être dans une situation idéale (notamment parce que je n’ai pas encore de « chez moi » et donc respecte les coutumes de mes parents) je me renseigne à fond pour repartir sur de bonnes bases lorsque j’aurai à nouveau mon propre appartement. Je voulais juste te poser une question, aurais-tu un petit conseil à donner à celles qui portent du vernis ? Je n’en porte pas tout le temps mais pour les fois où ça arrive, j’aurais aimé trouver une alternative aux disques de coton pour l’enlever… Penses-tu qu’on puisse utiliser des lignées réutilisables comme pour le maquillage ? Je te remercie 🙂

    • Merci pour ton commentaire ! Malheureusement je ne peux te conseiller à ce sujet car je ne porte pas de vernis… Mais pourquoi pas essayer avec des lingettes réutilisables ? Il faudra voir ce que ça donne au lavage mais au pire, même si les tâches ne partent pas complètement, tu pourras toujours réutiliser la même lingette pour enlever ton vernis. Le problème c’est que j’imagine que les particules toxiques du vernis pollueront l’eau au lavage (à moins que tu utilises un vernis écologique, j’avoue que je ne sais même pas si ça existe !). Désolée, je n’y connais rien en maquillage… !

  46. kelyrin dit :

    Coucou Natasha ! Je te remercie pour ta réponse super rapide !! Je vais donc essayer les lingettes, voir ce que ça donne ! En tout cas, bien que tu m’as dit que tu ne pouvais pas me conseiller, tu viens me faire découvrir un truc super ! En effet, il y a plein de vernis écologiques apparemment ! 😀 De toute façon vu mes envies de minimalisme il n’est plus question pour moi d’entasser les vernis, donc j’achèterai moins mais plus réfléchi ! 😉 Merci encore !

  47. Estelle dit :

    Bonjour,
    la pierre d’alun n’est pas toxique car elle ne contient pas (la vrai, celle au potassium d’alun) d’aluminium chlorhydrate. L’alun de la pierre ne rentre pas dans les pores de la peau, il s’agit donc d’un produit sain, rien à voir avec les déodarant du commerce.
    autre question, par quoi remplace t’on les mouchoirs en papiers? tu vas me dire des mouchoirs en tissu certes, mais ou en trouve t’on des classiques simples pas mémé quoi…?

    • Je ne sais pas où tu peux trouver des mouchoirs à ton goût… au pire, tu peux toujours acheter du tissu qui te plaît et les coudre toi-même ! Même sans machine, je pense que tu peux faire un petit ourlet sans difficulté 😉

    • Estelle dit :

      pas bête, je vais demander à ma mère de coudre… merci

  48. Catherine dit :

    Bonjour,
    Je découvre votre blog. Pour le dentifrice, le Elgydium que l’on trouve en pharmacie est vendu dans un tube en métal, ce n’est pas zéro déchets mais c’est recyclable. Mon mari (qui est médecin) était opposé au bicarbonate de soude car d’après lui un topique fluoré est important pour le brossage des dents. J’ai donc trouvé ce compromis. Merci pour toutes les précieuses informations qui se trouvent sur votre site.

  49. Natacha dit :

    Je suis tomber sur ton site par hasard en cherchant aussi a faire zero dechets dans ma salle de bain, bcp de bonnes idees et certaines que je connaisser deja! Par contre au niveau du dentifrice je peu peut etre t’aider, il existe un dentifrice sous forme de poudre qui se trouve facilement en magasins bio type biocoop, il se presente certe lui aussi dans un contenant en plastique mais sa duree de vie est nettement superieur a celle de la pate a dentifrice. De plus la boite est recyclable! C’est la marque per blan, tu le trouvera facilement sur google. Bonne journee

  50. Ping : Un sac de yoga et des nouvelles | Les marottes de Marie

  51. Ping : {Éco-défi} Vers un bureau écologique & minimaliste | Échos verts

  52. Ping : Ecobamboo : brosse à dents biodégradable {Concours} | Échos verts

  53. piam dit :

    salut! j’ai découvert ton blog ce matin, un régal!

    -je suis au « no-pq » depuis plusieurs mois.
    une bouteille d’un demi-litre à remplir plus ou moins pour te laver les fesses et sa petite compagne après chaque passage aux toilettes. Ce n’est PAS sale. surtout si tu manges vg, pas de reste de « cadavre » au bout des doigts, et ça oblige à se les laver en sortant de la toilette aussi, par la même occasion. Résultats: une intimité qui ne sent jamais mauvais, pas d’irritation, pas de toilettes bouchées, pas de paquet de PQ à se trimbaler sous le bras en revenant des courses, une économie certaine… L’homme fait pareil, et les gamins s’y sont mis également.
    -pour le dentifrice, ça fait un bail que je n’en utilise plus. J’alterne entre un peu d’argile, du bicarbonate, et de l’huile de coco (à petite dose) pour finir avec un rinçage à l’eau+ 2gouttes d’HE de clou de girofle (nettoie, aseptise et évite les douleurs éventuelles).
    -concernant l’hydratation de la peau, j’ai fait un petit test cet été, profitant de mon congé maladie (donc hygiène irréprochable pas indispensable), : je me suis demandée pourquoi je m’obstinais à me doucher tous les jours, même juste à l’eau, puisque je sue 10min après. J’ai fini par ne prendre de douche que tous les 3-4 jours, et ma peau s’est régulée elle-même. Plus de sécheresse, plus besoin de crème ou huile corporelle. (Je ne me lavais déjà pas la peau en elle-même au savon, juste les aisselles et les parties « intimes » au savon d’Alpe que j’ai fini par abandonner au profit d’un peu d’argile verte). En fin de compte, la peau en elle-même n’est pas sale. Un brossage à sec une fois par semaine pour ôter les cellules mortes suffit.
    -pour les mouchoirs en papier ou tissu: je suis une flemmarde de la lessive, et les mouchoirs en papier irritent et sont chers et pas super éco, etc. même principe que le pq: un mouchage à l’eau sous le robinet est encore ce que j’ai trouvé de plus simple pour désencombrer et nettoyer.

    Je vais de ce pas aller consulter les liens pour le khol, c’est un de mes derniers artifices (cils trop clairs hahaha) .
    merci pour ce blog, ah purée, c’est chouette un blog sensé et sans fautes!

  54. Fanny dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    J’utilise déjà moi aussi le bicarbonate de soude sans réserve. Je vais essayer les recettes du dentifrice car c’est le plus gros point noir de ma salle de bain…
    Par contre, si vous avez un bon plan pour un soin de cheveux, comme une recette tout simple (je n’aime pas quand ce’st compliqué…) je suis preneuse. J’utilise pour l’instant un shampooing solide à l’argile qui est bien mais je vais essayer le no-poo histoire de comparer. J’ai par contre les cheveux tellement fins et cassants que je dois trouver une solution pour les nourrir…
    Je vous remercie à l’avance et maintenant que j’ai découvert ce blog, je vais le lire de fond en comble !

  55. Ping : Désencombrer la salle de bain | Tranches de Pimou(s)

  56. Peeka dit :

    Salut ! Merci pour ton travail 🙂
    « EDIT du 06/04/2015: Ma routine « hygiène/beauté » a beaucoup évolué depuis la publication de cet article- je n’utilise plus certains de ces produits et j’en ai remplacé d’autres. Alors RDV en juin 2015 pour découvrir le contenu de ma nouvelle trousse de toilette éco-minimaliste! »

    je n’ai pas trouvé l’article ! estce qu’il existe ? 🙂

  57. Ping : Mes éco-gestes de janvier dans ma salle de bain | Bavardages et découvertes

  58. julienetpia dit :

    A reblogué ceci sur Chéri (e) ! Sors les poubelles !et a ajouté:

    Super article sur les alternatives dans la salle de bains!
    Voir la vidéo excellente sur la cup, qui donne à réfléchir 😉

  59. julienetpia dit :

    merci pour cet article, on vient de se lancer dans l’aventure Zero Dechet aussi.
    je me suis permis de partager ta page !

  60. Aurelie dit :

    Bonjour.

    Merci pour cet article plein de bonnes idées! Concernant la crème solaire et le dentifrice les magasins Lush ont peut-être des alternatives qui vous conviendraient. Ils ont une jolie gamme d’éthifrizes et quelques protections solaires. Leurs produits sont emballés au minimum (une petite feuille de papier recyclé autour des savons par exemple si vous souhaitez le transporter sans que ça frotte partout dans votre sac) et les contenants tels que les pots peuvent être rendus au magasin pour être réutilisés!

    • Merci pour ces suggestions. J’avais testé l’éthifrice de Lush il y a quelques années mais comme le bicarbonate, ça m’avait fait mal aux dents… Et de toutes façons, au dehors du fait d’être une marque Végane et d’avoir quelques produits vraiment sains et naturels, Lush n’a pas grand chose pour me plaire- tous leurs produits ne sont pas très clean et ils ne sont pas toujours très honnêtes ce sujet quand on pose des questions en magasin… je ne souhaite donc pas utiliser leurs produits.

  61. Ping : Ma routine capillaire après 2 ans sans shampooing | Échos verts

  62. Ping : Salle de bain zéro déchet : fais le plein d’idées ! | Clémentine la Mandarine

  63. Lecocq Cassandra dit :

    Article très bien fait 😊
    Pour le dentifrice il en existe vendu en vrac, bio et biodégradable 🙂

  64. Margot dit :

    Bonjour. Tout d’abord je tiens à vous dire que j’aime particulièrement votre blog et que je le conseille à beaucoup de personnes dont ma maman qui se lance progressivement dans le zéro déchet 🙂 Je voulais savoir quelle était la marque de votre lotion corporelle et l’enseigne ou vous l’achetez ?

    • Bonjour Margot, merci pour votre commentaire, ça me fait très plaisir de savoir que mon blog vous plait au point d’en parler autour de vous 🙂 La lotion corporelle que j’utilisais à cette époque était de la marque Sensibility et je la trouvais dans un magasin zéro déchet à Victoria, au Canada. Mais c’était il y a longtemps… depuis, j’utilise de l’huile végétale de macadamia pour l’hydratation du corps.

  65. Seif Abid dit :

    Bonjour, le bâton de sisal pourrait remplacer la brosse a dent et le dentifrice en même temps 🙂

  66. Magali dit :

    Bonjour, je découvre le blog aujourd’hui, alors voilà mes petites évolutions perso coté salle de bain.
    J’étais une super grande adepte des produits de soin (genre serum, creme, soin yeux, soin lèvres, masque, masque cheveux, ….). Il y a quelques mois j’ai tout viré et ne fonctionne plus qu’à l’huile de coco. Ma peau est super, ça hydrate bien (visage et corps, il faut juste doser pour que ce soit pas trop gras), on peut faire des masques visage et cheveux. Gros avantage, ça sent bon, et on peut le manger ! Et si vous avez trop dosé, ben il suffit de répartir le surplus quelque part sur votre corps, allez hop un petit coup d’hydratation en plus. Ca a aussi remplacé le démaquillant, ça dissous tout type de maquillage, juste un petit rinçage avec du savon ensuite.
    Autre truc, l’épilation. J’ai depuis toujours une machine à cire tiède réutilisable. Coté déchets c’est super réduit, on récupère juste un peu de cire avec les vilains poils dans le filtre à chaque fois. On trouve la cire en petites billes dans les supermarchés notamment, sauf qu’au lieu de l’utiliser dans des appareils qui font des bandes à jeter, là hop dans la cuve qui chauffe, on étale à la spatule, et on met les bandes poilues dans le filtre à recycler, ça fond et on recommence.

  67. Greg dit :

    Je suis tombé sur cet article par hasard car je cherche des tubes de dentifrice rechargeables… et je sens que je vrais devoir bricoler.
    Outre cela, pour ce qui est du dentifrice, je me suis mis à me brosser les dents au savon de Marseille, qui peut aussi faire lessive, produit pour vitre et carrelage et, éventuellement, savon.
    Ça n’a, pour ainsi dire, aucun goût et s’il y en a un… il n’est pas insupportable ou du moins pas autan que ces horreurs polluantes que font les dentifrices.
    Je dois dire que, sinon, je suis un peu embêté du résultat sur mes cheveux, qui paraissent plus gras qu’avant, et je n’ose pas en mettre sur mon visage, déjà que j’ai un souci de nez gras / points noirs sur le nez dont je n’arrive pas à me débarrasser.
    Après.. le savon de Marseille est 100% végétal, ce qui est plutôt cool, mais contient : de l’huile de palme. Youhou. Encore.
    L’alternative, c’est le savon de Marseille bio et sans huile de palme, qui est malheureusement à commander sur internet (pour moi, en tout cas).

    • Je n’ai pas encore « osé » testé le savon de Marseille en dentifrice, mais ton commentaire me motive à essayer alors je crois que je vais profiter de l’éco-défi du mois pour me lancer 😉 !

      Personnellement j’achète du savon de Marseille sans huile de palme pour ma lessive– j’ai la chance d’en trouver en magasin.

      Quant au savon pour les cheveux, je te recommande ceux de Pachamamaï et Lamazuna- malheureusement, on ne les trouve pas facilement en boutique non plus (mais Lamazuna de plus en plus!).

  68. Ping : {Éco-défi} Adopter une routine éco-minimaliste dans la salle de bains | Échos verts

  69. Khany dit :

    Évite les lentilles pour la natation, tu peux attraper des infections. Je suis myope et je ne vois pas grand chose sans les lunettes lais pas trop le choix :p ce que tu peux faire c’est enlever un peu tes lunettes/ lentilles avant d’aller a la piscine: quand tu viens de les enlever tu ne vois rien, il faut a peu près 30 minutes pour voir un peu mieux

  70. Rachel dit :

    Salut
    Je suis consciente que l’article est un peu ancien mais aujourd’hui on peut acheter des brosses à dents en bambou et en poil synthétiques complètement bio dégradable qu’on peut mettre dans le compost !

  71. Ping : Zéro déo | Échos verts

  72. Ping : 10 tutos couture de base pour adopter le zéro déchet | Échos verts

  73. Ping : Serviettes hygiéniques lavables- mon expérience et mes astuces | Échos verts

  74. Marion dit :

    Super article, merci beaucoup ! 🙂
    Pour l’épilation, on peut aussi utiliser un épilateur électrique. Et pour le dentifrice, je mélange du savon de marseille rapé avec un tout petit peu d’eau et quelques gouttes d’huile essentielle de menthe – ça fait bizarre au début, mais on s’habitue au goût ! 🙂

  75. Ping : 15 astuces pour faire des économies - Laurie Audibert - Coach Holistique

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s