Graines vertes #7

Aujourd’hui, c’est la journée internationale sans viande. Bien qu’une journée sans viande par an ne suffise pas pour mettre fin aux problèmes écologiques et aux souffrances animales causés par l’élevage, je me dis que cette journée donnera peut-être l’occasion à quelques personnes de plus d’ouvrir les yeux sur le lien indéniable qui existe entre la consommation d’animaux et le mal-être de l’ensemble de la planète. Je commence donc cette 7ème édition de graines vertes en mettant à l’honneur quelques articles en rapport avec le véganisme et l’alimentation végétale, suivis d’autres liens sur des thèmes variés.

Graines vertes #7 echosverts.com

« Maman ! Il y a des gens qui mangent les grenouilles! »

Cette histoire m’a mis la larme à l’oeil. Sophie du blog Enfant végé nous raconte la réaction de son fils aîné (5 ans) lorsqu’il a appris que certaines personnes mangeaient des grenouilles, son animal préféré… Elle nous fait part de sa peine à trouver les mots pour le consoler. Comment expliquer à un enfant qui considère les animaux comme des êtres sensibles et fascinants, que nous vivons dans un monde où il est commun de les tuer pour les manger ? 

animal-green-frog

De l’intérêt des légumineuses

Heureusement, on peut se régaler sans manger de grenouille ni quelconque autre animal… car l’alimentation végétale contient tous les acides aminés donc le corps humain a besoin pour subvenir a ses besoins journaliers en protéines. Grâce aux légumineuses en particulier  on peut très facilement remplacer la viande. L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture a d’ailleurs décrété que 2016 serait l’année des légumineuses. Pour en savoir plus sur leurs multiples bienfaits et avantages pour sa santé, comme pour celle de la planète, je vous invite à lire cet article de Kaizen et cette super infographie de la FAO.

Haricots secs chili vegan au chocolat copyright echosverts.com

Le mythe des protéines

Pour celles et ceux qui doutent de la qualité des acides aminés d’origine végétale et s’inquiètent de ne pouvoir combler leurs besoins en protéines en mangeant végétalien, je vous invite à prendre 20 minutes pour regarder cette excellente vidéo de Michel de Cherry Pepper. Végane et grand sportif, il explique de manière claire et succincte pourquoi la consommation de protéines végétales peut amplement suffire aux humains et pourquoi elles sont même plus appropriées que les protéines d’origine animale pour notre système digestif et notre santé. Il revient également sur le mythe très répandu du besoin de combiner légumineuses et céréales au cours d’un repas ou d’une journée pour absorber l’ensemble des acides aminés nécessaires à la fabrication de nos protéines.

spaghetti

L’agriculture véganique

Savez-vous si les fruits, légumes, céréales, graines et oléagineux que vous mangez sont cultivés sans matières animales ? Comme l’explique l’Escargot tranquille, le fumier, le compost fumier, le lisier et les déchets des abattoirs tels que le sang séché, les plumes et les os font partie des principales matières ajoutées au sol pour augmenter sa fertilité, dans l’agriculture conventionnelle, comme dans l’agriculture bio.  Et comme ce n’est pas le genre d’information que l’on affiche sur les pancartes, à moins de pouvoir échanger directement avec les producteurs, on ne sait jamais si nos aliments d’origine végétale ont été cultivés à l’aide de résidus issus de l’exploitation animale. C’est pour cela que l’Escargot tranquille est en train de réaliser une micro-ferme végétale expérimentale… Affaire à suivre !

agriculture pixabay

Les bases d’une routine cosmétique bio et naturelle

Si vous êtes en phase d’épuration de votre trousse de toilette afin de réduire vos déchets, bannir les cosmétiques testés sur les animaux et opter pour des alternatives biologiques et naturelles sans produits toxiques ni polluants, ce petit guide de Gala vous sera très utile. Du shampooing au dentifrice en passant par le maquillage, vous y trouverez des alternatives triées sur le volet pour répondre à tous vos besoins du quotidien dans la salle de bains !

routine-beaute-bio-complete_3

Crédit photo : Gala’s Blog

Faire le plein de patates… sur son balcon !

Si vous aussi vous avez décidé de transformer votre balcon en potager et que vous aimez les pommes de terre, cet article vous intéressera certainement. We demain nous présente la “Tour de Patates”, une technique permettant d’obtenir jusqu’à 100kg de pommes de terre par mètre carré par an. Alors à vos patates, prêts, plantez !

Tour de patates balcon

Crédit photo : Wormwool/Flickr CC

L214

Enfin, comme d’habitude, je fais “remonter à la surface” un article de mes archives et vu le thème du jour, j’avais envie de vous parler à nouveau de L214 Ethique et Animaux, dont la fondatrice Brigitte Gothière avait répondu à mes questions l’an dernier. Cette association a fait pas mal de bruits dans les médias ces derniers temps et c’est tant mieux ! Grâce à l’incroyable travail des employés et des bénévoles de cette association qui milite pour le bien-être animal, de plus en plus de personnes sont sensibilisées à la douloureuse réalité qui se cache derrière les élevages et les abattoirs pendant que d’autres sont condamnées pour les souffrances qu’elles infligent aux animaux. Une association à suivre, à rejoindre et/ou à soutenir sans hésiter !

L214 Ethique et Animaux

Quels articles de cette sélection vous ont le plus intéressé ? Quelles sont les dernières graines vertes que vous avez récoltées ?

 Mettez-y votre grain de vert laisser un commentaire echosverts.com

Cet article, publié dans Graines vertes, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Graines vertes #7

  1. Je ne savais pas qu’il y avait une journée internationale de la viande. J’avais plutôt retenu qu’aujourd’hui c’était le premier jour du printemps. Merci pour toutes ces graines vertes. Je vais aller faire un tour sur l’escargot tranquille car mettre en place chez moi un potager sans ajout de produits animaux m’intéresse beaucoup.
    Belle journée à toi.

  2. Potiron26 dit :

    Merci de nous rappeler cette date car il y peu de publicité à ce sujet. Super article ((comme toujours).

  3. La Clamartoise dit :

    Merci pour cet article et le rappel de cette date 😉

  4. très intéressant. Je n’avais moi aussi jamais entendu parler de cette journée mais mieux vaut tard que jamais. Ma journée sans viande ce sera donc aujourd’hui :p

  5. Yanna dit :

    Toujours aussi intéressant et abouti. J’adore te lire !
    De mon côté, je n’arrive pas encore à conceptualiser l’intérêt que l’on peut avoir à ne pas utiliser les excréments des animaux pour fertiliser (sauf en considérant qu’il n’y a plus d’animaux d’élevage, auquel cas, ce serait un autre travail que d’aller les récolter dans la nature !), mais ce n’est pas parce qu’on en ajoute pas, qu’il n’y en a pas, la crotte de la mouche, la fiente du rouge-gorge qui passe, du renard etc, non ? Et, je me demandais si selon la conception exposée, il paraîtrait normal de ne pas non plus valoriser les matières issues des humains ?

    • Je ne sais pas dans quelles conditions ces excréments sont obtenus mais si les agriculteurs doivent se les fournir/les acheter auprès d’élevages, cela me dérange personnellement car on continue alors de financer/valoriser une industrie néfaste pour l’environnement comme pour le bien-être animal… sais-tu comment les agriculteurs obtiennent leur fumier?

    • Yanna dit :

      Tu t’imagines bien que je pense plutôt à un fonctionnement circulaire au sein d’une même ferme ou entre plusieurs fermes complémentaires et pas pour récupérer un fumier de bêtes malmenées et bourrées de produits toxiques. Je me demandais dans quelle perspective de tolérance tu présentais le principe d’éviter les maisons fertilisées avec des produits animaux, si c’était toujours pour désamorcer le soutien à l’industrie ou si c’était quasi une forme de religion, que tu ressentirais quasiment la nourriture comme « souillée » (je veux dire que tu la mangerais avec un certain mal-être), c’est pourquoi je te demandais aussi ce que tu pensais des matières fécales humaines d’une part, et celle de l’animal sauvage d’autre part ?

    • L’usage des matières fécales animales ne me dérange pas tant que cela ne contribue pas à l’élevage industriel et à un système dans lequel les animaux sont maltraités et/ou tués par les humains. Je n’ai rien contre l’usage des matières fécales humaines ni celles des animaux sauvages.

    • Yanna dit :

      Je comprends !

  6. Marion dit :

    Bonsoir Natasha!

    Mille mercis pour ce rendez-vous que j’attendais avec impatience, et qui a été à la hauteur de mes espérances! Si l’ensemble de ta sélection est comme toujours instructive, j’ai été particulièrement intéressée par l’article sur l’agriculture véganique, dont je n’avais jamais entendu parler…j’avoue à mon grand damn que je ne m’étais jamais posée la question auparavant tant cela me paraît invraisemblable. Bref, merci pour ces graines vertes 🙂

  7. Ping : Graines vertes #8 | Échos verts

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s