La Boîte à Terre : pour composter sans jardin ni balcon

Lorsqu’on cherche à réduire ses déchets, passer par la case compostage devient une évidence. Pourquoi envoyer ses déchets organiques moisir à la décharge alors que ces derniers peuvent naturellement se décomposer et se transformer en compost, un engrais naturel, non polluant et aussi nourrissant pour le sol que pour les divers végétaux qui y poussent ?

transformer déchets en compost

Je dois vous avouer que j’ai longtemps pensé qu’il fallait avoir un jardin et un Doctorat en Sciences des vers et de la biodégradabilité pour pouvoir composter… mais je sais aujourd’hui que l’art du compostage est à la porté de toutes et de tous, que l’on vive dans une maison ou un appartement, que l’on ait un jardin ou pas et que l’on ait la main verte ou pas !

S’il est vrai qu’il a mis longtemps avant de dépasser les frontières de la campagne, le compostage a aujourd’hui gagné du terrain en ville. Dans certains pays, il existe même, en plus des poubelles pour les déchets et les matériaux recyclables, des poubelles réservées aux déchets organiques des citadins et que la ville se charge de transformer en compost. Quand ce n’est pas le cas, cela n’empêche pas certains citoyens de mettre en place des systèmes de compostage collectif, comme l’a fait Jean-Jacques Fasquel en plein coeur de Paris.

On peut aussi s’équiper d’un petit lombricomposteur d’intérieur et si je devais en choisir un aujourd’hui, c’est sans hésiter que j’opterais pour un modèle de La Boîte à Terre. Pourquoi ? Parce que ce sont les seuls qui soient en bois et fabriqués en France !

Créée en avril 2014 par Jérémie et sa femme Amandine qui vivent à Nancy, La Boîte à Terre permet à ceux qui n’ont ni jardin ni balcon de composter leurs déchets organiques chez eux.

Jérémie a accepté de répondre à mes questions pour nous en dire plus sur ses Boîtes à Terre et l’art du compostage…

Comment est né ton intérêt pour le compostage ?

Au tout début c’est mon amour pour mon département d’origine : les Vosges qui s’est transformé en amour de la nature et la nécessité de la protéger. Je pense que c’est de là que vient ma fibre écolo. Le compostage des déchets pour les réintégrer dans le jardin est une évidence lorsqu’on veut agir pour l’environnement. Et comme je n’ai pas eu de jardin pendant longtemps, j’avais comme une frustration de ne pas pouvoir avoir de composteur. « J’ai des déchets, je veux les composter, mais je ne peux pas. » C’est ainsi que j’ai lu des articles sur le lombricompostage et que je m’y suis mis. Plus besoin de jardin pour composter ses déchets.

Jérémie- La boîte à Terre

Qu’est-ce qui t’a motivé à créer La Boîte à Terre ? Qu’est-ce qui caractérise les lombricomposteurs que tu vends ?

Lorsque je me suis intéressé au lombricompostage, en tant que consommateur, deux solutions principales s’offraient à moi : les lombricomposteurs en plastiques proposés sur de nombreux sites internet, et les lombricomposteurs home made avec des tuto sur le net pour s’en fabriquer. J’aime le bois, c’est un matériau noble et durable.  J’ai donc voulu fabriquer un lombricomposteur en bois : j’ai surtout réussi à fabriquer un énorme tank immonde. Quelque chose qu’on ne peut pas garder chez soit ou dans un espace restreint. Alors je me suis dis que je ne devais pas être seul dans ce cas là : pas assez doué pour fabriquer un joli lombricomposteur en bois mais pas envie d’en acheter un en plastique. J’ai alors réfléchi la fabrication et commercialisation de lombricomposteurs en bois. Ainsi sont nés les lombricomposteurs La Boîte à Terre.

lombricomposteur appartement la boîte à terre

Peux-tu nous décrire le processus grâce auquel les déchets organiques se transforment en compost? Combien de temps cela prend-il ?

Tout dépend des déchets que vous y apportez et de quelle façon. Certains déchets sont longs à se transformer (épluchures de pomme de terre, peaux d’avocat…) d’autres plus rapides (courgette, concombre…). Aussi, plus vous les découpez petits, plus vite ils se transformeront. Il faut compter quatre à six mois pour transformer vos déchets en compost, pour que les vers à compost, les bactéries, les champignons et les minuscules insectes décomposent vos déchets. Bien sûr, tout ce petit monde reste à l’intérieur du lombricomposteur…

Compost la boîte à terre

Y a-t-il des déchets biodégradables qu’il faut éviter de mettre au compost et d’autres à privilégier ?

Quand je dois répondre à ce genre de question je dis souvent que le lombricompostage n’est pas une science exacte. Ce qui peut fonctionner chez l’un peut être plus nuancé chez un autre utilisateur. Par exemple, je ne suis pas trop pour incorporer mes mouchoirs en papier usagés et essuie-tout ; ce qui ne pose aucun souci à d’autres personnes. Cependant il y a des déchets à ne pas composter qui mettent tout le monde d’accord : viande, poisson, produits laitiers, agrumes, oignons, ail, échalotes et rhubarbe sont à proscrire.

Penses-tu que composter, grâce au lombricomposteur d’appartement que tu proposes, soit à la portée de n’importe quel foyer ? Que dirais-tu pour motiver celles et ceux qui hésitent à se lancer dans le compostage ?

Seuls les foyers qui ne consomment pas de fruits et légumes frais sont exclus ! Pour tous les autres le lombricompostage est possible, et c’est bien là l’avantage. J’ai longtemps cru qu’il fallait un jardin pour pouvoir composter ses propres déchets, jusqu’à que j’entende parler des lombricomposteurs (alors que ça existe depuis de nombreuses années !!!). On se doute alors qu’il y a énormément de freins : « je n’ai pas la place, j’habite un F1 à Paris », « ça sent mauvais »… sont les plus classiques. Donc pour motiver les personnes hésitantes, j’ai juste envie de dire que c’est peu contraignant et que ça ne prend presque pas de place. Pour en avoir la preuve, finir de les séduire, je les invite à se rendre sur notre forum où ils trouveront réponse à leurs questions et des témoignages.

Retrouvez La Boîte à Terre sur leur site, Facebook et Twitter.

lombricomposteur d'appartement la boîte à terre

Crédit photos: La Boîte à Terre

Vous vous demandez peut-être aussi que faire de votre compost une fois qu’il sera prêt ? Le compost peut-être ensuite utilisé à différentes fins, mais si vous n’en avez vous-même pas l’utilité, pensez simplement à le proposer aux personnes autour de vous qui ont une jardinière, un potager de balcon, un jardin ou même aux écoles qui ont ce genre d’aménagements pédagogiques, aux jardins partagés… Comme je disais Jean-Jacques Fasquel qui a créé le 1er compost collectif à Paris et que j’avais interviewé il y a quelques temps, le compost, c’est un peu comme de « l’OR-dur »… alors en cherchant un peu, vous devriez pouvoir trouver sans difficultés des personnes intéressées par le vôtre !

Est-ce que vous compostez ? Seriez-vous tentés d’essayer… ou pas ?

Commentaires- Mettez-y votre grain de vert!

Cet article, publié dans Alimentation, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

70 commentaires pour La Boîte à Terre : pour composter sans jardin ni balcon

  1. rese dit :

    c’est marrant que tu parles d’eux !! j’ai partagé leur site hier !!!
    merci Natasha 😉

  2. La Fabrique de Lo dit :

    Eh bien moi j’ai eu un lombricomposteur, et certainement que je m’en occupais mal parce que bonjour les odeurs… heureusement qu’il était sur le balcon! Maintenant j’ai un jardin, ouf, je n’ai plus besoin de réfléchir à mes déchets verts.

    • Il paraît que les odeurs peuvent être dues à différents facteurs comme expliqué dans cet article. Il faut donc maîtriser un nombre de facteurs pour éviter ce genre de désagréments…

    • Bonjour Lo, (chouette blog en passant !)

      Le lombricomposteur lorsqu’il est bien en route et dans son rythme de croisière sent bon l’humus de forêt 🙂

      Pour éviter les odeurs il suffit de :
      – ne pas composter de déchets d’origine animale (viande, poisson, crème, œuf entier,…)
      – ne pas composter de déchets moisis
      – ne pas composter de trop de déchets par rapport à la capacité de votre lombricomposteur

      Notre lombricomposteur est fabriqué en bois, il est naturellement respirant et imputrescible, ainsi l’humidité est gérée plus facilement.

      À bientôt j’espère !

  3. Emilie dit :

    Ah super! C’est justement une question qui me travaille depuis quelques temps, je déménage bientôt et je m’étais même dit qu’il faudrait que je sois la relou qui essaye de l’imposer au syndic. Mais c’est aussi une très bonne solution!

  4. Très intéressant cet article! même en appartement il est possible de composter!! Moi je composte depuis que je suis arrivée à la campagne, avec un jardin c’est beaucoup plus facile. Avant, en appartement, je ne le faisais pas, parce que je pensais qu’on ne pouvait le faire que si on avait un jardin. Mais je crois que si j’avais découvert Boite à terre à l’époque, je m’y serais mise plus tôt!!

  5. Orodruín dit :

    Coucou Natasha! Moi je suis très tentée mais j’avais vu les modèles en plastique. Comme j’ai écrit sur facebook ma réticence va à l’endroit où poser son lombricomposteur car j’ai lu qu’il fallait un endroit calme et sans vibrations, ça perturbe trop les vers et ça a des conséquences ensuite sur leur forme et donc sur la vitesse de compostage. Après il y a la question de l’absence, je crois qu’il faut veiller à ce que le compost soit régulièrement humidifié or je m’absente au moins 2-3 semaines consécutives dans l’année et sans personne pour gérer ce type de chose. Enfin, je ne sais tout bêtement pas où on se procure des vers composteurs (ce n’est pas le cas de la plupart des vers qu’on trouve dans la terre qui ne sont pas adaptés). Ah, j’ai oublié: c’est vrai que je n’ai pas l’utilité de compost, d’ailleurs est-ce que le système présenté récupère le liquide du compost (je sais plus comment on appelle ça)? Et personne dans mon entourage qui en ait besoin non plus, il faudrait donc avoir recours à des annonces de don. Voilà, pas bien simple et lors de la mise en route il faut beaucoup de patience et des ajustements à faire. Petite note: dommage pour les pieds en plastique du lombricomposteur en bois. Du métal ça aurait été plus cher mais plus intéressant et plus robuste. 😉
    Merci pour cet article et à bientôt. Bon weekend. 🙂

    • Je vais demander à Jérémie de répondre à tes interrogations ! En attendant, il me semble que le liquide dont tu parles s’appelle le thé de compost… À bientôt 🙂

    • Bonjour Orodruín,

      Que de questions, merci pour cet intérêt, je vais tenter d’être la plus précise possible 🙂

      Il est vrai qu’un endroit calme est l’idéal, mais nos lombricomposteurs en bois absorbent une grande partie des vibrations. Il suffit de ne pas courir ou sauter juste à côté toute la journée.

      Nous pouvons aisément partir 3 semaines en humidifiant correctement la litière et en augmentant les déchets donnés aux vers quelques jours avant de partir (en les coupant plus petits que d’habitude) ce qui fera une réserve de déchets qui les nourrira pendant notre absence. S’il fait chaud, il vaut mieux laisser la Boîte À Terre dans un endroit frais et obscure (cave, garage,..). Enfin lorsqu’on revient, on recommence progressivement car le rythme des vers sera plus lent après une absence de déchets.

      Vous trouverez dans la boutique (http://boutique.laboiteaterre.fr/) les vers sélectionnés par notre éleveur : deux races de vers parfaitement adaptés au lombricompostage, avec chacun un rôle bien défini. Nous vendons également des packs : le lombricomposteur + les vers. Sachez que vous recevrez les vers quelques jours après La Boîte À Terre, pour vous laisser le temps d’installer votre lombricomposteur tranquillement.

      Notre lombricomposteur est fabriqué en bois naturellement imputrescible et respirant, il absorbe une partie du surplus d’humidité pour la redistribuer dans l’air. Vous n’avez donc pas de liquide à gérer ; ce qui est pour certaines personnes un inconvénient mais qui devient vite pour nos utilisateurs un avantage : pas de robinet bouché, pas de fuite, pas d’odeur…

      À propos de votre petite note : nous avons un stock de roulettes en métal, qui doit succéder aux roulettes en plastique dès que le stock sera terminé. N’hésitez pas à nous envoyer un petit message lors de votre commande (laboiteaterre@sepne.fr), nous nous mettrons des roulettes en métal 🙂

      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions,
      À très bientôt !

    • Orodruín dit :

      Je repasse par ici tout d’abord pour te remercier Natasha d’avoir passé mes question à Amandine et enfin merci aussi à toi Amandine pour toutes les réponses apportées. J’apprécie énormément et j’attends avec impatience le moment où je pourrai enfin faire la commande de mon premier lombricomposteur chez vous !
      Je pense solutionner mon non besoin de compost simplement en postant des annonces de don de compost quitte à aussi mettre une pancarte devant la maison (de village) quand j’en aurai en suffisance. Et puis voir avec les membres de la famille ayant un jardin et puis après par bouche à oreille… Je pense que ça intéressera toujours du monde d’avoir les choses gratuitement ! Et au moins comme ça, zéro gaspillage !
      Encore merci à vous deux et à bientôt. 🙂

  6. J’ai commencé à composter il y a 2 ans. C’est un moyen simple et efficace de réduire ses déchets, d’avoir de l’engrais gratuit … Pour moi, il n’y a que des avantages. J’ai d’ailleurs prévu de parler de mon expérience dans un article sur mon blog début mars. Je me suis lancée dans le compostage car j’ai un jardin. Je pensais comme toi, avant, que c’était compliqué si on vivait dans un appartement. Maintenant, avec mon expérience du compostage en jardin, j’ai changé d’avis. Si je devais revenir en appart, je prendrais un lombricomposteur et celui de La Boite à Terre à l’air très pratique.
    Dans mon quartier, je crois que je suis la seule à composter et je trouve çà dommage car jeter ses biodéchets, c’est pour moi c’est du gaspillage. Le compost c’est vraiment de l’or. Chez moi, l’achat d’un composteur est subventionné à hauteur de 15€, je crois. Il existe une association qui t’apprend à composter. Il faudrait que les gens découvrent que le compost c’est propre, çà sent bon. Pour moi le compost c’est l’école de la patience et de l’observation. Je passe 10 minutes tous les 15 jours pour l’aérer. Le reste du temps c’est les vers de compost et les autres micro-organismes qui bossent pour toi et ils sont super efficaces!

    • En effet, il faut acquérir certaines bases pour pouvoir composter correctement… mais comme beaucoup d’autres apprentissages de la vie, je pense que composter devrait faire partie des bases qu’on nous enseigne ! C’est vraiment super que l’achat d’un composteur soit subventionné chez toi et qu’en plus il existe une assoc’ qui aide à se lancer 🙂

  7. Laëtitia dit :

    Cet article ne pouvait pas mieux tomber ! On parlait justement hier avec mon amoureux de mettre en place un lombricomposteur à la maison, mais j’étais pas très emballée par le plastique (c’est le cas de le dire)… Comme quoi, il n’y a pas de problème, que des solutions ! ^^

  8. J’ai longtemps composté, dans ma précédente maison. Mais je n’ai pas remis de bac dans la nouvelle. Tout simplement car je n’ai jamais rien fait de tout ce compost. J’avais deux bacs pleins… Le problème pour bien vient surtout de là. Je suis absolument pour le compost, mais s’il ne sert à rien ça m’embête. Mais tout comme mettre les déchets compostables dans la poubelle me dérange. Le concept du compost collectif me plait bien plus. Et là il serait au moins utile à ceux qui en ont besoin ! J’ai espoir qu’il se développe un peu plus partout en France 😉

  9. salycile dit :

    Bonjour,
    article très intéressant. Je suis justement depuis une semaine ou deux en train de réfléchir à composter. Mes parents le font, et comme ils ont un jardin, je trouvais ça simple et pratique. Pour ma part, étant en studio, je ne vois pas trop comment faire. La boite à terre parait bien, mais mettre une telle boite dans mon studio m’embête un peu, je dois déjà gérer avec mes affaires actuelles, pour que ça ne prenne pas trop de place.
    Mais j’ai tout de même envie de composter, du coup je suis en train de regarder dans la ville comment ça se passe. En attendant, j’ai commencé dimanche à mettre mes déchets végétaux dans une boite (plastique…), et je trouverai bien où mettre tout ça.

    • C’est sûr que dans un studio le manque de place complique un peu les choses. Dans ces cas-là, le système de compost collectif peut être pas mal… juste plus long à mettre en place, mais ça permet aussi de créer des liens avec ses voisins donc ça en vaut la peine je pense 🙂

    • Bonjour Salycile,

      Effectivement parfois la place est un problème. Notre lombricomposteur fait la taille d’une table de nuit, et comme il est sur roulettes vous pouvez aisément le déplacer. Dans certains immeuble, en demandant l’autorisation, il est même possible de le laisser sur le palier.

      Attention à ce que votre boîte de stockage soit bien fermée, c’est pendant le stockage des déchets que le risque de ponte des moucherons survient, quelques minutes à l’air libre suffisent parfois. Vous risquez ensuite de déposer des déchets « infectés » dans votre lombricomposteur.

      À très bientôt !

    • salycile dit :

      Merci beaucoup pour votre réponse ! Je n’avais pas du tout penser au fait de le laisser ouvert et de risquer une ponte de petites bêtes pas forcément agréables à vivre…
      Du coup je vais voir pour réviser ma méthode. Bonne continuation à vous en tout cas !

  10. Clémentine dit :

    J’ai reçu ce matin mon lombricomposteur la boite à Terre. Il est superbe ! J’ai hâte que l’on s’y mette. Merci pour cette chouette interview qui m’en apprend plus sur l’origine de cette bien jolie boite 🙂

  11. Emilie dit :

    Je viens apporter mon grain de ver 😉 .
    Je m’interroge sur la rapidité du compostage et de la décomposition des déchets. Parce que, mine de rien, le lombricomposteur (pour 1-3 personnes) n’est pas très grand. Sachant que par semaine, à 2, on génère un sac de 15-20L de déchets verts organiques (qui sont recueillis à part en Belgique pour la biométhanisation ou le compostage): est-ce que cette petite boîte à terre est capable de gérer mes déchets de chaque semaine ?
    Comptes-tu en utiliser un Natasha ? ou bien composter dans ton jardin si tu en as un ?
    En tout cas, c’est une idée intéressante, merci du partage ! 🙂

    • Tes petits grains de ver(t) me font toujours sourire 😉 ! A Fribourg aussi les déchets organiques sont collectés par la ville… un système qui me convient très bien donc je n’ai pas de lombricomposteur et comme je n’ai pour le moment ni jardin ni potager, je n’en ai pas l’utilité 🙂

    • Bonjour Émilie,

      En effet, vous avez une belle consommation de fruits et légumes 🙂

      Les vers consomment en moyenne la moitié de leur poids par jour. Une fois que le lombricomposteur aura doucement démarré vous pourrez composter 250gr de déchets par jour. (nous conseillons d’installer La Boîte À Terre avec 500gr de vers) Ensuite les vers vont se reproduire, la colonie augmentera et avec elle, le volume de déchets.

      L’utilisation d’un lombricomposteur à 3 plateaux permet de composter plus de déchets puisque vous pourrez faire entrer un troisième plateau dans la rotation si votre deuxième bac est plein alors que le premier n’est pas encore totalement transformé en compost.

      Après, il est possible qu’un seul lombricomposteur ne suffise pas à votre consommation si elle est très importante.

      À très bientôt 🙂

    • Emilie dit :

      Merci pour ces éclairements techniques ! Bonne continuation dans votre projet, j’espère que bon nombre de logements adopteront d’ici peu quelques vers chez eux 😉

  12. Planet addict dit :

    Quelle belle decouverte! D’ici peu je vais justement êcrire des articles sur le compostage donc je renverrai ici volontiers!
    Ici, sur le projet où j’ai travaillé, le compost c’était la base. Je ne peux plus m’en passer et si je dois jeter des déchets organiques dans une poubelle, je trouve que je gàche! Je suis en train de regarder différentes solutions pour recycler ses déchets organiques.
    Je rebondis sur la question d’émilie, connais-tu la capacité de ses lombricomposteurs?

    • Moi aussi, quand je jette des déchets organiques à la poubelle, ça me frustre autant que quand je jette des emballages recyclables à la poubelle.. Je vais demander à Jérémie de répondre à ta question !

    • Bonjour Planet addict,

      Une grosse partie de la réponse est dans la réponse pour Émilie.

      Lorsque le lombricomposteur sera bien lancé, la colonie de vers va se développer jusqu’à atteindre un maximum en fonction de la taille du plateau, puis elle va se réguler (la surpopulation n’est pas possible)

      Nous allons demander à notre éleveur combien de kg de vers peut contenir au maximum notre bac de 18L ainsi vous aurez une estimation du plafond.

      À très bientôt !

    • Après avoir contacté notre éleveur de vers, il nous confirme que selon la quantité de déchets, la température, l’humidité et la luminosité, les vers travaillent et se développent à des vitesses différentes. Toutefois, un bac de 18L peut accueillir jusqu’à 5 kilos de vers s’il est très fertile : soit une capacité de compostage de 2.5kg par jour… 🙂

  13. Concept intéressant… j’y avais déjà songé, mais j’ai encore quelques doutes… en effet, la question de quoi en faire en cas d’absence prolongée ? Je n’ai ni chien, ni chat, je ne veux pas m’inquiéter pour mes vers quand je m’absente… mais depuis que je regarde de plus près mes déchets ménagers, je me rends bien compte que leur diminution passe principalement par une meilleure gestion des déchets alimentaires. et non, les envoyer à la poubelle n’est pas du tout satisfaisant.
    Evidemment, le plus simple serait d’avoir un service de collecte de ces déchets dans ma ville… ou un compost partagé ! Mais ma ville ne propose bien sûr pas ce genre de service et mon quartier n’a pas de compost collectif. Je vais commencer par écrire à la mairie pour faire des « suggestions » dans ce sens. Quant au compost de quartier, c’est une idée à creuser.

  14. theric dit :

    bonjour
    j utilise un lombricomposteur de puis 6 ans en plastic malheureusement ,à l’epoque il n’y avait que cela.bravo à ce jeune homme car c’est une excellente idée.
    tout ca pour dire qu’apres quelques difficultés,mes petits vers et moi avons appris à nous connaitre et ca marche..le thé obtenu fait un super engrais pour mes plantes,et le terreau me sert quand je les rempote.moins de poubelles,plus de belles plantes.
    a bientot
    corinne

  15. Euphrosyne dit :

    A reblogué ceci sur Je me disperseet a ajouté:
    Si vous voulez vous lancer dans le compostage en appartement, voici une super solution !!!

  16. P'tite nature dit :

    Bonjour à tous,

    Je composte en studio/collocation depuis juin 2013, mes petits vers vont très bien!!! Ils ont supporté 3 déménagements… J’ai préféré recycler des boîtes de type boîte réfrigérantes qui ne se recyclent pas malheureusement au lieu d’un achat. Pour ceux qui s’inquiete de ne pas pouvoir nourrir leur vers, il ne faut pas…remplissez votre boîte avant votre départ et ils auront tout manger à votre retour (je suis partie un mois). Pas d’odeur, ici l’hiver ça caille donc ils sont à l’interieur, ma colloc’ n’a jamais remarqué cette petite boîte!! J’ai donné mon thé de composte à des membres de ma famille, 2 convertis!!! Réduire la taille de sa poubelle et voir que l’idée séduit les autres c’est vraiment génial. Lancé vous…

  17. Ca fait plaisir de voir cet enthousiasme autour du compostage en générale. De notre côté, nous essayons de donner quelques trucs et astuce ici : http://terredelombric.com/tag/conseil-compost/ et si vous vouslez sensibiliser votre collectivité, n’hésitez pas à nous donner un contact et on se fera un plaisir de mettre en place un compost collectif 🙂
    Bravo encore pour cet article 😀

  18. Chlouwy dit :

    Merci de faire découvrir le lombricompostage au plus grand nombre ! Nous avons fait l’acquisition d’un lombricomposteur l’an dernier, et nous en sommes complètement satisfaits ! Pas d’odeurs, si ce n’est celle de la forêt, hum, pas beaucoup d’entretien, du bon terreau, bref QUE des avantages !
    D’ailleurs j’avais fait un article sur le lombricompost sur mon blog 🙂
    Je ne connaissais pas La boite à Terre quand nous l’avons acheté, mais si c’était à refaire, je prendrais chez eux sans hésiter, c’est sûr que c’est mieux en bois et made in France !
    Merci pour ces inspirations !

  19. Ping : Les 9 pilliers d’une cuisine zéro déchet | Échos verts

  20. Magali dit :

    j’aimerais bien mais je vis en banlieue parisienne chez ma mère dans un appartement/ résidence. Et je ne suis pas sûre de savoir le faire , comprendre. Ni d’avoir du temps. Mais cela me tente ….

    • Bonjour Magali, soyez sans crainte, nous avons un répondeur vocal toujours à la disposition de nos utilisateurs : 0649994169 Vous pouvez également nous contacter par mail => laboiteaterre@sepne.fr Sans oublier le forum et la page facebook où notre communauté peut vous accompagner également. Le lombricompostage c’est facile, et efficace 🙂 N’hésitez pas !

    • Magali dit :

      Merci Amandine pour ces renseignements :). Bonne soirée à vous

  21. Aline dit :

    J’avais déjà pu découvrir le lombricomposteur sur d’autre site, avec la marche à suivre pour le construire soi-même dans des contenants en plastique récupéré !
    Je trouvais l’idée géniale, je voulais d’abord changer mon mode d’alimentation et me donner envie de cuisiner moi-même avant de me lancer dans ce beau projet ^^

    Depuis j’ai découvert la boite à terre et me semble une meilleure idée et ça donnera mieux aussi dans mon appartement où tout est quasiment en bois !
    Il n’y a plus qu’à attendre de pouvoir investir ^^

    Puis je pense aller sur le forum de La Boite à Terre, pour me renseigner sur certain point comme si c’est possible de se faire livrer en Belgique, si la litière pour chat végétal peut être compostable (car à force de lire de tout sur le sujet j’ai des doutes XD), etc.

    Très belle découverte dans tous les cas 😀 et longue vie à La Boite à Terre 😉

    • Bonjour Aline,

      Nous encourageons grandement la réduction des déchets et serions ravis de vous fournir les informations nécessaires à l’installation d’une Boîte À Terre chez vous.

      Nous livrons en Belgique sur demande, peut être pourriez vous nous envoyer un message (laboiteaterre@sepne.fr) et ne pas passer par la boutique pour votre achat. Ainsi nous pourrions gérer l’expédition.

      En revanche, la litière pour chat apportera des odeurs indésirables dans votre lombricomposteur, ça n’est pas conseillé malheureusement.

      Quoiqu’il en soit vous êtes la bienvenue sur le forum,

      À bientôt,
      Amandine, votre contact Boîte À Terre.

  22. Ping : Ne pas sortir la poubelle (1) | nous sommes tous des graines

  23. Ping : Le meilleur de 2015 | Échos verts

  24. Moineau dit :

    Pour ma part je me suis lancée dans le lombricompostage l’hiver dernier. D’abord parce que j’étais dépitée d’envoyer à l’incinérateur des déchets verts, et donc… de l’eau. Et aussi un peu par provocation, car quand j’ai essayé d’en parler avec des proches qui ont froncé les sourcils ou fait une moue dégoûtée, j’ai eu envie de prouver que ça devait être possible !
    Je n’ai eu que de petites galères au démarrage (déjà que les vers ont dû être secoués durant leur voyage, j’ai eu la mauvaise idée de faire une machine à laver le jour de leur installation… donc ils ont eu leur lot de vibrations, les pauvres !)
    Depuis, tout roule ! Mes besogneux petits colocataires ont trouvé leur place dans l’appartement (j’habite en montagne, je ne veux pas prendre le risque qu’ils s’enrhument sur mon balcon !) J’en parle un peu autour de moi, et je viens d’apprendre que ma famille, qui était sceptique au début, vient de parler de mon expérience (avec un peu de fierté ! 😉 ) à d’autres proches, qui, du coup, veulent voir mon lombricomposteur en fonctionnement la prochaine fois qu’ils me rendront visite… Comme quoi, nos petits actes ont leurs conséquences ! 🙂
    J’ai hâte d’être au printemps, pour utiliser mon compost… sur mon potager de balcon, pour être en phase avec les écho-défis de cet hiver 2016 ! 🙂
    Bonne continuation !

  25. Tiff in Lyon dit :

    Je me tourne depuis quelques mois vers le zéro déchet sur mon blog et j’avoue que le plues gros problème dans la cuisine reste la question des déchets naturels ! Il y a un compost en bas de chez moi à Lyon mais comme tout le monde s’est rué dessus il n’y a plus de place. Du coup, bonne idée le coup de lombricomposteur à la maison. Je me demande si ça ne sent pas un peu mauvais quand même parfois ? En as-tu fait l’expérience ?
    Je garde la boite à terre en tête en tout cas, merci pour le bon plan, comme toujours !
    Tiff in Lyon

    • La ville gère notre compost du coup je n’ai aucune expérience en la matière… mais peut-être que d’autres pourront te donner leur avis à ce sujet. Clémentine La Mandarine utilise ce lombricomposteur donc je te suggère de lui poser la question sur son blog 🙂

    • Bonsoir Tiff in Lyon,

      Je vous rassure l’odeur d’un lombricomposteur en bonne santé et celle des sous-bois, l’humus des forêts. En revanche les mauvaises odeurs sont de très précieuses alertes pour reconnaitre et gérer les problèmes liés au déséquilibre de la litière.

      On se dit à très bientôt sur notre forum, par mail ou sur facebook pour répondre à d’éventuelles questions supplémentaires avant de vous lancer.

      Amandine.

  26. j aimerais bien faire du compost directement ds la terre, mais elle est infestee de fourmis et pas des moindres, petites, grosses, comment faire pour les eloigner ?

  27. Bonjour, j’ai adoré votre article concernant la boite à terre ! Cela fait déjà un peu plus de 6 mois que j’y pense, et je cherchais justement une petite collectivité française bien sûr pour faire du compostage. Comme dit au-dessus les composteurs en plastiques, sont soit trop petit soit trop grand et dans un petit studio avec un chat, et tout un tas de mobilier il n’y a que très peu de places ! J’ai la chance d’avoir un petit balcon où je stocke ma poubelle (qui ne récolte que des déchets verts), mes tris déchets (verres, plastiques, cartons.
    Aussi, je souhaiterais connaître le prix de votre boîte à terre.
    Merci. 🙂

  28. Ping : Éco-entreprenariat : Tiphaine lance la 1ère box zéro déchet | Échos verts

  29. marie dit :

    Bonjour
    Moi jai plusieurs questions,
    Je n’ai ni jardin, ni balcon, ni place a l’intérieur pour fabriquer une boite comme la votre.
    Jai tout de même planter sur ma « balconiere » (je sais pas exactemznt comment cela s’appelle, une rambarde) et jai acheter une boite en plastique rien de plus standard.
    Faut il que je fasse des trou pour aere l’intérieur?

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s