Les huiles & les beurres végétaux: des soins naturels de choix

En voulant réduire mes déchets dans la salle de bains il y a bientôt 1 an, j’ai réalisé qu’en plus de générer beaucoup de déchets, les cosmétiques que j’utilisais contenaient des ingrédients aussi toxiques pour moi que pour la planète. En voilà un paradoxe: pour soi disant prendre soin de notre corps, l’on fabrique aujourd’hui des produits qui nuisent à notre santé et à notre environnement…

En lisant la liste des ingrédients de la plupart des cosmétiques, qu’ils soient bio ou pas, à moins d’être un(e) spécialiste en la matière, impossible de savoir ce que l’on met sur notre peau… Cependant, une chose est sûre: la toxicité de nombre de ces ingrédients c’est plus à prouver.

Les ingrédients toxiques à éviter dans les cosmétiques

BHABHTDEAPHTHALATEFORMALÉYDEPARABÈNESPAR (3)

Je vous avais déjà parlé des ingrédients toxiques présents dans les shampooings et ce sont les mêmes que l’on retrouve, en plus de quelques autres, dans les produits d’hygiène et de beauté classiques: les BHA et BHT, le DEA, le dibutyl phthalate, le formaléyde, les parabènes, le parfum, les PEG, le petrolatum, les siloxanes, le sodium laureth sulfate, le triclosan… Des ingrédients qui peuvent être allergisants, cancérigènes, et/ou des perturbateurs endocriniens. Pour en savoir plus à leur sujet, je vous conseille de lire ce document très complet de la Fondation David Suzuki. Pour un aperçu plus rapide de leurs dangers, je vous suggère cet article aussi succinct qu’informatif de Gala’s Blog.

Dans le souci d’éviter de se tartiner les cheveux, le visage et le corps de phthalates, de parabens ou de sulfates, de plus en plus de personnes se tournent vers les produits naturels et les marques bio. Attention cependant car comme le rappelle si justement Gala les étiquettes “bio” et “naturel” ne sont pas toujours la garantie d’un produit sans ingrédient toxique!

Ne souhaitant pas passer des heures à tenter de déchiffrer la liste des ingrédients des cosmétiques, j’ai décidé de me débarrasser complètement de mes soins quotidiens sous forme de crèmes, baumes, lotions… pour les remplacer par des ingrédients bio, purs et naturels: les huiles et les beurres végétaux.

Huiles végétales- 1

Les huiles végétales tiennent déjà une grande place en cuisine et c’est d’ailleurs dans le rayon alimentation que je trouve celle qui me sert de soin hydratant. En plus des huiles végétales que l’on peut utiliser aussi bien en cuisine qu’en soin du corps- huile d’olive, d’avocat, de macadamia, de chanvre, de coco, …-, on en trouve beaucoup au rayon hygiène et beautéhuile d’argan, d’amande douce, de baobab, de noyau d’abricot, de nigelle… et bien d’autres encore! Il existe une pléthore d’huiles végétales qui s’utilisent en cosmétique et chacune possède des propriétés et des bienfaits uniques, permettant ainsi de répondre aux besoins de tous types de peaux et de cheveux. Personnellement je n’en utilise qu’une seule: l’huile de macadamia.

L’huile de macadamia

Macadamia- copyright- androstachysL’huile de macadamia me sert de soin hydratant pour le corps, le visage, les mains et les lèvres. En fait comme l’explique très bien cette vidéo, une huile ne permet pas vraiment d’hydrater mais de sceller l’hydratation. Étant donné qu’il s’agit d’une huile sèche, elle pénètre très facilement et ne laisse aucun film gras sur la peau. Elle convient aux peaux mixtes à grasses, fragiles et sensibles et elle nourrit les cheveux ternes, abîmés ou colorés. Elle est également cicatrisante et apaisante, elle aide à la prévention des vergetures ainsi qu’au au drainage du système lymphatique. De plus, elle est idéale en massage, seule ou mélangée avec des huiles essentielles. Enfin, je trouve son odeur très douce et agréable!

Bien choisir une huile végétale

Étant donné le nombre d’huiles végétales sur le marché et leurs innombrables propriétés je suis persuadée que chacun(e) peut en trouver une ou plus pour répondre à ses divers besoins. Mais quelle qu’elle soit, il est important de choisir une huile bio vierge pure de première pression à froid. Cela garantit qu’elle n’a subit aucun traitement chimique, n’a été ni raffinée, ni chauffée et qu’elle a ainsi conservé tous ses éléments nutritifs et ses bienfaits.

Beurres végétaux- 1

Moins nombreux que les huiles, les beurres végétaux ont des propriétés non moins variées et efficaces qui permettent de prendre soin de tous types de cheveux et de peaux. En dehors du beurre de Karité et de cacao dont on entend le plus souvent parler, l’on peut aussi se tartiner de  beurre d’amande, d’avocat, d’olive, de Cupuaçu, de Kpangnan, de mangue, de Murumuru, de Kokum, de Sal, de Tucuma… Mon choix s’est porté sur le beurre de karité.

Le beurre de Karité

Beurre de Karité- copyright- HopkinsunivBien que l’huile de macadamia me suffise au quotidien, j’aime avoir du beurre de Karité sous la main car je peux le transporter plus facilement dans mon sac à main, au cas où j’ai besoin d’apaiser mes lèvres ou mes mains sèches dans la journée, ou en voyage. En effet contrairement à l’huile, le beurre végétal reste généralement à l’état solide au dessous d’une vingtaine de degrés; pour l’utiliser il faut donc le faire fondre dans le creux de la main. Le beurre de Karité nourrit la peau, les lèvres et les cheveux, il protège la peau contre les méfaits du soleil et il est doté de propriétés cicatrisantes et apaisantes. Il me sert principalement comme baume à lèvres et mes cheveux étant plutôt secs depuis le début de l’été, j’en applique de temps en temps une petite noisette fondue sur la moitié de mes longueurs et mes pointes.

Bien choisir un beurre végétal

De même que pour les huiles végétales, certains moyens d’extractions des différents beurres végétaux peuvent nuire à leur qualité. Il faut donc choisir un beurre végétal bio, vierge, pur et de première pression à froid extrait sans solvant.

Pourquoi privilégier les huiles et des beurres végétaux ?

D’après moi, l’inconvénient principal des huiles et des beurres végétaux est que la majeure partie d’entre eux doivent être exportés. Néanmoins, si l’on fait attention à choisir des produits bio, purs, issus du commerce équitable et de milieux naturels qui ne sont pas en danger, je pense que cela vaut vraiment la peine de remplacer nos crèmes, baumes et lotions en tous genres par des huiles et des beurres végétaux pour les raisons suivantes:

  • Une fois extraits, l’huile ou le beurre ne subissent aucun processus de transformation, ne nécessitent aucune cuisson ni ajout de produits chimiques.
  • Les huiles sont généralement vendues dans des bouteilles en verre recyclables et les beurres dans des pots en verre ou en plastique réutilisables/recyclables dont on peut facilement vider le contenu jusqu’à la dernière goutte/noisette!
  • Étant donné les multiples propriétés et usages de chaque huile/beurre, cela permet de limiter le nombre de produits que l’on utilise pour répondre à nos différents besoins.
  • Raffermissantes, assouplissantes, cicatrisantes, apaisantes, démaquillantes, régénérantes, antibactériennes, émollientes, astringentes, nourrissantes, anti-âge, protectrices, réparatrices, rééquilibrantes, anti-inflammatoires… vous l’aurez compris, les propriétés des huiles et des beurres végétaux sont innombrables et permettent donc de remplacer facilement la plupart des crèmes, lotions, gels…
  • On sait exactement ce que l’on met sur notre peau…

Fini les ingrédients au nom imprononçable sur ma peau… ou presque!

Grâce aux huiles et aux beurres végétaux entre autres, l’on ne trouve dans ma trousse de toilette plus aucun produit dont je ne puis prononcer le nom des ingrédients qu’il contient et qui soit constitué d’un nombre incalculable de composants… Enfin presque! Il me reste quand même de la crème solaire car bien que plusieurs huiles et beurres végétaux aient des propriétés protectrices face aux rayons UV, je doute qu’ils ne soient suffisants. J’ignore quelle est la crème solaire la plus écologique et je suis bien embêtée car j’en utilise si peu et si rarement qu’elle finit par se périmer avant qu’elle ne soit terminée… Dans l’idéal, j’aimerais donc trouver une alternative plus naturelle pour me protéger des rayons du soleil…

Découvrir le monde merveilleux des huiles et des beurres végétaux…

Pour en savoir plus sur la gamme d’huiles et de beurres végétaux utilisés en cosmétique, je vous conseille le site MyCosmetik qui, même s’il ne vend pas une multitude d’huiles et de beurres végétaux, a le mérite de vendre l’essentiel et de présenter les informations clés de manière claire et accessible (par contre, j’ignore ce que valent leurs produits en terme de qualité). Pratique pour les novices ou ceux/celles qui comme moi ne savent plus ou donner de la tête sur Aroma-Zone!- là par contre vous trouverez des dizaines et des dizaines d’huiles et de beurres végétaux avec un millier de détails sur chacun d’eux pour les plus curieuses/curieux et assidu(e)s d’entre vous!

Quelles huiles et beurres végétaux utilisez-vous? Et pour vous protéger des rayons du soleil… avec-vous trouvé une lotion ou une astuce écologique et sans produits toxiques?

Commentaires- Mettez-y votre grain de vert!

Cet article, publié dans Hygiène & santé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

42 commentaires pour Les huiles & les beurres végétaux: des soins naturels de choix

  1. Je ne me sépare jamais de mon huile de noisette, qui est incroyable pour des tas de choses. ❤

  2. camtosh dit :

    chez nous, c’est huile de coco pour tout le monde ! mais vraiment si besoin (peau qui tire un peu après une exposition au soleil par exemple), car en enlevant déjà tous les produits industriels, on se rend compte qu’il n’y a plus autant besoin de soin supplémentaire pour notre peau !

  3. Je rebondis sur ton paragraphe sur la crème solaire. Sur les pots/tubes des cosmétiques industriel, il y a un petit pots de dessiner dessus, avec un chiffre. En mois, cela représente le temps où le produit est bon une fois ouvert.
    J’avoue ne m’être jamais préoccupé de ce chiffre, jusqu’à l’été dernier : nous utilisions avec Petit Lutin notre crème solaire de l’année précédente et je la trouvais totalement inefficace. Pourtant l’année d’avant, elle fonctionnait très bien. Du coup, je me suis dit que peut être c’était parce qu’elle était périmée ?
    Cela reste une interrogation. Pour Petit Lutin, j’essaie maintenant de toujours avoir une crème non périmée, pour être sure qu’il ne prenne pas de coups de soleil. Mais c’est vrai que cet été, on n’a pas pu vérifié !

    • Merci beaucoup pour ces informations Clémentine! Je ne savais pas du tout que les crèmes solaires (et cosmétiques de manière générale) pouvaient se périmer et que cela était indiqué sur les flacons. Du coup je suis allée vérifier et en effet celle que j’ai se périme 6 mois après l’ouverture… Que c’est frustrant! Car les crèmes solaires ne sont jamais proposées dans des flacons de tailles différentes- personnellement je ne finis jamais un flacon en un été donc ça veut dire jeter chaque année ce qui n’a pas été utilisé… quel gâchis! 😦

    • Je suis bien d’accord avec toi, c’est très frustrant : encore une raison de plus de faire ses propres cosmétiques autant que possible ! Mais effectivement, la crème solaire, ça me semble compliqué. Nous avons trouvé une crème avec un tube relativement petit (60mL) en magasin bio. Nous prenons la même crème tous les 3, et du coup, on limite la perte de cette façon. Mais nous pouvons faire ça car nous avons la peau très blanche tous les 3, et donc c’est écran total pour tout le monde. Ce n’est pas forcément le cas de toutes les familles.

    • Et oui, j’aimerais bien pouvoir partager ma crème solaire avec Mister Vert mais nous n’avons effectivement pas du tout besoin du même genre de protection!

    • Emilie dit :

      Je pense en effet que c’est important de bien respecté le délai d’utilisation ( l’idéal étant d’écrire sur le tube la date d’ouverture) pour une crème solaire. Je suis confrontée au même problème que Clémentine: un grand récipient me dire bien plus de 12 mois ! du coup, je dois en racheter chaque année =/ je réserve mon choix aux marques reconnues, qui utilisent des eaux thermales, car je me souviens avoir lu un article qui alertait sur certaines marques en grandes surfaces et d’autres bio, indiquant que les indices solaires présentés étaient sur-évalués (donc au lieu d’un 40, tu avais une crème à indice 15…). Je l’ai peau très claire qui brûle sans jamais bronzée donc je suis prudente. Cependant, quand je suis en extérieur longtemps comme par exemple en champs pour des collectes d’insectes etc, j’ai décidé de porter des vêtements longs. Ça m’évite de devoir user et abuser de la crème solaire, de coller et en même temps ça me protège des insectes. L’an dernier, du coup, je n’ai pas racheté de crème du tout, j’ai juste utilisé le fond de l’ancienne pour les zones un peu exposées et n’ai pas eu de problèmes.

    • Si jamais tu as des marques de crème solaires à me conseiller, je suis preneuse car je n’y connais absolument rien en la matière… 🙂 Merci!

    • Emilie dit :

      Et bien moi non plus figure toi ! je doute que mes basiques soient si blancs que neige… mais j’avoue que c’est un aspect plus délicat car le côté santé est prioritaire. Je chercherai un peu =)

    • Maluch dit :

      Bonjour, j’arrive après la bataille si je puis dire 😉 Si besoin est, côté solaire, nous utilisons le fluide protecteur SPF50 de Phyts (peaux fragile et d’enfant à protéger). Certes le contenant est en plastique mais j’apprécie l’efficacité du produit, la consistance fluide facile à étaler, la taille du contenant facile à glisser dans un petit sac (40ml), le fait que le site de production soit dans le Lot.
      Je le trouve cher mais la protection solaire est importante pour moi.

  4. Sabrina dit :

    Ah, voici un pas que j’ai déjà franchi. Lavage à l’argile sous la douche, (le passage au no poo est en cours), et huiles végétales pour mes soins (jojoba pour le corps et noisette pour le visage chez moi). J’utilise aussi des huiles végétales pour mon hygiène intime, et ce sont elles qui achèvent de me sortir de mes problèmes à répétition suite à mes grossesses (huile de nigelle, de bourache et d’argousier). Mais j’apprécie encore d’avoir une crème certifiée bio toute faite, à laquelle j’ajoute des actifs (aromazone…), donc niveau simplicité et diminution du nombre de flacon, c’est pas encore tout à fait ça. Mais niveau santé et plaisir d’utilisation, on y est ! Bises

    • J’ignorais que l’on pouvais utiliser l’argile blanche pour se laver le corps. Personnellement j’ai opté pour un pain de savon (généralement le savon d’Alep). C’est vrai que ça en fait des huiles, mais en fonction des périodes on a tous des besoins plus ou moins importants, c’est bien normal 🙂

  5. Ouh macadamia, tu m’intéresse… je dois essayer, pour l’instant j’utilise huile de coco pour la peau (j’ai appris à mes dépens que l’huile de coco asséchait mes cheveux afro) et karité + baobab pour les cheveux mais j’aimerais bien n’en utiliser qu’une seule au quotidien, la sésame était idéale si ce n’est pour l’odeur persistante de grillé 😉

    • Cela fait plus de 3 mois que j’utilise celle de macadamia et j’aime beaucoup! En plus elle n’est pas chère je trouve par rapport à d’autres (moins de 5 euros pour un flacon de 100ml qui dure de 6 à 8 semaines). Parce qu’en plus depuis que j’utilise du beurre/de l’huile, je m’hydrate bien moins souvent les lèvres, le visage et le corps 🙂

    • bikini dit :

      léa small et beautiful
      ton huile de sésame ne devrait pas avoir d’odeur de grillé, les huiles cosmétiques n’utilisent pas de graines torréfiées attention à distinguer les huiles de cuisine des huiles cosmétiques. C’est ce qui explique le prix parfois. les graines choisies en cosmétique sont d’excellente qualité .Celles qui seront torréfiées sont de catégorie inférieure, comme pour les olives choisies pour la confiserie,pour l’huile ou pour les savons c’est en fonction de la variété, sans ver, avec vers.

    • @bikini Oh oui, parfois je fais des expérimentations en utilisant ce que je trouve dans mes placards de cuisine. Parfois ça fonctionne… et parfois ça donne des effets secondaires assez marrants. Au final il s’avère qu’ayant des allergies aux fruits à coque je dois éviter ces huiles de toute façon 😉

  6. J’utilise beaucoup d’huiles et de beurre également mais je n’ai pas renoncé à tous les cosmétiques pour autant. Mais je sais lire l’étiquette donc ils sont triés sur le volet 😉 En ce qui concerne la crème solaire, la plus respectueuse que j’ai trouvée c’est la marque Evoa 😉 toute nouvelle !

    • J’avais découvert EQ love après avoir acheté ma crème solaire chez Etat Pur… mais je viens d’apprendre grâce à Clémentine que les crèmes se périmaient… donc il va falloir me résoudre à jeter ce qu’il reste et à en acheter une nouvelle quand j’en aurai besoin!

  7. christine dit :

    Le soir pour le visage j’utilise l’huile d’avocat bio après mettre lavé le visage avec un savon au lait d’ânesse ,agréable aussi pour le corps une fois réchauffée dans le creux de la main . Les lèvres gercées je les traite avec du beurre de Karité . Cela fait longtemps que je ne met quasiment plus toutes ses crèmes anti-truc anti-machin!!! pour l’hiver il ne me reste qu’une BB crème et un peu de maquillage. L’été je laisse l’huile d’avocat et j’utilise le monoï à la fleur de tiaré (cheveux, corps, visage) voilà plein d’économie des produits qui dure longtemps et le résultat me satisfait

    • J’adore l’odeur du Monoï qui me donne la sensation d’être en vacances sous les Tropiques! Pour le savon, j’ai opté pour le savon d’Alep. C’est vrai qu’on fait de véritables économies quand on élimine les cosmétiques industriels et qu’en s’en porte mieux en prime!

  8. Merci pour cet article rempli d’informations utiles!
    Pour le moment, j’attends de finir les cosmétiques industriels de mon armoire (je n’aime pas jeter) avant de passer aux cosmétiques naturels.
    Je me suis déjà mis au bio avec un shampoing solide bio mais comme tu le dis, c’est pas toujours entièrement bio mais dès qu’il sera fini, je passe au no poo!
    Et je note le beurre de karité pour mon futur baume à lèvre. =)

    • Merci pour ton commentaire 🙂 Je comprends tout à fait de vouloir finir ses cosmétiques au lieu de les jeter. Moi j’ai pu les donner à des personnes qui de toutes façons n’ont pas l’intention de passer au bio ou au naturel! Pour le beurre de Karité, petite astuce si jamais tu n’es pas sûre que cela te convienne- la plupart des boutiques vendent de gros pots, à part l’Occitane qui vend un petit format de poche- c’est cher malheureusement (et c’est pas ma boutique préférée!) mais moi ça m’a permis de savoir si le beurre de Karité me convenait avant d’en acheter de plus grosses quantités pour éviter de gaspiller :-).

  9. mimi dit :

    coucou ! huile d’avocat bio (qu’on achète en grosse bouteille à 8€ à la Biocoop au rayon huile pour la cuisine) conseillé par la sage-femme pour éviter les vergetures sur les seins et le ventre et préparer les seins à l’allaitement. ça a une petite odeur pas forcément super agréable à 7h du mat ms c’est très facile à étaler et ça pénètre facilement et franchement, c’est pas cher !! (L’odeur n’est pas du tout persistante…)

  10. Charlotte dit :

    Hello Natasha, figures toi que j’allais justement twitter sur un lien vers des huiles végétales pour le corps ! Mais ton article est plus complet, je vais donc le prendre ! 🙂 Pour la crème solaire, j’ai trouvé une crème en tube (plastique, mais bon) qui n’est en fait que du zinc transparent, sans cochonneries (pour ma peau, et surtout pour les oceans aussi !). Ca n’existe pas en Europe ? Sinon, tu peux acheter du zinc en vrac (attention aux nano particules) et le mélanger à une huile. C’est ce que fait Bea Johnson je crois. Ma réponse à ton mail est pour bientôt ! 🙂

    • Hello Charlotte! Merci beaucoup d’avoir partagé l’article! Je ne savais pas que le zinc était une bonne protection solaire (à vrai dire, je ne savais pas grand chose de la protection solaire jusqu’à il y a quelques années- ayant la peau mat et n’ayant jamais eu de coups de soleil je pensais ne pas en avoir besoin, ne réalisant pas qu’on avait quand même tous besoin de se protéger la peau!). Je regarderai donc si ça existe par ici- merci beaucoup pour cette astuce! À bientôt 🙂

  11. Ping : No-poo: méthodes, astuces et ressources | Échos verts

  12. Laëtitia dit :

    J’utilise de l’huile végétale pour tout, et la même pour corps/visage/cheveux. Après j’aime bien varier, j’ai lu que la peau s’habituait vite aux produits et que du coup ceux-ci étaient moins efficaces. J’ai donc toujours deux huiles végétales en même temps, une qui me sert pour tous les jours et une quand je voyage (je me déplace beaucoup). Quand une huile est vide, j’en rachète une autre et celle qui reste devient huile de voyage. J’ai déjà essayé celle d’abricot, de pépins de raisin et de noisettes (ma préférée, elle sent vraiment bon!) Je les prends sur Aromazone et je choisit toujours des huiles françaises, ou au maximum européennes. Le seul soucis pour moi reste le contenant, en plastique, mais les huiles en magasin dans des bouteilles en verre sont trop chères pour moi, et je trouve rarement des huiles françaises.

    Pour les mains et les lèvres j’ai encore une vieille crème et un baume de la marque Alverde, mais je pense tenter le beurre de karité une fois qu’ils seront finis (le problème c’est encore une fois que c’est un produit exotique, je me demande s’il n’existe pas un beurre végétal dont fait du côté de chez nous…)

    • En effet il paraît que la peau, les cheveux s’habituent à certains produits à la longue… J’ignore si c’est le cas de tous les produits mais cela peut-être une bonne idée de varier. Personnellement, j’utilise du beurre de Karité en hiver et de l’huile de Macadamia en été et pour le moment, tout va bien! Il est vrai que ces produits viennent de loin… mais avant j’utilisais une crème fabriquée en France, certes, mais vendue dans un tube en plastique, avec des ingrédients venus du monde entier (et toxiques) et que je devais utiliser 1 à 2 fois par jour. Maintenant, j’utilise beaucoup moins de produits car l’huile et le beurre remplissent plusieurs de mes besoins cosmétiques et ils sont tellement efficaces que j’en utilise moins souvent que mes produits d’avant. Du coup, ils durent plus longtemps aussi… Et ils sont vendus dans des contenants en verre. Bien sûr je préfèrerais utiliser des ingrédients locaux, mais en attendant, ma routine de soins actuelle est plus saine, écologique, éthique (produits équitables) et économique que celle d’avant, donc c’est déjà ça 🙂

  13. Aline dit :

    Article très intéressant ^^
    C’est d’ailleurs suite à tes défis que je suis passé à un pain de savon à base de beurre de karité et une huile ajouté (cela permet de changé de parfum) j’ai choisis noix de coco et amande :p
    Mais le magasin où je vais a une multitude de parfum, ça donne envie de tout tester *_*

    Pour l’hydratation j’ai choisis l’huile de coco et beurre de karité (toujours suite à tes conseils :p ) mais j’ai encore des produits à terminer… c’est d’ailleurs déprimant.. et j’ose pas tout jeter, je trouve ça un peu con.. qu’est-ce que tu en penses ? Tu as fait comment lorsque ça s’est présenté ?

    Et j’aimerai bien passer au no-poo, mais j’ai un eczéma sec sur tout le cuire chevelu et j’hésite à me lancer XD mais bon je suppose que ça peut pas être pire qu’avec les produits du commerce…
    Pour le moment j’essaye d’espacer les lavages pour ne faire qu’une fois par semaine ^^

    • J’ai donné tous mes produits à des personnes qui en avaient besoin. J’espère que tu trouveras une solution pour prendre soin de tes cheveux sans empirer ton eczéma e qui te conviendra. En tous cas, je suis contente que tu aies trouvé de l’inspiration sur le blog pour passer à une routine de soin plus naturelle 🙂

  14. Salut! Je viens de découvrir ton blog, très intéressant 🙂
    Concernant la crème solaire, je te conseille de lire les deux articles suivants :
    http://lestrappeus.es/armoiredetoilette/recette-de-creme-solaire-diy/
    http://www.mamadonne.fr/consommation-raisonnee/diy-la-creme-solaire-maison/

    Je vois que ton article est daté de plus d’un an mais peut être n’as tu pas eu de nouvelles info sur ce sujet depuis. J’ai appris beaucoup de choses sur les crèmes solaires grâce à ces deux articles et même comment la faire même si je n’ai finalement pas franchi le cap cet été 😉
    Bonne lecture.

  15. Zoical dit :

    A reblogué ceci sur Le journal de Zoicalet a ajouté:

    Un petit récapitulatif des huiles et beurres végétaux à utiliser !

  16. Ping : Une belle peau grâce aux produits cosmétiques bruts | Clémentine la Mandarine

  17. Ping : De l’écologie à l’écoute et au respect du corps… | Échos verts

  18. Lila dit :

    Bonjour

    A propos de protection solaire, j’ai découvert depuis qq mois l’huile de propos’nature. Ils la proposent en indice 6 et 20. J’ai testé la 20 récemment pour travailler dehors et ça fonctionne bien. Je ne sais pas ce que ça donnerait sur la plage en plein soleil du mois d’août mais pour le moment elle m’a parfaitement protégée (étant maraiîchère je me protège +++ du soleil)
    Composition bio et 100% naturelle. Quasi parfaite, il y a quand même un parfum 😦 mais bon au moins il n’y a pas 150 produits différents à lire à la loupe. En tout cas moi je suis conquise !

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s