Mes petits pas verts #3

Fin juillet, je vous faisais part de ma frustration par rapport aux nombreux pas en arrière que j’avais fait tout au long du mois, notamment lors de mon voyage en Espagne. J’ai malheureusement le sentiment d’avoir continué de reculer en août et en septembre, alors que je suis tombée très malade.

Il y a d’abord eu les médicaments, certainement testés sur les animaux, certainement bourrés de produits chimiques et polluants que j’ai dû me résoudre à prendre. Mais j’étais tout de même bien contente de les avoir car si je fais confiance aux remèdes naturels pour les petits soucis de santé, il en est pour lesquels je dois avouer être reconnaissante envers les « miracles » de la médecine “conventionnelle” ! Mais je pense que la pilule serait mieux passée s’il n’avait pas fallu essayer 3 traitements différents avant de trouver le bon… Bonjour le gaspillage et les déchets !

Ensuite, il y a eu ma difficulté à cuisiner et à manger, qui a fait que je me suis également laissée tentée par la facilité (bonjour le hoummous et les yaourts de soja du commerce vendus dans des pots en plastique) et que je me suis autorisée des “luxes” que je réserve habituellement aux occasions spéciales (bonjour la pâte à tartiner au chocolat et les bananes au petit déjeuner !) et des écarts habituellement impensables pour moi (bonjour les avocats du Pérou qui n’en valent même pas la peine gustativement parlant après avoir tant voyagé !).

Enfin, il y a eu ces interminables douches bi-quotidiennes, où j’ai laissé l’eau couler sans compter et tenté de noyer ma conscience et ma culpabilité écologique.

Ces dernières semaines ont donc été pour moi l’occasion de découvrir certaines de mes limites personnelles dans mon cheminement “écolo”. Cela m’a permis de réaliser ce qui importait vraiment pour moi dans le fond, sur quels aspects j’étais prête à faire des compromis ou pas et dans quelles situations il fallait que j’apprenne à lâcher du leste. Certains de ces “faux” pas m’ont aidée à me sentir mieux, dans ma tête et dans mon corps. D’autres m’ont tellement tourmentée qu’on ne m’y reprendra pas, c’est certain.

Quoi qu’il en soit, j’ai tout de même réussi à faire quelques petits pas verts ces dernières semaines et comme j’ai manqué à mon rendez-vous fin août, je vous livre dans cet article, un aperçu de mes petits pas de ces deux derniers mois.

mes-petits-pas-verts echosverts.com

  • Comme je vous le disais dans l’article “Mes petits pas verts” du mois de juin, mon potager de balcon s’est vu attribuer le prix du plus joli potager du mois par La Box à Planter. J’ai donc eu la chance de recevoir la 5ème édition de leur box en cadeau, ce qui m’a permis de continuer de cultiver quelques délices cet été et de découvrir, pour la première fois, les joies de faire pousser de la roquette sur mon balcon !
  • Je me suis créé un compte sur Happy Cow et j’ai pris le temps de laisser mon avis sur tous les restaurants où j’ai pu manger végé à Victoria, à Rome, à Amsterdam, en Espagne et à Freiburg ces derniers mois/années. Ça m’a pris un temps fou mais je trouve que c’est un bon moyen de soutenir les restaurateurs.rices qui font l’effort de proposer de délicieux plats sans produits d’animaux. Et comme c’est un site que j’utilise systématiquement quand je voyage, je me dis que cela peut être utile à d’autres VG. 
  • J’ai lu Introduction au carnisme de Mélanie Joy. Cette lecture offre une nouvelle perspective au sujet de l’exploitataion animale en nous invitant à réfléchir aux contextes socio-culturels qui ont façonné nos croyances sur les animaux et donc notre façon de les concevoir et de les traiter. En tant que prof d’anthropologie sociale et culturelle, cela m’a beaucoup parlé. Je vous présenterai ce livre en détail dans un prochain article.
  • J’ai vu Food Choices, un documentaire qui fait essentiellement le point sur le lien entre la consommation de produits d’animaux (viandes, produits laitiers, oeufs) et la santé. J’avais jusque-là vu des documentaires qui abordait la question d’un point de vue écologique (Cowspiracy) et éthique (Earthlings) donc c’était intéressant de voir le sujet traité d’une perspective différente. J’ai également montré ce film à mes élèves, pour aborder le thème du fondement des croyances et des idéologies… ça leur a donné matière à réfléchir !
  • Mes petites culottes achetées il y a plusieurs années commençaient à rendre l’âme, je me suis donc pour la première fois, offert des sous-vêtements bio, éthique et écolo, de la marque Kleiderhelden.
  • Lasse de la quantité d’emails que je recevais au travail, et consciente de l’impact écologique de chaque envoi, j’ai décidé d’aborder la question lors de notre réunion de fin d’année scolaire en mai dernier. Résultats : ce semestre, à l’aide de 4 autres collègues, nous avons établi et mis en place un nouveau protocole de communication visant à réduire la quantité d’emails envoyés et privilégier d’autres options de partages d’informations plus efficaces et humaines.
  • Des amis fribourgeois se sont lancés dans la création d’une éco-entreprise pour laquelle ils ont besoin de recettes et ils m’ont proposé d’être leur créatrice culinaire ! Aucun d’eux n’est végétarien ni même végétalien alors quelle joie pour moi de savoir qu’ils souhaitent mettre en avant mes créations 100% végétales !  
  • Aujourd’hui était organisée la journée annuelle dédiée au thème de l’écologie au lycée où je travaille. À cette occasion, j’ai animé un atelier “Zéro déchet” qui affichait complet et durant lequel les élèves ont proposé un tas de supers idées pour commencer à réduire leurs déchets… dès aujourd’hui ! Ça fait tellement de bien de voir des jeunes de cette nouvelle génération aussi motivés !

Mes petits pas verts #3 echosverts

Quels petits pas verts avez-vous fait en août et en septembre ?

Partagez vos petits pas verts !

Cet article, publié dans Mes petits pas verts, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

49 commentaires pour Mes petits pas verts #3

  1. ducotedechezcyan dit :

    On ne peut pas être au top tout le temps, même si tu as fait quelques pas en arrière pendant l’été, je suis sûre que tu te rattrapes depuis 😉 J’espère en tout cas que tu te sens mieux!
    Bravo pour ton potager!
    Côté petits pas, mon été n’a pas été très productif… J’ai trouvé 2 interlocuteurs supplémentaires qui me contacteront désormais par internet et plus par courrier papier, ce dont je suis très contente. J’ai aussi fait une cueillette de mûres pour des confitures maison (mais cette partie-là est plutôt celle de ma maman ^^). Pour le reste, j’ai été plutôt mauvaise élève, du fait que certaines solutions de consommation dans lesquelles je m’étais engagée ne sont pas viables à long terme. Le temps perdu me navre, mais je me dis que toutes les expériences, même les mauvaises, servent à avancer!

    • Je vais beaucoup mieux, merci :-). J’aimerais bien faire davantage de cueillette personnellement… Il y a tellement de délices à cueillir dans la forêt tout au long de l’année ! Je réserve de défi pour l’année prochaine 😉 !

  2. T’en a fais des choses quand meme. Je pense que quelque ce soit les choses qui nous motive / nous tiennent a coeur, il faut aussi savoir lacher du lest est se pardonner. Parfois la vie nous mets une claque et des choses comme les medocs et la pate a tartiner (oui je mets ca sur le meme plan lol) deviennent une necessite ou presque.
    J’espere que tu te remets bien quand meme? Biz

  3. Mathilde dit :

    Félicitations pour le petit potager! Et l’atelier « Zéro Déchet » est vraiment une idée top, et c’est génial qu’il y ait également une journée dédiée à l’écologie dans ton établissement… Enseignante également, je réfléchis à mettre en place ce genre de projets :).
    Justement, dans mes petits pas verts, je suis en train de mettre en place un système de collecte de petit matériel scolaire dans mon établissement.
    Il y a aussi du changement dans mes déplacements… Nous avons déménagé, et j’ai chercher un lieu qui me permette de prendre au maximum mon vélo. C’est chose faite, et je redécouvre les joies du grand air !

    • Le développement durable est au coeur de la mission de notre lycée, donc cette journée fait partie d’un ensemble d’activités/évènements organisés tout au long de l’année pour réfléchir à cette problématique. J’espère que tes collègues et élèves seront motivés pour mettre en place ce genre de projet dans ton établissement :-). En tous cas c’est une super idée de collecter le matériel scolaire- nous faisons pareil ici, pour que les nouveaux élèves récupèrent ce que les anciens ont laissé.
      Je me déplace également à vélo et c’est vrai qu’on y prend goût- j’appréhendais de le prendre les jours de grand froid, pluie, ou neige, mais à partir du moment où je suis bien couverte, ce n’est vraiment pas un problème. De toutes façons, quand on ne se donne pas d’autre choix, on s’y fait !

  4. Sandrine dit :

    Oh Natasha, il ne faut pas voir cela comme un retour en arrière, mais comme une permission de vivre heureux et accepter que parfois on peut déroger à certaines de nos propres règles, surtout si cela laisse de la place au bonheur. Je te parlais de ma diva cup et de mon retour aux tampons comme d’un méchant retour en arrière, mais je le prends plutôt comme un allègement provisoire de ma propre coupe personnelle. Continue de faire ce qui te rend heureuse, peu importe ce que c’est 🙂 Bises canadiennes.

  5. poli dit :

    Oh la la, mais tu as quand même résisté, tu es restée vegan, et c’est bien là l’essentiel !
    Je te comprends parfaitement, un pas en arrière qui semble remettre tout en question.
    Je suis cadre infirmiere en maison de retraite, avec des horaires, comment dire, indécents, certains jours. Maman de deux grands ados que j’élève seule.
    Alors, je file en fin de journée (après ma méga journée au boulot) au supermarché (en bus, je n’ai plus de voiture depuis 4 ans) acheter des plats vegan-bio fabriqués par je ne sais qui ? Et je me dis que c’est mieux que laisser les enfants commander MacDo ou Kebab (je lutte !) Ils mangent bien assez de « cochonneries » à midi en mon absence !
    Vraiment, je te rejoins pour ces petits pas. Tu n’as pas encore d’enfants ; je suis parfois au désespoir de voir les miens s’empiffrer d’horreurs non comestibles ! Alors qu’ils se régalent de polenta-champignons-oignons-petis-pois au four quand j’ai le temps de leur faire à manger !
    Merci pour ton blog qui m’aide à continuer dans cette voie.

    • Je n’ai pas d’enfants donc je peux seulement imaginer tes galères mais je comprends bien que cela doit être compliqué de gérer tout ça sans compromis ni frustrations. J’admire ta volonté et ta détermination de faire de mon mieux malgré tout…

      Les produits d’animaux ne me manquent pas du tout, bien au contraire, donc ce n’est certainement pas en étant malade que je renoncerais au véganisme… de toutes façons, l’infection que j’avais aurait été empirée par la consommation de produits laitiers, et ces derniers étaient incompatibles avec mon traitement antibiotique… et puis je suis intolérante au lactose ! C’était donc bien la dernière chose à laquelle je pensais- cela fait longtemps maintenant que je ne considère plus les animaux et leurs sous-produits comme des aliments donc quand je pense à ce que je pourrais manger, ils ne me viennent même pas à l’esprit.

      Plein de courage à toi…

  6. Anna Moog dit :

    C’est génial de faire la liste de ce qui fait sens. Moi ce mois ci, je re-deviens végétarienne, et m’initie à la cuisine végétalienne, je marche tous les jours dans la nature…et je me sens super bien.

  7. Maggy dit :

    Je pense que respect de nos principes écolos ou pas, on fait ce quon peut. Arretons de culpabiliser, on donne deja beaucoup de notre personne en temps quacteur de léco consommation face a d’autre qui n’y pense meme pas. On fait ce quon peut, ca fais du bien a notre conscience et ca limite les degat de la planete. Alors on range notre culpabilité ! On peut contribuer a une consommation responsable, et lacher prise parfois ne changera rien, je pense ! Super article. Des encouragements !!!

    • Merci pour tes encouragements Maggy 🙂 Je ne culpabilise pas vraiment, j’admets simplement que j’ai mes limites et que je suis consciente du fait que je ne fais pas toujours le meilleur choix pour la planète…

  8. soline dit :

    C’est un véritable chemin de conscience que de se lancer dans une telle démarche.
    Tous les jours, je remet aussi en question!
    J’avoue que tes défis et surtout la manière d’aborder les choses, avec beaucoup de diplomatie ( comparé à certain  » extrémistes » qui culpabilisant), m’aident beaucoup.
    C’est ainsi que le défis de cet été, m’a permis de gagner du temps, et réalisé que je n’avais pas besoin de soins complexe au niveau cosmétiques et qu’en local je trouvais toujours une alternative!
    Ainsi:
    – j’utilise beaucoup, moins mon huile de Coco, le deo est simple et rapide ( bicarbonate et/ Ou argile, sur peau humide, sinon gouttes de palmarosa) : simple et rapide et efficace
    – de l’huile de noisette, avec tjs le tea tree pour soin du soir!
    – brossage plus fréquents et plus long des cheveux, du coup du low pop, je suis presque au no-poo ( j’alterne entre shampoing solide et farine de poids-chiches), mes cheveux me disent merci.
    – j’ai décidé d’élargir mon budgets alimentation pour manger encore plus bio, tout en planifiant encore mieux les repas ( que je faisais déjà) et du coup surveiller mon budget d’encre plus prêt , pour éviter les dépenses inutiles et plus cibler les expériences et découvertes qui s’enrichissent et l’apprenant des choses.
    – je vais reprendre ma machine à coudre pour me remettre dans la couture récup
    – et aussi dans les création récup ( j’attends avec impatience le défis)!
    Merci encore pour tout!

  9. Nat dit :

    J’espère que tu es bien remise et que tu as bien profité de cette pause pour te requinquer :o) Tu as fait pleins de choses quand même, tu es vraiment très investie c’est génial ! Pour ma part l’avancée a été toute petite mais je suis contente quand même d’avoir pu manger végétarien (au moins) pendant mes vacances en Italie :o) Il y a pire comme pays pour ça je te l’accorde mais c’était important pour moi. A bientôt pour la suite des aventures et merci pour ton blog. Bisous

    • J’ai profité pleinement de cette pause pour me reposer et même si je ne suis pas encore complètement remise, je vais beaucoup mieux et je retrouve un rythme un peu plus normal chaque jour 🙂 ! C’est super que tu aies pu manger VG pendant tes vacances… peu importe si c’était « facile » ou pas sur le plan pratique- car le plus difficile c’est souvent d’aller jusqu’au bout de sa volonté… et tu l’as fait !

    • Nat dit :

      C’est gentil à toi d’être si positive :o) C’est effectivement plus facile en un sens à la maison même si mon mari n’adhère pas vraiment ! Mais moins en famille … Au resto il faut juste de la volonté ;o) Merci pour ton optimisme.

  10. Ravie de découvrir le site Happy Cow j’ai testé des restaurants vegan mais seulement en France, je pourrais aller déposer mon avis et en trouver d’autres!
    Merci

  11. Maluch dit :

    Bonjour ! Natasha, tu es déjà arrivée à tes petits pas #4, pas 3. Tu as avancé plus que tu ne crois 😉 Et quand on a des enfants, on dit qu’une période de régression précéde une grande période de progrés hi hi hi je suis sûre que ça s’applique aussi aux adultes 😉
    J’ai essayé de prendre des fournitures scolaires les plus écologiques possibles. Mais j’ai du mal à en trouver. J’ai trouvé de la colle sans solvant dans un stick en plastique recyclé …. fabriqué en Chine. Alors je suis à l’écoute de toute bonne idée et piste 🙂
    Je suis intéressée, Natasha, par ton protocole de communication. Je parle de plus en plus de l’impact écologique au bureau (j’ai déjeuné avec le resp. des services généraux par exemple) et les mails nous inondent. Merci beaucoup.

    • Béa Johnson a récemment fait une vidéo Youtube sur les fournitures scolaires zéro déchet si ça peut t’aider. Voici le lien.

      Je veux bien partager notre protocole de communication avec toi, mais il est très spécifique à notre contexte (scolaire). Je t’envoie le document (en anglais) avec les grandes lignes par mail si ça te va ?

    • Maluch dit :

      Merci beaucoup ! J’ai regardé la vidéo de Béa Johnson. Je vais m’en inspirer. Je vais continuer mes recherches pour trouver des fournitures plus locales.
      Oui je veux bien recevoir ton protocole et je suis consciente que ce sera adapté à ton contexte. Tu m’as boostée, du coup, je vois si je ne peux pas agir au moment de la semaine du développement durable de 2017. Si on fait un programme sympa, je te l’enverrai.
      C’est super le site happyCow. Je ne connaissais pas 🙂
      Et cela me donne une idée : quand je poste sur tripadvisor je fais un commentaire en donnant des infos aux parents (ex : chaise haute, menu enfant équilibré..) Je noterai aussi s’il y a des possibilités végétariennes/vegan.
      Bonne journée !

    • Quelle bonne idée de proposer quelque chose pour la semaine du développement durable 🙂

  12. Magali Bleue dit :

    Je réalise énormément en que moment que la vie est faite de « vagues », on avance, on recule, on ne stagne pas. Mais l’essentiel est de trouver un équilibre dans tout ça. J’espère qu’après cette période difficile pour toi tu retrouves doucement le tien. Et puis ton article montre bien que malgré tout, de petits pas verts sont possibles quoi qu’il arrive !

    Pour ma part voici mes quelques pas :
    – suite à mon emménagement en appartement il y a presque un an, nous avions acheté un lombricomposteur. Malheureusement tous les vers sont morts cet été durant nos vacances. Nous n’avions pas le courage de tout recommencer à zéro aussi nous avons cherché des alternatives. Aussi j’emmène mes déchets verts soit au composteur dans le jardin partagé près de chez nous, ou en décheterie si mon seau est trop plein. Par ailleurs j’ai questionné la mairie à ce sujet et il semblerait que ce soit en bonne voie pour qu’un composteur public soit installé prochainement 🙂
    – nous avons investi dans un triporteur d’occasion afin de faire des balades à vélo en famille mais également pour emmener les enfants à leurs diverses activités. Depuis notre voiture ne bouge plus de sa place de parking ! Cela devait bien faire une quinzaine d’années que je n’avais pas fait de vélo, ou alors de façon ponctuelle, aussi je le sens bien dans mes jambes !
    – nous avons fêté les 5 ans de notre aînée avec des copains à elle et nous avons demandé à ce que ses camarades n’apportent pas de cadeau mais plutôt un dessin, afin de privilégier le moment de fête partagé plutôt qu’un objet. Résultat les parents ont beaucoup apprécié cette idée !
    – je me suis fabriqué un petit haut avec des vieux vêtements grâce au livre Couture Récup, dont tu as déjà parlé dans un de tes articles. J’aime beaucoup toutes les idées qui y sont et j’ai hâte de trouver un autre moment pour pouvoir sortir ma machine à coudre.

    Au plaisir de te lire !

    Bises

    • Que de jolis petits pas !

      Cela me fait penser que ma maman avait décidé de commencer à apporter son compost au jardin partagé près de chez elle… je m’apprête à aller passer quelques jours avec elle, alors je sera l’occasion de voir si elle s’est motivée à le faire ! C’est tellement dommage que les municipalités françaises n’aient pas encore réalisés les avantages du ramassage des déchets biodégradables ! Mais j’ose croire que ça viendra… L’initiative de ta mairie en est la preuve d’ailleurs !

      L’éco-défi d’octobre, axé sur la récup et l’upcycling devrait te plaire… 🙂

  13. Clémentine dit :

    En cette fin d’été, nous avons été très prolifiques niveau écologie. Nous avons continué notre potager de balcon, et acheter des graines kokopelli pour continuer à cultiver de bonnes choses cet hiver. J’ai aussi commencé à peser systématiquement mes poubelles, dans le cadre d’un défi Moins jeter la bonne idée, organisé par ma métropole. J’ai rencontré la chargée de communication sur le thème de la réduction des déchet de ma métropole, et je vais animer dans l’école de Petit Lutin ce défi avec les familles volontaires : j’ai hâte ! J’ai pris la décision de concocter moi-même les menus du midi de Petit Lutin, ce qui diminuera le gaspillage alimentaire et la quantité de produits animaux qu’il mange – car même s’il souhaite avoir un peu de viande, et que je respecte son choix, c’est moins fréquent qu’à la cantine. J’ai découvert le premier magasin de ma ville 100% vrac et au maximum local et bio, et je suis ravie. Je me suis aussi engagée à être jury du concours changer d’approche, qui cherche à démocratiser les sorties sportives en montagne sans voiture. Enfin, j’ai lancé mon programme Je deviens plus écolo au quotidien pour aider les femmes qui souhaitent… devenir plus écolo au quotidien 😉 à avancer sereinement et efficacement et je suis aux anges de voir les participantes enthousiastes, rayonnantes et tellement motivées et heureuses d’avoir fait le choix de s’inscrire.
    Merci pour ton article, qui me donne plein de chouettes liens à découvrir ☺

    • Ça en fait de jolis petits pas !
      C’est chouette que tu puisses être investie dans divers projets municipaux/associatifs… C’est ce que je regrette le plus de ne pouvoir faire ici, à cause de la barrière de la langue…

  14. Ségolène dit :

    Merci Natasha pour ton honnêteté et ta manière non culpabilisante d’aborder les changements! Même si je ne change pas mes habitudes aussi vite que toi, ça m’inspire toujours beaucoup! Mon changement de septembre, c’est l’achat d’une carriole d’occasion pour transporter mes enfants et éviter ainsi de prendre la voiture pour emmener ma grande chez la nounou. Super pratique aussi pour aller au marché (et pas mauvais pour les kilos post-accouchement:)
    Comme ça, notre voiture reste quasiment toute la semaine devant la porte. Peut-être une prochaine étape vers le car-sharing?
    Et je suis en train de me renseigner pour passer aux couches lavables…à suivre!

    • S’organiser pour laisser la voiture au parking plus souvent est un sacré petit (grand !) pas !
      Et il est clair que tirer une cariole à vélo, c’est du sport… à en croire tous mes amis qui transportent leurs enfants ainsi. Moi je ne sais pas si j’y arriverais (je crois que je me laisserais tenter par un vélo électrique !!).

  15. Malaury dit :

    Woaw je suis admirative de tous tes petits pas verts ! Il faut que je regarde food choices aussi, l’aspect santé m’intéresse autant que les aspects éthiques et environnementaux. Et que je lise le livre de Mélanie Joy.. quand j’aurai le temps 😦 Mes petits pas verts stagnent je trouve, mon alimentation reste 100% végétale, je prône ses bienfaits auprès de mes parents… j’essaie de m’améliorer en cuisine pour démocratiser l’alimentation végétale aux yeux et aux palais du plus grand nombre… j’aimerai bcp progresser au niveau du zéro déchet, mais avec un compagnon pas DU TOUT attentif à ça, c’est très compliqué d’œuvrer dans ce sens sans créer de vilains climats… je vais déjà essayer de corriger ça de plus en plus au niveau des courses. Merci pour le partage 🙂

    • Les efforts que l’on fait sur le long-terme sont aussi importants que les petits pas que l’on fait chaque mois 🙂
      J’espère que ton compagnon finira par comprendre tes motivations pour passer au zéro déchet… même si ça prend du temps !

  16. bou dit :

    Mes petits pas verts sont mini rikikis: j’ai fait de la colle à la farine pour le boulot, un baume à lèvres dans un vieux stick, j’ai dit bye-bye à la contraception hormonale, testé un dentifrice solide, mangé des chips d’épluchures de patates, mis du yaourt sur mes cheveux (ah non, ça j’avais déjà testé), lu Famille presque zéro déchet et le livre de Béa Johnson, acheté 2 enveloppes à l’unité et demain j’emballe le cadeau d’anniversaire de mon fils dans une paire de chaussettes !

  17. bou dit :

    Disons rikiki parce qu’on est plein de contradictions … surtout pour les enfants …
    bio ? local ? pratique ? économique ? rapide ? c’est parfois dur de tout concilier et on reste accrochés à certains de nos plaisirs …

  18. Alexandra dit :

    Bonjour, tout d’abord j’espère que tu te portes mieux. Un pas en avant, deux pas en arrière, j’ai moi aussi cette impression régulièrement. Par exemple, nous sommes passés aux sacs à vrac pour la biocoop mais quelle frustration quand on ne les a pas sur soi et qu’on fait une course imprévue ! Je culpabilise alors qu’il y a quelques temps ça ne me faisait rien. Sinon nos petits pas ces derniers temps : je suis impliquée dans le comité de pilotage d’une AMAP qui est en train de se monter, je n’utilise plus tous les jours le dentifrice (qui était du « en poudre ») ni le déo, j’essaye de diminuer mes apports carnés (tout en gérant mon anémie …), je continue de vider ma maison en me débarrassant des choses inutiles. Par contre gros point noir de ce mois: déplacement pro en Amérique du Sud (avion, hôtel avec la blanchisserie à outrance, difficulté pour diminuer les déchets, etc). Allez, je me rattraperai le mois suivant !

    • Je vais beaucoup mieux, merci 🙂
      Même si je comprends bien que cela puisse te peser d’avoir pris l’avion, je pense qu’il est important de souligner que c’était dans le cadre du travail, contexte dans lequel on n’a pas toujours le choix en fonction de sa profession… L’essentiel est de faire de son mieux là où l’on peut et quand on peut 🙂

  19. Lili dit :

    Merci pour cet article qui m’a relancée dans mes recherches vertes : dans l’heure qui suivait, j’explorais un nouveau magasin bio au lieu de rester traîner chez moi.
    Ici, les derniers petits pas de l’été sont beaucoup textiles :
    – trier, vendre ce qui peut l’être, donner à une assoc qui recycle, donner sur donnons.org.
    – coudre une pièce sur un t-shirt qui avait une tache indélibile.
    – n’acheter qu’un t-shirt neuf, en modal, chez Ekyog.
    – acheter d’occasion des vêtements pour ma fille.
    – acheter d’occasion deux draps anciens en lin (jamais utilisés, 15e), avec broderies, et les aimer tellement que j’y suis retournée acheter les autres.
    – récupérer des mouchoirs en tissu neufs dans un grenier de la famille, les utiliser, et me demander pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt. C’est tellement plus doux !
    – coudre deux sacs à pain dans de jolis torchons offerts, jamais utilisés, pour éviter les sacs plastiques quand je demande des pains tranchés (et mettre au congélateur directement).
    – me créer une muraille de diplomatie, zen et souriante, face aux vendeurs pas toujours agréables quand je sors mes sacs et bocaux. Bon, 2 vendeurs sur 10… Mais, évidemment, ce sont ceux-là que je n’oublie pas.
    – mettre au point mes recettes de crème dessert pour ne plus acheter de crème bébé en gourde alu-plastique qui pollue. Et régaler toute la famille !
    – commencer mon planning de menus végétaliens, en notant enfin mes recettes.
    – arrêter d’utiliser mon dentifrice en poudre, en y allant progressivement ça me va bien. Je m’en sers une fois par semaine environ, quand j’en ressens le besoin.
    – et je commence le bénévolat dans une assoc qui organise des bourses aux vêtements, jouets et livres.
    En écrivant cette liste, je m’aperçois que tous ces petits pas verts correspondent à des petits plaisirs du quotidien. A chaque fois, ma vie s’allège et prend sens. Et je mange bien, plein de bonnes petites choses !

  20. sab dit :

    Ayant démarré il y a à peine un an je mets encore pas mal de choses en place: oriculi en métal, débouchage des tuyaux avec un produit « fait maison », je viens de commander ma lunch box et une nouvelle gourde en inox. Voilà quelques actions pour août et septembre. Mais tout comme toi je trouve que j’ai perdu un peu le tempo depuis la rentrée bien que je n’ai pas été malade. Il a été impossible de faire des actions écologiques en vacances et du coup en rentrant j’ai continué sur ma lancée, mais je sens que j’ai perdu un peu de mon rythme. Ca doit être l’effet de la rentrée, tout simplement : reprise du boulot, des activités, rentrée des enfants… Mais il faut aussi que les nouvelles habitudes s’implantent alors pas d’inquiétude si le cap est toujours le bon !

  21. Marion dit :

    Ces derniers mois n’ont de toute évidence pas été simples pour toi… Mais je pense que ce sont les épreuves qui nous façonnent le plus et que généralement (j’avoue qu’il y en a que je n’arrive pas à m’expliquer et pour lesquelles il semble impossible d’en ressortir le positif) ce sont dans les moments difficiles que l’on apprend, que l’on s’apprend le plus. Tes « faux » pas n’auront pas été vains s’ils t’ont permis de faire le point sur ceux qui te sont les plus importants, et d’être un peu moins dure envers toi-même aussi peut-être 😉 ? Comme tu le sais pour moi tu es exemplaire, malgré les imperfections que tu soulignés: si j’arrive un jour à un mode de vie proche du tien je serais déjà heureuse :). Même si je constate déjà que plus on avance dans notre cheminement, plus nos petits pas nous semblent dérisoires.. mais comme toi je pense que chaque petit pas compte.

    Et que de jolis pas tu as franchi aussi à côté ❤ 🙂 ! J’ai malheureusement l’impression que les miens ont été trop peu nombreux ce mois ci, ces mois ci. Les dernières semaines ont été un peu compliquées, et il m’est arrivé de « fauter » en m’autorisant des écarts. Mais cela m’a permis aussi de comprendre pourquoi ces écarts et de chercher des solutions pour non seulement ne pas les reproduire, mais aussi avancer encore plus…on en reparle dans un mois ;)?

    Belle journée 🙂

    • Merci pour ton message… comme tu le sais, je ne considère pas manière de faire comme ‘exemplaire’ 😉 !
      Bien que se comparer aux autres puisse être un moteur pour aller plus loin, il faut aussi se rappeler que nous avons tous un ‘bagage’ bien différent qui nous permet d’avancer plus vite ou qui nous freine dans d’autres cas… Donc le plus important, selon moi, c’est, comme tu le soulignes, de chercher à comprendre nos écarts et nos difficultés pour mieux les appréhender la fois suivante. Cela demande un vrai travail d’introspection parfois, ce qui peut être long. Il faut donc être patient.e envers soi-même 🙂

    • Marion dit :

      Oh oui, je le sais, et pourtant 😉 … Je te rejoins complètement, on a tous / toutes notre propre bagage, avec les facilités mais aussi les difficultés qu’il comporte, à nous d’en tirer les leçons via ce travail d’introspection 🙂 . C’est aussi ce que je me dis, en regardant pas si loin en arrière, je vois l’immensité du chemin parcouru, alors même que mes petits pas verts ne me mènent pas aussi vite que je le voudrais où je le voudrais ;)… Et heureusement qu’il y a des personnes comme toi, qui non seulement nous prouvent que c’est possible, mais aussi et surtout avec humilité et indulgence ❤ (oui, je persiste et je signe 😉 , un peu de mots doux ça fait du bien une fois de temps en temps!)

    • Merci pour tes mots qui me vont droit au coeur Marion 💚

  22. raphaelledamecour dit :

    Merci pour ce partage très inspirant comme d’habitude !
    JB et moi sommes rentrés de tour du mone in août et avons réintégré notre petit appartement parisien.
    On en profite pour mettre en place de bonnes habitudes ! Pour ma part donc
    – côté alimentaire : courses en ruche, pas encore exclusivement mais je ne désespère pas, je cuisine et n’achète plus de produits tout fait, j’achète au max bio et local
    – côté salle de bain : lingettes démaquillantes lamazuna, huiles végétales, et essentielles éponge de konjac et pain de savon de Marseille ont remplacé tous le reste.
    – côté produits ménagers : savon de Marseille, vinaigre blanc et bicarbonate de soude sont mes meilleures alliés !
    – côté Fringues : vive les friperies et les ventes au kilos (celle organisé par emmaus le we dernier à la Recyclerie était top)

    Voilà pour le moment… To be continued 😉 !

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s