Les 10 avantages d’une garde-robe écologique, éthique & minimaliste

Plusieurs d’entre vous, qui avez comme moi décidé de faire le tri et de vous informer pour vous constituer une garde-robe écologique, éthique et minimaliste regrettent que leur deuxième moitié ne soit pas prête à suivre le pas… S’ils ne comprennent pas votre démarche, voici quelques uns des avantages à leur présenter pour les motiver à se créer une garde-robe éco-éthique et minimaliste.

Pour réduire son empreinte écologique

La création d’un habit nécessite l’usage de ressources naturelles limitées, comme l’eau, et/ou de produits polluants tels que les métaux lourds, les phthalates, les colorants azoïques, les NPE, les pesticides etc. En outre, depuis la production des matières premières jusqu’au lavage en machine une fois chez nous en passant par la confection des différentes pièces, chaque étape de la création et de l’entretien d’un habit augmente son empreinte écologique. Choisir un nombre limité d’habits faits de matières écologiques et de teintures naturelles permet de réduire la pollution et le gaspillage générés par l’industrie textile.

© Eco(lo)- Audrey Garric

© Eco(lo)- Audrey Garric

Pour la santé

Plusieurs substances qui polluent les sols et les cours d’eau, telles que les NPE, sont également nocives pour les personnes qui les respirent et les manipulent dans les ateliers de confection et pour nous qui les portons à même la peau. Allergies, cancers, problèmes hormonaux: les maladies liées à l’industrie textile, bien que peu connues, sont nombreuses et touchent aussi bien les bébés et les enfants, dont la peau perméable les rend particulièrement vulnérables, que les adultes. Choisir des matières biologiques et/ou écologiques permet de s’habiller sans nuire à la santé.

© Eco(lo)- Audrey Garric

© Eco(lo)- Audrey Garric

Par respect pour les fabricants

En achetant des vêtements auprès de marques et boutiques responsables on s’assure de porter des articles confectionnés par des personnes majeures et travaillent dans des conditions assurant leur bien-être physique et moral. Choisir des vêtements issus du commerce équitable ou de filières de proximité permet d’en savoir davantage sur les ateliers où ils sont fabriqués et de faire des achats plus éthiques.

© Eco(lo)- Audrey Garric

© Eco(lo)- Audrey Garric

Par respect pour les animaux

Les animaux dont les éco-systèmes sont pollués par les substances toxiques rejetés par l’industrie textile sont également victimes de problèmes affectant leur comportement, leur fertilité et leurs chances de survie. En outre, la confection d’articles en fourrure, en laine ou en cuir peut entraîner la maltraitance et la mutilation d’animaux exploités et enfermés leur vie durant dans des conditions déplorables. S’habiller éthique c’est donc aussi choisir des vêtements respectant le bien-être et la vie des animaux.

© Jo Anne Mac Arthur

© Jo Anne Mac Arthur

Pour se désencombrer

Moins l’on a de biens, moins l’on doit se soucier de les entretenir, de les ranger et de les trimballer d’un endroit à l’autre (lorsqu’on déménage ou qu’on fait un grand ménage!)… Désencombrer sa garde-robe permet donc d’alléger son armoire et ses tâches quotidiennes tout en profitant pleinement de ce que l’on possède.

Pour gagner du temps

Plus on a de vêtements, chaussures, accessoires, plus on passe de temps à se demander quoi mettre le matin. En outre, c’est parfois laborieux de trouver la tenue qu’il nous faut dans une armoire pleine à craquer et cela nous laisse parfois le sentiment erroné qu’on a rien à se mettre! Par conséquent, l’on peut-être tentés de perdre son temps à faire les magasins alors qu’on a déjà tout, voire plus qu’il nous en faut! Quand on possède l’essentiel, on y voit plus clair et cela fait forcément gagner du temps!

© Fotolia

© Fotolia

Pour faire des économies

Une garde-robe minimaliste implique non seulement d’acheter par besoin plutôt que par simple plaisir mais aussi de privilégier la qualité à la quantité. Ainsi, on ne dépense pas un sous sans prendre le temps de réfléchir à la nécessité de chaque achat et on investit dans des vêtements durables. En outre, si l’on achète d’occasion, loue, emprunte, répare, plutôt que d’acheter du neuf ou de remplacer un habit aussitôt qu’il est abîmé, l’on peut réduire son budget vestimentaire.

© meltyfashion.fr

© meltyfashion.fr

Pour aider ceux qui en ont besoin

La première étape d’une garde-robe minimaliste c’est le tri. L’on réalise alors souvent que l’on garde dans son armoire des vêtements dont on n’a pas l’utilité mais dont on peut faire don à des associations qui les remettront à des personnes qui n’ont pas les moyens de se vêtir.

Pour soutenir des entreprises responsables

Comme j’en parlais dans mon Petit guide pour acheter responsable, acheter c’est voter. Alors en achetant nos vêtements auprès de marques/boutiques responsables, on soutient le travail d’entrepreneurs qui partagent nos valeurs.

marques éthiques écologiques

Pour refléter nos valeurs

La garde-robe éco-éthique et minimaliste idéale n’est pas une garde-robe simple, limitée et ennuyeuse. Bien au contraire, c’est pour moi une garde-robe qui ne contient que des pièces soigneusement choisies, des tenues personnalisées et entièrement adaptées à notre style, à nos goûts, à notre mode de vie, à notre teint et à notre morphologie, pour que chaque habit, chaussure et accessoire que l’on possède nous plaise, nous aille et nous soit utile. Mais c’est en plus et surtout une garde-robe porteuse d’un message puisqu’au delà de nous mettre en valeur, les pièces que l’on porte reflètent nos valeurs.

T-shirt "Si toi lien du monde" vendu sur quat-rues.com

T-shirt « Si toi lien du monde » vendu sur quat-rues.com

Votre famille voit-elle déjà l’intérêt d’avoir une garde robe écologique, éthique et minimaliste? Auxquels de ces arguments les personnes de votre entourage seront-elles le plus sensibles selon vous?

Laisser un commentaire

Cet article, publié dans Garde-robe, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Les 10 avantages d’une garde-robe écologique, éthique & minimaliste

  1. folie verte dit :

    Quand j’en parle autour de moi, il me semble que globalement les gens sont conscients de tout ceci, mais n’ont pas le temps ni l’énergie de chercher et trouver des alternatives. Il y a des moments pour chaque chose dans une vie mais le principal c’est de continuer à répandre nos petites ondes qui se feront entendre en temps voulu.

  2. Emi Pesch dit :

    Chez nous, ma tendre moitié a en fait un grand stock de vêtements (en bonne partie reçue d’un cousin) dont il ne se sert que d’une partie, gardant l’autre pour quand le reste sera trop abîmé ^^ J’en ai déjà un peu parlé avec lui, mais il ne voit pas l’intérêt de se désencombrer sachant d’une part, il n’en ressent pas le besoin et, d’autre part, que ce qu’il donnerait il devrait le racheter plus tard. Arguments convaincants pour moi =) il ne faut pas non plus chercher à imposer trop vite une idée, sinon on se retrouve à avancer à deux vitesses au sein du couple. Sinon, autant il est très sensibilisé à tout ce qui est éthique et environnement, autant il aurait du mal à payer un pantalon à 89 euros.
    Et toi Natasha, Mister Vert désencombre avec toi ? =)

    • Tout comme ta tendre moitié et toi-même, je ne vois pas l’intérêt de se débarrasser d’un surplus de vêtements si l’on sait qu’on va s’en servir à un moment ou à un autre. J’ai d’ailleurs quelques T-shirts, jeans et chaussettes en trop, qui me plaisent et qui me vont, et comme j’ai la place de les stocker, je préfère les garder pour plus tard. Quant à Mister Vert, il a lui aussi bien désencombré sa garde-robe… j’aime à croire que je l’ai inspiré 😉 Mais je ne pense pas que nous ayons la même vision de ce qui est nécessaire/superflu alors on désencombre chacun à notre rythme et à notre façon, tout en respectant l’espace et les besoins de l’autre. Comme je le dis souvent, à chacun son rythme… 😉

  3. ooctarine dit :

    Bel article qui me parle complètement !!
    Merci 🙂

  4. sofi dit :

    Je désencombre régulièrement ma penderie car je reçois de ma belle-soeur et d’autres amies souvent des fringues qu’elles ne veulent plus… donc je stocke et puis un jour, j’en ai marre d’en avoir trop et zou je trie… Mon mari est très minimaliste, mon fils prends le même chemin … mais, les filles, c’est vrai c’est une autre histoire… mais je prêche plus par l’exemple que par les sermons et comme vous dites toutes, chacun son rythme. Le plus important pour moi est d’en parler autour de moi en partant de mon expérience en respectant l’autre.

    • Je pense effectivement que montrer l’exemple est le meilleur moyen d’éveiller la curiosité de son entourage et qui sait, de les pousser inconsciemment à remettre leurs propres habitudes en question pour les faire évoluer par la suite.

  5. fedora dit :

    Vu le peu de vêtements qu’a le barbare, j’avoue ne pas essayer de le convaincre… D’autant que c’est un fan d’American Apparel (que je pense éthique, si mes souvenirs sont bons)… Sinon, pour la poulette je reçois régulièrement des vêtements de seconde main d’une amie… Pour elle, j’avoue acheter à petit prix parce qu’elle grandit vite et j’aurais du mal à suivre en payant plein pot des fringues éthiques (alors que pour les grands, c’est un véritable investissement)… Je sais ce n’est pas très « responsable » comme pratique… mais c’est aussi une réalité économique…

    • J’ignorais qu’American Apparel était une marque éthique- je ne l’aurais jamais deviné! Enfant, je m’habillais beaucoup avec les vêtements donnés par ma cousine une fois qu’ils ne lui allaient plus. Cela me paraît aberrant de dépenser autant d’argent dans les vêtements pour enfants alors qu’ils ne les mettent généralement qu’une saison; alors si un jour j’ai des enfants j’espère aussi pouvoir les habiller principalement avec des vêtements d’occasion… cependant, plus je m’informe au sujet des différentes matières, plus je réalise la toxicité de certaines: et je ne pense pas pouvoir trouver beaucoup de vêtements écologiques dans les magasins d’occasion malheureusement… Question difficile donc.

  6. Le Trèfle dit :

    Cela m’encourage à faire de même! J’ai mes périodes minimalistes, et d’autres…. moins!
    Bel artcile

  7. Daishali dit :

    J ai commence par faire du tri dans ma garde robe, virer ce que je n ai pas porte depuis un an ou deux, soit en le revendant a bas prix via un forum d entraide, ou le donner a une association qui peut le donner aux personnes dans le besoin.
    ensuite je me donne pour objectif d acheter moins (je n achete deja pas beaucoup) mais si possible des marques bio, ou en firperies, ou en tout cas des bonnes pieces qui dureront longtemps. pas le petit top a 50 euros qui tient pas au lavage. .

    • Un top à 50 euros qui ne tient pas au lavage?! C’est déjà une sacrée somme! C’est incroyable qu’avec ce budget tu ne trouves pas des habits de qualité. N’hésite pas à recommander les marques bio qui te plaisent 🙂

  8. christine dit :

    Les échanges de vêtements des enfants ont toujours été privilégié dans ma famille,ma maman nous faisait les vêtements pour des raisons économiques quand nous étions enfants, la qualité et l’esthétique était très correcte elle a continué pour mes filles quand elles étaient petites arrivé à l’adolescence ce n’est plus possible .Moi je continue à tricoter pull, gilet, bonnet, écharpe… , je donne les vêtements que je ne peux plus mettre à la croix rouge, met dans les containers de recyclage les vêtements abîmés. Réduits ma garde robe: je l’ai fait il y a déjà trois années: c’est tellement confortable l’armoire est plus petite, plus lisible!!! et quand je dois me séparer d’un vêtement je le remplace par une pièce qui peu aller avec plusieurs tenues .Par contre je choisis le moment des soldes pour le remplacer sauf urgence. je n’achète plus de bijoux de pacotille etc….’la mode ‘je ne l’affiche que par des petits accessoires foulards , et je suis à la recherche de marques de vêtements je dirais ‘conso-responsable’ !!!! les prix sont à la hauteur si je puis dire de la qualité !

    • C’est vraiment une chance de pouvoir coudre, tricoter: ce sont le genre de compétences qu’on devrait tous avoir appris à l’école! A l’heure où mes amis allaient à des cours de danse ou de musique, moi j’allais justement à des cours de cuisine et de couture; je suis tellement reconnaissante que ma maman ait fait ce choix-là pour moi. Même si je n’ai rien cousu depuis cette époque-là, tout en haut de ma liste au Père Noël figurait… une machine à coudre. Je compte donc bien m’y remettre! De toutes façon, la mode pour moi n’a aucun intérêt et c’est un phénomène exclusif puisqu’il ne s’adresse qu’à un type de personnes. La mode ne prend pas en compte les spécificités physiques et besoins de chacun! Et puis la « mode », c’est souvent très cher… ou alors trop peu et donc complètement irresponsable! Comme toi, je fais très attention à la qualité. Il faut que ça dur! Et pour cela, il n’y a pas forcément besoin de dépenser des 100 et des 1000…

  9. Emilie - My Happy Yoga dit :

    Article intéressant et nécessaire! Merci Natacha 🙂 J’ai encore beaucoup de chemin à faire de ce côté mais j’ai commencé à me sensibiliser plus sérieusement depuis que j’ai vu un reportage sur Envoyé Spécial sur les 1 an d l’effondrement du Rama Plaza. ça m’a bouleversée et depuis, je fais hyper gaffe aux étiquettes quand j’achète. C’est pas grand chose, mais un début! C’est cool que tu aies donné quelques marques éthiques, j’irai y jeter un oeil. Et je pense que ton dernier paragraphe sur les valeurs était aussi bienvenu, et très bien écrit 🙂

    • Merci beaucoup Emilie! Je prévois d’autres articles plus complets sur les marques éthiques en particulier puisque c’est la 4ème partie de l’éco-défi du mois ;-)PS: Mon prénom s’écrit sans « c » mais avec un « s » 🙂

  10. Ping : Mes astuces pour une garde-robe minimaliste | Échos verts

  11. blogplanetaddict dit :

    A la bourre, mais ce defi je le trouve top! Je n’ai pas pu vraiment m’y pencher, sachant que je n’ai pas vraiment ce qu’on peut appeler une garde robe ici! D’autant plus que récemment on m’a volé la moitié de mes fringues… En tout cas, pour tout nouvel achat, j’essaye d’appliquer des règles éthiques. Ici, pas évident, le choix est quasi inexistant… 😦 je m’en vais lire le reste !!

    • Il aurait fallu t’inscrire à la newsletter pour ne rien louper et pouvoir tout rattraper ensuite 😉 Ah se faire voler ses vêtements en voyage… j’ai aussi connu ça, sauf que c’était TOUS mes vêtements! Mais bon, j’étais encore enfant alors c’est ma maman qui a dû gérer ce désagrément de taille le 1er jour des vacances!

  12. Annick 33 dit :

    siper concept….
    Comment éviter les nano matériaux. ….ce n’est pas précisé sur l’étiquette. …

  13. Ping : Vers une garde-robe éco-éthique & minimaliste: le bilan | Échos verts

  14. Ping : Mes petits pas verts #2 | Échos verts

  15. Marie dit :

    Coucou ^^
    Merci pour ce blog top ! Pour moi, les marques éthiques et bio sont chères mais ça me révolte de cautionner le capitalisme et d’être ,d’une certaine manière, responsable des conditions de travail déplorables des travailleurs. Du coup, je pense plus me tourner vers les vides-dressings et les friperies. Je suis pas encore totalement sur le chemin de la garde robe écologique: j’ai toujours des chaussures en cuir. D’ailleurs, si quelqu’un a des alternatives au cuir (tout en gardant sa longévité et résistance), je suis preneuse ! Je voulais aussi parler des lunettes de vue qui peuvent être considérées comme faisant partie de la garde robe. Connais-tu des marques de lunettes écologiques? Sais-tu où elles se vendent ?
    J’en trouve pas dans les magasins traditionnels :c

Mettez-y votre grain de vert!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s